daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy (aug.2, 2013) | DMCA policy | flipboard magazine

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Maroc > Regional development > Central/East

Central/East » Fez | Oujda



Reply

 
Thread Tools
Old February 11th, 2011, 06:07 PM   #101
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,724
Likes (Received): 27

Quote:
MEKNÈS/INVESTISSEMENTS
PLUS DE 3,3 MILLIARDS DE DH RÉALISÉS EN 2010
BTP, ÉNERGIE ET MINES, INDUSTRIE… EN TÊTE
PLUS DE 11.300 EMPLOIS CRÉÉS


En 2010, pas moins de 6 centres d’appel ont vu le jour. Ils emploient plus de 1.000 jeunes. Méknès, en particulier, attire les donneurs d’ordre du secteur

Meknès regagne la confiance des investisseurs. En effet, en 2010, le nombre des entreprises créées est passé de 1.518 entreprises (en 2009) à 1.742 en 2010, soit une hausse de 14,8 %, avec des intentions d’investissement de l’ordre de 2,14 milliards de DH et environ 11.322 créations d’emplois.
Selon Hassan Bahi, directeur du Centre régional d’investissement (CRI), les personnes morales continuent de gagner de la place au détriment des personnes physiques. De fait, on enregistre 59% pour les premières catégories et 41% pour les secondes. En tout cas, «dans le contexte de crise qui caractérise l’économie mondiale, Meknès-Tafilalet est parmi les rares régions du Maroc ayant enregistré une augmentation en termes de création d’entreprises». Au niveau du guichet d’aide aux investisseurs, une nette évolution a été constatée. Ainsi, le nombre de projets est passé de 377 à 546. Les projets instruits par les services du CRI, au cours de 2010, totalisent un montant global de plus de 3,356 milliards de DH.
La répartition sectorielle des investissements classe le secteur du BTP en tête au niveau des montants investis avec 1,538 milliard de DH, soit 45,8% du total de l’investissement prévu. Le secteur de l’énergie et des mines figure au deuxième rang avec plus d’un milliard de DH. Vient ensuite l’industrie de transformation avec un montant de 583 millions de DH. Les secteurs du commerce et du tourisme suivent, avec, respectivement 92,5 et 86 millions de DH. En comparaison avec l’année 2009, les dernières statistiques montrent que même si l’économie régionale observe un léger infléchissement, il n’en reste pas moins qu’il s’agit de l’un des rares territoires ayant pu résister à la déferlante de la crise mondiale. L’analyse des statistiques des créations en termes de main d’œuvre fait ressortir que le BTP, le commerce et les services sont les secteurs les plus demandeurs d’emplois avec plus de 74%. De son côté, le secteur de l’industrie n’a généré que 854 emplois. Et pour relancer cette activité et faire de Meknès un pôle de compétitivité dans le secteur industriel et agroalimentaire, la wilaya et le CRI suivent de près, en concertation avec plusieurs partenaires, la réalisation de l’Agropolis dont les travaux sont bien avancés, affirment les responsables du CRI. Selon eux, Meknès-Tafilalet devient petit à petit un espace des activités de l’offshoring. En effet, rien qu’en 2010, 6 centres d’appel ont vu le jour employant plus de 1.000 jeunes.
leco
Slaoui no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old February 25th, 2011, 01:25 PM   #102
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,724
Likes (Received): 27

Quote:
Moulay Yacoub

L'extension de la station thermale en stand-by La société jordanienne Mawared s'est retirée du projet 1,2 milliard de DH d'investissement prévus


FAIRE de la station de Moulay Yacoub un produit thermal de classe internationale. Tel était l'objectif de CDG Développement et la société jordanienne Mawared. Les deux partenaires devaient lancer ensemble un projet d'envergure dans cette localité, située à 22 km de la ville de Fès.
En effet, la convention relative à ce chantier prévoyait des investissements d'un montant de plus de 129 millions de dollars (1,2 milliard de DH). Signée en 2008, celle-ci engageaient les deux parties dans un méga-programme de développement. Seulement, la société jordanienne s'est retirée du projet. Un projet qui comprend la rénovation du village en maisons d'hôtes, la transformation de l'hôtel existant «Sogatour 4 étoiles» en deux établissements, l'un 3 et l'autre 2 étoiles, et le développement de deux nouveaux hôtels 4 et 5*, soit une capacité additionnelle de 175 chambres et 25 bungalows de luxe, un gros projet se profilait dans cette province, qui est l'une des plus pauvres au niveau de la région.
Les structures thermales devaient être rénovées pour créer un Spa aux normes internationales. A l'annonce de ce projet, on se rappelle que les dirigeants de la Sothermy, filiale de CDG Développement (propriétaire et gestionnaire de la station thermale de Moulay Yacoub), tablaient sur la réalisation d'un Spa autour d'un espace d'écotourisme. Le but étant de permettre une exploitation optimale des ressources en eau et promouvoir cette destination pour accueillir plus de 1,5 million de visiteurs par an à l'horizon 2012.
Parmi les critères mis en œuvre dès le départ figuraient le foncier, les infrastructures et la montagne abritant la sainte Lalla Shafiya. L'objectif était de faire de la station de Moulay Yacoub un vecteur de développement touristique de la région. Ce projet a même boosté le réaménagement d'une route en double voie rapide entre Fès et Moulay Yacoub. Laquelle sera de nature à encourager beaucoup plus de visiteurs à s'y rendre. D'ailleurs, le Conseil régional de Fès-Boulemane croit toujours à la réalisation de cette route.
Les habitants de Moulay Yacoub espèrent la revalorisation de la station. Une action qui permettrait d'améliorer le quotidien d'un bon nombre de jeunes et sauver plusieurs familles pauvres. Ils savent, qu'à la clé, il participera à la création de 4.000 emplois directs et indirects dans la région. Les opérateurs touristiques quant à eux soulignent que la mise en valeur des différentes composantes de la station lui permettra de fonctionner à plein temps et de soutenir l'offre touristique dans la région. Signalons enfin que les thermes de Moulay Yacoub constituent une composante importante du produit touristique de la région de Fès-Boulemane. C'est pour cette raison qu'un plan de relance de ladite station a été lancé dès 2007. Ce plan intègre le produit thermalisme dans le cadre du programme de développement régional touristique de Fès (PDRT). L'on sait aussi que la station de Moulay Yacoub fait aussi partie de la Vision 2020. Laquelle veut construire la marque des thermes de Moulay Yacoub et sa diffusion sur une large échelle.

Un million de curistes


Moulay Yacoub est une station thermale qui accueille 50.000 curistes par an, soit l'équivalent de 800.000 soins, rien que dans les nouveaux thermes. Ce nombre dépasse de loin le million de curistes dans les anciens hamams. Des chiffres qu'il est possible d'améliorer pour placer la station au rang des plus grandes destinations en matière de thermalisme. Ses eaux ont autant de vertus que les thermes de Karlovy Vary (République tchèque) ou de la Toscane allemande. Là, les prestations médicales sont considérées, à titre indicatif, comme parmi les meilleures des 100 spas du monde. Et Moulay Yacoub a tous les atouts pour rivaliser avec ces stations: histoire, géographie, climat idéal et prestations de qualité à prix compétitifs.
leco
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old March 8th, 2011, 03:29 PM   #103
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 37,744
Likes (Received): 1129

Quote:
Habitat social
1,47 MMDH pour 14 projets à Fès-Boulemane



Publié le : 05.03.2011 | 07h38


«Fès donne la priorité à l'habitat social, 14 projets d'un coût global de plus de 1,47 milliard de DH, ont été autorisés dans la région Fès-Boulemane en 2010».



Ces projets devront générer 9.698 logements sociaux, selon l'Inspection régionale de l'habitat, de l'urbanisme et de l'aménagement de l'espace.

Onze autres projets d'une consistance globale de 5.574 logements sociaux sont en cours d'autorisation et devront coûter plus de 941,84 MDH.

Un autre grand chantier immobilier ouvert dans la région concerne le programme d'habitat social à faible valeur immobilière temporaire (VIT).

La société Al Omrane-Fès entreprend, dans ce sens, la réalisation de 8.487 logements à faible VIT, par sa production propre ou par le biais de partenariat public-privé.

Parmi ces projets qui concernent toute la région Fès-Boulemane, 555 ont été, déjà, achevés, 2.310 sont en cours de réalisation, 3.721 seront mis en chantier au cours de cette année et 1.901 logements devront être conventionnés en 2011.

En parallèle à ces projets de construction, un vaste programme d'appui à l'habitat menaçant ruine a été mené en 2010.

Une convention relative au programme d'urgence d'aide au relogement des ménages habitant les bâtisses menaçant ruine de la ville, notamment dans les secteurs de Jnanate et de la zone nord, a été signée à cet égard.

Une enveloppe budgétaire de près de 11,88 MDH a été ainsi débloquée au profit de 286 ménages, en vertu de cette convention qui stipule l'octroi de l'aide au profit des ménages occupant les immeubles classés au premier degré de gravité.

Toutefois, ces actions et bien d'autres n'ont pas suffit à résorber le déficit en logement en milieu urbain dans la région, qui s'est établi à près de 45.670 unités, à fin 2010.

Ce chiffre concerne 9.010 unités en termes de déficit relatif à la cohabitation, 3.720 unités de bidonvilles et 32.940 logements menaçant ruine à remplacer.





Par MAP
http://www.lematin.ma/Actualite/Expr....asp?id=147727
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old March 8th, 2011, 03:40 PM   #104
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 37,744
Likes (Received): 1129

Quote:
Olivier
Grand-messe méditerranéenne à Meknès


Publié le : 04.03.2011 | 08h40


«Meknès accueillera, du 7 au 9 mars 2011, la 5e édition des Journées Méditerranéennesde l'Olivier».




La 5e édition des Journées méditerranéennes de l'Olivier se tiendra du 7 au 9 mars à Meknès pour débattre des stratégies de commercialisation et innovations technologiques pour la production de l'huile d'olive de qualité dans les pays méditerranéens.

Tenues sous le thème «Stratégies de commercialisation et innovations technologiques pour la production de l'huile d'olive de qualité, la valorisation des sous produits de l'olivier et la production de l'énergie», ces Journées, organisées par l'agropole olivier de l'Ecole nationale d'agriculture (Ena) de Meknès en collaboration avec l'Université internationale de l'Andalousie (Unia) ), avec l'appui de plusieurs partenaires nationaux et internationaux, seront marquées par la participation de partenaires et experts nationaux et internationaux venant des pays producteurs de l'huile d'olive en Méditerranée.

Au programme de cette manifestation, à laquelle participent des experts de pays méditerranéens comme la Grèce, la France, la Syrie et la Tunisie outre le Maroc, figurent des conférences techniques et scientifiques couvrant tous les aspects relatifs aux stratégies de commercialisation de l'huile d'olive et aux derniers acquis techniques et technologiques de la production de l'huile d'olive de qualité, la valorisation des sous produits de l'olivier et la production de l'énergie.

Le programme de cette 5e édition comprend notamment une table ronde sur «Les stratégies de commercialisation de l'huile d'olive», qui verra la participation de représentants du Crédit Agricole et des acteurs du secteur du Maroc, d'Espagne et d'Italie.

Cet événement sera également l'occasion pour les participants de partager les expériences des principaux pays oléicoles méditerranéens en matière de stratégies et d'appui à la commercialisation de l'huile d'olive.

Ces journées se tiennent à la veille de la tenue du Salon international de l'agriculture au Maroc (Siam), qui s'ouvre à Meknès le 27 avril prochain et de la foire «Expoliva» de Jaen (Andalousie), prévue le 11 mai.





Par MAP
http://www.lematin.ma/Actualite/Expr....asp?id=147678
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old March 16th, 2011, 02:29 AM   #105
fahdinho59
Registered User
 
fahdinho59's Avatar
 
Join Date: Apr 2010
Posts: 679
Likes (Received): 0

meknes
fahdinho59 no está en línea   Reply With Quote
Old March 17th, 2011, 09:01 PM   #106
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,724
Likes (Received): 27

Quote:
FÈS: LA CCIS VEUT REDYNAMISER L’INVESTISSEMENT
FORMATION, PROMOTION, ZI… DES ACTIONS URGENTES
BANQUES, SYNDICATS ET OPÉRATEURS, À MOBILISER




COMMENT redynamiser l’investissement sur le plan régional? «Créer des zones industrielles et une zone franche, mener jusqu’au bout les projets du parc international des expositions, Fès Shore, le district du cuir d’Aïn Chgag (120ha), le Technoparc (20ha), et le pôle industriel intégré (PII) sur une superficie de 300ha», répond Fouad Zine Filali, président de la Chambre de commerce, d’industrie et des services (CCIS-Fès Boulemane). Ce dernier a convié opérateurs économiques, promoteurs immobiliers, banquiers et syndicalistes, lundi dernier, pour un débat sur la situation économique de Fès et les moyens à même d’encourager l’investissement et de résoudre la problématique du chômage dans cette ville.
De fait, hommes d’affaires, décideurs et partenaires sociaux ont eu l’occasion d’aborder les problèmes qui freinent l’investissement mais également les multiples opportunités offertes par la ville et sa région. Les contraintes sont énormes, estiment les opérateurs. Manque de main-d’œuvre qualifiée, surtout de techniciens, et l’absence d’un plan fédérateur entre les partenaires économiques ont été entre autres relevés.
Pour ce qui est de l’industrie, la politique des quartiers industriels en cours est-elle en mesure de répondre aux contraintes de développement? A cet égard, Driss Guessous tout comme M’hamed Skali, le premier, opérateur dans l’agroalimentaire et le second, dans le textile, déplorent l’absence d’une politique industrielle à court et moyen termes. Pour eux, le prix du terrain industriel reste très cher (700DH/m2). En même temps, il y a des industries qui nécessitent une grande superficie mais, malheureusement, cette taille de terrains n’est pas disponible, surtout en ville. D’où l’idée formulée par un autre opérateur d’encourager l’investissement hors périmètre urbain pour à la fois, stopper l’exode rural, encourager l’emploi et doter les industriels de superficies appropriées.
Mohamed Guessous, promoteur immobilier, a, pour sa part, appelé les industriels à s’orienter vers des structures peu coûteuses ou des ZI construites en préfabriqué. Ainsi, l’entrepreneur peut être opérationnel dans un délai réduit.
Enfin, parmi les actions proposées pour relancer l’investissement, il est notamment question de réaliser une aire de dédouanement pour la promotion des exportations et constituer un véritable lobbying pour mieux défendre les intérêts de la ville. Aujourd’hui, le souhait est de positionner Fès et sa région aux premiers rangs de la stratégie nationale de développement économique, encourager les nouveaux métiers, promouvoir l’entreprise et l’investissement, renforcer l’esprit entrepreneurial et renforcer la compétitivité de la région.
leco
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old March 30th, 2011, 06:52 PM   #107
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 37,744
Likes (Received): 1129

Quote:
MCC investi à Taza
29 MDH pour une halle aux poissons


Publié le : 29.03.2011 | 11h05


«Investissement de 29 MDH du MCC pour la construction du marché de gros au poisson dans la ville de Taza».
Un montant global de 29 millions DH sera investi par le Millenium Challenge Corporation (MCC) pour la construction du marché de gros au poisson dans la ville de Taza.



Cette future halle aux poissons, qui générera 45 emplois stables, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de pêche artisanale financé par le MCC en vertu de l'accord de coopération conclu entre le Maroc et les Etats-Unis en août 2007.

Dans le but d'améliorer la maitrise du projet au niveau local, un Plan de gestion environnemental et social (PGES) a été élaboré afin de gérer tous les impacts environnementaux et sociaux en lien avec les aménagements et les composantes du milieu biophysique et humain et de définir des mesures d'atténuation, de surveillance et de suivi de toutes les phases du projet.

Ce plan de gestion a été au centre d'une réunion tenue dernièrement au siège de la province sous la présidence du gouverneur, Abdelghani Sebbar et en présence du président de la commune urbaine de Taza, Hamid Kouskous et des représentants de l'Office national des pêches (ONP), des chefs des services extérieurs et des associations et coopératives.

Cette réunion a pour buts de présenter les éléments essentiels du Plan de gestion environnemental et social et de recueillir les opinions, avis et préoccupations des participants, relatifs aux aménagements et aux mesures de gestion environnementale et sociale du projet.

Le projet du marché de gros au poisson, qui sera réalisé sur une superficie d'environ 2 ha sur la route d'Oujda, a pour objectif d'accroitre la consommation locale du poisson au niveau de Taza et sa région, de doter la ville d'une infrastructure normalisée (marché de gros) permettant d'assurer une disponibilité permanente d'un poisson de qualité et d'assurer un contrôle permanent des conditions d'hygiène et de salubrité des produits.

Selon l'ONP, le projet consiste en la construction d'infrastructures dédiées à la commercialisation en gros de produits de la mer (salle de vente, chambre froide, fabrique de glace etc.) et des bâtiments annexes (pont bascule, cafétéria, locaux techniques...).

Les utilisateurs du marché de gros au poisson bénéficieront d'une formation qui s'articulera autour de l'hygiène et de la qualité du poisson, la manipulation et le traitement du poisson, les techniques d'approvisionnement et de conditionnement et de la comptabilité et de gestion.

Une convention de partenariat et de coopération sera conclue entre la commune urbaine de Taza et l'Office national des pêches pour une bonne marche du projet, selon le président de la commune, Hamid Kouskous.





Par MAP
http://www.lematin.ma/Actualite/Expr....asp?id=148883
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old April 9th, 2011, 06:18 PM   #108
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 37,744
Likes (Received): 1129

Quote:
Fès-Boulemane
Faire sortir le tourisme de l'ornière


Publié le : 05.04.2011 | 12h31


«Les professionnels du tourisme de la ville de Fès appellent à la mise en œuvre d'une stratégie efficiente pour faire sortir le tourisme de l'ornière».


Le Conseil régional du tourisme (CRT) de Fès-Boulemane a appelé à la mise en œuvre d'une stratégie efficiente visant à faire sortir le tourisme de l'ornière et donner un nouveau souffle à ce secteur grand pourvoyeur d'emploi.

Un communiqué du CRT Fès-Boulemane souligne que les membres du Conseil appellent les autorités locales ainsi que le ministère du tourisme à prendre toutes les mesures d'urgence nécessaires afin de redresser la situation de crise que connaît actuellement le secteur du tourisme, suite notamment aux événements sociopolitiques ayant secoué divers pays arabes d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Les professionnels du tourisme de la ville de Fès ont fait savoir, dans ce cadre, que les associations des hôteliers de la région annoncent entre 45 à 60% des annulations qui ont été reçues depuis le 20 février dernier et couvrant une période allant jusqu'à fin mai, relevant également que les maisons d'hôtes vivent une crise sans précédent et enregistrent une grande baisse au niveau de leurs taux d'occupation sur les quatre mois à venir, en raison notamment de la réduction effective des réservations.

De même les associations des restaurateurs et des guides accompagnateurs constatent une baisse d'activité de plus de 60%, selon la même source.

Et d'ajouter que «les professionnels du tourisme soulignent un effondrement de la demande et aucune visibilité pour les mois à venir».

Le CRT de Fès-Boulemane appelle à la mise en place d'une sorte de plan d'anticipation visant entre autres le renforcement des campagnes de promotion du tourisme et de fidélisation des clients et le développement du tourisme interne.





Par MAP
http://www.lematin.ma/Actualite/Expr....asp?id=149214
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old May 2nd, 2011, 01:14 AM   #109
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 37,744
Likes (Received): 1129

Quote:
Fès-Boulemane
740 MDH pour l'agriculture en 2010


Publié le : 26.04.2011 | 08h07


Un budget de près de 740 millions de DH a été mobilisé en 2010 pour la réalisation de projets agricoles, dans le cadre du plan agricole régional Fès-Boulemane, déclinaison locale du plan Maroc vert.



Cette somme représente 7 pc du budget de 10,6 milliards de DH prévu pour financer le plan agricole régional, à l'horizon 2020, selon les derniers chiffres de la direction régionale de l'Agriculture.

Dans le détail, l'année 2010 a été marquée par le lancement de sept projets agricoles, dont deux projets du «pilier I» se rapportant à la filière lait (65, 23 MDH) et cinq autres du «pilier II» touchant aux filières de l'olivier, du safran, des viandes rouges et de l'apiculture (11, 63 MDH).

Toutefois, ce sont les actions transversales qui ont mobilisé la part la plus importante (90%) en termes de charge de travail, mais aussi d'investissements avec 663, 1 MDH.

Sur les sept projets lancés, la DRA estime que la situation semble être «rassurante», dans la mesure où quatre projets sont dans un stade bien avancé et les trois autres sont en cours de réalisation.

Néanmoins, un nombre de contraintes entravent, selon la DRA, la mise en œuvre de quelques projets, dont le faible engagement des agrégateurs pour les projets du «pilier I», la durée des travaux des projets qui dépasse l'exercice budgétaire et les difficultés liées à l'implication des partenaires. A ces embuches, s'ajoutent aussi des problèmes relatifs aux aléas climatiques et aux ressources humaines et au personnel d'accompagnement et d'encadrement.

A l'horizon 2020, le montant de 10,6 milliards de DH mobilisé pour la mise en œuvre du plan agricole régional devra permettre la réalisation de 108 projets (55 dans la production animalière et 53 dans la production végétale), rappelle-t-on.

Au total, le plan agricole régional a retenu les filières végétales de l'olivier, des rosacées, du câprier, des céréales, des légumineuses, des légumes et des plantes médicinales, et celles animalières du lait, des viandes rouges et blanches et du miel.





Par MAP
http://www.lematin.ma/Actualite/Expr....asp?id=150203
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old May 19th, 2011, 11:49 PM   #110
ilyesdemars
Registered User
 
ilyesdemars's Avatar
 
Join Date: Mar 2010
Location: Marseille-Oujda
Posts: 2,035
Likes (Received): 71

Quote:
FÈS: SEPT MILLIARDS DE DH POUR DES PROJETS STRUCTURANTS
TOURISME, ARTISANAT, CULTURE... LES PRIORITÉS
UNE ZONE FRANCHE ET UN PARC INDUSTRIEL DE 450 HA





Le tourisme et l’artisanat connaissent actuellement la réalisation de plusieurs projets structurants. Le premier, dans le cadre du PDRT, reçoit des investissements public et privé, en ville-nouvelle comme dans la médina. Ici, la construction de nouvelles portes est vivement appréciée. Sur l’image, la porte R’cif qui a été fraîchement bâtie

«LE budget de la ville se chiffrait à 120 millions de DH en 2000. Aujourd’hui, il s’élève à près de 600 millions de DH. Et nous avons programmé des projets avec un investissement de près de 2 milliards de DH, dont la moitié est affectée aux infrastructures et aux équipements publics». L’affirmation est de Hamid Chabat, président du Conseil de la ville de Fès. En effet, des projets d’envergure sont en train de voir le jour. Ils renforceront, à n’en point douter, les équipements de base et de loisirs
Concernant la culture, Fès est sur le projet d’un grand complexe culturel d’un investissement de près de 500 millions de DH, celui-ci s’étendra sur une superficie de 20 hectares. Les élus ont débloqué les premiers fonds relatifs à ce chantier lors de la dernière session du mois d’avril du Conseil de la ville. Toujours dans le domaine culturel, le programme de mise à niveau et d’extension de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdallah de Fès (USMBAF) est lancé. D’un investissement de l’ordre de 463 millions de DH, ce programme fait partie du Plan d’urgence 2009-2012 pour la réforme du système d’éducation et de formation. Il vise la création de deux pôles universitaires équilibrés (Agdal et Saïss) de 26.000 étudiants chacun, la mise à niveau des structures d’accueil et le remplacement des bâtiments en préfabriqué. «Nous lancerons incessamment la construction d’une ville universitaire à Aïn Chegag, sur une superficie de 100 ha», confie Farissi Serghini, président de l’USMBAF. Les responsables de la ville se penchent actuellement sur un autre projet d’envergure. Il s’agit de l’Université euroméditerranéenne qui sera implantée à Fès. Ce projet a été approuvé par les ministres des Affaires étrangères des 43 pays de l’Union pour la Méditerranée (UPM).
Qui dit formation, dit aussi emploi. Le secteur industriel connaitra également un développement significatif. Outre la mise à niveau des zones industrielles existantes, les opérateurs font tout pour «décrocher» leur zone franche. «Celle-ci sera installée dans le futur P2I, qui s’étendra sur plus de 450 ha à Ras El Ma».
Parallèlement à cela, Fès entre dans la phase finale de l’achèvement des travaux de mise à niveau urbaine. La réfection des routes, l’aménagement des espaces verts et l’éclairage public.

. sont prioritaires. La priorité est donnée également au secteur du tourisme et de l’artisanat. Le premier, dans le cadre du Plan de développement régional touristique (PDRT), reçoit des investissements publics et privés, que ce soit en ville-nouvelle comme dans la médina (portes historiques, triangle d’or, réhabilitation…), de l’ordre de plus 3 milliards de DH. «La commercialisation de la zone touristique d’Oued Fès est prévue en juin prochain», a indiqué Mohamed Rharrabi, le wali de la région Fès-Boulemane. Ce dernier appuie aussi le secteur de l’artisanat, auquel l’Etat consacre des fonds de plus de 1,3 milliard de DH. Le but est de rehausser le niveau de vie de plus de 53.000 artisans.
l'Economiste
ilyesdemars no está en línea   Reply With Quote
Old May 27th, 2011, 12:14 AM   #111
ilyesdemars
Registered User
 
ilyesdemars's Avatar
 
Join Date: Mar 2010
Location: Marseille-Oujda
Posts: 2,035
Likes (Received): 71

Quote:

Les travaux de construction de la station d'épuration des eaux usées de Fès se poursuivent "à bon rythme"


Site de construction de la future station d'épuration des eaux usées de Fès, située à l'Est de la ville.


Les travaux de construction de la station d'épuration des eaux usées de la ville de Fès se poursuivent à bon rythme, "comme en témoigne leur taux d'avancement qui a atteint plus de 70%", a annoncé la régie Autonome Intercommunale de Distribution d'Eau et d'Electricité (RADEEF).

Confiés à un groupement d'entreprises nationales et internationales, les travaux de réalisation de la station d'épuration des eaux usées de Fès ont débuté en 2010 pour une entrée en service prévisionnelle en 2012, selon un communiqué de la RADEEF.

D'un coût de 781 MDH, les travaux de ce grand projet sont financés par un prêt d'un consortium de banques nationales, d'une subvention de l'Etat dans le cadre du Plan National d'Assainissement Liquide et du financement propre de la RADEEF.

Soucieuse de contribuer à l'effort de la communauté internationale visant à réduire les émissions de gaz à effets de serre ayant un impact sur les changements climatiques, la RADEEF a prévu de doter cette station d'une unité de cogénération d'électricité à partir du biogaz récupéré des digesteurs anaérobiques, a souligné mercredi à la MAP, le directeur général de la régie, M. Najib Mimi Lahlou.

La mise en place de cette option qui s'inscrit dans le cadre d'un développement propre et dont le coût est estimé à 70 MDH, permettra de réduire de façon significative l'émission de gaz à effet de serre (GES) en captant près de 15 000 m3/j de méthane pour produire environ 22 millions KWh/an d'électricité soit 50 pc à 70 pc des besoins de ladite station en énergie électrique, a-t-il expliqué.

Pour le responsable, la réduction de gaz à effet de serre rend ainsi le projet éligible au Mécanisme de Développement Propre (MDP) mis en place dans le cadre du protocole Kyoto (ratifié par le Maroc en 2002) pour la réduction des gaz à effet de serre.

Située à l'Est de la ville, cette nouvelle station, a dit M. Lahlou, traitera l'ensemble des eaux usées permettant ainsi d'assurer le rejet des eaux usées dans un milieu récepteur après un traitement compatible avec les exigences de l'environnement, d'améliorer les conditions sanitaires de la population, l'irrigation de l'agriculture, l'élevage des bovins et de préserver la nappe phréatique.

S'inscrivant dans le cadre du grand projet intégré de dépollution du bassin de Sebou, cette future station d'épuration est considérée comme le projet environnemental le plus important à l'échelle régionale voire nationale.

Par ailleurs, Fès principale agglomération sur le bassin du Sebou, génère de par sa population de plus d'un million habitants et son parc industriel diversifié, une pollution conséquente évaluée à plus de 105.000 m3/j d'eaux usées et 64 tonnes/j de matières organiques. Cette pollution engendre une panoplie de préjudices pour l'économie de la région. Une étude récente a évalué les pertes annuelles liées à cette pollution à environ 1 Milliard de dirhams.
Au fait/MAP
ilyesdemars no está en línea   Reply With Quote
Old September 15th, 2011, 01:20 PM   #112
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,724
Likes (Received): 27

Quote:
Investissements : Vers la création d’une zone de libre échange à Fès

Un Conseil de gouvernement se tiendra, demain à Rabat, sous la présidence du chef de gouvernement, Abbas El Fassi. Selon un communiqué de la Primature, plusieurs projets de loi et de décrets seront examinés, dont celui relatif à la création de la zone de libre échange Fès-Rass Alma. A suivre !
news info
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old September 16th, 2011, 03:10 PM   #113
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 37,744
Likes (Received): 1129

Quote:
Originally Posted by Slaoui View Post
news info
Ce serait dans la lignée du port sec de Ain Taoujdate. Ils ont compris qu'un développement à la chinoise avec 4 zones franches littorales n'allait pouvoir être fait au prix d'un exode massif avec pour corrollaire une hausse des loyers et donc des salaires, et donc une baisse de la compétitivité. Alors autant faciliter l'installation massive d'entreprises là où il y a des gros bassins de population. Entre Fes et Meknes, c'est l'idéal.
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old November 11th, 2011, 01:24 AM   #114
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 37,744
Likes (Received): 1129

Quote:
Activité Royale
Le Souverain procède à Errachidia à l'inauguration du laboratoire national de culture des tissus du palmier dattier, d'un coût de près de 31 MDH



Publié le : 10.11.2011 | 19h54


• 45.000 souches du palmier dattier produites annuellement à l'horizon 2014.
• Un projet au service de l'amélioration durable de la productivité et de la compétitivité du palmier dattier.



Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de S.A.R. le Prince Moulay Rachid, a procédé jeudi à l'inauguration du laboratoire national de culture des tissus du palmier dattier, réalisé au sein du Centre régional de la recherche agronomique d'Errachidia pour un investissement global de près de 31 millions de dirhams (MDH).

Après avoir dévoilé la plaque commémorative et coupé le ruban symbolique, le Souverain a effectué une tournée à travers les différentes structures et dépendances du nouveau laboratoire dont la réalisation s'inscrit dans le cadre du programme national visant la plantation de près de 1,3 million de plants à l'horizon 2015 et de 2,9 millions en 2020.

Destinée à l'amélioration durable de la productivité et de la compétitivité du palmier-dattier, cette structure scientifique s'assigne pour objectifs l'adaptation des techniques de multiplication in vitro aux différentes variétés et clones de haute valeur commerciale, la production de souches bourgeonnantes de base demandées par le secteur privé pour la multiplication en masse du palmier-dattier et l'assistance technique aux laboratoires commerciaux dans le domaine de la micro-propagation du palmier dattier. D'une capacité de production annuelle de 18.000 souches du palmier dattier (45.000 souches/an au-delà de 2014), le nouveau laboratoire comprend 8 salles de culture in vitro, trois salles d'ensemencement équipées en hottes à flux liminaire, une salle de préparation des milieux de culture, deux salles d'autoclavage, des salles de triage de culture, de lavage de verrerie, de préparation du matériel végétal pour l'introduction in vitro, ainsi qu'une serre vitrée et deux abris ombragés pour l'acclimatation et le durcissement des vitro-plants.

Érigé sur une superficie globale de 1.790 m², le laboratoire comporte également une chambre froide, une salle de réunions, une bibliothèque, une cafétéria, une kitchenette, une infirmerie, des locaux techniques, des dépendances administratives et sanitaires et un parking. Le laboratoire national de culture des tissus du palmier-dattier d'Errachidia, réalisé par l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) dans un délai de 14 mois, a été financé grâce à une contribution du budget de l'État. Sa réalisation s'inscrit dans le cadre du Plan «Maroc Vert» qui, à travers un contrat programme de 7,7 milliards DH, vise d'ici 2020 la plantation de 2,9 millions de plants, la réhabilitation totale des 48.000 ha de palmeraies traditionnelles, l'extension sur 17.000 ha hors palmeraies, ainsi que la mise à niveau de l'ensemble de la filière phoenicicole, notamment l'aspect lié à la commercialisation-valorisation.

À cette occasion, le directeur général de l'Institut national de recherche agronomique (INRA), Mohamed El Badraoui, a présenté au Souverain un ouvrage intitulé «Atlas du palmier dattier au Maroc». L'ouvrage, qui présente les différentes variétés de dattes dans le Royaume, au nombre de 453, a été réalisé dans le cadre d'un partenariat avec l'Agence nationale de développement des zones oasiennes et de l'arganier.



Par MAP
http://www.lematin.ma/journal/Activi...DH/158731.html
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old August 17th, 2012, 05:32 PM   #115
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 37,744
Likes (Received): 1129

Quote:
Meknès/Investissements
Les BTP et mines toujours en tête


Plus de 3,58 milliards de DH d’investissements projetés

Ils permettront la création de 10.062 emplois



«LES projets d’investissement agréés ou en cours d’examen ont atteint 3,58 milliards de DH durant les six premiers mois de 2012, soit une hausse de 50% par rapport à la même période de 2011». C’est ce qu’indique le directeur du CRI de Meknès, Hassan Bahi, dressant le bilan du premier semestre 2012. Ainsi, le nombre de certificats négatifs accordés par son établissement est de 1.160 dont 84,8% se rapportant aux créations de sociétés. La ventilation sectorielle des certificats accordés montre la prédominance des secteurs de l’énergie et mines et du bâtiment et travaux publics (BTP) avec 75% des investissements, suivis des secteurs des services, commerce et tourisme.

Par ailleurs, quelque 1.055 entreprises ont été créées avec l’appui du CRI, soit une hausse de 19,6% par rapport à la même période de l’année précédente. «Ces entreprises devront investir 563 millions de DH et permettront de créer 3.638 postes d’emploi», explique Bahi. Il est à signaler que la majorité de ces créations concerne deux secteurs, à savoir le BTP et le commerce avec environ 30% chacun suivis par les activités de prestations de services qui représentent 22%. Le bilan du 1er semestre de l’année en cours fait aussi état de 363 projets d’investissement agréés, soit une hausse de 18,6 %. 3 projets sont d’un montant supérieur à 200 millions de DH chacun. «L’ensemble des 363 projets totalisent plus de 3,5 milliards de DH d’investissement». Ces projets généreront la création de 10.062 emplois avec une hausse de 50% par rapport à l’exercice 2011. Pour leur part, les sociétés sont au nombre de 697 soit 66% des entreprises créées avec une prédominance des Sarl.

Effet qui se poursuit depuis plus d’un an au niveau de la région de Meknès-Tafilalet, le secteur des énergies et mines continue d’occuper une place importante avec plus de 1,4 milliard de DH d’investissement projeté. En effet, les recherches minières sont très prisées. Le secteur du BTP arrive deuxième avec 1,3 milliard de DH. Le tourisme tire son épingle du jeu et figure en 3e position avec 507,41 millions de DH d’investissement. La région de Meknès-Tafilalet est d’ailleurs dotée d’une vision claire et d’une stratégie ambitieuse pour le développement de ce secteur. Cette déclinaison régionale de la «Vision 2020» a permis de créer les conditions nécessaires au développement de la capitale impériale, incitant de nombreux investisseurs à s’intéresser à ce territoire et à y développer leurs projets. Le secteur de l’industrie n’est pas en reste. Il a totalisé, en effet, 232,24 millions de DH d’investissement avec une forte demande pour l’agroalimentaire. Signalons que l’engouement enregistré ces trois dernières années pour ce secteur est dû essentiellement au lancement de la commercialisation du projet de l’Agropolis de Meknès.


Agropolis

L’Agropolis de Meknès sera livré incessamment. Ce pôle de compétitivité en industries agroalimentaires est l’un des projets phares de la déclinaison régionale du Plan Maroc vert. Ses initiateurs, en l’occurrence Med
Z, cherchent à intégrer des projets à fort contenu innovant. Il s’agit en effet de finaliser une zone d’activités à vocation industrielle, dédiée aux entreprises de production agroalimentaire, et de là résoudre le problème de l’emploi. Le projet devra engendrer la création d’environ 12.000 emplois directs et indirects. Près de 5 milliards de DH d’investissement y sont projetés dans sa première tranche de 140 ha. L’ambition est de créer une plateforme régionale de référence pour le regroupement, la commercialisation, la transformation et la distribution de produits agricoles.

De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI
http://www.leconomiste.com/article/8...ujours-en-t-te
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old August 19th, 2012, 01:39 PM   #116
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 37,744
Likes (Received): 1129

Quote:
marché public maroc, étude des plans d’amenagement
ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME
ET DE LA POLITIQUE DE LA VILLE
AGENCE URBAINE DE MEKNES
AVIS D’APPEL D’OFFRES
OUVERT N° 03 /2012
SEANCE PUBLIQUE
Le 17 Juillet 2012 à 10 h 00 , il sera procédé, dans les bureaux de l’Agence Urbaine de Meknès, 13 Rue Pasteur V. N Meknès à l’ouverture des plis relatifs à l’appel d’offres ouvert n°03/2012 sur offres de prix pour L’ETUDE DES PLANS D’AMENAGEMENT DE LA VILLE DE AIN TAOUJDATE ET DU CENTRE DE LAQSIR ; PROVINCE D’EL HAJEB
http://www.appel-offre.com/categorie...rvices/etudes/
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old October 17th, 2012, 03:36 PM   #117
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 37,744
Likes (Received): 1129

Quote:
Vision 2020

Conclusion du Contrat-programme de Fés-Boulemane


Le contrat-programme pour le développement du secteur touristique dans la région de Fès Boulemane a été finalisé et sera signé le 4 décembre prochain, a annoncé mardi le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad.


Le ministre, qui présidait une réunion à Fès avec les autorités locales, les élus et les professionnels du tourisme, a indiqué que ce plan, qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Vision 2020, vise à créer plus de 45.000 emplois additionnels, passant de 32.800 actuellement à plus de 78.000 à l'horizon 2020, et d'augmenter significativement la capacité hôtelière avec la création de 13.000 nouveaux lits.

Cette dynamique permettra également d'accroitre les recettes touristiques pour atteindre 11,7 MDH dans cette région, a-t-il ajouté, soulignant que ce plan innovant est basé sur la diversification de l'offre et l'encouragement de nouveaux produits à même de drainer davantage de touristes étrangers.

Ainsi, le contrat-programme repose sur 4 programmes complémentaires : «Patrimoine et Héritage», «Animation, Sports et Loisirs», «Niches à forte valeur ajoutée» et «Eco-Développement durable».

Haddad a fait remarquer que le développement touristique de la région, porté principalement par la ville de Fès, augmentera le potentiel de la région pour devenir la deuxième destination culturelle internationale du Maroc en synergie avec les sites de Meknès et d'Ifrane.

Le positionnement de la région sera articulé principalement autour de la culture d'expérience et du patrimoine matériel, notamment à travers un programme visant à valoriser l'identité culturelle, à restructurer le patrimoine matériel et immatériel et à mettre en place de produits touristiques cohérents et attractifs, a-t-il dit.

Le ministre du Tourisme a également indiqué que la richesse des atouts culturels et naturels de la région seront mis en avant dans le cadre de ce plan pour assurer une multiplicité de positionnements et de cibles grâce à des programmes visant la création d'une offre d'animation riche et complémentaire et d'infrastructures permettant d'accueillir de grands événements internationaux et de créer des synergies avec les segments sports et bien-être, animation et culture.

Pour la réussite de ce plan ambitieux de développement et de promotion du tourisme régional, il a exhorté les élus et les professionnels à conjuguer leurs efforts pour permettre à la destination Fès et région de jouer pleinement son rô_le dans la concrétisation de la vision 2020 et de contribuer ainsi à l'essor socio-économique et la promotion de l'emploi dans la région.

De son côté, le directeur de la société marocaine d'ingénierie touristique a indiqué que le contrat-programme de la région Fès-Boulemane porte sur la réalisation de 30 projets touristiques pour un coût avoisinant 8 milliards de DH, dont 7,6 milliards de DH seront pris en charge par le secteur privé et le reste par les pouvoirs publics.

Ces projets seront mis en œuvre dans les différentes préfectures et provinces de la région, dont 12 à Fès, 11 à Sefrou et 4 à Moulay Yaâcoub, et vont cibler des créneaux comme la valorisation du patrimoine et l'héritage, l'animation, les sports, les loisirs, la valorisation des ressources naturelles et le respect de l'authenticité socio-culturelle, a-t-il ajouté.

Il s'agit en particulier de la réalisation d'un centre d'interprétation du patrimoine de la Médina de Fès, d'un musée ethnographique à Sefrou, l'aménagement d'un parcours de spiritualité et la restauration des medersa et foundouk.

Le wali de la Région de Fès-Boulemane et gouverneur de la préfecture de Fès-Medina, Mohamed Dardouri a, pour sa part, insisté sur les efforts déployés par les élus et les professionnels ces dernières années pour la promotion du tourisme à Fès, mettant l'accent sur les nombreuses ressources culturelles, historiques et naturelles de la cité spirituelle du Maroc à même de la hisser à un rang supérieur parmi les meilleures destinations dans le monde.

Pour atteindre cet objectif, il a plaidé pour plus de complémentarité et de synergie entre les élus, les autorités et les professionnels pour augmenter la capacité d'accueil, la diversification de l'offre et la création d'emplois.

Le wali a appelé à l'encouragement du tourisme spirituel et des festivals, étant donné leur rôle dans le rayonnement de la ville et la vulgarisation de ses atouts culturels et partant l'augmentation du nombre des touristes étrangers, en promettant aux professionnels de se pencher, avec les autres parties concernées, sur la problématique du transport aérien qui constitue la pierre angulaire de toute stratégie de développement du secteur touristique au Maroc et partout ailleurs.

Publié le : 17.10.2012 - 10h52 - MAP
http://www.lematin.ma/express/Vision...e-/172892.html
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old October 17th, 2012, 09:41 PM   #118
Ulker
Halay Turkish
 
Ulker's Avatar
 
Join Date: Mar 2012
Location: France - Morocco - Turkey
Posts: 2,702
Likes (Received): 164

Quote:
Fès: Après la tour Eiffel, la tour Chabat
La ville compte aussi ériger un Arc de Triomphe plus haut que l’original

Des attractions touristiques à long terme estime la mairie
Près d’un milliard de DH pour un complexe culturel




Fès s’est dotée, samedi dernier, d’une Tour Eiffel de près de 30 mètres de hauteur. Implantée au rond-point de Zouagha, celle-ci connaît une forte affluence des habitants riverains qui viennent poser pour des photos souvenirs «comme à Paris»


APRES la fontaine du globe terrestre plus grande que celle d’Aix-les-Bains (France), les Champs Elysées de l’avenue Hassan II, voilà que Fès se dote d’une tour Eiffel miniature, et bientôt d’un Arc de Triomphe géant, plus grand que celui de Paris, ainsi que d’une bibliothèque de 2 millions d’ouvrages. Des projets à la mesure des ambitions de la mairie de la ville et qui sont censés, à long terme, devenir une véritable attraction touristique. Aussi, après l’installation de 32 fontaines dans les carrefours giratoires de la capitale spirituelle, le Conseil communal a lancé cette semaine une nouvelle approche. «Nous allons construire des monuments qui devront renforcer l’attractivité de la ville et séduire habitants et touristes», indique Hamid Chabat, maire de Fès. La ville s’est dotée, samedi dernier, d’une tour Eiffel de près de 30 mètres de hauteur. Implantée dans le rond-point de Zouagha, celle-ci connaît une forte affluence des habitants riverains qui viennent poser pour des photos souvenirs «comme à Paris». La construction de ce monument est pensée aussi dans le but de décourager les voleurs de fontaines. A noter que les actes de malveillance perpétrés ces derniers temps sur les fontaines communales sont estimés à plus de 4 millions de DH. Fabriquée en acier, la Tour-Eiffel fassie est fixée au sol via 4 socles en béton. Donc, il serait difficile, voire même impossible, de l’enlever.
En outre, la Commune construira un Arc de Triomphe plus haut de 5 mètres que celui de Paris, du côté de la route nationale menant vers Meknès. «Les plans architecturaux sont fins prêts et les travaux devront démarrer dans quelques jours», souligne le maire. Dépoussiérer la Karaouiyine, fait également partie des projets de Chabat afin que l’université puisse retrouver son lustre et son rôle d’antan. L’autre projet d’envergure concerne la réalisation d’un grand complexe culturel. D’un investissement de près de 905 millions de DH, celui-ci s’étendra sur une superficie de 14 hectares. Il abritera, outre une bibliothèque de 2 millions d’ouvrages, des salles de lecture, un complexe cinématographique, un opéra, une résidence pour artistes et une tour géante. Celle-ci sera couverte de plaques d’énergie solaire qui alimenteront l’ensemble des dépendances en électricité. Pour Allal El Amraoui, 1er adjoint au maire, les premières fondations de cet édifice sont déjà entamées. Le futur équipement de la bibliothèque de Fès proposera une offre documentaire multimédia suffisamment riche et susceptible de satisfaire la demande dans une métropole où la population estudiantine est particulièrement nombreuse. Signalons que Fès s’est dotée dernièrement de 12 bibliothèques municipales en plus de la médiathèque du complexe culturel El Houriya. D’un investissement de 4 millions de DH, cet établissement est réalisé en partenariat avec l’UE dans le cadre du programme Medact 2. Il est équipé d’une bibliothèque de plus de 15.000 titres, d’ordinateurs, et d’espaces «Spécial Fès». En effet, l’importance de cette médiathèque émane du fait qu’elle sera bientôt reliée aux bibliothèques virtuelles des villes de Barcelone, Strasbourg et Alexandrie. «Outre la recherche au niveau local, les visiteurs peuvent, grâce à une connexion haut débit, consulter des ouvrages dans les bibliothèques des villes partenaires sans se déplacer», indique-t-on. Le volet culturel comprend également la construction de l’Université euro-méditerranéenne. Ce projet, rappelons-le, a été «labellisé» par les hauts fonctionnaires des 43 Etats membres de l’Union pour la Méditerranée (Up
M), lors d’une réunion tenue récemment au siège de l’organisation, à Barcelone. Sa construction sera lancée avant fin 2012.
L'economiste.com
__________________
Le rire, la science des idiots...
"Je crains le jour ou la technologie dépassera les capacités humaines. Le monde risque alors de voir une génération de parfaits imbéciles." Albert Einstein
Ulker no está en línea   Reply With Quote
Old October 18th, 2012, 01:15 AM   #119
[Prinny Man]
Mah *****h
 
[Prinny Man]'s Avatar
 
Join Date: Feb 2010
Location: Meknès/Tangier
Posts: 10,348
Likes (Received): 84

[Prinny Man] no está en línea   Reply With Quote
Old October 18th, 2012, 04:40 AM   #120
teystoon
Live and Let Live !!
 
teystoon's Avatar
 
Join Date: Dec 2007
Location: Orlando (Fez)
Posts: 3,910
Likes (Received): 166

le tout est nickel et interressant a part la tour eiffel et l'arc c'est du bof bof.. fallait penser a la defence plutot
teystoon no está en línea   Reply With Quote


Reply

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 07:58 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu