daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Maroc > Regional development > North

North » Tangier | Nador | Tetouan



Reply

 
Thread Tools
Old September 5th, 2010, 11:59 PM   #41
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,201
Likes (Received): 143

Merci beau à vous donqui et Gadiri ! L'urbanisme est ficelé au millimètre, ça fait vraiment plaisir à voir. C'est vrai que la zone villa fait vraiment penser à l'architecture de la marina d'Agadir ! Y a aussi pas mal d'architecture comme ça sur la côte tétouanaise. C'est vraiment intéressant, ça pourrait à terme constituer une facette à part entière de l'architecture contemporaine marocaine. Et sinon, c'est vrai, il y a une voie de tramway sur le boulevard principal ! Pour une ville qui devrait accueillir 150 000 habitants, rien d'anormal à ça. Il devrait y en avoir dans toutes les villes de cette dimension là : Beni Mellal, Taza, sans parler de Safi, Tétouan, Kenitra, Oujda ...

Et sinon, j'ai toujours trouvé que les villes construites en flanc de montagne avaient d'emblée beaucoup plus de cachet que les villes sans relief. Avec les reliefs sur le crête, les panoramas urbains risquent fort d'être superbes. Une vraie ville verte du XXIe siècle

PS : Ça y est, on a trouvé le nom de notre futur aéroport régional : l'aéroport international de Chrafate !
Superanouar está en línea ahora   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old September 18th, 2010, 06:20 PM   #42
VegaM
Registered User
 
Join Date: Jul 2008
Posts: 1,897
Likes (Received): 1

Aéroport Tanger-Chrafate aura plus de gueule
VegaM no está en línea   Reply With Quote
Old October 7th, 2010, 02:56 AM   #43
Ωρτimuş
Registered User
 
Ωρτimuş's Avatar
 
Join Date: Mar 2010
Posts: 10,363
Likes (Received): 23



http://www.newtowns.net/NT%20Chrafat...0SITE%20EN.pdf
__________________
"Nous donnâmes à Loth la science et la sagesse; nous le sauvâmes de la ville qui se livrait à des méfaits. Certes c'était un peuple méchant et pervers.
Nous comprîmes (Loth) dans notre miséricorde, car il était du nombre des justes."


Ωρτimuş no está en línea   Reply With Quote
Old October 7th, 2010, 02:59 AM   #44
Ωρτimuş
Registered User
 
Ωρτimuş's Avatar
 
Join Date: Mar 2010
Posts: 10,363
Likes (Received): 23





__________________
"Nous donnâmes à Loth la science et la sagesse; nous le sauvâmes de la ville qui se livrait à des méfaits. Certes c'était un peuple méchant et pervers.
Nous comprîmes (Loth) dans notre miséricorde, car il était du nombre des justes."


Ωρτimuş no está en línea   Reply With Quote
Old October 7th, 2010, 12:46 PM   #45
VegaM
Registered User
 
Join Date: Jul 2008
Posts: 1,897
Likes (Received): 1

Merci Optimus! c'est très intéressant!

Quote:
Originally Posted by Ωρτimuş View Post
On peut donc la faire passer en #U-C
VegaM no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2010, 05:03 PM   #46
[Prinny Man]
Mah *****h
 
[Prinny Man]'s Avatar
 
Join Date: Feb 2010
Location: Meknès/Tangier
Posts: 10,353
Likes (Received): 88

Quote:
Ville nouvelle de Chrafat

Les études d'efficacité énergétique entamées




· Automatique & Industrie retenue pour la réalisation du projet

· A terme, l'investissement global de la ville atteindra 26 milliards de DH


C'est finalement le français Automatique & Industrie (AI), spécialiste de la gestion d'énergie, de la régulation et réduction des consommations, qui a été retenu pour la réalisation des études d'efficacité énergétique (EE) pour la ville nouvelle de Chrafat, près de Tanger. L'entreprise est sollicitée pour mettre en place de nouvelles solutions et technologies afin d'optimiser la consommation énergétique des bâtiments et de l'éclairage public.
Le Maroc tente en effet de bénéficier de l'expertise française pour faire de Chrafat une ville-pilote à faible consommation d'énergie. Ce projet pilote permettra de réaliser des retours d’expérience aux universités, écoles d’architecture et d’urbanisme dans le cadre de leur cursus scolaire. Une aide de 6 millions de DH a été octroyée par la France à cette occasion.
Dans un premier temps, Automatique & Industrie conduira une étude de faisabilité, en partenariat avec l'Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ADEREE) et Al Omrane. Cette étude porte sur la conception et l’efficacité énergétique des bâtiments. Avec un peu de retard, "les études ont commencé il y a environ un mois. Mais c’est tout à fait normal car le projet est très innovant", annonce Mathieu Marne, chargé du développement Maroc au sein d'Automatique & Industrie.
A travers sa démarche, l'entreprise française centralise tous les équipements (climatisation, ventilation, chauffage…) afin de les rendre moins énergivores puisqu'ils vont prendre en compte les conditions d’environnement extérieur et intérieur du bâtiment, notamment la température, l'hygrométrie et habitude des occupants.
A cet effet, l'opérateur conçoit et intègre des logiciels pour pouvoir gérer et optimiser la consommation d’énergie à l’échelle d’un bâtiment, d’un quartier et même d’une ville comme c'est le cas pour Chrafat. Automatique & Industrie gère en permanance toutes les installations énergétiques.
Outre le bâtiment, Automatique & Industrie est également chargée d'optimiser l’ensemble de l’éclairage public via une gestion de la production des énergies de la ville (éolien, photovoltaïque, géothermie). "Nous intégrons des détecteurs de présence, des capteurs de luminosité, ainsi que d’autres technologies afin de consommer l’énergie juste en cas de besoin et éviter tout gaspillage", explique Marne.
Chrafat, rappelons-le, sera le chef-lieu dont dépendra le futur pôle automobile autour de l’usine de Renault à Melloussa. Elle se situe dans le périmètre de la commune rurale de Jouamaa, à 18 kilomètres au sud-est de la ville de Tanger. Elle va s’étendre sur une superficie de 1.300 hectares. Les investissements prévus pour Chrafat sont à l’image de l’hôte industriel qu’elle devra accueillir. A terme, l’investissement total devra atteindre quelque 26 milliards de DH, constructions et investissements industriels inclus.
La ville disposera de plus de 30.000 habitations pour accueillir quelque 150.000 habitants.

Mohamed AZMANI
leco
[Prinny Man] no está en línea   Reply With Quote
Old December 8th, 2010, 08:48 PM   #47
Ωρτimuş
Registered User
 
Ωρτimuş's Avatar
 
Join Date: Mar 2010
Posts: 10,363
Likes (Received): 23


http://www.syntec-ingenierie.fr/fr/p...ctobre2010.pdf
__________________
"Nous donnâmes à Loth la science et la sagesse; nous le sauvâmes de la ville qui se livrait à des méfaits. Certes c'était un peuple méchant et pervers.
Nous comprîmes (Loth) dans notre miséricorde, car il était du nombre des justes."


Ωρτimuş no está en línea   Reply With Quote
Old December 13th, 2010, 12:12 AM   #48
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 40,494
Likes (Received): 1529

__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old December 16th, 2010, 07:26 PM   #49
[Prinny Man]
Mah *****h
 
[Prinny Man]'s Avatar
 
Join Date: Feb 2010
Location: Meknès/Tangier
Posts: 10,353
Likes (Received): 88

Quote:
Tanger: Appel d’offres pour Chrafat

Al Omrane vient de lancer un appel d’offres national pour la réalisation de la première tranche de la ville nouvelle de Chrafat. Il s’agit d’une première parcelle de trois grands lots d’un total de 224.000 m2 sur lesquels il est prévu de mettre en place plusieurs programmes immobiliers intégrés. Ils devront inclure une part de 30% de logements économiques à 140.000 DH et respecter la charte architecturale mise en place pour la Ville verte de Chrafat.
leco
[Prinny Man] no está en línea   Reply With Quote
Old December 20th, 2010, 05:15 PM   #50
[Prinny Man]
Mah *****h
 
[Prinny Man]'s Avatar
 
Join Date: Feb 2010
Location: Meknès/Tangier
Posts: 10,353
Likes (Received): 88

Quote:
Tanger: Premiers appels d’offres pour Chrafat

· Ils concernent des lots du noyau urbain

· La future ville prend forme



CHRAFAT semble commencer à prendre forme. La Société d’aménagement Al Omrane-Chrafat vient de lancer un appel d’offres national pour la réalisation de la première tranche de la ville nouvelle de Chrafat. Il s’agit d’une première parcelle de trois lots d’un total de 224.000 m2 sur lesquels il est prévu de mettre en place plusieurs programmes immobiliers intégrés.
Il s’agit, en effet, de sélectionner plusieurs promoteurs immobiliers nationaux pour la conception, le financement, la réalisation et la commercialisation de ces programmes immobiliers. Ces derniers devront inclure une part de 30% de logements économiques à 140.000 DH et respecter la charte architecturale mise en place pour la «Ville verte» de Chrafat. Mais l’essentiel de l’offre devra porter sur des logements dits de 250.000 DH. Afin de garantir une mixité sociale, les programmes présentés devront répondre aux contraintes imposées par l’assiette foncière et par la maîtrise des coûts, selon Al Omrane- Chrafate.
A noter que les travaux de réalisation concernant les futurs îlots sont en cours. Ils permettront à terme de disposer d’îlots constructibles viabilisés pour le démarrage des travaux.
La ville, dont le coup d’envoi des travaux a été donné en 2009, sera le chef-lieu dont dépendra le futur pôle automobile autour de l’usine de Renault à Melloussa.
La future ville de Chrafat est située à 18 km au sud-ouest de Tanger, au carrefour entre l’autoroute Tanger Med, et la RN2. D’une superficie de 769 hectares, la nouvelle cité comptera, une fois achevée, 30.000 unités d’habitat, pouvant accueillir 160.000 personnes, pour un coût d’aménagement et d’infrastructures évalué à 2,4 milliards de DH pour les 1.300 hectares lancés. Ces derniers incluent 300 hectares qui seront dédiés à l’industrie en plus de 166 hectares de terrains verts. C’est ce dernier aspect qui lui vaut le surnom, même avant le lancement de sa construction, de «Ville verte». A terme, l’investissement total devra atteindre 26 milliards de DH, constructions et investissements industriels inclus. La ville devra servir de résidence pour l’encadrement des unités industrielles prévues dans le cadre des Zones d’activités, mais aussi pour l’accueil de centres de recherche ou autres dans le cadre du technopark prévu.

Schéma


LA future ville sera développée en trois temps. A court terme, il s’agit de lancer une première phase dotée de logements collectifs et d’un bloc à usage mixte, le tout ceinturé par une importante tranche de verdure.
Dans une deuxième phase, selon le schéma repris par l’Agence urbaine de Tanger, il sera lancé une aire de logements collectifs ainsi qu’une zone dédiée aux industries légères (troisième catégorie) en plus d’un technopark.

De notre correspondant,
Ali ABJIOU
leco
[Prinny Man] no está en línea   Reply With Quote
Old February 5th, 2011, 01:31 AM   #51
VegaM
Registered User
 
Join Date: Jul 2008
Posts: 1,897
Likes (Received): 1

Ville nouvelle de Chrafate : les promoteurs immobiliers se font attendre

Un seul promoteur a soumis un dossier pour l'acquisition d'un lot. Le retard des chantiers des sous-traitants industriels de Renault serait à l'origine des hésitations.

Le projet de ville nouvelle de Chrafate lancé en janvier 2010 marque le pas. Si les retraits de dossiers ont été d’un niveau satisfaisant depuis le lancement, en décembre dernier, d’un appel d’offres national pour la réalisation de la première tranche (trois grands lots d’un total de 224 000 m2) de la ville nouvelle de Chrafate, les promoteurs hésitent à soumettre des propositions. Pour l’instant, un seul promoteur candidat à l’acquisition d’un lot a déposé un dossier.
Selon une source proche du holding Al Omrane qui conduit le projet, «le retard enregistré dans le début des chantiers des sous-traitants industriels de Renault et du centre de formation automobile programmé n’encourage pas les promoteurs immobiliers à se ruer sur les offres qui leur sont faites». Effectivement, le chantier de l’usine Renault Tanger Med avance bel et bien sur le terrain de 260 ha, mais aucun sous-traitant n’a encore entamé la construction de son usine.
Prévue pour accueillir 150 000 habitants, la ville doit à terme compter 30 000 unités d’habitation, des espaces verts, des complexes touristiques, des équipements administratifs, de santé, d’enseignement, de sports et de loisirs. Le site s’étend sur 1 300 ha, dont 770 pour le logement et le reste aux équipements collectifs et à la zone industrielle Tanger Med Automotive City spécialisée dans les métiers automobiles.
Le retard des chantiers industriels n’est pas le seul problème. L’autre souci des promoteurs est que le prix du m2 fixé par Al Omrane, 650 DH, pour une zone à défricher et située à quasi égale distance (entre 25 et 30 km) de Tanger, Tétouan et du port de Tanger Med est élevé. Les investisseurs souhaitent un prix d’entrée moins élevé et «des garanties sur le développement global du projet», ainsi que l’affirme le directeur d’une entreprise de construction. Car par rapport à un chantier sur Tanger par exemple, une petite entreprise de construction aujourd’hui choisira de «rester en ville». Chrafate c’est encore un «désert» lointain où les coûts de démarrage sont élevés. Il restera toujours éventuellement la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) ou un groupe coté en Bourse pour enclencher le mouvement de construction de logements économiques et de standing moyen.

Routes et réseaux d'assainissement et d'eau sont réalisés en partie

Il semblerait qu’un subtil bras de fer soit en cours entre le holding Al Omrane et les promoteurs immobiliers. Ces derniers, habitués aux largesses de l’Etat, niches fiscales et difficulté pour la direction des impôts de lutter contre l’épidémie du «noir» incluses, font baisser les enchères. Pourtant, ils avaient déjà obligé Al Omrane à modifier son projet de cahier des charges.
Au départ, Al Omrane préconisait, pour chaque lot, 30% de logements à 140 000 DH, 50% de logements à 250 000 DH et 20% de logements à prix libres. Pour plusieurs intervenants du secteur, l’idée de logements à 140 000 DH et à 250 000 DH n’était pas séduisante pour des promoteurs privés qui sortaient des fastes années 2002-2008 où les marges étaient très élevées, sans compter la part non déclarée.
Du coup, Al Omrane a révisé sa copie avec une proposition de 30% de logements à 140 000 DH et 70% de logements à prix libres.
Mais le temps n’a pas joué en faveur de l’aménageur, le secteur de l’immobilier dans son ensemble étant rentré dans une phase de ralentissement.
Au départ du projet en janvier 2010, l’idée était que les premiers logements seraient livrés en janvier 2012 en même temps que le démarrage de la production à l’usine Renault voisine.
Ensuite, en mai dernier, à l’issue d’une réunion d’Al Omrane à Tanger, on parle de fin 2012. Aujourd’hui, en janvier 2011, on peut parler de début 2013. Pourtant Renault doit créer 6 000 emplois directs et 30 000 emplois indirects avec une première ligne de production de 170 000 véhicules par an pouvant monter «à près de 400 000 par an si le marché l’exige», comme l’affirmait un dirigeant du groupe français en septembre dernier, lors des journées Automotive Meetings organisées à Tanger.
Sur le site, les routes sont tracées, certaines sont goudronnées et les réseaux d’eau et d’assainissement sont posés en partie.

La Vie Eco
01/02/2011
VegaM no está en línea   Reply With Quote
Old February 5th, 2011, 01:37 AM   #52
Choupa
BANNED
 
Choupa's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris
Posts: 1,041
Likes (Received): 0

Quote:
Originally Posted by donquichotedelmedina View Post
La zone des villas me fait incroyablement penser au style de la Marina d'Agadir. La maquette nous vend un beau reve. Esperons que ce reve devient realité .

Vas-y fahdinho, je compte sur toi pour me trouver un appart pas cher et que ça saute mon gars.
j'aime bien merci Donqui ! Le Nord se developpe bcp !
Choupa no está en línea   Reply With Quote
Old February 5th, 2011, 09:40 PM   #53
safiot
Registered User
 
safiot's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Safi/Paris
Posts: 2,010
Likes (Received): 41

J'espère matkounch une ville fantôme b7al Tamansourt !!!
__________________
أشهَدُ أن لا إلـه إلّا الله وَ أشهَدُ أنَّ محمّداً رَسولُ اللهِ

اللهمَّ صلِّ على بدرِ التّمامِ، ومِصباحِ الظلامِ ومفتاحِ دارِ السلامِ، وشمْسِ دِينِ الإسلامِ، محمّدٍ عليهِ الصلاةُ والسلامُ


https://www.etsy.com/shop/aDudeFromParisShop
safiot no está en línea   Reply With Quote
Old February 14th, 2011, 06:54 PM   #54
CasaTunisOran
BANNED
 
Join Date: Oct 2010
Posts: 976
Likes (Received): 0

Quote:
,Ch’rafate future ville marocaine à énergie positive



La comparaison avec Masdar ? Olivier Fradin la balaye d’un revers de main. Si le projet Ch’rafate consiste bien à créer ex-nihilo une ville à haute performance énergétique, la similitude entre la future cité marocaine et le titanesque chantier d’Abou Dabi s’arrête là. « Il ne faut pas comparer Ch’rafate avec les projets qui émergent aux Emirats. Là-bas, des milliards de dollars sont investis. Nous ne sommes pas sur les mêmes échelles » explique le Chef de projet d’Automatique et Industrie (A.I). Un bureau d’études isérois qui travaille avec l’Aderee - équivalente marocaine de l’Ademe – à définir la stratégie d’efficacité énergétique de Ch’rafate. Une mission menée en partenariat avec H3C Energies.

Et la tâche s’annonce ardue. Basée entre Tanger et Tétouan, la future cité verte se résume en effet pour l’instant à quelques voiries. Une localité que l’Etat marocain souhaite transformer, d’ici une dizaine d’années, en une ville moderne et durable de 150 000 habitants et 1300 hectares. Ch’rafate devra notamment abriter les travailleurs du port de Tanger et de la future usine Renault de Tanger-Med. « Développer une ville c’est répondre à des contraintes énormes. L’efficacité énergétique est une problématique parmi d’autres explique Olivier Fradin. D‘autant que l‘objectif n’est pas de construire une ville pour riches. C’est un véritable projet d’intégration local. ». Les premiers bâtiments qui sortiront de terre en 2012 devront ainsi être économes en énergie mais aussi financièrement abordables. L’enveloppe globale du projet Ch’rafate étant limitée à 240 millions d’euros (2,4 milliards de dirhams).

Concevoir un habitat adapté au contexte local

Pour tenir ce cahier des charges serré, Automatique et Industrie a fait le choix d’une démarche pragmatique. « L’objectif c’est de rester dans des choses simples explique Olivier Fradin. Nous avons la volonté de tendre vers cet objectif du zéro émission avec des solutions concrètes et applicables tout de suite ». Une approche qui concerne d’abord les méthodes de construction, notamment en matière d’isolation. Automatique et Industrie testera ainsi sur le terrain différentes techniques grâce à un bâtiment démonstrateur. Validées, elles seront transmises aux promoteurs chargés de bâtir les futurs 30 000 logements de Ch’rafate. Autre axe de travail : l’instrumentation et le pilotage des immeubles et des réseaux (éclairage…) afin d’éviter les gaspillages d’énergie dans la cité. Un sujet pour lequel Automatique et Industrie prévoit la création d’un logiciel ad hoc de gestion d’énergie à l’intérieur des bâtiments Ch’rafate.

Sans surprise, la future ville verte s’engagera également dans la production d’énergies renouvelables. Il est bien sûr question de solaire thermique et photovoltaïque, mais aussi d’éolien et même d’hydroélectricité. Un mix qui doit amener le projet marocain vers son objectif d’autonomie énergétique. « L’idée c’est de coupler toutes les bonnes pratiques. L’autonomie, c’est clairement l’objectif. Nous travaillons dur pour l’atteindre mais ça ne reste qu’un objectif ». Après 18 mois de préparation en amont, Automatique et Industrie vient d’entamer son étude de terrain au Maroc. Une mission qui devrait durer près d’un an.« C’est un long cheminement, c’est une belle histoire » confie Olivier Fradin. Une belle histoire ? Rien d’étonnant. En arabe, Ch’rafate signifie beauté.
http://www.cleantechrepublic.com/201...rgie-positive/
CasaTunisOran no está en línea   Reply With Quote
Old February 15th, 2011, 01:19 AM   #55
Rabat with love 2
Rabat
 
Rabat with love 2's Avatar
 
Join Date: Apr 2009
Location: Rabat - Morocco
Posts: 4,074
Likes (Received): 258

tkherbi9a hadi , 30.000 logements, une ville de 150.000 habitants d'ici une dizaine d'années , merad hadou wla malhoum
Rabat with love 2 no está en línea   Reply With Quote
Old February 15th, 2011, 01:15 PM   #56
CasaTunisOran
BANNED
 
Join Date: Oct 2010
Posts: 976
Likes (Received): 0

Quote:
Originally Posted by Rabat with love 2 View Post
tkherbi9a hadi , 30.000 logements, une ville de 150.000 habitants d'ici une dizaine d'années , merad hadou wla malhoum
ben en 10 ans la ville sera complete, mais elle sera habitable bien avant, notamment pour les ouvriers, j espere juste que ca va pas se transformer en cité dortoir
CasaTunisOran no está en línea   Reply With Quote
Old October 27th, 2011, 01:24 PM   #57
mr strong
Registered User
 
Join Date: May 2011
Posts: 44
Likes (Received): 0

Quote:
Un partenariat portant sur 6.000 logements

Cet accord donne le coup d'envoi de la valorisation de cette ville nouvelle située près de Tanger.

La mise en place de la ville nouvelle Chrafate, située à 18 km de la ville de Tanger, avance bien. Les travaux d'équipement, in site et hors site, sont en cours de réalisation. Quant à la partie valorisation et promotion immobilière, un premier pas a été franchi. Il s'agit d'une convention de partenariat qui vient d'être paraphée entre la Société d'Aménagement Al Omrane chrafate et la Société Dyar Al Mansour - Holding CDG-Développement. Cet accord porte sur un programme immobilier de 30 hectares qui prévoit la construction de plus de 6.000 logements de divers standing : logements à faible valeur immobilière (140.000 DH), logements sociaux (prix plafonné à 250.000 DH HT) ainsi que les logements dédiés à la classe moyenne. Ce programme prévoit également la construction d'équipements sociaux collectifs de proximité tel que : foyer féminin, terrain de sport, crèche, centre d'alphabétisation et une école de 12 classes.
A noter que cette convention vient renforcer le partenariat initié entre le holding public et le Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG). Ce dernier, d'ailleurs, est très présent dans la dynamisation et la valorisation des villes nouvelles à travers ses filiales immobilières surtout Dyar Al Mansour. Il procède à la réalisation de plus de 4.000 logements dans la ville nouvelle de Tamesna prés de Rabat et plus de 4.300 logements dans la ville nouvelle de Lakhyayta prés de Casablanca

A noter que ce partenariat vise à répondre aux besoins en logements dans cette région en devenir. Et pour cause, cette dernière abrite plusieurs grand projets : Tanger Med, l'usine Renault et où se développent plusieurs zones d'activité industrielle notamment, Tanger Automotive City en cours d'aménagement par TMSA. La création de la ville nouvelle de Chrafate, vise, d'ailleurs, à offrir aux employés de ces sociétés une offre immobilière, alternative alliant mixité sociale et amélioration du cadre de vie, à proximité de leurs lieux de travail et à des prix abordables.
A signaler également que la ville nouvelle de Chrafate a été initiée, à l'instar des autres villes nouvelles, avec pour objectifs d'accompagner la dynamique territoriale et maîtriser l'urbanisation autour des grandes villes, de rétablir les équilibres spatiaux et anticiper le développement urbain prévisionnel et d'équilibrer les trames urbaines régionales et renforcer l'armature nationale. Réguler le foncier et résorber le déficit en logements en équipements et en zones d'activités et aussi créer de nouvelles plateformes pour polariser l'investissement et résorber le chômage sont également des buts recherchés par la mise en place de cette politique de villes nouvelles que le Maroc mène depuis près de 6 ans.

La ville de Chrafate est la quatrième ville nouvelle que le Royaume a lancée après Tamansourt, Tamesna et Lakhyayta. Celle de Zenata est également en cours de réalisation. A terme, le Royaume devra abriter 15 nouvelles villes, réparties à travers le Royaume pour décongestionner les grandes villes et créer des espaces de vie équilibrés et maîtrisés dans les zones périphériques. Ces villes satellitaires devraient proposer une offre immobilière diversifiée et adaptée aux budgets de la population (de 140.000 DH à 1 MDH, voire un peu plus dans certaines régions très prisées).


Défis à relever
Dans les années à venir, le groupe Al Omrane doit faire face à plusieurs défis lui imposant une amélioration de ses performances, notamment financières, et un rééquilibrage de son portefeuille d'activités. Au niveau des villes nouvelles, qui sont des projets qui s'étalent sur des durées de 20 à 30 ans, le Groupe Al Omrane propose de définir un schéma de gouvernance plus adéquat avec des solutions adaptées pour le financement des équipements publics selon un phasage préétabli. Dans le domaine du Partenariat public privé, le mastodonte public propose de redéfinir, avec le privé, un cadre innovant et gagnant- gagnant en vue de garantir de meilleures performances et d'éviter les erreurs du passé.

Publié le : 26.10.2011
lematin.ma

Last edited by Gadiri; October 27th, 2011 at 04:08 PM. Reason: Surlignage des infos importantes et mise en page
mr strong no está en línea   Reply With Quote
Old November 5th, 2011, 10:48 PM   #58
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,201
Likes (Received): 143

Quote:
Vers un plan de gestion pour la Nouvelle ville de Chrafate




Le Groupe Al Omrane a lancé un appel à manifestation d’intérêt auprès des cabinets spécialisés pour l’élaboration et la mise en place d’un Plan de gestion environnementale et sociale (PGES) pour la Nouvelle ville de Chrafate. Objectif « inscrire la société Al Omrane Chrafate dans une vision prospective de développement durable »

Le Groupe Al Omrane est en train de mettre en place un Plan de gestion environnementale et sociale (PGES) pour la Nouvelle ville de Chrafate. Il a lancé un appel à manifestation d’intérêt auprès des cabinets spécialisés pour l’élaboration et la mise en place de ce plan. « L’objectif de cette mission est d’inscrire la société Al Omrane Chrafate, chargée de la réalisation d’une ville nouvelle, dans une vision prospective de développement durable en s’appuyant sur un état des lieux dans ses actions et programmes et sur les résultats de l’étude d’impact réalisée sur le site de la ville nouvelle », indique Al Omrane qui, à titre de rappel, a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de l’exercice 2010 de près de 5 milliards de dirhams et un résultat net de plus de 297 millions de DH. Cette mission d’élaboration et de la mise en place de ce plan PGES pour la Nouvelle ville de Chrafate vise à « positionner la société dans sa dimension citoyenne dans une logique de responsabilité élargie ». Il vise également à accompagner la société à réaliser dans des conditions durable une ville nouvelle respectant les exigences en matière de législation environnementale et favorisant l’inclusion sociale. La ville Nouvelle de Chrafate, pour rappel, se situe à 18 km au sud est de la ville de Tanger. Elle s’étale sur 770 hectares et devrait permettre d’accueillir 150.000 habitants avec une offre de logement diversifiée, des équipements socio- économiques, des espaces verts et des équipements de proximité. Le Groupe Al Omrane développe et met en œuvre aujourd’hui un ensemble de programmes dont la création de villes nouvelles. Sur ce dernier chantier, Al Omrane propose de définir un schéma de gouvernance plus adéquat avec des solutions adaptées pour le financement des équipements publics selon un phasage préétabli.
Maroceco
Superanouar está en línea ahora   Reply With Quote
Old February 6th, 2012, 05:16 PM   #59
ilyesdemars
Registered User
 
ilyesdemars's Avatar
 
Join Date: Mar 2010
Location: Marseille-Oujda
Posts: 2,117
Likes (Received): 85

Quote:
Une nouvelle loi pour mettre de l'ordre dans le développement des villes nouvelles



Un comité interministériel sera créé pour garantir la réalisation des équipements publics dans les délais. Une procédure spéciale sera mise en place pour l'autorisation et la gestion urbanistique des villes nouvelles.


Initiée en 2004, l’expérience des villes nouvelles au Maroc devrait connaître un tournant avec la prochaine adoption d’un cadre légal dédié à ces ensembles. Le ministère de l’habitat a en effet déposé, ces dernières semaines, auprès du Secrétariat général du gouvernement, le projet de loi 24-07 relatif aux villes nouvelles après une gestation de plus de 4 ans.
Capitalisant le retour d’expérience des quatre nouveaux ensembles urbains qui ont déjà été mis sur les rails (voir encadré), le texte en examen ambitionne de solutionner les multiples problèmes qui se sont posés jusqu’à présent. Selon les premières indiscrétions recueillies par La Vie éco, l’idée est d’abord de s’attaquer à la problématique du déficit d’équipements publics. Rappelons à ce titre que les villes de Tamansourt et Tamesna, lancées respectivement dans la périphérie de Marrakech et Rabat, bien qu’étant aujourd’hui habitées par des milliers de familles, manquent toujours du minimum vital en termes d’équipements pour l’éducation, la santé, le transport… Pour s’en justifier, les responsables au niveau du département de l’habitat mettent en cause «l’absence d’un cadre conventionnel obligatoire ou d’une instance interministérielle compétente, qui fait que l’on ne peut, pour l’heure, maîtriser la réalisation des infrastructures dans les délais requis».
A cet effet, la nouvelle loi prévoit la création d’un comité interministériel des villes nouvelles (CIVN). Celui-ci sera composé des représentants des organismes et administrations publics concernés et devrait se charger de veiller à la réalisation des équipements publics en coordination avec les départements concernés. Ce comité supervisera, à cet effet, la contractualisation entre l’ensemble des acteurs.

Un organisme pour chaque ville nouvelle qui élaborera son plan d’aménagement pourra exproprier les terrains…

Le CIVN aura également la charge de veiller à la mobilisation des financements nécessaires et lever tout obstacle éventuel d’ordre technique et financier à leur réalisation. Car il faut rappeler que si l’on accuse des retards dans la réalisation des équipements publics, c’est aussi parce que les ministères, les organismes publics ou encore les collectivités locales qui en ont la charge ont du mal à mobiliser le foncier et les budgets nécessaires. Mais là n’est pas tout, car le comité devra également se prononcer sur les projets de création de villes nouvelles en termes d’opportunité, de choix du site et de viabilité économique du projet.
Il s’agit là d’une nouveauté introduite dans le cadre d’une nouvelle procédure pour la gestion urbanistique des villes nouvelles. Car une autre carence pénalisant pour l’heure ces ensembles consiste en l’absence d’un cadre spécifique régissant leur autorisation. Le projet de loi impose d’abord que la création des nouveaux ensembles soit prescrite par décret, après avis du CIVN.
Ce décret délimite, entre autres, le périmètre de la ville nouvelle, et gèle momentanément les opérations de construction, de lotissement et les transactions immobilières sur le terrain devant accueillir la ville nouvelle. Mais, surtout, il crée «l’organisme en charge de la mise en œuvre de la ville nouvelle». Cet organisme fait en fait office d’autorité au sein du périmètre légal de la ville nouvelle. Il élabore à cet effet, en concertation avec les collectivités locales concernées, le plan de la ville nouvelle (PVN) qui est l’équivalent juridique et technique du plan d’aménagement et qui l’emporte sur les documents d’urbanisme en vigueur ou sur tout autre plan sectoriel. Plus encore, l’organisme en charge se substitue à l’autorité locale pour la mise en œuvre du PVN, pour la constatation des infractions à la loi, et il dispose même des droits reconnus à l’Etat en matière d’expropriation à l’intérieur de la ville nouvelle.
En élargissant les compétences locales de l’organisme en charge de la mise en œuvre de la ville nouvelle, le nouveau texte de loi répare également une injustice dont pâtissaient ces organismes. «Les taxes urbaines et la quote-part des communes pour ce qui est de la TVA sont perçues par les communes rurales abritant les villes nouvelles, alors que la gestion au quotidien est assurée par la structure en charge de la mise en œuvre de la ville nouvelle», reconnaît-on au département de l’habitat. Pour y remédier, la nouvelle loi prévoit que le périmètre de la ville nouvelle soit assimilé à une commune urbaine à part entière. Il ne s’agirait toutefois que d’une situation transitoire en attendant la remise de la ville nouvelle à la commune concernée. Telle que prévue par la loi, cette remise est effectuée après la réalisation des travaux d’infrastructure, la construction d’au moins 30% des logements et l’emménagement d’au moins 25% des populations attendues.


Maroc : Où en sont les villes nouvelles déjà lancées ?

Quatre villes nouvelles d’une superficie de 4?300 ha et devant accueillir, à terme, près d’un million d’habitants, sont actuellement en cours de réalisation. Les deux plus avancées sont Tamansourt et Tamesna, lancées en 2004 et 2007, respectivement basées dans la périphérie de Marrakech et Rabat. Pour ces deux villes, les équipements d’infrastructures sont achevés. Pour Tamansourt, près de 25% du programme d’habitat a été réalisé, et la ville abrite actuellement 30 000 habitants pour une capacité de 450 000 habitants. Pour sa part, Tamesna a accueilli jusqu’à présent 25 000 habitants sur un total projeté de 250?000, sachant que 18% du programme d’habitat a été réalisé jusqu’à présent. En revanche, la ville de Chrafate, lancée en 2009 dans la région de Tanger, et celle de Lakhyayta, lancée en 2006 dans la périphérie de Casablanca, en sont encore aux travaux de viabilisation avec un taux d’avancement de 25% et 75% respectivement.
La vie éco
__________________
Rouge est mon sang , Vertes sont mes veines, Marocain je le suis et je le resterai !!

Last edited by Gadiri; February 15th, 2012 at 12:24 AM.
ilyesdemars no está en línea   Reply With Quote
Old February 15th, 2012, 12:29 AM   #60
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 40,494
Likes (Received): 1529

25% pour Chrafate ! C'est très lent. 70% des ouvriers de l'usine Renault viennent d'autres régions et ils ne sont que 2000 pour le moment et 6000 en 2015 et 30 000 emplois indirects. La pression sur les logements locatifs va être terrible si Chrafate ne sort pas de terre.

Quote:
Renault à Tanger, contraint de recruter des cadres sans expérience


...

DES CARAVANES DE RECRUTEMENT

Si tout se passe bien, Benmbarek Abdelmoula dirigera bientôt le département montage de la première ligne de production de l'usine, bien que cet ingénieur ait fait carrière dans le ciment et le papier. Mais à 43 ans, ce grand gaillard jovial réalise ici un rêve d'enfant. "Ma première motivation, c'est l'automobile, je suis incollable sur l'histoire des marques de voitures", raconte-t-il. "Dès que j'ai su qu'une usine automobile allait voir le jour, j'ai pris contact."

Nasro Allah, 37 ans, chef adjoint du département tôlerie, est l'un des rares à être du métier. "Pour moi, c'est une nouvelle expérience", indique cet ancien employé d'un sous-traitant automobile spécialisé dans le câblage autour de Tanger. "Renault est très connu et offre des perspectives de carrière." Pour se préparer à leur poste, tous deux ont passé six mois de formation en France, à l'usine de Flins (Yvelines).

Nasro fait aussi partie de la minorité - 30% du personnel de l'usine - recrutée dans les environs de Tanger. Pour compléter les effectifs - 2.500 personnes embauchées à ce jour, 4.000 à la fin de l'année et 6.000 d'ici 2014-2015 - la direction a dû élargir ses recherches à l'ensemble du Maroc à grand renfort de petites annonces ou de caravanes de recrutement qui ont sillonné le pays jusqu'à Fès, à 300 kilomètres de là.

Les 70% originaires d'autres régions peinent parfois à se loger sur place, et certains embauchés doivent même renoncer à se présenter à l'usine le premier jour de leur contrat.

"C'est un peu difficile, on partage une habitation", reconnaît Soufian, 21 ans, qui se destine à l'atelier peinture. A ses côtés, Mohammed, 23 ans et même combinaison blanche, a pu s'installer plus facilement car il compte des amis à Tanger.

A l'image de Soufian et Mohammed, l'effectif de l'usine de Tanger est très jeune: une trentaine d'années seulement. L'âge moyen tombe même autour de 20 ans pour les seuls opérateurs, appelés à travailler sur une ligne très peu automatisée - low-cost oblige - après trois mois de formation.

...

Avec Souhail Karam, édité par Jean-Michel Bélot
http://www.latribune.fr/entreprises-...xperience.html
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote


Reply

Tags
new city

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 06:53 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu