daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy (aug.2, 2013) | DMCA policy | flipboard magazine

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Maroc > Other Discussions > Economy & Development Issues

Reply
 
Thread Tools
Old May 26th, 2012, 11:12 PM   #421
adamelstar
Moderator
 
adamelstar's Avatar
 
Join Date: Nov 2009
Posts: 7,857
Likes (Received): 604

Quote:
Originally Posted by Ulker View Post
Volkswagen et Toyota sont 2 géants de l'industrie automobile, si on suit un peu et qu'on s'y connait un peu en automobile, la question ne se pose pas... on sait qu'ils ont besoin de nouveaux sites de production !
Euhh ton analyse est un peu simpliste à mon avis, quand je parle besoin je fais référence depuis éventuellement une implantation au Maroc, si Toyota veut cibler les pays d'Asie comme le montre ton article (car les pays en fort dévellopement sont les marchés Asiatique), ils ne vont bien évidement pas produire au Maroc mais dans des pays proche de leurs marchés cibles...

Tu ne produis pas au Maroc, pour exporter en Thailande, il faut etre logique...

Le marché cible depuis le Maroc est l'Europe, principalement, hors l'article dit clairement que Toyota ne vise pas l'Europe...
__________________
"Le Maroc est un lion qu'il faut mener avec une ficelle". Mohamed V

Last edited by adamelstar; May 26th, 2012 at 11:18 PM.
adamelstar está en línea ahora   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old May 26th, 2012, 11:34 PM   #422
Ulker
Halay Turkish
 
Ulker's Avatar
 
Join Date: Mar 2012
Location: France - Morocco - Turkey
Posts: 2,824
Likes (Received): 187

...

Mon analyse est simpliste ?
Ca tombe bien, puisque je n'en ai pas fait !

L'article ne parle pas de produire au Maroc, pour exporter en Thailande, donc la logique n'a rien à voir là dedans aucun rapport....
Par contre il confirme bien le fait que Toyota a besoin de nouveaux sites de production, et c'été sa la question pas autre chose !

C'est toi qui a décrété que le marché cible depuis le Maroc, est l'europe... tu n'as pas l'air au courant du fait, que le Maroc se trouve en afrique, et que depuis le Maroc on peut exporter vers plusieurs pays signataires de traités de libre échange !

Last edited by Ulker; May 26th, 2012 at 11:40 PM.
Ulker no está en línea   Reply With Quote
Old May 26th, 2012, 11:48 PM   #423
adamelstar
Moderator
 
adamelstar's Avatar
 
Join Date: Nov 2009
Posts: 7,857
Likes (Received): 604

Quote:
Originally Posted by Ulker View Post

C'est toi qui a décrété que le marché cible depuis le Maroc, est l'europe.
.. tu n'as pas l'air au courant du fait, que le Maroc se trouve en afrique, et que depuis le Maroc on peut exporter vers plusieurs pays signataires de traités de libre échange !
Ce n'est pas moi, c'est la réalité reconnu par tout le monde, sauf toi apparement, quel est le principal marché cible de l'usine Tangeroise ?

Oui le Maroc a un accord de libre échange avec les USA par ex, mais si Toyota veut vendre des véhicules moyen de gamme aux USA, elle ouvrira une usine au Mexique et non au Maroc vu les couts logistiques, si elle veut vendre en Turquie , elle ouvrira une usine en Egypte ou en Syrie, voire même en Turquie même ou elle a déja une usine il me semble...

Si elle veut viser l'Europe, la le Maroc a son mot à dire...

L'Afrique ? Ce n'est pas une zone à fort dévellopement économique...
__________________
"Le Maroc est un lion qu'il faut mener avec une ficelle". Mohamed V
adamelstar está en línea ahora   Reply With Quote
Old May 27th, 2012, 01:12 AM   #424
prussiz
Registered User
 
prussiz's Avatar
 
Join Date: Mar 2011
Posts: 244
Likes (Received): 11

Il faut relativiser, Toyota ne va pas investir dans usine de 1million véhicules par an quand meme. Au Max c'est entre 100 et 200 milles voitures par année, donc il y aurra largement de la place au Maroc d'abord et exporter en europe, moyen orient et Afrique.

Et c'est bien une délocalisation de la production( thailande, sudaf...), meme toyota la confirmer en disant qu'elle veut se rapproché de l'euroméditérannée.
prussiz no está en línea   Reply With Quote
Old June 22nd, 2012, 12:10 AM   #425
Ulker
Halay Turkish
 
Ulker's Avatar
 
Join Date: Mar 2012
Location: France - Morocco - Turkey
Posts: 2,824
Likes (Received): 187

Quote:
Ahmed Bennis, directeur de la zone d’activités Tanger Free Zone (TAC)
«Il serait intéressant d’avoir un deuxième constructeur qui va attirer d’autres équipementiers»


Rencontré à Stuttgart en marge de l’European Automotive Components, Ahmed Bennis, directeur de la zone d’activités Tanger Free Zone (TAC), nous a livré sa vision du secteur automobile au Maroc. Pour lui, ce secteur a connu une ascension fulgurante. Il y a cinq ans, le secteur automobile marocain était principalement dédié au marché de rechange. Aujourd’hui, le Maroc a développé une chaîne de valeur qui se complète de plus en plus et qui crée des opportunités pour d’autres équipementiers.

Ahmed Bennis, directeur de la zone d’activités Tanger Free Zone (TAC)

Matin Auto : Comment se comporte le secteur automobile marocain ?
Ahmed Bennis : Le secteur automobile marocain attire de plus en plus d’investisseurs étrangers qui essayent de rejoindre le développement de cette industrie, boostée par l’installation de l’usine de Renault à Tanger. Cette dernière représente un véritable succès pour l’industrie marocaine grâce notamment aux équipementiers nationaux qui ont accompagné le développement et l’encrage de cette usine dans notre pays. Lesquels équipementiers, présents aussi bien dans le bassin de Tanger-Med que sur l’ensemble du territoire marocain, accompagnent cette dynamique d’une façon directe ou indirecte. C’est-à-dire qu’ils se positionnent, pour soutenir l’évolution de ce secteur, en tant qu’équipementiers de rang 1, qui fournissent l’usine de Renault d’une façon directe, ou en tant que sous-traitants de 2e ou de troisième rang.
À noter aussi qu’une grande majorité de ces équipementiers ne s’intéresse pas uniquement à sécuriser une partie de leur chiffre d’affaires avec l’usine de Renault, mais s’intéresse aussi à fournir les marchés de proximité. La position géographique unique du Maroc permet d’atteindre 27 ou 28 sites d’assemblage, soit 4 millions de véhicules produits, à moins de 48 heures (Espagne, Portugal ou France). La dynamique est donc lancée aujourd’hui.

Certains équipementiers se plaignent de la difficulté de fournir l’usine de Renault,
les exigences étant assez élevées…
La réponse est très simple. Dans le secteur automobile, il y a le marché de la pièce de rechange et le marché de la première monte. Les exigences techniques et technologiques du marché de la première monte sont beaucoup plus importances que celles du marché de la pièce de rechange. Il faut le reconnaitre, il y a certainement un accompagnement à faire. Il faut qu’on puisse accompagner de plus en plus les petits sous-traitants, les PME ou les TPE marocains pour qu’ils puissent être en mesure de répondre à ces exigences technologiques et techniques et aux cahiers des charges des constructeurs, que ça soit Renault ou d’autres équipementiers de rang 1 qui s’intéressent de plus en plus au Maroc pour développer leur activité de sourcing.
Sans citer de noms, le Maroc figure aujourd’hui dans la carte et dans la short liste de tous les constructeurs automobiles. Il y a donc un effort à faire auprès des petits sous-traitants marocains. Il faut les accompagner et les organiser pour qu’ils puissent être une force de proposition et donner une image plus précise de leurs besoins et répondre par la suite aux exigences du marché de la première monte.

Quel bilan faites-vous de l’activité de Tanger Free Zone ?
Un bilan très positif. En tout cas pour le secteur automobile. Nous accueillons aujourd’hui plus d’une trentaine d’équipementiers de rang 1 et rang 2. Les industriels venus pour accompagner le projet de Renault se sont rendu compte qu’il y a d’autres opportunités et d’autres marchés à fournir à partir de cette position géographique intéressante et unique du Maroc.
Il y a aussi un élément très important à préciser : aujourd’hui, le Maroc est positionné dans la filière câblage, une activité très consommatrice de main-d’œuvre et le Maroc a donc un avantage compétitif pour répondre aux besoins de cette filière.
Dans le cadre du développement du taux d’intégration, de grands noms, spécialisés dans l’injection plastique, se sont installés au Maroc. Aussi, deux grands spécialistes internationaux de l’emboutissage ont également choisi le Maroc, ce qui représente une étape charnière parce que nous sommes en train de monter dans la chaîne des valeurs. Cela va nous permettre d’attirer la filière bloc moteur sachant que nous sommes prédisposés à accueillir cette filière. Il nous manque effectivement le savoir-faire parce que le bloc moteur nécessite un savoir-faire particulier, mais il faudrait s’intéresser à développer, petit à petit, la chaîne des valeurs.

Quelle comparaison faites-vous entre l’état actuel du secteur automobile et la situation passée ?
C’est très simple, c’est une ascension fulgurante, c’est une progression exponentielle. Il y a cinq ans, le secteur automobile marocain était principalement dédié au marché de rechange. Aujourd’hui, nous avons des équipementiers qui s’inscrivent dans le développement de la première monte. Nous avons développé une chaîne de valeurs qui se complète de plus en plus et qui crée des opportunités pour d’autres équipementiers. C’est très simple, quand vous avez un sous-traitant qui répond à vos exigences, vous, en tant qu’entreprise installée au plus haut niveau de la chaîne des valeurs, vous serez beaucoup plus encouragés à développer votre activité au Maroc vu que vos fournisseurs sont déjà prêts.

Quelles sont vos projets pour l’avenir ?
Je pense qu’aujourd’hui, nous devons poursuivre cette dynamique, voire l’accélérer parce que nous sommes dans un marché très concurrentiel et d’autres pays (Europe de l’Est) se positionnent sur le secteur. Il serait intéressant d’avoir un deuxième constructeur parce que cela va attirer d’autres équipementiers qui hésitent encore à rejoindre le paysage automobile marocain à cause des volumes qui ne sont pas encore assez significatifs pour eux.
Nous sommes donc très optimistes par rapport à l’avenir.
le matin
Ulker no está en línea   Reply With Quote
Old June 24th, 2012, 07:03 PM   #426
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 38,808
Likes (Received): 1296

Très intéressant article sur le géant coréen Kia-Huinday dont on apprend quE ses capacités de productions manquent pour faire face à l'approvisionnement de l'Europe, malgrè les extensions de son usine Slovaque et de la toute récente usine turque.

On a déjà parlé de Hyundai au Maroc. L'hypothèse est plus que crédible.


Quote:
22/06/2012


Hyundai-Kia, le rouleau compresseur coréen



Alain-Gabriel Verdevoye

Le cinquième constructeur automobile mondial vise 7 millions de véhicules dans le monde cette année. En Europe, il compte doubler ses ventes en quatre ans. Il investit, recrute, multiplie les nouveautés et... double Mercedes ainsi que Citroën.

Rien ne va donc l'arrêter ? Le coréen Hyundai-Kia est, avec l'allemand Volkswagen, devenu l'ennemi public numéro un des... autres constructeurs automobiles mondiaux. Le prédateur, l'épouvantail, le rouleau compresseur... Et ce n'est pas fini. Cinquième constructeur automobile mondial, le groupe vise les 7 millions de véhicules cette année dans le monde. Soit deux fois les volumes annuels de PSA, presque autant que Toyota (avec Lexus) en 2011 ! Et ce, contre 6,6 millions l'an dernier, 5,75 millions l'année précédente. Les trente usines détenues par Hyundai-Kia à l'étranger, dont les nouveaux sites à pékin et au Brésil, devraient d'ailleurs atteindre leur pleine capacité cette année.

Hyundai-Kia occupe déjà des positions dominantes partout - sauf en Amérique du Sud. Il se hisse à la sixième place des constructeurs outre-Atlantique (530 000 unités sur cinq mois), y devançant notamment Nissan. Il parvient même à mieux vendre aux Etats-Unis sa berline Sonata produite sur place que Chevrolet (GM) sa compacte Cruze ou sa célèbre grande berline Impala ! En chine, il arrive au quatrième rang (1,17 million d'unités en 2011), derrière GM, Volkswagen, Nissan, mais devant Toyota. Et, en Russie, il est carrément le deuxième acteur (146 800 immatriculations sur cinq mois)... derrière le producteur local AvtoVAZ (avec Renault et Nissan).en Europe même, le consortium se joue de la crise. Alors que PSA, GM et Fiat sont empêtrés dans les surcapacités, le coréen accroît impunément son potentiel industriel, pour mieux percer sur le Vieux continent. Il faut dire que ses ambitions sont dévastatrices... pour la concurrence. La marque Hyundai vise 455 000 unités en Europe cette année et autour de 700 000 unités à l'horizon 2015, la marque Kia, 350 000 en 2012 et 500 000 d'ici à 2016. Cette dernière n'écoulait que 221 000 unités en 2008, 290 000 en 2011. Objectifs délirants ? Que les rivaux ne comptent pas trop sur une telle illusion ! Dans l'Union européenne (avec Suisse et Norvège), le groupe Hyundai-Kia dans son ensemble s'octroie déjà 5,8 % du marché total des voitures particulières (sur quatre mois de 2012), dépassant allègrement Toyota (4,4 %), Mercedes (5 %) et désormais... Citroën (5,6 %) !Les ambitions ne sont pas moindres en France même. « Nous devrions passer de 21 400 ventes en 2011 à plus de 30 000 cette année et visons les 60 000 en 2015, 100 000... en 2017 », souligne Patrick Gourvennec, directeur général de Hyundai Motor France. « Nous prenons des ventes à Renault, Opel, Ford », précise le dirigeant d'une marque qui a démarré dans l'Hexagone en 1992 seulement. Le nombre de points de vente augmentera en proportion. Hyundai « en compte 160 et nous atteindrons les 200 fin 2013 », ajoute Patrick Gourvennec. Kia « avait vendu 27 958 unités en France en 2011. Nous tablons sur 38 000 cette année et 60 000 d'ici à 2016 », affirme de son côté Frédéric Verbitzky, directeur général de Kia France.

Des nouveaux modèles en cascade

Comment expliquer un tel raz de marée ? Le groupe lance des nouveautés à un rythme effréné, qui surprend les plus dynamiques de ses concurrents. À peine commercialisée la berline compacte à cinq portes i30, qui sera déclinée en trois portes puis en break, Hyundai prépare un nouveau 4 x 4 pour remplacer le célèbre Santa Fe. Kia fait encore plus fort. Il a « renouvelé quatre modèles clé en dix-huit mois, lesquels représentent plus de 80 % des ventes », indique Frédéric Verbitzky. La marque a commercialisé de nouveaux petits modèles très compétitifs, comme les Picanto et rio, le 4 x 4 compact Sportage, la berline compacte Cee'd, sur la même plate-forme que la Hyundai i30, mais avec une carrosserie totalement différente. La plupart de ces véhicules offrent à présent des prestations tout à fait comparables à celles de la concurrence européenne, que ce soit en comportement routier ou en motorisation. rien à voir avec les produits bas de gamme d'il y a encore quinze ans ! D'ailleurs, le prix de transaction moyen grimpe : « Il est passé de 16 000- 17 000 euros en 2006 à 22 000-23 000 cette année », précise Frédéric Verbitzky.ces véhicules, dont la fiabilité était encore fort médiocre au début des années 1990, sont même aujourd'hui très bien classés dans les enquêtes auprès des consommateurs, plus très loin des références nippones et surclassant bien des européennes. D'ailleurs, les Hyundai sont garanties cinq ans, kilométrage illimité, depuis le 1er janvier 2011 (en France). Les Kia vont, elles, jusqu'à sept ans (mais avec un kilométrage limité). C'est le meilleur gage de fiabilité, tant la garantie est un poste onéreux pour un constructeur.
Depuis le milieu de la décennie précédente, le groupe a décidé d'adapter les véhicules aux goûts des différents consommateurs, selon les régions du monde. Les compactes i30 et Cee'd ont ainsi été spécifiquement dessinées et développées pour l'Europe, au centre technique du groupe à Rüsselsheim, près de Francfort... au cœur même de l'industrie automobile allemande. Tout un symbole. Hyundai s'est d'ailleurs ouvert au monde en recrutant allègrement des spécialistes étrangers. Le patron du design européen chez Hyundai est un allemand, Thomas Buerkle, transfuge de BMW. Chez Kia, c'est un ancien d'Audi (!), Peter Schreyer, qui se retrouve à la tête du design... mondial. Le journal japonais Nikkei ne déplorait-il pas récemment le « pillage » effectué par l'industrie automobile coréenne en recrutant aussi à prix d'or des ingénieurs au Japon ?régionalisation des études, certes, mais aussi des productions. « Soixante-cinq pour cent de nos ventes se font avec des produits fabriqués en République tchèque et en Turquie », souligne Patrick Gourvennec, de Hyundai. « La moitié de nos voitures viennent de Slovaquie », précise pour sa part Frédéric Verbitzky. Hyundai a inauguré en mai dernier ses nouvelles installations en Turquie. La marque y a investi 475 millions d'euros et créé 750 emplois pour y produire des petits modèles. en 2011, l'usine Kia de Zilina, en Slovaquie, avait enregistré un record de production, avec 252 000 véhicules sortis de chaînes. Soit une hausse de 10 %. Et le site compte fabriquer 285 000 véhicules en 2012. Il a recruté 900 nouveaux employés dans le courant de l'année passée, afin de mettre en place une troisième équipe, opérationnelle depuis début janvier. Incroyable, alors que bon nombre d'usines européennes connaissent les affres du chômage partiel ! Au total, Kia emploie actuellement plus de 3 900 personnes sur son site slovaque.

Un groupe jeune qui a conquis son indépendance


Ces prouesses sont d'autant plus remarquables que la firme est jeune. créée en 1967 pour assembler initialement des Ford Cortina britanniques, la branche automobile de Hyundai a sorti sa première voiture entièrement coréenne au milieu des années 1970, la Hyundai pony, dessinée alors par le designer italien Giorgetto Giugiaro. Hyundai Motors a racheté en 1998 la marque Kia en quasi-banque-route. Kia avait démarré, quant à elle, la production d'utilitaires au début des années 1970. Au départ, le japonais Mitsubishi était partie prenante au capital de Hyundai, et Mazda à celui de Kia. Des liens techniques forts existaient entre ces deux constructeurs coréens et leurs actionnaires nippons. Mais les relations ont pris fin il y a une quinzaine d'années.
Une question se pose, d'emblée : comment le constructeur fait-il pour dépenser impunément autant d'argent dans la recherche et le développement, les usines, les recrutements ? Le constructeur a enregistré, au total, pour les deux marques, un résultat net de 7,8 milliards d'euros l'an dernier. Sur le quatrième trimestre, la marge opérationnelle atteint même les 10 %. Soit presque le niveau de BMW ! Cela lui permet de perdre longtemps de l'argent, s'il le faut, sur les marchés qu'il souhaite investir coûte que coûte. Kia devrait ainsi être bénéficiaire pour la première fois dans l'Hexagone... en 2012. En fait, le groupe dispose d'un vrai trésor de guerre ! L'empire Hyundai fait d'ailleurs figurer ses dirigeants parmi les hommes les plus riches du monde !
Hyundai-Kia bénéficie de ses nombreuses ramifications au sein d'un consortium archipuissant, qui verrouille en Corée plusieurs filières : sidérurgie, équipement automobile, électronique, mais également construction, chantiers navals, engins de BTP... Il tire aussi profit du « système coréen » dans son ensemble, comme d'un accès au crédit à des taux très faibles... Ça aide !avec une telle importance stratégique, le consortium est un acteur politique incontournable en Corée, quelle que soit l'étiquette du gouvernement, participant largement aux diverses campagnes, récompensé par l'attribution de marchés publics ! Argent facile ? Affaires et politique sont inextricablement liées avec tous les petits et gros profits qui en découlent. en 2006, à la suite d'une enquête du gouvernement de Séoul, le PDG de Hyundai, Chung Mong-Koo, avait été d'ailleurs accusé de détournement de fonds et de corruption... La richesse n'empêche pas Hyundai de s'être toujours fait remarquer par une politique sociale très dure, à l'origine de multiples grèves !

Un marché intérieur soigneusement verrouillé
Hyundai-Kia ne profite pas seulement des ramifications du consortium, mais aussi, sur le plan purement automobile, d'un marché intérieur coréen quasi fermé, puisque les voitures étrangères s'y octroient à peine 1 % de pénétration. Soigneusement protégé chez lui, il a pu ainsi se lancer dans son offensive à l'étranger. Le récent accord de libre-échange entre l'Union européenne et la Corée, fustigé par Volkswagen et Fiat, lui facilite d'ailleurs la tâche, puisque ses voitures importées d'Asie ne doivent plus s'acquitter de droits de douane à l'entrée sur le Vieux continent, pour un risque quasi nul dans le pays du Matin calme, vu ses positions dominantes. « Ce traité signé par Bruxelles est-il intelligent ? Probablement pas. Il ne faut plus qu'on refasse ce qu'on a fait avec la Corée. Bruxelles ne peut pas ne pas défendre le tissu industriel européen », s'insurgeait récemment Christian Klingler, directeur des ventes du groupe Volkswagen, lors d'une rencontre avec la presse. Le libre-échange, quand il fonctionne pratiquement à sens unique... c'est commode ! ce qui n'enlève rien à la qualité des produits, à l'efficacité de la stratégie et aux extraordinaires progrès de Hyundai-Kia ces dernières années. En tout cas, le groupe Hyundai-Kia, qui voulait naguère rattraper toyota, affirme désormais sans ambages que le japonais ne constitue plus un modèle... au reste, Hyundai-Kia ne se reconnaît plus de modèle du tout. Consécration suprême : le spécialiste allemand du haut de gamme BMW est en discussion pour une alliance dans les moteurs avec le coréen, affirmait début mai à l'agence Reuters une source proche du dossier. Hyundai-Kia a naguère partagé des moteurs avec Mitsubishi et Chrysler. Mais quelle meilleure preuve de sa réussite que d'être en pourparlers avec le munichois, considéré par nombre d'experts comme le meilleur motoriste mondial ! Hyundai-Kia est vraiment devenu un « grand » de l'automobile.
http://www.latribune.fr/entreprises-...ur-coreen.html
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old June 28th, 2012, 10:58 PM   #427
UCF
Registered User
 
UCF's Avatar
 
Join Date: Dec 2011
Posts: 2,597
Likes (Received): 505

Quote:
Les Allemands prospectent



Des représentants d'une vingtaine d'entreprises allemandes ont participé hier à la rencontre organisée par l’ambassade du Maroc en Allemagne. Cette initiative vise essentiellement à développer leurs connaissances sur les opportunités d'investissement dans les secteurs clés, tels que les énergies renouvelables, la construction automobile et l'industrie agro-alimentaire.
Les Echos
UCF no está en línea   Reply With Quote
Old June 28th, 2012, 10:59 PM   #428
UCF
Registered User
 
UCF's Avatar
 
Join Date: Dec 2011
Posts: 2,597
Likes (Received): 505

Voilà les constructeurs allemands qui pointent le bout de leurs nez
UCF no está en línea   Reply With Quote
Old June 29th, 2012, 12:02 AM   #429
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 38,808
Likes (Received): 1296

Quote:
Originally Posted by UCF View Post
Voilà les constructeurs allemands qui pointent le bout de leurs nez
Petit rappel, pour ceux qui n'auraient pas lu ce thread :

1- Volkswagen est déjà présent à Tanger avec une usine de câblage de 21 000 m² couverts.


http://www.probuilding-maroc.com/con...stries/01.html

2- L'un des fournisseurs de Volkswagen s'installe à Tanger : Snop Dunois.

Quote:
AUTOMOBILE: UN EMBOUTISSEUR S’INSTALLE À LA TFZ
UN ÉQUIPEMENTIER DE PREMIER ORDRE POUR RENAULT
MONTANT DE L’INVESTISSEMENT: 300 MILLIONS DE DH

La zone franche de Tanger attire davantage d’investisseurs. Il faut dire que l’installation de Renault dans la région y est pour quelque chose

PLUS que quelques semaines pour l’entrée en service des installations de l’emboutisseur français Snop Dunois. Les bâtiments de cette nouvelle unité occupent plus de 15.000 mètres carrés à la zone franche de Tanger, TFZ, le projet devant s’étendre sur plus de 53.000 mètres carrés.

A noter que Snop Dunois, qui travaille dans l’emboutissage des petites pièces métalliques, devrait investir près de 300 millions de DH dans le cadre d’une unité dont le principal client sera l’usine du groupe Renault à Melloussa. Le nombre d’emplois à créer sera de 300 pour un chiffre d’affaires qui devrait atteindre les 450 millions de DH à terme. Snop Dunois a, en outre, bénéficié dernièrement d’une contribution du Fonds Hassan II pour le développement économique et social de 26 millions de DH. Le contrat d’investissement a été signé la semaine dernière à Rabat entre le management de Snop Dunois et le président du directoire du Fonds, Abdelwahed Kabbaj.

Le site devrait fournir les chaînes d’assemblage de l’usine de Renault pour un démarrage opérationnel dès 2012. D’ailleurs, l’ensemble des fournisseurs de Renault ont été reçus au sein du site du constructeur, la semaine dernière, pour prendre connaissance des travaux de construction de l’usine et pour les sensibiliser sur le démarrage et ses délais. Le constructeur est actuellement en train de mettre les bouchées doubles pour un démarrage à temps et sans accrochage, une pression transmise à ses fournisseurs.

Snop Dunois est une filiale du groupe FSD, spécialisé dans la sous-traitance automobile. Outre l’emboutissage et la découpe, il intègre une deuxième branche, Snom, qui se charge de la réalisation des outillages de presse. Les principaux secteurs d’activité de Snop sont la caisse en blanc, les pièces d’organes mécaniques, les pièces de sièges et de sécurité passive.

Avec un chiffre d’affaires de 381 millions d’euros en 2009, soit environ 4,5 milliards de DH, Snop se positionne comme leader sur le marché de l’emboutissage des petites pièces. Il compte aussi un effectif de plus de 2.300 personnes réparties entre une dizaine de sites de production dont plus de la moitié en France.

Ali ABJIOU


http://www.snop.fr/fr/caisse_en_blanc.php

Mais comme c'est une usine de montage et non de construction automobile, cela n'est pas d'intérêt majeur, sauf si le projet évolue.

VW c'est du montage :

Quote:
1 - emboutissage (fabrique des pièces comme les portes, capots ...)
2 - ferrage
3 - peinture
4 - montage
3- Par contre Lear Technologie à Rabat, qui est un autre fournisseur de VW, c'est plus intéressant.

Quote:
(Boursier.com) -- Lear Corporation a annoncé l'ouverture officielle d'une nouvelle installation de matériel électronique à Rabat, au Maroc.

Lear est un leader mondial en matière de systèmes de gestion électrique complets destinés à l'industrie automobile de partout dans le monde. "Les connaissances de Lear en matière d'intérieur des véhicules ainsi que son expertise en intégration de systèmes représentent un atout dans la conception et la livraison de systèmes de distribution d'électricité à l'appui d'une vaste gamme de caractéristiques et de fonctionnalités des véhicules" a commenté le groupe.

La nouvelle installation de Rabat fournira du matériel électronique de premier plan dans l'industrie, notamment des chargeurs de batterie et des modules de points d'accès à des constructeurs automobiles européens tels que BMW, Renault et Volkswagen.

L'installation, qui occupe une superficie de 14.340 mètres carrés, compte actuellement 130 employés dont le nombre devrait passer à 230 d'ici la fin 2011. L'emplacement de l'installation facilite la livraison vers le marché européen, ce qui permet de réduire les délais et les coûts de livraison, tout en augmentant la souplesse et en accélérant la réponse aux préférences des clients. De plus, cette nouvelle installation se trouve à proximité d'autres usines européennes de Lear.
VegaM
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old June 29th, 2012, 03:10 AM   #430
Ulker
Halay Turkish
 
Ulker's Avatar
 
Join Date: Mar 2012
Location: France - Morocco - Turkey
Posts: 2,824
Likes (Received): 187

Quote:
VOLKSWAGEN EN PROSPECTION À LA TFZ
INTÉRÊT CROISSANT DE LA MARQUE POUR LE SOURCING AU MAROC
LES ÉQUIPEMENTIERS LOCAUX VEULENT OPTER POUR DES OPPORTUNITÉS À L’EXPORT


Hormis leurs donneurs d’ordre locaux, les sous-traitants automobiles de Tanger cherchent également à investir le créneau à l’export comme les usines de câblage

Le Maroc est de plus en plus présent sur les écrans des grands constructeurs automobiles. Et grâce au méga projet automobile du groupe Renault, Tanger est au centre des intérêts. La mise en place d’un tissu de sous-traitants et d’équipementiers de premier ordre a incité le département des achats de Volkswagen à faire une tournée de prospection, sur invitation du tout nouveau bureau de l’Amica. Le constructeur allemand a récemment délocalisé ses services achats pour le sud de l’Europe et le nord de l’Afrique en Italie qui sert de position avancée pour la prospection et la recherche de nouveaux fournisseurs. Avec la crise que connaissent l’Egypte et surtout la Tunisie, c’est vers le Maroc que l’attention du groupe Volkswagen s’est focalisée. Après une première visite à Casablanca, il y a quelques mois, c’est maintenant au tour de Tanger et de ses installations de le recevoir. La délégation composée d’une demi-douzaine de membres s’est montrée agréablement surprise par la qualité des installations visitées à la Zone Franche de Tanger où se situent quelques-uns des plus importants équipementiers installés dans la Région de Tanger, de la bouche même de Uwe Niebhur, responsable des achats de Volkswagen pour l’Europe du sud et l’Afrique du nord.

Difficile de prévoir l’issue de telles visites de prospection, mais les possibilités de travailler avec les unités européennes du groupe allemand sont bien réelles. C’est le cas de SNOP Dunois qui dès les premiers mois de son activité à Tanger en tant que fournisseur de tôles embouties pour Renault, a réussi à décrocher des contrats pour la fourniture de l’usine portugaise du groupe Volkswagen au Portugal à partir de Tanger.
L’objectif est de renforcer cette tendance, comme le précise Hakim Abdelmoumen, président de l’Amica. «Nous voulons aller vers de nouveaux métiers en matière de sous-traitance et passer à l’étape de l’exportation», explique Abdelmoumen. Renault a déjà ramené dans son sillage une dizaine de sous-traitants et d’équipementiers et il s’agit d’aider les opérateurs locaux pour aller de l’avant et opter à fournir des marchés à l’export. De même, la consolidation du tissu des équipementiers permettra d’attirer de nouveaux constructeurs car dépendre d’un seul n’est pas viable à long terme. Même si les sous-traitants de Renault ne se plaignent pas.

La montée en charge de l’usine suit le planning prévu et la différence se fait nettement sentir entre les équipementiers travaillant pour Renault et ceux qui ne le font pas. Des perspectives très optimistes avec le lancement de la Lodgy et du Dokker en plus de la future remplaçante de la Logan dont les premiers modèles sortiront de la Somaca et de l’usine de Tanger.
l'econom

Last edited by Gadiri; June 29th, 2012 at 12:52 PM. Reason: Surlignage infos importantes
Ulker no está en línea   Reply With Quote
Old June 29th, 2012, 12:50 PM   #431
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 38,808
Likes (Received): 1296

Quote:
C’est le cas de SNOP Dunois qui dès les premiers mois de son activité à Tanger en tant que fournisseur de tôles embouties pour Renault, a réussi à décrocher des contrats pour la fourniture de l’usine portugaise du groupe Volkswagen au Portugal à partir de Tanger
Ca c'est très fort.

Au delà de la valeur ajoutée produite par les véhicules fabriqués à Tanger, il y a des pièces de tous types qui vont être exportées. Pour le câblage ça fait déja longtemps, mais des picèces d'mboutissage c'est récent.

L'usine AutoEuropa de Setubal c'est 4 modèles : Eos, Sirocco, Sharan et Alhambra (Seat).

Si certains sous-traitants nous lisent, pour postuler c'est ici.

---------------------------

Petite parenthèse pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi les moteurs et boites de vitesses ne sont pas produits au Maroc pour l'usine de Tanger mais vienent d'Espagne. Regardez d'où ils viennent pour l'usine portugaise.

Quote:
Onde são feitos os motores?

Os motores são feitos em diversos locais:
2.0 / 2.8 VW Salzgitter (Alemanha)
1.8 T - Audi Gyor (Hungria)
1.9 TDI - VW Polkowice (Polónia)
http://www.volkswagenautoeuropa.pt/c...tas-frequentes
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old July 12th, 2012, 10:39 PM   #432
prussiz
Registered User
 
prussiz's Avatar
 
Join Date: Mar 2011
Posts: 244
Likes (Received): 11

PSA Aulnay ferme en 2014

hummm on verra ce que ca va donner, meme si je préfère le Japon
prussiz no está en línea   Reply With Quote
Old July 12th, 2012, 10:48 PM   #433
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 38,808
Likes (Received): 1296

Quote:
Originally Posted by prussiz View Post
PSA Aulnay ferme en 2014

hummm on verra ce que ca va donner, meme si je préfère le Japon
J'y ai aussi pensé.

Déjà que pour les Dacia ils ont parlé de délocalisation (à croire que le Lodgy et Dokker étaient déjà construit quelques part), si PSA s'installe, ce sera la foire d'empoigne.

PSA a des capacités pour petits véhicules à Poissy et Mulhouse, et aussi en Republique Tchèque (C1, 107 fabriqués avec Toyota Aygo).

Il ne faut jamais dire jamais, mais il faut avant tout voir quelle est (enfin) la stratégie industrielle qui sera mise en place.

D'ailleurs, PSA était présent dans le capital de la SOMACA et y fabriqué il y a peu Citroen Berlingo et Peugeot Partner. S'ils viennent, ils ne seront pas dans l'inconnu.
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old July 12th, 2012, 10:56 PM   #434
prussiz
Registered User
 
prussiz's Avatar
 
Join Date: Mar 2011
Posts: 244
Likes (Received): 11

un Ami qui bosse sur le site d'aulnay m'a dit que c'est une véritable psychose qui s'est propagé au sein des salariés, tout le monde acuse le Maroc

Honnetement, je préfère le Japon. si PSA vient au Maroc ca va faire naite un sentiment anti-Maroc et Mrocains en France, et bonjour Le rascime
prussiz no está en línea   Reply With Quote
Old July 12th, 2012, 11:02 PM   #435
prussiz
Registered User
 
prussiz's Avatar
 
Join Date: Mar 2011
Posts: 244
Likes (Received): 11

Tiens voilà ça commence déjà sur les blogs des salariés et syndicats :

Quote:
Je m'étonne vraiment que la société n'aie pas vu le coup venir depuis longtemps. Étrangement, on en parlait pas pendant la période à succès de la prime à la casse. Tout allait bien pour le marché de l'auto. Et du jour au lendemain, presque, c'est la cata.

Je pense qu'en fait cette annonce répond à une stratégie de développement: dans moins de 6 mois, on entendra parler d'une usine Peugeot qui ouvrira au Maroc. On parie?


http://lechemindurayon.blogspot.com/...e-de-nous.html
prussiz no está en línea   Reply With Quote
Old July 13th, 2012, 12:25 AM   #436
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 38,808
Likes (Received): 1296

Quote:
Originally Posted by prussiz View Post
un Ami qui bosse sur le site d'aulnay m'a dit que c'est une véritable psychose qui s'est propagé au sein des salariés, tout le monde acuse le Maroc

Honnetement, je préfère le Japon. si PSA vient au Maroc ca va faire naite un sentiment anti-Maroc et Mrocains en France, et bonjour Le rascime
C'est normal vu toutes les bêtises qui ont été dites sur l'usine de Tanger.

1- La CDG et l'Etat y ont mis de grosses sommes complètement occultées par les médias français.

2- On a entendu le terme de délocalisation pour des activités qui n'éxistaient pourtant pas.

3- On a lu que c'était la naissance de l'industrie automobile au Maroc, alors qu'environ 1 millions de véhicules multimarques sont sortis des chaines de la SOMACA depuis 1962 !

Une presse d'aboyeurs tout juste bonne à répeter les couinements du voisin.

De toutes façon, en 2015 inchallah, SOMACA (100 000) + Tanger (400 000) = 500 000 véhicules.

----------------

Ils étaient où les défenseurs du patriotisme français quand Peugeot à ouvert une usine en Republique Tchèque avec Toyota pour construire 107 et C1 ? Peut-être trop soaul accoudés à un zinc pour s'en rendre compte.
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old July 13th, 2012, 09:19 AM   #437
adamelstar
Moderator
 
adamelstar's Avatar
 
Join Date: Nov 2009
Posts: 7,857
Likes (Received): 604

Quote:
Originally Posted by prussiz View Post

Honnetement, je préfère le Japon. si PSA vient au Maroc ca va faire naite un sentiment anti-Maroc et Mrocains en France, et bonjour Le rascime
Les Marocains sont des caméléons , ils s'installent partout sans problème, on a même une ministre mre en France, en Belgique , au Pays Bas , des maires etc, t'inquiète pas pour ça, ils peuvent venir Psa
__________________
"Le Maroc est un lion qu'il faut mener avec une ficelle". Mohamed V
adamelstar está en línea ahora   Reply With Quote
Old July 14th, 2012, 02:16 PM   #438
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 38,808
Likes (Received): 1296

Quote:
Originally Posted by adamelstar View Post
Les Marocains sont des caméléons , ils s'installent partout sans problème, on a même une ministre mre en France, en Belgique , au Pays Bas , des maires etc, t'inquiète pas pour ça, ils peuvent venir Psa
Revenir, soyons précis.


Un document confidentiel indique qu'une nouvelle petite citadine sera fabriquée dans l'usine tchèque.
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old July 14th, 2012, 02:21 PM   #439
UCF
Registered User
 
UCF's Avatar
 
Join Date: Dec 2011
Posts: 2,597
Likes (Received): 505

C'est pas par hasard en Slovaquie ?

Quote:
13/07/2012, 18:10 Selon un document interne, PSA envisage de produire une petite voiture d'entrée de gamme dans son usine slovaque de Trnava, à l'issue de la phase de restructuration. Pour l'heure, le groupe automobile n'a pas souhaité faire de commentaire.
LaTribune.fr
UCF no está en línea   Reply With Quote
Old July 17th, 2012, 08:19 PM   #440
prussiz
Registered User
 
prussiz's Avatar
 
Join Date: Mar 2011
Posts: 244
Likes (Received): 11

Quote:
Originally Posted by UCF View Post
C'est pas par hasard en Slovaquie ?



LaTribune.fr
Non, c'est soit la Turquie soit le Maroc.

S'ils viennent au Maroc ca sera vraisemblablement à Casablanca, ce qui explique peut-être qu'aucune information n'a filtré dans ce sens du coté de Tanger!!!!
prussiz no está en línea   Reply With Quote
Reply

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 11:24 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu