search the site
 daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > المغرب Morocco > Infrastructures & Mobility projects > Urban & Interurban Transportation > Urban Transportation

Urban Transportation All about an Metros, Subways, Trams, Buses etc



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools
Old December 30th, 2009, 10:05 PM   #41
Tomb Raider
Adventurer
 
Tomb Raider's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Posts: 3,671
Likes (Received): 31

Merci Anouar, pour cette nouvelle incroyable ! Pour l'instant, un métro à Rabat comme a dit Soufiyane serait inutile, pourquoi ne pas commencer avec Casa ? C'est primordial ici
__________________
The Higher are ; The Better They Are ...
Tomb Raider no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
Old December 31st, 2009, 12:36 AM   #42
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,412
Likes (Received): 607

Quote:
Originally Posted by Tomb Raider View Post
Merci Anouar, pour cette nouvelle incroyable ! Pour l'instant, un métro à Rabat comme a dit Soufiyane serait inutile, pourquoi ne pas commencer avec Casa ? C'est primordial ici
De rien de rien mon ami Badr

Je crois que les prévisions démographiques pour Rabat-Salé-Temara, et donc pour le Grand Rabat dont il est question ici, avoisine les 2 100 000 hab. pour 2030 (ne me demandez pas où j'ai lu ça, mais je l'ai lu ). Disons que c'est amplement suffisant pour justifier la construction d'un métro pour l'agglomération rbatie. Après, cela n'enlève rien au fait que le Grand Casablanca et ses 4 millions d'habitants soit autrement plus prioritaire que Rabat. Mais j'ai tendance à penser que les autorités compétentes ont suffisamment de jugeote pour ne pas envisager l'un OU l'autre. De toute façon, bien que l'affaire ait l'air en stand-by pour le moment, je suis persuadé que cette histoire de métro de Casablanca est sur les rails. Lentement mais surement.

Et rappelons pour Rabat qu'il ne s'agit en l'état que de propositions. Bien que l'option n°2 semble avoir séduit l'auditoire
Superanouar no está en línea   Reply With Quote
Old January 6th, 2010, 06:59 PM   #43
Gadiri
Registered User
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir-Guelmim
Posts: 52,445
Likes (Received): 6787

La CDG pourra enfin signer avec M'dina bus

La CDG pourra enfin signer avec M'dina bus


Le ministère de l'Intérieur offre 200 MDH au délégataire pour régler ses dettes.

Publié le : 05.01.2010 | 18h12


La Caisse de dépôt et de gestion (CDG) pourra désormais concrétiser son accord avec M'dina bus, société délégataire du transport urbain dans le Grand Casablanca.



Cette dernière s'est enfin offert les ressources nécessaires pour assainir ses comptes et de fait répondre aux exigences de la CDG. Heureusement, le ministère de l'Intérieur est venu au secours du délégataire par un versement de 200 MDH. Octroyée via la Direction générale des collectivités locales (DGCL), cette somme servirait à régler une partie des dettes de la société. Il s'agit plus précisément des 70 MDH dus à la CNSS et la CIMR.

Rappelons que la caisse qui voulait se procurer 34% du capital de M'dina bus a lié l'application du contrat à la régularisation des dettes du délégataire. Selon des sources bien informées, cette fameuse convention pourrait être signée dans les jours qui viennent. Cette nouvelle donne va renforcer le positionnement de M'dina bus et lui permettrait d'assurer le monopole du transport urbain au sein du Grand Casablanca. «Avec l'achèvement des concessions de la majorité des sociétés de transport privées, M'dina bus sera bientôt le seul délégataire dans la métropole. C'est d'ailleurs cité dans le contrat initial signé en 2004 qui laissait la possibilité aux autres compagnies de poursuivre leur activité jusqu'à la fin de leur contrat en 2009», indique une source proche du dossier.

M'dina bus pourra-t-elle assurer à elle seule la monopolisation du marché ? « Bien évidemment, nous répond un responsable de l'entreprise. La société est capable de relever tous les défis de sa nouvelle position ».
M'dina bus va utiliser les 130 MDH restant du versement de la DGCL pour acquérir environ 200 bus neufs. En outre, le programme d'investissement de la CDG prévoit une enveloppe budgétaire de 1,9 milliard de DH. Une partie de cette somme servirait aussi à renforcer le parc de la société.

Il est à noter que la ville de Casablanca nécessite plus de bus afin de répondre aux besoins de ses habitants. Actuellement, les Casablancais souffrent du manque de moyens de transport et d'un parc d'autobus en majorité archaïque. «Nous avons besoin de nouveaux bus fabriqués selon les nécessités de la population casablancaise», affirme un habitant de la métropole.

En attendant la mise en place du nouveau programme de transport urbain, M'dina bus continue à servir les Casablancais avec son parc actuel. Certaines sociétés de transport urbain continuent aussi à opérer malgré la fin de leur concession. Notons que les seuls contrats privés valables actuellement sont ceux de Chennaoui Bus et Lux Transport. Ces derniers prendront fin au mois de février. Toutefois, aucune mesure n'a été encore prise pour décider du sort des anciens concessionnaires.
---------------------------------------------------------------------

Des centaines d'employés sur le qui-vive
Les contrats des sociétés privées de transport en commun sont arrivés à échéance fin octobre. Ces concessionnaires exploitent près de 65 lignes pour un parc de 610 bus.
Ils sont souvent pointés du doigt à cause de l'exploitation d'anciens bus polluants, mais surtout pour les redevances impayées qui représentent environ 5% du chiffre d'affaires.
Il est à noter que les entreprises privées exploitent partiellement des lignes concédées et changent souvent d'itinéraire ou le prolongent sans autorisation des autorités publiques.

Ces mêmes concessionnaires ont profité pendant 20 ans de l'agonie de la défunte RATC en l'absence d'un organe de régulation de l'activité du secteur pour veiller à la couverture la plus harmonieuse du réseau.
Avec l'arrivée à terme des concessions de ces sociétés privées, des centaines d'employés sont sur le qui-vive. Ils ne savent pas s'ils doivent chercher un autre emploi ou si M'dina bus pourra les reprendre. Certaines sources bien informées parlent d'un besoin exclusif de conducteurs chez le futur monopolisateur. Les salariés s'interrogent ainsi sur leur avenir. Car ils ne savent pas si un éventuel repreneur va reprendre l'ensemble des salariés ou simplement quelques-uns. Même constat pour le parc de véhicules. On ne sait pas encore si M'dina bus reprendra les autobus des autres concessionnaires.


Par Nadia Ouiddar | LE MATIN

http://www.lematin.ma/Actualite/Jour...=112&id=125754
Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old January 6th, 2010, 09:13 PM   #44
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,868
Likes (Received): 31

35.000 DH pour le renouvellement des taxis


Cette fois-ci est-elle la bonne? Les modalités d’octroi de la prime au titre du renouvellement du parc des taxis viennent d’être publiées au dernier Bulletin officiel. Décidées dans le cadre de la loi de Finances 2007, elles fixent les conditions à remplir pour bénéficier de ladite prime: les véhicules doivent être âgés de moins de 5 ans, avoir servi de taxi au moins pendant les 3 dernières années précédant la date du dépôt du dossier. Le montant de la prime s’élève à 35.000 DH jusqu’à concurrence de 30% du prix du véhicule neuf.
Une prime de 15.000 DH est également prévue après le retrait définitif du véhicule à renouveler.
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old January 8th, 2010, 07:55 PM   #45
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,868
Likes (Received): 31

Un fonds pour le renouvellement des taxis


· Une subvention de 35.000 DH et une prime à la casse de 15.000 DH

· Seuls les petits taxis concernés dans une première phase

· Les syndicats restent sceptiques



Le programme de renouvellement du parc de taxis va enfin démarrer. Le décret qui en fixe les conditions vient d’être publié au dernier bulletin officiel.
Pour l’heure, le programme est destiné aux petits taxis à l’échelle nationale. Auprès de la wilaya de Casablanca, l’on assure que «c’est la capitale économique qui a été à l’origine de la mise en place de cette mesure». Un dispositif conçu par les pouvoirs publics suite à la grève déclenchée par les professionnels du taxi, du 3 au 6 avril 2007. Mais, faute de décret d’application, le fonds de renouvellement du parc de taxis de deuxième catégorie n’a jamais été mis en œuvre.
Concrètement, le dispositif consiste en une subvention de 30% du prix du véhicule neuf, plafonnée à 35.000 DH. Le propriétaire du taxi peut bénéficier, en plus, d’une prime à la casse de l’ordre de 15.000 DH. Mais dans ce cas de figure, il doit mettre son ancien véhicule à la disposition de l’administration en vue de sa démolition. Les voitures concernées par le renouvellement doivent être âgées d’au moins 5 ans et avoir servi de taxi pendant les 3 dernières années au moment du dépôt de la demande de subvention.
Au total, un propriétaire de taxi peut bénéficier de 50.000 DH pour l’acquisition d’un nouveau véhicule. Dans tous les cas, la subvention est versée directement aux concessionnaires agréés par l’administration et auprès desquels l’intéressé acquiert son véhicule.
Quelques semaines sont encore nécessaires avant le déblocage définitif du fonds. En effet, l’enveloppe budgétaire, qui est, rappelons-le, de 200 millions de DH, devra d’abord être répartie à travers les préfectures et régions retenues, dont la liste a été arrêtée par les ministères de l’Intérieur et des Finances. A coup sûr, Casablanca s’adjugera la part du lion. La métropole compte le plus grand nombre de taxis: 14.000 dont environ 8.400 de 2e catégorie. Il faut préciser que les grands taxis, exclusivement des Mercedes dont l’âge minimal est de plus de 25 ans, ne sont pas concernés par le programme de renouvellement. Pouvoirs publics et syndicats des grands taxis n’étant pas d’accord sur une marque de véhicule de rechange. Pour les petits taxis, le marché est ouvert et les professionnels peuvent acquérir le véhicule de leur choix.
Une campagne de communication sera bientôt lancée par les pouvoirs publics. Les exploitants de taxis seront informés au niveau des bureaux de pointage, par l’intermédiaire de leurs syndicats et via le site internet du Grand Casablanca. Selon Mohamed El Herrak, SG du syndicat national des taxis, affilié à la Confédération démocratique du transport (CDT), «il existerait au Maroc au total près de 80.000 grands et petits taxis». Ces derniers sont majoritaires dans les grandes villes comme Casablanca, Tanger, Marrakech, Rabat, Agadir… Dans les autres centres urbains, les grands taxis restent majoritaires. De source syndicale, le Maroc compte environ 100.000 agréments de taxis, toutes catégories confondues.
Mais force est de constater que la grande majorité des taxis est dans un état déplorable, avec des véhicules déglingués, poussifs et sales. Compte tenu de leur état technique et de vétusté, ils ne devraient même pas circuler. Quant aux visites de contrôle, quotidiennes par le passé et devenues depuis peu bimensuelles, elles ne sont plus qu’une simple formalité de complaisance, témoigne-t-on.
Ceci étant, la question aujourd’hui est de savoir si le nouveau dispositif à lui seul permettra de mettre à niveau et assainir ce secteur? Les syndicats n’en sont pas convaincus. «Comme pour le programme de renouvellement des camions, cette subvention pour taxis ne donnera pas les résultats escomptés car il faudra d’abord commencer par résoudre le problème des agréments», affirme El Herrak. En effet, à l’image du transport des voyageurs, le secteur des taxis est plombé par l’économie de rente que génère le système des agréments. Un système qui donne lieu à des pratiques illégales et aberrantes comme la cession ou la location. Celle-ci est assortie d’un «pas de porte» qui peut atteindre 200.000 DH par agrément en plus d’une mensualité.
Conséquence, l’on se retrouve avec des schémas de travail pour le moins insensés. Des chauffeurs de taxis qui ne sont pas détenteurs de leur agrément. Des détenteurs d’agréments qui sont en même temps utilisateurs du taxi. «Cette situation compromet sérieusement le programme de renouvellement des taxis car les professionnels qui ont des contrats de location de moins de 5 ans ne pourront pas bénéficier d’un prêt bancaire. Ils seront donc exclus de la subvention de l’Etat», explique El Herrak. Un autre syndicaliste abonde dans le même sens. «Cette subvention ne résoudra pas les problèmes du secteur. Les prix des nouveaux véhicules restent rédhibitoires. Les concessionnaires gonflent leurs marges. Et les contrats d’après-vente comportent des clauses trompeuses. De plus, l’Etat ne fait rien pour obliger les assureurs à revoir les conditions de leurs contrats», déclare Bouazza El Guadi, SG de la Confédération générale des taxis (CGT).
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old January 8th, 2010, 09:05 PM   #46
Tomb Raider
Adventurer
 
Tomb Raider's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Posts: 3,671
Likes (Received): 31

Excellente nouvelle, il était temps, merci pour l'article Elyas, en attendant leur apparition....
__________________
The Higher are ; The Better They Are ...
Tomb Raider no está en línea   Reply With Quote
Old January 8th, 2010, 09:09 PM   #47
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,868
Likes (Received): 31

Quote:
Originally Posted by Tomb Raider View Post
Excellente nouvelle, il était temps, merci pour l'article Elyas, en attendant leur apparition....
De rien khoya Tomby
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old January 11th, 2010, 01:39 PM   #48
Marokino
المملكة المغربية
 
Marokino's Avatar
 
Join Date: Sep 2009
Location: Alkmaar/Kelaât MGounaقلعة مكونة
Posts: 488
Likes (Received): 78

Quote:
Originally Posted by Slaoui View Post
35.000 DH pour le renouvellement des taxis


Cette fois-ci est-elle la bonne? Les modalités d’octroi de la prime au titre du renouvellement du parc des taxis viennent d’être publiées au dernier Bulletin officiel. Décidées dans le cadre de la loi de Finances 2007, elles fixent les conditions à remplir pour bénéficier de ladite prime: les véhicules doivent être âgés de moins de 5 ans, avoir servi de taxi au moins pendant les 3 dernières années précédant la date du dépôt du dossier. Le montant de la prime s’élève à 35.000 DH jusqu’à concurrence de 30% du prix du véhicule neuf.
Une prime de 15.000 DH est également prévue après le retrait définitif du véhicule à renouveler.
In English:

Taxi owners get allowance to purchase new vehicles
Rabat - Taxis owners can benefit from an allowance in case they want to replace their vehicles by new ones, says weekly paper "La Vie Economique."

The state will give a 35.000 DH allowance (4.4 k dollars) to finance the purchase of a new car in the limit of 30 % of the car’s price, plus a 15.000 DH allowance (1.9k dollars) if the car is fixed or destroyed, according to the same source.

Cars that may benefit from this new measure must have at least 5 years and be used as taxi in the last three years.

www.map.ma
__________________
http://www.visitmorocco.com




ⵜⴰⵎⴰⵣⵉⵖⵜ
Marokino no está en línea   Reply With Quote
Old January 11th, 2010, 03:50 PM   #49
madao
Registered User
 
madao's Avatar
 
Join Date: Feb 2007
Posts: 966
Likes (Received): 210

FINALLYY!!!!!!!!
This means the end of the Ugly white taxi's i hope
madao no está en línea   Reply With Quote
Old January 11th, 2010, 09:31 PM   #50
SOFiYAN
Registered User
 
Join Date: Nov 2009
Location: Paris/Tanger/Oran
Posts: 27
Likes (Received): 0

Quote:
Originally Posted by madao View Post
FINALLYY!!!!!!!!
This means the end of the Ugly white taxi's i hope
No it's just for the small taxis
SOFiYAN no está en línea   Reply With Quote
Old January 11th, 2010, 10:47 PM   #51
madao
Registered User
 
madao's Avatar
 
Join Date: Feb 2007
Posts: 966
Likes (Received): 210

Olalaaaa the small taxi's look 100% better than the white dayrin ha maglouba
madao no está en línea   Reply With Quote
Old January 12th, 2010, 12:48 AM   #52
VegaM
Registered User
 
Join Date: Jul 2008
Posts: 1,887
Likes (Received): 1

Quote:
Originally Posted by Slaoui View Post
35.000 DH pour le renouvellement des taxis


Cette fois-ci est-elle la bonne? Les modalités d’octroi de la prime au titre du renouvellement du parc des taxis viennent d’être publiées au dernier Bulletin officiel. Décidées dans le cadre de la loi de Finances 2007, elles fixent les conditions à remplir pour bénéficier de ladite prime: les véhicules doivent être âgés de moins de 5 ans, avoir servi de taxi au moins pendant les 3 dernières années précédant la date du dépôt du dossier. Le montant de la prime s’élève à 35.000 DH jusqu’à concurrence de 30% du prix du véhicule neuf.
Une prime de 15.000 DH est également prévue après le retrait définitif du véhicule à renouveler.
Je ne comprends pas !!!

Si on veut renouveler notre parc, il faut encourager les proprio de taxis de se débarrasser de leurs vieux, sans fixer de limite d'age maximale !
VegaM no está en línea   Reply With Quote
Old January 12th, 2010, 04:08 PM   #53
Youssef
Registered User
 
Youssef's Avatar
 
Join Date: Nov 2009
Location: Casa - Taza
Posts: 488
Likes (Received): 26

Quote:
Originally Posted by VegaM View Post
Je ne comprends pas !!!

Si on veut renouveler notre parc, il faut encourager les proprio de taxis de se débarrasser de leurs vieux, sans fixer de limite d'age maximale !

Je n'ai pas d'idée précise sur les meilleurs modèles utilisés comme petits taxis au Maroc, mais il suffit d'imaginer une voiture d'occas, 3 ans et un kilomètrage limité et qui vaut moins cher qu'une (logane - 35.000 MAD) .. y a matière de faire de l'arbitrage par des petits malins.

Et puis honnetement, a majorité des petits taxis en circulation ont plus de 10 ans alors les moins de 5 ans, c'est la paradis.
Youssef no está en línea   Reply With Quote
Old January 12th, 2010, 10:22 PM   #54
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,868
Likes (Received): 31

Quote:
Originally Posted by VegaM View Post
Je ne comprends pas !!!

Si on veut renouveler notre parc, il faut encourager les proprio de taxis de se débarrasser de leurs vieux, sans fixer de limite d'age maximale !
Tu as lu le mauvaise article car logiquement c'est

Quote:
par le renouvellement doivent être âgées d’au moins 5 ans
C'est une erreur de journaliste quoi...
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old January 12th, 2010, 10:42 PM   #55
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,412
Likes (Received): 607

Quote:
Originally Posted by Slaoui View Post
par le renouvellement doivent être âgées d’au moins 5 ans
Yep. C'est à tous les coups ce qu'a voulu dire le journaliste
Superanouar no está en línea   Reply With Quote
Old January 24th, 2010, 09:26 PM   #56
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,868
Likes (Received): 31

Quote:
Ali El Moutea, président du groupe City Bus:

Transport urbain: L’exemple de Meknès

«Avec tous les investissements consentis en 2009 et 2010, Meknès s’érigera en modèle de transport urbain au Maroc»



Privée de transport urbain pendant trois années, entre 2003 et 2005, la ville de Meknès est sortie de la crise suite a l’intervention du Souverain et à l’arrivée de City bus, société privée qui a succédé à la défunte RATUM (Régie Autonome de Transport Urbain de Meknès). A un certain moment, on a cru que la Société allait déposer le bilan et l’angoisse des usagers se faisait sentir. Le pire a été évité de justesse et les bus à Meknès ont commencé à donner l’image d’un transport urbain digne d’une cité impériale. Pour évaluer la situation, nous avons rencontré M. Ali El Moutea, président du groupe City Bus.

L’Opinion: City Bus a connu de nombreux problèmes depuis son arrivée à Meknès en 2005, que sont ces problèmes et qu’en est-il aujourd’hui?

Le président du groupe City Bus: En effet, de nombreux problèmes ou violations de nos droits ont eu lieu depuis l’arrivée de City Bus à Meknès, mais aujourd’hui, nous préférons positiver et penser à l’avenir.
Avec le nouveau conseil de la ville ainsi que le nouveau Wali, nous sommes entrés dans une ère de collaboration constructive et positive, avec des objectifs précis et des attentes de part et d’autre. Malgré les antécédents qui ont été lourds en conséquence pour City Bus, nous avons choisi de faire confiance et d’accompagner les autorités dans leur quête de mise à niveau rapide de la ville.

L’Opinion: C’est à dire ?

Le président du groupe City Bus: Nous avons volontairement décidé de renouveler la totalité du parc avant les délais contractuels, et doter la ville d’autobus neufs, modernes et adaptés au réseau et à la géographie de Meknès. Le paysage urbain s’en trouve embelli.

L’Opinion: Quelle est la composition de votre parc actuel ? Quelques véhicules anciens circulent encore ?

Le président du groupe City: Nous avons à ce jour introduit 67 véhicules neufs, dont 6 aujourd’hui. Les livraisons de véhicules neufs se font progressivement toutes les semaines. Nous ambitionnons d’avoir la totalité du parc circulant neuf avant avril 2010. A ce moment la, nous pourrons clamer haut et fort que City Bus dispose du parc d’autobus le plus jeune (moyenne d’âge de moins d’un an) et le plus écologique du Maroc. Quant aux anciens autobus, nous avons choisi volontairement d’en immobiliser une grande majorité, 60 à ce jour, car leur état technique et esthétique ne concordait pas avec l’image que nous voulons donner de City Bus et avec la qualité de service que nous voulons offrir aux usagers de Meknès et région. Les 20 anciens autobus encore en circulation seront immobilisés au fur et à mesure de leur remplacement par les autobus neufs.

L’Opinion: Qu’en est-il de la qualité du service offert aux étudiants et des tarifs appliqués ?

Le président du groupe City Bus: City Bus transporte aujourd’hui plus de 3000 étudiants à Meknès à des prix très avantageux. Nous avons travaillé en partenariat avec la commune urbaine pour améliorer les circuits qui desservent les facultés et réduire les temps de déplacement des étudiants ainsi que minimiser leur temps d’attente aux arrêts.
City Bus est également fière de permettre aux étudiants des petites ville avoisinantes (Ain Taoujtat, El Hajeb, Boufekrane,etc.) de poursuivre leur cursus scolaire ou universitaires en leur offrant la possibilité de se déplacer vers les institutions a Meknès a un prix symbolique.
Quant aux tarifs appliques a Meknès nous sommes fières de dire que nous offrons un de meilleurs services de transport au coût le moins cher du Maroc. Notre tarif moyen est de 2,70dhs quand a Rabat, Casablanca et Marrakech le tarif urbain est a 3,50dhs.

L’Opinion: Quels sont vos projets futurs pour Meknès ?

Le président du groupe City Bus: Nous allons introduire dans les trois mois qui suivent une machine de billettique électronique de dernière génération qui facilitera le travail aux agents encaisseurs, et qui nous permettra d’avoir une transparence totale de la gestion et une réduction des fraudes. Cette machine permettra principalement a la société de débuter la commercialisation de cartes d’abonnements mensuels pour les usagers, ainsi que la vente de cartes rechargeables prépayées.
Nous envisagerons également de débuter l’installation d’abris bus dans les mois qui suivent pour le confort de nos usagers.
20/1/2010
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old February 9th, 2010, 06:04 PM   #57
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,868
Likes (Received): 31

Agadir: Le dossier transport urbain réactivé


Le groupe Alsa Transport est désormais en charge de la gestion du service public de transport urbain dans le Grand Agadir.
De nouvelles conventions ont été conclues avec les collectivités locales concernées. Une cérémonie est organisée à cette occasion aujourd’hui à la wilaya.
Pour rappel, un premier marché avec l’adjudicataire avait été suspendu l’an dernier suite à une décision de justice.
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old February 9th, 2010, 06:15 PM   #58
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,868
Likes (Received): 31

Quote:
Casablanca/Transport : Le nouveau régulateur s’intéresse aux taxis


· Gestion et planification mais pas les agréments

· Modification de la dénomination et élargissement du CA

· Adoption du plan d’action 2010



C’est l’heure des changements à l’Autorité de régulation du transport urbain. Au niveau de sa dénomination, d’abord. Elle devient «Autorité organisatrice des déplacements urbains», conformément aux décisions du conseil d’administration tenu fin janvier 2010. Ce changement est entériné par le premier avenant à la convention portant création du régulateur. D’autres modifications ont marqué ce texte. En fait partie, l’extension du territoire d’intervention par l’intégration des collectivités locales de Mohammedia.
La composition du CA a été aussi revue par «un retour au CA élargi», selon les propres termes du PV de la réunion du conseil d’administration. Les membres qui y siègent sont de deux catégories. Primo, ceux ayant une voie délibérative : wali, représentant du ministère de l’Intérieur, les présidents des conseils locaux de Casablanca (Région, préfecture, commune), les présidents des conseils locaux de Mohammedia (préfecture et commune) et les présidents des conseils provinciaux de Nouaceur et de Médiouna. Le PV précise que «les membres avec voix consultative ne sont plus cités, la latitude est laissée au président du CA pour les inviter».
Secundo, les membres avec voie consultative que sont les représentants de la mairie de Casablanca (4), des ministères des Finances, de l’Equipement et des Transports, de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement. En font partie en plus, les gouverneurs de Mohammedia, de Nouaceur et de Médiouna, de l’Agence urbaine, le préfet de police, le commandant de la gendarmerie. Les usagers et les professionnels sont aussi représentés au sein du CA. Leur nombre est laissé au libre arbitre du président du conseil, le wali. Les modifications ont aussi touché aux finances du régulateur. Le fonds d’accompagnement des réformes du transport routier urbain et interurbain ne fait plus partie des recettes de l’Autorité organisatrice des transports urbains. Le régulateur a aussi validé son programme d’activités pour l’année 2010. Parmi les priorités dans le domaine technique se trouve «l’élaboration d’un réseau de transport urbain collectif par bus dans une vision régionale», note le PV du CA. L’impératif est une mise en œuvre rapide en vue de faire face aux demandes grandissante des usagers. L’Autorité de régulation se donne comme objectif d’étendre la couverture à tout le périmètre du Grand Casablanca. Et ce dans le respect de l’équilibre économique du contrat de gestion déléguée. Aura-t-elle le pouvoir de se faire entendre auprès du délégataire et des concessionnaires? Ces opérateurs ne visent apparemment en premier et en dernier ressorts que les lignes qui rapportent de l’argent en toute insouciance du service public. C’est pourquoi les conclusions du PDU le confirment, il y a des lignes et partant des tronçons de voie où il y a une pression outre mesure et des lignés désertées. Autre front de batail du régulateur: le lacement des études complémentaires du PDU. Sont essentiellement visées celles portant sur «l’extension du plan de circulation aux centres urbains non couvert pas la mission du PDU», précise le rapport du CA. L’objectif si simple et logique est d’avoir un plan des déplacements qui couvre toute la région.
Apparemment, le régulateur veut ratisser large. Son programme de 2010 veut intégrer aussi les taxis, terrain miné et subissant beaucoup de lobbying de la part des mille et une associations des chauffeurs des taxis que de la part du ministère de l’Intérieur dont les responsables affectionnent la prérogative de l’octroi des agréments et en font une chasse-gardée. C’est la raison pour laquelle le régulateur précise que sa mission n’est rien d’autre que la prise en charge «de l’activité de planification et de gestion des taxis, en dehors de la gestion des agréments et du dialogue social».


Communication


Au plan institutionnel, le régulateur entend mettre en place un plan de communication. L’un des ingrédients de taille de ce plan est la mise en place d’un site web. Support qui permettra de communiquer aussi bien avec le grand public qu’avec les médias. Le plan intègre aussi l’organisation de séminaires. Les capacités de gestion ont aussi droit au chapitre. Le régulateur compte mobiliser une assistance technique dont le budget alloué est de 5 millions de DH. Deux grandes missions sont attendues. D’abord, doter le régulateur du savoir faire technique apte à lui permettre de réussir son plan d’action 2010. Ensuite, l’accompagner dans son développement organisationnel et institutionnel. L’année en cours est aussi l’année de mise en oeuvre des RH nécessaires. Des plans de recrutement et de formation et d’aménagement des locaux sont échafaudés. Dernier champ de batail, la formalisation par voie de contractualisation des interactions avec les partenaires dont Casa-Transport et les communes de la région
l'economiste
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old February 12th, 2010, 03:48 AM   #59
[Prinny Man]
Mah *****h
 
[Prinny Man]'s Avatar
 
Join Date: Feb 2010
Location: Tangier
Posts: 10,969
Likes (Received): 998

Agadir: Rebondissement dans le dossier du transport urbain


· Conclusion des contrats de gestion avec le groupe Alsa transport

· 532 millions de DH seront investis en 15 ans

Le dossier du transport urbain d’Agadir est de nouveau d’actualité. Les contrats de gestion déléguée ont été remis, mardi dernier au siège de la wilaya de Souss-Massa-Drâa, aux présidents des communes du Grand Agadir ainsi qu’aux représentants de la société gestionnaire Alsa. Cette dernière est ainsi confirmée par les différentes parties au processus de concession, adjudicataire final de la gestion du transport urbain par autobus dans le Grand Agadir. Le démarrage de l’exploitation des lignes de transport urbain et semi-urbain de la zone est programmé pour septembre prochain. A cette date, sur les 156 bus prévus dans le contrat de gestion d’Alsa, 80 seront mis en service. 15 à 20 bus entreront en plus en circulation chaque mois. Pour mettre en œuvre son programme, la société gestionnaire avance que 532 millions de DH seront investis au total sur une durée de 15 ans. Côté ressources humaines, Alsa transport envisage d’intégrer le personnel de la Régie autonome de transport urbain d’Agadir (RATAG). Ce sont en fait 450 emplois directs qui seront créés à terme. Sur le plan tarifaire, le prix du ticket a été fixé entre 4 DH et 9 DH selon la ligne de transport. A noter enfin que dans le contrat de gestion, il est souligné de même que 0,5 % du chiffre d’affaires annuel sera versé à l’autorité délégante.
Le dossier du transport semble donc bien ficelé. Et pour toutes les parties participant à la démarche, cela s’apparentait mardi dernier à une véritable victoire, après le long processus mené durant deux ans et demi pour arriver à la conclusion des contrats de gestion. Le dossier est-il pour autant définitivement sorti de l’ornière ? Malgré la forte conviction chez les institutionnels du bien fondé de la chose et l’intérêt général qui en découle, il n’en reste pas moins encore controversé aujourd’hui. L’opération est en fait encore au cœur d’une affaire judiciaire auprès notamment du tribunal administratif d’Agadir.
Pour rappel, le dossier avait été introduit le 16 juillet 2009 en justice par une société de transport privé, opérant à Agadir, en l’occurrence Europa Bus GAB au motif que la procédure d’attribution du marché avait été entachée de vices de forme (cf. www.leconomiste.com). Sur la question, la Cour d’appel administrative de Marrakech a confirmé, mardi 13 octobre 2009, un jugement du tribunal administratif d’Agadir déclarant la suspension de l’exécution de la gestion déléguée du transport urbain d’Agadir accordée par Rachid Filali, wali de la région Sous-Massa-Drâa, à la société Alsa. La Cour a estimé qu’il y avait effectivement des vices de forme concernant la procédure des marchés publics. Au niveau du fond, l’arrêté de la Cour a tenu compte de deux éléments: l’urgence et l’existence d’une contestation recevable. Le marché a été donc suspendu jusqu’à ce que le tribunal administratif de 1re instance d’Agadir statue définitivement sur le fond du dossier. Une audience est prévue d’ailleurs le 15 février. Rappelons de même que le dossier est aussi devant la Chambre criminelle de la Cour suprême, suite à une plainte déposée contre Rachid Filali, par la société Grand Agadir Bus (GAB).

--------------------------------------------------------------------------------


Tournants



Pour les représentants juridiques de la société GAB, le grand tournant qu’a pris aujourd’hui le dossier est un «non respect de la décision de justice de suspension de l’exécution du marché de gestion déléguée du transport urbain d’Agadir». De leur avis, le dernier mot n’est pas encore dit là-dessus. Comme réaction au rebondissement qu’a connu mardi dernier le dossier du transport urbain d’Agadir, ils disent envisager d’ester encore une fois en justice contre toutes les collectivités locales parties prenantes au contrat de gestion conclu mardi dernier.
Du côté de la wilaya, l’autorité locale forte de la validation apportée par le ministère de l’Intérieur au dossier, il est précisé qu’aujourd’hui le contrat de gestion signé lie les collectivités locales concernées, et non pas le wali, à la société Alsa. Pour sa part, Tariq Kabbage, maire de la ville d’Agadir ajoute que le dossier a fait l’objet d’une session extraordinaire et que des modifications ont été apportées au cahier des charges initial pour partir sur de nouvelles bases. Pour lui c’est une affaire qui est entérinée. A la justice de se prononcer. Rendez-vous donc le 15 février prochain.

De notre correspondante,
Malika ALAMI


l'economiste
__________________
RIP QuantumX...
[Prinny Man] no está en línea   Reply With Quote
Old February 19th, 2010, 08:19 AM   #60
Gadiri
Registered User
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir-Guelmim
Posts: 52,445
Likes (Received): 6787

Agadir transport urbain : le nouveau réseau opérationnel dans 6 mois

Transport urbain : le nouveau réseau opérationnel dans 6 mois


Le ministère de l’intérieur a donné son accord pour la signature officielle du contrat de transport urbain à Agadir. L’officialisation de l’éternel projet de la refonte du réseau de transport urbain (Bus) va sans doute combler le déficit que connait le Grand Agadir en matière de transport.

Les contrats ont été remis à la société adjudicatrice ALSA et aux représentants des autorités locales par le Wali Rachid Filali. Le président de la division espagnole de la société et son PDG étaient présent lors de la rencontre avec le Wali qui a gérer une grande partie du processus, suite à une délégation des communes.

Etait également présent lors de la remise des contrats les collectivités locales concernées par le projet ; à savoir le Conseil Préfectoral d’Inezgane, la Commune Urbaine d’Ait Melloul, la Commune Urbaine de Dcheira Jihadia, le Conseil Préfectoral d’Agadir Ida Outanane et la Commune Urbaine d’Agadir.

Le budget global du projet avoisine 530 millions de DH étalé sur une durée de 15 ans (durée du contrat). Alsa prévoit de créer 450 emplois et l’intégration du personnel de la RATAG.

La fréquence de passage des bus est limitée entre 10 en heures de pointe et 20 minutes en heures creusent. 80% de la population de la ville sera au moins à 500 m d’un arrêt de bus. La commune estime la capacité à 300 000 voyageurs par jours. Alsa Compte commencer avec un parc de 80 bus et une introduction de 15 à 20 bus par mois pour atteindre le seuil fixé de 156 bus.

Alsa Transport dispose d’un délai de 6 mois pour mettre en place ce réseaux, il est prévu que le réseaux soit opérationnel pour la prochaine rentrée scolaire.

En ce qui concerne les tarifs, les estimations projetées font état de 4DH en zone urbaine et 9 DH en zone interurbaine.

Le groupe Alsa, présent en force aux Etats unis, Angleterre et Espagne, emploi 40 000 personnes et possède 18 000 véhicules. Il compte mettre en œuvre toute son expertise afin d’offrir à la ville d’Agadir le réseau de transport qu'’il mérite. La société est également présente à Marrakech depuis plusieurs années (1999) et assure le transport urbain et interurbain.


Auteur: Abdeslam AOURIK

2010-02-18

http://www.agadirnet.com/news-actual...mois_5800.html
Gadiri no está en línea   Reply With Quote


Reply

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off

Related topics on SkyscraperCity


All times are GMT +2. The time now is 11:31 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.11 Beta 4
Copyright ©2000 - 2017, vBulletin Solutions Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu