daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Maroc > Regional development > South > Marrakech

Marrakech (Project News from the Pearl of the South)



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools
Old September 26th, 2011, 07:53 PM   #1
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,724
Likes (Received): 29

OUKAIMEDEN | Moroccan Oukaimeden Sky Survey | 20 MDH |# Completed

Quote:
MARRAKECH ACCUEILLE LE PLUS GRAND TÉLESCOPE DU MAROC
ET LE PREMIER CENTRE CULTUREL SCIENTIFIQUE
20 MILLIONS DE DH D’INVESTISSEMENT
L’EAU, LE CIEL ET LA TERRE, SES THÉMATIQUES




Le centre scientifique de Marrakech abrite le plus grand télescope de l’Afrique du Nord d’un diamètre de 600 mm et totalement robotisé

DE nouveau, Marrakech est pionnière. La cité ocre accueille le premier centre-musée culturel scientifique. Celui-ci vise à rendre la culture scientifique et technique accessible à tous. Et, cerise sur le gâteau, ce centre abritera le plus grand télescope en Afrique du Nord. Il s’agit d’un télescope de 600 mm de diamètre. Complètement robotisé, cet instrument est équipé de plusieurs accessoires dont ceux nécessaires à l’observation en visuel et la prise d’image et de film par ses divers oculaires et caméras CCD. Ce télescope sera dévoilé au grand public lors du festival d’astronomie de Marrakech programmé du 1er au 12 octobre prochain, et qui réunit, chaque année, les passionnés de l’astronomie et également les curieux. Le centre Atlas Golf de Marrakech s’appuie sur un partenariat avec l’Université Cadi Ayyad de Marrakech. Ainsi, ses équipements seront mis à la disposition des chercheurs et des étudiants universitaires. Sis sur la route d’Amezmiz, le centre sera inauguré le 7 octobre prochain en marge du festival d’astronomie de Marrakech. Une observation du ciel à partir de sa terrasse y est prévue.
C’est un promoteur privé, un homme d’affaires, mais aussi un passionné de l’astronomie qui est derrière ce projet, Omar Hila. A travers ce centre qu’il dédie à la science, il souhaite, comme il se plaît à le dire, «lancer un défi à l’ignorance». Trois thèmes, eau, terre et ciel, ont été retenus pour cette construction scientifique, avec un design et une décoration dédiés. Deux télescopes pour la thématique «ciel». En effet, le centre abritera temporairement un autre télescope de 350 mm de diamètre appartenant à l’observatoire de l’Oukaimden et qui a été mis en place avec le concours des chercheurs du laboratoire de physique des hautes énergies et astrophysique de l’Université Cadi Ayyad. La thématique de l’eau y est présente à travers les différentes fontaines de la terrasse du centre et les aquariums à l’intérieur du bâtiment. Enfin, la terre est symbolisée par un musée de la pierre et la terre avec une importante collection de roches de minéraux de fossiles et de pierres météoritiques que le centre va abriter. Une galerie d’art, des salles de conférences et une bibliothèque-médiathèque couronnent le tout. C’est un investissement de 20 millions de DH qui a été consacré à ce premier centre culturel scientifique.
l'eco

Last edited by Gadiri; November 24th, 2011 at 04:24 PM.
Slaoui no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old September 27th, 2011, 05:59 AM   #2
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 40,795
Likes (Received): 1573

Quote:
C’est un promoteur privé, un homme d’affaires, mais aussi un passionné de l’astronomie qui est derrière ce projet, Omar Hila.
Voilà un investissement philantropique de 2 millions d'euros.

Ca change du FIGUIG | Télescope maroco-américain | #Project dont on a plus de nouvelles.
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old October 8th, 2011, 06:49 PM   #3
casasnake
Registered User
 
casasnake's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Posts: 146
Likes (Received): 0

Centre Culturel Scientifique de Marrakech(Le plus grand téléscope du MAROC)

MARRAKECH ACCUEILLE LE PLUS GRAND TÉLESCOPE DU MAROC
ET LE PREMIER CENTRE CULTUREL SCIENTIFIQUE
20 MILLIONS DE DH D’INVESTISSEMENT
L’EAU, LE CIEL ET LA TERRE, SES THÉMATIQUES

Le centre scientifique de Marrakech abrite le plus grand télescope de l’Afrique du Nord d’un diamètre de 600 mm et totalement robotisé

DE nouveau, Marrakech est pionnière. La cité ocre accueille le premier centre-musée culturel scientifique. Celui-ci vise à rendre la culture scientifique et technique accessible à tous. Et, cerise sur le gâteau, ce centre abritera le plus grand télescope en Afrique du Nord. Il s’agit d’un télescope de 600 mm de diamètre. Complètement robotisé, cet instrument est équipé de plusieurs accessoires dont ceux nécessaires à l’observation en visuel et la prise d’image et de film par ses divers oculaires et caméras CCD. Ce télescope sera dévoilé au grand public lors du festival d’astronomie de Marrakech programmé du 1er au 12 octobre prochain, et qui réunit, chaque année, les passionnés de l’astronomie et également les curieux. Le centre Atlas Golf de Marrakech s’appuie sur un partenariat avec l’Université Cadi Ayyad de Marrakech. Ainsi, ses équipements seront mis à la disposition des chercheurs et des étudiants universitaires. Sis sur la route d’Amezmiz, le centre sera inauguré le 7 octobre prochain en marge du festival d’astronomie de Marrakech. Une observation du ciel à partir de sa terrasse y est prévue.
C’est un promoteur privé, un homme d’affaires, mais aussi un passionné de l’astronomie qui est derrière ce projet, Omar Hila. A travers ce centre qu’il dédie à la science, il souhaite, comme il se plaît à le dire, «lancer un défi à l’ignorance». Trois thèmes, eau, terre et ciel, ont été retenus pour cette construction scientifique, avec un design et une décoration dédiés. Deux télescopes pour la thématique «ciel». En effet, le centre abritera temporairement un autre télescope de 350 mm de diamètre appartenant à l’observatoire de l’Oukaimden et qui a été mis en place avec le concours des chercheurs du laboratoire de physique des hautes énergies et astrophysique de l’Université Cadi Ayyad. La thématique de l’eau y est présente à travers les différentes fontaines de la terrasse du centre et les aquariums à l’intérieur du bâtiment. Enfin, la terre est symbolisée par un musée de la pierre et la terre avec une importante collection de roches de minéraux de fossiles et de pierres météoritiques que le centre va abriter. Une galerie d’art, des salles de conférences et une bibliothèque-médiathèque couronnent le tout. C’est un investissement de 20 millions de DH qui a été consacré à ce premier centre culturel scientifique.

Badra BERRISOULE
__________________
Le DEVELOPPEMENT commence par la volonté du DEVELOPPEMENT
casasnake no está en línea   Reply With Quote
Old October 8th, 2011, 07:38 PM   #4
pinkfloyder
Registered User
 
pinkfloyder's Avatar
 
Join Date: Sep 2011
Location: Oujda City
Posts: 70
Likes (Received): 0

Intéressant
pinkfloyder no está en línea   Reply With Quote
Old November 24th, 2011, 04:25 PM   #5
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 40,795
Likes (Received): 1573

Quote:
Découverte d'un astéroïde géocroiseur à partir du Maroc





24.11.2011

C’est une découverte rare dans le domaine de l’astronomie qui vient d’être réalisée à partir du Maroc. Le télescope automatique MOSS (Moroccan Oukaimeden Sky Survey), récemment installé à l'observatoire marocain de l'Oukaimeden, situé à près de 80 kilomètres de Marrakech, a découvert un astéroïde géocroiseur, rapporte le magazine Cieletespace.fr. Ce type d’astéroïde, dont l’orbite croise celle de la terre, n’a pas été aperçu en Afrique depuis plus de 10 ans. Provisoirement, il a été baptisé « 2011 VP 12 ».

Cependant, il est à noter que l’astéroïde géocroiseur est un éventuel danger pour la Terre. De plus, la taille de 2011 VP 12, estimée à 300 mètres de largeur, augmente ce risque, estime la même source.

Opérationnel depuis seulement un mois et demi, le MOSS a déjà pu observer près de 1500 astéroïdes dont 70 étaient inconnus.
http://www.yabiladi.com/articles/det...ur-partir.html
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old November 24th, 2011, 04:27 PM   #6
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 40,795
Likes (Received): 1573

Quote:


Située à 80 km au sud de Marrakech, l'observatoire de l'Oukaimeden se situe dans l'Atlas, au-dessus de la sation de ski du même nom. Crédit : JL Dauvergne
http://www.cieletespace.fr/node/8160
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old November 24th, 2011, 04:31 PM   #7
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 40,795
Likes (Received): 1573




http://www.ucam.ac.ma/marrakechastro/AllSky/AllSky.html

Et aussi, ce site où ilyassmoss se régalere des prévisions climatiques d'Oukaimeden : http://astrosurf.com/rinner/MOSS-live.htm

On peut y voir des webcams du site, sur l'objectif du télescope, la météo ...
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old November 25th, 2011, 01:46 PM   #8
ilyassmos
Registered User
 
ilyassmos's Avatar
 
Join Date: Jan 2011
Location: Rabat/Marrakech
Posts: 712
Likes (Received): 149

woooooooooooooow c'est magnifique ce projet j'ai bien aimé marci pour la photo et les sites Gadiri
et j'ai bien aimé les webcams aussi des deux sites c'est coool



maintenant Oukaimeden est couvert de neige après les derniers precipitations qu'a connu le Maroc
ilyassmos no está en línea   Reply With Quote
Old November 25th, 2011, 01:49 PM   #9
ilyassmos
Registered User
 
ilyassmos's Avatar
 
Join Date: Jan 2011
Location: Rabat/Marrakech
Posts: 712
Likes (Received): 149

et je pense ça d'après la faculté scientifique Semlalia de Marrakech qui est la plus importante et la plus interessante faculté scientifique au Maroc
ilyassmos no está en línea   Reply With Quote
Old February 22nd, 2012, 08:00 AM   #10
chnioule
Registered User
 
chnioule's Avatar
 
Join Date: Jul 2010
Location: Safi/Montréal
Posts: 725
Likes (Received): 109

L'Université Cadi Ayyad en partenariat avec l'Association d'Astronomie Amateur de Marrakech (AAAM) et l'Uranoscope de l'ile de France a inauguré en 2007 l'observatoire astronomique à l'Oukaïmeden.

L'observatoire de l' Oukaïmeden est le 1er observatoire astronomique universitaire au Maroc. Il est destiné à accompagner le développement de la thématique astronomie au sein de l'université en offrant un lieu de stage pour les étudiants, de développement d'expériences scientifiques se basant sur l'observation pour les chercheurs et d'initiation à l'astronomie pour le grand public de la région. Il a donc une double vocation: professionnelle et amateur. Il sera piloté par le Laboratoire de physique des hautes énergies et d'astrophysique (LPHEA). Situé dans une région qui s'élève à 2.750 mètres d'altitude, l'observatoire est doté d'une coupole de 3,5 mètres et d'un télescope puissant et sophistiqué.





Les efforts consentis par les astronomes marocains du laboratoires de physique des hautes énergies et astrophysique de l'université Cadi Ayyad sous la direction du professeur Zouhair Benkhaldoun commencent donc à porter leurs fruits. Depuis plusieurs années d'acharnement l'observatoire Marocain est maintenant équipé pour pouvoir fonctionner d'une façons optimale avec deux coupoles et deux télescopes totalement robotisés et pilotable a distance.






Si l'observatoire de l'Oukaimeden, qui est déjà classé en 27éme position par le Minor Planet Center (MPC) en terme de fréquences de découvertes2 a pu réaliser ces exploits c'est aussi grâce aux deux spécialistes des Astéroïdes que sont Claudine Rinner et Michel Ory avec lesquels à été signé un partenariat intitulé MOSS3 pour la surveillance du ciel à partir du site de l'Oukaimeden.


Observatoire de l'Oukaimeden avec l'instrument MOSS, au fond la coupole de 3m80 de l'Observatoire


Le projet MOSS, pour Moroccan Oukaimeden Sky Survey, est le fruit d'une coopération entre l'Observatoire Universitaire Cadi Ayyad (http://www.ucam.ac.ma/marrakechastro/AllSky/AllSky.html), la Société Jurassienne D'Astronomie (Michel Ory), l'astronome Française Claudine Rinner et la société Atlas Golf Marrakech. Au terme de cet accord un télescope de 500mm de diamètre équipé d'une camera CCD, une coupole de 3,2 M, et tout le nécessaire de fonctionnement à distance (mode Remote), a été installé à l'Oukaimeden début octobre 2011.

La découverte du NEO, provisoirement nommé "2011 VP12" par le MPC (Minor Planet Center, BOSTON) est une très belle réussite, sachant qu'elle intervient à peine 1 mois et demi après la mise en service de l'instrument MOSS. Cela augure d'autres découvertes intéressantes pour le proche avenir et confirme s'il en est des bonnes potentialités de l'Observatoire de l'Oukaimeden. Ce site a en effet fait l'objet de plusieurs campagnes de qualification qui ont mis en valeur ses qualités en terme de transparence du ciel et de faible turbulence nécessaires aussi bien pour la photométrie que pour l'imagerie.

Last edited by chnioule; February 22nd, 2012 at 08:08 AM.
chnioule no está en línea   Reply With Quote
Old May 17th, 2013, 09:57 PM   #11
chnioule
Registered User
 
chnioule's Avatar
 
Join Date: Jul 2010
Location: Safi/Montréal
Posts: 725
Likes (Received): 109

A l’Oukaïmeden, le ciel est par-dessus le toit

• Visite guidée dans l’Observatoire d’astronomie
• Plusieurs découvertes de comètes à son actif
• Et de grands travaux de recherche malgré un équipement modeste


- La qualité de l’observation du ciel a permis à l’OUCA de se placer parmi les sites les plus actifs
- Le site est doté d’un équipement informatique qui permet le pilotage à distance
- L’Observatoire de l’Oukaïmeden est la consécration de 20 ans de travail de Zouhair Benkhaldoun, astrophysicien et universitaire de Marrakech qui dirige le site




IL n’y a pas que la station de ski à l’Oukaïmeden. Juché dans les montagnes de l’Atlas, à une altitude de 2.750 mètres, un autre site suscite un grand intérêt, non des skieurs, mais de celui des chercheurs. Nous sommes ici à l’Observatoire astronomique universitaire de l’Oukaïmeden (OUCA).

Un petit plateau où se dressent deux coupoles modernes et robotisées, une salle de conférences et un séjour pour les physiciens, astrophysiciens et astronomes amateurs. C’est certes un équipement relativement modeste par rapport à d’autres observatoires européens, mais suffisant pour mener des études liées au cosmos et faire des découvertes. De plus, l’OUCA est très actif dans l’encadrement des chercheurs. Tous les deux ans, le site abrite une école internationale d’astrophysique. C’est une école thématique et doctorale qui apporte une formation complémentaire aux jeunes chercheurs (master et doctorat). Ce projet, c’est la consécration de 20 ans de travail de Zouhair Benkhaldoun, astrophysicien et universitaire de Marrakech. L’idée a germé en 1985, Benkhaldoun, universitaire à Sophia-Antipolis (Nice), rentre au bercail pour développer l’astronomie au Maroc.

L’Oukaïmeden était le site idéal. L’universitaire démarre des expériences sur le terrain avec de petits télescopes et s’intéresse d’abord à la qualité du ciel en termes de turbulences atmosphériques. Il publie plusieurs articles sur le sujet dans les revues scientifiques avec un double objectif: faire connaître la qualité des sites d’observation de l’Atlas à la communauté internationale et constituer ensuite une équipe d’astrophysiciens en “recrutant” des doctorants. Il parvient enfin à obtenir la création du laboratoire de physique des hautes énergies et d’astrophysique en 1999 au sein de l’Université Cadi Ayyad. «Au départ, les chercheurs et les doctorants se contentaient d’une cabane et de quelques équipements», se rappelle Benkhaldoun. La grande aventure démarre en 2003, lorsque les instances de l’Université Cadi Ayyad acceptent d’adopter le projet en conseil d’université. Un budget de 3 millions de DH est alloué pour la construction de nouveaux locaux. La coopération internationale a fonctionné et le projet finit par intéresser l’Uranoscope d’Ile-de France, qui a co-financé les premiers équipements du site. «C’est grâce à la coopération internationale que le site est aujourd’hui très actif», confirme Benkhaldoun. La société Jurassienne d’Astronomie (SJA) et Atlas Golf Marrakech offrent aussi leur aide pour financer une des coupoles et les travaux de génie civil.



Côté équipement, le site abrite un télescope de 500 mm en mode robotique et pilotable à distance. Aujourd’hui, le site est composé de trois parties: deux coupoles modernes et robotisées, une salle de conférences et un séjour pour les physiciens, astrophysiciens et astronomes amateurs du Moss. Ce télescope a un grand champ de vision et est en partie consacré à la recherche d’astéroïdes. C’est un cadeau de l’astronome amateur française Claudine Rinner qui a à son actif plusieurs découvertes depuis ce télescope. La dernière en date remonte à février 2013 et concerne une comète, le C/2012 CH 17 (Moss).

-----------------------------------
Nouveaux projets :

Deux autres projets de coopération scientifique internationale sont en cours de finalisation. Le premier, Renoir, est en partenariat avec une équipe de recherche de l’Université de l’Illinois. Il porte sur les effets de l’activité solaire sur l’environnement terrestre. Le projet a été initié dans le cadre de l’initiative internationale ISWI et financé pour la partie instrumentale par l’US air force. Concrètement, il s’agit de placer, à l’Observatoire de l’Oukaïmeden, une série d’instruments optiques et magnétiques pour la détection des effets induits du soleil sur l’ionosphère et la magnétosphère. Ce programme a pour but de fédérer les efforts de la communauté des équipes de recherches pour couvrir le globe terrestre de divers instruments permettant de surveiller les perturbations de l’environnement soleil-terre. L’instrumentation destinée à l’Oukaïmeden est fonctionnelle avec une installation programmée pour fin mai 2013. L’autre projet important sur lequel mise l’Observatoire de l’Oukaïmeden, l’International Moon Station Project. Il s’agit de l’installation d’un réseau de télescopes robotisés dédiés à l’observation de la lune. Le projet est piloté par le centre de recherche lunaire de Makah et le site de l’Oukaïmeden a été sélectionné pour accueillir l’une des dix stations du réseau. L’accord est actuellement en négociation.
------------------------------------


La deuxième coupole abrite un télescope de 33 cm de diamètre en plus d’un spectrographe pour le programme exoplanètes et de petits équipements informatiques pour l’observation en mode automatique et à distance. Et pour les deux télescopes, les temps d’observation sont partagés entre l’observation de transits exoplanètes et la recherche d’astéroïdes. Malgré ces petits équipements, l’Observatoire de l’Oukaïmeden a réussi à se placer dans les radars internationaux avec la découverte de nouveaux astéroïdes et des comètes. «Ce succès provient aussi des bonnes conditions d’observation en vigueur à l’Observatoire», souligne Benkhaldoun. Aujourd’hui, les chercheurs aspirent à un autre tournant pour ce site, d’autant plus que l’Oukaïmeden était sur la liste des sites sélectionnés pour accueillir le plus grand télescope du monde, l’ELT. C’est finalement le Chili qui a été retenu, mais le rêve d’un plus grand télescope professionnel existe toujours. Benkhaldoun a poussé à la constitution d’un comité national d’astronomie qui va devenir l’interlocuteur officiel auprès des instantes nationales et internationales.
Objectif : lever des fonds nécessaires à l’acquisition d’un télescope de deux mètres. Un équipement de cette taille nécessiterait quelque 45 millions de DH au moins.


-------------------------
Découvertes :
• Trois comètes à partir du télescope de l’Oukaïmeden: P/2011 W2 (Rinner), C/2012 CH 17 (Moss) et P/2013 CE31 (Moss)
• Deux astéroïdes géocroiseurs 2011 VP12 et 2012 RM2.
• Plusieurs astéroïdes de types: Hungaria, Hilda, Troyens et Cybele
• L’Observatoire de l’Oukaïmeden a obtenu 1.256 nouvelles désignations, soit 70 par mois en moyenne.
---------------------------------------


leconomiste.com - Édition N° 4033 du 2013/05/17
http://www.leconomiste.com/categorie/reportage
__________________

salim61 liked this post
chnioule no está en línea   Reply With Quote
Old November 18th, 2013, 12:38 PM   #12
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 40,795
Likes (Received): 1573

Quote:
2013/11/15

OBSERVATOIRE DE L’OUKAIMEDEN
DES SCIENTIFIQUES US S’INSTALLENT POUR 4 ANS
ILS MÈNENT UNE RECHERCHE SUR L’ACTIVITÉ SOLAIRE
LE PROJET IRIS POUR MESURER LES PERTURBATIONS DE L’ATMOSPHÈRE


CE n’est pas une visite de convenance, mais un rapprochement entre les chercheurs de l’Observatoire universitaire Cadi Ayyad et de l’Université de l’Illinois aux Etats-Unis, pour mener conjointement l’expérience Renoir. Un projet imaginé fin 2009 lors d’une première rencontre organisée par l’Université Mohammed V de Rabat. En effet, les Américains étaient à la recherche de partenaires africains pour étudier l’activité du soleil sur la Terre, via une position du globe dont ils ignoraient tout, l’Afrique. L’Observatoire de l’Oukaimeden, qui poursuit depuis 1988 l’étude du soleil, appelée Iris, a ainsi proposé à l’Université de l’Illinois un transfert de technologies. En échange de cette géolocalisation et de la qualité du ciel, offertes par l’Observatoire, les Américains ont convenu de fournir tout le matériel nécessaire à l’expérience Renoir, pour une mission dite temporaire de deux ans, renouvelable deux ans. “Nous avons donc quatre années assurées pour profiter de ce coûteux matériel.

L’astronomie n’étant pas une priorité au Maroc, cet investissement pour la recherche scientifique est donc une aubaine”, comme en témoigne le directeur de l’Observatoire astronomique, Zouhair Benkhaldoun. C’est donc quatre ans plus tard, du 4 au 12 novembre 2013, que les scientifiques américains, porteurs de ce projet financé par la National Science Foundation, ont investi l’observatoire avec pour principal champ d’intérêt les perturbations de la haute atmosphère. Ce domaine scientifique intéresse à la fois les astronomes, pour les ondes de gravité en particulier, et les chercheurs dans le domaine des télécommunications, pour la perturbation induite dans l’ionosphère, la zone de l’atmosphère où s’enflamment les météorites. C’est donc aux côtés de chercheurs marocains du Laboratoire physique des hautes énergies et astrophysique, que la station Renoir a été montée. Différents instruments de mesure sont en place, comme le système d’imagerie plein ciel, qui permet, à l’aide de capteurs interférométriques de Fabry-Pérot miniatures (FPI), de calculer la densité et la hauteur de l’ionosphère. A eux seuls, les capteurs FPI servent à mesurer les vents et les températures des particules thermosphériques neutres. Ces données sont ensuite utilisées pour analyser la réponse de la thermosphère aux orages et l’éventuelle contribution des ondes de gravité aux instabilités équatoriales.

Le coût d’un tel matériel revient à environ 3 millions de DH, auxquels il faut rajouter presque autant pour financer leur transport des Etats-Unis au Maroc. Pour mieux comprendre l’expérience Renoir, la Faculté des Sciences Semlalia a abrité, le 11 novembre, un séminaire intitulé “Etudier la météorologie spatiale par l’utilisation d’instruments basés au sol”. L’occasion pour les étudiants du laboratoire en master et les doctorants de profiter de ces travaux complémentaires dans leur cursus.

Les résultats obtenus de l’expérience Renoir sont évidemment directement accessibles aux chercheurs américains via le web. Il s’agissait également de prévoir la mobilité des équipes marocaines et américaines, qui feront régulièrement des voyages dans les deux pays, afin d’échanger les traitements et analyses des données obtenues. L’objectif étant de travailler en commun sur des publications scientifiques. En marge de ces travaux, l’Observatoire de l’Oukaimeden continue de mener ses propres expériences scientifiques, et notamment celle sur la détection des petits corps dans le système solaire, qui lui a valu d’être classé, cette année, 9e sur les 500 observatoires dans le monde, qui travaillent sur ces mesures.

De notre correspondante, Stéphanie JACOB
- See more at: http://www.leconomiste.com/article/9....oBIxuHeK.dpuf
http://www.leconomiste.com/article/9...ent-pour-4-ans
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======


Moroccan Younglady liked this post
Gadiri no está en línea   Reply With Quote


Reply

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 01:13 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu