daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > West Africa > ECOWAS Countries > Economy & Business



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools
Old November 22nd, 2006, 02:14 AM   #1
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

Senegal Infrastructure (Development Updates)

Quote:
for English version http://translate.google.com/translat...l%3Den%26lr%3D
Sorry No Picture


Avec l’alternance politique intervenue en mars 2000, le Sénégal a opté pour une économie libérale résolument orientée vers le partenariat public-privé. Par lettre de mission du Président de la République, de grands projets d’infrastructures ont été confiés à l’APIX. Objectif : faire du Sénégal le pôle d’attraction de l’investissement en accord avec une économie dynamique et moderne, ouverte sur le monde.

1 le nouvel aeroport international

Quote:
construction d’un nouvel aéroport international pour remplacer l’actuel aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar – Yoff permettant de répondre aux prévisions de trafics à moyen et long terme tout en garantissant ses possibilités d’extension.
2 l`autoroute à péage

construction d’une autoroute à péage entre Dakar et Thiès (60 Km) desservant également le nouvel aéroport international situé à 40 km de Dakar (Ndiass).

3
Quote:
Le chemin de fer à écartement standard
Construction de nouvelles voies à écartement standard.
4
Quote:
La cité des affaires
Construction d'un complexe immobilier sur le site de l’aéroport actuel (800 ha)
5
Quote:
Le port du futur
Etendre et moderniser les infrastructures du port de Dakar. Accroître les capacités d’accueil et diversifier les fonctions portuaires pour que le port autonome de Dakar joue pleinement son rôle d’entraînement de l’économie nationale et régionale.
6
Quote:
Le port minéralier de Bargny
Construction d'un port minéralier par le biais d'une jetée off shore de 4.400 m.
7
Quote:
Ville Nouvelle
Construction d’une nouvelle ville moderne, future capitale politique et administrative du Sénégal.


si vous avez du temps il les regardaient tous

http://www.lalternance.com/videos.php?idf=18


Last edited by Galsene; November 28th, 2006 at 05:10 AM.
Galsene no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old November 22nd, 2006, 02:25 AM   #2
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

1 Le nouvel aéroport international



Quote:
JUSTIFICATION DU PROJET
Le Sénégal a connu depuis la dévaluation de 1994 et le programme de réformes structurelles subséquemment mis en œuvre, une croissance de l’ordre de 5% par an. Cependant, il apparaît aujourd’hui que cette dynamique de croissance demeure fragile car tirée par quelques secteurs traditionnels, et qu’elle reste insuffisante pour répondre à la demande sociale.

L’économie sénégalaise reste donc confrontée à un problème structurel d’accélération de sa croissance et d’élargissement de la base de cette croissance.

Les exportations sont faibles et très peu diversifiées aussi bien en terme de produits que de destinations (essentiellement vers l’Europe, en particulier la France). De même leur valeur ajoutée est réduite et leur part de marché s’est progressivement dégradée, traduisant une compétitivité insuffisante.

Le diagnostic structurel de l’économie met en relief l’insuffisance de l’infrastructure économique (infrastructures physiques faiblement développées en dehors du secteur des télécommunications et de l’informatique).

Le développement de l’habitat aux environs immédiats de l’actuel aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar – Yoff a conduit à l’occupation des zones de protection (dégagement, sûreté, …).

La limitation de la capacité d’utilisation de la piste principale de même que la fluidité de l’écoulement dû à l’existence d’un seul taxiway constituent un frein au développement de l’actuel aéroport.

Les trafics passagers et frets estimés respectivement en 2020 à 3 000 000 et 54 000 tonnes du fait des nouvelles politiques touristique et agricole du Gouvernement dépassent largement les capacités d’absorption de l’actuel aéroport (1500 000 en terme de passagers).

Les actions d’amélioration et de développement nécessaires pour rendre l’actuel aéroport à un niveau de service compétitif et répondre aux besoins futurs ont un coût très élevé (de l’ordre de 210 milliards de francs CFA contre 173 milliards pour la construction du nouvel aéroport).
Quote:
OBJECTIFS PRINCIPAUX
Les principaux objectifs sont :
contribuer à améliorer l’aménagement du territoire en décongestionnant Dakar et en favorisant l’émergence d’un deuxième pôle économique à l’extérieur de Dakar ;
faire du Sénégal une plaque tournante et une escale technique préférentielle en Afrique de l’Ouest pour les trafics aériens allant et venant d’Europe, d’Amérique du Nord et du Sud ;
créer les conditions pour atteindre 1 500 000 touristes en 2010 ;
améliorer le niveau des services, réduire les goulots d’étranglements ;
développer les exportations et jouer un rôle de leader dans l’espace régional ;
accroître les investissements par une croissance significative des flux d’investissement étrangers ;
disposer de l’espace nécessaire pour le développement d’activités industrielles liées à l’aéroport (maintenance aéronautique, domaine dans lequel le Sénégal dispose d’un savoir faire)
Quote:
DESCRIPTION ET COUT DE L’INVESTISSEMENT
Construction d’un nouvel aéroport international pour remplacer l’actuel aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar – Yoff permettant de répondre aux prévisions de trafics d’ici 2025 tout en garantissant ses possibilités d’extension :
emprise de 2000 ha contre 800 ha actuellement ;
possibilité d’implanter deux pistes de 4.000 m X 45 m et dimensionnées pour les gros porteurs existants et projetés ;
une capacité initiale de 3 Millions de passagers par an extensible par modules ;
capacité d’accueil de 80.000 mouvements d’avion par an ;
Services offerts : trafic passager et fret, services commerciaux, atelier de maintenance d’aéronefs, complexe de stockage et de conservation de produits frais.

Les installations minimum prévues sont :


1 aérogare de 30 000 m2
1 piste B747 400
1 bloc technique
1 tour de contrôle
1 parking 30 positions
Autres installations associées
Coût du projet

Le coût total du projet pour la phase 1 est estimé à 175 milliards FCFA. Mode de Financement

Construction : Financement Etat

ETAT D’AVANCEMENT GLOBAL
Site identifié et classé (40 km de Dakar),
Sécurisation juridique achevée,
Sécurisation physique (construction d’un mur de clôture en cours),
Paiement des impenses en cours,
Réalisation des études d’optimisation technique, économique, financière et d’impact environnemental ;
Réalisation des études d’amenée des réseaux (eau, électricité et télécommunications),
Identification des besoins de la gendarmerie et de l’armée de l’air,
Réalisation d’un Plan de Déplacement et de Réimplantation des populations affectées par le Projet en cours,
Recrutement d’une banque d’affaires (BMCE CAPITAL),
Réalisation par la BMCE CAPITAL, d’une étude pour la structuration du financement basé sur une Redevance de Développement des Infrastructures Aéroportuaires (RDIA)
Création de la Société anonyme de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD SA) chargée de réaliser et développer le nouvel aéroport (Février 2006)
Sollicitation de manifestation d’intérêt pour la sélection d’un constructeur (Juillet 2006)
Appel d’offres pour la sélection d’un consultant chargé de la gestion du projet de l’aéroport (Juillet 2006)


PROCHAINES ETAPES
Réalisation de l’Etude technique d’exécution,
Bouclage du financement
Mise en œuvre des opérations de libération de l’emprise aéroportuaire,
Démarrage des travaux des concessionnaires (eau, électricité et télécommunications),
Recrutement d’entreprises de travaux pour la construction de l’aéroport.
http://www.investinsenegal.com/PDF/Fiche_aeroport.pdf
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 03:16 AM   #3
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

L'autoroute à péage


http://www.autoroutedakardiamniadio....s/video_fr.htm
Quote:
JUSTIFICATION DU PROJET
L’accroissement extrêmement rapide de la population, qui est passée de 500.000 habitants en 1967, à près de 2,4 millions en 2003, a entraîné une forte occupation de l’espace dans la presqu’île du Cap-Vert avec la création de nouveaux quartiers.

Cependant, ces aménagements urbains ne se sont pas accompagnés d’une décentralisation conséquente des activités économiques et sociales et ont contribué à créer l’éloignement progressif des zones d’habitat par rapport aux zones de travail, provoquant un accroissement important de la demande de transport.

Déjà en 1978, les autorités avaient envisagé la réalisation d’une autoroute entre Dakar et Diamniadio, dont les études d’exécution détaillées avaient été élaborées, et les appels d’offre prêts à être lancés.

La réalisation de cette autoroute s’impose aujourd’hui, compte tenu de l’encombrement de la circulation, désormais permanent et qui frise la paralysie aux heures de pointe. La dernière campagne de comptage menée en novembre 2001 sur l’autoroute actuelle a évalué le nombre de véhicules à 70 000 véhicules / jour dans les deux sens entre Dakar et la proche banlieue.

Par ailleurs dans le cadre des nouvelles priorités définies par les hautes autorités de l’Etat concernant la problématique de la mobilité urbaine dans la région de Dakar, le gouvernement du Sénégal envisage de rétablir à court terme, un bon niveau de service sur le tronçon d’autoroute compris entre Malick Sy et Pikine.

La réalisation de ce tronçon d’un montant de 50 milliards de F CFA constitue la première étape dans la mise en oeuvre de la future autoroute Dakar – Diamniadio.

Cet investissement constitue une participation importante de l’Etat dans la mise en œuvre de l’autoroute Dakar – Diamniadio et contribue de manière significative à le rendre plus attractif dans le cadre d’un Partenariat Public Privé.

A travers la réalisation de ce projet, l’objectif visé par le gouvernement, est de restaurer au niveau du transport les conditions nécessaires à la consolidation de la croissance et de favoriser l’émergence de nouvelles zones d’investissement et de développement économique sur l’axe Dakar – Thiès (horticulture, textile, confection, nouvelles technologies, etc.).

Les principaux objectifs spécifiques visés sont :
assurer un déplacement rapide des biens et des personnes pour sortir et entrer dans Dakar et améliorer la mobilité urbaine dans l’agglomération dakaroise ;

permettre une connexion entre le nouvel aéroport de Ndiass, le centre de Dakar et la future Cité des Affaires prévue sur le site de l’aéroport actuel ;
favoriser une politique de développement urbain à l’extérieur des zones saturées de la presqu’île du Cap-Vert


Quote:
LE PROJET
Le projet consiste en la construction d’une autoroute à péage entre Dakar et Diamniadio (34 Km) desservant également le nouvel aéroport international situé à 42 km de Dakar (Ndiass).

34 km de Dakar à Diamniadio
Chaussées de 2 x 3 voies
Construction de nouveaux équipements :
Passage supérieur (toboggan) Malick Sy
Echangeur Patte d’Oie
Echangeur de Hann
Reconstruction du pont de Colobane
Viaduc de Pikine
Viaduc de MBAO gendarmerie nationale
Echangeur de Cambéréne
Echangeur Thiaroye
Echangeur Keur Massar
Echangeur Rufisque Est
Echangeur Rufisque Ouest
Echangeur Diamniadio

Le projet est scindé en 02 phases :
1. Malick SY – Pikine (12 Kms)
2. Pikine – Diamniadio (22 Kms)


Malick Sy - Pikine : Ressources publiques, Etat / Partenaires au développement
Pikine – Diamniadio : Partenariat public privé, 60% Etat / Partenaires au développement, 40% privé

Last edited by Galsene; November 22nd, 2006 at 04:05 AM.
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 04:40 AM   #4
You are to blame
Registered User
 
Join Date: Oct 2004
Location: Toronto
Posts: 2,716
Likes (Received): 14

Looks nice but it's too bad i don't understand French.
__________________
Africa
GDP (PPP): $3.6 Trillion (2013)
Population: 1.1 Billion people (2013)

You are to blame no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 06:16 AM   #5
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

all the english speaking nations. ... Sorry

the forums is about the major projects in senegal

With the political change that occurred in March 2000, Senegal has opted for liberal economy oriented towards public-private partnership. Major infrastructure projects have been submitted to APIX through an assignment letter written by the president of the Republic, with the aim of turning Senegal into an investment centre, within the framework of a dynamic, modern and world-opened economy.


Quote:
The New International Airport

This project is about the building of a new international airport, to replace the existing Leopold Sedar Senghor airport of Dakar-Yoff ; this new airport will be built to meet the demand in mid-term and long-term air traffic.

Quote:
Toll Road

This toll road will link Dakar to Thies (60km), and will also service the new international airport at 40 km from Dakar (Ndiass).

[QUOTET]he standard gauge railways system

Building of a new standard gauge railways system [/QUOTE]


Quote:
The Business complex

Construction of a building complex on the current airport site (800 ha)

Last edited by Galsene; November 22nd, 2006 at 07:05 AM.
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 07:30 AM   #6
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

The New International Airport


Quote:
DESCRIPTION
This project is about the building of a new international airport, to replace the existing Leopold Sedar Senghor airport of Dakar-Yoff ; this new airport will be built to meet the demand in mid-term and long-term air traffic.
Capacity of 2000 ha against the current 800 ha;
Possibility of building two 4.000 m X 60 m runways designed for the existing and future high-capacity aircraft (third-generation planes);
An initial capacity of 3 million passengers per year, which could be extended by modules by 2020;
Capacity of 50.000 aircraft movements per year by 2020.
This airport will have several purposes: passenger and freight traffic, commercial services, workshop for the maintenance of aircraft, premises for the storing and conservation of fresh produce.


PROJECT COST
The estimated cost of this project (in terms of investments) is CFA F173 billion, 260 million Euros, not including costs related to upkeep and relocation of local populations, which are estimated at CFA F7 billion, or 10 million Euros.
Quote:
OBJECTIVES
The main objectives of this project are to:
Contribute to relieving the pressure on the Dakar traffic, by favouring the emergence of a second economic pole outside the region of Dakar;
Make Senegal a hub airport and a preferential technical stop in West Africa for air traffic from and to Europe, North and South America;
Create optimum conditions, in order to welcome 1 500 000 tourists by 2010;
Improve the quality of services, reduce bottlenecks;
Develop our exports and play a leading role in our regional space;
Increase our investments through a significant growth of foreign investment flows;
Develop some space for the performance of airport-related industrial activities (aeronautical maintenance, a domain in which Senegal has some expertise) .

Quote:
MODE OF FINANCING
Given the high cost of investment and the government’s constraints in terms of public finance, the plan is to resort to public-private partnership, of D.B.O.T. (Design, Built, Operate, Transfer) type.
Quote:
STATE OF PROGRESS
The site has been identified and secured (40 km from Dakar);
Carrying out of a technical, economic and financial feasibility study, in cooperation with ABB International, focusing on the following points:
transport study,
Technical dimensioning,
study of financial feasibility,
study of social economic aspects,
analysis of the environmental impact.
Development of an economic and financial model
Payment of a part of upkeep expenses (Ndiass zone);
Preliminary analysis of the network of inlets (water, electricity and telecommunications);
Initiation of state-related actions (access to site, resorting to air army and constabulary);
Physical security (building of the property wall on free zones;
Financial mobilisation for the payment in full of upkeep expenses
Carrying out of an update study of the technical, economic, environmental, social and financial feasibility ;
Carrying out of a displacement and relocation plan .
Quote:
NEXT STEPS
Carrying out of the state-incumbent actions (displacement of populations, setting up of networks of inlets, building of infrastructures for the air army etc.) ;
Preparation of the call for tenders dossier, to select a private operator.
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 07:36 AM   #7
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

The standard gauge railways system

Quote:
DESCRIPTION
New tracks Estimated cost
Third track between Dakar and Thies (including a link with the new airport) CFAF 72.5 billion
Reopening of the rail connection between Dakar and Saint-Louis (building of a new track between Thies and Saint-Louis) CFAF 145 billion
Building of new standard gauge tracks for the exploitation of the iron-ore mines of Faleme and the phosphate mines of Matam (several tracings are being studied) CFAF 400 billion
Transformation of the Dakar - Tambacounda – Kidira principal arterial into a standard gauge arterial. CFAF 435 billion
Quote:
MAIN OBJECTIVES
The main objectives of this project are to:
Open up the country (passenger and freight traffic) and promote Senegalese exports on the WAEMU market;
Allow the exploitation of the mine resources in the East of Senegal, namely the phosphates of Matam and the iron-ore in the Faleme;
Meet the demands in efficient transport connection between Dakar and its suburbs;
Quote:
STATE OF PROGRESS
Launching of a strategic analysis of the technical, economic and financial feasibility of the modernisation and development projects.

Search for funding for carrying out the feasibility studies, estimated at CFAF 700 million.
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 07:51 AM   #8
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

New City

Quote:
CONTEXT AND RATIONALE OF THE PROJECT
Saturation of the Dakar urban space (80% of industries, 75% of the economic and administrative activities, 30% of the population)
Central position of Dakar (0.3% of the territory)
Irrational space occupation – polluting and dangerous industries nearing neighbourhoods
Permanent congestion
Poor urban mobility (+100 billion economic losses yearly)
Necessity for improved land management of the territory
Development of the space available outside Dakar

Quote:
OBJECTIVES
Allow for a sustainable development and a more balanced system of management of the national territory;
Relieve congestion in Dakar in a sustainable way, in order to improve its economic competitiveness and attractiveness;
Set the ground for an effective modernisation of the central administration;
Set up a better structured network of communication infrastructures;

Quote:
GEOGRAPHICAL SITUATION
Near the ocean
120 km, north-east of Dakar
60 km, north of the city of Thies
80 km north of the future Ndiass airport


THE SITE’S POTENTIAL
Proximity to the sea
Land accessibility
Reasonable distance from the future Ndiass airport
Natural beauty of the site
Assets of climate: a subcanarian climate in the middle of the Sahel
Available drinking water resources


Quote:
MAJOR OPTIONS FOR URBANISM (5000 ha area)
1. Objectives and projects for the city
An administrative centre
An attractive city (tourism, centre for business and cultural exchanges)
A city with human dimension (size, height of buildings, densities)
A green city (green and open spaces, rehabilitation of the Niayes)
A living city (with several functions: housing, labour, leisure…)
A modern city (technological integration, transportation systems …)
2. Creation of a mainly political and administrative zone
Anchored in modernity, ring-shaped and nearing the ocean.
3. Creation of a tourism-oriented littoral fringe
Tourism resorts and centres.
4. Creation of an urban space with several functions
Housing, various activities, equipment …
5. Road system – Setting up of a multi-level road development system with:
A loop network
Ring roads
Feeder roads
Collection and distribution service in neighbourhoods
6. Transport
A railway station, a bus station,
Reserved-track public transport systems
A bus network
An airport with medium-sized aircraft
Heliports
7. National Assets
Development and rehabilitation of the Niayes
Development of the dune environment, woodlands and landscapes
Development of villages
Economic development of the local crafts

Quote:
CURRENT/ PERFORMED ACTIONS
Actions Performed

o Preliminary technical studies
Study of the physical factors (sand dunes, nature of the Niayes soil, soil bearing)
Hydrology – water tapping and withdrawal from the « ALG » water line ( Guiers River Adduction Network) on the Mekhe-Louga motorway section, setting up of a water-catching system in the Ferlo, in Dahra Djoloff);
Cartography, land use (area with a low population density)
Topography on the 5000 ha
o physical securing of site (limiting of the 5,000 ha area– one boundary every 500m)
o Planning purpose map, road map
o Study and evaluation of the distribution of networks
o Definition of programme and evaluation of the costs of OIC.
Current actions
Juridical securing
Survey, geotechnical study by CEREEQ
Quote:
NEXT STEP
Determination of the roles of the various ministry departments
Carrying out of a social economic study
Carrying out of a study on the environmental and social impact (April-July 2004)
Carrying out of the urban development plan for the OCI building (March- April 2004)
Carrying out of the financial arrangement study (land development, transferring of the investments planned in Dakar, renting of the administrative buildings in Dakar …)
Transfer of the national interest equipment planned for the current PPP
Carrying out of the infrastructures for access to the site of the new business centre
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 12:02 PM   #9
Matthias Offodile
Registered User
 
Matthias Offodile's Avatar
 
Join Date: Apr 2005
Posts: 28,940
Likes (Received): 2526

Mouha, Merci pour l´infomation. Il y a de vastes chantiers au Sénégal au moment qui vont boulerverser entièrement le visage de Dakar! (n´oublie pas de jeter un regard dans la rubrique "Western African Development" sur notre forum!) En ce qui concerne le nouvel aéroport: Il est déjà en construction ou planifié? Et qui va construire cet aéroport mérveilleux (les architectes)? J´en suis tout à fait convencu que le Sénégal deviendra le pôle d´investissement par exellence dans toute l´Afrique francophone. Ses atouts essentiels sont sans doute: la stabilité politique, des gens bien formés, un président très intelligent qui aime son pays (sans s´inventer des « idéologies » hypocrites pour mieux piller le pays silencieusement: exemple le "Cher" Mr. Gbagbo qui a devasté économiquement et surtout moralement la Côte d´ivoire en espace de cinq ans!!) et une corruption très bien "apprivoisée" si l´on compare votre joli pays aux autres pays en Afrique en général!

Je suis très heureux que tu sois ici, sur notre forum!

Et j´adore ton pays! (J´ai aussi crée un petit "thread" sur le Sénégal qui montre la beauté/sites touristiques de ton pays aux autres internautes, tu l´as vu peut-être?)

PS: As-tu aussi des informations par rapport au gratte-ciel de 55 étages à Dakar? Toi, tu peux nous rendre plus d´information sur ce projet également, ca serait super gentil!
Matthias Offodile no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 04:17 PM   #10
belgiumguy
PEACE!
 
Join Date: Mar 2006
Posts: 203
Likes (Received): 40

Dans l'autre rubrique,Senegal etait dans mon top 5 pays du Afrique qui peuvent devenir un pays riche.
belgiumguy no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 08:48 PM   #11
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

et oui avec tout les travaux se tienne sur tout le territoire national et regional, la circulation est pratiquement impossible.

la plus belle Corniche d’Afrique

Lancement des grands travaux d'embellissement de la corniche Ouest : Le Sénégal résolument en route vers le Sommet de l'OCI

Un pas important vient d'être franchi dans la préparation du 11e Sommet de l'Organisation de la conférence islamique (Oci). Le chef de l'Etat, Me Abdoulaye Wade, a lancé avant-hier les travaux de construction d'infrastructures hôtelières et routières qui vont transformer radicalement la Corniche Ouest… pour en faire la belle d'Afrique. Le Sénégal met tous les atouts de son côté pour réussir l'organisation du 11e Sommet de l'Organisation de la conférence islamique (Oci). Le président de la République, Maître Abdoulaye Wade a lancé avant-hier les travaux de construction, d'élargissement et d'embellissement de la Corniche Ouest. Cette partie de la capitale aura un nouveau visage dans les prochains mois.

En plus de l'extension sur 40 kilomètres du réseau routier et la construction ‘'d'ouvrages de dernière génération inconnus jusqu'ici au Sénégal et dans la sous-région : tunnels, passages souterrains, échangeurs, viaduc, ponts et aménagements paysagers'', cinq nouveaux hôtels de grand luxe seront érigés sur la Corniche. Il s'agit de l'hôtel Baobab Cap Manuel de 5 étoiles (310 chambres, plusieurs suites présidentielles et juniors et un centre de conférence de 500 places) ; l'hôtel Sea Plaza (154 chambres dont une douzaine de suites et un centre commercial de 10.000 m2) ; l'hôtel Radisson Anse Bernard (225 chambres) ; le Complexe Mamelles Al-kharafi (300 chambres dont 35 suites, 70 villas royales, un centre de conférence de 1500 places et un golf) ; l'hôtel SCI Etoile (119 chambres, une salle de cinéma de 250 places en lieu et place de l'ancien cinéma Le Paris). De l'avis du président de l'Agence nationale de l'Organisation de la conférence islamique (Anoci), trois autres hôtels vont démarrer incessamment grâce à la mobilisation du secteur privé national et international. ‘'Le volume d'investissement mobilisé dans ce cadre s'élève à 200 milliards de Cfa pour le moment'', a expliqué Karim Wade. Fierté et challenge Relativement aux infrastructures routières, c'est 50 milliards de F Cfa qui seront investis pour améliorer la mobilité urbaine. A cet effet, ces réceptifs seront renforcés par la réalisation du complexe OCI et la construction de la Tour de Kadhafi de plus de 60 étages. Autant d'infrastructures nécessaires pour réussir le pari de l'organisation du 11ème sommet de l'OCI en terre sénégalaise. Car, a rappelé Karim Wade, ‘'le Sénégal va accueillir pour la deuxième fois le Sommet de l'Oci.

Cette confiance renouvelée à notre pays constitue une source de fierté mais aussi et surtout, un challenge pour la Nation toute entière. Pour mériter cette confiance, une préparation optimale s'impose. Cela nécessite, la construction, la réhabilitation et le développement des infrastructures routières de notre capitale, le renforcement de nos capacités hôtelières et la construction de centres de conférence ultra modernes », a fait savoir Karim Wade. ‘'Notre objectif est de porter les infrastructures et l'organisation à un niveau jamais égalé dans notre pays. Ce qui le placera au rang des destinations privilégiées pour les plus grandes rencontres internationales'', a t-il ajouté. De l'avis de Karim Wade, la construction et l'exploitation des infrastructures créeront des milliers d'emplois directs et indirects au profit de la jeunesse du pays. L'exploitation des hôtels et des centres de conférence constituera, à coup sur, un accélérateur du tourisme d'affaires. Pour la bonne et simple raison que l'enjeu, ‘'c'est le leadership du Sénégal et le positionnement de Dakar, notre capitale, comme porte d'entrée privilégiée du continent africain''. En d'autres termes, Dakar deviendra ‘'un hub pour les grandes rencontres internationales et un centre de rayonnement culturel''. Qui plus est, poursuit Karim Wade, ‘'notre plan d'action s'inscrit dans un véritable projet de développement : votre projet Monsieur le président de la République, faire du Sénégal un pays émergent''
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 09:02 PM   #12
belgiumguy
PEACE!
 
Join Date: Mar 2006
Posts: 203
Likes (Received): 40

Great,who will build this projects,Senegalese firms??
belgiumguy no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 09:35 PM   #13
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

Quote:
FOUGEROLLE: Two centuries to know to make

The Fougerolle Group offers a beautiful example of the dynamism of the French industry of the building and public works. Resulting from one trés old and prestigious house of masonry, strongly developed by the five fréres Fougerolle, it operated around him a vast average amalgamation, whose its leaders melted harmoniously or preserved with effectiveness the clean cultures. Thus is explained the success of a group now controlled by its employees and recently become, since its bringing together with SAE, one of the world “majors” of the building and public works.
(Extracted: Fougerolle Two century to know to make of Domenica Barjot - Editions of the Lily 1992)

1926: Creation of E.T.P.D. (Undertaken Work of the Wearing of Dakar)

1954: Opening of the Agency of Senegal of FRENCH SOFRA T.P. FOUGEROLLE EX SOLIDITIT.

1971: Fusion between ETPD & SOFRA T.P. FOUGEROLLE, become FOUGEROLLE

Old presence in much of African countries, in particular in Ivory Coast, Cameroun, R.C.A., Gabon, Congo, Mauritania, Nigeria, Chad, Tunisia, Algeria, Guinea Conakry, Mali…

The principal work completed in Senegal is in the following fields:

- Road Work
- Coastal Engineering
- Roads and airports
- Building and Civil Engineering
- Hydroagricole Installation
- Water conveyance and cleansing

The company works with the banks installed in Senegal:
C.L. - SGBS - BICIS - CBAO - ECOBANK - BOA.

The company employs as a large majority of the local personnel (frameworks, agents controls and worker site) which receives in-house and into external a further training adapted to the new techniques.
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 11:00 PM   #14
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

senegal dans la region de Thiès, en moins de 5 ans, de bénéficier de deux usines de montage de véhicules. Après Senbus, Seniran Auto S.A. est lancé par le Premier ministre, Macky Sall, qui a réaffirmé la ferme volonté du chef de l'État de faire « de Thiès un pôle industriel décisif dans l'inexorable avancée du Sénégal vers le progrès ».
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 11:11 PM   #15
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

Senbus

Inauguration de Senbus Industries
Le Sénégal étrenne sa première usine de montage de bus

lundi 22 septembre 2003


Quote:
Le Sénégal a inauguré en grande pompe, vendredi à Thiès, la première usine de montage de bus du pays. Exemple de coopération sud-sud, la Senbus, le fruit d’un partenariat indo-sénégalais, va générer quelque 250 emplois. Son objectif : produire 600 véhicules par an pour les besoins nationaux et sous-régionaux.

De notre partenaire Le Nouvel Economiste.

C’est en compagnie de ses homologues El Béchir du Soudan, Ould Taya de Mauritanie, Compaoré du Burkina Fasso et Pedro Pires du Cap Vert que le Président de la République sénégalais a inauguré mercredi dernier à Thiès Senbus Industries. Cette usine, fruit de la coopération indo-sénégalaise avec le support technique du groupe indien Tata, sixième producteur mondial de véhicules commerciaux, est la matérialisation de l’idée du chef de l’Etat Abdoulaye Wade de doter le pays d’une unité industrielle capable de monter des véhicules de qualité afin d’aider au renouvellement du parc de véhicules de transport du pays. Le président s’est ainsi réjoui de la « concrétisation d’un de ses rêves fous », dont ses adversaires politiques se moquaient constamment. Pour Abdoulaye Wade, Senbus doit être une entreprise régionale destinée à toute la Cedeao (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest).

250 emplois créés

Maitre Wade a aussi magnifié la coopération sud-sud avec l’Inde qui est confrontée aux mêmes problèmes que le Sénégal, notamment sur le climat et sur l’état des routes. Conscient que seule une bonne gestion peut faire fructifier ce fleuron, le Président de la République dira à l’endroit du PDG de Senbus, Ousmane Joseph Diop, que le plus grand défi qui l’attend est celui de la gestion rigoureuse et efficace de la nouvelle entité. Avant le mot du Président de la République, le Premier ministre, Idirssa Seck, par ailleurs maire de Thiès, a eu à saluer la contribution de la Sifi (Société d’intervention financière) principale actionnaire de Senbus avec 93% du capital contre 7% à l’Etat. Il est bientôt prévu l’entrée dans le capital de la compagnie d’assurance Cnart à hauteur de 5%. Le Chef du gouvernement sénégalais a aussi apprécié l’arrivée de ce joyau qui contribuera à l’émergence de Thiès dans le paysage économique national.

Les installations de Thiès vont assurer une capacité de production de 1 000 bus par an. Mais le premier objectif de Senbus est de fournir 600 bus par an, soit 50 bus par mois pour un chiffre d’affaires de 15 milliards de francs CFA. Une centaine d’employés ont été déjà recrutés et la production annuelle, à en croire les responsables, permettra d’assurer 200 emplois permanents pour l’usine et 500 pour les PME sous-traitantes.
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 11:19 PM   #16
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

Senbus un bilan positif

Quote:
janvier 2005 - par PASCAL AIRAULT

Au service de la collectivité
Le défi est ambitieux et difficile à relever. Pour Senbus Industries, il s'agit, ni plus ni moins, de détrôner le constructeur japonais Toyota sur le marché ouest-africain des ventes de véhicules de transport en commun. Un peu plus d'un an après l'inauguration par le chef de l'État, Abdoulaye Wade, de la première usine de montage à Thiès, Senbus Industries a sorti de sa chaîne de production quelque 46 bus. Ses premiers clients sont les Industries chimiques du Sénégal, le Port autonome de Dakar et la Société industrielle du Cap-Vert (Sicap). Un résultat certes modeste, mais qui prouve qu'il est possible de se lancer dans l'industrialisation pour peu que l'on dispose d'un partenaire solide.

L'entreprise est le fruit d'une coopération réussie avec la firme indienne Tata, sixième producteur mondial de véhicules commerciaux, qui fournit le châssis et les roues. Les ouvriers de Senbus Industries montent la cabine et tout l'habitacle à partir d'éléments importés ou confectionnés sur place. Environ 30 % de la valeur ajoutée est réalisée dans l'usine d'assemblage de Thiès, mais, à terme, les responsables de la société souhaitent augmenter la part des travaux effectués in situ. « Des petites et moyennes entreprises pourront s'installer à proximité de notre usine pour nous fabriquer les vitres, les sièges et d'autres pièces », indique Biram Fall, directeur général de Senbus Industries.



La production devrait connaître un nouvel élan en janvier 2005, puisque la société a reçu une commande de 600 unités dans le cadre du Programme d'amélioration de la mobilité urbaine (Pamu) financé par la Banque mondiale. Cette initiative vise à améliorer la circulation dans l'agglomération de Dakar, notamment en renouvelant le parc de transports en commun existant, composé notamment de cars rapides. Sur les trois prochaines années, la capitale devrait remplacer quelque 3 000 d'entre eux. Au total, le Sénégal compte actuellement 9 000 autobus en service, pour la plupart en fin de course. Mais les responsables de Senbus Industries visent également le marché privé et sous-régional : « Nous sommes en discussion avec plusieurs entreprises publiques et privées au Mali, au Niger, en Mauritanie et en Gambie », précise Biram Fall. Avec un argument choc : le prix, beaucoup moins élevé que celui de la concurrence. Un bus de 32 places, payé 22 millions de F CFA dans le cadre du Pamu, coûte 26 millions aux transporteurs privés. Prochainement, la société devrait débuter l'assemblage de cars d'une capacité de 42 à 60 places. Une centaine d'employés ont déjà été recrutés et la production annuelle, à en croire les responsables, permettra d'assurer 200 emplois permanents pour l'usine et 500 pour les PME sous-traitantes.

Quote:
Doc2. UNE BELLE ILLUSTRATION DE PARTENARIAT ET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE SUD-SUD.
SENBUS INDUSTRIES est le résultat d'un partenariat entre des investisseurs sénégalais regroupés dans la Société d'intervention financière (SIFI) qui a également engendré Elton dans la distribution de carburant et l'Etat du Sénégal. C'est aussi un exemple de coopération Sud-Sud. Car c'est en recourant à l'expertise indienne, que le Président Directeur Général Ousmane Diop et ses partenaires sont arrivés à concrétiser l'un des grands projets du chef de l'Etat nés des idées généreuses de l'alternance survenue au mois de mars 2000. Trois ans donc après que le Président Directeur Général Ousmane Diop avait fait le pari, les premiers véhicules made in Sénégal vont pouvoir être livrés alors que plusieurs centaines d'emplois vont être créés dans la capitale du rail qui a tant souffert de l'essoufflement du chemin de fer sénégalais. L'accueil réservé aux hôtes du président Wade par une liesse populaire venue répondre à l'appel du maire de la ville et Premier ministre Idrissa Seck, est à la dimension de cet événement qui marque une première en Afrique de l'Ouest. En effet, outre le fait qu'une telle usine de montage de véhicules de transport collectif n'existe qu'en Afrique du Sud, comme l'a rappelé le chef de l'Etat sénégalais, l'idée est d'en faire un projet sous-régional. Répondant dans le même sens, Monsieur Ousmane Diop a indiqué qu'après les premiers minibus destinés au marché local, la production répondra aux besoins du marché des transports urbains et interurbains de la sous-région, avec des autobus de plus grande capacité.

L'usine de montage des véhicules qui a nécessité un investissement global de 5 milliards de francs CFA est prévue pour une capacité de production de 1000 bus par an. Les ouvriers qui s'activent à la finition des premiers modèles seront au nombre de 250 dans un premier temps.

Installée dans des hangars cédés par la Société Nationale des Chemins de Fer du Sénégal (SNCFS), l'usine de Senbus Industries occupe environ 13 ha. Séparée par une clôture de la SNCFS, Senbus Industries ouvre son portail sur le quartier Médina Fall. C'est dans ce cadre adéquat que Moussa Faye, le directeur de la production et ses hommes travaillent d'arrache-pied pour donner forme aux bus tant attendus par les populations. Dans des ateliers, des ouvriers expérimentés dans leur domaine respectif bénéficient de l'expertise indienne et donnent déjà beaucoup de satisfaction. L'objectif déclaré étant de produire 600 à 1.000 bus par an dont les places seront au nombre de 32 dans un premier temps. Ce nombre de places peut, au besoin, être porté à 50. Il s'agit de travailler en étroite collaboration avec les professionnels du transport au Sénégal, et dans la sous-région. Pour y arriver, Senbus comptera sur 250 agents employés directement. Avec la prestation de services attendue des Petites et Moyennes Entreprises, environ 500 emplois indirects peuvent être générés par l'activité de Senbus. Une brèche dans laquelle des cheminots, ouvriers qualifiés, qui ont fait leur preuve à la SNCFS, pourraient s'engouffrer, s'ils sont libérés par le repreneur de la société. Côté investissement, des promoteurs sénégalais réunis dans la société d'intervention et de financement détiennent 93 % du capital et l'Etat du Sénégal les 7 %, le tout dans un partenariat fécond avec Tata, une grande firme internationale. Aujourd'hui, plus de 30 spécialistes indiens sont à Thiès pour partager avec le personnel de Senbus leur savoir-faire. C'est pourquoi, le premier magistrat de la ville de Thiès, Idrissa Seck et les Thiéssois, dans un élan de générosité sincère, ont réservé au Chef de l'Etat et à ses hôtes un accueil exceptionnel.

Quote:
RETOMBEES LOCALES
Le site de l'usine de Thiès a, dans sa mise en place, permis à des entreprises sénégalaises d'offrir leurs services.

Cette option ira croissant avec le développement des activités de Senbus. Pour l'instant, l'usine utilise des kits complets importés d'Inde pour le montage des minibus.

Mais, avec la maîtrise progressive des processus, on va faire davantage appel à des sous-traitants locaux pour la fourniture d'éléments entrant dans le montage et pouvant être réalisés sur place. Une activité industrielle qui devrait être préservée à Thiès pour pallier la cessation des activités industrielles des ateliers de la Société Nationale des Chemins de Fer (SNCFS).

Par ailleurs, l'engagement d'investisseurs sénégalais dans ce projet pourrait avoir un effet d'entraînement positif pour le secteur du transport.

Car, un secteur du transport mieux régulé, plus professionnalisé poussera les assurances, les banques, etc, à s'impliquer davantage dans le secteur. Ce qui constituerait des sources de flux financiers assez intéressantes pour accélérer le développement du secteur du transport.


TRANSFERT DE TECHNOLOGIE



Des techniciens indiens expliquent un procédé de fabrication à des participants africains, dans un atelier éthiopien.
L'usine de Thiès constitue une belle illustration de partenariat et de transfert de technologie Sud-sud. Des Sénégalais bénéficieront de l'expertise avérée de la firme indienne dans la construction de véhicules. Tata a une notoriété internationale qui le place au sixième rang mondial dans son domaine d'activités. Il exporte dans 70 pays environ. Tata vient d'ailleurs de décrocher un contrat pour fournir 150.000 véhicules à la Grande-Bretagne. Dans la perspective d'assurer totalement le fonctionnement de l'usine dans les meilleurs délais, le personnel sénégalais subit une formation assurée par les techniciens indiens. Le pouvoir d'achat des transporteurs sénégalais a été pris en compte, les minibus seront à leur portée. Tout en assurant la sécurité, le confort, la résistance et la rentabilité de l'exploitation, un minibus Tata 613 flambant neuf et comprenant 30 places assises coûtera une vingtaine de millions de francs CFA.

Une belle occasion d'aider au renouvellement progressif du parc automobile de transport collectif et public, de veiller sur la sécurité des personnes et des biens en favorisant l'utilisation de véhicules neufs. Une opération qui, à terme, mettra hors circuit les véhicules âgés, cause de maladies respiratoires dans nos centres urbains.
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 22nd, 2006, 11:33 PM   #17
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

Seniran Auto S.A 2eme USINE de MONTAGE DE VOITURE

Quote:
Macky Sall pose la première pierre d’une usine de montage de voitures : Thiès, futur pôle automobile de l’Afrique de l’Ouest
pplause: :

La Zone d’aménagement concertée de la capitale du rail a reçu, dans la matinée d’hier, le Premier ministre Macky Sall, avec, à ses côtés, Son Excellence l’adjoint au ministre de l’Industrie et des Mines de l’Iran, Dr Shaterzadeh.

Le temps de la pose de la première pierre d’une usine de production et de montage de véhicules, fruit du partenariat Sud Sud entre l’Iran et le Sénégal. Une approche si cher au président de la République du Sénégal, Me Abdoulaye Wade, qui va valoir à notre pays, et particulièrement aux populations de Thiès, en moins de 5 ans, de bénéficier de deux usines de montage de véhicules. Après Senbus, Seniran Auto S.A. est lancé par le Premier ministre, Macky Sall, qui a réaffirmé la ferme volonté du chef de l’État de faire « de Thiès un pôle industriel décisif dans l’inexorable avancée du Sénégal vers le progrès ».

Selon Macky Sall, ce projet révèle que le président de la République, Me Abdoulaye Wade, a parfaitement et courageusement pris la mesure des exigences primaires qui fondent le progrès ; notamment la modernisation des moyens de communication et de mobilité.

Implantée sur un terrain de 22 ha en intégrant les besoins d’extension dans le futur, d’une superficie d’environ 30 ha. L’usine va démarrer en produisant 5000 voitures en prévision du marché sénégalais et compte dans les six prochaines années porter sa capacité à 10000 véhicules. Elle doit générer 500 emplois fixes directs, sans compter tous les autres que les petites et moyennes entreprises vont offrir à partir de la prestation des services que requiert une telle activité. Le coût global de cette usine est estimé à plus de 40 milliards de nos francs ; à savoir le bâtiment administratif, les installations sociales, les bâtiments des pompiers, les emplacements utilitaires comme le traitement de l’eau, la salle des compresseurs, des groupes électrogènes, les installations téléphoniques et les infrastructures de circulation.

Ce qui fera dire au Premier ministre, Macky Sall, « qu’au-delà de cette consécration de Thiès comme pôle automobile de l’Afrique de l’Ouest, c’est le signal fort d’un Sénégal qui marche et qui marche très fort que son Excellence Me Abdoulaye Wade entend donner ». Et d’ajouter « qu’il est heureux qu’un pays frère comme la République islamique d’Iran s’associe à nos convictions ; un Sénégal développé et industrialisé est à notre portée ».

Dans son adresse, son Excellence, Shaterzadeh, représentant du gouvernement iranien à la cérémonie, a dit tout le plaisir éprouvé à se retrouver pour la première fois en terre sénégalaise pour la pose de la première pierre de l’usine de production et de montage de véhicules Samand au Sénégal. Selon lui, ceci marque l’entrée de l’industrie automobile iranienne dans la sous–région à partir du Sénégal. « La qualité et le prix abordable des produits Iran Khoro vont certainement constituer un motif de fierté pour les deux pays », note -il.

Le site de l’usine de véhicules se trouve dans la communauté rurale de Fandène qui ceinture la commune de Thiès. C’est pourquoi son président, Saliou Mbaye, après avoir souhaité la bienvenue aux autorités administratives locales, aux chefs religieux de toutes obédiences présentes sur les lieux, aux autorités gouvernementales de l’Iran et du Sénégal, a réaffirmé l’engagement des populations de Thiès aux côtés du président Abdoulaye Wade pour relever d’autres défis pour le bonheur exclusif des populations. « Nous sommes heureux d’apprendre que la main d’œuvre locale sera privilégiée, tant que son expertise est conforme aux profils recherchés par l’usine », se réjouit-il.

Auparavant, Hady Khaly Niang, président du Conseil d’administration de Seniran Auto S.A.est revenu sur la composition du capital de la société qui est de 3. 000 000 000 de F Cfa entièrement libéré en espèces et réparti comme suit : 60% à la société iranienne de construction automobile Iran Khoro, 20% l’État du Sénégal et 20 % à des privés sénégalais. Il a, aussi, précisé que dans un délai de 16 mois au plus, les premiers véhicules faits à Thiès vont prendre le macadam.
Galsene no está en línea   Reply With Quote
Old November 23rd, 2006, 11:58 AM   #18
Matthias Offodile
Registered User
 
Matthias Offodile's Avatar
 
Join Date: Apr 2005
Posts: 28,940
Likes (Received): 2526

Mouha, Bravo le Sénégal!!!
Je suis sans un mot!

Mouha, je t´ai demandé aussi quelques questions qui m´intéressent concernant les projets? Mais tu ne ´as pas répondu?! Pourquoi? J´attends tes réponses avec impatience!

Tu peux aussi vérifier pour moi si le projet sur la construction d´une nouvelle capitale au Sénégal est encore un sujet d´actualité? (J´ai lu un petit article sur cela dans "Jeune Afrique")
Matthias Offodile no está en línea   Reply With Quote
Old November 23rd, 2006, 06:35 PM   #19
Naga_Solidus
Registered User
 
Naga_Solidus's Avatar
 
Join Date: Mar 2005
Posts: 1,629
Likes (Received): 2

Le nouveau autoroute va alle faire le rally Pari-Dakar plus facilement, pour les conduieurs.

(NOTE: J'ai un keyboard anglais, c'est porqois il n'y a pas les accents)
__________________
Dude where's my car?
Naga_Solidus no está en línea   Reply With Quote
Old November 24th, 2006, 12:59 AM   #20
Galsene
I love my Country
 
Galsene's Avatar
 
Join Date: Nov 2006
Location: Dakar
Posts: 241
Likes (Received): 0

hello matthias
je ne t'ais pas repondu car j`avais pas les reponses.
pour l’aéroport de Ndiass j`ais trouver une phrase apres les longues recherches que j`ai effectue.
Quote:
Alain Robert qui a bénéficié du projet de construction de l’aéroport de Ndiass
sur se lien http://perso.orange.fr/gamlin.diop/L...sse%202003.htm.
pour la nouvel ville j`ais trouver cette article
Quote:
« L’explosion démographique de Dakar justifie la nouvelle ville »

samedi 16 septembre 2006, par Nettali / 426 Visiteurs
Le Sénégal ne compte pas sur son budget pour financer la construction de la nouvelle ville prévue sur la façade maritime de la région de Louga et qui fera office de capitale administrative du pays, a déclaré le président Abdoulaye Wade selon qui l’explosion démographique de Dakar justifie la nouvelle ville. Avec Aps

Le projet de création d’une nouvelle ville s’explique par le fait que Dakar ne peut plus supporter son ‘’explosion’’ démographique, a expliqué le président de la République, maître Abdoulaye Wade.

Il s’exprimait, hier au Palais, lors d’une présentation sur l’évolution du projet de construction de la nouvelle ville prévue à une dizaine de kilomètres du village de Lompoul (région de Louga).

‘’C’est parce que Dakar ne peut plus supporter son explosion’’, a indiqué le président de la République pour expliquer le projet de construction de la nouvelle capitale en cours ‘’depuis deux à trois ans’’.

Le projet de la nouvelle ville était présenté par l’architecte en charge de sa conception, en présence de membres du gouvernement et de l’architecte correspondant local, Pierre Goudiaby Atépa.

Tout en soulignant la poursuite des différents travaux en cours à Dakar, le chef de l’Etat a indiqué que le projet permettra au Sénégal d’être en phase avec ce qui se fait de plus moderne à travers le monde. Le site désigné initialement pour l’implantation de la nouvelle capitale a été transféré sur dix kilomètres, du fait de la découverte de métaux importants pour l’économie sénégalaise, a aussi révélé le président de la République Abdoulaye Wade. Avec la nouvelle ville, la capitale pourra ‘’se faire une nouvelle jeunesse’’ et se consacrer à l’économie pour contribuer au développement du pays, a-t-il encore relevé. Par ailleurs, le Sénégal ne compte pas sur son budget pour financer la construction de la nouvelle ville qui fera office de capitale administrative du pays, a aussi déclaré le président Abdoulaye Wade. ‘’Il ne faut pas s’inquiéter sur le problème du financement, on le trouve’’, a indiqué le chef de l’Etat qui s’exprimait au Palais de la République, lors d’une réunion destinée à ‘’faire le point sur l’évolution du projet’’ de construction de la nouvelle ville.

‘’Nous ne comptons pas sur notre budget pour faire un projet comme ça, ce serait absurde’’, a poursuivi le chef de l’Etat selon qui le Sénégal va s’inspirer du ‘’modèle de Putrajaya’’.

Le chef de l’Etat a en effet indiqué que Putrajaya, l’actuelle capitale administrative de la Malaisie, a été créée ‘’sans que le gouvernement ne verse de l’argent’’.

‘’Il y a trois groupes sud-africain, émirati et chinois qui nous disent : tout ce qui sera bâtiment administratif, gouvernemental, nous pouvons les construire’’, a-t-il révélé précisant, toutefois, que le gouvernement devra verser le loyer à ces groupes jusqu’à que le coût soit atteint pour que ces infrastructures deviennent une propriété sénégalaise.

Des hommes d’affaires sénégalais ont pris l’engagement de construire le nouveau Palais prévu dans la nouvelle ville a, par ailleurs, annoncé le chef de l’Etat pour qui ‘’les Sénégalais doivent savoir que c’est possible’’.

APS
Galsene no está en línea   Reply With Quote


Reply

Tags
dakar, senegal

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 02:29 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu