daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Algérie > Autres discussions > Économie et développement

Économie et développement Discussions et débats relatifs au développement et à l'économie



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools
Old September 4th, 2008, 05:52 PM   #1
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,918
Likes (Received): 3913

ArcelorMittal Algeria

Alger (AWP/AFX) - Le numéro un mondial de l'acier ArcelorMittal veut renforcer sa présence en Algérie avec notamment un investissement de 2,5 milliards de dollars pour la construction d'une usine d'acier, a indiqué le PDG de sa filiale algérienne Bernard Bousquet.

Bernard Bousquet a précisé, dans des déclarations à l'agence APS, que ce projet prévoit la réalisation d'un complexe sidérurgique pour la production d'acier pur (préréduit) et d'une centrale électrique, dans la région de Jijel (360 km à l'est d'Alger).

Ce projet, dont le coût est estimé à 2,5 milliards de dollars, doit être lancé dès l'aboutissement des négociations entre les autorités algériennes et le Groupe ArcelorMittal, a-t-il précisé.

Selon M. Bousquet, ArcelorMittal a été également sollicité par les autorités pour réaliser une étude préliminaire de faisabilité pour l'exploitation du minerai de fer du gisement de Gara Djebilet (Tindouf, extrême sud-ouest algérien).

Les réserves globales de ce gisement sont estimées à plus de 3 milliards de tonnes de minerai de fer et ses réserves exploitables sont de l'ordre de 1,7 milliard de tonnes à 57 % de fer.

Le groupe compte également poursuivre ses investissements sur le site qu'il exploite à Annaba (600 km à l'Est d'Alger) et sur des gisements de minerai de fer de Ouenza et Boukhadra, près de Tebessa (extrême-est), pour porter sa production à deux millions de tonnes d'acier liquide par an, contre un million de tonnes actuellement.

Le complexe d'Al-Hadjar d'Annaba, qui était propriété de l'Etat algérien, avait été racheté à 70% en octobre 2001 par l'Indien Ispat, une entreprise du groupe Mittal, avant de prendre le nom de Mittal-Steel en 2005 et d'être intégré au sein du géant multinational de l'acier après la fusion entre Mittal et le luxembourgeois Arcelor.

En décembre 2006, le patron d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, avait rencontré à Alger le président Abdelaziz Bouteflika et lui avait exposé un nouveau programme d'investissements dans la sidérurgie en Algérie
abdeka no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old May 25th, 2011, 07:40 PM   #2
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,918
Likes (Received): 3913

ArcelorMittal Algeria

J'ouvre ce thread pour discuter de la mauvaise situation qui prévaut à ArcelorMittal Annaba depuis plusieurs années!

L'Etat doit-il re-signer avec Arcelor ou reprendre ses parts ?

Quote:
Smaïn Kouadria : «La nationalisation d’ArcelorMittal Annaba est d’actualité»

Le complexe sidérurgique d’El Hadjar à Annaba devrait être paralysé par une grève générale illimitée à compter du 28 mai 2011. Les négociations menées par la direction et le syndicat n’ont pas abouti. Elles portaient essentiellement sur les questions salariales. Mais alors que le contrat de partenariat de dix années qui lie, depuis 2001, le géant mondial de la sidérurgie à l’Etat algérien arrive à expiration à l’automne, l’avenir de ce complexe constitue la toile de fond de ce conflit social. Le syndicat ne cache pas sa volonté de voir l’Etat algérien reprendre le contrôle de ce complexe stratégique

ALGÉRIE. Rien ne va plus entre la direction d’ArcelorMittal Annaba (ville portuaire située à 600 km à l’est d’Alger) et le syndicat d’entreprise affilié à l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA).

Le secrétaire général, Smaïn Kouadria, dresse un bilan négatif de dix années de partenariat. Interrogé par econostrum.info, il pense que «l’Etat algérien doit faire jouer son droit de préemption sur le complexe.»

L’Etat algérien et ArcelorMittal sont respectivement actionnaires minoritaire (30%) et majoritaire (70%) d’ArcelorMittal Annaba. Ils négocient depuis le mois de mars 2011 l’avenir de l’accord de partenariat signé en 2001. La question est de savoir s’il sera reconduit en l’état, abrogé ou modifié.

Pour le syndicat d’entreprise, la chose semble entendue. Dans un long communiqué publié le 24 mai 2011, Smaïn Kouadria tire un bilan des plus négatifs de l’expérience de dix années de partenariat. Intitulé «Le beurre et l’argent du beurre», il s’agit d’un véritable réquisitoire dressé contre le géant mondial de l’acier qui préside aux destinées du complexe d’El Hadjar, mais aussi de toute la chaîne qui va des mines de l’Ouenza et de Boukhadra (frontière tunisienne) jusqu’au port d’Annaba.

Remontant au début du partenariat entre les deux associés, Kouadria commence par mettre en exergue le malentendu voire la contradiction entre la démarche du partenaire étranger et celle de la partie algérienne. Ainsi accuse-t-il ArcelorMittal de développer une démarche purement mercantile «au détriment des intérêts algériens (surtout sociaux)

Ne s’arrêtant pas là, le syndicaliste reproche à la multinationale d’avoir détruit le tissu industriel de la région par le recours à des produits importés de lointaines filiales du groupe alors même qu’ils étaient fabriqués sur place «à un prix un peu plus cher (mais réellement à coût moindre)

Non respect des obligations et suppression massive d’emplois

Poursuivant sur sa lancée, Kouadria accuse ArcelorMittal d’avoir largement profité des avantages consentis par l’Etat algérien (gaz, électricité, eau, rail, ferrailles…). Le partenaire étranger n’a en revanche pas respecté ses obligations. Ainsi ne passait-il jamais de contrats de longue durée (plus de trois mois) avec des entreprises autres que ses propres filiales. De même ne respecte-t-il pas les délais de paiement.

Le syndicaliste évoque également un «problème de transparence dans les approvisionnements : Tout ce qui est approvisionnement et achat se fait a travers le groupe. Or, une partie de la matière premier achetée en devises est disponible et moins coûteuse en Algérie. Mais il n’y a pas moyen de contrôler les achats.»

Sur le plan social, son règne se sera traduit par une suppression massive d’emplois directs et indirects. De 18 000 salariés, le complexe d’El Hadjar est passé à 5 600. Quant aux emplois indirects, leur perte se chiffre, selon Kouadria, par dizaines de milliers.

«L’Algérie a perdu son leadership sur l’Afrique»

Le secrétaire général du syndicat d’entreprise rappelle qu’avant 2001, «l’usine d’El Hadjar figurait parmi les 3-4 plus grandes usines d’Afrique (avec celles notamment d’Afrique du Sud et d’Egypte) et était surtout la plus intégrée de toutes (en vue des nombreuses activités implantées).

C’était en Afrique la seule usine assurant l’intégralité du processus de fabrication allant de la cokerie Agglomération-Hauts Fourneaux vers les aciéries et ensuite les laminoirs.»

La production du complexe avait atteint 1,6 million de tonnes d’acier liquide en 1987. Aujourd’hui, rappelle-t-il, elle atteint péniblement les 700 000 tonnes après avoir atteint, une seule année, «1,2 million de tonnes (mais avec un petit subterfuge : l’ajout massif de pellets au Haut Fourneau).»

Koudria conclut que les engagements initiaux d’atteindre une production de 4 à 5 millions de tonnes au bout des cinq premières années (2006) avec le maintien des ateliers de production n’ont pas été respectés puisque outre la baisse de la production, des «ateliers ont été définitivement ou presque fermés : cokerie, Haut-Fourneau 1, Four électrique, Fer blanc, Tuberie sans soudure.»

Faire supporter les pertes au partenaire algérien

Sur le plan financier, le texte du syndicat accuse ArcelorMittal de faire pression sur le partenaire algérien, actionnaire à 30% seulement, afin qu’il supporte des investissements largement supérieurs à sa quotepart. Il s’interroge sur le fait que ces investissements n’étaient pas évoqués lorsque l’usine dégageait des dividendes.

Kouadria reproche également au dirigeant du groupe d’avoir abandonné la filière de l’acier électrique en 2006-2007. «C’est comme cela, ajoute-t-il, que l’usine s’est retrouvée dépassée sur le marché local en face de la concurrence des importateurs qui importaient de l’acier électrique et pour ne pas mourir complètement a été dans l’obligation de vendre à perte.»

Le «scandale des salaires»

Le syndicat se plaint de la grande disparité en matière de salaires et des avantages exorbitants des cadres expatriés. Kouadria a expliqué à econostrum.info que les «salaires des Algériens sont de 55 000 dinars algériens (534 euros) pour un cadre moyen, de 65 000 dinars algériens (631 euros) pour un cadre supérieur et de 90 000 dinars algériens (874 euros )pour un cadre dirigeant

A côté de cela, note-t-il, «le complexe emploie dix-neuf expatriés. Le plus bas salaire de ces cadres étrangers, qui bénéficient d’une prise en charge complète, est de 2 M de dinars algériens soit 19 500 € . Ils bénéficient par ailleurs de trois mois de congés par an, d’un week-end sur deux passé en famille en France et d’une prise en charge de la billetterie par l’entreprise.»

Kouadria précise que ces expatriés ne travaillent pratiquement jamais le week-end, même lorsqu’ils sont en Algérie et affirme : «Son équivalent algérien coûte dix fois moins cher et est sur site chaque week-end !»

Il conclut que «les meilleures performances du complexe ont été réalisées du temps où il était dirigé par des Algériens

Les autorités algériennes interpelées

Face à cette situation, le syndicat d’El Hadjar interpelle le gouvernement : «Il faut qu’il y ait un droit de regard des pouvoirs publics. Qu’ils puissent avoir au moins une minorité de blocage sinon la majorité dans le cadre de la LFC 2009. Pour le moment, l’Etat à un rôle de simple observateur, ce n’est pas normal.»

Kouadria jette un pavé dans la marre en semblant mettre en cause les autorités : « Personne au niveau des pouvoirs publics ne veut poser le problème d’Arcelor en Algérie. Aucun bilan des dix ans, ni positif ni négatif. Il n’existe pas de volonté politique pour regarder de très près ce partenariat. Nous n’avons pas de visibilité de gouvernement pour pouvoir être en adéquation avec lui.»

Interrogé sur le fait de savoir si la date du déclenchement de la grève était fortuite, Smaïn Kouadria nous a répondu : «Le choix du 28 mai comme début de la grève, jour de la tripartite, est une coïncidence non fortuite.»
Source : econostrum.info
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old May 25th, 2011, 07:57 PM   #3
LYES
Still Waiting Still
 
LYES's Avatar
 
Join Date: Oct 2010
Posts: 4,958
Likes (Received): 679

Les 2 problématiques habituelles, l'investissement et les salaires :

Connaissant un peu El Hadjar, je dirais que les travailleurs actuels ne sont pas les bras cassés que El Hadjar abritait par le passé, à l’arrivée des indiens un grand nettoyage à été opéré, des centaine de croulants ont ete mis à la retraite et des jeunes ont ete embauché, alors les préjugés de "bras cassées gréviste éternels" ne s'appliquent pas à cette situation (en tout cas pas à 100%), les indiens commençaient à intégrer la mentalité des algériens mais l'arrivée des français a changé la donne, ils ont plus l'habitude d’investir en Afrique au sein de population qui ne rechignent pas d'etre sous payé et des gouvernement qui s'en fiche du moment que ça dit "oh on a des IDE".

Les algériens ne veulent pas etre les chinois ou meme indiens des multinationales (meme si notre gouvernement ne met pas la pression).

Coté investissement presque rien n'a ete fait, c'est la pompe à Acier et argent sans rien réinvestir (ou presque).

Je suis pour le maintien de MITTAL STEEL mais il faut leur demandé de Triplé l’investissement prévu au moins parce que 500 millions € ça ne réglera pas les problèmes de vétusté et de manque de moyens.
__________________
Truth is generally the best vindication against slander. Abraham Lincoln

LYES no está en línea   Reply With Quote
Old January 8th, 2012, 05:21 PM   #4
Harrys
Registered User
 
Join Date: Jul 2011
Posts: 202
Likes (Received): 16

ArcelorMittal Algeria

Dépôt d'une demande de cessation de paiement par ArcelorMittal en Algérie :

Le géant mondial de l'acier ArcelorMittal, qui détient 70% du capital du complexe sidérurgique d'El-Hadjar, près d'Annaba (est), a déposé dimanche auprès d'un tribunal algérien une demande de cessation de paiement, a confirmé son directeur général à l'AFP.

"Je confirme le dépôt de la demande de cessation de paiement mais ne ferai aucun commentaire pour le moment", a déclaré le directeur général d'ArcelorMittal, Vincent Le Goïc.

Samedi, le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia avait déclaré que l'Etat allait intervenir pour empêcher une éventuelle fermeture du complexe sidérurgique.

M. Ouyahia a expliqué que le dépôt du bilan, "brandi comme une menace par ArcelorMittal, pour obtenir un crédit bancaire sans garanties, ne va pas infléchir la position des autorités algériennes sur ce dossier".

Selon lui, ArcelorMittal a demandé un prêt à la Banque extérieure d'Algérie (BEA, publique) de 14 milliards de dinars (140 millions d'euros environ), dont une partie, 50 millions d'euros, a été accordée.

Dans un entretien accordé à l'agence de presse algérienne APS, le PDG de la BEA, Mohamed Loukal a accusé dimanche le groupe Arcelor Mittal de vouloir faire endosser à sa banque ses propres contraintes financières.

"Dans ce dossier il y a lieu de ne pas se tromper de cible et de vouloir incriminer la BEA à tout prix" , a précisé M. Loukal à l'APS.

La BEA "n'a pas pour habitude, au plan éthique, de commenter ses relations avec sa clientèle quels que soient les aléas qui pourraient les caractériser", a-t-il ajouté.

Le secrétaire général du syndicat d'entreprise d'El-Hadjar, Smaïn Kouadria, a indiqué dimanche à l'AFP "avoir reçu le message de M. Ouyahia 5/5 et qu'il soutenait la position du gouvernement dans la mesure où elle assure la pérennisation du complexe, de l'emploi et l'augmentation des capacités de production".

ArcelorMittal détient 70% du capital du complexe et le groupe public algérien Sider les 30% restant.

Elle emploie près de 7.000 salariés dans le complexe d'El-Hadjar.

Le complexe, propriété de l'Etat algérien, avait été racheté à 70% en 2001 par l'indien Ispat, membre du groupe Mittal.

Le gouvernement algérien avait donné en septembre 2011 son feu vert à la reconduction du contrat de partenariat le liant à ArcelorMittal. Cette décision devrait permettre la mise en oeuvre d'un programme d'investissements de 500 millions d'euros entre 2011 et 2015.

http://www.boursorama.com/
Harrys no está en línea   Reply With Quote
Old January 9th, 2012, 05:01 PM   #5
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,918
Likes (Received): 3913

Algérie : ArcelorMittal dément s'être déclaré en cessation de paiement

Quote:
Le géant mondial de l'acier ArcelorMittal a affirmé lundi n'avoir pas "déposé le bilan ni déclaré de cessation de paiement" pour sa filiale algérienne d'El-Hadjar à Annaba, démentant des déclarations tenues dimanche par un responsable du groupe sur place.
Suite : http://www.boursorama.com/actualites...b5df574ec0e612
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old January 10th, 2012, 05:24 AM   #6
agarziz
Registered User
 
agarziz's Avatar
 
Join Date: Dec 2009
Posts: 493
Likes (Received): 552

Communiqué du géant mondial de l’acier ArcelorMittal

Le géant mondial de l’acier ArcelorMittal a affirmé aujourd’hui n’avoir pas " déposé le bilan ni déclaré de cessation de paiement " pour sa filiale algérienne d’El-Hadjar à Annaba, démentant des déclarations tenues hier par un responsable du groupe sur place.

"ArcelorMittal Annaba compte toujours sur le support de ses deux actionnaires ArcelorMittal et Sider et croit qu’une solution prochaine sera trouvée aux négociations en cours", indique le sidérurgiste, dans une déclaration écrite reçue à Paris.

Hier, le directeur général d’ArcelorMittal Annaba, Vincent Le Goïc, avait pourtant déclaré à l’AFP: "je confirme le dépôt de la demande de cessation de paiement mais ne ferai aucun commentaire pour le moment".

ArcelorMittal détient 70% du capital du complexe sidérurgique d’El-Hadjar, près d’Annaba (est). Les 30% restants sont détenus par le groupe public algérien Sider.

Samedi, le Premier ministre Ahmed Ouyahia avait déclaré que l’Etat allait intervenir pour empêcher une éventuelle fermeture du complexe sidérurgique, qui emploie près de 7.000 salariés.

Ce complexe, propriété de l’Etat algérien, avait été racheté à 70% en 2001 par Ispat, membre du groupe Mittal. Le gouvernement algérien avait donné en septembre 2011 son feu vert à la reconduction du contrat de partenariat le liant à ArcelorMittal.

Cette décision devrait permettre la mise en oeuvre d’un programme d’investissements de 500 millions d’euros entre 2011 et 2015. " Le groupe ArcelorMittal confirme son engagement en Algérie, et souhaite mettre en oeuvre au plus tôt son plan de développement et de croissance pour ArcelorMittal Annaba ", déclare-t-il aujourd’hui.

(AFP Paris)

http://www.algerie-plus.com/affaires...n-de-paiement/
agarziz no está en línea   Reply With Quote
Old January 10th, 2012, 03:11 PM   #7
agarziz
Registered User
 
agarziz's Avatar
 
Join Date: Dec 2009
Posts: 493
Likes (Received): 552

Le groupe ArcelorMittal accepte toutes les garanties pour l’obtention d’un crédit de 14 mds de DA

Le géant mondial de l’acier, ArcelorMittal, a accepté les garanties financières exigées par la Banque extérieure d’Algérie (BEA) pour l’obtention d’un crédit de 14 milliards de DA, à l’origine d’un différend entre sa filiale algérienne d’El Hadjar et la BEA, a-t-on appris aujourd’hui auprès de cette banque.

" Le groupe ArcelorMittal a accepté toutes les garanties exigées par la BEA pour l’obtention d’un crédit de 14 milliards de DA ", a déclaré à l’APS cette source bancaire.

(APS)

http://www.algerie-plus.com/affaires...-14-mds-de-da/
agarziz no está en línea   Reply With Quote
Old January 11th, 2012, 02:45 AM   #8
agarziz
Registered User
 
agarziz's Avatar
 
Join Date: Dec 2009
Posts: 493
Likes (Received): 552

Industrie : ArcelorMittal-Annaba obtient »in extremis » un financement de la BEA

ArcelorMittal-Annaba a obtenu "in extremis " aujourd’hui un financement de la banque extérieure d’Algérie (BEA) après l’intervention du géant mondial de l’acier, qui a accepté les conditions nécessaires pour ce prêt demandées par la banque algérienne, clôturant un bras de fer qui aura duré un mois.

Le groupe ArcelorMittal est venu à la rescousse de sa filiale algérienne d’El Hadjar en fournissant à la banque algérienne une garantie financière de 120 millions de dollars pour couvrir le rachat d’une dette de 9 milliards de DA, contractée auprès de Société Générale-Algérie.

En dépit de ses contraintes financières qui l’ont poussé à éteindre ses fourneaux dans plusieurs pays du monde, ArcelorMittal est intervenu pour sauver sa filiale algérienne, secouée par de fortes turbulences financières pouvant la mener vers le dépôt de bilan.

Le complexe d’El Hadjar, maillon fort du groupe, a sauvé le premier sidérurgiste mondial à l’international quand les prix de l’acier étaient repartis à la hausse, après une longue déprime du marché, ont précisé des observateurs.

http://www.algerie-plus.com/confiden...ent-de-la-bea/
agarziz no está en línea   Reply With Quote
Old March 4th, 2012, 10:13 PM   #9
LYES
Still Waiting Still
 
LYES's Avatar
 
Join Date: Oct 2010
Posts: 4,958
Likes (Received): 679

L’Américain Joe Kazadi nouveau DG d’Arcelor Mittal Algérie
Quote:
ALGER- M. Joe Kazadi, un manager de nationalité américaine, sera nommé à la tête de la filiale algérienne du géant mondial de la sidérurgie Arcelor Mittal, en remplacement de Vincent Le Gouic, a appris l’APS dimanche de source proche de cette entreprise.

La nomination de M. Kazadi sera validée lors de la réunion du Conseil d’administration et de l’Assemblée générale d’Arcelor Mittal, prévues mercredi prochain à Annaba, ajoute la même source.

M. Kazadi "possède une solide expérience de classe mondiale dans différents rôles managériaux clefs, notamment dans l’industrie de l’aluminium". Il est diplômé de la prestigieuse université MIT (Massachusetts Institute of Technologie), selon la même source.

La nomination de Kazadi a été rendue nécessaire, ajoute la même source, par le besoin "de mettre en place une organisation régionale devant permettre au complexe d’El Hadjar de se positionner régionalement comme un véritable champion sidérurgique".

Selon des observateurs le changement à la tête d’Arcelor Mittal Annaba, intervient juste après la dernière crise au sein du complexe d’El Hadjar dans laquelle Le Gouic aurait joué "un rôle négatif".

M. Le Gouic avait alors simulé un dépôt de cessation de payement auprès du Tribunal d’El Hadjar en riposte à la Banque extérieure d’Algérie qui lui avait refusé l’octroi de crédits sans garanties. Le dépôt de cessation avait été démenti par la maison mère à Luxembourg.


"On nous envoi toujours les magouilleurs de la pire espèce, mais ils ont raison car c'est des hmars qui gèrent : une personne qui déclare une "fausse cessation de payement" devrai être traduit en justice et des pénalités infligés à sa compagnie, si c’était un kadour il aurait eu droit à tout l’attirail juridique , ce qui me consterne aussi c'est que l'APS parle de ce délit comme s'il s'agissait d'une discussion de qahwa, quelle bande de bghal hachakom, en tout cas bye bye le Gouic et bssahtek la promotion"


M. Le Gouic prendra en charge la direction des affaires pour la division de l’Afrique du Nord au sein du groupe, précise la même source.

Le Conseil d’administration d’Arcelor Mitttal Algérie devrait aussi procéder mercredi à la validation du plan d’investissement 2012-2017 du complexe, d’un montant de 200 millions d’euros, a-t-on appris de même source.

Le complexe sidérurgique d’El Hadjar est détenu à 70% par Arcelor Mittal et à 30% par le groupe public algérien Sider.
Source : APS
__________________
Truth is generally the best vindication against slander. Abraham Lincoln

LYES no está en línea   Reply With Quote
Old April 8th, 2012, 04:41 AM   #10
MEK
BANNED
 
Join Date: Mar 2012
Posts: 115
Likes (Received): 2

Arcelor Mittal va renforcer sa présence en Algérie

Sidérurgie : Arcelor Mittal va renforcer sa présence en Algérie (Vincent Le Gouic)

Quote:
Le P-DG de la division Maghreb d’Arcelor Mittal, Vincent Le Gouic, a indiqué samedi que la filiale algérienne du N°1 mondial de la sidérurgie allait renforcer sa présence en Algérie, au moment où le groupe a fermé plusieurs aciéries dans le monde en raison de la baisse de la demande.

"Arecelor Mittal a tout ce qu’il faut pour renforcer sa présence sur le marché algérien, qui est dynamique et en pleine croissance’’, a déclaré M. Le Gouic dans un entretien à l’APS. "Pour un groupe comme Arcelor Mittal, les possibilités d’investissement sont multiples et sur l’ensemble des pays. Le choix d’investir en Algérie repose essentiellement sur la confiance de l’économie, de ses institutions et du soutien des pouvoirs publics", a-t-il ajouté.

Arcelor Mittal Annaba va lancer en Algérie un plan de développement, financé par augmentation de capital et fonds propres, destiné à augmenter ses capacités de production à 1,4million de tonnes par an, contre moins d’un million actuellement, a-t-il précisé. Selon lui, l’augmentation de la capacité de production du complexe d’El Hadjar, détenu à 70 % par Areclor Mittal et à 30% par le groupe public algérien Sider, "va contribuer à couvrir la demande locale et réduire la facture d’importation".

"Ce programme est un véritable signe de confiance témoigné à l’économie algérienne, soutenue par le programme de développement présidentiel", a estimé M. Le Gouic qui a ajouté qu’il (le programme) sera pris en charge dans le cadre de l’ANDI.

Selon lui, ce programme sera mis en œuvre alors que la disponibilité des financements est rendue difficile avec la crise financière en Europe et aussi par l’excédent de l’offre, supérieur actuellement à la demande en Europe et dans le bassin méditerranéen. "L’économie algérienne, soutenue par son programme quinquennal d’investissements (publics, NDLR) se présente comme un excellent relais de croissance par rapport à la crise qui frappe l’Europe", note-t-il.

Arcelor Mittal Annaba a bénéficié d’une ligne de crédit de 14 milliards de DA auprès de la Banque extérieure d’Algérie (BEA) après une crise au cours de laquelle la direction du complexe avait brandi la menace d’un dépôt de bilan pour obtenir un crédit sans garanties auprès de cette banque publique. Après un bras de fer de trois semaines, sur fond de contestations des travailleurs, la Filiale du géant mondial de l’acier a fini par souscrire aux conditions de la BEA.

Revenant sur cet épisode, qui a provoqué une réaction ferme du Premier ministre Ahmed Ouyahia, M. Le Gouic, patron alors du complexe d’El Hadjar, a reconnu l’apport de la BEA dans le règlement de ce litige. "Depuis le démarrage de nos discussions avec la BEA sa stratégie est restée inchangée. Ce sont des signes forts de crédibilité, de cohérence et de durabilité très importants en phase de négociation pour un groupe comme Arcelor Mittal", a-t-il dit.

L’approche de la BEA s’est appuyée sur ’’une orthodoxie de métier des plus stricte, elle n’a négligé aucun détail en terme de sécurisation de son offre avec une démarche rigoureuse qui a même surpris le groupe concernant le niveau de garanties demandées et des opérations suivies pour finaliser l’accord’’, a souligné M. Le Gouic. A ce propos, le premier responsable d’Arcelor Mittal pour la région du Maghreb a expliqué que l’accord de financement signé la semaine dernière avec la banque algérienne a été conclu sur la base "d’une vision stratégique".

"L’approche partenarial et entrepreneuriale du président de la BEA qui, sans renier aux fondamentaux de la banque en terme de couverture de risque, a fait preuve d’innovation en proposant une engineering financière qui a permis de mettre en place à la fois les garanties suffisantes avec un effet de levier pour permettre à Arcelor Mittal d’augmenter son capital", précise M. Le Gouic.

L’accord conclu avec les deux parties prévoit de transformer la garantie internationale de 120 millions de dollars, exigée par la BEA pour le rachat de la dette d’Areclor Mittal auprès de la banque française ’’Société générale Algérie’’, en tranches d’augmentation de capital.

Questionné sur les challenges de la filiale algérienne, M. Le Gouic a répondu qu’ils sont axés sur deux objectifs importants à savoir le lancement du nouveau plan d’investissement et le maintien ’’de la paix sociale’’ au niveau du complexe. "La paix sociale est un facteur essentiel du plan de redressement. Elle constitue indéniablement un challenge de premier plan", a-t-il dit en espérant " que la qualité du dialogue engagé avec le partenaire social et la confiance réciproque installée permettront de relever ce défi du maintien (de la paix sociale)".

Interrogé par ailleurs sur la stratégie du groupe face à l’arrivée prochaine en Algérie de nouveaux investisseurs dans la sidérurgie, M. Le Gouic a indiqué que son groupe subit actuellement cette concurrence à travers les importations à partir notamment de l’Europe du sud. "En fonction de nouveaux projets, et de la nature de ces projets que nous ne connaissons pas à ce jour, la concurrence va se rapprocher. Cela doit nous inciter à redoubler d’efforts, particulièrement en hissant notre niveau de performance opérationnel, de façon à cultiver nos avantages concurrentiels", conclut M. Le Gouic
source : APS. 07/04/2012

Last edited by abdeka; April 8th, 2012 at 11:40 AM.
MEK no está en línea   Reply With Quote
Old October 3rd, 2012, 04:07 PM   #11
karim2096
karim ali
 
karim2096's Avatar
 
Join Date: Jul 2012
Posts: 574
Likes (Received): 232

Sonatrach passe une importante commande de pipelines à ArcelorMittal Annaba

Quote:
Sonatrach a commandé 970 kilomètres de pipelines à ArcelorMittal Annaba pour la réalisation d’un réseau d’alimentation en gaz naturel des villes de Djanet et Aïn Salah, dans le sud du pays. Selon des documents obtenus ce mercredi 3 octobre par TSA, TRC, filiale de Sonatrach spécialisée dans le transport par canalisation, a adressé le 1er octobre une lettre à ArcelorMittal Annaba pour lui faire part de sa décision d’acquérir « des tubes pour des projets urgents ». TRC a demandé à la filiale algérienne du numéro un mondial de l’acier de s’engager à livrer ces tubes au plus tard fin juillet 2013.
Le 2 octobre, le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, a écrit au secrétaire général de l’UGTA, Abelmadjid Sidi Saïd, pour l’informer de la décision de TRC d’acquérir des tubes auprès d’ArcelorMittal. « Comme suite à notre entretien, j’ai l’honneur de porter à votre connaissance que Sonatrach/activité transport par canalisation (TRC) a formulé auprès du complexe sidérurgique d’El Hadjar une demande (copie ci‑jointe) en vue de l’acquisition de pipes de transport de gaz », écrit M. Zerguine qui précise que « ces pipes sont nécessaires aux projets d’alimentation en gaz des villes de Djanet et Tamanrasset, auxquels les pouvoirs accordent une attention toute particulière ».

La commande de Sonatrach représente un plan de charges de deux ans pour la Tuberie sans soudures (TSS), filiale d’ArcelorMittal Annaba, spécialisée dans la fabrication de pipes, selon Smaïl Kouadria, ex‑secrétaire général du syndicat d’ArcelorMittal et actuellement député PT à l’APN. « La matière première du tube, les lingots en acier, sortira du complexe d’El Hadjer et la tuberie sans soudures va fabriquer les pipes », explique M. Kouadria qui salue la décision de Sonatrach. « ArcelorMittal Annaba va répondre favorablement à cette commande. Un tel plan va lui permettre de solliciter les banques et d’engager un plan d’investissement et TSS et peut même recruter du personnel », ajoute‑t‑il. La commande de Sonatrach constitue un véritable plan de sauvetage de TSS, en grave difficulté ces derniers mois, en raison de l’absence de plan de charge. M. Kouadria se félicite de la décision de Sonatrach, intervenue après une mobilisation du syndicat d’ArcelorMittal et de l’UGTA.


L’ex‑syndicaliste avait dénoncé le recours aux importateurs étrangers

Le secrétaire général du syndicat du complexe sidérurgique d’El Hadjar, Smaïl Kouadria, a accusé les importateurs « d’inonder le marché national de plus de 1,5 million de tonnes/an de rond à béton et autres produits sidérurgiques de très mauvaise qualité ». « L’enquête effectuée sur le terrain fait ressortir la liste de 15 importateurs, dont un d’origine libanaise, spécialisés dans l’importation de produits sidérurgiques », a‑t‑il précisé. « Ces importateurs ne créent pas d’emplois et ne paient aucun centime au fisc algérien », a‑t‑il ajouté (lire).
source : tsa-algerie
karim2096 no está en línea   Reply With Quote
Old February 10th, 2013, 06:03 PM   #12
HBOY116
Registered User
 
HBOY116's Avatar
 
Join Date: Aug 2011
Posts: 1,502
Likes (Received): 430

L'Algérie compte nationaliser la filiale algérienne d'ArcelorMittal

Quote:
L'Etat algérien s'apprête à prendre le contrôle de la filiale algérienne en difficulté du numéro un mondial de la sidérurgie ArcelorMittal, a-t-on appris dimanche 10 février de sources concordantes.

"L'Etat via le groupe public Sider va prendre prochainement le contrôle de la majorité du capital du complexe sidérurgique" d'ArcelorMittal d'El Hadjar, près d'Annaba (600 km au sud d'Alger), a déclaré l'ancien secrétaire général du syndicat d'entreprise Smaïn Kouadria. L'accord permettrait à ArcelorMittal Algérie d'améliorer sa situation financière très délicate depuis plus de deux ans.

Le ministère algérien de l'Industrie et les dirigeants d'ArcelorMittal seraient en train de finaliser les discussions, a précisé de son côté le quotidien francophone "El Watan". Le montant de la transaction devrait s'élever à quelque 200 millions de dollars, selon le journal. Le groupe public Sider qui détient déjà 30% d'ArcelorMittal Annaba verrait sa part passer à 51%, a ajouté "El Watan".

Empêcher une éventuelle fermeture

Le complexe sidérurgique d'El Hadjar est détenu actuellement à 70% par ArcelorMittal et à 30% par Sider. En janvier 2012, l'ancien Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia avait promis que l'Etat allait intervenir pour empêcher une éventuelle fermeture du complexe sidérurgique d'El-Hadjar, alors confronté à une crise de trésorerie. ArcelorMittal a par la suite conclu un accord avec une banque publique algérienne portant sur une ligne de crédit de 140 millions d'euros destinés à financer un plan de développement qui devait lui permettre d'augmenter ses capacités de production.

"Malgré la mise en oeuvre de ces mesures financières, la situation financière d'ArcelorMittal d'Annaba (AMA) a atteint un niveau critique (...) en octobre 2012. Un mois après AMA a sollicité de nouveau les pouvoirs publics pour une intervention massive destinée à garantir la poursuite des activités de l'entreprise en Algérie", a précisé El Watan.

Le complexe, propriété de l'Etat algérien, avait été racheté à 70% en 2001 par l'indien Ispat, qui appartient au groupe Mittal. Il produit actuellement plus d'un million de tonnes par an.
http://tempsreel.nouvelobs.com/econo...lormittal.html
HBOY116 no está en línea   Reply With Quote
Old February 12th, 2013, 05:10 PM   #13
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,918
Likes (Received): 3913

ArcelorMittal dément vouloir céder sa filiale algérienne

Quote:
Le numéro un mondial de la sidérurgie ArcelorMittal a démenti vouloir céder le contrôle de sa filiale d'Annaba (600 km à l'est d'Alger) à l'Etat algérien, dans un communiqué obtenu mardi par l'AFP.

"ArcelorMittal n'a aucun plan pour céder sa participation de son site d'Annaba, à ce jour, ceci n'a jamais été discuté avec les représentants du gouvernement", lit-on dans ce communiqué.

"ArcelorMittal a réitéré son engagement à rester en Algérie", a ajouté le texte. ArcelorMittal et le ministère algérien de l'Industrie se sont réunis pour discuter de la finalisation de la +convention d'investissement+ qui définit la stratégie pour augmenter la production d'acier à Annaba, précise le communiqué.

Dimanche, l'ancien secrétaire général du syndicat d'entreprise Smaïn Kouadria avait déclaré à l'AFP que "l'Etat via le groupe public Sider va prendre prochainement le contrôle de la majorité du capital du complexe sidérurgique" d'ArcelorMittal d'El Hadjar, près d'Annaba.

La presse algérienne avait fait état de "nationalisation" du complexe sidérurgique.

Le quotidien francophone El Watan avait indiqué que le montant de la transaction devrait s'élever à quelque 200 millions de dollars ajoutant que le groupe public Sider qui détient déjà 30% d'ArcelorMittal Annaba verrait sa part passer à 51%.

Le complexe sidérurgique d'El Hadjar est détenu actuellement à 70% par ArcelorMittal et à 30% par Sider.

En janvier 2012, l'ancien Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia avait promis que l'Etat allait intervenir pour empêcher une éventuelle fermeture du complexe sidérurgique d'El-Hadjar, alors confronté à une crise de trésorerie.

ArcelorMittal a par la suite conclu un accord avec une banque publique algérienne portant sur une ligne de crédit de 140 millions d'euros destinés à financer un plan de développement qui devait lui permettre d'augmenter ses capacités de production.

"Malgré la mise en oeuvre de ces mesures financières, la situation financière d'ArcelorMittal d'Annaba (AMA) a atteint un niveau critique (...) en octobre 2012. Un mois après AMA a sollicité de nouveau les pouvoirs publics pour une intervention massive destinée à garantir la poursuite des activités de l'entreprise en Algérie", a précisé El Watan.

Le complexe, propriété de l'Etat algérien, avait été racheté à 70% en 2001 par l'indien Ispat, qui appartient au groupe Mittal.

L'Algérie importe pour 10 milliards de dollars de produits sidérurgiques chaque année, le complexe n'a produit que 580 000 tonnes d'acier en 2012, loin de l'objectif de 700 000 tonnes fixé initialement par le groupe.

afp
http://www.lequotidien.lu/l-economie/42252.html
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old February 13th, 2013, 08:05 PM   #14
karim2096
karim ali
 
karim2096's Avatar
 
Join Date: Jul 2012
Posts: 574
Likes (Received): 232

ArcelorMittal Algeria


Elle emploie près de 7.000 salariés dans le complexe d'El-Hadjar..........
le complexe n'a produit que 580 000 tonnes d'acier en 2012.............
karim2096 no está en línea   Reply With Quote
Old September 17th, 2013, 06:56 PM   #15
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,918
Likes (Received): 3913

ArcelorMittal vend 21% de sa filiale algérienne-APS

Quote:
ALGER, 17 septembre (Reuters) - ArcelorMittal vendra à Alger une participation de 21% dans sa filiale algérienne au prix nominal, permettant ainsi à l'Algérie de devenir majoritaire, a déclaré le Premier ministre mardi.

Abdelmalek Sellal a précisé que l'Etat détiendrait bientôt 51% pour un prix "symbolique", a rapporté l'agence de presse APS, sans autres précisions.

ArcelorMittal n'était pas disponible dans l'immédiat. (Hamid Ould Ahmed, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)
Source : http://fr.reuters.com/article/frEuro...0HD3J320130917
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old September 17th, 2013, 07:48 PM   #16
camelios82
Registered User
 
camelios82's Avatar
 
Join Date: Oct 2012
Posts: 708
Likes (Received): 497

Dossier d’ArcelorMittal :

l’Etat va reprendre le contrôle du complexe d’El Hadjar (Sellal)



Quote:
ALGER- L’Etat algérien va reprendre prochainement le contrôle à hauteur de 51% du complexe sidérurgique d’El Hadjar d’Annaba, a annoncé mardi à Alger le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

"Le dossier d’ArcelorMittal connaîtra prochainement une avancée qui permettra à l’Etat de détenir 51%, au dinar symbolique, de cette structure", a précisé M. Sellal dans une déclaration en marge d’une rencontre organisée à l’occasion du quarantième jour du décès du poète syrien Suleiman al-Aïssa.

Le groupe industriel public Sider va en fait reprendre le contrôle du complexe sidérurgique d’El Hadjar en portant son capital à 51% dans ce complexe, détenu jusqu’ici à 70% par le numéro un mondial de la sidérurgie, l’indien ArcelorMittal, indiquent à l’APS des sources proches du dossier.

"Le principe de reprendre le contrôle du complexe par Sider a été acquis au cours d’un Conseil des participations de l’Etat (CPE), tenu début juillet passé", explique les mêmes sources.

Au mois de juillet dernier, deux points restaient en suspens et devaient être résolus pour la mise en oeuvre de cet accord de principe. Ils devaient être négociés au cours d’un CPE, organisé début septembre, selon ces sources.

Le premier point en suspens portait sur l’évaluation financière des 21% d’actions que va céder ArcelorMittal à Sider. La cession ne devait pas être opérée par un rachat des actions mais plutôt par une augmentation du capital de Sider dans le complexe d’El Hadjar, explique-t-on. En somme, la cession devrait s’opérer sans transfert d’argent, ajoute-t-on. Dès lors, Sider devrait porter son capital à environ 300 millions de dollars.

Le deuxième point qui devait être aplani concernait la nouvelle configuration industrielle d’El Hadjar, racheté à 70% en 2001 par l’indien Ispat, géant mondial de l’acier.

Le plan retenu à cet effet comprend la réalisation d’une nouvelle aciérie, selon une source proche de Sider. "Il s’agit de fédérer les forces du groupe Sider pour porter la production du complexe à 2,2 millions de tonnes par an" pour un investissement d’un (1) milliard de dollars.

En 2012, le complexe a produit 580.000 tonnes d’acier, un volume de production qui reste encore loin de l’objectif des 700.000 tonnes arrêté par le groupe pour l’année écoulée.

La nouvelle restructuration comprend également la construction d’une usine de réduction directe fonctionnant au gaz au lieu du coke utilisé actuellement comme source d’énergie pour alimenter le haut fourneau, et dont l’importation alourdit les charges du complexe, ajoute la même source.

L’augmentation de la production d’El Hadjar fait partie d’un plan de redressement du secteur de la sidérurgie que l’Algérie a lancé pour fédérer tous les projets sidérurgiques autour d’un objectif stratégique : atteindre l’autosuffisance en acier, dont l’importation lui coûte annuellement environ 10 milliards de dollars.
APS
camelios82 está en línea ahora   Reply With Quote
Old September 29th, 2013, 06:53 PM   #17
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,918
Likes (Received): 3913

Algérie : accord Hider/ArcelorMittal

Quote:
ArcelorMittal annonce dimanche un accord stratégique avec le groupe public algérien Hider pour un plan d'investissement de 763 millions de dollars (564 millions d'euros) dans le complexe sidérurgique d'Annaba et dans les mines de Ouenza et Boukhadra.

"L'accord vise à plus que doubler la capacité de production de l'usine portant les capacités de production de 1 million de tonnes à 2,2 millions de tonnes par an en 2017", précise le groupe sidérurgique dans un communiqué. Il prévoit en outre une réduction de participation d'ArcelorMittal dans le capital d'ArcelorMittal Annaba et ArcelorMittal Tebessa à 49% ainsi qu'une augmentation au capital de la partie algérienne à 51% dans les deux entreprises.

Le plan d'investissement sera financé par apports en fonds propres des actionnaires ainsi que le recours au financement bancaire. Le pacte d'actionnaires sera signé dans les prochains jours.
Source : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/201...elormittal.php
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old October 22nd, 2014, 12:33 PM   #18
salimdz
Registered User
 
Join Date: Feb 2013
Posts: 1,006
Likes (Received): 242




source
salimdz no está en línea   Reply With Quote
Old October 22nd, 2014, 12:36 PM   #19
salimdz
Registered User
 
Join Date: Feb 2013
Posts: 1,006
Likes (Received): 242

remarque pour quoi pas rajoute tous ces topics dans ce topic

ArcelorMittal Annaba et les grèves à répétition!

ArcelorMittal veut investir 2,5 milliards USD en Algérie pour une usine d'acier
__________________

abdeka liked this post
salimdz no está en línea   Reply With Quote
Old October 23rd, 2014, 07:00 PM   #20
camelios82
Registered User
 
camelios82's Avatar
 
Join Date: Oct 2012
Posts: 708
Likes (Received): 497

J'ai entendu aujourd'hui sur les ondes de la chaine trois qu'un grave incident survenu lors de la remise en production de l'usine apres un arrêt de maintenance
camelios82 está en línea ahora   Reply With Quote


Reply

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 09:12 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu