daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > European Forums > Forum Gratte-ciel Français > Actualité des villes > Paris - Ile de France



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools Rating: Thread Rating: 1 votes, 5.00 average.
Old March 17th, 2007, 05:29 PM   #1
Good
Registered User
 
Join Date: Jun 2006
Location: Varsovie
Posts: 1,437
Likes (Received): 488

Est parisien - Développement économique et urbain

Dernière série d'articles de la Tribune, sur l'Est cette fois: idem, ça parle un peu de Montreuil, un peu de Marne-la-Vallée, et beaucoup de politique et d'institutionnel, donc je prends l'initiative de créer un fil sur le sujet...

Quote:
série
Île-de-France : les grands pôles économiques de demain (5/5)
Est-ouest : l'impossible rééquilibrage
Les emplois d'un côté, les logements de l'autre. Synonyme d'engorgement des voies de transport et de répartition inéquitable des ressources fiscales, le développement bancal de la région parisienne est déploré depuis près de deux décennies. Mais, loin de se résorber, le fossé se creuse.


Le rééquilibrage est-ouest est resté un voeu pieux. C'est là l'avis des observateurs les plus indulgents, tandis que pour les plus sévères l'écart s'est creusé et se creuse encore... Et pourtant, le rééquilibrage faisait partie des grands objectifs du schéma directeur d'aménagement de l'Île-de-France (Sdrif) arrêté par l'État en 1994. Mais les vieux schémas ont la vie dure. Presque partout en Europe, les vents dominants ont poussé les activités polluantes et l'habitat populaire au nord-est, le sud-ouest étant réservé aux ménages aisés et au tertiaire. Désindustrialisation oblige, les cheminées tombent, mais le fossé demeure. En Île-de-France, les Hauts-de-Seine comptent aujourd'hui 1,2 emploi par actif résident, contre 0,85 dans le Val-de-Marne et 0,80 en Seine-et-Marne. Ce dernier département, le plus vaste de la région, représente à peine plus de 1 % du marché de l'immobilier de bureaux francilien. C'est pourtant celui dont la population (1,2 million d'habitants en 2005) a augmenté le plus rapidement dans les années 90. Manifestation tangible de ce développement bancal, le célèbre bouchon de l'autoroute A4-A86, qui change de sens soir et matin...

La répartition des ressources fiscales suit la carte des sièges sociaux et des emplois tertiaires à forte valeur ajoutée. Le classement régional des communes en termes de potentiel fiscal est explicite (*). En tête : Courbevoie (2.734 euros par an et par habitant), Neuilly (2.680), Boulogne-Billancourt (1.900) et Nanterre (1.597). Dans le dernier quart : Drancy (531), Champigny-sur-Marne (537), Montreuil (750) et Créteil (799). " Des dizaines de milliers d'actifs créent de la richesse à Paris et dans les Hauts-de-Seine et ont des besoins en équipements dans les communes pauvres du Val-de-Marne et de la Seine-et-Marne ", résume Patrice Berthet, directeur de l'Association des collectivités territoriales de l'Est parisien (Actep).

DES ELUS LOCAUX EXASPERES

Les déclarations de principe sur la nécessité de corriger ce déséquilibre ne se comptent plus. " Nous avons enregistré peu de progrès depuis le Sdrif de 1994, admet Jean-Pierre Dufay, directeur général de l'établissement public d'aménagement (EPA) de la ville nouvelle de Sénart (Seine-et-Marne), mais 2006 marque un tournant. Nous allons récolter cette année le fruit de plusieurs années d'efforts pour attirer des entreprises. Sénart crée de 1.500 à 2.000 emplois chaque année et l'arrivée du tramway [prévue en 2009] dopera les implantations d'entreprises. " Reste que 2006 a surtout été marquée par le départ de Nivea-Beiersdorf, un des plus gros contributeurs locaux... Les objectifs de l'EPA Sénart restent modestes. Ils visent à porter le ratio d'emploi par actif résident de 0,65 à... 0,80, afin de rattraper la moyenne départementale. L'an dernier, l'EPA a réalisé pour 50 millions d'euros de ventes de foncier. Anecdotique à l'aune des Hauts-de-Seine ou des Yvelines, le chiffre est considéré comme " excellent " par Jean-Pierre Dufay, trente ans après la création de la ville nouvelle de Sénart.

L'optimisme affiché du haut fonctionnaire, que partage Jean-Pierre Weiss, son homologue des deux EPA de Marne-la-Vallée (voir ci-contre), tranche avec l'exaspération croissante des élus locaux. Selon eux, le développement de l'Est parisien n'est plus qu'une incantation machinale. " La situation actuelle est scandaleuse, martèle Jean-Jacques Fournier, président du syndicat d'agglomération nouvelle de Sénart et maire (PS) de Moissy-Cramayel. L'État ne fait rien. À l'origine des villes nouvelles, il y avait une politique dirigiste d'implantation des entreprises visant à les rapprocher des logements. Aujourd'hui, la ligne officielle est de laisser faire le marché, sans jamais consentir le moindre effort pour améliorer l'attractivité de l'est. Nous n'avons ni zone franche ni réseau de transport digne de ce nom. Cette inertie conforte un système qui impose aux salariés des temps de transport démentiels. "

" Il n'y a aucun espoir de rééquilibrage spontané, confirme le consultant Pascal Pérez. Les villes de la petite couronne vont s'en sortir, mais seulement parce qu'elles intègrent la dynamique parisienne. Le reste du territoire appellerait un effort sérieux des pouvoirs publics. Or on ne voit rien venir. " " Disneyland Paris devait sauver tout Marne-la-Vallée. Ça n'a pas marché et il n'y avait pas de plan B ", commente un élu UMP. Le parc de loisirs et les entreprises associées forment pourtant une belle réussite. Ils constituent un des tout premiers pôles d'emplois privés d'Île-de-France (12.000 salariés et autant d'emplois indirects), et font vivre 20 % des actifs de la ville nouvelle. Le problème est qu'il faudrait un second projet de la même ampleur pour que Marne-la-Vallée compte autant d'emplois que d'actifs. Autant attendre l'intervention de la fée Clochette...

INDISPENSABLE IMPLICATION DE L'ETAT

Le cas Disney montre que l'investissement privé, aussi puissant soit-il, ne remplace pas l'aménagement concerté du territoire. C'est du moins la conclusion à laquelle semblent être arrivés Jean-Jacques Fournier et les élus de Sénart. Ils réclament une exonération de taxes sur dix ans pour les entreprises s'implantant en ville nouvelle. Ils envisagent aussi de forcer l'État à s'impliquer davantage en gelant les constructions de logements sur leur territoire si les emplois ne suivent pas. " On ne servira plus de dortoir, prévient Jean-Jacques Fournier. Nous avons passé une convention avec l'État selon laquelle la progression de l'habitat doit aller de pair avec celle des emplois sur la période 2007-2009. Si nous constatons un décrochage, nous suspendrons les programmes de logements sociaux. "

Maire (UDF) de Bussy-Saint-Georges, Hugues Rondeau attend lui aussi des mesures énergiques, " de l'ordre du déménagement à l'est d'un grand ministère entier, comme l'Équipement ". Plus modéré, Claude Pernès, maire (UDF) de Rosny-sous-Bois et président de l'Association des collectivités de l'Est parisien (Actep), considère comme " cruciale " l'implantation à Noisy-le-Grand du lycée international, officialisée par la région l'an dernier. Mais il déplore " un problème profond de gouvernance en Île-de-France. Lorsque l'Actep réclame un prolongement de la ligne 1 du métro au-delà de Vincennes, un sénateur des Hauts-de-Seine dépose une proposition de loi pour que la même ligne soit prolongée vers l'ouest. Nous ne jouons pas les uns contre les autres. Une entreprise ne délaissera pas La Défense pour Les Lilas, elle partira à Londres ! Mais les budgets ne sont pas extensibles et les priorités sont à l'est. Le conseil régional l'a compris, l'État pas encore. "

L'avenir du Val-de-Marne et de la Seine-et-Marne semble peu enthousiasmant. En dehors d'une frange proche du périphérique, les deux départements accueilleront certes des investissements, avec une prédilection pour la logistique en Seine-et-Marne et les services aux entreprises dans le Val-de-Marne, mais en quantité suffisante pour suivre le rythme de croissance de l'habitat. Désargentées, les communes souffriront de leur manque d'équipements publics, ce qui confortera leur vocation de cités dortoirs. Demande des ménages oblige, les zones pavillonnaires vont s'étendre davantage que le logement collectif, compliquant encore la réalisation d'un bon réseau de transport en commun. Et la régulation par la congestion des voies de transport se perpétuera. Jusqu'à quand ?

(*) Source Fitchratings France, 2004.

Le nouveau Paris
Bordé par la Seine, Paris Rive Gauche s'étend entre la gare d'Austerlitz et le boulevard Masséna, face à Bercy. Lancée en 1991, en pleine crise de l'immobilier, l'opération a d'abord été marquée par l'ouverture chaotique de la Bibliothèque nationale de France. Corrigée sous Jean Tiberi, le successeur de Jacques Chirac à la Mairie de Paris, puis réorientée par Bertrand Delanoë, elle est désormais assurée du succès. " Elle sera équilibrée sur la durée. Les investissements, comme la couverture des voies ferrées, sont désormais compensés par la vente des charges foncières ", précise Serge Blisko, le député-maire (PS) du XIIIe arrondissement de Paris qui préside la Semapa,la société d'aménagement.À terme, 700.000 m2 seront dédiés aux entreprises. Paris Rive Gauche abrite, d'ores et déjà, une mini-cité financière, avec la Caisse des dépôts, les Caisses d'Épargne, les Banques Populaires, etc. L'ouverture de l'université Paris VII-Diderot et de la future Cité de la mode et du design, dans les anciens magasins généraux au bord du fleuve, vont doper la fréquentation du quartier. Prévue pour s'achever en 2015, l'opération trouve son prolongement de l'autre côté du périphérique, côté Ivry.

ERWAN SEZNEC

Une situation intenable
La situation à Marne-la-Vallée est désastreuse. L'établissement public agit en promoteur et non en aménageur. Il ne cherche plus à développer la ville nouvelle, mais à dégager des bénéfices sur la revente de terrains acquis par des expropriations. Cette absence de vue à long terme scandalise les élus locaux (*). Nous sommes d'autant plus en colère que nous n'avons même pas le droit de sortir de l'établissement public pour travailler avec un aménageur privé. Bussy connaît une crise du logement, alors que nous avons 500 hectares urbanisables. Notre situation budgétaire est tendue, parce que l'État ne tient pas ses engagements et ne fait rien pour faciliter l'implantation des entreprises. Ma commune a subi le gel sans préavis d'un programme de bureaux annoncé par l'établissement public, dont nous avions tenu compte pour établir notre budget. Cette situation est intenable. Il faut que l'État s'implique ou qu'il nous laisse faire.

(*) Hugues Rondeau, Arnaud de Belenet, maire (UDF) de Bailly-Romainvilliers, et Michel Pajon, député-maire (PS) de Noisy-le-Grand, ont récemment tenu une conférence de presse commune.

Comment payer ?
Les communes en bordure du boulevard périphérique ont vocation à intégrer la dynamique de Paris et vont se sortir d'affaire, d'une manière qui leur est propre. Montreuil est déjà en train de concilier avec bonheur l'emploi tertiaire, le résidentiel et l'accueil de PME. Elle n'a pas besoin des grands sièges sociaux que cible La Défense. Les autres communes, en revanche, ne décolleront pas seules. Elles ont un besoin vital d'infrastructures de transport et d'équipements publics. Mais comment les payer sans l'État et sans taxe professionnelle ? Je suis pour la décentralisation, mais elle a ses limites. Il faut réfléchir à de vastes intercommunalités, avec une autre répartition de la taxe professionnelle. La conférence métropolitaine qui réunit Paris et les villes de la petite couronne est un premier pas... Reste à changer le regard de l'État et de la région. À leur niveau, la vocation première du Val-de-Marne et de la Seine-et-Marnedemeure le logement et encore le logement.
CLAUDE PERNÈS, PRÉSIDENT DE L'ASSOCIATION DES MAIRES D'ÎLE-DE-FRANCE

Des pétitions de principe
Le rééquilibrage entre l'est et l'ouest de la région Île-de-France est une perspective qui s'éloigne. Le ratio du nombre d'emploi par actif résident s'est dégradé ces dernières années. La Seine-et-Marne pèse seulement 1 % du marché de l'immobilier de bureaux francilien. L'État va rarement au-delà des pétitions de principe. Les 100 millions d'euros dédiés à la politique foncière en Île-de-France sur la période 2001-2006 n'ont pas été entièrement consommés. Emplois à l'ouest, logements à l'est : le coût en transport est faramineux, mais ce sont les salariés qui le payent, en inconfort et temps perdu. L'autoroute A4 n'a pas été doublée, le RER D ne s'améliore pas. Idem pour la répartition inéquitable de la taxe professionnelle. Les salariés en font les frais, leurs communes de résidence sont sous-équipées. Pour inverser la tendance, il faut une implication sérieuse des pouvoirs publics, et il faut que les décideurs économiques, qui habitent à l'ouest, sachent ce que leur personnel subit chaque jour.
PASCAL PÉREZ, DIRECTEUR DU CABINET DE CONSEIL FORMULES ÉCONOMIQUES LOCALES

Travailler l'attractivité
L'est n'a pas rattrapé son retard ces dernières années. Les volumes de transactions immobilières annuelles se mesurent en dizaines de milliers de m2 de bureaux, alors que l'unité de compte à l'ouest est la centaine de milliers de m2. Il faut travailler sur notre attractivité. La création du lycée international à Noisy-le-Grand va dans le bon sens, tout comme le développement régulier de l'université de Marne-la-Vallée. Côté équipements, nous devons améliorer le réseau de routes locales et l'offre de transport en commun. Beaucoup reste à faire. Nous pouvons compter sur la présence d'une gare TGV, et sur Disneyland Paris. 20 % des emplois sur notre territoire en dépendent directement. Or le groupe va mieux. L'État fait également un geste fort. Il va transférer bientôt l'essentiel des laboratoires techniques du ministère de l'Équipement à la cité Descartes de Marne-la-Vallée, ce qui représente environ 1.000 personnes, dont un grand nombre de chercheurs.
JEAN-PIERREWEISS, DIRECTEUR GÉNÉRAL D'EPAMARNE-EPAFRANCE
Good no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old March 19th, 2007, 03:32 AM   #2
rocky
Registered User
 
rocky's Avatar
 
Join Date: Apr 2005
Location: London/Paris east suburbs
Posts: 1,300
Likes (Received): 1

c'est desolant. il faut une defense a l'est!
rocky no está en línea   Reply With Quote
Old March 19th, 2007, 01:38 PM   #3
Good
Registered User
 
Join Date: Jun 2006
Location: Varsovie
Posts: 1,437
Likes (Received): 488

C'est vrai, je ne comprends pas qu'il n'y ait aucun projet pour développer et dynamiser Val de Fontenay par exemple... au croisement de deux lignes de RER, dont la A bien chargée dans le sens Est-Ouest...
Good no está en línea   Reply With Quote
Old March 22nd, 2007, 01:20 AM   #4
Grygry
Grygry
 
Grygry's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Posts: 3,158
Likes (Received): 21

Quote:
Originally Posted by rocky View Post
c'est desolant. il faut une defense a l'est!
Y a-t-il une commune prête à accueillir des IGH à l'Est?
Si par exemple Val de Fontenay avait des prétention plus marquées, ce serait une petite Défense....

Last edited by Grygry; March 25th, 2007 at 03:39 PM.
Grygry no está en línea   Reply With Quote
Old March 24th, 2007, 04:32 PM   #5
Bender
Rugged Individualist
 
Join Date: Dec 2002
Location: Düsseldorf, Le Reich
Posts: 2,985
Likes (Received): 73

Cet article est un tissu de pleurnicheries d'élus incompétents. On a l'impression qu'une ville qui n'a pas 50 sièges sociaux de multinationales est pauvre et condamnée. Qu'ils analysent aussi leurs forces et qu'ils en profitent au lieu de gémir en rejettant toutes les responsabilités sur les autres.

Par ailleurs, il ne peut pas y avoir des clusters de bureaux partout.
Bender no está en línea   Reply With Quote
Old March 25th, 2007, 03:45 PM   #6
Grygry
Grygry
 
Grygry's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Posts: 3,158
Likes (Received): 21

Quote:
Originally Posted by Bender View Post
Cet article est un tissu de pleurnicheries d'élus incompétents. On a l'impression qu'une ville qui n'a pas 50 sièges sociaux de multinationales est pauvre et condamnée. Qu'ils analysent aussi leurs forces et qu'ils en profitent au lieu de gémir en rejettant toutes les responsabilités sur les autres.

Par ailleurs, il ne peut pas y avoir des clusters de bureaux partout.
C'est vrai que la politique de l'est parisien l'a pénalisé jusque dans les années 80.

Par contre, je pense qu'il y a la place pour 3 autres petits clusters (au moins un à Fontenay et un à La plaine St Denis) en région parisienne.
Grygry no está en línea   Reply With Quote
Old March 25th, 2007, 03:55 PM   #7
mohamed
Registered User
 
mohamed's Avatar
 
Join Date: Dec 2005
Location: PARIS/MEKNES
Posts: 1,156
Likes (Received): 84

qui dit qu'un jour il aura une defense bis a val de fontenay .

@grygry: la plaine saint-denis c'est plus le nord que l'est
mais voir des tours pousser pourquoi pas. mais il faut voir le taux de vacance des bureaux qui sont de l'ordre de 10 a 12% ce qui est relativement élvé.
__________________
VIVE LE MAROC DE TANGER A LAGOUIRA
MORROCO FOR EVER
mohamed no está en línea   Reply With Quote
Old March 27th, 2007, 11:38 PM   #8
Grygry
Grygry
 
Grygry's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Posts: 3,158
Likes (Received): 21

Quote:
Originally Posted by mohamed6 View Post
qui dit qu'un jour il aura une defense bis a val de fontenay .

@grygry: la plaine saint-denis c'est plus le nord que l'est
mais voir des tours pousser pourquoi pas. mais il faut voir le taux de vacance des bureaux qui sont de l'ordre de 10 a 12% ce qui est relativement élvé.
Oui mais les déséquilibres en IDF sont plutot Nord-Est/Sud-Est.
En effet, le sud a aussi des banlieues aisées, y'a qu'à voir du coté de Sceaux.

Sinon, 10-12% ce n'est pas très élevé!! A LD je crois que c'est 20%, mais à cause des anciens immeubles. (à confirmer)

Last edited by Grygry; March 27th, 2007 at 11:46 PM.
Grygry no está en línea   Reply With Quote
Old March 29th, 2007, 10:38 PM   #9
mohamed
Registered User
 
mohamed's Avatar
 
Join Date: Dec 2005
Location: PARIS/MEKNES
Posts: 1,156
Likes (Received): 84

Quote:
Originally Posted by Grygry View Post
Oui mais les déséquilibres en IDF sont plutot Nord-Est/Sud-Est.
En effet, le sud a aussi des banlieues aisées, y'a qu'à voir du coté de Sceaux.

Sinon, 10-12% ce n'est pas très élevé!! A LD je crois que c'est 20%, mais à cause des anciens immeubles. (à confirmer)
c'est absolument faux le taux de vacance a LD est de 4%.
tu sors d'ou les 20%?car dans ce cas la defense serait en suroffre de bureaux. or en ce moment c'est la pénurie qui guettent a LD.


je le redis qu'il fassent un deuxieme cluster a val de fontenay.
__________________
VIVE LE MAROC DE TANGER A LAGOUIRA
MORROCO FOR EVER
mohamed no está en línea   Reply With Quote
Old March 29th, 2007, 11:39 PM   #10
Grygry
Grygry
 
Grygry's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Posts: 3,158
Likes (Received): 21

Quote:
Originally Posted by mohamed6 View Post
c'est absolument faux le taux de vacance a LD est de 4%.
tu sors d'ou les 20%?car dans ce cas la defense serait en suroffre de bureaux. or en ce moment c'est la pénurie qui guettent a LD.
Bon je sais plus où j'ai entendu ça mais j'ai vérifié et j'ai totalement fumé. mea culpa.

http://www.paris.fr/portail/viewmult...ument-id=25480

On trouve des données sur ce pdf très bien fait, elles correspondent à ce que tu dis. Mais compte tenu qu'une protion non négligeables de ces bureaux ont été livrés récemment, 12% ne me parait pas énorme.
Grygry no está en línea   Reply With Quote
Old March 30th, 2007, 08:49 PM   #11
lorenzzo
Registered User
 
Join Date: Mar 2007
Posts: 27
Likes (Received): 0

Quels sont vos sources pour val de fontenay, a part le fait que le rer A et E s y croisent , et dans le futur le tram et le metro orbival ou metropherique vont y passer, je n ai pas entendu qu ils allaient construire des tours?
lorenzzo no está en línea   Reply With Quote
Old March 31st, 2007, 12:19 AM   #12
Grygry
Grygry
 
Grygry's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Posts: 3,158
Likes (Received): 21

Quote:
Originally Posted by lorenzzo View Post
Quels sont vos sources pour val de fontenay, a part le fait que le rer A et E s y croisent , et dans le futur le tram et le metro orbival ou metropherique vont y passer, je n ai pas entendu qu ils allaient construire des tours?
Il n'y a pas de projet massif là bas pour l'instant.
En revanche vue le point névralgique que c'est et ce qui y a déjà été construit (jette un coup d'oeuil avec google maps) une extension parait probable. Même si l'espace devrait être gagné sur des pavillons/de petits immeubles/l'autoroute et le centre commercial...

Il n'y a que cinq ou six endroits accessibles comme ça en banlieue. Sûrement l'un d'entre eux deviendra un cluster dans les années à venir. Cela s'est déjà produit à Londres avec Croydon par exemple.
A Paris je vois bien des bureaux se construire en masse à Palaiseau, Juvisy, St Denis, Pantin, Asniere et toutes les interconnexions avec Arc-Express s'il est construit...
Grygry no está en línea   Reply With Quote
Old March 31st, 2007, 12:23 AM   #13
mohamed
Registered User
 
mohamed's Avatar
 
Join Date: Dec 2005
Location: PARIS/MEKNES
Posts: 1,156
Likes (Received): 84

mais ca se construit en ce moment des bureaux a saint denis a pantin
mais l'endroit ou se pourrait construire des bureaux se sera le plateaux de saclay et seine amont (vitry sur seine choisy le roi et ivry)
__________________
VIVE LE MAROC DE TANGER A LAGOUIRA
MORROCO FOR EVER
mohamed no está en línea   Reply With Quote
Old March 31st, 2007, 03:45 PM   #14
Grygry
Grygry
 
Grygry's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Posts: 3,158
Likes (Received): 21

Quote:
Originally Posted by mohamed6 View Post
mais ca se construit en ce moment des bureaux a saint denis a pantin
mais l'endroit ou se pourrait construire des bureaux se sera le plateaux de saclay et seine amont (vitry sur seine choisy le roi et ivry)
Pantin ne fait que commencer [perso je pense surtour aux terrains SNCF, pas à la ville elle même] et à la plaine Saint Denis il n'y a pas d'IGH quoi. Quand je pense au développement de l'Est parisien, j'imagine carrément un alter aego à LD...

Sinon je suis d'accord pour Seine amont mais j'ai des doutes pour Saclay: c'est peu accessible par les TC et il manque de la bonne volonté du coté des collectivités locales donc il faut attendre. J'y étais en école d'ingé: pour l'instant il n'y a que des champs de patates et une autoroute c'est loin de tout, quoi!
Grygry no está en línea   Reply With Quote
Old April 1st, 2007, 02:28 PM   #15
juanico
Daily Commuter
 
juanico's Avatar
 
Join Date: Sep 2005
Location: Paris
Posts: 1,155
Likes (Received): 5

On parle beaucoup de Val de Fontenay ici, mais il ne faut pas oublier que le Val n'est actuellement "que" le 2e pôle tertiaire de l'est parisien après Noisy le Grand - Mont d'Est. Niveau perspectives de développement je crois plus au potentiel de Noisy : le secteur Horizons qui reste entièrement à développer, le TVM qui va prochainement arriver, la Tangentielle qui est prévue...
juanico no está en línea   Reply With Quote
Old April 1st, 2007, 08:52 PM   #16
Minato ku
Moderator
 
Minato ku's Avatar
 
Join Date: Aug 2005
Location: Paris, Montrouge
Posts: 14,408

J'espere que vous conciderez pas le TVM comme un axe lourd
__________________
すみません !
J’aime Paris et je veux des tours !
Minato ku no está en línea   Reply With Quote
Old April 2nd, 2007, 12:22 PM   #17
juanico
Daily Commuter
 
juanico's Avatar
 
Join Date: Sep 2005
Location: Paris
Posts: 1,155
Likes (Received): 5

Non mais ça reste néanmoins une nouvelle desserte intéressante, je pense notamment aux gens qui habitent dans les boucles de la Marne et qui bossent à Noisy. A terme c'est la Tangentielle qui devrait irriguer le secteur (croisons les doigts) .
juanico no está en línea   Reply With Quote
Old April 26th, 2007, 11:14 AM   #18
rodn4y
Registered User
 
Join Date: Feb 2007
Location: Paris/ Montpellier
Posts: 222
Likes (Received): 0

Pour moi là où cela doit pousser niveau buildings, c'est nogent sur Marne au sud de la D120 si je ne me trompe pas :
Entre la ligne de RER A et E. Il faudrait bien sure, une prolongation de la ligne 1 de metro pour faire la connexion entre les deux lignes de RER + desserte du nouveau quartier d'affaire (une partie de cette prolongation se fait sous le bois de vincenes donc pas trop de pb d'expropriation etc....)
Il y a la un noeud autoroutier entre A86 et A4.
Des building si près du bois de vincennes aurait un petit coté Central parc, puis il y a la marne et jointville de l'autre coté. Ce qui donne au lieu plus de buccolisme que la défense...
Puis il ya 2 gares TGV pas trop loin : gare de lyon et marne la vallée (cette dernière prendrais un rôle plus important dans le resau)
Et Vincennes pourrait devennir un nouveau Neuilly (ils seraient pas content?)
C'est peut être la position qui me parait la moins exotique pour une nouvelle LD. Avec ces nombreux atouts, je pense qu'elle pourrait faire de l'ombre à la défense (au moins le matin de l'ombre sur paris )
rodn4y no está en línea   Reply With Quote
Old April 26th, 2007, 04:21 PM   #19
juanico
Daily Commuter
 
juanico's Avatar
 
Join Date: Sep 2005
Location: Paris
Posts: 1,155
Likes (Received): 5

Tu vois ça où exactement ? Parce que le long de la D120 (Côteaux de Nogent) c'est super accidenté comme relief et de plus je ne vois pas la rue supporter la hausse de trafic engendrée par la création d'un quartier d'affaires.

Pour moi, ce coin est très agréable tel qu'il est, au niveau résidentiel c'est sans aucun doute l'un des lieux les plus enviables de la région.

amha, le seul endroit qui se prêterait à la construction d'IGH de bureaux serait peut-être au niveau du carrefour N186/N34, mais à dose raisonnable j'entends, en aucun cas à l'échelle d'un LD bis.
juanico no está en línea   Reply With Quote
Old April 26th, 2007, 04:50 PM   #20
rodn4y
Registered User
 
Join Date: Feb 2007
Location: Paris/ Montpellier
Posts: 222
Likes (Received): 0

Bah je partirai du croisement N186 N34 et j'irai jusqu'à l'A86,la grande rue charles de gaulle sur google maps et sur ma carte la D120...
Que l'infrastructure soit pas encore adaptée soit mais l'infrastructure en TC avec 2 RER y est. Tu as donc un rapport direct et rapide avec la LD par la A.
Une prolongation de la L1 au travers du bois peut se faire facilement (sans expropriation).
Le coté vallonée peut donner du charme en plus du bois à proximité, du bord de Marne, le parc de tremblay en face.... Tu ferras pas allez des DG en masse dans des friches indus reconverties.... là c'est un coin de banlieue sympa, avec beaucoup de charme.
Pis dans mon idée il s'agit pas de refaire une immense dalle.....
Pour moi faut arreter, les building doivent partir de R0.
Pour du residentiel aussi c'est sympa, allez on investit là bas

Last edited by rodn4y; April 26th, 2007 at 05:09 PM.
rodn4y no está en línea   Reply With Quote


Reply

Thread Tools
Rate This Thread
Rate This Thread:

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 09:45 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu