daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy (aug.2, 2013) | DMCA policy | flipboard magazine

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Maroc > Other Discussions > Polling Station



View Poll Results: What are Morocco's main problems?
La monarchie 35 23.97%
Le makhzen 61 41.78%
L'incivisme et l'analphabetisme d'une bonne partie du peuple 91 62.33%
Les gouvernements toujours inefficaces 34 23.29%
L'islam 27 18.49%
Les administrations corrompues et le clientélisme 76 52.05%
Autre 13 8.90%
Multiple Choice Poll. Voters: 146. You may not vote on this poll

Reply

 
Thread Tools
Old April 17th, 2014, 12:40 AM   #8221
TANGERIN
Registered User
 
TANGERIN's Avatar
 
Join Date: Mar 2011
Posts: 1,264
Likes (Received): 185

Quote:
Originally Posted by BiladAtlas View Post

Il faut avoir le courage de choisir.
Je choisis ceci: Les Marocains sont adultes. Les Marocains sont intelligents.

Qui osera dire le contraire ? Qui osera insulter les Marocains?
Les marocains ont choisi, ils ont choisi le roi et ils ont voté pour Benkirane qui est au pouvoir . En partant de ce constat, tu peux estimer que cette situation ne te convient pas mais tu ne peux pas dire qu'ils sont illégitimes , c'est le choix des marocains et il faut le respecter .
__________________
Create Like a God
Command Like a King
Work Like a Slave

Genbank liked this post
TANGERIN no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old April 17th, 2014, 12:52 AM   #8222
Nike+
BANNED
 
Join Date: Mar 2014
Posts: 216
Likes (Received): 47

y'a de sacré comique dans ce topic

Bonne Bilad, je choisi d'aller faire dodo, buenas noche
Nike+ no está en línea   Reply With Quote
Old April 17th, 2014, 02:49 AM   #8223
BiladAtlas
المخزن يطلع برا
 
BiladAtlas's Avatar
 
Join Date: Sep 2009
Location: Bilad Al Atlas
Posts: 7,081
Likes (Received): 412

Quote:
Originally Posted by TANGERIN View Post
Les marocains ont choisi, ils ont choisi le roi et ils ont voté pour Benkirane qui est au pouvoir . En partant de ce constat, tu peux estimer que cette situation ne te convient pas mais tu ne peux pas dire qu'ils sont illégitimes , c'est le choix des marocains et il faut le respecter .
Comment ça ils ont choisi le roi? Tu veux dire que les Marocains de 2080 ont aussi déjà choisi le roi? On ne choisit JAMAIS un roi.

Le Makhzen fait un show à son gout, élimine ses adversaires, et tu appelles le résultat de ce show comme choix des Marocains?
Tout ce qui est issu d'une constitution non démocratique est illégitime.

- Pourquoi tu refuses aux Marocains de choisir leur propre commission pour écrire leur propre constitution? Pourquoi?
- Pourquoi laisser cet animal de Makhzen écrire la constitution pour eux?
- Pourquoi laisser cet animal traiter les Marocains de cons et de mineurs?

Il faut respecter le choix des Marocains. Les Marocains sont intelligents. Ils sont majeurs. Ils sont capables d'écrire leurs propres constitutions.
Tout ce qui est issu d'une constitution non démocratique est illégitime.
__________________
.... La patrie ne peut être forte et solide sans une citoyenneté complète ....______Bensaïd Aït Idder

.... Nous nous réjouissons (…) de t’annoncer, cher peuple, la bonne nouvelle de la découverte de pétrole et de gaz, de bonne qualité et en quantités abondantes, dans la région de Talsint dans les provinces de l’Oriental qui nous sont si chères ....______Mohamed VI, Roi du Maroc
BiladAtlas no está en línea   Reply With Quote
Old April 17th, 2014, 03:01 AM   #8224
aeio
Registered User
 
Join Date: Jul 2013
Posts: 160
Likes (Received): 62

Quote:
Originally Posted by BiladAtlas View Post
Comment ça ils ont choisi le roi? Tu veux dire que les Marocains de 2080 ont aussi déjà choisi le roi? On ne choisit JAMAIS un roi.

Le Makhzen fait un show à son gout, élimine ses adversaires, et tu appelles le résultat de ce show comme choix des Marocains?
Tout ce qui est issu d'une constitution non démocratique est illégitime.

- Pourquoi tu refuses aux Marocains de choisir leur propre commission pour écrire leur propre constitution? Pourquoi?
- Pourquoi laisser cet animal de Makhzen écrire la constitution pour eux?
- Pourquoi laisser cet animal traiter les Marocains de cons et de mineurs?

Il faut respecter le choix des Marocains. Les Marocains sont intelligents. Ils sont majeurs. Ils sont capables d'écrire leurs propres constitutions.
Tout ce qui est issu d'une constitution non démocratique est illégitime.
Les marocains ont voté pour cette constitution,pourquoi elle serait non démocratique pour toi??
aeio no está en línea   Reply With Quote
Old April 17th, 2014, 03:07 AM   #8225
BiladAtlas
المخزن يطلع برا
 
BiladAtlas's Avatar
 
Join Date: Sep 2009
Location: Bilad Al Atlas
Posts: 7,081
Likes (Received): 412

Quote:
Originally Posted by aeio View Post
Les marocains ont voté pour cette constitution,pourquoi elle serait non démocratique pour toi??
La constitution est non démocratique parce que :
- elle a été écrite par le Makhzen
- elle n’a pas été écrite par les Marocains
- elle ne reconnait pas la souveraineté du peuple du Maroc.
- elle donne un pouvoir absolu à une seule personne. Selon la constitution le roi peut faire ce qu’il veut sans rendre des comptes à qui que ce soit.
Vu ces points ci-dessus, la constitution du Makhzen est illégitime.
__________________
.... La patrie ne peut être forte et solide sans une citoyenneté complète ....______Bensaïd Aït Idder

.... Nous nous réjouissons (…) de t’annoncer, cher peuple, la bonne nouvelle de la découverte de pétrole et de gaz, de bonne qualité et en quantités abondantes, dans la région de Talsint dans les provinces de l’Oriental qui nous sont si chères ....______Mohamed VI, Roi du Maroc
BiladAtlas no está en línea   Reply With Quote
Old April 17th, 2014, 03:08 AM   #8226
TANGERIN
Registered User
 
TANGERIN's Avatar
 
Join Date: Mar 2011
Posts: 1,264
Likes (Received): 185

Quote:
Originally Posted by BiladAtlas View Post
Comment ça ils ont choisi le roi? Tu veux dire que les Marocains de 2080 ont aussi déjà choisi le roi? On ne choisit JAMAIS un roi.

Le Makhzen fait un show à son gout, élimine ses adversaires, et tu appelles le résultat de ce show comme choix des Marocains?
Tout ce qui est issu d'une constitution non démocratique est illégitime.

- Pourquoi tu refuses aux Marocains de choisir leur propre commission pour écrire leur propre constitution? Pourquoi?
- Pourquoi laisser cet animal de Makhzen écrire la constitution pour eux?
- Pourquoi laisser cet animal traiter les Marocains de cons et de mineurs?

Il faut respecter le choix des Marocains. Les Marocains sont intelligents. Ils sont majeurs. Ils sont capables d'écrire leurs propres constitutions.
Tout ce qui est issu d'une constitution non démocratique est illégitime.
Je ne refuse en rien une assemblée constitutive, je trouve aussi que la constitution actuelle est mauvaise, mais dis moi quelles seraient les grandes transformations que nous aurions au jour d'aujourd'hui si le parlement écrivait une nouvelle constitution ?

En termes de libertés ?
En terme de séparations des pouvoirs ?
__________________
Create Like a God
Command Like a King
Work Like a Slave

Genbank liked this post
TANGERIN no está en línea   Reply With Quote
Old April 17th, 2014, 10:43 AM   #8227
CasaMor
Africator | Moroccator
 
CasaMor's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Location: Casablanca-Anfa
Posts: 17,189

Quote:
Originally Posted by Nike+ View Post
ce ne sont pas des insultes c'est de l'humour, ne prend pas trop a coeur ton métier de modo, sinon tu va finir comme ton camarade, la censure a géométrie variable
Je te laisse une chance de rester et tu recommences à déconner!?

__________________
=> Join us on Facebook <=
CasaMor no está en línea   Reply With Quote
Old April 17th, 2014, 11:01 AM   #8228
CasaMor
Africator | Moroccator
 
CasaMor's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Location: Casablanca-Anfa
Posts: 17,189

Les messages concernant la modération doivent être adressés aux modérateurs en privé!
__________________
=> Join us on Facebook <=
CasaMor no está en línea   Reply With Quote
Old April 18th, 2014, 06:29 AM   #8229
Rabat with love 2
Rabat
 
Rabat with love 2's Avatar
 
Join Date: Apr 2009
Location: Rabat - Morocco
Posts: 4,003
Likes (Received): 192

Quote:
Originally Posted by adamelstar View Post

C'est d'ailleurs le même cas pour les autres pays du monde Arabo musulman, la république est un concept Occidental, ça ne marche pas dans les pays arabe musulmans, ou les républiques sont pour la plupart des dictatures militaires, qui remplace la culture du chef, ancre dans la sociologie de ces pays...

Même la Turquie, qui est le plus démocrate des républiques musulmanes, est un pays ou le pouvoir militaire est contrepoids du pouvoir civile , Erdogan islamiste par exemple, n'a pas le droit de toucher a la laïcité du pays, sous peine de voir l'armée le destituait.
tu as parfaitement raison et je pensais toujours la même chose .
Rabat with love 2 no está en línea   Reply With Quote
Old April 19th, 2014, 11:31 AM   #8230
rifdu38
Registered User
 
Join Date: Mar 2009
Location: Grenoble/Nador
Posts: 8,087
Likes (Received): 746

Un juif marocain veut adhérer au PJD

Quote:


Une première dans les annales de la politique marocaine. Le PJD a séduit un citoyen de confession juive qui a demandé à s'affilier au parti politique au référentiel et à l'idéologie islamistes.

Isaac Charia, un juif marocain, a présenté une demande d'adhésion au Parti de la justice et du développement (PJD), apprend-on sur le site offciel du PJD. Une surprise de grande taille. Maître Isaac Charia, avocat au barreau de Rabat, a adressé une lettre à la direction du parti en exprimant son souhait de rejoindre les rangs des militants du parti. Dans cette missive, l'ancien assistant de Maître Mohamed Ziane a expliqué les raisons qui l'ont poussé à faire ce choix. Comme il le souligne dans sa lettre, il a été acquis par "le nationalisme, l'intégrité, la probité, l'objectivité et la sincérité que d'autres n'ont pas".

Selon Maître Charia, la scène politique nationale est frappée d'une décadence sans précédent et le PJD est devenu une alternative pour les citoyens intègres. Il ajoute dans sa lettre que le parti de Abdelilah Benkirane a réussi le pari de gommer les peurs des investisseurs étrangers depuis qu'il est au gouvernement. Il a également posé une question à la direction du parti à propos des juifs marocains. Reste à savoir le sort que va réserver le PJD à cette demande. Affaire à suivre.
http://www.le360.ma/fr/politique/un-...r-au-pjd-13373
rifdu38 está en línea ahora   Reply With Quote
Old April 21st, 2014, 10:54 PM   #8231
TANGERIN
Registered User
 
TANGERIN's Avatar
 
Join Date: Mar 2011
Posts: 1,264
Likes (Received): 185

Quote:
Le miroir déformant de Moulay Hicham
Ali Amar

Dans son « Journal d’un prince banni » paru chez Grasset, le prince Hicham El Alaoui dit de moi que je « confonds malheureusement intelligence et roublardise ». Je prends ce coup de canif pour ce qu’il est, une petite vengence personnelle d’un prince qui n’a jamais digéré le portrait que j’avais brossé de lui dans mon livre « Mohammed VI, le grand malentendu » (Calmann-Lévy, 2009).


J’avais déjà compris à cette époque que le cousin du roi Mohammed VI ne concevait l’amitié ou la considération professionnelle que dans un rapport de sujétion. Un bon journaliste ne pouvant être que dithyrambique ou silencieux envers les puissants, qu’ils soient rebelles ou en délicatesse avec le pouvoir ne changeant rien à la donne. Une constante du Makhzen le plus féodal qu’il prétend pourtant vouloir « démanteler ». Je n’ose donc imaginer quel serait ce « royaume pour tous » dont il rêve aujourd’hui.

A travers mon expérience avec le prince qui a duré le temps de ma participation au Journal Hebdomadaire, j’estime que ce n’est pas à l’aune de ses idées politiques qu’il faut juger son action, mais à travers ses rapports avec les médias et la société civile. Si le « Maroc de demain » qu’il appelle de ses vœux n’est pas une idée originale - elle a été portée et continue de l’être par des générations de démocrates sur le terrain politique, dans les agoras de la société civile ou dans la rue-, c’est la manière avec laquelle il participe au débat qui pose réellement problème.

Un projet personnel trouble

Soyons clairs, un regard iconoclaste porté sur les institutions par un membre de la famille royale est, en principe, le bienvenu. Il éclaire de manière singulière sur les mœurs de la Cour et renseigne de l’intérieur sur certaines réalités cachées du pouvoir. Dans ce sens, le fait que son ouvrage soit disponible au Maroc est déjà en soi une bonne nouvelle. Chacun s’en fera ainsi sa propre opinion sans le filtre grossissant de la censure. Mais la propension du prince à réécrire les petites et grandes histoires vécues, à déformer les faits, à tordre le cou à la vérité pour qu’elle s’inscrive dans un projet personnel trouble et donc illisible, disqualifie son apport au débat, tant le récit mémoriel se confond avec la fiction.

De son livre-déballage sur ses rapports anecdotiques avec le Palais ou ses envolées lyriques sur ce qui doit changer au cœur de la monarchie, je retiens avant tout son appréciation des médias et de la société civile. Son constat est le suivant : le monde associatif est totalement infiltré par le pouvoir et la presse libre n’a pas pu « faire chavirer le navire ». Deux assertions subliminales qui révèlent le fond de la pensée du prince : les intellectuels, les acteurs militants et les journalistes engagés ne rêvent que de ce Grand soir où lui-même jouerait un rôle salvateur pour la Nation. S’ils ont échoué c’est parce-qu’ils n’ont pas porté ses idées comme il l’entendait. L’echec de son entreprise devenant ainsi celui des autres qu’il étrille a postériori dans son livre.

Récits réinventés

Et pour convaincre son public, il dénigre ceux qu’il a lui-même alimenté d’histoires tordues pendant des années dans une tentative de se forger une image de prince martyr en affirmant sur le tard que la liberté d’expression acquise pourtant de haute lutte n’a été qu’un « usage inflationniste de la parole libre ». C’est le cas par exemple lorsqu’il adopte la posture du prince victime de sombres machinations policières dans les affaires du faux anthrax, de son chauffeur Walid Belhaj que les services auraient voulu retourner ou de ce supposé informateur de la DST poussé à l’impliquer dangereusement dans le dossier du Sahara. Autant de barbouzeries dont il a lui-même scénarisé les faits dans son livre, comme il a réinventé le récit de ses liens avec le journaliste Ali Lmrabet.

Ce n’est donc pas par hasard s’il attaque aujourd’hui les journalistes « grisés par le pouvoir des juges d’instruction » qui se sont adonnés à « des attaques ad hominem contre des hommes politiques et des chefs d’entreprises », les traitant de francs-tireurs motivés par l’appât du gain et se repaissant dans la luxure. Bien entendu, il ne dira pas un mot sur tous les secrets partagés avec d’autres journalistes refuzniks à qui il a distribué des fonds et dont il a façonné la ligne éditoriale. Des donations financières d’ailleurs opportunément fuitées à l’époque des faits dans le seul but de créer la zizanie au sein de la profession.

Aussi, comment peut-on prendre au pied de la lettre ce qu’il raconte sur son enfance au Palais, sur son passage au Collège royal – déjà démenti- , sur son affairisme à l’international, sur ses liens avec Hassan II qu’il n’aurait pourtant pas revu après 1993, ou tout simplement sur ses réelles intentions, sinon par le doute et le nécessaire recul envers un prince au miroir déformant.
http://www.h24info.ma/chroniques/le-...y-hicham/22221
__________________
Create Like a God
Command Like a King
Work Like a Slave
TANGERIN no está en línea   Reply With Quote
Old April 21st, 2014, 11:13 PM   #8232
TANGERIN
Registered User
 
TANGERIN's Avatar
 
Join Date: Mar 2011
Posts: 1,264
Likes (Received): 185

Quote:
Ali Amar rectifie certaines assertions du livre de « Moulay Hicham »

Le journaliste et écrivain Ali Amar, auteur de deux best-sellers sur le Maroc et qui a très bien connu « Moulay Hicham » quand il était l’un des dirigeants de l’hebdomadaire Le Journal, décortique pour nous le livre du « prince banni »

Le prince Hicham dit de vous que vous confondez intelligence et roublardise. Que répondez-vous ?

C’est sa manière de régler un vieux contentieux avec moi. J’avais brossé de lui un portrait dans mon premier livre « Mohammed VI, le grand malentendu » paru en 2009 qu’il n’avait pas digéré. J’avais révélé quelques facettes de sa personnalité, notamment sa propension à vouloir séduire les médias crédibles, son obsession à vouloir exister à travers la presse, la façon aussi avec laquelle il courtisait certains journalistes. Il était dans une attitude de séduction, de conviction mais aussi d’achat des âmes. A l’époque, ses idées politiques n’étaient pas éloignées de celles de beaucoup de démocrates, ceci-dit, il a usé de cette convergence d’idées pour se forger une image de prince rebelle qui confinait à de la manipulation. Nous avons été quelques uns à lui offrir une extraordinaire tribune alors que la presse officielle lui taillait des croupières.

Vos relations avec lui ont-elles évolué depuis ?

Je n’ai plus de relation avec lui depuis 2009, date de la sortie de mon premier livre. Il a avait signé une longue tribune dans l’hebdomadaire Al Ayyam pour se désolidariser avec moi en des termes insultants, non pas parce-qu’il contestait ce que je rapportais sur lui, mais parce-que je l’avais remercié dans la postface du livre. Il été manifestement gêné par la polémique suscitée par l’ouvrage et ne voulait pas qu’il soit directement associé à une critique aussi forte de la monarchie. Souvenez-vous qu’à cette époque-là, il enrobait son discours d’arguties politiques et ne traitait de la monarchie marocaine que de manière hyperbolique, laissant le soin aux médias d’interprêter ses dires. En clair, il faisait en sorte que la presse rapporte ses péripéties avec le trône et se drapait dans la posture du prince intello. Je crois bien qu’il ne voulait pas encore totalement s’exclure de la famille régnante malgré son exil aux Etats-Unis qu’il imputait à l’appareil sécuritaire.

Que pensez-vous des passages du livre qui traitent de la presse libre ?

Ces passages sont pour moi très significatifs. Ils sont révélateurs de son sentiment d’échec. Il étrille les médias en leur reprochant à mots couverts de n’avoir pas pu « faire chavirer le navire ». Cela sonne comme un aveu de ce qu’il attendait du réseau qu’il a patiemment tissé dans la presse et au-delà. Il ose dire aujourd’hui que la liberté d’expression acquise pourtant de haute lutte n’a été qu’un « usage inflationniste de la parole libre ». C’est tout de même un comble pour quelqu’un qui en usait et abusait. Il ajoute qu’il ne voudrait pas être ingrat envers certains journalistes qui l’ont défendu, mais s’assure aussi par une pirouette de prendre ses distances avec eux , dont moi. L’explication en est simple : cette presse ne lui sert plus de relais au Maroc. Je constate aussi qu’il a complètement romancé ses rapports avec Ali Lmrabet, notamment à propos de l’épisode de sa grève de la faim que j’ai suivi à l’époque dans le détail. Je prends cela comme une tentative de dénigrement d’un journaliste qui n’a jamais accepté d’être son affidé et avec qui les désaccords et les joutes n’ont pas été rares.

Il est tout aussi remarquable de constater qu’il ne dit pas un mot dans son livre sur son soutien financier à certains journalistes sous couvert de prêts contre des reconnaissances de dette. Ce serait d’ordre strictement privé s’il n’en avait pas fait étalage lui-même auprès d’autres confrères pour créer un climat délétère dans la profession. Remarquez que les journalistes qui ont reçu de l’argent du prince continuent de le défendre ardemment ou ne font absolument aucun commentaire sur la sortie de son livre.

Il a consacré un chapitre entier aux barbouzeries dont il affirme avoir été la victime. Vous aviez traité ces sujets dans Le Journal Hebdo, n’est-ce pas ?

En effet, il affirme par exemple que j’ai enquêté pour recouper les assertions avancées par son chauffeur Walid Belhaj lorsque celui-çi prétendait avoir été kidnappé par les services dans le but de le faire accuser. En réalité nous n’avions fait que rapporter ses dires sous forme de déclaration. C’est le prince lui-même qui nous avait mis en contact avec Belhaj. Ce fut la même chose dans la fameuse « affaire du faux anthrax » qui a définitivement troublé l’image de ce prince lettré auprès de l’opinion publique en se compromettant aussi gravement par une mauvaise blague de potaches. La version qu’il donne dans son livre est édulcorée. Il venait de passer un cap dans son obsession à vouloir à tout prix se poser en martyr des sécurocrates. L’affaire Boudribilla du nom de ce supposé agent de la DST qui voulait l’accabler dans le dossier du Sahara est du même acabit. C’est aussi par son entregent qu’il a toqué à la porte de certaines rédactions pour raconter son invraisemblable histoire avant de disparaître dans la nature. La multiplication de ces affaires laisse planer un doute sur leur véracité. Le fait qu’il les relate dans son livre en laissant croire qu’elles sont le fruit d’enquêtes de presse est une manière pour le moins indélicate de leur donner du crédit. Je ne nie pas qu’il subissait le feu roulant de la critique dans des journaux proches du pouvoir, mais j’estime avec le recul du temps, qu’il a lui-même grossi et travesti certains faits en les scénarisant comme de mauvais polars, alimentant ainsi sa propre victimisation.

Aviez-vous sollicité le prince pour qu’il participe au sauvetage du Journal Hebdo ?

C’est exact. Je raconte brièvement cet épisode dans mon premier livre. Le prince avait proposé une entrée au capital de la société éditrice du Journal Hebdo à hauteur de 14 millions de dirhams. Les négociations avaient été menées avec lui au Maroc, puis en Suisse par l’intermédiare d’un cabinet d’affaire de Genève. Ces tractations n’avaient pas abouti, d’abord sur la somme à débourser qu’il a dévaluée à 10 millions de dirhams, mais surtout parce-que nous ne sommes pas tombés d’accord sur le montage financier. Le prince ne voulait pas apparaître, ce qui n’était pas notre souhait dans un souci de transparence. Cela a participé aux tensions qu’il a eues avec la direction du Journal Hebdo, comme ce fut le cas aussi lorsque Le Journal Hebdo avait vertement critiqué ses velléités de mettre à plat la transmission du règne par voie de primogéniture en voulant instaurer une sorte de conseil de famille déterminant le principe de candidature ouverte pour le trône. En voulant calquer sur les institutions marocaines un modèle moyen-oriental, il se positionnait lui-même, étant le troisième dans l’ordre de succession. C’est surtout pour cette raison qu’il a été affublé depuis du surnom d’Iznogoud ou de calife voulant prendre la place du calife. Le prince a certes tenté de corriger le tir, mais cette réputation lui a définitivement collé à la peau malgré ses dénégations sur le sujet qu’il n’a eu de cesse de marteler dans son ouvrage.

Est-il vrai que le premier contact avec Le Journal Hebdo a été fait suite à une sollicitation d’Aboubakr Jamaï pour sauver des diplômés-chômeurs comme le prince le raconte dans son livre ?

Non, si ma mémoire est bonne, le contact a été établi plus tôt lorsque le prince était en mission avec Bernard Kouchner au Kosovo. Aboubakr Jamaï s’était déplacé dans les Balkans pour réaliser un reportage sur le prince. C’est pour moi la première fois que le lien a été fait de manière aussi concrète. Il est étonnant que le prince présente cela en occultant ces faits, faisant croire que nous l’avions sollicité pour la première fois dans une action de bienfaisance en faveur des diplômés-chômeurs de Aïn Atiq qui menaçaient de s’immoler par le feu. Il est en revanche exact qu’il a offert à peu près 1,5 millions de dirhams pour leur insertion dans le monde du travail. C’est en effet Fadel Iraki, l’actionnaire principal du Journal Hebdo qui a géré cette manne.

Etiez-vous au courant de l’affairisme du prince au Maroc et à l’international ?

Je connaissais très succintement certains de ses business dont il m’avait parlé à l’occasion. La version qu’il m’en avait donnée est sensiblement différente de celle qu’il raconte dans son livre, notamment concernant les contrats d’armement avec le Moyen-Orient où il jouait les intermédiaires pour Thomson-CSF. Il m’avait dit que Hassan II avait été informé de ses activités par Alexandre de Marenches, l’ancien patron du renseignement français et qu’il avait subi l’ire du roi défunt. Dans son livre, il affirme qu’il s’agissait de contrats off-sets destinés à encourager les firmes d’armement de réinvestir une partie des fonds engrangés par les ventes de matériel militaire dans des activités civiles. Lui, ne m’avait parlé que de prises de commissions. Je ne sais pas où se situe la vérité.

Je crois savoir en revanche qu’à cause de ces affaires et aussi en raison de ses premières sorties médiatiques dans la presse internationale, il n’avait plus eu accès à la Maison royale depuis 1993 et ce jusqu’aux funérailles de Hassan II en 1999. C’est ce qu’il avait laissé entendre. Là encore, ce n’est pas la version qu’il déroule dans son livre. Son affairisme lui a aussi joué d’autres mauvais tours. Il est sans cesse interrogé sur l’origine opaque de sa fortune, sans compter qu’il avait choqué l’opinion publique lorsqu’il avait affirmé au journaliste Edwy Plenel sur le plateau de LCI qu’il était désargenté. Le fait qu’il n’investisse pas un kopek au Maroc ternit sa réputation de prince engagé pour son pays, même s’il prétend qu’on lui met les batons dans les roues dans certains de ses projets…Là encore, le diable se cache dans le détail et de ce point de vue son livre n’apporte pas d’éclaircissements sur ce sujet si ce n’est qu’il se dit plus heureux de faire fructifier son business hors du Maroc en prêtant le flanc à ceux qui font grand cas de ses investissements off-shore.

Le prince affirme qu’il a fréquenté le Collège royal, ce que d’aucuns contestent…

Je n’ai jamais entendu le prince Hicham évoquer sa scolarité au Collège royal. Il disait qu’il avait fait toutes ses classes à l’école américaine de Rabat. Il s’en targuait même pour souligner sa différence avec certains membres de l’entourage du roi qui sont aujourd’hui aux affaires. Je n’en sais pas plus.

Propos recueillis par Ali Benacher
http://www.demainonline.com/2014/04/...moulay-hicham/
__________________
Create Like a God
Command Like a King
Work Like a Slave
TANGERIN no está en línea   Reply With Quote
Old April 22nd, 2014, 02:41 AM   #8233
DepressedAli
The Fifth Ape
 
DepressedAli's Avatar
 
Join Date: Jun 2009
Posts: 4,261
Likes (Received): 425

اضحك مع تعليقات هسبرس

Quote:
السبت 19 أبريل 2014 - 05:28
اسباب الخلاف بين الاصولية والعلمانية تتلخص في سبع نقاط:

1- الاصولية ثابتة لدى مجتمعنا بثبات الاسلام والقران اما العلمانية فهي دخيلة علينا ومرتبطة بظلم الاستعمار وكراهية المستعمرين

2- الاصولية تربط المسؤولية بالعاقل وتحمي العقل وتحرم كل مسكر. بينما تجد العلمانيين يتبجحون بتناول كل ما هو مخدر للعقل (خمور ومخدرات ومجون ولعب بالاخلاق والعواطف في كافة مظاهر الحياة من غناء ورقص وهتك عرض الاخرين وتربية اسرهم على الفساد والافساد). ادعاؤهم العقلانية كله كذب

3- الاصولية تحرر الناس من عبادة المخلوقين والعلمانية تسعى جاهدة لابعاد الناس عن عبادة الخالق

4- الاصولي شجاع لايخاف الناس ولا يغتر بتقلباتهم ومكرهم واكاذيبهم. اما العلماني فهو بجبنه يتبنى كل صيحات الغرب ويحاول تبخيس اصل اجداده ومعتقداتهم ويعيش حالة من الهلع لما يشاهده من انتشار الاسلام بين الناس

5- الاصولي نظيف في الجسم والعقل والعقيدة اما العلماني فيجهل حتى قواعد الاستبراء والاستنجاء والوضوء والغسل من الجنابة. تجد العلمانيين كبيرهم وصغيرهم يحملون اثار النجاسة والقذارة في حلهم ترحالهم. واذا تكلموا يشمئز العاقل لقولهم- جله جهل وجهالة-
+66

Quote:
باركا من التخرميز و العبث و التفليا و لحماق - واش العالم يتطور و يسير في اتجاه معين و نحن نريد العودة الى الوراء و الى القرون الماضية و الى التشبت بكل ما هو بالي و عثيق حتى صرنا متحف للبالي و للاشياء القديمة في السلوكات و التصرفات و النظرة الى الكون و الطبيعة و الانسان الخ- على من نضحك و نفلا؟ على انفسنا لا غير - اننا نخاذع انفسنا و نكذب على انفسنا بلا حياء و بلا حشمة و ببلادة لا تتصور - الناس تخلق القيم و المعارف و اما نحن فنتشيت بكل ما هو تافه و غير علمي و رصين و دقيق- نريد حصر طاقة الناس و الحجر عليهم و ارهابهم ليلا و نهارا، الناس تستفيق في الصبح على الوعيد و الترهيب و التخويف و مشاهد العذاب و الويلات الخ اذن كيف ستستقيم حياة الفرد هنا؟ فرد غير مرتبط بالارض و لا بالوطن و لا بالمادة و يسبح في عوالم افتراضية رهيبة حيث عقدة الذنب و الويلات و الدعوات باشد العواقب و المصير- فهل هذا دين حقا؟ لا اظن- ربما نحن خاطؤون؟ اين يكمن الخطأ و من المسؤول و كيف وصلنا الى هذا الدرك؟ كيف حرف الدين؟ ماذا نريد هنا في هذه الارض؟ لم التوالد اللاعقلاني؟ السنا كائنات زائدة؟الاخلاقويات المنحطة التعيسة
-104

http://www.hespress.com/societe/187531.html
__________________
No Longer Depressed!

Genbank, Avernakis, flyzone liked this post
DepressedAli no está en línea   Reply With Quote
Old April 22nd, 2014, 11:18 AM   #8234
Genbank
In SSC since Oct 2008
 
Genbank's Avatar
 
Join Date: Aug 2012
Posts: 350
Likes (Received): 152

Quote:
Originally Posted by temp_user View Post
C'est vrai, y'a beaucoup d'anarchie dans les pays scandinaves, contrairement au Moyen Orient. Les pays scandinaves vivent dans l'obscurité des kouffar.

Danemark, pays des kouffar qui ont osé faire une caricature du prophet.
Ils traitent ce musulman avec beaucoup trop de cruauté. Il leur faut la Charia.


A la fin de la video, en peut voir le résultat de la Charia des pays musulmans sur la criminalité.
ça me fait penser à ça

__________________

Avernakis liked this post
Genbank no está en línea   Reply With Quote


Reply

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 05:09 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu