daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > European Forums > Euroscrapers > Local discussions > Switzerland > Lausanne



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools Rating: Thread Rating: 74 votes, 4.95 average.
Old September 22nd, 2017, 01:31 AM   #761
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 7,299
Likes (Received): 6741

L'émission Couleurs locales de la RTS s'est intéressée à l'anniversaire du MOB

Quote:
Entretien avec Hans-Ruedi Gerber, resp. Marketing et Communication du MOB (1/2)
http://www.rts.ch/play/tv/redirect/detail/8910555
General Electric no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
Old September 23rd, 2017, 12:14 AM   #762
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

HÔTEL DES HORLOGERS : UN DEUXIÈME CHANTIER EN COURS POUR AUDEMARS PIGUET

04.09.2017

CCHE réalise pour Audemars Piguet le projet du nouvel Hôtel des Horlogers développé par le bureau BIG. Composé de cinquante chambres, il comprendra également deux restaurants, des salles de séminaires, un bar et un espace wellness. Cet hôtel à la fois contemporain et proche de la nature verra le jour en fin 2019 sur l’emplacement de l’hôtel actuel au Brassus.

Pour ce projet audacieux, une haute qualité d’exécution est requise de la part de CCHE, désigné architecte local et planificateur général.

Le projet prévoit le remplacement de l’actuel Hôtel des Horlogers, par un nouvel hôtel d’une cinquantaine de chambres et de suites de standard.

L’édifice en forme de « Z » est décliné en 5 rampes et s’intègre totalement dans le paysage vallonné de la Vallée de Joux. Les toitures en pente permettent de gagner directement la campagne ou les pistes de ski de fond. Chauffé au bois et composé de matériaux bruts comme la pierre et le bois de la région, il est doté d’une promenade intérieure reliant les chambres, le lobby, les restaurants, le spa et les salles de séminaires. Ce projet audacieux est signé par le bureau BIG.

CCHE, désigné comme architecte local et planificateur général du projet, intervient de façon transversale en assurant non seulement le suivi du projet mais aussi les flux d’informations entre les parties prenantes, la collaboration avec les autorités, le contrôle qualité et l’exécution des travaux.


Programme
55 clés déclinées en 45 chambres, 8 juniors suite et 2 suites, salles de conférences, lobby, 3 restaurants, bar, espace café “lounge”, espace bien-être

Surface (SBP)
6'300 m²

Volume (SIA)
30'000 m³


http://cche.ch/home/hotel-horlogers-...demars-piguet/






Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old September 23rd, 2017, 04:41 PM   #763
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

LES ATELIERS DE LA CÔTE (LAC) - Etoy



Façade Sud




Façade Est




Façade Nord (côté autoroute)


Le bâtiment en est encore au stade des finitions. Je pense qu'il devrait gentiment être opérationnel d'ici la fin de l'automne.





SUNSTAR (fabricant japonais de brosses à dents électriques) - Etoy



Au premier plan, le bâtiment le plus récent des deux, terminé il y a environ un ou deux ans.
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old September 24th, 2017, 10:11 PM   #764
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

UN NOUVEAU COMPLEXE SPORTIF POUR SE DÉFOULER EN SE FAISANT DU BIEN

Loisirs - Un grand centre de loisirs et de sport d’un genre nouveau va ouvrir fin 2018 dans la zone industrielle d'Aigle.

Par Christophe Boillat 24.09.2017



Un complexe sportif et de loisirs va sortir de terre dans la zone industrielle d’Aigle


Actuellement soumis à enquête publique, un complexe sportif et de loisirs va sortir de terre dans la zone industrielle d’Aigle, où un bâtiment sera préalablement détruit. «C’est une première en Suisse pour un centre de ce type», dit Maxime Gaconnet, chargé du développement du projet «Poplife». Sauf opposition, le complexe, fort de deux grands bâtiments, ouvrira fin 2018. Son coût global est devisé à 15 millions de francs.

Les plans ont été conçus par le bureau Buache architectes SA à Romont. Dans le plus grand édifice, on y voit des miniterrains de football (du cinq contre cinq), trois à l’intérieur, trois sur la terrasse. Sur ce même toit, un parcours d’entraînement croisé est prévu. Autre grand espace à la fois de défoulement et sportif, une aire de trampoline. Pas seulement quatre tapis les uns à côté des autres, mais un espace combinant trampoline et activités sportives, comme le basket. Un centre de fitness d’une enseigne connue en Suisse fera partie du complexe.

Un bar avec petite restauration et – la décision finale n’est pas encore prise – un fast-food avec drive-in permettront de reprendre des forces après l’effort. Les enfants ne seront pas oubliés, puisque deux espaces de jeu, un en terrasse, un en intérieur, leur sont dédiés. «Le projet se veut familial, ludique et aussi ouvert aux sorties d’entreprises», indique encore Maxime Gaconnet.

Des contacts ont été pris avec différentes sociétés et autres structures, dont une crèche, pour occuper le second bâtiment. Un grand parking de 172 places sera accolé à celui existant, qui en compte 20. Le dossier d’enquête est consultable jusqu’au 5 octobre à l’administration communale d’Aigle. (24 heures)


https://www.24heures.ch/vaud-regions...story/24869355
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old September 24th, 2017, 11:53 PM   #765
LSNlike
Registered User
 
LSNlike's Avatar
 
Join Date: Jan 2016
Location: Lausanne
Posts: 263
Likes (Received): 33

Canton de Vaud: Liste de projets

Code:
Large oui pour le projet Gare-Nord-Schenk
Référendum Les Rollois ont approuvé le plan de quartier Gare-Nord-Schenk par 1158 voix contre 747. Participation: 54%
https://mobile2.24heures.ch/articles...5c37236c000001

Les opposants devraient payer les surcoûts engendrer par leurs opposition.
LSNlike no está en línea   Reply With Quote
Old October 13th, 2017, 08:45 PM   #766
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

Inauguration du nouveau bâtiment administratif de la SEIC à Gland

27.09.2017






La transformation d’un ancien site de production à Gland a permis la réalisation d’un bâtiment administratif de haute qualité, répondant à des critères énergétiques supérieurs.

Inauguré fin septembre à l’issue de la première étape d’intervention, ce bâtiment multifonctionnel accueille les services administratifs de la SEIC.


http://cche.ch/generales/inauguratio...-seic-a-gland/



Bâtiment multifonctionnel SEIC, Gland

Ce vaste projet de bâtiment multifonctionnel est constitué de plusieurs phases alliant rénovation et construction.


Le bâtiment existant, situé dans la zone industrielle de Gland, est composé d’un assemblage de différentes parties sans cohérence, rajoutées au fil du temps et des besoins de l’ancien propriétaire. L’ensemble est entièrement repensé pour répondre aux nouveaux besoins de la SEIC, ainsi qu’au nouvel avenir de cette zone industrielle en pleine mutation.

Le projet comprend différentes phases : la transformation intérieure de la partie est, côté avenue du Mont-Blanc en locaux administratifs, l’aménagement intérieur du show-room de la SEIC, la démolition de l’ancienne halle, et reconstruction de bureaux et ateliers en sa place, et des nouvelles façades unifiant l’ensemble.

L’enjeu principal de ce projet consiste en la vision globale qu’il a fallu porter au projet, malgré le phasage des différents travaux de nature diverse dans cette volonté d’unification. La complexité réside également dans la mixité des usages qu’accueille le bâtiment : bureaux de la SEIC, plateaux de bureaux en location, show-room, cafétéria, ateliers, parking souterrain, etc.

Pour répondre à ces contraintes, la façade, largement vitrée afin d’assurer un éclairage optimal de ce bâtiment de forte profondeur, est composée de bandeaux filants en tôle perforée. Ces bandeaux scintillants, dont la perception varie selon l’ensoleillement, la luminosité et l’orientation, contrastent avec les vitrages et les parties en tôle pleine de couleur foncée, et marquent l’unité de l’ensemble.







Informations du projet

Développé par
CCHE Nyon SA

Maître de l’ouvrage
Société Electrique Intercommunale de la Côte

Typologie
Rénovation et reconstruction

Programme
Un bâtiment multifonctionnel

Surface (SBP)
12'000 m²

Volume (SIA)
35'000 m³

Copyright
CCHE






[D'ici ces prochaines années, sa voisine SwissQuote devrait ainsi pouvoir construire son troisième bâtiment sur le terrain racheté à la SEIC. Affaire à suivre...]
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old November 2nd, 2017, 03:15 AM   #767
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

Aigle-Sépey-Diablerets: du train aux pistes

Les Transports publics du Chablais, qui exploitent la ligne de l’Aigle-Sépey-Diablerets (ASD), se donnent jusqu’au premier semestre de 2018 pour mettre à l’enquête le prolongement de 800 mètres permettant à l’ASD de dépasser sa gare terminus actuelle (qui resterait une halte sur la ligne) et de gagner la future station de départ des remontées mécaniques du Meilleret (voir infographie). Tous les détails dans 24 heures du 31 octobre 2017, sous la plume de Flavienne Wahli Di Matteo (infographie P.FY).


https://www.citrap-vaud.ch/2017/11/0...in-aux-pistes/







***************************************************************************************************************************


Les Diablerets: le groupe BOAS se retire du projet de complexe hôtelier et aqualudique



Photomontage réalisé par le bureau Richter Dahl Rocha & Associés Architectes SA, auteur des plans.


Coup dur pour le projet de complexe hôtelier et aqualudique prévu aux Diablerets. Le Groupe BOAS, principal partenaire, s’est retiré de manière impromptue, comme il s’est retiré récemment d’autres projets. De là à penser qu’il est en difficulté… Le Groupe dément dans 24 heures du 3 novembre 2016.

Depuis le 4 septembre 2012, la commune d’Ormont-Dessus, le comité directeur du Parc des Sports SA et le groupe BOAS travaillent intensément en commun sur le projet des Isles. Avec le concours du bureau Richter Dahl Rocha, Aigle Région et l’appui du Canton via la loi sur l’appui au développement économique (LADE), un projet innovant et prometteur qui comprend 1 hôtel + 1 centre aqualudique + 1 halle multisports quatre saisons a pris forme. Les études ont démontré sa faisabilité et sa rentabilité. Nous sommes maintenant à la porte dans les étapes de concrétisation, avec l’approbation du Plan Partiel d’Affectation suivi d’une demande de permis de construire.

Malheureusement, étant dans une phase de restructuration, le groupe BOAS se voit contraint de se retirer. Même si la qualité du projet n’est pas remise en cause, les partenaires parmi lesquels la Commune, le Parc des Sports et le bureau Richter Dahl Rocha en tant qu’auteurs du projet architectural doivent donc trouver de nouveaux investisseurs – repreneurs et exploitants.

La collaboration avec le groupe BOAS a toutefois permis une grande avancée dans l’établissement et la définition du projet et en a consolidé la pertinence et la faisabilité. Ils sont maintenant en mesure de proposer un dossier abouti et adapté. Confrontés à ce nouveau défi, les intervenants veulent assurer la continuité du projet en mettant en place une stratégie efficace. A cet effet, plusieurs contacts ont déjà été établis et l’espoir et la volonté subsistent de concrétiser rapidement cette réalisation.


https://www.lecotterg.ch/blog/diable...er-aqualudique
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old November 10th, 2017, 10:05 PM   #768
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

10.11.2017, 00:01

LA PATINOIRE PRÊTE À SE POSER À GLAND



Le succès des patinoires provisoires, et les charges qu’elles génèrent déjà actuellement, ont fini de convaincre, si besoin était, de la nécessité d’une surface de glace fixe dans le district de Nyon.


Par Didier Sandoz


SPORTS ET LOISIRS - Les municipalités des deux villes du district s’entendent sur le lieu du projet de patinoire régionale. Gland dispose de deux terrains.

«Il n’y a pas eu de match entre Nyon et Gland, annoncent de concert Gilles Davoine et Stéphanie Schmutz, municipaux des sports de ces deux villes. Au contraire, dès le début, on s’est entendus pour dire qu’on allait travailler ensemble.» C’est là un premier écueil levé dans le nouveau projet de patinoire régionale. Cette union a permis aux deux communes de diffuser hier un communiqué de presse annonçant que cette infrastructure devrait trouver sa place du côté de Gland.

Deux terrains ont été identifiés dans la cité du chêne et le renoncement du chef-lieu a été validé lors d’une séance multipartite réunissant, le 25 octobre dernier, les municipaux des villes de Nyon et de Gland, ainsi que des membres du HC Nyon et Gérard Produit, en charge du dicastère des Sports au sein du Conseil régional. Même si cela doit susciter un pincement au cœur de son syndic, par ailleurs fondateur du hockey-club, la ville de Nyon ne dispose pas à court terme d’un terrain disponible pour héberger une telle infrastructure.


A Montoly ou aux Pommiers ?

Une fois ce choix établi, il s’agira pour les services techniques communaux glandois d’établir lequel des deux sites sera le plus adéquat. «Notre chance, c’est que les deux parcelles potentielles sont déjà en zone d’utilité publique», se réjouit Gilles Davoine. Mais toutes deux ont leur lot d’avantages et d’inconvénients.

L’un d’eux, situé côté voies CFF du centre de Montoly, a déjà été le terrain d’accueil du projet de piscine rejeté par les Glandois en référendum. Bien desservi, il a néanmoins l’inconvénient d’être un peu trop petit en cas de réalisation groupée d’une piscine et d’une patinoire. L’autre, baptisé les Pommiers, a le bénéfice d’être voisin du centre sportif d’En Bord. Avec ses 20'000 m2, aujourd’hui couverts de vergers, il serait à même d’accueillir les deux infrastructures complémentaires. «Par contre, il n’est pas question de bâtir une patinoire au bout d’un chemin où deux automobiles ne croisent pas», remarque le municipal.


La piscine ne doit pas freiner la patinoire

Celui-ci tient à préciser que si l’on mentionne souvent la complémentarité, énergétique tout d’abord, entre un bassin de natation et une surface de glace, il n’est à cette heure pas question de lier ces deux objets. «On a là deux trains qui peuvent très bien ne pas avancer à la même vitesse, illustre l’avocat de profession. Il n’est pas question que des écueils dans le développement du projet glando-glandois qu’est la piscine ne viennent empêcher la réalisation d’une patinoire voulue et je l’espère cofinancée par la région.»


Six millions de francs pour la glace et les murs

Hormis la question du terrain, reste encore la problématique du financement de la future installation pour hockeyeurs et pour les loisirs en famille. Le coût de la glace et du bâtiment qui l’entourera est grossièrement estimé à 6 millions de francs. «Après, selon la nature du terrain, cela peut varier. Ce sont justement ces pré-études techniques auxquelles on va se consacrer désormais», explique Dominique Poupaert, président du HC Nyon à l’origine de ce nouveau projet.

Contrairement à ce qui avait été esquissé il y a un peu moins d’un an, il n’est plus question de récupérer l’infrastructure provisoire du Lausanne Hockey Club. «Malley 2.0 n’est pas adapté à nos besoins et surtout, depuis que nous nous sommes intéressés à le reprendre d’occasion, nous avons reçu de nombreuses offres quasiment aussi intéressantes pour s’offrir du neuf», commente l’ancien gardien professionnel.


Le HC Nyon prêt à mettre la main à la poche

Le président du club évoluant en 3e ligue ajoute que son association est prête à être partie prenante dans le financement, voire ensuite dans l’exploitation, de la future patinoire régionale. Le HC Nyon a constitué un fonds en vue d’une vraie patinoire qui leur permet de proposer quelque 300 000 francs. «Nous avions hésité à développer notre projet seuls, à l’image des Tennis-Club de Nyon et de Gland qui ont réalisé eux-mêmes leurs infrastructures en bénéficiant de droits de superficie. Mais finalement, nous ne sommes pas prêts à devenir une entreprise», relate Dominique Poupaert. Actuellement, le HC Nyon est pourtant l’exploitant de la patinoire de Rive et de sa buvette.

[]«Nous sommes le seul club de la région inscrit dans une ligue officielle, mais notre première équipe n’a jamais de glace pour s’entraîner. Elle joue en fin de soirée le dimanche à Morges. Les patinoires provisoires nous ont permis d’initier de nombreux jeunes, mais en l’état actuel, nous ne parviendrons jamais à devenir un vrai club avec des équipes actives dans chaque classe d’âge[/I], déplore le président qui n’exclut pas de renommer son club si Gland devient sa terre d’accueil. Si on doit s’interroger sur cela, c’est que l’on aura gagné et que la patinoire sera réalisée ou en chantier.»

Selon lui, la réalisation d’une infrastructure permanente à Gland ne conduira pas forcément à l’abandon des surfaces saisonnières, notamment celle de Rive qui, hormis les familles, pourrait aussi accueillir des classes de jeunes hockeyeurs. Il estime également que les heures de glace louées par son club et par des équipes voisines couvriraient une part non négligeable des frais d’exploitation.

Municipale des sports à Nyon, Stéphanie Schmutz se dit prête à militer dans ce même sens. «Nous n’avons pas tant d’offre que cela de sport pour tous, en hiver», constate l’élue socialiste. Elle n’entend néanmoins pas prétériter les autres projets d’infrastructures sportives dans sa commune. «Le dossier de halle multisports à Colovray et la prochaine rénovation de la piscine du Rocher nous attendent encore. C’est pourquoi, j’espère que Nyon ne sera pas seule à soutenir le projet glandois, mais qu’elle sera rejointe en cela par d’autres communes dans le cercle porteur.»


«Il faut construire juste et sobre»

DEVIS RÉALISTE - Contacté lors d’un séminaire de la fédération internationale de hockey sur glace, consacré à «établir les bons usages en matière de construction de patinoires», Antoine Descloux est formel. Selon lui, le coût estimé de 6 millions de francs pour la réalisation d’une infrastructure homologable pour des matches en 1re ligue est tout à fait crédible. «Si j’obtiens le mandat à ce prix-là, je ne ferai pas faillite», affirme l’ancien hockeyeur professionnel qui s’est spécialisé depuis dans la mise à disposition d’installations provisoires ou durables dans toute la Suisse romande.

Définir les vrais besoins Pour rappel, l’installation régionale prévue à Saint-Cergue il y a quelques années était devisée à environ 17 millions de francs. Alors comment expliquer pareille chute des coûts d’une patinoire? «L’essentiel est de bien définir les besoins et de s’y tenir, résume le chef d’entreprise fribourgeois. Ce qu’il faut, c’est avant tout une surface de glace, un bâtiment simple et des aménagements sobres. Pendant longtemps, on a laissé une poignée de spécialistes, de bureaux d’études et des architectes surcharger le programme de réalisation d’une patinoire. Ce n’est pas parce qu’on est en Suisse qu’on doit donner dans le luxe. Par contre, il y a des astuces à concevoir correctement dès le début qui permettront des économies ensuite sur les frais d’exploitation.» Antoine Descloux rappelle au passage que la patinoire de Romont a été réalisée pour quelque 4,5 millions de francs. «Et en Espagne, certes aux tarifs de la zone euro, on est parvenu à réduire ce prix à 2,5millions d’euros.»

Installations plus économes - Au fil du temps, expériences et recherche de pointe ont permis d’amenuiser les consommations d’énergie pour produire de la glace. Selon le spécialiste, la conception du bâtiment – «Une simple halle avec traitement de l’air et surtout éloigner toute source de chaleur» –, est essentielle pour gagner en efficience énergétique.

Une première réalisation sous l’égide du dispositif d’investissement solidaire?

«Ce projet de patinoire régionale pourrait être la première réalisation financée dès ses études par le relativement jeune Disren, dispositif d’investissement solidaire régional du district de Nyon», s’enthousiasme le municipal glandois Gilles Davoine. C’est pourquoi, le représentant du dicastère des sports au sein du comité directeur (Codir) du Conseil régional, Gérard Produit (photo archives Sigfredo Haro) a été associé aux séances préparatoires réunissant Nyon, Gland et les hockeyeurs. «Mon rôle a surtout consisté à prévenir qu’il ne faudrait pas bricoler avec une structure d’occasion et pas forcément adaptée si on avait l’ambition d’en faire une installation d’importance régionale. A titre personnel, je me réjouis de voir que les deux villes ont pu s’entendre pour initier ce projet. C’est déjà un pas important de franchi. Mais attention, pour le moment, il s’agit encore d’un projet communal.» Selon lui, Gland doit élaborer un projet bien ficelé qui sera ensuite soumis au Codir puis au Conseil intercommunal. Puis, il faudra définir quelles communes pourraient entrer dans le cercle porteur et dans quelle mesure on sollicitera les autres. «Pour être régionale, cette patinoire devra être adaptée, tant au niveau de ses dimensions que des accès et dessertes en transports publics. Mais il me semble normal que le Disren soit sollicité sur cet objet», commente Gérard Produit.

Changeant de casquette, celui qui est aussi syndic de Coppet, laquelle cherche aussi à se doter d’un complexe piscine-patinoire aux Rojalets, souligne que le projet glandois ne devrait pas entraîner un coup de frein du côté de la Terre Sainte. «Chez nous, il s’agit d’une infrastructure scolaire d’importance intercommunale et non pas régionale.» «Il faut construire juste et sobre»


http://www.lacote.ch/articles/region...a-gland-714711
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old November 19th, 2017, 01:23 PM   #769
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

17.11.2017, 00:01

DES OPPOSITIONS À L'ÉCOQUARTIER



Avec 300 nouveaux habitants prévus, des voisins s’inquiètent des conséquences sur la circulation.

Par Marie-Christine Fert


NYON - Les riverains sont inquiets: ils estiment que la sortie des véhicules au chemin Valmont n’est pas pertinente.

Décidément, les projets urbanistiques sur des terrains appartenant à la commune dans le quartier des Tines suscitent des réserves de la part du voisinage. Après l’EMS de la Fondation du midi qui, lors de sa mise à l’enquête, avait engendré la fronde d’habitants d’une PPE qui jugeaient le bâtiment trop imposant, c’est au tour de l’écoquartier du Stand d’être l’objet de critiques.

Une vingtaine d’oppositions ont été recensées dans le cadre de la mise à l’enquête des trois immeubles. Pour rappel, la Coopérative de l’habitat collectif (Codha) prévoit la construction de 127 logements dont 41 à loyers subventionnés sur un espace qui englobe les anciens clos d’équarrissage et stand de tir. Sauf que cet écoquartier, initié par la Municipalité pour étoffer l’offre en locations à prix abordables, suscite l’inquiétude des riverains. Ils estiment le projet surdimensionné au regard des conditions actuelles de circulation dans ce quartier. Est notamment pointée du doigt la sortie des garages en face de ceux de la copropriété «Les Foulis», au chemin Valmont, une voie étroite et pentue. Dans leurs courriers, nombre d’opposants estiment qu’une sortie chemin des Tines serait plus adaptée. Par ailleurs, ils soulignent que le nombre de 15 places visiteurs en surface est insuffisant au regard du projet qui devrait accueillir 300 nouveaux habitants.


Les directives du Plan partiel d’affectation

Face à ces problèmes de circulation, la Municipalité avait pris les devants. En 2014, un premier préavis n’avait pas passé la rampe. En revanche, le Conseil communal a accepté lundi soir un crédit d’étude de 50 000 francs pour réaménager le chemin des Tines de manière à favoriser la cohabitation entre les piétons, les cyclistes et les véhicules à moteur. La réalisation de ces travaux est prévue au printemps 2019 de manière à ce que la voie soit aménagée lorsque les premiers locataires s’installeront. Le calendrier initial prévoyait une livraison des appartements pour fin 2020.

Du côté de la Codha, on espère respecter ces délais. Trouver des solutions pour aller de l’avant, c’est la volonté affichée par Guillaume Käser, vice-présidente de la Codha. «Nous avons fait les choses dans l’ordre. Un Plan partiel d’affectation (PPA) est entré en force et notre marge de manœuvre est du coup limitée», commente-t-il. Dans le cadre de ce PPA, les différentes possibilités pour la circulation des véhicules ont été longuement étudiées. Et compte tenu de la topologie du terrain, celles proposées se sont avérées les plus pertinentes, assure-t-il. Le responsable de ce projet au sein de la Codha souhaite rencontrer les opposants. Il pense que la requalification du chemin des Tines facilitera à terme la circulation au niveau du carrefour avec le chemin Valmont. «Ce que nous voulons avant tout, c’est que nos futurs locataires rentrent au plus vite dans leurs appartements», conclut-il.


http://www.lacote.ch/articles/region...uartier-716363
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old November 19th, 2017, 01:45 PM   #770
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27


Dimanche la tempête a emporté les échafaudages installés contre l'abbatiale de Payerne, en travaux depuis des années.
©Photo Rémy Gilliand -La Broye Hebdo



LES ÉCHAFAUDAGES DE L'ABBATIALE DE PAYERNE SE SONT INCLINÉS FACE À LA TEMPÊTE

13.11.2017



Largement relayé par les réseaux sociaux, une vidéo impressionnante d'échafaudage qui s'effondre durant la tempête Christian au Danemark.


Tout un pan d’échafaudages qui étaient installés contre l’abbatiale de Payerne, en travaux depuis des années, s’est effondré durant la tempête de ce dimanche 12 novembre vers 14 heures. Par ailleurs, du fait de la météo, les transports ferroviaires ont été perturbés, les vols à Cointrin retardés et même un chapiteau du cirque Knie a été soufflée au Tessin par les vents violents.

Une partie des tubulures de la tour St-Michel s'est pliée sous l'effet du vent. Les sapeurs-pompiers, la police cantonale et les services communaux ont sécurisé les lieux en attendant qu’une grue dégage le métal et les planches tombés. Les écoliers ont pu effectuer une parfaite rentrée ce lundi. L'incident n'a pas fait de dégâts aux voitures en stationnement même si les propriétaires ont été contactés pour déplacer leur véhicule. Aucun blessé ni dégât n’est à déplorer mais la place du Marché reste fermée jusqu'à nouvel avis. D’autres incidents liés à la force des vents ont été signalés, notamment l’émetteur de la Dôle qui a été endommagé, coupant le signal FM de la RTS.



L'idéal serait de pouvoir garantir un périmètre inaccessible du chantier autour des échafaudages, ce qui est rarement possible en ville...
©David Thierry



Echafaudages et tempête : comment résister

Les chiffres alarmants de la SUVA indiquent que la Suisse comptabilise 3000 accidents annuels liés aux échafaudages, dont 4% entrainent l’invalidité ou la mort. Outre les drames humains, les accidents liés aux échafaudages coûtent 80 millions de francs par an, ce qui est, comparé aux autres causes d’accidents, très onéreux.

Le risque de voir un échafaudage emporté en cas de vents forts n’est pas rare. Au Danemark, la vidéo d’une structure de six étages qui s’est effondrée le 28 octobre dernier sous la tempête Christian, a fait le tour des réseaux sociaux. Les bâches attachées à la structure peuvent faire office de voilures et amplifier la force du vent. Seule la création d’un large périmètre inaccessible autour du chantier peut garantir la sécurité des travaux ce qui, en ville, n'est pas toujours possible...



Autre danger durant les vents violents : les palissades.
©David Thierry




http://www.batimag.ch/%C3%A9chafaudagespayerne
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old November 20th, 2017, 07:34 PM   #771
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

20.11.2017, 17:30

GLAND: LA GARE, CE NOUVEAU COEUR DE VILLE



Vue aérienne de la nouvelle gare de Gland

Par Antoine Guenot


Urbanisme - La Ville de Gland et les CFF convient la population à fêter ce lundi les nouveaux aménagements de la gare. Petit tour des grands changements opérés en sept années de travaux.

C’était il y a un peu moins de dix ans. La gare de Gland n’avait alors pas fière allure. Pas de couverts pour abriter les pendulaires, pas de commerces, un passage sous-voies qui faisait figure de goulet. «Il s’agissait d’une gare datant de 1937, digne d’un Western, comme on n’en trouvait plus dans la région», se souvient le municipal de l’urbanisme Thierry Genoud. Il était donc temps de passer à l’action, ce d’autant plus que la fréquentation de la station ne cessait d’augmenter, la ville étant en plein «boom» démographique. On comptait alors plus de 6000 pendulaires par jour. Selon les dernières projections, ils seront 3000 de plus en 2030.

Au mois de juin 2010, après études et rencontres avec la population, la Municipalité soumettait ainsi au Conseil communal une demande pour entreprendre ce vaste projet de rénovation. Première étape: réaménager et élargir la place de la gare, côté Jura, et y abaisser la vitesse à 20km/h. Mais encore y installer des couverts, notamment aux arrêts de bus, et du mobilier urbain flambant neuf.

Montant des travaux: près de 4,3 millions de francs. Un investissement important pour lequel le Conseil a rapidement donné son feu vert. «Tout le monde a vite compris que cet investissement était nécessaire, en raison de la vétusté du site», raconte Thierry Genoud.

Dans un même mouvement, les CFF annonçaient vouloir eux aussi rénover les installations techniques de la gare (quais, lignes de contact, etc.). Mais aussi implanter, entièrement à leurs frais, un grand kiosque-sandwicherie. De quoi mettre un peu de vie. La mue pouvait commencer. Le ballet des pelleteuses débutait au mois de septembre de cette même année.


Le passage sous-voies: le gros challenge

Depuis, les travaux se sont succédé. Les quais ont été rehaussés, des parkings à vélos ajoutés, des parois anti-bruit installées et un nouveau passage sous-voies pour piétons et deux-roues légers aménagé. Ce dernier, accessible aux passants depuis mars dernier, représente un véritable trait d’union entre le nord et le sud de la cité. Mais aussi entre les CFF et la Ville, l’installation ayant été cofinancée par les deux entités.

Aux dires de Thierry Genoud, ce fut le plus gros morceau de ce chantier. «Cette étape a été vraiment compliquée, un gros challenge technique, en raison des nappes phréatiques qui se trouvaient à cet endroit. Il a fallu construire une piscine inversée, en quelque sorte, pour parvenir à aménager ce passage.»

Une opération également compliquée pour les riverains. Bruits, poussières, odeurs de diesel, travaux de nuit. Ceux-ci ont véritablement «dégusté» entre mars et décembre 2016. Une levée de boucliers a toutefois obligé les CFF à prendre des mesures pour atténuer les nuisances (retour sur cet épisode dans notre édition du 23 novembre prochain). Ce qui a rendu les derniers mois de travaux un peu plus supportables.


Un nouveau centre

«La gare, c’est vraiment le centre de notre ville, poursuit Thierry Genoud. Nous voulions donc en faire un lieu animé, surtout pas un no man’s land.» Pari réussi, aujourd’hui, avec notamment le prolongement de la terrasse du pub sur la place principale de la station, rendu possible grâce aux divers travaux de réaménagement. Mais aussi grâce à l’apparition d’un marché hebdomadaire.

Avec cette nouvelle gare, Gland a peut-être bien enfin trouvé le cœur de ville qui lui manquait jusque-là. Un lieu central autour duquel seront construits prochainement deux nouveaux quartiers, Gare Sud [300-400 nouveaux habitants] et La Combaz [1300 nouveaux habitants et emplois], qui sortiront de terre d’ici quelques années de part et d’autre des voies.


http://www.lacote.ch/articles/region...a-ville-717037



******************************************************************************************************************************************************


Gland - un nouveau quartier au sud de la gare
https://www.urbaplan.ch/fr/news/glan...ud-de-la-gare/



Après Eikenøtt, Gland prévoit encore plus gros
https://www.24heures.ch/vaud-regions...story/18413315

Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old November 21st, 2017, 10:02 PM   #772
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

FUTUR QUARTIER À « HAUT POTENTIEL COMMUNAUTAIRE »


Chailly s/Montreux - Le quartier des Grands Prés franchit une nouvelle étape importante, avec l'acceptation à une très large majorité du Plan partiel d'affectation, malgré de vives discussions sur le montage financier, estimé à 60 mios de frs. La Municipalité a déjà lancé un appel à investisseurs et neuf dossiers ont été déposés.




Sandra Giampetruzzi


En mai 2015 déjà, Michel Bongard, secrétaire exécutif de Pro Natura Vaud et conseiller communal montreusien Verts, mettait en garde contre le projet des Grands Prés dont l'implantation d'un des bâtiments menaçait la Châtaigneraie des Monts-de-Burier. L'association de défense de la nature avait déposé une opposition allant dans ce sens. Deux ans plus tard, ce 8 novembre, à l'heure de voter le Plan partiel d'affectation (PPA) de ce nouveau quartier qui accueillera plus de 400 habitants d'ici à 2020, l'opposition a été largement balayée par le Conseil communal.


Les Verts se sentent bernés

Les discussions autour du projet de quartier Les Grands Prés ont tenu le crachoir pendant une heure et demie. Les Verts ont notamment eu l'impression de s'être fait avoir. «Où est l'éco-quartier qu'on nous vantait lors de la mise au concours de ce projet?, s'interroge Florian Chiaradia. L'emballage est plaisant, mais le contenu n'est pas à la hauteur. En imposant la participation d'une société coopérative montreusienne déjà existante, on se retrouve avec un plan financier ambigu. Et que dire de la certification 2000 watts? Rien n'est formellement précisé. Le maintien de la châtaigneraie est minimaliste et l'étude de stationnement partiel. Les Verts n'accepteront pas ce préavis, car nous voulons un projet exemplaire». Pour son colistier Michel Bongard le projet pourrait être acceptable si le bâtiment 11, prévu à 10 mètres de la châtaigneraie, était supprimé. «Certes, la distance minimale légale a été respectée, mais on ne tient pas compte des abords de la forêt», relève le conseiller. Le parti socialiste et le PLR se réjouissent eux de voir l'arrivée d'une vie de quartier dynamique. «Le PLR est très satisfait de ce quartier à haut potentiel communautaire», annonce Geneviève Brunner. Rappelons que les autorités montreusiennes imposent 50% de loyers modérés dans ce projet et que 15% des surfaces de plain-pied seront dévolues aux commerces ou autres affectations.


Plan financier boiteux ?

Pour Montreux Libre, le projet est convenable, mais il rejoint les Verts sur le montage financier, tout comme l'UDC. «Nous ne comprenons pas la limitation des prestataires à des acteurs montreusiens. D'autres coopératives romandes devraient pouvoir déposer un dossier», souligne Alexandre Staeger. La municipale des affaires sociales, Jacqueline Pellet, rappelle que «les investisseurs romands peuvent présenter un projet à condition d'être associés à une coopérative montreusienne existante». D'ailleurs la Municipalité a déjà reçu neuf dossiers répondant aux critères demandés. Au final, l'amendement demandant d'élargir le dépôt des dossiers de candidature a été largement refusé. Par ailleurs, toutes les oppositions des riverains ont été levées par le Conseil communal qui a ensuite largement accepté le PPA Les Grands Prés, tout comme la servitude de passage public pour piéton et véhicules à travers ce futur quartier et le projet de giratoire desservant la parcelle.


Date: 16.11.2017

http://www.leregional.ch/N103930/fut...unautaire.html
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old November 25th, 2017, 10:48 AM   #773
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

CCHE lauréat du MEP pour un projet de transformations d’un bâtiment scolaire à Aigle

16.11.2017


Ce projet comprend les transformations intérieures, le renforcement structurel antisismique et l’assainissement énergétique, phonique et technique du bâtiment scolaire « Les Dents-du-Midi » et de la salle de gymnastique de la Planchette à Aigle.

Notre projet a comme objectif de respecter l’histoire de ces deux bâtiments et de les remettre en valeur dans la continuité de leur construction originelle.


http://cche.ch/generales/cche-laurea...e-gymnastique/









Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old November 25th, 2017, 11:07 AM   #774
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

25.11.2017, 08:33

RIVE PERD ENFIN SA "VERRUE" ET ATTEND LA RÉOUVERTURE DU BEAU-RIVAGE RÉNOVÉ



Brahim Dahmani, président de la société du Beau-Rivage SA, est ravi de voir les buldozers enfin entamer le chantier de rénovation après deux ans de procédures.

Par Didier Sandoz


Nyon - La façade qui ne tenait que par la force du raisonnement, à côté de l'Hôtel Beau-Rivage, a été abattue cette semaine par les buldozers. Cela marque le coup d'envoi du chantier de rénovation de l'établissement hôtelier, attendue depuis plusieurs années. Réouverture prévue dans dix-huit mois.


Il a le sourire, Brahim Dahmani, président de la société du Beau-Rivage SA, à Nyon. Après deux ans de procédures, de luttes juridiques et d'adaptation du projet de rénovation par ses architectes, les ouvriers et pelleteuses ont enfin pu entrer en action cette semaine. "Nous avons obtenu le permis de construire au début du mois d'octobre, sous réserve du retrait du recours par la section des monuments historiques, ce qui a été fait au milieu du mois dernier", raconte l'entrepreneur.

Avec cette autorisation de rénover en poche, l'homme, qui représente les intérêts de la famille saoudienne Al-Faraj, active dans la construction et l'immobilier, s'est dépêché d'abattre "la ruine" qui gênait les propriétaires comme les promeneurs au bord du lac depuis des années. Elle était l'héritage d'un chantier abandonné, à côté de la petite place Abraham-Hermanjat, devant la tour César.

"On se demandait déjà comment elle tenait debout, mais quand on a vu son état lors de la démolition, cela relevait quasiment de la magie, explique le représentant des promoteurs. Ce n'était plus une façade, mais un ensemble de boulets gorgés d'eau. C'est un miracle qu'elle ne soit pas tombée avant." La véranda, qui ne faisait pas partie du Beau-Rivage originel, a elle aussi été détruite cette semaine.


Une opposition retirée et un recours plus difficile à régler

Pour en arriver à cette démolition complète, l'homme et ses architectes ont dû cravacher. La mise à l'enquête du projet de rénovation en août 2016 avait suscité l'opposition de l'association Pro Novioduno qui s'attache à défendre le patrimoine architectural nyonnais. Après modification des plans qui prévoyaient un cube de verre à la place de la véranda arrondie, les défenseurs du patrimoine avaient retiré leur opposition.

Il n'en a pas été de même avec la section des monuments historiques qui trouvaient à redire aux vues des architectes sur cette rénovation. "Il a fallu plusieurs séances pour parvenir à concilier l'objectif de préservation avec nos projets, tout en respectant les normes de sécurité", relate Brahim Dahmani qui ajoute qu'il faudra compter quelque 18 mois de travaux et un investissement d'environ 16 millions de francs avant la réouverture d'un quatre-étoiles qui aura retrouvé tout son faste.


Des chambres supplémentaires, une brasserie et du wellness

A la place de cette ruine que tout le monde a baptisé "la verrue" se dresseront des chambres de luxe supplémentaires. Au total, les quatre étages du Beau-Rivage agrandi pourraient abriter 55 chambres et 3 suites, avec deux chambres spécialement conçues pour les personnes à mobilité réduite. Des installations de wellness, fitness et grande brasserie trouveront aussi place dans ce complexe. La façade historique, avec ses balcons en fer forgé sera préservée.


http://www.lacote.ch/articles/region...-renove-718164
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old November 26th, 2017, 02:52 PM   #775
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

26 Novembre 2017

GLION OUVRE UN RESTAURANT GASTRONOMIQUE TENU PAR SES ÉLÈVES


L’école de management hôtelier de Glion, désormais dotée d’une nouvelle directrice générale, Georgette Davey, lance une enseigne d’application sur son campus historique de Glion, sur les hauteurs de Montreux, pour renforcer l’apprentissage et les savoir-faire pratiques de ses étudiants.



Le nouveau restaurant doit ouvrir ses portes en janvier


Par Camille Andres


Dès janvier, Le Bellevue ouvrira au public et accueillera les gastronomes à Glion, sur les hauteurs du lac, au-dessus de Montreux. A travers cette enseigne, l’école suisse de management hôtelier veut montrer qu’elle ne se résume pas à un campus au décor enchanteur. A l’instar de l’école hôtelière de Lausanne, qui a réussi à faire de son restaurant une adresse prisée, Glion cherche à renforcer sa pédagogie des arts pratiques et à développer ici un concept à part: un restaurant d’application haut de gamme géré par les élèves.

En plus du restaurant, le lieu sera doté d’une boutique de fooding, d’un bar à cocktail et d’un lounge. L’investissement, pour ce lieu, s’avère conséquent: plusieurs millions de francs, qui ont notamment permis le réaménagement du site historique de l’ancien Grand hôtel Bellevue de style belle époque et datant de la fin du 19ième siècle par les architectes Michel Gicquel et Natacha Froger.

A terme, des luxurys outlets et une offre plus complète incluant soins de bien-être et de détente est même envisagée. Pour l’heure, deux sommeliers et quatre meilleurs ouvriers de France ont été recrutés. «Nous prévoyons également un service de voiturier. Nos étudiants vont ainsi pouvoir travailler dans un environnement global, et mettre en pratique leurs softs skills ou aptitudes interpersonnelles», explique Georgette Davey, désormais directrice générale de Glion Institute of Higher Education – après avoir notamment dirigé son campus londonien.



Il comptera plusieurs espaces -lounge bar, cocktail- pour permettre aux élèves de mettre en pratique leurs savoirs-faire


Rester à la pointe du luxe

Car l’objectif de l’école, désormais sous l’égide du nouveau groupe Sommet Education –propriété du fonds Eurazeo-, après avoir longtemps été intégré au groupe Laureate Education, est clair: «s’assurer que nos programmes soient à la pointe de l’industrie de luxe et de l’hospitality». Or, en la matière, les savoirs pratiques et l’excellence sont plus que jamais requis, pour disposer de professionnels ‘prêts-à-l’emploi’ dès la fin des études, y compris dans des secteurs exigeants, dont le luxe, qui emploie une grande partie des diplômés, qu’il s’agisse du retail, des boutiques hotels, de l’industrie des croisières, des banques,...

«Dans le luxe, le concept traditionnel de répondre aux attentes des clients ne suffit plus. Tout le monde l’exige aujourd’hui», assure Georgette Davey. «Désormais, il faut pouvoir anticiper les désirs ou les besoins, et savoir personnaliser le service». Pour ce faire, empathie, capacité à la résolution de problèmes, innovation, créativité sont indispensables… Des soft skills qui s’acquièrent tout au long de la scolarité, mais aussi et surtout lors de ces expériences pratiques. Elles seules permettent d’être directement confronté au client et d’obtenir un feedback immédiat.

Ces dernières sont déjà nombreuses au cours des cursus proposés par Glion. Ainsi le Bachelor en hospitality management compte près d’un an de stage sur trois ans et demi de formation. La spécialité dédiée au management des marques de luxe prévoit le développement d’un cas pratique, projet spécifique développé en partenariat avec une marque. Enfin, les soft skills se pratiquent de plus en plus dans la salle de classe.

Aujourd’hui de plus en plus l’information est acquise avant, mais est travaillée de manière concrète en cours, selon les principes du ‘blended learning’, facilité par les nouvelles technologies. «Par le passé, la répétition était la clé. Avec cette génération Z, c’est le pourquoi qui est essentiel, la question du sens», rappelle Georgette Davey.



La nouvelle enseigne sera nommée Bellevue - elle offre en effet un panorama imprenable du lac Léman



http://www.bilan.ch/bilan-plus-de-re...-gastronomique
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old December 2nd, 2017, 12:41 AM   #776
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

UN NOUVEAU VIALLAGE SE DESSINE ENTRE CHAILLY ET CLARENS


Montreux - Le plan partiel d’affectation Les Grands Prés, à Baugy, a été accepté par les élus. Il prévoit la création de 150 appartement dans 11 bâtiments. Coût estimé: entre 75 et 90 millions.



Au vu de la forte demande en logement, plusieurs immeubles seront surélevés par rapport au projet initial.
[Alléluia! Ce ne sera pas un luxe.]



«Compte tenu de la forte demande en logements, nous nous réjouissons que ce projet se concrétise», déclare Christian Neukomm, municipal. Le Conseil communal de Montreux a accepté le plan partiel d’affectation (PPA) Les Grands Prés. Sur cette parcelle stratégique sise à Baugy, sur l’axe d’entrée de l’agglomération montreusienne, entre Chailly et Clarens, il est prévu de construire 11 bâtiments abritant plus de 150 logements pour quelque 400 habitants.

Si le projet a été largement accepté par le corps délibérant – le PLR et le Parti socialiste principalement –, le PPA s’est heurté à la forte opposition des Verts. «Où est l’écoquartier que l’on nous vantait? s’est interrogé Florian Chiaradia. Le maintien de la châtaigneraie des Monts-de-Burier est minimaliste.» Un autre Vert, Michel Bongard, par ailleurs secrétaire exécutif de Pro Natura, s’est également élevé contre cette réalisation, dont un des bâtiments menace à son sens la châtaigneraie.

Le montage financier a aussi été remis en question par des élus s’interrogeant sur la limitation des prestataires à des coopératives montreusiennes. «Tous les investisseurs romands peuvent se porter candidats s’ils s’associent à une coopérative montreusienne», a rappelé Jacqueline Pellet, municipale. D’ailleurs, à ce jour, la Ville a déjà reçu neuf dossiers répondant à ces exigences. Conséquence, l’amendement demandant d’élargir le dépôt des dossiers de candidatures a été largement refusé par les élus. Qui ont aussi levé toutes les oppositions des riverains. Et accepté la servitude de passage public pour piétons et véhicules à travers le nouveau quartier ainsi que le projet de giratoire qui desservira la parcelle.


50% de loyers modérés

Longtemps pressenti pour accueillir l’hôpital unique Riviera-Chablais, en construction à Rennaz, le site de 2,5 hectares des Grands Prés, propriété communale, accueillera donc un quartier d’habitation «modèle» avec une forte dimension communautaire et des buts écologiques. Coût estimé: entre 75 et 90 millions.

La Municipalité s’apprête à désigner l’investisseur, lequel travaillera en collaboration avec le bureau d’architecte italien LRA, lauréat du concours international Europan 10, dont la Ville de Montreux était partenaire en 2010.

Près de 15% de la surface habitable est prévue pour accueillir une grande crèche-garderie, un centre de quartier destiné notamment aux sociétés locales ainsi que des activités du secteur tertiaire. Et la Ville a fixé un taux de 50% de loyers modérés et abordables dans ce projet, fruit d’un partenariat public-privé. Si la fin de la procédure se déroule sans heurt, la construction est prévue dès juin 2019 et la fin des travaux à la fin de 2021. (24 heures)


Créé: 01.12.2017, 19h02

https://www.24heures.ch/vaud-regions...story/18501245



L'avis de ces Calimero de Verts pastèques (vert à l'extérieur, rouge à l'intérieur), je m'en beurre la coquille aux fines herbes.
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote
Old Today, 01:20 AM   #777
Lake Leman
Registered User
 
Lake Leman's Avatar
 
Join Date: Feb 2013
Location: Lausanne
Posts: 694
Likes (Received): 27

LE FUTUR QUARTIER «LONGEMALE» VERRA LE JOUR

13 décembre 2017 | Edition N°2144

Pomy – Le Conseil général a accepté un plan partiel d’affectation qui accueillera 260 habitants d’ici à 2021. Ce projet s’inscrit dans la volonté de la Commune de promouvoir le développement durable et la mixité sociale.



Les trois îlots de bâtiments se verront octroyer une surface de 100 m2 pour des locaux communautaires.


Les membres du Conseil général de Pomy ont accepté, à une large majorité, le plan partiel d’affectation (PPA) «Longemale», lundi dernier. Cette parcelle de 18 500 m2 accueillera 130 logements, d’ici à 2021. Ce vaste projet s’inscrit dans le cadre de l’agglomération yverdonnoise AggloY, qui ne cesse de se développer et d’attirer de nouveaux résidents.

Situé à proximité du centre de formation professionnelle spécialisée ORIF, ce futur quartier est «idéal» selon le syndic du village Yves Pellaux. «Il bénéficie d’une desserte de transports publics intéressante et il est propice à la mobilité douce», poursuit l’édile.



Yves Pellaux, syndic du village, se réjouit d’accueillir 130 logements sur ce terrain, d’ici à 2021.


Qualité urbaine durable

La Commune a acquis cette parcelle en 2009 et a fait appel au bureau d’architectes Dolci, à Yverdon-les-Bains, pour réaliser le projet, qui a été soumis à l’enquête publique en juin dernier. A la suite de deux séances de conciliation avec les deux opposants au PPA, ces derniers se sont rétractés.

Ce futur quartier -quelque 260 habitants sont attendus s’inscrit dans la volonté de la Commune de répondre aux exigences du développement durable tout en promouvant la mixité sociale. «Des familles, des étudiants, mais aussi des personnes âgées pourront loger dans ces appartements, affirme Yves Pellaux. De plus, les rez-de-chaussée seront occupés par des petits commerces.» Des patios, des espaces publics et des aires de stationnement extérieures, ainsi qu’un parking souterrain seront aménagés.

Pour faire face à cette future augmentation de la population, la Commune prévoit également d’agrandir son collège. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’Association scolaire intercommunale d’Yvonand et environs.

Le PPA «Longemale» sera affecté en zone d’habitation de moyenne densité. Pour compenser cette perte, une zone d’utilité publique qui longe le cimetière sera, quant à elle, modifiée en zone agricole. Le dossier sera prochainement déposé devant le Conseil d’Etat. Les premiers bâtiments pourraient voir le jour d’ici à 2021.


Valérie Beauverd


https://www.laregion.ch/futur-quarti...le-verra-jour/
Lake Leman no está en línea   Reply With Quote


Reply

Tags
urbanisme

Thread Tools
Rate This Thread
Rate This Thread:

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off

Related topics on SkyscraperCity


All times are GMT +2. The time now is 12:23 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.11 Beta 4
Copyright ©2000 - 2017, vBulletin Solutions Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu