search the site
 daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > European Forums > Euroscrapers > Local discussions > Switzerland

Switzerland Schweiz Suisse Svizzera



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools
Old September 12th, 2010, 02:48 AM   #1
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Valais

Les projets immobiliers se multiplient dans les stations du Valais romand. Plusieurs sont en cours de réalisation. D'autres n'existent que sur des plans ou des maquettes. Voici un état des lieux.


CRANS-MONTANA


Les hôtels haut de gamme fleurissent


«Il y a plusieurs projets hôteliers dans la station, dont certains sont très avancés», note avec satisfaction Dominique Fumeaux, le directeur de Crans-Montana Tourisme. C'est vrai que le secteur hôtelier haut de gamme connaît un renouveau réjouissant sur le Haut-Plateau. Deux hôtels 5 étoiles ont ouvert cet hiver à Crans-Montana, Le Crans et le Guarda Golf. Le Crans-Ambassador, qui se situe dans la même catégorie, est en cours de rénovation. Sa réouverture est attendue pour fin 2010 ou en 2011. Un 4 étoiles, le Rhodania, va aussi être rénové en 2011 et passer de 42 à 120 chambres. La construction de deux chalets résidentiels à proximité, comportant vingt-quatre appartements, a débuté en octobre dernier. Ce complexe du Rhodania sera accompagné de la réalisation d'un parking public de 197 places.

Si tout va bien, Crans-Montana verra également un grand chantier démarrer en 2011 dans le secteur d'Ycoor, au coeur de la station. Patinoire, halle de curling et parking public sont notamment au programme.

La mise au concours du projet Aqualoisirs, un centre aquatique ludique prévu dans le secteur de La Moubra, devrait avoir lieu cette année.


AMINONA
Volonté intacte pour Mirax

© KEYSTONE.

Pour résumer, le projet de l'investisseur russe Mirax c'est 650 millions d'investissements pour créer 2000 lits à Aminona. L'administration communale de Mollens, qui soutient ce projet indispensable à la survie des remontées mécaniques du secteur, a délivré l'autorisation de construire pour quinze immeubles en date du 3 novembre 2009. Plusieurs organisations écologistes ont fait recours. Malgré tout, les investisseurs russes croient toujours au projet. Sur la page facebook du projet hôtelier d'Aminona, on peut lire, sous la date du 22 décembre: «Malgré les recours des associations de protection de la nature, l'investisseur a débuté le versement des taxes d'autorisation de construire auprès de la Municipalité de Mollens. Le montant représente quelques centaines de milliers de francs suisses. La Municipalité confirme cette information. Une volonté affichée d'aller de l'avant quelles que soient les procédures actuelles.»

(Article sur le sujet http://www.tdg.ch/organisations-ecol...ona-2009-12-08)


ZINAL
Les 400 lits d’un groupe belge

Un groupe belge dispose d'un droit d'emption (droit d'acheter) sur des terrains communaux à Zinal jusqu'à la fin 2010. «Nous avons accepté de prolonger ce droit d'une année», précise Simon Epiney, président de la commune d'Anniviers. Ce groupe belge, qui avait racheté le Club Med de Zinal, a un projet, au bénéfice d'une autorisation, de 400 lits en appart-hôtels. Des moyens financiers et un gestionnaire sont recherchés par les promoteurs.


ANZÈRE
Un Spa Wellness Center

«Sur le plan immobilier, c'est un peu calme», constate Alain Golluz, le président d'Anzère Tourisme. Par contre, il affiche un large sourire à l'évocation du futur Spa Wellness Center. «Les travaux préparatoires, notamment les accès, ont commencé. L'enquête publique est terminée et il n'y a qu'une opposition qui pourrait être retirée rapidement. Les appels d'offres vont partir prochainement et les gros travaux devraient démarrer ce printemps.» Le budget s'élève à 9,4 millions, en tenant compte des apports en nature.


VEYSONNAZ
Deux villages projetés

La piste de l'Ours de Veysonnaz pourrait voir la création de deux villages à ses pieds, composés d'appartements, de commerces et d'hôtels.

Le premier est situé sur le territoire de la commune des Agettes. Il comprend 237 appartements et 400 lits hôteliers. Sans la partie wellness, son budget s'élève à 150 millions. Le projet est au bénéfice d'une autorisation de construire.

Le deuxième village est projeté sur le territoire de la commune de Salins, mais sur des terrains appartenant à la Bourgeoisie de Sion. L'assemblée primaire de cette bourgeoisie a accepté, le 14 décembre 2009, le principe de la vente de ces terrains à l'exploitant touristique Jean-Marie Fournier. Il s'agit d'une surface de 25 000 m2 dans la zone à construire, dont le prix a été fixé à 250 francs le m2, ainsi qu'une surface de 1248 m2 en forêt, à 1 franc le m2. Charles-Alexandre Elsig, président de la Bourgeoisie sédunoise, précise que «le principe de la vente a été admis, mais que la transaction n'a pas encore été concrétisée». Ce deuxième village devrait se composer de quelque 150 appartements et de 80 chambres d'hôtel 4 étoiles. Le budget devrait avoisiner les 100 millions de francs.


HÉRÉMENCE
Les Thermes de la Dixence

Si tout se passe bien, les hauts de la commune d'Hérémence devraient voir cette année le début de la construction des Thermes de la Dixence, un projet à 220 millions, 120 lits hôteliers, 102 appartements, 7 chalets résidentiels et 5 chalets individuels entoureraient alors un nouveau centre thermal construit au pied des pistes des 4Vallées.


NENDAZ
Deux grands projets en cours de réalisation

» Le complexe «Mer de Glace» à Haute-Nendaz est en cours de réalisation. «Nous avons fini les terrassements de l'hôtel», indique l'architecte Jean-Daniel Masserey. Le projet, dont le budget global s'élève à 120 millions, va se réaliser par étapes sur trois à quatre années. La première phase qui a débuté représente un investissement

de l'ordre de 30 millions. Elle comprend l'hôtel 4 étoiles, qui sera encore en chantier pendant deux ans, et un chalet résidentiel qui sera vendu en PPE. «Sur les treize appartements, nous en avons déjà vendu huit», se réjouit Jean-Daniel Masserey. «Cela marche bien, malgré la crise, car nous bénéficions d'une bonne situation.» A terme, six autres chalets sont planifiés, ainsi qu'un espace wellness et des surfaces commerciales.

» A l'origine, le projet était connu sous l'appellation «Transmontagne», du nom d'une société qui a été dissoute depuis. Il a été repris par le groupe Genco et la société Alpvision. Ces derniers sont passés à la phase de concrétisation et ont construit deux immeubles sur le site de Pracondu. Le système de résidences de tourisme vendues par l'intermédiaire de tours opérateurs mis en oeuvre ici fonctionne bien, comme l'explique Philippe Lathion, administrateur d'Alpvision: «Sur les dix-huit semaines de la saison d'hiver, le taux d'occupation dépasse les 80%.» Un troisième immeuble sur le même site est maintenant en projet. «Une demande d'autorisation de construire sera déposée tout prochainement.» Si tout se passe bien, la construction d'une quarantaine d'appartements, pour un budget de 40 millions, devrait démarrer en 2010. Deux autres immeubles devraient suivre un peu plus tard. L'ensemble du complexe de Pracondu devrait regrouper un total de 1000 lits. «Nous n'irons pas plus loin, sinon le marché serait saturé», note encore Philippe Lathion.


VERBIER
Les 3Rocs prêts à démarrer

Le projet des 3Rocs devrait démarrer au printemps à Médran, près du départ de la télécabine. D'ici à 2014, Verbier devrait ainsi voir la construction, pour un budget de 160 millions, de deux immeubles résidentiels, d'un hôtel 5 étoiles de 300 lits, des lodges-appartements représentant une centaine de lits, d'un restaurant et d'une place. De quoi redynamiser un des secteurs les plus importants de la station bagnarde.


MAYENS DE BRUSON
La commune reste optimiste

Malgré le retrait de l'investisseur canadien Intrawest du projet des Mayens-de-Bruson, les autorités locales restent optimistes, comme le souligne le président de la commune de Bagnes, Christophe Dumoulin. «Je n'ai pas de souci par rapport aux investisseurs. Il est très rare de trouver une surface de 100 000 m2 de zone à bâtir au pied des pistes comme celle dont nous disposons dans les Mayens-de-Bruson.» La commune de Bagnes et Téléverbier sont toujours engagés dans un développement dont le budget est estimé à 180 millions. Six procédures sont pendantes devant le Conseil d'Etat. «Nous attendons une décision dans les premiers mois de l'année», déclare Christophe Dumoulin. Restera ensuite à engager une procédure judiciaire qui risque d'être longue pour contourner l'opposition du WWF.


OVRONNAZ
Développement autour des bains

«Nous allons améliorer l'espace santé d'ici peu pour ne pas prendre du retard par rapport à nos concurrents», déclare Jean-Daniel Descartes, président du conseil d'administration des Bains d'Ovronnaz S.A. «Nous voulons aussi construire deux immeubles de 40 appartements chacun le plus rapidement possible.» Ces projets immobiliers, qui devraient voir le jour dans le secteur des bains, ont déjà obtenu les autorisations de construire. Jean-Daniel Descartes dit également rechercher des terrains pour construire «un ou deux petits immeubles» dans la station des hauts de Leytron, tout en précisant que cette quête n'est pas aisée.

Dans un avenir plus immédiat, le chalet de Kalbermatten, qui est en cours de démolition au chemin des Collines à Sion, va être reconstruit ces prochains jours du côté des Mayens-de-Chamoson.


VAL-D’ILLIEZ
Le Thermes Parc repart

Le chantier du Thermes Parc de Val-d'Illiez a repris en novembre, après un an de quasi-léthargie. Reconnu d'intérêt cantonal, le futur Thermes Parc comprendra trois bassins extérieurs, une piscine couverte, un espace de bien-être et un centre médicalisé. Une centaine de chambres quatre étoiles complétera l'offre, ainsi que 140 appartements répartis sur quatre résidences, dont deux sont déjà construites. Le budget était estimé au départ à 100 millions et sera sans doute dépassé. Il sera exploité par le groupe français Valvital.


MORGINS
L’Aquacenter en panne

A Morgins, les premiers coups de pioche ont été donnés en septembre 2008 pour construire l'Aquacenter, composé d'un centre aquatique wellness et de logements. C'était juste avant l'échéance du permis de construire. Depuis, il ne se passe plus grand-chose sur le chantier. La présidente de la commune de Troistorrents, Marianne Maret, ne cache pas un certain pessimisme. «Le projet a été présenté à la fin du printemps au Conseil communal. Il est très bon, mais il reste le problème du financement à résoudre.»

La présidente se réjouit par contre de voir aboutir le projet de l'ancien skieur Martial Donnet, dont l'hôtel, conçu sur le modèle d'un bed&breakfast, apportera septante lits à Morgins, en principe en 2010 déjà.


CHAMPÉRY
La suite des Maisons de Biarritz

Au début 2009, le groupe français les Maisons de Biarritz déposait son bilan. Son projet de construction d'un multisite 4 étoiles a dû trouver des repreneurs. Le concept d'origine se retrouve décomposé en trois parties.

Au centre du village, sur la parcelle Broisin, le groupe Genco, le même qui est impliqué dans un important projet (ex-Transmontagne) à Nendaz, a fait part de son intérêt, comme nous l'a confirmé un de ses administrateurs, Eric Burrus. «Nous sommes intéressés à construire 60 appartements en résidences de tourisme, comprenant un total de 400 lits. Nous avons eu deux rencontres avec le président de la commune, Luc Fellay et nous avons contacté le groupe français Lagrange.» Ce dernier pourrait être appelé à assurer la gestion du complexe. «Je suis optimiste», lance encore Eric Burrus.

Dans le secteur Chavalet, l'autorisation de construire est en force. Elle a été obtenue avant la faillite des Maisons de Biarritz. Cette partie comprend quinze chalets pour une cinquantaine de logements hôteliers. Le repreneur potentiel de ce secteur est la société Champéry Resort S.A., dont l'administrateur est le nouveau conseiller national Paul-André Roux. Rien n'est encore acquis quant à l'avenir. «Le projet est toujours à l'étude, nous sommes à la recherche du financement», déclare Paul-André Roux.

Quant à la partie située près du Palladium, un groupe britannique étudie la faisabilité d'un hôtel de quelque 250 lits englobant potentiellement le centre sportif. Des nouvelles sont attendues ces prochaines semaines pour les trois volets du projet.

http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/...llent_9-179039
General Electric no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
Old September 25th, 2010, 06:10 PM   #2
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Le Bouveret (VS) Place du village

Le Bouveret se dotera d’une vraie place de village

URBANISME | Les autorités de Port-Valais espèrent transformer dès 2011 la place de la Gare en une zone de rencontre. Avec priorité aux piétons.


© Bureau J.-P. Chabbey - LDD | Le vaste parking qui borde aujourd’hui la gare CFF cédera la place à un espace convivial, où la verdure sera bien présente.


© Bureau J.-P. Chabbey - LDD - Vue sur le ponton


P. M. | 24.09.2010 | 17:56

La Municipalité de Port-Valais, qui rêve de créer un vaste espace convivial autour de la gare du Bouveret, a choisi le projet urbanistique de l’architecte montheysan Jean-Paul Chabbey parmi les propositions de cinq bureaux. L’an dernier, la commune avait acheté dans ce but quelque 22000 m2 de terrain appartenant aux CFF, pour 1,5 million de francs.

Piétons, pique-niqueurs et enfants seront rois sur la future esplanade, à deux pas du Léman. Au sol, un revêtement granuleux et des pierres naturelles jouxteront trois grands espaces de verdure. Le petit canal de la Bouverette sera en partie recouvert, et bordé d’escaliers qui inviteront à la détente. Un ascenseur public permettra aux badauds de rejoindre sans efforts la route cantonale, qui surplombe ce secteur.

Parking payant

Fini, donc, le grand parking plus ou moins sauvage – et surtout gratuit – dont profitent aujourd’hui de nombreux visiteurs. Selon la municipale Sonia Tauss, les autorités de Port-Valais sont déterminées à rendre la circulation «très contraignante» dans ce périmètre, afin de favoriser la mobilité douce. Le trafic se fera en sens unique, à une vitesse limitée à 20 km/h.

Pour régler la question du stationnement, 146 places de parc – payantes – seront aménagées dès la fin 2010 à l’entrée sud de la place, le long des voies CFF. Le chantier de la zone de rencontre, quant à lui, pourrait démarrer dans un an. Le coût global de l’opération reste à définir, l’appel d’offres étant en cours.

http://www.24heures.ch/vaud-regions/...age-2010-09-24
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old October 1st, 2010, 12:02 AM   #3
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

UN MÉTRO AU PIED DES CHÂTEAUX?

UN MÉTRO AU PIED DES CHÂTEAUX?
29 septembre 2010 - DAVID VAQUIN



SION Le postulat PLR lançant les bases d'un transport en commun est-ouest a passé la rampe du Conseil général. Mieux, l'idée était déjà en réflexion avancée auprès d'une sous-commision.


Tout est parti d'un chiffre perdu dans une rubrique des comptes de la capitale: 60 000 francs. Un montant qui a intrigué les conseillers généraux PLR Philippe Dubuis et Philippe Varone. «Après renseignements, nous avons appris que ces 60 000 francs étaient dévolus à l'entretien des voies industrielles de la ville». Comprendre par là le réseau ferroviaire qui dessert le sud-est de la gare ainsi que la zone de Chandoline après le passage sur le pont du Rhône.

Voué à l'abandon?
Réseau ferroviaire dont l'avenir est incertain puisque son utilisation est de plus en plus restreinte. C'est ce constat qui a motivé la réflexion des deux conseillers. «Si l'on s'intéresse à ce qui se fait dans les autres villes romandes, on s'aperçoit qu'il y a de grandes difficultés à trouver des emplacements pour les axes de transport. Il faut recourir à l'enfouissement, ce qui prend beaucoup de temps et augmente les frais. Les voies ferrées industrielles de la ville de Sion représentent donc des couloirs privilégiés qui appartiennent en plus à la collectivité.

Avant de les démonter, il nous a donc semblé intéressant de savoir quelles pouvaient être leur utilité. De préserver les acquis en quelque sorte», racontent de concert Philippe Varone et Philippe Dubuis.

Un métro à Sion?
Concrètement, les anciennes voies pourraient s'inscrire dans la construction d'un axe de transport en commun est-ouest. «La réflexion n'est pas nouvelle. Déjà en 1984, des recherches dans ce sens avaient été réalisées par Pierre Cagna. La question des transports à l'intérieur d'un «Grand Sion» était d'actualité», relève Philippe Varone avant que son homologue Philippe Dubuis souligne: «Si l'on superpose une ébauche de projet est-ouest au réseau actuel des voies ferrées, cela coïncide. D'où notre postulat pour lancer une réflexion globale sur la mobilité et la circulation dans la capitale avant que les voies finissent à l'abandon».

Beaucoup d'interrogations
Pour l'instant, les détails précis manquent mais quelques pistes évoquées rapidement soulignent l'intérêt de la réflexion. «A l'est, on pourrait envisager un système qui dessert Uvrier et Bramois avant de passer par l'hôpital. Le stade de Tourbillon pourrait aussi être relié. Dans la même région, on trouve également les axes routiers qui viennent du val d'Hérens et du coteau droit, pourquoi ne pas envisager des parkings et les travailleurs se rendraient ensuite au travail en transport commun. Idem au fond de la route de Nendaz. La gare serait le point central et la ligne continuerait ensuite en direction de l'aéroport puis des quartiers ouest», évoquent plein d'entrain les initiateurs de la démarche. Démarche qui nécessite encore de nombreux éléments d'analyse. «Pour quels utilisateurs? A quelle cadence? Quels tarifs? Avec quels moyens? Nous avons lancé une idée, une piste de réflexion. Tout est ouvert!», annonce la paire de conseillers.

Réflexion déjà en cours
Ces questions, d'autres se les sont déjà posées puisqu'une réflexion identique est en cours au sein de la sous-commission créée l'année passée suite à un postulat global sur la mobilité douce. C'est d'ailleurs les reproches qu'a adressés le groupe PDC au PLR durant le plénum. «Nous réfléchissons à un concept identique depuis quelque temps. La sous-commission est formée de nombreux spécialistes notamment de représentants des transports publics et des trains. Une étude de faisabilité est en route mais il reste encore de nombreux points en suspens», explique le conseiller municipal Vincent Pellissier, ingénieur à l'EPFL et membre de la sous-commission. Le postulat accepté hier soir risque t-il de causer un problème? «Les bonnes idées sont faites pour être partagées. Je regrette peut être juste que ce postulat entraîne une réponse qui demandera du temps et des moyens alors qu'une étude parallèle est déjà en cours». «Mieux vaut deux projets plutôt qu'aucun!», a conclu Philippe Varone.

http://www.nouvelliste.ch/fr/news/va...teaux-9-224621
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old October 10th, 2010, 09:40 PM   #4
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

RENOUVEAU SIERROIS AVEC LES CFF

VALAIS

RENOUVEAU SIERROIS AVEC LES CFF
7 octobre 2010 - PASCAL CLAIVAZ - Il y a 1 commentaire
INFRASTRUCTURESLa mise à l'enquête publique du nouveau tunnel ferroviaire de Gobet pousse au remaniement du quartier de Glarey et de ses environs.



«Nous sommes arrivés à un tournant historique», déclarait hier le président de Sierre, François Genoud, au cours de la conférence de presse sur la mise à l'enquête publique du tunnel CFF de Gobet à Sierre. Cet ancien ouvrage date de 1877 et il était conçu pour les trains à vapeur.

La mise à l'enquête publique a démarré le 27 septembre dernier et elle se terminera le 26 octobre. Elle comprendra cinq parties. La première concerne le nouveau tunnel ferroviaire de Gobet passant sous la colline de Goubing à la sortie est de la gare CFF.

La deuxième concernera la future dalle du passage inférieur du quartier de la Scie, la troisième le mur sud de la tranchée de Glarey, la quatrième la modification des talus au nord de la tranchée de Glarey et la cinquième la démolition du pont routier par-dessus les voies. Ces cinq parties couvrent l'ensemble du tronçon à modifier entre la sortie est de la gare de Sierre et l'est du quartier de Glarey. «Jusqu'ici, nous avons construit parallèlement aux voies», expliquait l'architecte de la ville Jean-Henri Zambaz. «Désormais, nous prendrons appui sur la ligne CFF pour améliorer l'entrée est de la ville.»

Glarey piétonnier
L'objectif est de rendre Glarey aux piétons. Idem pour les quartiers voisins de Borzuat, Tzervettaz, Combette et Cloux-Roussier, de part et d'autre des voies CFF. Il s'agirait, d'une part, de diminuer le trafic de transit et, d'autre part, de ménager à ce trafic affaibli une entrée directe au centre du village. Le pont mixte voitures-piétons à vélocité limitée passerait par-dessus le mur de la tranchée ouverte, aboutissant au secteur du Café d'Anniviers. A cet endroit la circulation, très faible, sera de 500 à 1000 véhicules par jour, c'est-à-dire l'équivalent de la rue du Bourg. Glarey et ses environs devraient ainsi prendre l'aspect d'une zone résidentielle et piétonnière.

Quatre ans de chantier
Cela, c'est encore de la musique d'avenir. Car les chantiers des CFF s'étaleront sur quatre ans à partir d'aujourd'hui. Après la mise à l'enquête, les projets de construction iront de la fin de cette année à mars 2012. Les travaux du tunnel et de tranchées iront jusqu'à la fin de 2014, date de la mise en service. L'investissement totalisera 50 millions de francs avec une fluctuation de plus ou moins 20% sur la base des prix d'août 2009. Le nouveau tube mesurera 370 mètres et sera au gabarit des trains à deux étages. La vitesse maximale s'élèvera à 140 km/h. Le nouveau tracé passera plus au sud que la ligne actuelle. Il sera composé d'un tunnel encadré de deux tranchées couvertes.

A partir de 2014, la ville réalisera ses projets à elle. «Cette mise à l'enquête inclut des aménagements importants pour le développement des quartiers concernés», conclut François Genoud. Du côté de la patinoire de Graben, le projet prévoit un passage sous-voie pour une future route d'évitement du Vieux-Bourg. Et du côté de Glarey, la tranchée couverte supportera la future place du quartier.

http://www.nouvelliste.ch/fr/news/va...s-cff-9-227220
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old October 10th, 2010, 09:45 PM   #5
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Photo du Valais:


Photos: Ueli Raz
Sion
Chippis, Sierre
Pfynwald, Rhône


Photos: Ueli Raz
Montana
Varen
Leuk


Photos: Ueli Raz
Varen
Leuk

http://www.ueliraz.ch/2009/satellitenstation-htm.htm

Last edited by General Electric; November 11th, 2010 at 08:39 PM.
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old October 15th, 2010, 12:05 AM   #6
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

UN NOUVEAU CENTRE COMMERCIAL EN BORDURE DE MARTIGNY
Comme un galet dans la plaine du Rhône
Une forme ovale, la transparence du cristal et une toiture végétalisée. Le nouveau centre commercial imaginé par le bureau Christian Constantin se déploie harmonieusement dans le paysage valaisan.







«On va rentrer dans une nouvelle génération de centres commerciaux», prédit Christian Constantin. Plus de lumière, plus de divertissement, plus de mobilité, le tout dans des bâtiments séduisants et aérés. L’architecte promoteur valaisan prône une nouvelle esthétique plus audacieuse, tout l’inverse des rectangles monotones qui caractérisent les centres construits ces dernières décennies en périphérie des villes. Ainsi, le centre «Cristal» qui pousse actuellement entre la ville de Martigny et l’autoroute A9 ne ressemble à aucun autre. Sa forme est organique, plate et tout en rondeur. En écho au paysage alpestre qui entoure le site, le bureau s’inspire de l’image d’un galet. Son nom, par contre, caractérise les façades vitrées qui rappellent la brillance du cristal de roche. «Nous avons prévu une signalétique forte, avec une peau de verre derrière laquelle se trouvent des tubes lumineux qui changent de couleurs en fonction des saisons. Ainsi, elle sera visible depuis l’autoroute et depuis Martigny et se modifiera au cours de l’année, comme pour mieux attirer le regard», détaille le président du FC Sion. La transparence est aussi de mise au cœur des quelque 13000 m2 du centre, grâce à de nombreux puits de lumière. Un aspect primordial, aux yeux de Constantin, pour assurer le confort des employés du centre et celui des visiteurs qui gardent un contact quasiment constant avec le ciel et le paysage alentour. Autre particularité architecturale, la toiture plate sera végétalisée. «Comme il y a de nombreuses routes de montagnes qui s’élèvent autour du site, nous voulions qu’il s’intègre discrètement dans la plaine du Rhône vu d’en haut», précise l’architecte. Deux étages du centre commercial sont réservés au shopping. De larges escaliers acheminent les piétons directement au deuxième niveau. Quant aux automobilistes, ils bénéficient d’un parking couvert sur le toit du centre et accèdent ensuite au même niveau par un tapis roulant ou des ascenseurs vitrés. L’ambition de Constantin de créer des centres commerciaux innovants se marque aussi dans son choix de parvenir à une enveloppe qui réponde au label Minergie. Le bâtiment sera entièrement chauffé par une chaudière à bois utilisant des plaquettes forestières de la région.

Surprendre les visiteurs
Ce n’est pas la première fois que son bureau tente de donner une nouvelle image aux centres commerciaux. Le «Parc du Rhône», centre commercial à Collombey, entièrement vitré, construit en 2003 est un bon exemple. La thématique était celles des sommets qui surplombent le Chablais. Le bureau en a fait un fil conducteur, non seulement au niveau de la forme du bâtiment, mais aussi avec une forte présence du verre. Le paysage se reflète sur les surfaces vitrées à l’extérieur. De l’intérieur, par contre, le visiteur peut voir les Dents du Midi et la Dent de Morcles. Certaines des idées du promoteur visionnaire n’ont néanmoins pas pu se réaliser, comme des aquariums géants dans le centre «Parc du Rhône», ou une cascade naturelle dans un centre commercial au Tessin qui se trouvait à proximité d’une nappe phréatique. Mais ce n’est pas pour autant que le promoteur va renoncer à introduire ce type d’éléments surprenants dans un de ses futurs centres. «Les produits en vente dans les commerces deviennent similaires. Pour se différencier, les centres se doivent d’innover. Les gens vont plus facilement dans un lieu agréable et divertissant. A l’avenir, les centres devront notamment proposer une offre multimédia beaucoup plus riche, avec une forte présence de la télécommunication et d’Internet», analyse Christian Constantin.

Une zone sous-exploitée
Le projet du centre «Cristal», initié dans les années 2000, faisait à l’origine partie du développement de toute une zone classée terrain agricole, sur laquelle Constantin voulait notamment construire un stade de football. Mais seul le front commercial a pu être déclassé après huit ans de négociations, pour l’obtention des autorisations de construire. «D’entente avec HRS Real Estate SA, les différents contrats ont pu être signés en 2009, en particulier avec Coop. Esplanade de Bourg SA, une société immobilière faisant partie du Fonds immobilier UBS (CH) Property Fund - Swiss Mixed «Sima», représentée par UBS Fund Management (Switzerland) AG, à Bâle, a ensuite racheté l’ensemble du projet», précise le promoteur. Pourquoi un centre à cet endroit? Selon Constantin, Martigny est une zone sous-exploitée, car il n’y a pas eu de nouvelles activités commerciales depuis les années huitante. Cette ville se trouve être un point névralgique entre les passages des cols du Grand-Saint-Bernard et du Simplon, ainsi que les stations de ski comme Verbier. En outre, la commune de Fully est celle qui a le plus d’augmentation de la population en Valais ces quinze dernières années.

Le chantier a démarré en septembre 2009
Il en est actuellement au stade du gros œuvre. «Nous en sommes aux premières étapes de bétonnage du radier et des quais de livraison. Le chantier ne comporte que peu de travaux spéciaux ou de défis particuliers. Tout sera terminé comme prévu en 2011», prédit Olivier Burkhardt, chef de projet chez HRS Real Estate SA, qui s’était déjà associé avec Christian Constantin pour le développement et la réalisation du centre commercial «Le Parc du Rhône» à Collombey. (Emilie Veillon)


Dates-clés
Mise à l’enquête (publication): 23 juillet 2007
Permis de construire: 20 mars 2008
Ouverture du chantier: septembre 2009
Début du gros œuvre: octobre 2009
Fin du gros œuvre: septembre 2010
Ouverture du centre commercial: avril 2011

Chiffres
Surface de la parcelle : 17978 m2
Volume totale de construction (selon norme SIA 116) : 148140 m3
Surface brute de planchers: 30301 m2
Nombre de places de parc: 297 intérieures / 100 extérieures

Intervenants
Maître de l’ouvrage:
Esplanade de Bourg SA,
une société immobilière faisant partie du
Fonds immobilier UBS (CH) Property Fund - Swiss Mixed «Sima»
représentée par: UBS Fund Management (Switzerland) AG, à Bâle

Développement de projet:
Christian Constantin Bureau d’architecture, Martigny - HRS Real Estate SA, Crissier

Entreprise totale:
HRS Real Estate SA, Crissier

Mandataires:
Architecte: Christian Constantin Bureau d’architecture, Martigny
Ingénieur civil: BISA - Bureau d’Ingénieurs SA, Sierre
Ingénieur chauffage: D. Jaquier Sàrl, Fribourg
Ingénieur sanitaire: TECSA, Techniques Energétiques et Consulting SA, Conthey
Ingénieur ventilation: BISA - Bureau d’Ingénieurs SA, Sierre
Ingénieur électricité: Betelec SA ingénieurs-conseils, Villars-Ste-Croix
Ingénieur sécurité: Hautle Anderegg + Partner AG, Berne
Ingénieur environnement: Impact SA, Granges (VS)
Ingénieur physique du bâtiment, acoustique: BS Bruno Schroeter, Saxon
Géomètre: Geosat SA, Sion

Adjudicataires:
Démolition et terrassement:
Bitz travaux publics SA, Sion
Travaux spéciaux:
Implenia Construction SA, Aïre
Maçonnerie:
Implenia Construction SA, Vétroz
Piliers préfabriqués:
Sacac Schleuderbetonwerk AG, Lenzburg
Prédalles:
Elsässer Bauindustrie KG, Düdingen
Installations sanitaires:
Stève Vergères, Sion
Ascenseurs:
Schindler SA, Sion
Installation de quais:
Rieder Systems SA, Puidoux







Source: batimag, http://www.batimag.ch/articles-repor...laine-du-rhone
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old October 20th, 2010, 03:50 PM   #7
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Val-d'Illiez - Thermes Parc

Ouverture partielle pour Thermes Parc

VAL-D’ILLIEZ (VS) | Après trois ans d'attente, les bains thermaux de Thermes Parc ouvrent aujourd’hui, avec des prix réduits jusqu’à la fin du mois.


© Chantal Dervey | D’importants travaux de rénovation et de construction ont été effectués.

Cindy Mendicino | 20.10.2010 | 13:24

Après plus de trois ans de travaux, de multiples retards et des coups d’arrêt dans le chantier, les bains thermaux de Thermes Parc ouvrent aujourd’hui (à prix réduits jusqu’au 31 octobre).

Le volet immobilier prévu en parallèle attendra encore un peu. A terme, le complexe comprendra un restaurant, un hôtel quatre étoiles, plus de 150 appartements ainsi qu’une clinique. Le tout pour un coût de 100 millions de francs. Richard Cohen, le promoteur du projet, dévoilera aujourd'hui la suite des opérations. A l’origine, le calendrier prévoyait une inauguration à l’été 2008.

http://www.24heures.ch/vaud-regions/...ent-2010-10-20


http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/...annee_9-141566
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old October 20th, 2010, 04:08 PM   #8
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Martigny

Quartier de la Bâtiaz :



Le quartier résidentiel de la Bâtiaz, le long du Chemin du Milieu, constitue l’un des principaux secteurs d’extension de la Ville de Martigny. Sa sécurisation, par l’aménagement du Chemin du Milieu en zone 30 bordée de pistes cyclables, ainsi que l’accès au quartier par la création d’une nouvelle desserte routière sur la route cantonale, en fera un quartier agréable et convivial.

Centre-Ville :

Un concours d’architecture concernant le réaménagement de la Place Centrale et de l’Avenue de la Gare a été lancé. Après une large consultation publique, un second tour permettra de préciser l’aménagement. Le périmètre d’intervention sera élargi à la Place de Rome et à la Place de la Gare. Un parking souterrain, aménagé sous la Place de Rome, permettra de désengorger la Ville. Et la Place de la Gare, entièrement repensée, offrira une image accueillante de la Ville aux voyageurs arrivant à Martigny.


Plan d’aménagement et quartier du Pré-Magnin :

Le potentiel de développement de la Ville à l’intérieur des zones urbanisées commence à atteindre ses limites. Il y a lieu aujourd’hui de réviser le plan d’aménagement en densifiant certains secteurs de la Ville et en étendant la surface des terrains constructibles. Ce sera notamment le cas dans le quartier du Pré-Magnin, derrière la gare, où la Commune, propriétaire de nombreux terrains, prévoit d’implanter un nouveau quartier attractif et énergétiquement rationnel comprenant entre autres commerces et cafés.

http://www.prdm.ch/?p=programme


MARTIGNY AURA SON PARC TECHNOLOGIQUE

NOUVELLES TECHNOLOGIES MyPark, tel est le nom du technoparc que la commune et le canton vont construire à proximité du Centre du Parc. Présentation d'un projet qui a de l'avenir.



La création d'un site technologique à Martigny, regroupant de la recherche, des start-up et des PME, va bientôt devenir réalité. Hier, le président de Martigny Marc-Henri Favre, le responsable de la promotion économique Philippe Vouilloz, le directeur-adjoint de l'Idiap Jean-Albert Ferrez et le chef du service valaisan de la promotion économique François Seppey ont présenté un ambitieux projet qui va voir le jour à proximité du Centre du Parc. Les précisions de Marc-Henri Favre: «Ce parc technologique, baptisé MyPark, offrira une plateforme d'échanges et de synergies pour les chercheur, qui oeuvrent au sein de l'Idiap, et pour les start-up et entreprises qui transforment les idées en réalités industrielles. En partenariat avec The Ark, IdeArk et l'Idiap, la commune est heureuse de favoriser un tel développement sur son territoire. Avec l'aménagement de ce parc technologique, nous comptons, à terme, sur la création de 500 nouvelles places de travail à haute valeur ajoutée.»

MyPark fera partie intégrante d'IdeArk, l'un des six sites technologiques créés en Valais par la fondation The Ark. Les autres sites sont BioArk à Monthey, PhytoArk à Sion, TechnoArk à Sierre, TeleArk à Brigue et BlueArk à Viège. Etroitement lié à l'institut de recherche Idiap, IdeArk est dédié aux interactions multimodales et à la gestion de l'information multimédia, deux domaines dans lesquels l'Idiap a acquis une réputation internationale.

Pour l'automne 2012
MyPark verra le jour à proximité du Centre du Parc, sur une parcelle de 10 000 m2 que la commune va vendre au promoteur et maître d'oeuvre Implenia. Ce dernier va construire un bâtiment de cinq niveaux, offrant une surface plancher de 14 000 m2, ce qui représente un investissement de 40 millions de francs. Environ 1/5 du bâtiment (9,45 millions), sera acquis par IdeArk pour ses propres besoins. La moitié de cet investissement est assumé par le canton (3,3 millions) et la commune de Martigny (1,4 million). L'autre moitié consistera en un prêt sans intérêts du canton et de la Confédération, mais dont l'amortissement sera pris en charge par la commune. Tout ceci sous réserve de l'acceptation du projet par le Conseil général de Martigny et le Grand Conseil valaisan.

IdeArk n'occupera donc qu'une partie du nouveau bâtiment. Le solde des bureaux sera disponible pour la location ou la vente sous la seule responsabilité du promoteur.

Au niveau du calendrier, le début des travaux est prévu au printemps 2011. Et si tout se passe bien, le parc technologique de Martigny sera opérationnel pour l'automne 2012.

«Avec MyPark, nous comptons sur la création de 500 places de travail»

http://www.nouvelliste.ch/fr/news/va...gique_9-221665
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old November 2nd, 2010, 04:06 PM   #9
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

TUNEL DU GOBET - LIGNE CFF SION–BRIGUE

LIGNE CFF SION–BRIGUE


Le futur tunnel de Gobet à l'enquête publique

Les CFF ont mis à l’enquête publique la construction du tunnel de Gobet, à la sortie est de la gare de Sierre. Le début des travaux est prévu pour 2012, avec une mise en service possible dès fin 2014. Le chantier aura un impact sur le développement des quartiers de Graben et de Glarey.

L’enquête publique court du 27 septembre au 26 octobre 2010. L’actuel tunnel de Gobet, construit en 1877, montre des signes de fatigue et doit être remplacé par un nouveau tube. A l’heure actuelle, le projet prévoit l’abandon de l’ancien tunnel, qui sera comblé avec les gravats du percement du nouveau tube voisin.
Le nouveau tube, long de 370 mètres, sera au gabarit des trains à deux étages et permettra l’élévation de la vitesse maximale des trains à 140 km/h à cet endroit. Le projet prévoit un tracé plus au sud de la ligne actuelle, composé d’un tunnel encadré de deux tranchées couvertes. Le début des travaux est prévu pour mars 2012, avec une mise en service possible dès fin 2014. Le coût des travaux est estimé à 50 millions de francs.

Projets aux bouts du tunnel
Cette mise à l’enquête inclut des aménagements importants pour le développement des quartiers concernés. Côté Graben (portail ouest), le projet prévoit un passage sous-voie pour une future route d’évitement du Vieux-Bourg. Côté Glarey (portail est), il s’agit de réaliser la tranchée couverte qui accueillera la future place de quartier. Enfin, le passage supérieur de la route du Bois-de-Finges sera détruit pour éloigner le trafic de transit des habitations de Cloux-Roussier. Ces différents travaux sont directement liés à la construction du tunnel. Les CFF collaborent étroitement avec la Ville de Sierre pour leur réalisation.

La Ville de Sierre va profiter de la construction du tunnel pour valoriser le quartier de Glarey. Elle fixera le nouveau plan directeur de cette zone au printemps 2011. (com)

Source - batimag, http://www.batimag.ch/gobet
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old November 18th, 2010, 09:28 PM   #10
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Monthey, "Trollietta" + "Coppet"

Quote:
TROLLIETTA OBTIENT LE PERMIS DE CONSTRUIRE 3 novembre 2009 LISE-MARIE TERRETTAZ MONTHEY



La Commission cantonale des constructions a donné son feu vert au complexe commercial et immobilier destiné à redynamiser le centre-ville. Premier coup de pioche espéré en janvier.


Cinq ans et demi. C'est le temps qu'il a fallu entre le moment où la ville a acquis l'une des parcelles stratégiques de l'îlot Trollietta pour tenter de débloquer le dossier et l'octroi du permis de construire, le 27 octobre, par la Commission cantonale des constructions (CCC). «Ce délai n'est finalement pas si extraordinaire car on intervient en plein centre, sur un parcellaire compliqué», estimait hier le président Fernand Mariétan, en annonçant la nouvelle à la presse. «Et il nous a été bénéfique. Après le scepticisme des débuts, un véritable processus de collaboration avec les propriétaires fonciers, les gens du quartier et la population s'est mis en place. Cette réflexion concertée sur la durée débouche sur un projet fédérateur qui suscite un excellent consensus.»

Situé entre la Verrerie et le Market, le futur complexe abritera une surface de vente de 5000 m2, des parkings et 130 logements. «Mais Trollietta ne se veut pas qu'un pôle immobilier et commercial. Ce sera un nouveau lieu de centralité qui va métamorphoser Monthey», insiste le président en rappelant pourquoi la ville s'est impliquée dans ce dossier qu'elle envisage comme une riposte urbaine destinée à contrer l'exode des grandes surfaces en périphérie.

Le Market reste autonome
En novembre 2008, la mise à l'enquête avait suscité une vingtaine d'oppositions. La plupart ont été retirées suite à un «travail de bénédictin». Deux ont été maintenues, qui émanaient du propriétaire du Market. Elles ont été rejetées par la CCC.

Dans sa décision, celle-ci rappelle que le projet respecte les prescriptions du plan de quartier. Elle souhaite toutefois que sa réalisation se fasse de manière synchronisée avec la mise en oeuvre du plan directeur des espaces publics du centre-ville et la refonte de la Petite Ceinture.

En outre, elle estime que l'opportunité du raccordement du complexe au projet de chauffage à distance de la Satom doit être saisie.

Un délai de recours court sur trente jours.

Mais là encore, les choses se présentent favorablement: «Le propriétaire du Market ne souhaite pas que son bâtiment soit impliqué dans l'opération. La commune va donc renoncer au principe et à l'exécution des liaisons des commerces et des parkings entre Trollietta et le Market. Ce dernier restera autonome», note Fernand Mariétan.

«C'est un bémol, mais il nous garantit qu'il n'y aura pas de recours contre le verdict de la CCC.»

Un pool des caisses de pension valaisannes
Le financement se décante également.

«Cette concrétisation tombe bien en termes de construction car nous nous trouvons dans une phase un peu plus creuse. Les investisseurs institutionnels sont, eux aussi, en quête de ce type de dossiers», note le président montheysan.

«L'idée, c'est de mettre en place un pool des caisses de pension valaisannes (Etat, santé, entrepreneurs, arts et métiers et commune de Monthey).»

«Nous avançons dans sa constitution et les options prises par les caisses lors des discussions déjà menées laissent espérer des engagements qui correspondent quasiment à la totalité du coût du projet (80 à 90 millions). Nous allons affiner les quotes-parts des caisses dans les semaines qui viennent. Car Losinger, maître d'oeuvre, voit bien un début des travaux en janvier.»La durée de construction sera de deux ans.
http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/...ruire_9-170649


Etat 2010:

Quote:
Un chantier à 100 millions pour dynamiser Monthey
URBANISME | Le Tribunal cantonal valaisan a débouté l’unique opposant au projet de l’îlot Trollietta, qui vise la construction de nombreux commerces et de plus de 100 appartements en plein centre-ville.


© Arnold Burgherr – A | A l’avenue de la Gare, six immeubles et une galerie marchande doivent faire le lien entre les bâtiments qui abritent la Migros et la Coop (tout à droite).

PATRICK MONAY | 18.11.2010 | 13:16

«Pour nous, ce projet signifie la reconquête du centre-ville.» Fernand Mariétan, le président de Monthey, souligne l’importance stratégique du complexe commercial et immobilier Trollietta, à l’avenue de la Gare. Dans un arrêt rendu le 5 novembre, le Tribunal cantonal valaisan a débouté l’unique opposant – un propriétaire voisin – qui contestait l’autorisation de construire. Ce dernier a cependant l'intention de faire recours auprès du Tribunal fédéral (TF), selon Radio Chablais.

Le projet en question pèse 90 à 100 millions de francs. Il vise la construction d’une galerie marchande de 5000 m2 et de six immeubles, soit 120 à 130 appartements, entre les bâtiments qui abritent les centres commerciaux Migros et Coop. Le potentiel s’élève ainsi à environ 500 habitants de plus dans une ville qui en compte aujourd’hui 16 500. Ces nouveaux logements seront destinés en priorité à la location, selon la Municipalité.

Trois gros investisseurs

Le montage financier exact reste à finaliser, selon Fernand Mariétan. Trois «investisseurs institutionnels» sont prêts à injecter les fonds nécessaires, à parts plus ou moins égales. La commune de Monthey, de son côté, assumera le coût du parking souterrain prévu dans le plan de quartier (plusieurs centaines de places), soit 10 millions de francs. Le chantier global, c’est une certitude, sera confié au groupe Losinger.

Ces dernières années, la cité chablaisienne a vu s’ériger plusieurs grandes surfaces commerciales en périphérie, notamment dans le sillage de la route menant à la vallée d’Illiez via le tunnel de Collombey. Des quartiers d’habitation se sont également développés dans ce secteur. Au cœur de Monthey, par contre, bon nombre de magasins ont périclité. D’où «l’enjeu public majeur» de l’îlot Trollietta, considéré comme la clé de la dynamisation du centre-ville.

A quand le premier coup de pioche? «Tout dépendra de cet éventuel recours et de son issue, répond le président. Dans des dossiers de cette importance, le TF se prononce généralement en trois ou quatre mois.» Rendez-vous donc au printemps 2011. A moins que...
http://www.24heures.ch/vaud-regions/...hey-2010-11-18




Projet Coppet:


photo:http://www.vevey.ch/qsPortal/Home.asp?N=4352
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old November 19th, 2010, 12:36 PM   #11
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954


http://www.batimag.ch/news/projets/valais-resultats-pour-le-complexe-de-la-matze-a-sion

Quote:
LIFTING POUR LE QUARTIER DE LA MATZE À SION: 55 MILLIONS INVESTIS D'ICI 2015 - 17.09.2010 - 10H11

D’ici 2015, le quartier de la Matze à Sion aura subi un lifting complet. Le nouveau complexe – devisé à 55 millions - prévoit une centaine d’appartements de 2 à 5 pièces pour la location, quelques commerces, une salle polyvalente de 500 places, ainsi qu’un parking public de 500 places. Le projet Paparazzi du bureau d’architecture Bonnard et Woeffray, lauréat du concours , est présenté actuellement à la salle de la Matze avec les 11 autres projets qui avaient été proposés. La mise sur pied de ce complexe suppose toutefois de reloger les habitants actuels des immeubles. Il y a près de 80 appartements, tous n'étant pas occupés. Un souci qui préoccupe le fonds immobilier UBS Foncipars, propriétaires des bâtiments. Celui-ci indique avoir averti les locataires bien à l’avance et vouloir les aider dans la mesure de ses possibilités à trouver un autre logement. La ville de Sion note vouloir également veiller à ce que tout se passe bien. http://www.rhonefm.ch/fr/information...2015-313-32351


http://www.nouvelliste.ch/fr/news/va...scene_9-222761


Image © Charly Rappo http://www.lematin.ch/actu/suisse/ch...e-ville-350773
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old February 8th, 2011, 01:02 PM   #12
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Amélioration de la ligne Lausanne-Brigue: le Valais s'impatiente

Source: article 24 heures.ch
Quote:
Amélioration de la ligne Lausanne-Brigue: le Valais s'impatiente

RAIL | Faute de financement suffisant, Berne n'envisage pas d'améliorer la ligne CFF Lausanne-Brigue-Iselle avant 2025. Pour accélérer le mouvement, le Valais propose de pré-financer les études. Il a transmis une proposition dans ce sens au canton de Vaud.


© KEYSTONE ARCHIVES | Berne n'envisage pas d'améliorer la ligne CFF Lausanne-Brigue-Iselle avant 2025.

ATS | 08.02.2011 | 12:17

Le Valais souhaite, en collaboration avec son voisin vaudois, préfinancer les études des mesures d'accélération et d'augmentation du rendement sur la ligne Lausanne-Brigue-Iselle. Le coût des ces études est estimé à 3 millions de francs, soit 6% du montant total des travaux, a indiqué l'Etat du Valais mardi dans un communiqué.

Environ 2 millions de francs seraient préfinancés par le Valais, le reste par le canton de Vaud. Le montant total serait ultérieurement remboursé par la Confédération. Le gouvernement valaisan a transmis en novembre dernier à son homologue vaudois une proposition de convention-cadre.

La proposition valaisanne est bien arrivée en mains vaudoises, a confirmé François Marthaler lundi lors de l'émission Forum de la RSR. Le chef du département vaudois des infrastructures a assuré de l'intérêt du canton de Vaud pour ce dossier et a appelé le Valais à organiser une rencontre réunissant les deux cantons ainsi que les CFF et l'Office fédéral des transports.

C'est la loi fédérale sur le développement de l'infrastructure ferroviaire (LDIF), en force depuis fin 2009, qui prévoit des démarches pour moderniser et développer les chemins de fer. Sa mise en oeuvre est prévue dans le cadre du projet "développement de l'infrastructure ferroviaire" (ZEB).
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old February 9th, 2011, 05:57 PM   #13
And1
Edel-Kuhschweizer
 
And1's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Zürich / 蘇黎世
Posts: 1,590
Likes (Received): 3820

Beau le valais! Vous etes au courant si les gens nées au valais y restent ou ont la tendance de déménager au canton de vaud ou Genève? Parce que ca a pas trop l'air de bouger la bas ...

Peut-être je me trompe.
And1 no está en línea   Reply With Quote
Old February 10th, 2011, 01:54 AM   #14
railcity
Registered User
 
Join Date: Apr 2007
Location: Zurich
Posts: 1,494
Likes (Received): 58

Quote:
Originally Posted by And1 View Post
Beau le valais! Vous etes au courant si les gens nées au valais y restent ou ont la tendance de déménager au canton de vaud ou Genève? Parce que ca a pas trop l'air de bouger la bas ...

Peut-être je me trompe.
Dans les montagnes, les jeunes partes. Presque tout le monde. C'est normal. Il y a beacoup des Valaisans à Berne, Zurich et Genève.

Et beaucoup de fois on ne le sait pas. Par exemple Sven Epiney travaille à Zurich et parle le Bernois, mais il est né en Valais, comme Micheline Calmy-Rey qui est connu comme Genevoise mais est en fait Valaisanne.
__________________
Handknattleiksfélag Kópavogs
railcity no está en línea   Reply With Quote
Old February 10th, 2011, 03:08 PM   #15
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

C'est assez vrai ce que tu dis, Railcity. Le valais se développe principalement au niveau des infrastructures touristique, ce qui ne suffit pas à donner du travail à tout les valaisans.

L'expansion des villes en Bas-Valais se fait à travers celui de l'arc lémanique. Beaucoup de valaisan francophone (bas valais) travaillent, étudient, consomment et se divertissent sur l'arc lémanique.

Le Valais reste avantageux pour le prix du loyer, des assurances maladies, des impôts par exemple ce qui explique que beaucoup de valaisan habitent toujours en Valais (ou tout du moins officiellement...). Il y a aussi souvent un attachement très fort des valaisans pour leur région (montagne, calme, relation de voisinage).
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old February 12th, 2011, 02:33 PM   #16
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Valais, Photos (suite)

Quote:






Photos du blog: http://meteo.bleublog.lematin.ch/
image hosted on flickr

http://www.flickr.com/photos/mocaw/3220248755/


http://arthoche-photos.skynetblogs.be/tag/sion


http://daniel.g-noc.net


http://mw2.google.com/mw-panoramio
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old March 22nd, 2011, 02:04 PM   #17
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Aminona

reportage video TSR.ch

Quote:
tsr.ch Suisse

Projet russe à Aminona : Mirax n’existe plus
15.03.2011 16:01 - mise à jour: 17:07


Le méga-projet immobilier d'Aminona du groupe russe Mirax. [Keystone]


Le méga-projet immobilier d'Aminona du groupe russe Mirax. [Keystone]
Le groupe russe Mirax, à l’origine du projet immobilier d’Aminona (VS), près de Crans-Montana, a annoncé en Russie la cessation de ses activités le 3 mars dernier. Selon une information du bureau valaisan de la TSR, les projets du groupe à l’étranger sont remis en cause. La société promotrice du complexe valaisan dément.




"Je ne suis plus un homme d’affaires". La déclaration de Sergei Polonsky, le richissime patron du groupe russe Mirax donne le ton. Des médias russes et internationaux rapportent que la marque Mirax a cessé d’exister. La nouvelle est confirmée par une déclaration officielle du Conseil d’administration du groupe rédigée en russe sur le site de Mirax. Le journal moscovite Kommersant évoque une situation au bord de la faillite : le siège social de la société serait déjà en vente.

Cette annonce constitue une sérieuse menace sur Aminona Luxury Resort and Village. La société ALRV porteuse du mégaprojet de Crans-Montana, basée à Genève, joue un jeu étonnant. Hier elle tenait conférence de presse en Valais pour fustiger les oppositions écologistes. L’occasion aussi de confirmer que le projet se fera coûte que coûte. Et avec l’appui de Mirax, dixit son directeur et administrateur Vladimir Marakutsa.

Mirax "se porte bien"
Vladimir Marakutsa a même assuré les journalistes de la bonne santé de Mirax. Il en veut pour preuve un prêt de 370 millions de dollars, accordé par une banque russe le 7 mars dernier. Or, selon les médias russes, cet argent servira uniquement à éviter la faillite, et à terminer les chantiers en cours en Russie, dont la Tour de la fédération à Moscou.

A Crans-Montana, aucun responsable n’a évoqué la fin annoncée de Mirax, comme si tout allait bien. Contacté aujourd’hui par la TSR, Vladimir Marakutsa admet que "le groupe Mirax change de nom pour des questions d’image." Et il ajoute: "Parler de faillite est mensonger. Le groupe et notre société se portent bien. Aminona fait partie des projets en cours. Nous comptons le réaliser rapidement."

Pessimisme
Mais la confiance est ébranlée. Comme à Aminona, Mirax possède un grand projet à Paris via une société fille. Même discours rassurant des promoteurs russes. Mêmes doutes localement."Les médias russes citent des experts économiques qui sont plus que pessimistes sur la capacité de Mirax à poursuivre ses projets à l’étranger, notamment en Suisse et en France", précise à la TSR Emmanuel Grinspan, journaliste à Moscou. A Aminona, ALRV rappelle son indépendance vis-à-vis du groupe Mirax, et l’existence d’investisseurs extérieurs. Possible. Mais à ce jour, le site internet d’ALRV renvoie au groupe Mirax.

Laurent Dufour et François Ruchti
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old May 10th, 2011, 11:27 PM   #18
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Troistorrents se prépare à une mue en profondeur

Quote:
Troistorrents se prépare à une mue en profondeur

URBANISME | Un parking de 200 places, un bâtiment administratif, une place villageoise: la physionomie de la localité valaisanne va changer.


© DR - BFIK Architectes | La cure sera rasée pour faire place au futur bâtiment administratif. A cet endroit, une place villageoise sera aménagée.

DG | 10.05.2011 | 08:19

D’ici à 2018, la physionomie du cœur de Troistorrents devrait être profondément modifiée. Les élus de la commune valaisanne planchent sur un projet de refonte urbanistique.

Un parking de 150 à 200 places sur quatre niveaux est prévu en contrebas de l’église, à l’entrée de la localité. A quelques mètres de là, la maison de paroisse sera rasée pour faire place à un bâtiment administratif flambant neuf. Et l’actuelle Maison de Commune deviendra la cure paroissiale. Enfin, une place villageoise sera aménagée au pied de la future Maison de Commune.

Les citoyens devraient se pencher en décembre sur le crédit dévolu au parking, première étape du lifting, lors d’une assemblée primaire. A la fin 2005, les citoyens avaient écarté par 55% des voix une première métamorphose.
Source: http://www.24heures.ch/vaud-regions/...eur-2011-05-10
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old June 27th, 2011, 02:07 PM   #19
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Les Trois Rocs à Verbier: 240 millions



Le projet immobilier comprendra un hôtel de luxe, des appartements de haut standing ainsi qu’une galerie commerciale. Le tout articulé autour d’une place.

Les Trois Rocs vont enrichir l’offre hôtelière de Verbier de près de 30% avec un cinq-étoiles de 122 chambres portant la marque «W», propriété du groupe Starwood. Situé dans le quartier de Médran, ce nouvel ensemble s’inspire d’un concept faisant fureur aux Etats-Unis: mélanger les zones d’habitation et de commerce en privilégiant les espaces de vie. Ainsi, la «Place Blanche» ne sera pas seulement animée par une galerie abritant 5 à 10 boutiques, mais aussi par la présence des Résidences Basalte et Baryte. Deux édifices qui totaliseront 18 luxueux appartements de 115 à 300 m2, dont le prix de vente moyen est d’environ 26 000 francs le mètre carré. Quant aux Résidences du W Verbier, elles accueilleront 15 appartements qui bénéficieront d’un accès privilégié aux services de l’hôtel. Leurs propriétaires auront l’obligation de les mettre en location huit mois par année via la chaîne W.

L’idée de cet ensemble immobilier a germé à la suite d’un premier projet de la commune de Bagnes qui n’a pas abouti. Puis, en 2005, Téléverbier a lancé un concours pour valoriser ses terrains à Médran. Un concours remporté par les Trois Rocs, société constituée par Pyret Renvall, fondatrice de Verbier Properties, qui s’est associée au bureau d’architectes des frères Stéphane et Vincent Luisier, rejoint par Daniel von Wyss, président des Elfes Verbier et propriétaire de l’Hôtel Garbo ainsi que du Restaurant Netsu. Démarré en 2010, le chantier prévoit la livraison des résidences privées en décembre 2011 et l’inauguration des Résidences W Verbier, des boutiques et de l’hôtel en décembre 2013.



http://www.bilan.ch/dossier/les-12-p...suisse-romande
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old July 4th, 2011, 02:34 PM   #20
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 6,479
Likes (Received): 4954

Nendaz | Mer de Glace: avancement des travaux

Le projet avance bien. Suivez ici l'avancement des travaux: http://www.merdeglace.ch/avancement/...ness-hiver.jpg




Last edited by General Electric; July 4th, 2011 at 02:40 PM.
General Electric no está en línea   Reply With Quote


Reply

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off

Related topics on SkyscraperCity


All times are GMT +2. The time now is 02:32 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.11 Beta 4
Copyright ©2000 - 2017, vBulletin Solutions Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu