daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine

Go Back   SkyscraperCity > European Forums > Forum Gratte-ciel Français > Actualité des villes > Monde



Reply

 
Thread Tools Rate Thread
Old September 13th, 2004, 09:34 PM   #1
stephane
Registered User
 
Join Date: Feb 2004
Location: Paris
Posts: 2,340
Likes (Received): 22

population des villes américaines

Pour ceux que cela interesse un site avec les statistiques démographiques de toutes les villes et tous les villages des USA. La population de chaque commune, la composition par races (!!!), le nombre de meurtres etc...

http://www.city-data.com/

Last edited by stephane; September 13th, 2004 at 10:18 PM.
stephane no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old September 13th, 2004, 09:41 PM   #2
St!ckyesman
The incredible Hulk
 
St!ckyesman's Avatar
 
Join Date: Jul 2004
Location: par la bas oui, vers ici, c'est PARIS.
Posts: 1,947
Likes (Received): 0

" la composition par ethnie" c'est mieu je crois non ? On parle de race humaine aprés c'est la couleur qui change, les origines.
Sinon merci pour le lien
__________________
~ Ah tu Voi c pour sa ke Seul les pti bonhomme du Baby on ldroi dShooT - Chandler Friends s06-ep06 ~
St!ckyesman no está en línea   Reply With Quote
Old September 13th, 2004, 09:46 PM   #3
GM
Vivre haut
 
GM's Avatar
 
Join Date: Mar 2004
Location: Nantes, Rezé
Posts: 4,119
Likes (Received): 2042

En même temps ils parlent de "races" dans le site en question.
En tout cas, super site ! Merci de nous avoir fait partager ce lien stéphane.
GM no está en línea   Reply With Quote
Old September 13th, 2004, 10:20 PM   #4
stephane
Registered User
 
Join Date: Feb 2004
Location: Paris
Posts: 2,340
Likes (Received): 22

Quote:
Originally Posted by St!ckyesman
" la composition par ethnie" c'est mieu je crois non ? On parle de race humaine aprés c'est la couleur qui change, les origines.
Sinon merci pour le lien

Mais le mot "race" n'est en rien péjoratif!!
stephane no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 04:38 PM   #5
Phil
For great justice
 
Phil's Avatar
 
Join Date: Aug 2002
Posts: 2,399
Likes (Received): 0

C'est vrai qu'en France "race" c'est tout de suite mal perçu, comme "Arabe" , alors que ça n'implique rien de mal.

Mais les stats par races ne se verront jamais en France, ça serait considéré comme du racisme. Pourtant ça doit aider à résoudre des problèmes (où au moins à les connaitre).
Phil no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 05:44 PM   #6
stephane
Registered User
 
Join Date: Feb 2004
Location: Paris
Posts: 2,340
Likes (Received): 22

Pour Manuel et autres montpelliérains, la fiche statistique de Montpelier (avec un L) bled de 214 hab en Louisiane

http://city-data.com/city/Montpelier-Louisiana.html


Vous avez également le village de Grosse Tete !!
stephane no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 05:49 PM   #7
Cyril
Particle XLR8R
 
Cyril's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 16,130
Likes (Received): 1552

Il y a en effet plusieurs Montpel(l)ier aux USA, de même que des Paris, Versailles, etc...
La France acceptera sans doute le recensement "racial" lorsqu'elle s'apercevra que ne pas compter les minorités ethniques revient un peu à se "mettre la tête dans le sable" tel une autruche. Nous ne disposons à ce jour que de grossières estimations concernant la composition raciale de la France.
Cyril no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 06:10 PM   #8
gun57
Registered User
 
Join Date: Aug 2004
Location: Metz, France
Posts: 438
Likes (Received): 0

la notion de races humaines est sans fondement scientifique puisqu'elle implique des différences génétiques entre humains ce qui est faux et dangereux.
gun57 no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 06:16 PM   #9
Phil
For great justice
 
Phil's Avatar
 
Join Date: Aug 2002
Posts: 2,399
Likes (Received): 0

Elle est peut-être sans fondement niveau génétique, mais niveau culturel c'est dur de nier les différences.
Phil no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 06:21 PM   #10
gun57
Registered User
 
Join Date: Aug 2004
Location: Metz, France
Posts: 438
Likes (Received): 0

tout a fait d'accord, dans ce cas parle plutot d'ethnie, de couleur de peau, d'origine,
laisse la notion simpliste de race aux ricains...
gun57 no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 06:24 PM   #11
Phil
For great justice
 
Phil's Avatar
 
Join Date: Aug 2002
Posts: 2,399
Likes (Received): 0

Je ne pense pas qu'ils soient les seuls à utiliser ce genre de données, mais peut-être que je me trompe.
Phil no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 07:09 PM   #12
GM
Vivre haut
 
GM's Avatar
 
Join Date: Mar 2004
Location: Nantes, Rezé
Posts: 4,119
Likes (Received): 2042

En France on a trop souvent tendance à avoir peur de certains mots. Le mot "race" en fait partie. J'ai l'impression que l' ignorance volontaire de cette réalité, cette façon de "se mettre la tête dans la sable" comme a dit Cyril, est une tentative plus ou moins désepérée, à la limite de la superstition, d'empêcher le racisme.

Mais soyons sérieux une minute. Ce n'est pas en "oubliant" de parler des races qu'on résoudra les problèmes de racisme. De-même ce n'est pas en en parlant qu'on crée du racisme.
Evidemment tout dépend de ce que l'on met derrière ce mot "race". Je le trouve néanmoins nettement plus approprié que le mot "ethnie" proposé par gun57 et St!ckyesman. Par exemple, les Tutsis et les Hutus sont deux ethnies différentes et pourtant ce sont deux peuples noirs. De-même les Bretons et les Basques peuvent être considérées comme deux ethnies différentes et ce sont pourtant deux peuples blancs. Tout ceci pour dire que la notion d'ethnie renvoie à une réalité bien plus spécifique que la notion de race, et on ne peut subsituer ce premier terme au second.

Il faut donc arrêter d'avoir peur des mots,et notamment de ce mot "race". Parler de "race" n'implique pas le racisme.
Le mal ne se trouve pas dans les mots.

Last edited by GM; September 14th, 2004 at 07:37 PM.
GM no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 07:27 PM   #13
stephane
Registered User
 
Join Date: Feb 2004
Location: Paris
Posts: 2,340
Likes (Received): 22

Tout à fait d'accord avec GM.
Il faut dire que depuis les propos de Le Pen sur l'inégalité des races, les milieus bien-pensant interdisent quasiment d'utiliser le mot race. Finalement ces gens modifient et adaptent leur vocabulaire en fonction des délires de Le Pen,ce que je trouve plutôt grave. C'est Le Pen qui doit être content d'avoir autant d'influence sur le langage des gens!
On ne peut evidemment pas parler d'ethnie pour désigner, par exemple les noirs en général, puisqu'une ethnie designe un groupe humain liguistiquement et culturellement homogène; hors on ne peut pas dire qu'il y ai homogénéité entre un noir de New York, un noir de Salvador de Bahia et un noir de la forêt congolaise!
stephane no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 08:02 PM   #14
gun57
Registered User
 
Join Date: Aug 2004
Location: Metz, France
Posts: 438
Likes (Received): 0

Quote:
Originally Posted by stephane
On ne peut evidemment pas parler d'ethnie pour désigner, par exemple les noirs en général, puisqu'une ethnie designe un groupe humain liguistiquement et culturellement homogène; hors on ne peut pas dire qu'il y ai homogénéité entre un noir de New York, un noir de Salvador de Bahia et un noir de la forêt congolaise!
donc pourquoi parler de race pour un noir de New-York, un noir de Salvador de Bahia et un noir de la forêt congolaise puisqu'ils n'ont aucuns liens culturels ou géographique et qu'ils ne sont pas plus proche genetiquement parlant que toi et un pigmé d'amazonie !! ce n'est pas une question de préjugé de peur du racisme ou d'autre chose, c'est jusque que le terme de race est TOTALEMENT impropre pour les hommes.

Quote:
Originally Posted by GM
Je le trouve néanmoins nettement plus approprié que le mot "ethnie" proposé par gun57 et St!ckyesman.
Ce n'est pas ce que j'ai dis...
si on veux s'interresser aux problemes d'integration en France on peut rescencer le pays d'origine des parents ou la religion (meme si tout ca pose des probleme juridiques) sans ramener sur le tas ce vieux concept retrograte et dépassé de "race"
gun57 no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 08:05 PM   #15
MyNight
Registered User
 
MyNight's Avatar
 
Join Date: Apr 2004
Location: Paris XIV
Posts: 1,070
Likes (Received): 0

Sur ce sujet brûlant et complexe, j'ai trouvé ceci qui n'est pas mal :

L'homme :
Règne Animal
Embranchement Vertébrés
Classe Mammifères
Ordre Primates
Famille Hominidés
Genre Homo
Espèce sapiens

"L'espèce est une collection de tout corps organisés nés les uns des autres ou de parents communs et de ceux qui leur ressemblent autant qu'ils se ressemblent entre", selon Cuvier, l'inventeur de la taxinomie systématique.

C'est à partir de la rencontre entre des individus à la physionomie et aux us et coutumes assez différentes dans l’époque moderne que la question de la définition de races humaines s'est posée, souvent avalisant une réalité ou une volonté politiques.

Le vocabulaire français distingue clairement les notions de groupes :

espèce : ensemble des individus pouvant se reproduire entre eux ;
peuple ou ethnie : sous-partie d'une espèce d'une zone géographique délimitée et partageant une langue, des coutumes...
race : sous-ensemble d'une espèce possédant un ou plusieurs allèles spécifiques.
La notion de nation comme de communauté religieuse, en revanche, s'abstrait en général de la notion de race ou d'ethnie : ce qui compte pour la définir est moins ce que ses membres sont que ce qu'ils souhaitent en commun.

Un élément de la question est de savoir si un isolement géographique ou culturel peut entraîner la sélection de gènes spécifiques, donc de savoir un peuple ou une ethnie peut constituer une race ; la réponse scientifique est mitigée

Stephen Jay Gould écrit qu'on ne peut pas imaginer pour le moment d'autre explication à l'apparition d'ethnies que des préférences culturelles aboutissant à une pression de sélection.
Albert Jacquard, sans d'ailleurs fournir de réfutation aux arguments de Gould, ne souhaite pas les prendre en compte.
Dans la pratique, la durée d'une société (et donc d'une culture) humaine semble en effet faible devant celle qui serait nécessaire à la séparation de traits ethniques. Cependant le fait est que les ethnies existent (ce qui permet de distinguer souvent assez facilement un Espagnol d'un Suédois), ce qui constitue un mystère dans l'état actuel des connaissances.

Les définitions n'ont pas toujours été ce qu'elles sont et la génétique, science récente, n'est enseignée que depuis quelques décennies (il arrive que l'on confonde notamment des notions de « gène », d' « allèle » et de « caractère », certains caractères, comme le groupe sanguin, n'étant pas visibles).

La loi française fait référence à la notion de « race » ; par exemple dans l'article 211-1 du Code pénal, le génocide est une atteinte « tendant à la destruction totale ou partielle d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux ». L'inclusion de la notion non-génétique de religion dans une notion de race suggère que le législateur n'avait pas de connaissances particulières en génétique, et que cette formulation sera un jour revue. Le mouvement dit de Scientologie argue pour le moment de cette formulation pour désigner les actions des pays européens qui lui font obstacle.

Notons que les anglo-saxons utilisent le terme race là ou nous utilisons d'autres termes; par exemple human race pour « espèce humaine » ou « genre humain ». L'expression :la race humaine n'aurait de sens que s'il existait une espèce vivante d'individus interféconds comprenant des humains et des non-humains, ce qui n'est pas le cas.

En 2000, le recensement aux États-Unis classait les personnes selon leur race : blanche (caucasian (white)), hispanique (hispanic), noire ou afro-américaine (black, african american), amérindienne ou natifs d'Alaska (american indian, Alaska natives), asiatique...
Le terme « race » a en fait une valeur définissable à volonté selon l'époque et la culture du pays, ce qui conduit à de nombreuses erreurs d'interprétation et de traduction, erreurs et imprécisions largement exploitées pour soutenir certaines thèses racistes.

La diversité humaine
Le terme de race est d'usage courant dans certaines langues (et pour certaines personnes) et toujours d'actualité avec le racisme sévissant sur les cinq continents. Il correspond à un des aspects observables de la diversité humaine. Une question récurrente agitant les esprits est de définir s'il "existe" ou non des races humaines sur Terre. Cette question n'a pas de sens : nous posons des définitions, en fonction de besoins donnés, et supposer une existence immanente de catégories préexistantes à la raison humaine serait retomber dans la querelle médiévale des réalistes et des nominalistes, ou des essentialistes et des existentialistes du siècle dernier.

La réponse variera du surcroît selon qu'elle est donnée par un généticien, un anthropologue ou un ethnologue.

La définition de race selon les généticiens
Le berceau de l'humanité sapiens sapiens semble pour le moment avoir été l'Afrique. À partir de ce point central, de petits groupements humains auraient migré vers tous les continents, y compris l'Europe déjà peuplée des sapiens neantertalensis. Ces groupes humains échangent des gènes, et de ce fait, pour les généticiens, ils appartiennent à la même espèce. Selon Albert Jacquard, la notion de race des généticiens ne pourrait être appliquée à l'espèce humaine. André Langaney va même plus loin en indiquant que « la notion de race est dépourvue de fondements et de réalité scientifique », ce qui peut être considéré

soit comme une tautologie, dans la mesure ou par définition une classification autre qu'automatique n'a pas de base scientifique. En ce sens, la classification de Linné n'a pas de base scientifique non plus, à la différence de celle de Mendéleev.
soit comme une hypothèse forte, si l'on entend par là que toute classification arbitraire, aussi rigoureuse soit-elle, serair dénuée de base scientifique et qu'on n'aurait le droit de raisonner scientifiquement que sur des continuums.
Certaines différences génétiques visibles entre individus peuvent être considérées plus grandes au sein d'une même population qu'entre deux individus appartenant à deux populations considérés comme de « races » différentes. Tout dépend de la façon dont on décide d'effectuer le calcul de distance. Si l'on se base sur des questions de taille moyenne des individus, par exemple, les ethnies sénégalaises se retrouveront dans la même classe que les suédoises

La notion de race s'appuie parfois sur la notion de « gènes communs et exclusif à un groupe d'individus ». Si les gènes ont des répercussions sur l'aspect visible de l'être, le fait que deux êtres soient différents ne signifie pas que leurs gènes soient si différents. Ainsi, le dégré de couleur de la peau est déterminé par trois gènes permettant la production de mélanine; tous les humains produisent de la mélanine (sauf ceux atteints d'albinisme), donc tous les humains ont des variantes ('allèles) de ces trois gènes, allèles à expression plus ou moins marquée.

Mais à vrai dire ces condidérations de comparaison de code génétique ne sont pas de grande utilité, puisque les analyses ADN montrent que l'espèce humaine possède déjà un peu plus de 98% de son code génétique en commun avec les chimpanzés.

Selon Albert Jacquard (1), pour parler de race, il faudrait qu'un groupe reste isolé un nombre de générations égal au nombre d'individus qu'il comporte ; ainsi, un groupe de 200 personnes devrait rester isolé 4 000 ans (si l'on compte 20 ans par génération) pour devenir une race. Ce chiffre est à comparer aux 20 000 ans qui ont été nécessaire pour séparer Canis lupus, le loup des différentes races de Canis familiaris (chiens). Certains chiens sont interféconds avec les loups. D'autres non.

Si les hommes ont isolé des troupeaux et ainsi créé des races chez les animaux domestiques, une telle situation n'a jamais eu lieu pour l'espèce humaine ; on peut toutefois citer l'exemple d'une île du pacifique, Pingelap (2), dont la population fût ravagée par un cyclone en 1775 et qui se repeupla à partir d'une vingtaine d'individus, et qui pourrait constituer une exception. Jadis les aristocraties, aujourd'hui les grandes bourgeoisies, se sont caractérisées par une tendance à l'endogamie, mais jamais aucune de ces classes n'a perduré quatre mille ans (ce point de vue est contesté par certaines familles faisant remonter leur lignée à l'époque des tribus d'Israël, comme par exemple les Cohen (avec leurs graphies germaniques Kühn, Kahn, Kohn, Coen, etc.), mais semble relever plus d'un désir de distinction sociale que de considérations scientifiques à proprement parler.

La compatibilité des tissus pour les dons d'organe (cœur, rein...) ou de sang ne dépend pas du groupe ethnique du donneur et du receveur ; ou alors à l'extrême, le donneur doit être un membre proche de la famille du receveur (comme pour les dons de moëlle), le nombre de donneurs compatibles se compte sur les doigts d'une main parmi les milliards d'individus, ce qui ne correspond pas non plus à la notion de « race » communément admise. On peut donc en déduire que pour les questions de greffe oou de transfusion, la notion de race est insuffisante. Celle de groupe sanguin ou d'identification HLA est mieux adaptée.

Les seuls êtres humains (du genre Homo) connus possédant des caractères génétiques impliquant une impossibilité de reproduction (ce qui définit néanmoins la notion d'espèce et non de race) et ayant coexisté sont les homo sapiens sapiens et les homo sapiens neandertalensis, il y a plus de 30 000 ans.
MyNight no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 08:23 PM   #16
Fabb
Registered User
 
Fabb's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Location: Paris
Posts: 2,109
Likes (Received): 2

Quote:
Originally Posted by MyNight
Les seuls êtres humains (du genre Homo) connus possédant des caractères génétiques impliquant une impossibilité de reproduction
Bon, ben ça paraît évident, non ?
Fabb no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 08:25 PM   #17
MyNight
Registered User
 
MyNight's Avatar
 
Join Date: Apr 2004
Location: Paris XIV
Posts: 1,070
Likes (Received): 0

Bien sûr (loooool )
MyNight no está en línea   Reply With Quote
Old September 14th, 2004, 08:31 PM   #18
Fabb
Registered User
 
Fabb's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Location: Paris
Posts: 2,109
Likes (Received): 2

Quote:
Originally Posted by MyNight
les homo sapiens sapiens et les homo sapiens neandertalensis, il y a plus de 30 000 ans.
Je présume que ce sont ceux qui vivaient aux Pays Bas. Pourtant, il y a 30 000 ans, à cause de la glaciation, le niveau de la mer devait être plus bas, non ? Donc, les Pays-Bas, ça n'a aucun sens...
J'arrête. C'est nul.
Fabb no está en línea   Reply With Quote


Reply

Thread Tools
Rate This Thread
Rate This Thread:

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 06:19 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu