daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy (aug.2, 2013) | DMCA policy | flipboard magazine
Old April 27th, 2010, 01:00 PM   #21
kaizzer
Registered User
 
kaizzer's Avatar
 
Join Date: Apr 2010
Location: Agadir
Posts: 120
Likes (Received): 2

Un complexe de laminage pour Maghreb Steel

Après deux ans de travaux, le nouveau complexe de laminage à chaud de Maghreb Steel est enfin prêt. S’étendant sur 30 hectares, ce projet situé à Tit Mellil, est divisé en trois phases. La première consiste au lancement de la nouvelle unité Steckel, qui produit des bobines laminées à chaud à partir de brames. D’un investissement de 1,5 milliard de DH, la capacité de production de cette unité est d’un million de tonnes par an. La deuxième phase connaîtra le démarrage d’un laminoir dédié à la production de tôles fortes à partir de brames, avec un investissement de 650 millions de DH. Mais la troisième phase reste la plus importante notamment avec la mise en service d’une unité d’aciérie coulée continue dédiée à la production de brames. Réalisée grâce à un investissement de 1,2 milliard de DH, elle est dotée d’une capacité de 1,2 million de tonnes de brames par an.
kaizzer no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old April 27th, 2010, 01:00 PM   #22
kaizzer
Registered User
 
kaizzer's Avatar
 
Join Date: Apr 2010
Location: Agadir
Posts: 120
Likes (Received): 2

Un complexe de laminage pour Maghreb Steel

Après deux ans de travaux, le nouveau complexe de laminage à chaud de Maghreb Steel est enfin prêt. S’étendant sur 30 hectares, ce projet situé à Tit Mellil, est divisé en trois phases. La première consiste au lancement de la nouvelle unité Steckel, qui produit des bobines laminées à chaud à partir de brames. D’un investissement de 1,5 milliard de DH, la capacité de production de cette unité est d’un million de tonnes par an. La deuxième phase connaîtra le démarrage d’un laminoir dédié à la production de tôles fortes à partir de brames, avec un investissement de 650 millions de DH. Mais la troisième phase reste la plus importante notamment avec la mise en service d’une unité d’aciérie coulée continue dédiée à la production de brames. Réalisée grâce à un investissement de 1,2 milliard de DH, elle est dotée d’une capacité de 1,2 million de tonnes de brames par an.
kaizzer no está en línea   Reply With Quote
Old April 27th, 2010, 04:58 PM   #23
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 41,835
Likes (Received): 1782

Il a un thread intitulé "industry news", merci de fusionner les 2.
http://www.skyscrapercity.com/showthread.php?t=1085499

Il faut essayer de placer les articles dans des threads déjà existants. Merci.
Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old April 27th, 2010, 04:58 PM   #24
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 41,835
Likes (Received): 1782

Il a un thread intitulé "industry news", merci de fusionner les 2.
http://www.skyscrapercity.com/showthread.php?t=1085499

Il faut essayer de placer les articles dans des threads déjà existants. Merci.
Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old April 28th, 2010, 01:00 AM   #25
dakhla
Registered User
 
Join Date: Jan 2010
Posts: 2,269
Likes (Received): 94

Quote:
Originally Posted by Gadiri View Post
Il a un thread intitulé "industry news", merci de fusionner les 2.
http://www.skyscrapercity.com/showthread.php?t=1085499

Il faut essayer de placer les articles dans des threads déjà existants. Merci.
j'espere que casamore va faire quelqueshose pour organizer oubien nous montrer ou on peut parler de tous ces articles, parceque j'ai beacoup de question mais on passe directement a un nouveau sujet aussi grand que l'ancien.

alors on aprend rien.

j'ai une question sur PVC de monsieur chaabi et les importateurs de ce produit.

une autre sur ces nouvelles zone et que ce qu'ils vont changer au niveau du cout, j'ai vue le ministre qui parle du trafic dans les villes parceq'il y aura plus de gros camions qui rentrerons en ville mais comment on va faire pour trasporter ces marchandises de ces zones au port et aeroport.

50 tone on peut la trasporter par un seul camion ou par 10 ptit camion, alors je voie pas comment sa va aider a diminuer le trafic dans les villes.

bon des questions et beacoup sujet dans un seul trade c'est pas une bonne idee.

alors please moderateurs si on peut avoir une section pour l'economie et ou on peut ouvrire pour chaque sujet ici ou pour les futures sujets.

et on veut un pour la politique, international......

aussi simple que sa.
dakhla no está en línea   Reply With Quote
Old April 28th, 2010, 04:07 PM   #26
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 41,835
Likes (Received): 1782

Quote:
Originally Posted by dakhla View Post

j'ai une question sur PVC de monsieur chaabi et les importateurs de ce produit.
Pose la à la rubrique indistry news, donc ici même.

Quote:
Originally Posted by dakhla View Post
une autre sur ces nouvelles zone et que ce qu'ils vont changer au niveau du cout, j'ai vue le ministre qui parle du trafic dans les villes parceq'il y aura plus de gros camions qui rentrerons en ville mais comment on va faire pour trasporter ces marchandises de ces zones au port et aeroport.
Justement je vais demandé l'ouverture d'un grand thread urbanity news où l'ou fusionnera le thread sur les villes sans bidonvilles et où l'on mettra tout ce qui est en rapport avec les villes.

Quote:
Originally Posted by dakhla View Post
alors please moderateurs si on peut avoir une section pour l'economie et ou on peut ouvrire pour chaque sujet ici ou pour les futures sujets.
Normalement n'importe quel article peut-être posté dans les threads "sticker" en haut de pade de "economy et develpement issues".

Tout a été réorganisé il y a environ 1 an et s'est très lisible.

Quote:
Originally Posted by dakhla View Post
et on veut un pour la politique, international......

aussi simple que sa.
International : partie "house of widom" du forum.
politique : si c'est en rapport avec un sujet précis on met l'article dans le thread du thème approprié .
Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old April 28th, 2010, 04:12 PM   #27
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 41,835
Likes (Received): 1782

By donqui...

Quote:
Originally Posted by donquichotedelmedina View Post
Acier: Les ingrédients de la relance

Une production prévisionnelle de 2,5 millions de tonnes en 2010

· L’export passe à 1 million de tonnes dès 2012


L’industrie de l’acier produira 2,5 millions de tonnes en 2010. «Le secteur connaît globalement une croissance annuelle moyenne de l’ordre de 10%», tient à souligner Ahmed El Badraoui, cadre à Maghreb Steel.
Cette industrie relativement récente n’a pratiquement vu le jour qu’en 1984: date de démarrage de Sonasid, acteur majeur du secteur spécialisé dans la fabrication du rond à béton.*
Ce retard dans le développement est dû non seulement à l’absence de matières premières au Maroc, mais aussi à la faiblesse des moyens financiers et matériels et à la taille du marché national.*
A lui seul, le secteur de la construction (immobilier et BTP) absorbe plus de 70% de la production globale d’acier.*
L’industrie automobile, surtout après l’implantation de l’usine Renault à Tanger, devrait également favoriser le développement de l’industrie sidérurgique au Maroc. A signaler par ailleurs que l’industrie automobile produit actuellement plus de 35.000 voitures. Le Maroc est le 3e plus important fabricant africain de voitures légères après l’Afrique du Sud et l’Egypte. Avec le développement de Somaca et l’entrée en production de l’usine Renault prévue pour 2011, le Maroc doit produire 200.000 unités en 2012 pour arriver à terme à 400.000 unités.
A ce niveau, il faut signaler que certains opérateurs, dont Maghreb Steel, ont déjà entamé des négociations avec des sous-traitants du constructeur français.
Les opérateurs misent également sur d’autres secteurs. Il s’agit notamment de l’industrie du tube, le mobilier métallique, les appareils ménagers et agricoles, qui sont appelés à connaître le même essor.*
Forte de la mise en route d’ateliers de fabrication de profilés reconstitués soudés à partir de la tôle plane, l’industrie de la chaudronnerie promet également un important potentiel de développement. Sur ce créneau, la consommation pourrait dépasser 300.000 tonnes par an dans quelques années. Ce qui constitue un nouveau filon pour les industriels de l’acier.
Autre secteur fortement demandeur, la construction mécanique. Une industrie qui produit structures métalliques, pièces détachées, réservoirs, silos...
Le secteur de l’emballage n’est pas en reste. L’industrie du packaging qui produit plus de 500 millions de boîtes métalliques par an ainsi que les produits blancs*(réfrigérateurs et appareils ménagers) est à son tour en plein développement.*
En 2008, la consommation nationale d’acier a pesé plus de 2 millions de tonnes, elle est constituée à 70% par les produits longs et 30% par les produits plats.
Pour les produits longs, la consommation locale se situe aujourd’hui à environ 1,5 million de tonnes par an. Selon les prévisions, cette demande devrait atteindre 2,3 millions de tonnes en 2013 et environ 3 millions de tonnes en 2018.*
Pour les produits plats, la consommation est actuellement estimée à environ 500.000 tonnes. Elle devrait atteindre plus de 800.000 tonnes en 2013 et plus de 1 million de tonnes en 2018.
«Tenant compte du taux de croissance observé depuis plusieurs années, la consommation globale prévisionnelle de l’acier devrait atteindre quelque 3,4 millions de tonnes en 2013 et environ 4,4 millions en 2018», estime El Badraoui de Maghreb Steel.
Le Maroc dispose aujourd’hui d’une capacité installée de 3 millions de tonnes pour les produits longs et 1,5 million de tonnes pour les produits plats. «Aujourd’hui, les capacités dépassent les besoins locaux, mais les marchés extérieurs, notamment le Maghreb, l’Europe et l’Afrique, sont de plus en plus ouverts aux produits marocains depuis l’entrée en vigueur des accords de libre-échange», estime El Badraoui. Selon les pronostics des opérateurs, si le Maroc a importé environ 900.000 tonnes en 2008, il est appelé à exporter près de 1 million de tonnes dès 2012.*

l economiste
Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old June 7th, 2010, 02:50 AM   #28
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 41,835
Likes (Received): 1782

Quote:
Tétouan
L'industrie du papier et du carton reste une référence
Des recommandations à même d'assurer l'essor du secteur papetier au Sud de la Méditerranée.


Publié le : 06.06.2010 | 10h41


La Chambre du commerce, d'industrie et des services de la wilaya de Tétouan a, récemment, organisé une rencontre internationale groupant des hommes d'affaires impliqués dans l'industrie du papier et du carton venus des différents pays riverains de la Méditerranée, et ce dans le cadre de l'initiative du projet ''PAPER-MED''.


Venus de la Tunisie, d'Algérie, de la Syrie, de l'Egypte, de la France, d'Italie, de l'Espagne, les hommes d'affaires et industriels du secteur papetier avaient l'occasion d'organiser des rencontres bilatérales avec leurs homologues marocains pour une possible opportunité de créer des entreprises qui investiront dans le papier et le carton au Nord du Maroc. Le président de la Chambre du commerce, d'industrie et des services de la wilaya de Tétouan, Abdellatif Afailal, a pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux membres des différentes délégations participant à cette rencontre internationale dont le programme «Invest In Med» vise à développer durablement les relations d'affaires, les investissements et les partenariats d'entreprises entre l'Union européenne et les pays du Sud de la Méditerranée.

Un salut tout particulier a été adressé à l'Agence spéciale de la CCI Frosinone (Italie) et à la Confédération générale des entreprises algériennes. M. Afailal devait rappeler l'historique de Tétouan quant à la fabrication du papier et du carton et qui reste une référence de la longue expérience acquise dans ce secteur.
La deuxième partie de cette importante rencontre internationale d'hommes d'affaires a été réservée à la table ronde sous le thème « La qualification des ressources humaines : un enjeu pour la compétitivité des entreprises industrielles». Animée par Alexia Levesque (Codifor France), cette importante table ronde a passé en revue les handicaps et les obstacles, les opportunités et les perspectives des marchés du papier et du carton dans les pays du bassin méditerranéen. C'était aussi une occasion de mettre sous la loupe l'impact des pays méditerranéens quant à l'amélioration de la production, la coopération et le partenariat issus dans le cadre d'échange d'expériences, la collection et le tri des papiers et cartons et leur recyclage pour leur réutilisation.

Le représentant du ministère marocain du Commerce et de l'Industrie a reconnu que la consommation de 8,5 kg par personne/an de ces matières au Maroc reste très faible par rapport à celle des Européens qui consomment plus de 105 kg par personne/an.

Il a fait savoir que plusieurs marchés régionaux restent non encore exploités et certaines sous-branches notamment la fabrication des caisses et plateaux en carton ondulé et les produits en «ouate » de cellulose seraient en expansion dans le cadre du Plan du Maroc vert. L'industrie de la transformation du papier et du carton au Maroc compte 77 entreprises employant 4.500 personnes et qui ont réalisé, au titre de l'année 2.008, un chiffre d'affaires de plus de 9 milliards de dirhams.


‘‘Papelera de Tetuan”
Lors d'un point de presse, les représentants des différentes délégations ont été très touchés quant à l'hospitalité marocaine et à la parfaite organisation des responsables de la CCIS de Tétouan, qui a tout fait pu assurer la grande réussite de cette journée internationale des hommes d'affaires des pays méditerranéens. Aussi, il a été rappelé l'expérience de Tétouan quant à l'essor de l'industrie papetière, sachant que l'Unité industrielle ‘'PAPELERA de TETUAN'' demeure une référence marocaine du secteur. Reste à rappeler qu'après Alger et Tétouan, la troisième rencontre se tiendra à la ville de Lucca (Italie).



Repères

Industrie papetière


- Huit pays ont participé à cette rencontre internationale de l'industrie papetière.

- La consommation de 8,5 kg de papier par personne/an au Maroc reste faible par rapport à à celle enregistrée dans les pays européens (plus de 105 kg par personne/an).

- 77 unités marocaines totalisent un chiffre d'affaires de plus de 9 milliards de dirhams et assurent 4.500 emplois directs.



Par Abdelaziz M'RABET | LE MATIN

http://www.lematin.ma/Actualite/Jour...=112&id=134446
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old June 9th, 2010, 09:28 PM   #29
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,712
Likes (Received): 29

Quote:
Ditema signe sa convention avec a la clé des milliers d emploi

Ditema (Desarrollo Industrial y tecnologico Marruecos SA), qui a investi 6,6 milliards de DH dans une cité intégrée dans la région de Settat, va signer une convention avec l’Etat ce jeudi à Rabat.
Il s’agit d’un ambitieux projet élaboré et promu par un large groupe de PME espagnoles, majoritairement andalouses. Il va permettre la création de 3.200 emplois directs et 20.000 indirects.
eco
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old June 11th, 2010, 12:44 AM   #30
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,712
Likes (Received): 29

Quote:
Signature à Rabat d'une convention pour la réalisation d'une cité industrielle intégrée à Tamdrouste (Settat)

Rabat, 10/06/10- Une convention pour la réalisation d'une cité industrielle intégrée d'une nouvelle génération à la commune rurale Tamdrouste (province de Settat) a été signée, mercredi à Rabat, entre le gouvernement marocain et la société espagnole DITEMA.

Cette convention a été signée lors d'une cérémonie présidée par le premier ministre, M. Abbas El Fassi, en présence des ministres de l'Economie et des finances, M. Salaheddine Mezouar, de l'Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, M. Ahmed Réda Chami et le président-directeur général de la société DITEMA, M. Ramon Arenas-Guerrero.

Ce projet, dont la réalisation nécessitera un investissement de 1,103 milliard dhs, entre dans le cadre de la mise en oeuvre du Pacte national pour l'Emergence industrielle signé le 13 février 2009.

Selon les termes de l'accord, le gouvernement marocain s'engage à faire bénéficier DITEMA des dispositions de l'article 17 prévues par la loi-cadre n° 18-95 formant charte de l'investissement. De même, qu'il s'engage à apporter son appui pour la cession au profit de la société espagnole d'un terrain collectif d'environ 179 hectares sis à Tamdrouste.

De son côté, la société DITEMA s'engage à procéder à l'acquisition de l'assiette foncière du projet, l'élaboration des études, la réalisation des travaux d'aménagement, in site et hors site, ainsi que la promotion, la commercialisation et la gestion de la cité industrielle.

La nouvelle cité industrielle se chargera de plusieurs activités, dont notamment la fabrication et vente de boissons, fabrication de plats préparés, de verre plat et de double vitrage, préfabrication de béton, matériaux de construction, fabrication de produits sanitaires, équipement pour l'hôtellerie et promotion immobilière.

Les travaux démarreront au cours du troisième trimestre 2010 et devront durer 24 mois.

Le premier ministre, M. Abbas El Fassi, a indiqué, dans une allocution à l'occasion, que la signature de cette convention reflète l'intérêt particulier accordé par les gouvernements marocain et espagnol à la promotion de l'investissement, à l'appui des PME et au développement territorial.

La réalisation de la cité industrielle de Tamdrouste constitue l'un des projets structurants qui vise à promouvoir la compétitivité du secteur et permettre à la région de Chaouia Ouardigha de contribuer au processus de développement au Maroc, a ajouté M. El Fassi.

Ce projet, précise le Premier ministre, est le fruit de la coopération avec des hommes d'affaires espagnols qui a aboutit à la réalisation de cet important projet qui sera érigé sur une superficie de 382 ha avec plus d'un milliard de dirhams devant permettre de drainer environ 4 milliards de dirhams d'investissements et créer 3.200 postes de travail.

M. El Fassi a souligné l'engagement du gouvernement à oeuvrer pour que ce projet voit le jour et à assurer les moyens nécessaires à sa réussite en vue de créer un dynamisme économique qui profitera à la région et contribuera fortement au processus de développement économique local.

Pour sa part, M. Réda Chami a relevé que ce projet figure parmi les chantiers structurants que son département réalise en collaboration avec ses partenaires dans le cadre du Pacte national pour l'Emergence industrielle.

En effet, explique le ministre, ce projet présente deux particularités, à savoir la réalisation d'un espace industriel qui répond aux standards internationaux et la valorisation de la position de la région de Chaouia Ouardigha pour lui apporter un rayonnement sur le plan régional et international.
map
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old June 25th, 2010, 12:22 AM   #31
midani
Registered User
 
midani's Avatar
 
Join Date: Jan 2010
Location: LEUVEN/FEZ
Posts: 707
Likes (Received): 3

Quote:
Holcim double sa capacité de production sur Fès

C’EST officiel. La cimenterie d’Holcim-Fès va doubler sa capacité de production. Située dans la localité de Ras El Ma à une quinzaine de kilomètres de la ville, cette unité qui existe depuis 1993 est dotée d’une capacité de production de 600.000 t. Le projet de son extension a été lancé hier. Il coûtera 1,44 milliard de DH d’investissement et nécessitera 18 mois de travaux intenses. De fait, la capacité nouvelle est prévue d’entrer en production au début de l’année 2012. Elle sera portée à 1,2 million de tonnes par an. Ceci afin de contribuer à l’augmentation de la capacité de production d’Holcim Maroc pour atteindre 4,6 millions de tonnes par an. A noter que chacune des unités de Settat et d’Oujda produit annuellement 1,7 million de tonnes de ciment.


L’usine de Fès est réputée être l’une des plus dynamiques du groupe, du moins durant ces quatre dernières années. Sachant que la région Fès-Boulemane a enregistré un taux de croissance de ciment de 7,5% qui s’explique par le dynamisme et le nombre de projets liés à la mise à niveau de la région. Pour Dominique Drouet, président du directoire d’Holcim Maroc, «grâce à ce projet, la société anticipe la croissance de la demande en ciment de la région». Le but étant de doter la ville et sa région d’une autonomie durable en matière de ciment. Ceci, afin d’accompagner efficacement sa dynamique de croissance et l’essor de son secteur du BTP. «En doublant la capacité de cette usine, en modifiant la technologie employée et en installant un précalcinateur, la société va réduire les coûts de production pour qu’ils deviennent corrects», explique le management d’Holcim Maroc. Selon ce dernier, l’objectif est également de pérenniser le site et les emplois. Il faut noter que l’unité de Fès était relativement fragile parce qu’elle n’avait pas la taille critique qui lui permettait d’avoir de bons coûts de production. «Avec l’ajout d’un précalcinateur, on souhaite se mettre à la disposition des industriels de la région et des communautés urbaines pour pouvoir jouer notre rôle de «dépollueur» et de traiter les déchets industriels et ménagers». Ce projet a une particularité puisqu’il comporte deux volets. Une partie industrielle et un composant environnemental. Tout cela est complété par une ceinture verte près de la cimenterie. Cet écosystème devrait contribuer à atténuer les effets des émissions du CO2 dans la ville. Pour le cimentier, il ne fait aucun doute, ce projet est aussi la vitrine de son engagement d’«investisseur socialement responsable». En effet, non seulement l’installation existante présente déjà les conditions requises en matière de protection de l’environnement et de sécurité des personnes et des équipements, mais la conception des nouveaux équipements a intégré les dernières innovations ayant vu le jour dans le domaine de la protection de l’environnement, de la sécurité et du traitement des déchets. Ainsi, la réalisation de ce projet portera la capacité de valorisation actuelle des déchets de 8.000 à 24.000 tonnes grâce aux technologies de traitement des déchets mises en place. Celles-ci permettront d’apporter aux collectivités des solutions éprouvées dans un souci constant de respect de l’environnement. A ce titre, l’adhésion des responsables de la ville de Fès ainsi que des industriels est vivement sollicitée. D’autant plus que l’incinération des déchets industriels et ménagers (non humides) s’inscrit dans un véritable processus de développement durable. Les responsables d’Holcim soulignent, par ailleurs, que la gestion de l’environnement et de la sécurité est assurée par une équipe professionnelle. Cette dernière s’appuie sur des équipements de dépoussiérage et de protection de l’environnement, un appareillage de contrôle des émissions, des équipements de sécurité de l’installation électrique, et la certification ISO 9001 et 14001 de l’usine. La société fait également de la formation continue et de la sensibilisation des collaborateurs, des sous-traitants… son cheval de bataille.

Youness SAAD ALAMI
http://foire2fes.over-blog.com/artic...-52869429.html
midani no está en línea   Reply With Quote
Old June 28th, 2010, 05:06 PM   #32
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,712
Likes (Received): 29

Quote:
7 milliards de DH pour une cité industrielle



· Le projet en phase de concrétisation dans la région de Settat

· Création de 3.500 emplois directs



Jeudi 10 juin 2010. Un jour qui sera désormais inscrit en lettres d’or dans l’histoire du dynamisme économique de la région Chaouia-Ouardigha. Ce jour-là a connu la cérémonie de signature de la convention d’investissement entre le gouvernement et le groupe espagnol Ditema. C’est le Premier ministre, Abbas El Fassi en personne qui a présidé cette cérémonie en présence d’un panel d’hommes d’affaires représentant une centaine d’entreprises espagnoles venues spécialement de Grenade pour assister à cet événement. Ce projet de grande envergure fait partie des 22 plateformes industrielles intégrées de type P2I programmées dans le cadre du Pacte Emergence II signé devant SM Le Roi Mohammed VI.
La convention issue des efforts louables déployés à l’échelle aussi bien des départements ministériels centraux que par les acteurs de la région Chaouia-Ouardigha, traduit la volonté du Maroc de répondre de manière adéquate aux attentes des investisseurs visant la mise en place de ces plateformes d’accueil de nouvelle génération conformes aux standards internationaux.
Rappelons dans ce contexte que le projet initié par le groupe espagnol Ditema, qui est prévu sur une assiette foncière avoisinant les 400 ha, constituée de terrains privés et collectifs, renferme plusieurs composantes, notamment industrielle, d’habitat, de tourisme, de formation et de recherche & développement. Par conséquent, et eu égard aux retombées positives attendues de ce projet sur le plan socio-économique, sa réalisation permettra certainement d’impulser la dynamique enregistrée ces derniers temps par la région Chaouia-Ouardigha dans sa globalité et en particulier dans la ville de Settat et ses environs. Promu par un large groupe de PME, majoritairement andalouses, Login Park Maroc est un ambitieux projet devant mobiliser un grand espace industriel, technologiquement avancé, dans la commune rurale de Tamedrost. Il est conçu comme une grande cité dans laquelle les utilisations industrielles et résidentielles s’intègrent en parfaite harmonie. Il s’agit de concevoir un centre administratif, culturel et social qui serve de référence au reste de la ville. Dans cette partie de développement proposé, se trouvent des installations communes comme le siège social, des salles de réunions, d’organisation d’événements et de conférences, des salles VIP, de presse, un auditorium et une aire d’expositions…
Le projet disposera également d’un centre ambulatoire, d’une pharmacie, d’une garderie et de services sociaux, de zones commerciales, de restaurants, d’hôtels et d’un héliport. Dans la zone commune, seront installés les bâtiments administratifs qui partageront les installations, des laboratoires, des bureaux, instituts et centres de recherche, centre de services aux entreprises et centres technologiques. D’autres espaces seront occupés par les services de contrôle, de maintenance, de sécurité ou de transport. Enfin, il y aura une autre zone destinée à couvrir les besoins de services complémentaires du transport (les stations d’essences et constructions complémentaires). L’activité industrielle qui sera développée dans le parc se divise en autant de secteurs comme les besoins actuels le requièrent. Les sociétés qui ont besoin d’une parcelle de grande superficie seront logées dans la partie appelée «industriel extensif», les petites et moyennes entreprises nécessitant moins de superficie seront regroupées par types d’activité dans la partie « industriel intensif » afin d’obtenir une meilleure localisation et de faciliter les aspects commerciaux.
Le parc abritera également un centre d’incubation des sociétés de création récente et disposera des services fondamentaux nécessaires pour mener à bien une activité sociétaire. L’objectif principal du centre est d’augmenter les possibilités de survie à moyen terme des nouvelles initiatives patronales en diminuant en grande partie les obstacles et barrières d’entrée auxquelles doit faire face la société nouvellement créée.
Pour faciliter les relations professionnelles entre les sociétés incubées dans le centre, ainsi que leur échange d’expérience et de flux d’information, le projet regroupera les initiatives par secteur et activité à l’intérieur du centre. Afin d’adapter les espaces tant au moment de l’entrée de la société dans le centre comme postérieurement, l’incubateur disposera de différentes superficies et offrira l’espace dont chaque initiative aura besoin. Le parc prévoit également l’implantation d’une plateforme logistique et une grande superficie destinée aux sociétés dont l’activité est exclusivement logistique. Le sol «industriel tertiaire» sera aménagé pour accueillir les unités qui fabriquent et vendent directement leurs produits, ainsi que les grandes superficies commerciales ouvertes au public. Aussi, le site abritera dans sa partie centrale les entreprises dédiées à la recherche et au développement industriel et pour traiter en détail le thème écologique, un écoparc sera créé pour être destiné à recevoir tous les thèmes relatifs au recyclage, à la dépuration, au traitement et à la livraison d’énergies.
Le sol appelé «industriel de services» couvrira par secteur les besoins en matière d’hôtellerie, de restauration et autres services en relation avec la logistique. Le parc prévoit l’aménagement des espaces sportifs, d’enseignement, la création d’une série de bandes vertes et une zone résidentielle offrant des bâtiments plurifamiliaux.

--------------------------------------------------------------------------------


Par les chiffres


L’emploi direct qu’il est prévu de créer grâce à la mise en marche du projet est de quelque 3.500 postes de travail. L’emploi indirect peut atteindre quelque 20.000 postes de travail supplémentaires. Quant au chiffre d’affaires annuel global estimé, il sera approximativement de l’ordre de 670 millions euros (soit plus de 7 milliards de DH).
Il faut noter que chacun des associés est engagé à développer un projet patronal lié au futur du parc. La plus grande partie des entreprises ont déjà défini leurs activités, besoins d’espaces et objectifs. En outre, de nombreuses entreprises sont déjà en cours de détermination de leurs schémas financiers pour faire face aux investissements.
l'eco
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old June 29th, 2010, 04:52 PM   #33
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,712
Likes (Received): 29

Quote:
Un site internet dédié au plan Emergence

Le ministre du Commerce et d’Industrie vient de lancer un site trilingue dédié au pacte national pour l’émergence industrielle (www.emergence.gov.ma).

Le site comporte plusieurs informations concernant le contenu du plan Emergence, les métiers mondiaux du Maroc, les programmes dédiés à la compétitivité des PME, la formation, les dispositions destinées à l’amélioration du climat des affaires…
l'eco
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old July 23rd, 2010, 06:55 PM   #34
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,712
Likes (Received): 29

Quote:
Un groupe espagnol d'industrie chimique s'installe au Maroc


Le groupe espagnol ADI, spécialisé dans la distribution des produits chimiques, vient d'ouvrir une filiale à Casablanca, a-t-on appris, vendredi, auprès du groupe.
Le choix a été porté sur le Maroc car il constitue l'un des marchés émergents d'Afrique du Nord, a indiqué Xabier Rigola, directeur des opérations internationales d'ADI dans une déclaration à la MAP, ajoutant que l'ouverture de cette filiale, pour un investissement de 400.000 euros, s'inscrit dans le cadre de la politique d'internationalisation des activités du groupe.

Présent déjà en France et au Portugal, le groupe espagnol, basé Barcelone, vise à réaliser un chiffre d'affaires de trois millions d'euros au Maroc en trois ans, a précisé Rigola.
De son cô té, le directeur général du Groupe ADI, Albert Cardellah, a souligné que les responsables de l'entreprise sont confiants quant au succès de la filiale de Casablanca.

Après plusieurs expériences réussies en France et au Portugal, le groupe compte faire valoir son modèle de gestion au Maroc, a expliqué Cardellah dans un communiqué du groupe parvenu à MAP-Madrid.
L'activité du groupe sera centrée au Maroc, notamment sur les secteurs de la construction, du textile et de la peinture.
map
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old July 26th, 2010, 06:03 AM   #35
Gadiri
Moderator
 
Gadiri's Avatar
 
Join Date: Oct 2009
Location: Paris-Agadir
Posts: 41,835
Likes (Received): 1782

Quote:
Conjoncture industrielle
Éclaircie sur fond de performances mitigées
Après une certaine morosité, une relative éclaircie. Pour les trois prochains mois, les industriels prévoient une amélioration de l'activité.


Publié le : 23.07.2010 | 16h19


Après avoir enregistré une légère hausse au premier trimestre 2010 par rapport au même trimestre de l'année 2009, la production des industries manufacturières enregistrerait une évolution positive, d'après les anticipations des chefs d'entreprises de ce secteur interrogés dans le cadre de l'enquête de conjoncture réalisée par Bank Al-Maghrib. Pour les trois prochains mois, les industriels prévoient une amélioration de l'activité.




Une certaine inflexion serait donc susceptible de s'opérer puisque le mois de juin dernier, bien des pans de la texture industrielle se sont enlisés dans une relative morosité.
D'après les chefs d'entreprise enquêtés, la production industrielle a enregistré une baisse d'un mois à l'autre. En effet, 38% des réponses font ressortir une régression de l'activité, contre 34% signalant un développement, soit un solde négatif de 4%.

En juin, l'activité a baissé uniquement dans les industries chimiques et parachimiques. A court terme, les opérateurs des industries mécaniques et métallurgiques et du textile et cuir prévoient respectivement une baisse et une stagnation de la production, ceux des autres industries anticipant, en revanche un développement de l'activité.

Les ventes globales ont été orientées à la hausse, en liaison avec l'amélioration des ventes locales et des ventes étrangères. «Cette tendance devrait se poursuivre au cours des trois prochains mois, selon les professionnels enquêtés», révèlent les investigations de la Banque Centrale. Les ventes globales ont augmenté dans l'ensemble des branches, essentiellement dans l'agroalimentaire, la chimie et la parachimie. A court terme, les professionnels tablent sur la poursuite de l'amélioration des ventes dans l'ensemble des branches. Pour les textiliens, la tendance serait plutôt à la stabilité des ventes.

Les nouvelles commandes reçues ont augmenté durant le mois de juin dans l'ensemble des branches, particulièrement dans les industries chimiques et parachimiques et les industries électriques et électroniques. Le carnet des commandes est jugé supérieur à la normale. Toutefois, les stocks de produits finis sont considérés importants.

Les résultats de l'enquête indiquent une progression des prix des produits finis d'un mois à l'autre, avec un solde d'opinion de 6%. Pour les trois prochains mois, les industriels prévoient la poursuite de cette tendance avec un solde de 12%. La hausse des prix des produits finis, observée au niveau global, recouvre une augmentation des prix dans l'agroalimentaire et les industries chimiques et parachimiques et un repli dans les autres branches.

A court terme, les textiliens et les opérateurs des industries mécaniques et métallurgiques anticipent une stabilité des prix des produits finis, ceux des industries électriques et électroniques prévoient une baisse, tandis que ceux des autres branches tablent sur une hausse des prix des produits finis. «Pour le prochain trimestre, les industriels des industries mécaniques et métallurgiques anticipent un climat défavorable des affaires».

La faiblesse de la demande, l'accentuation de la concurrence et le renchérissement des intrants devraient constituer les principales entraves au développement de la production. Pourtant et pour le troisième trimestre consécutif, le climat général des affaires aura été considéré globalement bon par des opérateurs sondés par Bank Al-Maghrib.

En effet, 46% des industriels ont estimé bonne l'ambiance, 39% l'ont jugé moyennne et 15% l'ont considéré médiocre, soit un solde d'opinion de 31%. Ce jugement est partagé par les opérateurs dans l'ensemble des branches. Mais tous n'ont pas été logés à la même enseigne, ceux des industries mécaniques et métallurgiques, ont indiqué une situation défavorable du climat des affaires. 92% des entreprises ont estimé que l'approvisionnement a été normal durant le deuxième trimestre 2010, alors que 8% ont éprouvé des difficultés d'approvisionnement, soit un solde d'opinion négatif de 8%. Cette situation a concerné toutes les branches, à l'exception des industries électriques et électroniques. Le niveau des stocks détenus par les entreprises est jugé supérieur à la normale dans l'ensemble, recouvrant un niveau inférieur à la normale dans les industries du textile et du cuir, un niveau normal dans la chimie et para chimie et un niveau supérieur à la normale dans les autres branches.


Hausse du coût unitaire de production
Selon les résultats de l'enquête trimestrielle de la Banque centrale, le coût unitaire de production a augmenté au cours du deuxième trimestre 2010, avec un solde d'opinion de 24%. Cette progression a concerné l'ensemble des branches, particulièrement l'agroalimentaire et les industries électriques et électroniques. Par composante, la hausse des coûts unitaires de production a été tirée par le renchérissement des matières premières non énergétiques avec un solde d'opinion de 35% et dans une moindre mesure, par l'augmentation des coûts salariaux avec un solde de 20%. Au niveau sectoriel, les coûts des matières premières et les coûts salariaux ont constitué les deux principales sources d'augmentation du coût unitaire de production dans toutes les branches, sauf dans le textile et cuir, pour lesquelles, les coûts financiers ont été identifié comme étant le second facteur de hausse des coûts. Les résultats de l'enquête font ressortir que la situation de trésorerie au cours du deuxième trimestre 2010, était normale pour 73% des entreprises et inférieure à la normale pour 26%, soit un solde d'opinion de -26% contre -33% le trimestre précédent.



Repères

Fluctuations


La production industrielle a connu une baisse en juin, due exclusivement au recul de l'activité des industries chimiques et parachimiques.

Les ventes globales ont été dans l'ensemble orientées à la hausse, en liaison avec l'amélioration des ventes locales et étrangères.

Les stocks de produits finis sont estimés supérieurs à leur niveau habituel.

Les commandes globales reçues ont augmenté d'un mois à l'autre

Le niveau actuel des commandes est jugé supérieur à la normale.



Par Abdelali Boukhalef | LE MATIN
http://www.lematin.ma/Actualite/Jour...=113&id=136968
__________________
A must to see : Arabs and Hollywood <<<< =======

A ne pas rater : Les arabes et Hollywood <<<< =======


No te pierdas : Los árabes y Hollywood <<<< =======

Gadiri no está en línea   Reply With Quote
Old July 27th, 2010, 09:26 PM   #36
Tomb Raider
Adventurer
 
Tomb Raider's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Posts: 4,071
Likes (Received): 10

Quote:
Colorado s’offre une nouvelle usine



· La nouvelle unité permettra de doubler la production

· Un investissement de 95 millions de DH

· Le transfert du siège à Dar Bouazza à l’ordre du jour



COLORADO renforce sa capacité de production. Le fabricant de peintures a inauguré une nouvelle usine. Un investissement de 95 millions de DH, qui sera décliné en deux étapes.
La première a déjà duré 12 mois. Située à Dar Bouâzza, la nouvelle unité de production de Colorado s’étend sur 9 hectares. En acquérant ce terrain, l’industriel pourra regrouper toutes ses usines sur un même site. Pourquoi la recherche d’un site a-t-elle pris autant de temps? La réponse se trouve dans un dahir qui remonte à 1914, qui considère les usines de fabrication de peinture comme des établissements classés et qui doivent, par conséquent, obéir à des critères rigoureux. C’est pourquoi les professionnels de la peinture réclament au gouvernement depuis plusieurs années une zone dédiée à leur industrie. «La construction de notre nouvelle usine constitue une opération originale. En effet, Colorado a pu obtenir une dérogation pour pouvoir construire cette usine à Dar Bouâzza. En contrepartie, notre entreprise s’est engagée à respecter un cahier des charges des plus rigoureux», explique Abed Chagar, directeur général adjoint. Mais bien avant cela, Colorado avait pris l’initiative de faire valider son étude d’impact par le comité interministériel.
L’objectif étant d’être aux normes dès le départ, avant même la promulgation d’une loi rendant obligatoire la validation des études d’impact. En contrepartie du visa du comité national, Colorado a donc pris un certain nombre d’engagements d’ordre environnemental. Ainsi, l’entreprise s’est équipée pour recycler en permanence l’eau. Par ailleurs, aucune émanation ni déversement ne sortiront du site de production qui se veut «propre» selon les promoteurs du projet. La construction de cette nouvelle unité permettra à Colorado de tripler sa capacité de production, qui passe de 25.000 tonnes actuellement à 75.000 tonnes. Une production destinée essentiellement au marché local. 150 employés ont été affectés au nouveau site.
La deuxième phase du projet de Colorado porte sur la construction des locaux destinés à accueillir à l’horizon 2012 le siège social de l’entreprise à Dar Bouâzza. Il s’agit en fait d’une composante du deal avec la commune accueillante. En effet, l’autorisation de construire une unité de production était assortie du transfert du siège. Ce qui va générer des recettes fiscales et donc des rentrées pour la collectivité. L’entreprise s’engage également recruter du personnel sur place et à participer à la réfection des routes au niveau du site.
Dans 36 mois, Colorado aura transféré usines, hangars et administration à Dar Bouazza. Au départ, Colorado commercialisait divers types de peinture. Mais une étude stratégique interne a permis au top management de se rendre compte que l’entreprise perdait beaucoup d’argent dans ces créneaux peu rentables. Ainsi, la peinture industrielle représentait 10% du chiffre d’affaires de la firme mais les coûts directs et indirects ainsi que les coûts cachés étaient trop importants. Par conséquent, l’opérateur de la peinture a décidé d’abandonner les départements non fructueux (peinture industrielle et peinture carrosserie) pour se focaliser sur la peinture bâtiment. Un segment dont le chiffre d’affaires dépasse à lui seul celui des autres concurrents, tous créneaux confondus. «C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont fait le succès de notre entreprise jusqu’à fin 2009», déclare Chagar. Une date qui coïncide avec la signature d’un important partenariat commercial avec le numéro 6 mondial de la peinture, l’américain Valspar, officialisé en juin dernier. Un accord qui marque également le retour en force de Colorado sur le créneau de la peinture automobile.

45.000 tonnes



CRÉÉE en 1957, Colorado est entré en Bourse 2006. Année de l’entrée de Fipar Holding dans le capital de l’entreprise à hauteur de 15%. L’entreprise de peinture, qui emploie plus de 500 personnes, a distribué plus de 45.000 tonnes de peinture, s’appuyant sur six agences régionales et un réseau de plus de 2.000 points de vente. De plus, il dispose de plusieurs partenaires étrangers, notamment en Algérie, Mauritanie et Burkina Faso. D’autres débouchés internationaux sont actuellement en cours de prospection.

Hassan EL ARIF
L'Eco
__________________
The Higher are ; The Better They Are ...
Tomb Raider no está en línea   Reply With Quote
Old September 3rd, 2010, 05:27 PM   #37
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,712
Likes (Received): 29

Quote:
Ciment : Vers un rapprochement entre Ciment du Maroc et Ciments de l’Atlas

Ciment du Maroc (Cimar) et Ciments de l’Atlas (Cimat), propriété d’Anas Sefrioui, étudieraient la possibilité d’un rapprochement. Un protocole d’entente aurait même été signé dans ce sens. D’ailleurs, Cimat a réalisé, à l’issue de son Assemblée Générale Extraordinaire, une augmentation de capital à hauteur de 200 millions DH pour le porter à 800 millions DH, peut-on lire sur les ‘‘Echos Quotidien’’. Cette augmentation de capital devrait permettre à Cimat d’activer son rapprochement avec Cimar, en plus de financer une nouvelle usine à Béni Mellal.
revue de btp
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old September 7th, 2010, 02:45 PM   #38
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,712
Likes (Received): 29

Quote:
PARC INDUSTRIEL AIN JOHRA : Constitution d’une SA au capital de M MAD 7,3
Ca traine ce projet de PI depuis 2006...
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Old September 30th, 2010, 06:35 PM   #39
[Prinny Man]
Mah *****h
 
[Prinny Man]'s Avatar
 
Join Date: Feb 2010
Location: Meknès/Tangier
Posts: 10,315
Likes (Received): 93

Quote:
Conjoncture: L'industrie dope la croissance



· Le CA à l’export de l’OCP s’apprécie de 70% à 19 milliards de DH


Les Marocains sont moins inquiets face au chômage et moins pessimistes sur la situation économique. Pour la troisième année de suite, le taux de chômage s’est maintenu sous la barre psychologique des 10% au deuxième semestre, à 8,2%. Mais, c’est 0,2 point de hausse par rapport au deuxième trimestre 2009. En même temps, l’indice des prix à la consommation a maintenu le même rythme de progression que celui enregistré à fin juillet, soit 0,7% en glissement annuel contre un accroissement de 1,4% à fin août 2009.
De manière générale, les données conjoncturelles font état d’un comportement favorable de l’activité économique dans son ensemble. Les trois secteurs de référence affichent une croissance soutenue, confirmant ainsi l’optimisme du gouvernement que reflète dans la dernière note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières.
Les principales activités du secteur primaire confirment ce trend positif, rendu possible grâce à la résilience de l’économie marocaine. La production des céréales au titre de la campagne en cours est estimée à 75 millions de quintaux, en baisse relative de 26,6% par rapport à la campagne exceptionnelle précédente où cette production avait atteint 102 millions de quintaux. Car comparée à la moyenne des cinq dernières avant 2009, la campagne en cours demeure en hausse de près de 22%. Quant aux activités hors primaires, la production et les exportations de phosphates et dérivés, elles affichent également une croissance certaine au terme des sept premiers mois de l’année. La production marchande de phosphate a augmenté de près de 79% par rapport à fin juillet 2009 après une baisse drastique de 48%, une année plus tôt. La production de l’acide phosphorique et des engrais s’est également redressée après un repli respectif de 27,9% et 24,8%. Cette embellie s’est traduite par une forte activité à l’export qui a vu le chiffre d’affaires du phosphatier s’apprécier de 70,2% à 19,1 milliards de DH contre 11,2 milliards à la même période de l’année dernière.
Autre preuve de la bonne santé de notre économie, la production et la consommation d’électricité, qui se sont raffermies à fin août, à 6,3% et 5,7% respectivement. La montée en gamme du rythme de croissance de la production, qui était de 2,7% à fin août 2009, s’explique par le raffermissement de la production d’origine hydraulique, de 16,8%, de l’énergie thermique, de 32,8% et de celle produite par le parc éolien, de 132,3%. Performance lisible sur le tableau des importations d’électricité d’Algérie et d’Espagne et de la production concessionnelle. Le seul bémol à ce trend positif est à mettre à l’actif du secteur des BTP où on note une légère baisse des ventes de ciment de 0,2% à fin août.
La production des industries manufacturières, elle, a enregistré une légère croissance en glissement annuel de 0,8% au premier semestre de l’année.
Les activités du secteur tertiaire, notamment les indicateurs des activités tourisme, ont maintenu leur évolution positive entamée depuis le quatrième trimestre 2009, marquant ainsi une nette sortie de crie du secteur. Les arrivées de touristes, les nuitées et les recettes voyages se sont raffermies, en glissement annuel, de 10,4%, 11,9% et 6,9% respectivement. Il en est de même pour les trois segments du secteur des télécoms qui se sont bien comportés au terme du premier semestre.

B.T.
leco
[Prinny Man] no está en línea   Reply With Quote
Old October 27th, 2010, 03:37 PM   #40
Slaoui
BANNED
 
Join Date: Jan 2008
Location: Paris
Posts: 7,712
Likes (Received): 29

Quote:
ALUMINIUM DU MAROC / ALIBERICO : Création prochaine d’une joint venture baptisée ALUCOIL
Bonne nouvelle, il nous faut l'expertise et le savoir faire étranger pour nous developper !
Slaoui no está en línea   Reply With Quote
Reply

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 03:45 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu