search the site
 daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > European Forums > Forum Gratte-ciel Français > Actualité des villes > Paris - Ile de France



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools Rating: Thread Rating: 1 votes, 5.00 average.
Old March 17th, 2007, 04:21 PM   #1
Good
Registered User
 
Join Date: Jun 2006
Location: Varsovie
Posts: 1,460
Likes (Received): 545

Saclay - Développement économique et urbain

Une série d'articles de la Tribune (site Internet payant) sur le plateau de Saclay et l'OIN afférente:

Quote:
Saclay se rêve un destin de Silicon Valley
Une opération d'intérêt national a été décidée sur le vaste territoire allant de Massy, Palaiseau, Saclay à Versailles et Saint-Quentin-en-Yvelines. Le but est de faire émerger le plus important pôle d'innovation en Europe, avec la création de 40.000 emplois liés aux technologies de pointe.

Érodrome de Toussus-le-Noble, hangar 238. L'adresse de la mission de préfiguration de l'opération d'intérêt national (OIN) de Massy, Palaiseau, Saclay, Versailles, Saint-Quentin-en-Yvelines manque un peu de prestige. Surtout en regard de l'ambition de cette OIN qui n'est rien de moins que la création, sur ce territoire situé au sud-ouest de Paris, du plus important pôle scientifique en Europe. Un technopôle implanté sur 360 km2, fédérant innovation, recherche et industrie, qui sera capable de rivaliser avec les grands sites scientifiques mondiaux tout en tirant vers le haut l'activité économique de la région...

" Toussus-le-Noble est un lieu symbolique de notre projet car il est à cheval sur les deux départements de l'Essonne et des Yvelines ", affirme Jean-Pierre Dufay. De ses bureaux, le directeur de la mission de préfiguration surplombe une petite flotte d'avions d'affaires. Une invitation à prendre de la hauteur pour mieux mesurer les forces et les faiblesses du secteur. Le périmètre de l'OIN s'étend entre les autoroutes A12, à l'ouest, et A6, au sud, avec, en son coeur, l'immense tache verte du plateau de Saclay, espace de quelque 2.500 hectares miraculeusement préservé de l'urbanisation. Le territoire, qui compte 16,2 % des emplois de haute technologie et 20 % de la recherche publique de la région Île-de-France, rassemble un nombre impressionnant de grandes écoles (Polytechnique, Supélec, HEC, Institut d'optique, etc.), d'établissements du secteur public (CEA Saclay, Synchrotron Soleil, CNRS, Inra, etc.) et de centres de recherche privés (Vitapôle du groupe Danone, Technocentre de Renault, etc.). " Il existe toutes les ressources pour faire un bon cluster ", assure Maurice Klein, directeur du pôle de compétitivité System@tic.

UN " ECOSYSTEME "

Les barrières entre enseignement supérieur, recherche et industrie commencent à tomber. Un " écosystème " reposant sur ces trois piliers se met progressivement en place, au travers notamment des pôles de compétitivité System@tic, Medicen Santé et Mov'eo (sur les transports de demain). Ils s'ajoutent à deux réseaux thématiques de recherche avancées (RTRA). Digiteo Labs s'intéresse aux logiciels, aux systèmes embarqués et à l'intelligence virtuelle. Le Triangle de la physique se penche sur les ordinateurs quantiques, les nanosciences et les lasers. Le CEA, très actif dans ces deux RTRA, est également la cheville ouvrière de NeuroSpin, une plate-forme dédiée à l'exploration du cerveau par la résonance magnétique nucléaire.

Le scénario proposé par Jean-Pierre Dufay et son équipe prévoit la création de 3.300 emplois par an sur trente ans, soit plus de 100.000 au total, dont 40.000 liés aux technologies de pointe. En matière d'urbanisme, il apparaît nécessaire de construire 2.600 logements par an pour loger les nouveaux actifs, en plus des 2.400 nécessaires au maintien de la population. Les réserves foncières nécessaires pour atteindre ces objectifs sont importantes : l'État possède à lui seul environ 5.600 hectares.

UNE CONCURRENCE MONDIALE

L'intervention de l'État paraît opportune, ce territoire, faute de consensus local, ayant toujours pâti de l'absence de vision stratégique. " Aujourd'hui, ce qui a changé, explique Maurice Klein, c'est qu'il se dégage un sentiment d'urgence qui fait que les gens sont prêts à se mettre à travailler ensemble. " La concurrence ne laisse pas d'autre choix, selon le directeur du CEA Saclay, Yves Caristan. " Désormais, la concurrence est mondiale dans le domaine de la recherche. Elle est le fait non seulement des grands États développés, mais aussi des puissances émergentes comme la Chine et l'Inde, explique-t-il. Nous devons nous battre, comme les industriels, pour attirer les cerveaux et les financements qui vont avec. "

François Lamy, député-maire (PS) de Palaiseau et président de la communauté d'agglomération du plateau de Saclay, se félicite du retour de l'État " qui impulse, qui anime, qui coordonne et qui éventuellement fournit des moyens financiers ". Les élus concernés par l'OIN se sont, toutefois, prononcés contre la création d'un établissement public d'aménagement, lui préférant, pour l'instant, un groupement d'intérêt public en cours de constitution. Cette gouvernance très ouverte devra veiller à ce que la valorisation des potentiels du territoire respecte les espaces naturels et le cadre de vie existants. Un enjeu important sur le plateau de Saclay, que François Lamy imagine déjà comme " un mélange de campus scientifique et de territoire de développement durable ".

Un concours international d'idées d'urbanisme et de développement durable a été lancé fin janvier. L'objectif est de recueillir les meilleures idées en termes de développement économique et scientifique - comment attirer efficacement des start-up et des laboratoires ? -, de mise en valeur du patrimoine et des ressources naturelles - comment éviter l'étalement urbain ? -, d'environnement et de développement durable - comment assurer une bonne maîtrise de l'énergie ? - et d'image et de lisibilité internationale. La communauté d'agglomération du plateau de Saclay a fait annexer au dossier du concours une carte définissant les zones réservées aux activités agricoles (2.100 hectares) et celles dédiées à l'urbanisation (environ 300 hectares), presque toutes concentrées au sud du plateau.

Jean-Pierre Dufay et son équipe vont devoir relever d'importants défis. Les parcs scientifiques sont en nombre insuffisant, tout comme les pépinières d'entreprises. Le déficit est criant en ce qui concerne les pépinières pouvant héberger des activités de recherche. Les partenaires de System@tic étudient la réalisation d'un réseau à ultra-haut débit (40 Gbits/s). Ils souhaitent la construction d'un lieu facilitant les échanges et doté d'un centre de conférences, ainsi que de plates-formes technologiques permettant de développer des projets de R&D. La communauté scientifique est également en attente de sites d'hébergement temporaire. " On ne peut plus dissocier le chercheur de son laboratoire et de son environnement ", estime Yves Caristan, dont l'établissement accueille chaque année 1.200 chercheurs de passage. " Faute de structures existantes, j'ai dû construire une maison d'hôtes sur mon site ", déplore Denis Raoux, directeur de Soleil.

AMELIORER LA DESSERTE

Autre préoccupation majeure : la desserte du territoire. Tout le monde s'accorde à dénoncer les problèmes de communication symbolisés par les embarras de la circulation autour du rond-point du Christ de Saclay. L'idée d'une voie de type autoroutier orientée est-ouest et traversant le plateau (A126) sommeille dans les cartons. Les élus y sont fermement opposés, lui préférant un transport en commun en site propre (TCSP). Un tronçon ouvert aux bus est déjà en service entre Saint-Quentin-en-Yvelines et Magny-les-Hameaux. La construction d'un autre vient de débuter pour relier la gare de Massy-Palaiseau à Polytechnique. Ce TCSP " léger " pourrait, selon les besoins, évoluer vers un équipement plus lourd du type tramway. Reste à trouver un nom à ce pôle scientifique qui, à l'instar de la Silicon Valley, du MIT de Boston ou du parc scientifique Kista à Stockholm, facilite sa reconnaissance dans le monde entier.

Objectif Seine-Amont
Entre l'aéroport d'Orly et le boulevard périphérique, le périmètre de l'opération d'intérêt national (OIN) Orly-Rungis-Seine-Amont encadre les derniers kilomètres de la Seine avant son entrée dans Paris. La création d'un établissement public d'aménagement est imminente. L'objectif est de faciliter la rénovation du tissu économique, mité par de nombreuses friches industrielles, et de développer l'habitat dans un souci de diversité et de mixité. " Il s'agit de maintenir à 1 le taux d'emploi. Ce qui représente la création de 1.000 emplois par an. La construction annuelle de logements serait doublée, passant de 1.500 à 3.000 ", précise Jacques Touchefeu, directeur de la mission de préfiguration de l'OIN. Située dans le prolongement du nouveau quartier Paris Rive Gauche, Seine-Amont recèle un gros potentiel foncier. Elle peut compter sur des filières spécialisées dans les éco-industries (assainissement, eau, traitement des déchets). La difficulté consistera à recomposer la trame d'un territoire marqué par de grandes infrastructures (MIN de Rungis, aéroport d'Orly, emprises ferroviaires, etc.), des traversées peu nombreuses de la Seine et des déplacements difficiles.
P. D.

PATRICK DÉSAVIE

Un pôle expérimental
L'avenir du plateau doit être un mélange de deux choses. C'est d'abord un vaste campus scientifique, mais en même temps un territoire de développement durable. L'enjeu majeur, c'est d'arriver à un développement équilibré du pôle scientifique dans un environnement non seulement de qualité mais aussi quasiment expérimental. Nous avons d'un côté l'excellence scientifique et de l'autre des entreprises déjà implantées sur le plateau ou qui souhaitent s'y installer. Nous avons l'équivalent d'autres campus connus dans le monde, mais nous ne devons pas nous identifier à eux. Au contraire, nous devons faire quelque chose de spécifique, d'exceptionnel dans les domaines du transport, de l'énergie, de l'hydraulique, de l'architecture, etc. Dans l'opération d'intérêt national, chacun a sa place. Je me félicite du retour de l'État qui impulse, anime, coordonne et, éventuellement, fournit des moyens financiers. En revanche, ce qui porte sur le développement et l'aménagement maîtrisé du plateau est plutôt du ressort des élus.
FRANÇOIS LAMY, DÉPUTÉ-MAIRE (PS) DE PALAISEAU

Des actions pilotes
La mission de préfiguration de l'opération d'intérêt national (OIN) a pour vocation de mettre en place une ingénierie pour faire aboutir une stratégie globale d'aménagement sur ce grand territoire qui a, jusqu'à présent, pâti de n'être pas traité à la bonne échelle. Toutefois, il ne s'agit pas seulement de réussir à mener à bien un projet d'urbanisme, mais aussi de promouvoir ce territoire pour lui donner une image, une visibilité internationale. La mission doit accompagner le démarrage de l'OIN pendant deux ans tout en lançant quelques actions pilotes portant, entre autres, sur la mobilisation de la communauté scientifique et la politique foncière. Je suis un ensemblier en même temps qu'un conciliateur. Je coordonne la constitution d'une gouvernance. Ce qui va se traduire par la création d'un groupement d'intérêt public. J'affiche l'ambition à travers la démarche du concours d'idées que nous venons de lancer. Enfin, je mets en place la concertation entre les acteurs de la gouvernance et les populations.
JEAN-PIERRE DUFAY, DIRECTEUR DE LA MISSION DE PRÉFIGURATION DE L'OIN

La recherche est capitale
La recherche est capitale pour nos sociétés. Le défi qui se présente à nous, acteurs de la recherche, c'est de nous positionner pour que ce territoire soit un des grands pôles d'excellence mondiaux à l'horizon de dix à quinze ans. C'est d'abord par la qualité de ses laboratoires, par la pertinence de ses orientations de recherche que le CEA peut être un des acteurs dynamiques du développement de ce territoire. Le CEA Saclay est investi dans de nombreux domaines de recherche : l'énergie, l'étude des climats, les nanosciences, la physique fondamentale, les sciences de la vie. Le centre accueille depuis peu le siège social du CEA, dont il est un des maillons forts. Le CEA a également la capacité de faire le lien entre une recherche très en amont et des start-up ou des PME. Il peut, par son savoir-faire dans le soutien et l'accompagnement de projets, favoriser les écosystèmes entre recherche publique et privée. Nous enregistrons de belles réussites en la matière, mais c'est un secteur qui doit être très largement développé.
YVES CARISTAN, DIRECTEUR DU CEA DE SACLAY

Un bon cluster
J'ai une vision optimiste de l'avenir du territoire au regard de ses atouts. Il existe une concentration de centres de recherche, d'établissements d'enseignement supérieur et d'industries de haute technologie constituant les ingrédients d'un bon cluster. En deuxième lieu, le rapprochement entre ces acteurs - qui n'était pas de pratique courante il y a peu - se développe, notamment à travers les pôles de compétitivité. Je note, également, l'émergence d'une véritable ambition politique et stratégique partagée et la perspective de voir injecter des crédits permettant de réaliser des infrastructures encore manquantes mais indispensables. Le pôle System@tic a la volonté de faire collaborer recherche, enseignement et industrie au service de l'innovation dans le domaine des systèmes complexes reposant sur le logiciel, l'optique et l'électronique. Nous souhaitons aussi obtenir une place raisonnable au sein de la gouvernance pour y représenter l'économie de l'innovation et ceux qui l'incarnent.
MAURICE KLEIN, DIRECTEUR DU PÔLE SYSTEM@TIC
Good no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
Old May 19th, 2007, 11:30 PM   #2
rodn4y
Registered User
 
Join Date: Feb 2007
Location: Paris/ Montpellier
Posts: 222
Likes (Received): 0

c'est du delire, je bosse dans la recherche, si on m'envoyait là bas trop longtemps je me tirerais ailleurs... le plateau de Saclay ....
rodn4y no está en línea   Reply With Quote
Old May 22nd, 2007, 11:23 AM   #3
Grygry
Grygry
 
Grygry's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Posts: 3,176
Likes (Received): 30

Quote:
Originally Posted by rodn4y View Post
c'est du delire, je bosse dans la recherche, si on m'envoyait là bas trop longtemps je me tirerais ailleurs... le plateau de Saclay ....
Exactement!
D'ailleurs bon nombre de chercheurs sont de jeunes thésards qui ont mieux à faire qu'à s'exiler sur un plateau aussi inhospitalier. Car Saclay en TC, c'est le bout du monde... autant se retirer dans une abbaye!!!
Grygry no está en línea   Reply With Quote
Old May 22nd, 2007, 11:29 AM   #4
Cyril
Particle XLR8R
 
Cyril's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 17,345
Likes (Received): 3474

Il mettront un gros centre commercial, une poste, des service, un centre aquatique etc..et tout le monde sera content. Il faudrait qu'une branche du RER B déserve ce plateau par contre en effet. Bref ça ressemblera ni plus ni moins à SQY..
__________________
J'en ai marre de lire "Les riverains sont inquiets..."
Cyril no está en línea   Reply With Quote
Old May 22nd, 2007, 12:02 PM   #5
Minato ku
Moderator
 
Minato ku's Avatar
 
Join Date: Aug 2005
Location: Paris, Montrouge
Posts: 16,449

Non le RER F.
__________________
すみません !
J’aime Paris et je veux des tours !
Minato ku no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 11:02 AM   #6
Grygry
Grygry
 
Grygry's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Posts: 3,176
Likes (Received): 30

Quote:
Originally Posted by Cyril View Post
Il mettront un gros centre commercial, une poste, des service, un centre aquatique etc..et tout le monde sera content. Il faudrait qu'une branche du RER B déserve ce plateau par contre en effet. Bref ça ressemblera ni plus ni moins à SQY..
Même les étudiants? Faut pas croire qu'on peut faire venir n'importe qui n'omporte où.
Si je prends le cas des INSA (5 écoles d'ingé dans 5 campus :Toulouse, Lyon Strasbourg Renne Rouen) le niveau académique des campus dépend de l'attractivité de villes : Toulouse, bien que plus petit, est 1er. Le reste suit dans un ordre logique.

Donc si on veut ressembler "l'élite des chercheurs" faudra trouver mieux que SQY. Concernant Saclay ne me demande pas pourquoi la moitié des profs de l'X habitent dans Paris intra muros, à + de 50 min de l'école.
Grygry no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 12:05 PM   #7
eklips
Registered User
 
eklips's Avatar
 
Join Date: Mar 2005
Posts: 7,390
Likes (Received): 4104

C'est des énormes snobs aussi.
eklips no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 02:43 PM   #8
Good
Registered User
 
Join Date: Jun 2006
Location: Varsovie
Posts: 1,460
Likes (Received): 545

Je ne suis pas d'accord avec toi Grygry. J'ai fréquenté Saclay comme étudiant sur le campus, et c'est vrai qu'on a plus envie de le fuir que d'y rester. Mais à mon avis ce n'est pas l'opinion majoritaire des chercheurs.

Beaucoup sont très contents de pouvoir élever leurs enfants dans les communes vertes et paisibles d'Orsay, Palaiseau, Gif (où se trouve le plus gros centre CNRS), à deux pas de leurs labos, plutôt que de subir 50 mn de RER dans le mauvais sens, (le sens bondé quoi) vers le Quartier Latin. La Vallée de la Chevreuse est remplie de familles de scientifiques très heureuses de leur cadre bucolique (et très résidenciel, c'est sûr) à proximité de leur lieu de travail.

Certes les thésards et les jeunes chercheurs habitent presque tous dans l'intra-muros mais le trajet en RER vers Lozère ou Orsay est bien accepté vu qu'il y a toujours de la place pour s'asseoir, que le RER B fonctionne bien dans cette section, et que ça ne dérange pas d'avoir du transport en commun quand on est en jeune. En tous cas c'est ce que me disent mes amis thésards à l'X ou au CNRS. En plus à l'X il y a tout un tas d'installations sportives que les chercheurs semblent apprécier d'avoir à disposition.

De toutes façons les campus scientifiques avec grosses installations et chambres d'étudiants pour tous ne peuvent pas être dans les centres urbains. C'est la même chose en Californie: San Francisco pour les jeunes PhD qui prennent le Caltrain tous les jours, et les ennuyeuses et banlieusardes Palo Alto, Montain View, etc pour les labos, les chercheurs confirmés et leurs familles. Idem à Boston. Et à mon avis les labos lyonnais et toulousains ne sont pas place Bellecour ou place du Capitole.
On ne va pas construire un cyclotron dans le 5ème, ni même en première couronne .
Good no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 02:50 PM   #9
Cyril
Particle XLR8R
 
Cyril's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 17,345
Likes (Received): 3474

Quote:
Originally Posted by Grygry View Post
Exactement!
D'ailleurs bon nombre de chercheurs sont de jeunes thésards qui ont mieux à faire qu'à s'exiler sur un plateau aussi inhospitalier. Car Saclay en TC, c'est le bout du monde... autant se retirer dans une abbaye!!!
Oui il y a justement celle de Port-Royal pas loin..ça tombe bien
__________________
J'en ai marre de lire "Les riverains sont inquiets..."
Cyril no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 06:14 PM   #10
brisavoine
BANNED
 
Join Date: Mar 2006
Location: desconocida
Posts: 18,053
Likes (Received): 2338

Quote:
Originally Posted by Good View Post
J'ai fréquenté Saclay comme étudiant sur le campus
Le campus ? Quel campus ? Il y a beaucoup d'écoles différentes là-bas.
Quote:
Originally Posted by Good View Post
C'est la même chose en Californie: San Francisco pour les jeunes PhD qui prennent le Caltrain tous les jours, et les ennuyeuses et banlieusardes Palo Alto, Montain View, etc pour les labos, les chercheurs confirmés et leurs familles.
Palo Alto et Mountain View ne sont en rien ennuyeuses et "banlieusardes". Ce sont au contraire des endroits très recherchés, en particulier Palo Alto où en 2001 le prix médian des maisons était de 1 million de dollars, contre seulement 500.000 dollars à San Francisco même. Et moi qui ai vécu là-bas je n'ai connu en tout et pour tout qu'un seul PhD qui vivait à SF et se tapait les 45 min. à une heure de voiture tous les jours pour aller au campus dans la Silicon Valley. Tous les autres PhD vivaient du côté de Palo Alto, où on peut louer à plusieurs des maisons avec piscine sous le soleil de la Silicon Valley, ce qui est tout de même mieux qu'un petit appart dans le brouillard fréquent de San Francisco. Sans parler de la criminalité à San Francisco contre quasiment jamais de meurtres à Palo Alto.

Enfin bref, pour en revenir au sujet, il faudrait un peu penser en terme prospectif plutôt que de regarder uniquement dans le rétroviseur. Jusqu'ici le plateau de Saclay a été sous-développé et est plutôt mort, mais je ne vois pas ce qui empêche la France d'y créer un des plus beaux et des plus animés campus au monde si on s'en donne les moyens. Si on créait un vaste campus de 20.000 étudiants à l'entrée du village de Saclay, regroupant toutes les grandes écoles et universités du plateau, avec bâtiments de qualité, RER jusqu'à Paris intra-muros, bars et boites de nuit dans le village de Saclay, clusters de start-up sur tout le plateau en symbiose avec le campus universitaire, quartier résidentiels de qualité pour les étudiants, chercheurs, et cadres de ces start-up, on pourrait sûrement en faire un truc rivalisant avec Palo Alto/Stanford ou Oxford. Tout est question de moyen et de volonté. En tout cas il y a l'espace et les terrains bon marché.
brisavoine no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 06:25 PM   #11
bnmaddict
Registered User
 
bnmaddict's Avatar
 
Join Date: Jan 2005
Location: PARIS 11
Posts: 1,618
Likes (Received): 19

Quote:
Originally Posted by brisavoine View Post
Palo Alto et Mountain View ne sont en rien ennuyeuses et "banlieusardes". Ce sont au contraire des endroits très recherchés, en particulier Palo Alto où en 2001 le prix médian des maisons était de 1 million de dollars, contre seulement 500.000 dollars à San Francisco même. Et moi qui ai vécu là-bas je n'ai connu en tout et pour tout qu'un seul PhD qui vivait à SF et se tapait les 45 min. à une heure de voiture tous les jours pour aller au campus dans la Silicon Valley. Tous les autres PhD vivaient du côté de Palo Alto, où on peut louer à plusieurs des maisons avec piscine sous le soleil de la Silicon Valley, ce qui est tout de même mieux qu'un petit appart dans le brouillard fréquent de San Francisco. Sans parler de la criminalité à San Francisco contre quasiment jamais de meurtres à Palo Alto.


Ma soeur habite à SF et travaille en post-doc dans les labos de Schering Plough à Palo Alto (juste à côté de Stanford sur la California Avenue). La PLUPART de ses collègues vivent à SF parce que Palo Alto, c'est le TROU DU CUL DU MONDE... Il y a rien à part le mall de Stanford et les quelques petits restos au bout de California avenue et de l'autre côté de la voie de CalTrain. Donc oui, Palo Alto est une ville ennuyeuse et banlieusarde, même si tu peux y trouver tout plein de maisons avec piscines...
bnmaddict no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 06:48 PM   #12
Good
Registered User
 
Join Date: Jun 2006
Location: Varsovie
Posts: 1,460
Likes (Received): 545

@Brisavoine: je parle du campus de l'école qu'on désigne familièrement par une lettre utilisée aussi pour l'industrie pornographique. C'est assez clair?

J'ai aussi vécu à Palo Alto (quelques mois seulement certes). C'était LA MORT. Le soir je visionnais les films de la fantastique vidéothèque de Stanford qui recèle les plus incroyables raretés cinématographiques, ou j'allais prendre une glace après un film dans l'énorme multiplexe popcorné de Montain View. Mes vendredi et samedi soirs à SF, à North Beach et Mission notamment, étaient autrement plus animés et festifs...
Le week-end les rues sont vides, les gens se déplacent en voiture exclusivement. Le centre-ville de Palo Alto ressemble à du Disneyland.
C'est sympa le soleil pour lire sur le campus en journée, mais quand le soir arrive on s'en fiche un peu. Je connaissais des tas de PhD qui habitaient à SF et faisaient le trajet. Donc j'insiste, Palo Alto est bien ennuyeuse.

Cela dit, je suis d'accord avec toi que créer un vaste campus sur Saclay est une très bonne idée, de toutes façons ce genre de localisation est inévitable pour un campus scientifique. Et le RER met le Quartier Latin à 30 mn donc c'est pas si grave. D'ailleurs des travaux ont déjà commencé et ont amélioré le campus depuis que j'en suis parti: nouveaux logements étudiants beaucoup plus modernes et confortables, centre de recherche de Danone et Thalès, nouveaux amphis, l'ENSTA en train de déménager, Sup'Optique déjà sur place . Donc Saclay c'est déjà plus ou moins parti (doucement certes).
Good no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 07:01 PM   #13
Good
Registered User
 
Join Date: Jun 2006
Location: Varsovie
Posts: 1,460
Likes (Received): 545

Allez, un lien vers le site du concours d'urbanisme lancé il y a quelques mois: http://www.oin-h238.fr/fr/index.php
D'après des sources internes, ils ont reçu beaucoup de propositions, y compris de l'étranger. Ils devraient délibérer en été pour une annonce des résultats à la rentrée. Cela dit c'est surtout un concours d'idée qui vise à faire avancer la discussion avec les collectivités locales.
Good no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 07:36 PM   #14
brisavoine
BANNED
 
Join Date: Mar 2006
Location: desconocida
Posts: 18,053
Likes (Received): 2338

Quote:
Originally Posted by bnmaddict View Post


Ma soeur habite à SF et travaille en post-doc dans les labos de Schering Plough à Palo Alto (juste à côté de Stanford sur la California Avenue). La PLUPART de ses collègues vivent à SF parce que Palo Alto, c'est le TROU DU CUL DU MONDE... Il y a rien à part le mall de Stanford et les quelques petits restos au bout de California avenue et de l'autre côté de la voie de CalTrain. Donc oui, Palo Alto est une ville ennuyeuse et banlieusarde, même si tu peux y trouver tout plein de maisons avec piscines...
Le sujet étant Saclay, je pense qu'on va vite lasser les gens. Mais je veux juste dire que je suis en complet désaccord avec ce que tu viens d'écrire. Je pense que pour parler d'un endroit il faut y avoir vécu un certain nombre d'années mon cher, ce qui n'a pas l'air d'être ton cas. California Avenue n'est pas le centre ville de Palo Alto !! Il s'agit d'un centre secondaire (où se trouvent d'ailleurs certains de mes magasins préférés comme l'excellente brasserie française Café Brioche ou le magasin bio Country Sun). Le vrai centre ville de Palo Alto c'est University Avenue (à 2 km de California Avenue), qui est toujours très animé, avec ses bâtiments de style colonial espagnol, ses nombreux restos, la poste, la librairie Borders avec son patio de style colonial qui est ouverte tous les soir jusqu'à 23h. (et où les gens jouent aux dominos à la fraiche dans le patio le soir), les boutiques de téléphones mobiles, de fringues, etc. Je ne connais aucun centre ville de banlieue parisienne qui soit aussi animé que Palo Alto. Sans compter qu'à Palo Alto il y a le siège de multinationales très connues comme Hewlett Packard. Et puis à côté de Palo Alto il y a le charmant centre ville de Los Altos, toujours très animé, l'immense centre commercial de San Antonio avec son magasin de fruits et légumes en plein air, le centre ville de Menlo Park avec son Trader Joe's, etc., etc., la liste est longue. Et j'allais oublier Foothills Park situé dans la montagne au dessus de la ville, des hectares de sentiers parmi les pins et les séquoias géants, réservé exclusivement aux résidents de Palo Alto pouvant justifier de leur adresse (accès gratuit). Et bien sûr sans parler du campus de Stanford lui même, avec ses 17 000 étudiants de tous les pays du monde, ses activités, ses concerts, ses musées, etc.

Honnêtement je pense pas que tu sais de quoi tu parles (c'est pas en faisant les 200 mètres qui séparent la gare de California Avenue du bureau de ta soeur que tu peux te rendre compte de ce qui existe dans les 10 km. à la ronde!), et je suis sidéré de ces jugements à l'emporte pièce sur un endroit qu'on ne connait pas ou très mal apparemment.

Quant à ta soeur et à ses collègues de bureaux, tu admettras que statistiquement l'échantillon est bien trop petit pour en tirer une indication valable. Je préfère les statistiques de l'université de Stanford qui montrent que quasiment tous les étudiants, chercheurs et professeurs de l'université vivent dans un rayon de 10 km. de l'université (San Francisco est à 50 km). Et si tous les ingénieurs et cadres de la Silicon Valley habitaient à San Francisco comme ta soeur, alors on peut se demander comment se fait-il qu'il n'y ait que 740.000 habitants à SF contre 1.730.000 dans la Silicon Valley (population en fort accroissement alors que SF stagne et vient de se faire doubler par San Jose, chef lieu de la Silicon Valley, qui est maintenant la ville la plus peuplée de la Baie de San Francisco).
brisavoine no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 07:41 PM   #15
bnmaddict
Registered User
 
bnmaddict's Avatar
 
Join Date: Jan 2005
Location: PARIS 11
Posts: 1,618
Likes (Received): 19

Quote:
Originally Posted by Good View Post
@Brisavoine: je parle du campus de l'école qu'on désigne familièrement par une lettre utilisée aussi pour l'industrie pornographique. C'est assez clair?

J'ai aussi vécu à Palo Alto (quelques mois seulement certes). C'était LA MORT. Le soir je visionnais les films de la fantastique vidéothèque de Stanford qui recèle les plus incroyables raretés cinématographiques, ou j'allais prendre une glace après un film dans l'énorme multiplexe popcorné de Montain View. Mes vendredi et samedi soirs à SF, à North Beach et Mission notamment, étaient autrement plus animés et festifs...
Le week-end les rues sont vides, les gens se déplacent en voiture exclusivement. Le centre-ville de Palo Alto ressemble à du Disneyland.
C'est sympa le soleil pour lire sur le campus en journée, mais quand le soir arrive on s'en fiche un peu. Je connaissais des tas de PhD qui habitaient à SF et faisaient le trajet. Donc j'insiste, Palo Alto est bien ennuyeuse.
Voilà qui confirme ce que je disais.
bnmaddict no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 09:46 PM   #16
brisavoine
BANNED
 
Join Date: Mar 2006
Location: desconocida
Posts: 18,053
Likes (Received): 2338

Quote:
Originally Posted by bnmaddict View Post
Voilà qui confirme ce que je disais.
Beauty is in the eyes of the beholder. Si ce que vous cherchez c'est le mode de vie qu'on peut avoir au centre de Paris ou de Londres, c'est sûr que vous ne l'aurez pas à Palo Alto. Mais c'est quand même curieux d'aller vivre en Californie en cherchant à retrouver le mode de vie de Paris ou Londres, ce qui est le cas de certains thésards ou ingénieurs européens qui apparemment se trompent d'endroit. C'est tout ce que je dirai.

Sinon, Saclay.
brisavoine no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 10:43 PM   #17
bnmaddict
Registered User
 
bnmaddict's Avatar
 
Join Date: Jan 2005
Location: PARIS 11
Posts: 1,618
Likes (Received): 19

Tout à fait d'accord! Mais pour ces ingés et thésards, vivre à San Francisco et travailler dans la baie est un bon compromis!
bnmaddict no está en línea   Reply With Quote
Old May 24th, 2007, 10:53 PM   #18
Grygry
Grygry
 
Grygry's Avatar
 
Join Date: Nov 2004
Posts: 3,176
Likes (Received): 30

Thumbs down

Quote:
Originally Posted by Good View Post
C'est la même chose en Californie: San Francisco pour les jeunes PhD qui prennent le Caltrain tous les jours, et les ennuyeuses et banlieusardes Palo Alto, Montain View, etc pour les labos, les chercheurs confirmés et leurs familles. Idem à Boston. Et à mon avis les labos lyonnais et toulousains ne sont pas place Bellecour ou place du Capitole.
On ne va pas construire un cyclotron dans le 5ème, ni même en première couronne .
UCLA est en centre ville à Santa Monica
UCSD est un peu au nord de San Diego mais c'est pas la mer à boire
Berkeley est en pleine ville
MIT est en pleine ville
Harvard est en pleine ville
University of Chiago est en pleine ville
Northwestern est au nord de chicago, mais en ville
Columbia et NYU sont à Manhattan.
University of Michigan est en ville (universitaire certes, mais ville)
... tu disais donc ???

D'une part je vois pas ce que le cyclotron à à faire là dedans vu que l'immense majorité des chercheurs ont de petits dispositifs expérimentaux... et que peu d'étudiants cotoient les chercheurs. (fort regrettable). Il y a même des soufleries de l'ONERA à Châtillon alors à part les synchrotron je comprends pas ton argument. D'ailleurs Jussieux n'accueille pas 40.000 etudiants et chercheurs dans les 5ème??
De toute façon avoir deux campus (un en ville et un plus de recherche pour les gros equipements plus loin) à moins de 10km l'un de l'autre serait suffisant vu que les profs naviguent actuellement entre des grandes écoles distantes de 45km.

Quant au RER tu dois pas le prendre souvent c'est 45-50minutes pour aller dans paris sans compter la montée des marches (pour les intimes! c'est les 300 marches à monter pour arriver sur le plateau!) ni l'attente. Quant aux sorties sur Paris, prends ta voiture le RER ferme trop tot le soir... quand tu en as une.

Enfin pour les étudiant il n'y a que des scientifiques c'est pas le top humainement si tu veux rencontrer des filles ou des gens d'un autre horizon. D'ailleurs rien que la taille de ces écoles en fait des microcosmes un peu répugnants.
Les installations sportives aident à faire passer les we morts plus vites...

Enfin puisque tu connais l'école tu n'es pas sans savoir que les Mines de Paris arrivent désormais au niveau de l'X au concours à cause.. de leur position geographique. Sans en demander autant on pourrait ne pas envoyer les étudiants dans les champs de poiraux parcequ'ils ont choisis de faire des sciences. Etre scientifique ne devrait pas être un tel sacerdoce.
Grygry no está en línea   Reply With Quote
Old May 25th, 2007, 12:13 AM   #19
brisavoine
BANNED
 
Join Date: Mar 2006
Location: desconocida
Posts: 18,053
Likes (Received): 2338

Quote:
Originally Posted by bnmaddict View Post
Tout à fait d'accord! Mais pour ces ingés et thésards, vivre à San Francisco et travailler dans la baie est un bon compromis!
Ouais, enfin même San Francisco c'est rien du tout comparé à Paris ou Londres. Ça fait vraiment ville de province. De toutes façons j'en ai vu des Français en Californie qui critiquaient tout et ne cherchaient pas à apprécier ce qu'il y a là-bas, comme si tout devait resembler à l'Europe. Si vous aimez marcher dans la rue, voir des expos ou des films d'arts et d'essais, sortir en boites branchés dernier cri genre Londres, faire les boutiques de mode branchouille, discuter politique ou philo avec vos amis bobos du coin, ou sortir à la Nuit Blanche ou à la Fête de la Musique voir les musiciens dans la rue, ben mon conseil, ne partez pas vivre en Californie ! Ça évitera que vous soyez comme tous ces Français que j'ai vus qui critiquent tout et ne font aucun effort pour s'intégrer.
brisavoine no está en línea   Reply With Quote
Old May 25th, 2007, 12:27 AM   #20
bnmaddict
Registered User
 
bnmaddict's Avatar
 
Join Date: Jan 2005
Location: PARIS 11
Posts: 1,618
Likes (Received): 19

Tu t'enflammes vraiment pour rien, grand.
Tout ce que nous avons critiqué, c'est pas la Californie, c'est pas la baie, c'est pas San Francisco (moi j'ai adoré), c'est juste Palo Alto. Je comprends pas trop le sens, le but et l'objet de toutes tes tirades...

Sur ce, bonne nuit.
bnmaddict no está en línea   Reply With Quote


Reply

Thread Tools
Rate This Thread
Rate This Thread:

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off

Related topics on SkyscraperCity


All times are GMT +2. The time now is 04:24 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2017, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu