daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > European Forums > Forum Gratte-ciel Français > Actualité des villes > Grand Toulouse



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools Rating: Thread Rating: 2 votes, 5.00 average.
Old July 26th, 2012, 09:25 PM   #121
David*
Registered User
 
David*'s Avatar
 
Join Date: Sep 2011
Posts: 3,979
Likes (Received): 1150

Il ne me semble pas qu'il existe de recensement (seul mode fiable de comptage) annuel complet dans quelque pays que ce soit. Par ailleurs, un "chiffre exact" n'existe pas, ne serait-ce parce-qu'il y a plus 2000 naissances et décès par jour sans uniformité de la répartition géographique.
David* no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old July 26th, 2012, 09:40 PM   #122
Diagonal fr
Registered User
 
Join Date: Nov 2011
Posts: 2,133
Likes (Received): 174

@ Metro007
Non en France il n'y a pas obligation d'aller se faire recenser à la Mairie ou au commissariat lorsque l'on change d'adresse où que l'on s'installe quelque part.
Vous devez faire reference à l'Allemagne, où il faut s'inscrire pour changer l'adresse sur piece d'identitée.
En France en theorie la loi oblige à faire le changement d'adresse sur les pieces d'identitées, mais il n'y a pas obligation d'aller s'inscrire, et les pieces d'identitées restent valables pour toute leur durée de validité ...

L'INSEE utilise une methode de recencement partiel chaque année, elle recense totalement un lot d'immeubles dans un secteur donné de la ville et en tire des conclusions statistiques, ces immeubles constituent des echantillons de ce qui est censé se passer dans tout le quartier, toute la ville, c'est similaire au sondage electoral, mais peut être en plus fiable encore.

Le probleme de Toulouse est le tres grand Turn Over de population, un record au niveau européen, Il y a beaucoup d'emplois d'interim et de CDD contrats d'emplois à durée déterminée, ainsi des jeunes traversent le pays pour un emploi de 6 mois puis repartent.
Il y a presque une mobilité professionnelle de type USA avec beaucoup de jeunes qui ne font que passer dans un intervalle de 3/6 mois pour les plus court à 2/3 ans pour les plus chanceux dans la perenité de leur job ou leur capacitée d'en trouver un autre sur place.

L'outil de comptage annuel partiel de l'INSEE semble fiable et pertinent, c'est mieux que d'attendre 10ans et plus un recencement general total.

Ce que je conteste dans notre cas c'est les prospectives pour l'évolution des populations qui ont gardées l'extropolation avec des moyennes sur 10 ans qui était avant l'ecart entre recencements alors que l'on édite une population legale par années depuis 2006 et dispose dés lors d'une statistique d'évolution de la population beaucoup plus fine par années.

Last edited by Diagonal fr; July 26th, 2012 at 09:49 PM.
Diagonal fr no está en línea   Reply With Quote
Old July 26th, 2012, 10:23 PM   #123
tititlse
Registered User
 
Join Date: Jan 2006
Posts: 2,538
Likes (Received): 279

Quote:
Originally Posted by Diagonal fr View Post
@ Metro007
Non en France il n'y a pas obligation d'aller se faire recenser à la Mairie ou au commissariat lorsque l'on change d'adresse où que l'on s'installe quelque part.
Vous devez faire reference à l'Allemagne, où il faut s'inscrire pour changer l'adresse sur piece d'identitée.
En France en theorie la loi oblige à faire le changement d'adresse sur les pieces d'identitées, mais il n'y a pas obligation d'aller s'inscrire, et les pieces d'identitées restent valables pour toute leur durée de validité ...

L'INSEE utilise une methode de recencement partiel chaque année, elle recense totalement un lot d'immeubles dans un secteur donné de la ville et en tire des conclusions statistiques, ces immeubles constituent des echantillons de ce qui est censé se passer dans tout le quartier, toute la ville, c'est similaire au sondage electoral, mais peut être en plus fiable encore.

Le probleme de Toulouse est le tres grand Turn Over de population, un record au niveau européen, Il y a beaucoup d'emplois d'interim et de CDD contrats d'emplois à durée déterminée, ainsi des jeunes traversent le pays pour un emploi de 6 mois puis repartent.
Il y a presque une mobilité professionnelle de type USA avec beaucoup de jeunes qui ne font que passer dans un intervalle de 3/6 mois pour les plus court à 2/3 ans pour les plus chanceux dans la perenité de leur job ou leur capacitée d'en trouver un autre sur place.

L'outil de comptage annuel partiel de l'INSEE semble fiable et pertinent, c'est mieux que d'attendre 10ans et plus un recencement general total.

Ce que je conteste dans notre cas c'est les prospectives pour l'évolution des populations qui ont gardées l'extropolation avec des moyennes sur 10 ans qui était avant l'ecart entre recencements alors que l'on édite une population legale par années depuis 2006 et dispose dés lors d'une statistique d'évolution de la population beaucoup plus fine par années.
àMetro007 et Diagonal :

La comparaison est exactement la même avec toutes les grandes villes françaises : Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Lille, Bordeaux ..etc etc.

Leur marge de progression initiale ont toutes été rognées au fur et à mesure des chiffres annuels.
Nous n'assistons pas à une stagnation soudaine des populations des centres des agglomérations.
Ce sont les correctifs qui apportent des précisions affinées d'année en année.

L'on peut dire que les populations de 2006 étaient "sur"estimées et que petit à petit elles seront proches de la réalité.

Pour reprendre l'exemple que donne Diagonal, si la population de Toulouse en 2011 est de 443 000 habitants, celà voudra dire que la population aura crû de + 5300 habitants depuis 2006.

Là oui, on pourra comparer non plus par rapport à 1999 mais bien par rapport à 2006 et uniquement 2006 (et pas 2007-08-09 ou 2010) !!!!

Dès lors, si l'érosion entre 2006 à 2009 passe de 6770 à 4990 et reste sur la même perspective, pour 2011 on aurait une évolution moyenne 1999-2011 de + 3800/an et on devrait tourner aux alentours de 435 937 habitants.

Par contre si l'évolution moyenne de +4990/an contastée sur 1999-2009 devait rester à ces environ, en 2011, Toulouse devrait tourner aux alentours de 450 181 habitants.
tititlse no está en línea   Reply With Quote
Old July 26th, 2012, 10:36 PM   #124
Diagonal fr
Registered User
 
Join Date: Nov 2011
Posts: 2,133
Likes (Received): 174

Vous voulez dire que les populations avaient été surestimées que les recencements annuels depuis 2006 corrigent ces erreurs, mais cela demontre bien aussi que la croissance était moins forte que le lissage sur 10 ans encore utilisé par l'INSEE ne veut nous le laisser croire pour ses prospectives d'évolution future.
Je pense qu'il faut arr^ter de se torturer mais constater que la crise économique dont les premices se sont fait sentir bien avant 2008, ont tout simplement des conséquences sur le develppement des grandes villes, il est inutile de continuer à extrapler une croissance qui n'est plus au risque de reproduire ce qui se passe actuellement en Espagne.
Diagonal fr no está en línea   Reply With Quote
Old July 27th, 2012, 07:13 AM   #125
Metro007
Everywhere and nowhere
 
Metro007's Avatar
 
Join Date: Apr 2011
Posts: 1,123
Likes (Received): 124

Merci pour vos explications. Disons qu'il semblerait que des chiffres parfaitement exacts existent en tout cas pour l'Allemagne, la Belgique, la Suède, l'Angleterre, la Norvège, l'Espagne, la Suisse et l'Autriche...du moins il n'a jamais été fait mention de leur approximation.

C'est sûr qu'un recencement complet de la population est rare et n'a lieu en général que tous les dix ans. Mais je parlais juste de connaître le nombre d'habitants dans sa propre ville ( mairie?) au 31.12*****X.

En Suisse par ex, quand tu changes d'adresse tu dois forcémet t'annoncer à ta commune. Sinon, ni la commune elle même ni la poste ne te connaîtrait...donc la commune ou arondissement connaît le bilan démographique exact à tout moment. C'est pour cela que je suis surpris. Il me semble que ma femme ayant habité en France ait forcément dû déclarer sa présence dans les différentes villes où elle a habité. Et au final chaque ville/arondissement déclare sa population à un organisme national faisant le bilan?
Metro007 no está en línea   Reply With Quote
Old July 27th, 2012, 09:59 AM   #126
David*
Registered User
 
David*'s Avatar
 
Join Date: Sep 2011
Posts: 3,979
Likes (Received): 1150

De toute façon, dans n'importe-quel pays, il y a l'obligation légale et ce qu'on en fait. Par exemple, pour de nombreuses raisons des jeunes préfèreront être installés officiellement chez leurs parents et officieusement vivre ailleurs (compagnons, sous-location, etc.). Du coup l'existence de fichiers à jour en temps réel n'assure pas que le chiffre précis obtenu soit réellement exact.
En France, la seule déclaration à la mairie que l'on fait c'est pour l'inscription sur les listes électorales, mais beaucoup de gens ne le font pas (parfois-même des anciens ministres qui se retrouvent privés d'élections législatives). Quant à la poste, elle ne se préoccupe que de l'adresse, elle n'a pas de fichier par noms. Du coup, que vous envoyiez un courrier à M. X à une adresse donnée, si cette adresse existe le courrier y arrivera, que M. X y habite ou non.
David* no está en línea   Reply With Quote
Old July 27th, 2012, 03:04 PM   #127
Metro007
Everywhere and nowhere
 
Metro007's Avatar
 
Join Date: Apr 2011
Posts: 1,123
Likes (Received): 124

OK. Bien sûr, les étudiants étudient souvent à un autre endroit. Ce qui compte (du moins chez nous) est uniquement le "domicile principal". Les étudiants sont souvent "résidents à la semaine" dans une autre ville, mais cela fait partie de l'imprécision avec laquelle il faut vivre. De plus on pourrait aussi estimer les sans-papiers, les touristes logeant pour plusieurs mois etc.
Metro007 no está en línea   Reply With Quote
Old July 28th, 2012, 12:05 PM   #128
gusgus78260
Registered User
 
Join Date: Oct 2011
Posts: 61
Likes (Received): 0

On ne risque pas un scénario à l'espagnol, là bas il y a eu une spéculation immobilièe galopante où des immeubles se construisaient non pas pour être habités mais pour servir uniquement de placement financier. En France, on a un déficit de logement dû une démographie relativement forte. Même pour les villes où on pourrait croire à une spéculation à cause de fortes augmentations de prix, cela est dû à des phénomènes de marchés sains (par exemple à Paris, forte demande et offre qui ne peut suivre car tout a déjà été constuit).
gusgus78260 no está en línea   Reply With Quote
Old July 28th, 2012, 12:33 PM   #129
Diagonal fr
Registered User
 
Join Date: Nov 2011
Posts: 2,133
Likes (Received): 174

@ gusgus78260, la France ne risque pas une situation à l'espagnole sur le plan immobilier, d'abord parce que la bulle spéculative immobiliere ne touche que la région IDF, ensuite parce que le niveau d'endettement des menages concernant l'immobilier n'est pas du tout le même.
Le manque de logements en France est une ritournelle qui commence a être analysé avec plus de réalisme, il en manque dans quelques zones, surtout IDF, et du logement social avec loyer bas pour y accéder, de ce fait l'on constate que sur le marché du locatif libre, il peut comme pour l'immobilier tertiaire y avoir des excédents, un stock de logement qui ne trouve pas preneur, c'est ce qui est constaté massivement en Espagne dans la region de Madrid, à Toulouse l'on a recommencé à construire beaucoup, si la croissance demographique n'est que de +0,22% par an comme entre 2006/2009, attention aux conséquences.
Diagonal fr no está en línea   Reply With Quote
Old August 3rd, 2012, 09:02 PM   #130
Diagonal fr
Registered User
 
Join Date: Nov 2011
Posts: 2,133
Likes (Received): 174

http://www.lemonde.fr/societe/articl...0535_3224.html

Quote:
Polémique sur la nouvelle méthode de recensement de l'Insee
LE MONDE | 31.07.2012
http://www.lemonde.fr/societe/articl...0533_3224.html

Quote:
Recensement : Nice ne décolère pas, Paris jubile, Toulouse s'interroge
LE MONDE | 31.07.2012

.../A Toulouse, personne ne conteste en revanche la croissance démographique. La question est plutôt celle de son ampleur. Selon l'Insee, la ville aurait gagné 47 000 habitants entre 1999 et 2006, mais "seulement" 2 500 entre 2006 et 2009. Un sérieux coup de frein, au moins dans les statistiques./...

.../quand il s'est agi de définir le "plan local de l'habitat" pour la période 2010-2015. L'agglomération toulousaine a planifié 6 300 nouveaux logements. "Nous avons demandé à l'agence de l'urbanisme de faire un diagnostic, de vérifier si les perspectives de développement restaient valides ou pas", explique Stéphane Carassou, vice-président du Grand Toulouse, chargé de l'habitat et de la cohésion sociale.

Dans une agglomération en permanence en construction, l'élu admet avoir du mal à savoir le nombre de logements disponibles. "Nous connaissons bien les projets d'immeubles mais savons moins bien ce qui sort réellement." /....
Diagonal fr no está en línea   Reply With Quote
Old August 3rd, 2012, 11:40 PM   #131
Durangaar
Registered User
 
Join Date: Jan 2012
Location: Toulouse, Stockholm, Amsterdam
Posts: 184
Likes (Received): 4

Absolument lamentable. Quel amateurisme.
Comme je l'avais déjà dit le plus important est de regarder les déterminants de cette croissance et si ces déterminants sont susceptibles de se poursuivre ou non. Clairement la réponse est non pour la plupart d'entre eux. La mégalomania de notre mairie nous emmènera à la faillite. Toulouse n'est pas une mégapole. Une très grosse partie de sa population n'est là que par opportunisme professionnel. Avec une si faible diversification au moindre retournement d'Airbus (ce qui ne saurait tarder, même EADS prépare l'après Airbus-en-Europe), de suite Toulouse perdra 20% de ses habitants, et encore plus en revenus. Bonjour les dégâts alors que ce sera le moment de rembourser les investissement démesurés. L'exemple de Sanofi devrait faire réfléchir. Dans une Europe plus unie Toulouse n'est qu'une bourgade isolée loin des axes de communication. Toulouse, à la différences de villes comme Bordeaux ou Montpellier qui peuvent toujours compter sur l'attrait de la mer et de l'héliotropisme n'attire que par ses emplois dont la pérennité est de plus en plus en question face à l'émergence de grands pays.

Last edited by Durangaar; August 3rd, 2012 at 11:47 PM.
Durangaar no está en línea   Reply With Quote
Old August 4th, 2012, 01:03 AM   #132
Diagonal fr
Registered User
 
Join Date: Nov 2011
Posts: 2,133
Likes (Received): 174

@ Durangar

C'est quoi les investissements démesurés ?

Il y a du vrais dans ce que vous dites mais vous exagerez, Toulouse n'est pas Milan, Barcelone ou Munich mais plus grave n'est même pas Turin ou Seville, alors quelle joue dans la même classe de villes, sur le plan historique ou niveau démographique.

Avoir un pole industriel comme Airbus, EADS et les autres acteurs du spatial permet une visibilté de niveau mondial ...
Le risque comme vous dites c'est de tomber dans la mono industrie, aeronautique espace comme d'autres étaient dans charbonnage + siderurgie.
Il y a trente ans, Aeronautique et Spatial étaient concurencés au niveau emplois par la Chimie et le pole electronique de l'avenue Eisenhower (Motorola, CII - Thomson CSF, Bendix)...
Beaucoup d'emplois aussi de capitale inter regionale ont déménagés ...

Sanofi rationnalise, mais n'est pas encore parti, il faudrait serieusement envisager le contraire un demenagement d'IDF vers Toulouse, normalement c'est positif pour les entreprises, globalement ici le niveau des salaires est plus bas qu'à Paris ...
Dire que les gens viennent à Toulouse pour les emplois c'est une evidence et des grandes entreprises y ont delocalisés parce que le foncier bon marché était disponible avec une main d'oeuvre à niveau de salaire inferieur et qualification positive.

La mer est à 70 Km de Bordeaux, alors ce n'est qu'une virée de temps en temps comme cela peut l'être depuis ici.
Le probleme de Toulouse est la region qui l'entourre charmante, climat agréable mais très rurale, rien à voir avec les villes de Rhone Alpes ou Paca, le "Sud Ouest" est un désert. L'isolement n'est pas si important un des axes européens majeur depuis l'antiquité n'est qu'à 140 km à 1H15 à Narbonne ...
L'axe Européen E80, Lisbonne / Rome / Istanboul, en France Biarritz / Nice est des plus emblématiques mais est quelque peu ignoré alors qu'il serait federateur entre Pyrénées et Méditerranée ...

Une croissance moindre n'est pas un gros probléme, +1,8% par an n'était pas tenable sur une trop longue période alors que d'autre grandes agglos étaient à moins de 1%...
Il faut en tirer des conclusions et eviter d'étaler en pensant que ça se remplira un jour au vu des previsions trop optimistes, en réalité il y a beaucoup à faire sur la Commune de Toulouse même du foncier disponible et un potentiel pour acceuillir encore des habitants. Sinon des revirements la ville en a déjà fait l'experience après 68, la ville était passée de 383 000 habitants à 346 000 habitants, ce qui ne l'a pas empechée de rebondir ensuite.
Diagonal fr no está en línea   Reply With Quote
Old August 4th, 2012, 12:57 PM   #133
tititlse
Registered User
 
Join Date: Jan 2006
Posts: 2,538
Likes (Received): 279

Durangaar! Qu'est ce que c'est que ces argumentaires à l'emporte pièce.
Je n'avais jamais lu des imbécilités pareilles.
Aucune analyse fine de la situation, aucun argument valable.
tititlse no está en línea   Reply With Quote
Old August 5th, 2012, 02:25 PM   #134
urba31
Registered User
 
urba31's Avatar
 
Join Date: Jan 2007
Location: Toulouse - Saint Jean
Posts: 5,013
Likes (Received): 377

Quote:
Originally Posted by Durangaar View Post
Absolument lamentable. Quel amateurisme.
Comme je l'avais déjà dit le plus important est de regarder les déterminants de cette croissance et si ces déterminants sont susceptibles de se poursuivre ou non. Clairement la réponse est non pour la plupart d'entre eux. La mégalomania de notre mairie nous emmènera à la faillite. Toulouse n'est pas une mégapole. Une très grosse partie de sa population n'est là que par opportunisme professionnel. Avec une si faible diversification au moindre retournement d'Airbus (ce qui ne saurait tarder, même EADS prépare l'après Airbus-en-Europe), de suite Toulouse perdra 20% de ses habitants, et encore plus en revenus. Bonjour les dégâts alors que ce sera le moment de rembourser les investissement démesurés. L'exemple de Sanofi devrait faire réfléchir. Dans une Europe plus unie Toulouse n'est qu'une bourgade isolée loin des axes de communication. Toulouse, à la différences de villes comme Bordeaux ou Montpellier qui peuvent toujours compter sur l'attrait de la mer et de l'héliotropisme n'attire que par ses emplois dont la pérennité est de plus en plus en question face à l'émergence de grands pays.
Effectivement, moi non plus je n'avais pas lu un commentaire aussi ridicule depuis bien longtemps.
Cet argumentaire est totalement à l'envers et totalement paradoxal.

Heureusement que l'insee est là pour nous démontrer l'inverse.
Comment peut on balayer des siècles d'histoire qui ont forgé cette ville avec un argumentaire aussi délirant et aussi peu analytique.
Que serait Toulouse sans l'aviation ? Oui et alors, que serait Bordeaux sans le vin ? Que serait Strasbourg sans l'Europe ? etc etc et avec çà on pourrait mettre Paris en Bouteille ... !!!!

Duranggar, parfois je me demande ce que certains font sur ce forum. N'est ce pas ?
Quand on ne sait pas analyser l'histoire économique d'une ville , son évolution urbaine dans le temps et qu'on mélange tout , je pense que parfois il faudrait mieux ne rien laisser comme commentaire que des ignominies pareilles.

L'amateurisme vient plutôt de votre commentaire. Traiter l'insee ou l'organisme de planification urbaine d'amateurisme Vraiment Durangaar, tu ne manques pas d'air!
urba31 no está en línea   Reply With Quote
Old August 5th, 2012, 04:55 PM   #135
urba31
Registered User
 
urba31's Avatar
 
Join Date: Jan 2007
Location: Toulouse - Saint Jean
Posts: 5,013
Likes (Received): 377

Évolutions : pourquoi privilégier les évolutions par rapport à 1999 ?

http://www.insee.fr/fr/publics/commu...06-%202007.pdf

Quote:
Dans le cas d’une grande commune, les calculs de population prennent en compte le nombre de logements de l’année de référence (respectivement 2006 et 2007) et le nombre moyen de personnes par ménage mesuré au cours de 5 enquêtes. Le premier élément du calcul, le nombre de logements, correspond bien à l’évolution de la commune entre 2006 et 2007 (à ceci près que les situations aux 1ers janvier sont des moyennes de situation aux 1ers juillet les encadrant : en toute rigueur c’est donc une évolution moyenne sur deux ans). En revanche, pour le second paramètre, c’est la différence entre le nombre de personnes par ménage lors de l’enquête de 2004 et celle de 2009 qui va expliquer son évolution entre le calcul de 2006 (basé sur la période 2004-2008) et celui de 2007 (période 2005-2009). Cette différence correspond bien à une tendance démographique de la commune (en statistique, on parle de moyennes mobiles), mais elle ne correspond pas exactement à l’évolution qui s’est produite au cours de l’année 2006.
Voilà pourquoi il ne faut pas comparer depuis 2006 - 2007 - 2008 et 2009.
Le cycle des moyenens n'étant pas terminé, il faut toujours prendre la comparaison avec 1999.
urba31 no está en línea   Reply With Quote
Old August 5th, 2012, 07:09 PM   #136
urba31
Registered User
 
urba31's Avatar
 
Join Date: Jan 2007
Location: Toulouse - Saint Jean
Posts: 5,013
Likes (Received): 377

D'autre part, pour apporter une contribution constructive et analytique :
http://www.geopopulation.com/2012060...que-de-france/

Quote:
En 2042, l’aire urbaine de Toulouse pourrait compter 1.660.000 habitants, contre un peu moins de 1.200.000 en 2007. Soit près de 500.000 personnes supplémentaires. Cette croissance démographique, équivalente à une hausse de 1% par an, supérieure à celle du département, de la Haute-Garonne, déjà l’une des plus fortes de France, ferait de notre agglomération la championne toute catégorie. Loin devant Nantes et Bordeaux.
Quote:
Quatre questions à Jean-Philippe Grouthier, directeur régional de l’INSEE

Ces prévisions démographiques sont-elles fiables ?

Il faut bien comprendre qu’il s’agit de projections. En fait, pour ce genre d’études, on se demande ce qui se passerait si on prolonge les tendances observées lors des dix dernières années. Soit un maintien de la fécondité dans la moyenne nationale, une baisse de la mortalité, avec un gain de quatre ans d’espérance de vie, et la persistance de flux migratoires élevés. Dans cette hypothèse-là, Toulouse renforcera sa position d’aire urbaine la plus dynamique de France avec 40% de croissance démographique. Mais même dans le scénario bas, en considérant un arrêt total de la migration, la population croîtrait de 8,6% en 30 ans, avec 100.000 habitants en plus.

Pourquoi la Ville rose attire-t-elle autant ?

C’est essentiellement dû à son dynamisme économique et un phénomène migratoire dont la vitesse acquise est importante. C’est un système auto-entretenu. Ceux qui sont arrivés enfants, comme les jeunes actifs qui débarquent, consomment, se logent et génèrent à leur tour de l’activité et de l’attraction. C’est ce que l’on appelle l’économie présentielle. À Toulouse, l’héliocentrisme, qui amène des retraités vivre au soleil, existe, mais c’est beaucoup moins important qu’en Languedoc-Roussillon.
urba31 no está en línea   Reply With Quote
Old August 5th, 2012, 10:32 PM   #137
Diagonal fr
Registered User
 
Join Date: Nov 2011
Posts: 2,133
Likes (Received): 174

@ urba31
Avez vous les articles du Monde ?
Même la population légale du pays est discutée, les chiffres les plus recents n'ont pas été officialisés.
Par ailleurs, Paris, Nice et Toulouse sont citées en reference.

Il y a un probleme avec l'INSEE.

A Toulouse certainement que les 437 315 habitants de 2006 étaient une surestimation, c'est ce qui pourrait expliquer en partie la presque stagnation + 2500 en 3 ans entre 2006 et 2009, soit + 0,22% par an.

Les moyennes sur 10 ans n'ont plus aucun sens, arrêter de proclamer une croissance démographique record, d'abord parce que ce n'est plus vrais ensuite parce que vous portez tort à cette ville, cette pseudo prospérité fait des envieux et personne n'a de scrupule à fermer, delocaliser (voir SANOFI) pensant que l'économie locale est solide et peut absorber le choc, erreur l'économie locale souffre de ces fermetures, BA Francazal, Motorola et même centre financier Banque postale par exemple ...
Cela pourrait aussi expliquer cette stagnation demographique depuis 2006.
Diagonal fr no está en línea   Reply With Quote
Old August 7th, 2012, 11:05 AM   #138
cebe
Registered User
 
Join Date: Oct 2009
Posts: 128
Likes (Received): 15

Dans la depeche, on retrouve les memes interrogations.

http://www.ladepeche.fr/article/2012...tml#xtor=EPR-1

Quote:
Publié le 07/08/2012 08:53 - Modifié le 07/08/2012 à 10:36
Démographie : la fin du boom à Toulouse ?


La fréquentation de la rue Alsace-Lorraine tend à démentir le ralentissement
de la croissance démographique dans la Ville rose. /Photo DDM, archives - Tous droits réservés. Copie interdite.



Le changement de méthode de recensement de l'Insee, qui repose désormais sur le sondage, provoque un certain nombre d'interrogations au sein de la municipalité.

Toulouse, une ville à la croissance démographique hors norme ? L'affirmation ne semble aujourd'hui plus si sûre : en effet, si la capitale de Midi-Pyrénées a accueilli 47 000 habitants supplémentaires sur la période 1999-2006, entre 2006 et 2009, en revanche, la population toulousaine n'a gagné «que» 2 490 nouveaux résidents. Ce coup de frein à la remarquable croissance démographique de la Ville rose est-il révélateur d'une perte d'attractivité ? Pas si sûr. En réalité, cette «panne» démographique semble tout simplement être d'origine… Statistique.

Nouvelle méthode

Depuis 2004, l'Insee a en effet recours à une nouvelle méthode de recensement de la population : au comptage quinquennal des agents recenseurs s'est substitué un système de sondage, qui fait une estimation de la population grâce aux réponses obtenues. Une nouvelle méthode qui n'est pas sans risques : ainsi, non seulement certaines personnes peuvent échappent au recensement, mais le changement de méthode provoque aussi des ruptures entre les différentes données chiffrées. Ce qui expliquerait les écarts de croissance observés à Toulouse.

Le véritable problème, c'est que beaucoup d'investissements municipaux dépendent de l'ampleur de la croissance démographique : construction d'écoles pour accueillir les Toulousains fraîchement arrivés, élargissement du parc locatif de l'agglomération toulousaine, autant d'éléments qui sont étroitement corrélés aux résultats fournis par l'Insee. «Il faut quatre ans pour construire une école», note Gisèle Verniol, première adjointe au maire, chargée de l'éducation, avant d'expliquer qu'il est essentiel de connaître la population pour estimer le bon taux d'investissement, au risque de tomber à côté.

Même constat pour les futurs logements prévus par le plan local de l'habitat et construits d'ici 2015 : pour pallier toute éventualité, Stéphane Carassou, chargé de l'habitat et de la cohésion sociale, a d'ailleurs demandé de vérifier si les perspectives de développement restaient les mêmes. Car, au-delà d'une guerre des chiffres liée à un changement de méthode de recensement, c'est bien l'attractivité de la Ville rose et son développement qui sont en jeu.

Le chiffre :
440 000 habitants.
C'est le nombre de résidents toulousains qu'a dénombré la nouvelle méthode de recensement, suite à des sondages effectués de 2007 à 2 011.

«Il faut quatre ans pour construire une école : par conséquent, il est essentiel d'avoir une estimation précise du nombre de nouveaux élèves.»

Gisèle Verniol, première adjointe à la mairie de Toulouse

J.T-B
cebe no está en línea   Reply With Quote
Old August 8th, 2012, 09:51 AM   #139
fool
Registered User
 
Join Date: Mar 2010
Posts: 2,527
Likes (Received): 731

Quote:
Originally Posted by cebe View Post
Dans la depeche, on retrouve les memes interrogations.

http://www.ladepeche.fr/article/2012...tml#xtor=EPR-1
Intéressant cebe, cela veut-il dire que le calcul était mauvais pour toutes les villes recensées ?

Doit-on donc retirer des habitants à toutes les villes francaises ?

Fool
fool no está en línea   Reply With Quote
Old August 9th, 2012, 12:20 AM   #140
cebe
Registered User
 
Join Date: Oct 2009
Posts: 128
Likes (Received): 15

Quote:
Originally Posted by fool View Post
Intéressant cebe, cela veut-il dire que le calcul était mauvais pour toutes les villes recensées ?

Doit-on donc retirer des habitants à toutes les villes francaises ?

Fool
C'est tout l'objet du débat [houleux] des dernières pages du forum.
J'avoue ne pas avoir compris la subtilité
cebe no está en línea   Reply With Quote


Reply

Tags
toulouse

Thread Tools
Rate This Thread
Rate This Thread:

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 07:57 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu