daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Maroc > Regional development > West > Casablanca

Casablanca (Project News from the Economic capital)



Reply

 
Thread Tools
Old September 16th, 2009, 06:53 PM   #121
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,201
Likes (Received): 140

Casablanca/Anfa Place: Un arrêt étrange

  • Le maire ne veut pas en parler!
  • La wilaya et l’Agence urbaine: «Ce n’est pas notre affaire»

Le chantier Anfa Place subit les foudres de l’Administration. Il est à l’arrêt depuis le vendredi 4 septembre 2009. «Nous sommes surpris de voir débarquer des responsables accompagnés de forces de l’ordre le vendredi 4 septembre sur le lieu du chantier. Par la suite, nous avons compris qu’il s’agit de l’exécution d’une décision d’arrêt de chantier», affirme un agent responsable de la sécurité. Et d’ajouter, «une fourgonnette des Forces auxiliaires stationne depuis sur les lieux et bloque l’accès du chantier en vue d’en interdire l’approvisionnement en matériaux».
Du côté de l’Administration, c’est l’indétermination. Aucun responsable ne veut ni infirmer ni confirmer l’arrêt du chantier. Finalement Mohamed Sajid a reconnu que c’est lui-même qui a pris la décision d’arrêt. Mais sans en expliquer ni la teneur ni les motifs. «Pourquoi focaliser sur ce chantier précisément? Il y a des arrêts de chantiers partout. Anfa Place sera rouvert dans les jours qui viennent», affirmera sur un ton rassurant le maire à L’Economiste. En fait, selon des sources concordantes, la décision aurait été prise en hauts lieux.
A la préfecture des arrondissements de Casa-Anfa, un responsable veut bien donner quelques raisons : «nous avons formulé des remarques au maître d’ouvrage. Primo, le transport du sable des terres extraites du chantier salit la voie publique. Nous avons mis en demeure le propriétaire du projet de faire le transport dans de bonnes conditions et de procéder au nettoiement de la voie». Et d’ajouter, «les voisins se plaignent aussi de nuisances notamment sonores; nous avons beaucoup de réclamations dans ce sens; une commission a vérifié sur place et a consigné le constat dans un PV. Ce sont là les deux raisons qui ont acculé l’Administration à suspendre le chantier».
Le responsable précise également: «Une fois résolu le problème du nettoiement de la voie qui sert à acheminer les débris, sables et autres extractions ainsi que le problème des nuisances, l’Administration dépêchera une commission sur place pour vérifier. Si les choses rentrent dans l’ordre, nous autoriserons de nouveau la reprise du chantier». Du côté d’Interavante, groupe espagnol propriétaire du projet, qui a chargé une agence de communication locale de parler en son nom, l’on affirme que «pour le moment, il n’y a pas de positon claire du groupe sur ce qui vient d’arriver. Ce dernier compte diffuser incessamment un communiqué où il explique l’incident». Mais des sources proches du groupe informent que «c’est un problème technique qui est la cause de l’arrêt du chantier et que les négociations vont bon train pour régler le problème. Dans quelques jours, le chantier reprendra». Quel serait ce problème technique ? Pour certaines sources proches du dossier, «c’est le débordement du projet sur le domaine maritime et sur le mobilier public qui relève du patrimoine de la ville ; de même que la proximité avec la mosquée Al Saoud».
Pour rappel, de nombreuses personnes se sont déjà acquitées d’une bonne partie des sommes destinées à l’achat de leurs futures propriétés.
Quoi qu’il en soit, aucun responsable ne veut vraiment renseigner sur les raisons de l’arrêt. Mais apparemment, c’est du sérieux. Sinon comment expliquer la présence des forces de l’ordre en permanence sur le chantier. Alors qu’aucun autre chantier faisant l’objet d’un arrêt ne connaît de telles conditions de veille. De son côté, l’Agence urbaine dit qu’ «elle ne connaît pas les motifs de la suspension du chantier; l’arrêt comme l’autorisation sont de la compétence du maire». A la wilaya aussi, les responsables affirment qu’ils ne connaissent pas les vraies raisons. Alors, place à toutes les rumeurs!

Ali JAFRY (16/09/2009)


Source: L'Économiste
Superanouar no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old September 16th, 2009, 09:26 PM   #122
Tomb Raider
Adventurer
 
Tomb Raider's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Posts: 4,140
Likes (Received): 9

C'est un ****** ce Sajid, depuis qu'il a été élu maire, il ne cessa de faire des gaffes, au lieu de contribuer à l'amélioration de la ville, il fait des conneries partout dans la ville. Etre le maire de Casa est une immense responsabilité, et je me demande pourquoi à chaque fois ils ne font que choisir des personnes incompétetes...
__________________
The Higher are ; The Better They Are ...

Last edited by Tomb Raider; September 17th, 2009 at 02:01 AM.
Tomb Raider no está en línea   Reply With Quote
Old September 16th, 2009, 10:48 PM   #123
aaabbbccc
Registered User
 
aaabbbccc's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Location: ORLANDO / CASABLANCA/ SAN JUAN
Posts: 3,622
Likes (Received): 124

ce maire est un grand hmar ! casablanca sera une ville de merde au futur c'est ca continue
casa ne sera plus la capitale economique du maroc
regarde tanger marrakech they are booming and rising ! casablanca nope !
__________________
I HAVE VISITED THE UNITED STATES , CANADA , MEXICO , PUERTO RICO , MOROCCO , FRANCE , SPAIN , ITALY , ISRAEL , KUWAIT , TUNISIA , COSTA RICA AND EGYPT
AND I AM PROUD TO BE MOROCCAN , FRENCH AND PUERTO RICAN
aaabbbccc no está en línea   Reply With Quote
Old September 16th, 2009, 11:12 PM   #124
CasaMor
Africator | Moroccator
 
CasaMor's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Location: Casablanca-Anfa
Posts: 17,251

__________________
=> Join us on Facebook <=
CasaMor no está en línea   Reply With Quote
Old September 17th, 2009, 04:31 PM   #125
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,201
Likes (Received): 140

Le feuilleton politico-immobilier se poursuit, toujours suivi avec acuité par notre très cher quotidien L'Economiste, visiblement très au fait des bruits de couloirs au sein de la Wilaya et de la mairie de Casablanca

Quote:
Anfa Place: Le projet débloqué?

  • Les négociations seraient sur la bonne voie
  • Reprise des travaux dans les prochains jours




Revirement de situation. L’affaire du chantier Anfa Place, qui alimente les conversations depuis le début du Ramadan, prend un nouveau tournant. Ce dernier à l’arrêt après une décision «prise en hauts lieux» devrait reprendre dans les prochains jours. Les négociations sont encore en cours et selon nos informations «le dénouement serait positif». Un soulagement certain pour le promoteur espagnol Inveravante qui a investi quelque 240 millions d’euros (près de 2,7 milliards de DH), sur 9,3 ha sur la corniche de Casablanca, en face de la mosquée et du palais saoudien. A noter que le projet s’articule sur trois niveaux: Anfaplace Living Center (Hôtel, logements, résidences touristiques), Anfaplace Busines Center (bureaux) et Anfaplace Shopping Center (centre commercial). Dans le détail, le complexe immobilier est composé d’un hôtel 5 *, de logements, de zones commerciales, de bureaux et des zones de loisirs. Les premiers coups de pioche ont démarré en juin 2008, aussitôt le permis de construire délivré. Actuellement, les fondations sont quasiment terminées et la réalisation des résidences touristiques a démarré. Près de 500 ouvriers ont été mobilisés à plein temps pour boucler le chantier en 2011, date de remise des clés. Le projet a été présenté comme novateur par les responsables d’Inveravante Maroc, notamment en ce qui concerne les matériaux de construction employés. Côté architecture, c’est le cabinet international Foster + Partner qui a conçu Anfaplace Living Resort. Il s’agit de la première opération de ce cabinet au Maroc. La commercialisation a été, elle, confiée à la société CBRE Richard Ellis. Actuellement, 40% des unités résidentielles ont été vendues.
En tout cas le projet est colossal et va changer la physionomie de cette partie de la corniche. C’est pourquoi l’arrêt du chantier a suscité autant de rumeurs et d’inquiétudes. En effet, de nombreux investisseurs étrangers et même nationaux ont exprimé leurs craintes de voir «leurs projets compromis dans les mêmes circonstances». Des craintes fondées dans la mesure où aucune «raison logique» n’a été avancée. Les réponses des autorités locales (wilaya, mairie, arrondissement de Casa-Anfa, etc.) restent assez évasives. «Le maître d’ouvrage aurait été interpellé pour avoir sali la voie publique en transportant du sable et pour nuisances sonores suite aux réclamations de riverains. Un procès verbal a été établi et l’administration a décidé de suspendre le chantier», indique-t-on. Et de gros moyens ont été déployés pour empêcher les camions d’accéder au site. En effet, des forces de l’ordre ont été chargées de surveiller le site.
Contacté par L’Economiste à Madrid, le groupe espagnol Inveravante n’a pas voulu répondre à nos questions. Idem du côté Inveravante Maroc. Mais, à l’heure où nous mettions sous presse, un communiqué était en cours de réalisation et une agence de communication de la place a été chargée de le diffuser en son nom.

Fatima El Ouafi (17/09/2009)


Source : L'Économiste
Superanouar no está en línea   Reply With Quote
Old September 18th, 2009, 02:43 AM   #126
reda2casa
مغربي مفروح
 
reda2casa's Avatar
 
Join Date: Sep 2009
Location: Morocco..... Oukacha Land, My Rest Room
Posts: 1,302
Likes (Received): 13

Anfaplace Living Resort : Les problèmes seraient résolus !

Sur place les engins de travail sont toujours en stand-by

«Inveravante reprendra à partir d'aujourd'hui (mercredi 16 septembre) les travaux de construction du projet Anfaplace Living Resort, sa première grande réalisation au Maroc ». Après plusieurs rumeurs et articles parus dans la presse marocaine, le groupe espagnol Inveravante a enfin décidé de réagir.

Un communiqué de presse du holding, indique que le chantier a repris son cours normal le 16 septembre après 16h30min. Toutefois, le projet visité le jeudi 17 septembre vers 12h30, n'enregistrait aucune activité. Tous les engins étaient en stand-by. S'agissant des raisons de suspension des travaux, le groupe espagnol, qui a chargé une agence de communication locale de parler en son nom, a refusé toute déclaration. «Inveravante ne répondra à aucune de vos questions.

Par contre, il diffusera un communiqué de presse concernant le problème en général », nous a dit une responsable de l'agence de communication. Cependant, le fameux communiqué reste très vague quant aux raisons de la suspension imposée par les autorités locales depuis le 4 septembre 2009.
«Après plusieurs réunions avec les responsables d'Inveravante, les autorités locales de la ville ont décidé de suspendre l'arrêt des travaux après avoir obtenu de l'entreprise l'engagement de répondre favorablement à leurs recommandations», lit-on dans ledit document. Selon une source bien informée, la suspension du chantier est due tout simplement à un problème technique qui a été résolu après les négociations entre l'investisseur et les responsables de la ville. Mais quel genre de problèmes techniques pourrait-il nécessiter la mobilisation des forces de l'ordre durant plusieurs jours pour surveiller le chantier.

Une chose est certaine, depuis la mise en œuvre de la décision de suspension, les services concernés comme la préfecture d'arrondissements Casa-Anfa, le Conseil de la ville ainsi que l'Espagnol Inveravante observent un silence total. Mais il ne fait guère de doute que cet arrêt a eu un effet négatif sur le projet «condamné». Il est à noter que plusieurs personnes ont déjà versé une grande partie de la valeur de leurs propriétés. «Inveravante mettra en œuvre l'ensemble de ses moyens afin que la logistique du projet engendre le minimum de nuisance à son environnement immédiat », souligne le communiqué de l'investisseur espagnol.

Ce dernier essaierait-il d'imputer l'arrêt des travaux aux nuisances environnementales ? Jusqu'à présent personne ne connaît la vraie raison de la suspension douteuse du projet Anfaplace Living Resort ou plutôt ceux qui tiennent le fil d'Ariane de l'histoire refusent de communiquer.

Les scénarios de suspension
La vraie raison de suspension du projet Anfaplace Living Resort est toujours inconnue, mais des fuites ont déjà alimenté la rumeur.
Ainsi, on a parlé de la colère des responsables de la mosquée « Al Saoud » qui refuse l'installation de bars, casinos et boites de nuit à côté d'une maison de Dieu.
On a également supposé des problèmes judiciaires à propos du terrain et plan du projet qui cacherait la vue sur la mer. D'autres scénarios ont été aussi élaborés comme la suspension définitive de tous les projets de l'Espagnol Inveravante au Maroc. De sources bien informées, on apprend que le maître d'ouvrage n'a pas respecté les normes de transport du sable en salissant la voie publique.

Les nuisances sonores seraient aussi à l'origine de la suspension de ce complexe urbain multifonctionnel aux 240 millions d'euros d'investissement. Rappelons que plus de 1.000 personnes travaillent actuellement sur le chantier. Le projet générera aussi plus de 2.500 emplois directs sur une période de deux ans.

Le Matin
__________________
A balanced diet, is chocolate in both hands.
reda2casa no está en línea   Reply With Quote
Old September 18th, 2009, 02:03 PM   #127
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,201
Likes (Received): 140

Autre dépêche de la Vie Eco cette fois-ci :

Anfa Place : Le ministère de l’Intérieur met en place une commission d’enquête
Elle déterminera les conditions d’autorisation et de suivi du chantier


Le ministère de l'Intérieur a annoncé jeudi 17 septembre la mise en place d'une commission d'enquête pour déterminer les conditions d'autorisation et de suivi du chantier Anfa Place en cours de réalisation sur la Corniche de Casablanca.
«Suite à la polémique suscitée ces derniers jours par le projet Anfa Place en cours de travaux sur la Corniche de Casablanca, le ministère de l'Intérieur a décidé la mise en place d'une commission d'enquête pour déterminer les conditions d'autorisation et de suivi de ce chantier», indique un communiqué de presse.
 Cette commission d'enquête déterminera également «les conditions futures d'exploitation et le respect de la réglementation en vigueur tant sur le plan urbanistique ou de circulation que sur le plan environnemental ou sur le plan du respect des distances réglementaires par rapport à la mosquée adjacente pour ce qui concerne les autorisations des débits des boissons alcoolisées», ajoute la même source.


Mise en ligne le : 18/09/2009
Superanouar no está en línea   Reply With Quote
Old September 21st, 2009, 11:54 AM   #128
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,201
Likes (Received): 140

Voilà une info qui va sans doute soulager les bidaoua :



Le chantier d’Anfa Place redémarre



Le chantier d’Anfa Place, un des plus grands projets résidentiels de Casablanca et dont la suspension des travaux a duré 11 jours sans qu’aucune explication officielle ne soit donnée, a été rouvert mardi 15 septembre. Prise par le maire Mohamed Sajid, le 4 septembre, la décision de gel des activités a nourri les rumeurs les plus folles, certains médias allant même jusqu’à parler d’arrêt définitif du projet. Finalement, de quoi s’agissait-il ? A croire un membre du conseil de la ville, l’arrêt était dû à des problèmes techniques. Les autorités ont, ainsi, relevé trois irrégularités dans le chantier qui consistaient en de fortes nuisances sonores pour le voisinage, le mauvais emplacement d’une grue qui gênait l’accès au site et le désagrément que causaient les camions du chantier en salissant la chaussée à leur sortie. Une explication qui a laissé nombre de personnes sceptiques puisque la résolution des problèmes en question ne nécessitait pas 11 jours et il se murmure que les nuisances sonores du chantier, proche de la résidence du Roi Abdellah Ben Abdelaziz Al Saoud, en visite au Royaume, seraient la cause de l’arrêt. Bien entendu, l’information n’est nullement vérifiée. Dans tous les cas le projet qui devrait embellir la corniche et qui a déjà englouti plusieurs millions de dirhams DH a redémarré. Rappelons qu’Anfa Place Living Resort est un complexe résidentiel comprenant hôtels, logements zones commerciales, bureaux et aires de loisirs et coûtera 2,7 milliards de DH.

N.B
21-09-2009


Source : La Vie Eco, rubrique "En Direct"

Last edited by Superanouar; September 21st, 2009 at 12:04 PM.
Superanouar no está en línea   Reply With Quote
Old September 21st, 2009, 12:02 PM   #129
CasaMor
Africator | Moroccator
 
CasaMor's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Location: Casablanca-Anfa
Posts: 17,251

Apparement même s'ils ont donné le feu vert, les travaux n'ont pas encore démarré, je suis passé devant plusieurs fois ces derniers jours, y'a aucun ouvrier et les grues ne bougent pas! :O
__________________
=> Join us on Facebook <=
CasaMor no está en línea   Reply With Quote
Old September 21st, 2009, 12:20 PM   #130
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,201
Likes (Received): 140

Quote:
Originally Posted by CasaMor View Post
Apparement même s'ils ont donné le feu vert, les travaux n'ont pas encore démarré, je suis passé devant plusieurs fois ces derniers jours, y'a aucun ouvrier et les grues ne bougent pas! :O
À mon avis va falloir attendre encore un petit peu pour voir le chantier reprendre son activité normale et son rythme de croisière

Mais en général La Vie Eco est assez bien renseignée. Un peu moins que L'Économiste mais quand même ! Ils doivent avoir été contactés par les chefs de chantier ou quelque chose dans le genre
Superanouar no está en línea   Reply With Quote
Old September 21st, 2009, 12:22 PM   #131
CasaMor
Africator | Moroccator
 
CasaMor's Avatar
 
Join Date: Mar 2008
Location: Casablanca-Anfa
Posts: 17,251

Surement!
__________________
=> Join us on Facebook <=
CasaMor no está en línea   Reply With Quote
Old September 21st, 2009, 12:24 PM   #132
Tomb Raider
Adventurer
 
Tomb Raider's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Posts: 4,140
Likes (Received): 9

Merci Anouar pour la nouvelle.

Mais wow, y a tellement de rumeurs !
__________________
The Higher are ; The Better They Are ...
Tomb Raider no está en línea   Reply With Quote
Old September 21st, 2009, 12:46 PM   #133
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,201
Likes (Received): 140

Quote:
Originally Posted by Tomb Raider View Post
Merci Anouar pour la nouvelle.

Mais wow, y a tellement de rumeurs !
C'est sympa de temps en temps de grands feuilletons politico-immobiliers ! Ça incite les gens à s'intéresser à la chose publique et à sa gestion à l'échelon local. Quand on voit qu'un programme de dimension colossale assorti à des enjeux économiques importants peut se retrouver suspendu à cause d'intérêts particuliers contradictoires ...
Superanouar no está en línea   Reply With Quote
Old September 21st, 2009, 12:55 PM   #134
Tomb Raider
Adventurer
 
Tomb Raider's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Posts: 4,140
Likes (Received): 9

^ Sympa les feuilletons !
__________________
The Higher are ; The Better They Are ...
Tomb Raider no está en línea   Reply With Quote
Old September 21st, 2009, 08:58 PM   #135
anaowamessi
Registered User
 
anaowamessi's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 473
Likes (Received): 0

Chantier Anfaplace

Les quatre entorses d'un projet
En attendant la reprise des travaux, l'Intérieur installe une Commission d'enquête à plusieurs missions.

Depuis 2008, le grand projet d'Anfaplace Living Resort, sur la côte casablancaise était sur toutes les lèvres.


La médiatisation battait son plein. Le chantier a été annoncé sous le label de l'immensité, l'exceptionnel devant participer au changement du visage de la métropole. Et pour cause... Le projet en question devait s'étendre, rien que pour le constructible, sur une superficie de 145.000 mètres carrés. Une zone commerciale, de loisirs et de restauration occuperait une surface de 35.000 mètres carrés. Sans oublier des dizaines d'autres milliers de mètres carrés devant abriter des bureaux. Or, il va sans dire que l'investissement devait être à la hauteur de la grandeur du projet ainsi annoncé. Pas moins de 240 millions d'euros pour une assiette foncière globale dépassant les 9 hectares. Enorme! Seulement voilà. Après plus d'une année d'occupation du devant de la scène médiatique, le projet revient, mais sous un autre jour.

Le récit... Juin 2008, l'entreprise Interavante reçoit le permis de construire. Les pelles de l'entreprise espagnole commencent les travaux sans tarder. D'autant que l'investisseur s'est donné la date de février 2011 pour l'inauguration. Six mois plus tard, soit en décembre 2008, l'entreprise parlait déjà de l'exécution à hauteur de 70% des travaux de structure. Dans la foulée, les machines continuaient leur marche sur le front de la mer casablancaise. Mais il y a quelques semaines, tout se retrouve à l'arrêt. Les travaux sont suspendus et les spéculations, enveloppées dans le drap de la rumeur qui n'en finit pas, s'installent aux premières loges. Les responsables locaux se murent dans le silence. Quant à l'entreprise (lematin.ma), elle a préféré s'en tenir à la communication institutionnelle, par le truchement d'une agence spécialisée. Rien de particulier à se mettre sous la dent. En effet, laconique, un communiqué de l'entreprise ibérique se contente de parler du «problème en général». On apprendra, par la même occasion, que le management de l'entrepreneur et les autorités locales ont eu plusieurs réunions en vue de régler certains couacs «purement d'ordre technique».

Une version des faits qui a, d'ailleurs, été confirmée par le maire de la ville sur les colonnes d'un quotidien arabophone. Le même responsable a tenu, également, de préciser que tous les documents ont été dûment validés par les différentes parties concernées au niveau de la sphère décisionnelle de la métropole. Et d'ajouter que tout allait rentrer dans l'ordre et que les travaux reprendraient de manière tout à fait normale. Lesquels travaux qui devaient, selon des sources de l'entreprise, repartir de plus belle mercredi 16 septembre courant à partir de la mi-après-midi.
Une annonce qui n'a pas été corroborée par les faits. Un nouveau rebondissement allait intervenir en cours de route et en plein milieu des scénarios: le ministère de l'Intérieur entre en ligne.

Un communiqué, relayé par l'agence MAP, jeudi dernier, qui met un peu de sel sur le plat. La dépêche indique que le département de l'Intérieur a annoncé la mise sur pied d'une Commission d'enquête à qui incombera la mission de «déterminer les conditions d'autorisation et de suivi du chantier d'Anfaplace». Aussi, ajoute le même communiqué, ladite commission aura à déterminer «les conditions futures d'exploitation et le respect de la réglementation en vigueur tant sur le plan urbanistique ou de circulation que sur le plan environnemental ou sur le plan du respect des distances réglementaires par rapport à la mosquée adjacente pour ce qui concerne les autorisations des débits des boissons alcoolisées». Cela a donc le mérite de la clarté... Les quatre entorses sont ainsi identifiées.
----------------------------------------------------------------
Le précédent…
Sans le communiqué de l'Intérieur, dont une lecture au deuxième degré permet d'entrevoir des réponses quant à la nature des entorses qui auraient entaché l'exécution des travaux du projet de la corniche casablancaise, les spéculations risquaient de gagner en ampleur. Il a fallu que le ministère de l'Intérieur émet son communiqué pour que les choses prennent un aspect relevant de la logique. Mais, au-delà de l'immédiat, Anfaplace aura au moins permet d'annoncer une nouvelle ère de traitement des projets ayant pied dans la mer. Au fait, si la mer appartient à tous les Marocains, il n'est plus permis que l'on la traite comme uner propriété privée dont on prive la vue. La question de l'environnement devient de plus en plus centrale dans toute démarche de développement. Et ce n'est pas pour une enveloppe d'investissement que l'on sacrifiera l'essentiel. C'est que le plus qu'amène le communiqué du département de l'Intérieur, outre le côté « enquête », est que la démarche de l'octroi des autorisations autant que le suivi des chantiers, se fera autrement.
Quant au projet Anfaplace, tout porte à croire qu'il devra reprendre. Mais, parce que mais il y a, selon une nouvelle logique.

lematin ma
__________________
: Marre des gays et de la censure ? Casamor dégage ! on veut un autre modérateur!
anaowamessi no está en línea   Reply With Quote
Old September 21st, 2009, 09:07 PM   #136
Muttie
Registered User
 
Muttie's Avatar
 
Join Date: Aug 2007
Location: Rotterdam - Nador
Posts: 3,637
Likes (Received): 403

Ok, these french articles are killing me. English please....
Muttie no está en línea   Reply With Quote
Old September 22nd, 2009, 11:29 AM   #137
Macaza
Registered User
 
Macaza's Avatar
 
Join Date: Apr 2009
Posts: 842
Likes (Received): 6

I'm already dead because of them

But try Google Translate, works fine for me.
Macaza no está en línea   Reply With Quote
Old September 22nd, 2009, 06:01 PM   #138
Superanouar
Registered User
 
Superanouar's Avatar
 
Join Date: May 2009
Location: Paris/Marrakech
Posts: 2,201
Likes (Received): 140

Quote:
Originally Posted by Muttie View Post
Ok, these french articles are killing me. English please....
Sorry for this other article in french

Quote:
Anfa Place: Nouveau rebondissement





  • Mise en place d’une commission d’enquête par l’Intérieur
  • Conditions d’autorisation, suivi du chantier, licence d’alcool… à la loupe
  • Silence des autorités locales


Le ministère de l’Intérieur met son grain de sel dans l’affaire du chantier Anfa Place, à Casablanca. Dans une démarche inhabituelle, le département de Chakib Benmoussa intervient, faisant un pied de nez aux autorités locales de Casablanca. Ces dernières avaient en effet décidé, le 16 septembre, «de suspendre l’arrêt des travaux après avoir obtenu de l’entreprise (Inveravante) l’engagement de répondre favorablement aux recommandations formulées par l’Administration». Le dossier, qui a fait l’actualité durant tout le mois de Ramadan, semblait clos et les travaux sur le site ont repris. Mais, voilà que l’Intérieur, via un communiqué, annonce «la mise en place d’une commission d’enquête pour déterminer les conditions d’autorisation et de suivi du chantier. Le département de Chakib Benmoussa, les conditions futures d’exploitation, le respect de la réglementation urbanistique et environnementale et les distances réglementaires par rapport à la mosquée adjacente (ndlr: Roi Abdelaziz) pour ce qui concerne les autorisations de débits de boissons». Curieux que l’Intérieur se mêle d’une affaire qui relève des autorités locales de Casablanca. Ce qui alimente encore plus les rumeurs, très folles, qui circulent autour du projet depuis l’arrêt brutal du chantier après une décision «prise en hauts lieux». Et officiellement, suite aux plaintes de riverains «pour nuisances diverses».
A-t-on relevé des «anomalies» lors de la délivrance des différentes autorisations afférentes au projet? Qui fait pression pour bloquer le projet… Les questions sont nombreuses. Et les craintes des investisseurs étrangers et même nationaux renaissent. «Il faut éclaircir les choses pour garder la confiance des investisseurs», déclare un opérateur étranger. En clair, le dénouement de cette affaire sera déterminant pour les investissements futurs. A Inveravante Maroc, on se dit confiant: «une telle enquête n’a rien de surprenant. Nous allons tout faire pour faciliter la tâche à la commission», indique Badr El Ouazzani, directeur exécutif. Quant aux autorités locales (wilaya, mairie, arrondissement), personne ne veut commenter la décision de l’Intérieur. En tout cas les travaux, selon Inveravante Maroc, devraient continuer normalement jusqu’aux conclusions de l’enquête.
Certainement l’affaire va focaliser l’actualité de la rentrée. De fait, l’investissement est colossal; le promoteur espagnol joue gros. Ce dernier a, en effet, misé quelque 240 millions d’euros (près de 2,7 milliards de DH), sur 9,3 ha sur la corniche de Casablanca, en face de la mosquée et du palais du roi saoudien Abdelaziz.
Le projet s’articule sur trois niveaux: Anfaplace Living Center (hôtel, logements, résidences touristiques), Anfaplace Busines Center (bureaux) et Anfaplace Shopping Center (centre commercial). Dans le détail, le complexe immobilier est composé d’un hôtel 5 *, de logements, de zones commerciales, de bureaux et des zones de loisirs. Les premiers coups de pioche ont démarré en juin 2008, aussitôt le permis de construire délivré.
Actuellement, les fondations sont quasiment terminées et la réalisation des résidences touristiques a démarré. Près de 1.000 ouvriers ont été mobilisés à plein temps. «Des négociations sont en cours avec de grandes enseignes étrangères pour la gestion de l’hôtel», indique Badr El Ouazzani. Côté architecture, c’est le cabinet international Foster + Partner qui a conçu Anfaplace Living Resort. La commercialisation a été, elle, confiée à la société CBRE Richard Ellis. Actuellement, 40% des unités résidentielles ont été vendues. Le projet doit être livré en 2011.

Qui est Inveravante?


Inveravante est une holding fondée et présidée par l’entrepreneur Manuel Jove Capellán, ex-propriétaire du groupe Fadesa. Anfa Place est la troisième opération du promoteur espagnol au Maroc. En effet, Inveravante réalise le projet Tanger City Center (2 milliards de DH) et participe au projet Bab Marrakech (16 milliards de DH).
Inveravante compte également développer une filière énergétique au Maroc. L’espagnol a signé, dans ce sens, un accord-cadre avec l’Office national de l’électricité (ONE) dans le cadre du programme
Energie Pro. Par ailleurs, des études sont menées pour développer des fermes oléicoles de dernière génération à travers le Maroc.

Fatima El Ouafi (22/09/2009)


Source : L'Économiste
Superanouar no está en línea   Reply With Quote
Old September 25th, 2009, 03:10 AM   #139
diablo-colorado
Registered User
 
diablo-colorado's Avatar
 
Join Date: Aug 2009
Posts: 8
Likes (Received): 0

Les travaux ont repris :
Quote:
Anfa Place: Les travaux continuent



. Plus de 1.000 ouvriers sur le chantier

· Le dossier examiné par l’Intérieur

«Une enquête de routine pour vérifier la régularité des autorisations». C’est ainsi que le maire de Casablanca, Mohamed Sajid, qualifie l’intervention du ministère de l’Intérieur dans le chantier Anfa Place. Une affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et suscité une vive polémique, ces derniers temps.

Normal, le projet, qui s’étale sur 9 hectares, se situe dans une zone stratégique, sur la corniche, juste en face du palais et la mosquée du roi Abdelaziz. Il représente aussi un investissement colossal -2,7 milliards de DH- réalisé par le groupe espagnol Inveravante. Un groupe dirigé par Manuel Jove Capellan, ex-propriétaire du groupe Fadesa.

Bref, tous les ingrédients sont réunis pour faire des péripéties du chantier Anfa Place «l’affaire» qui focalise l’attention de l’opinion publique. Les faits: les travaux ont été brusquement arrêtés après «une décision prise en hauts lieux», début septembre. Officiellement, l’on parle de plaintes de riverains «pour nuisances diverses».

L’histoire inquiète les acquéreurs. En effet, 40% des unités résidentielles ont été vendues par la société CBRE Richard Ellis, chargée du volet commercial. Après un arrêt de plus de dix jours, les engins ont repris leur activité, mercredi 16 septembre, après que le promoteur espagnol ait pris l’engagement «de répondre favorablement aux recommandations formulées par l’Administration».

Mais, 48 heures plus tard, le département de Chakib Benmoussa annonce, via un bref communiqué, «la mise en place d’une commission d’enquête pour déterminer les conditions d’autorisation et de suivi du chantier, les conditions futures d’exploitation, le respect de la réglementation urbanistique et environnementale et les distances réglementaires par rapport à la mosquée adjacente pour ce qui concerne les autorisations des débits d’alcool».

De nombreux observateurs jugent la démarche curieuse car le projet relève des autorités locales. Mais celles-ci restent politiquement correctes quand on les interroge sur la question. A la division de l’urbanisme de la mairie de Casablanca, l’on affirme toutefois que la démarche se justifie «par la particularité du site». Sans commentaire.

Du côté d’Inveravante Maroc, l’on se dit plutôt confiant. Pour l’heure, les travaux continuent. 1.000 ouvriers y travaillent actuellement.

F. E. O.

L'Economiste
diablo-colorado no está en línea   Reply With Quote
Old September 25th, 2009, 10:25 AM   #140
Redalinho
Registered User
 
Redalinho's Avatar
 
Join Date: May 2006
Location: Casablanca
Posts: 8,050
Likes (Received): 742

Anfa Place: Inveravante Maroc s'explique

Entretien avec Badr El Ouazzani, directeur exécutif




Le dossier du projet Anfa Place fait actuellement l’objet d’une enquête du ministère de l’Intérieur. Le directeur exécutif d’Inveravante Maroc estime que la démarche n’a rien de surprenant.

-L’Economiste: Le chantier Anfa Place, à Casablanca, a suscité une vive polémique ces dernières semaines. L'arrêt des travaux, selon la version officielle, a fait suite aux plaintes des riverains pour nuisances diverses. Qu'en dites-vous?

-Badr El Ouazzani: Il est vrai que le projet Anfa Place Living Resort a occupé l’actualité ces dernières semaines. Je voudrais, si vous le permettez, relater les faits. En effet, nous avons été saisis, il y a environ deux semaines, par les autorités locales, qui nous ont ordonné de suspendre provisoirement les travaux du chantier Anfa Place. Les motifs évoqués alors relevaient de questions liées, dans leur globalité, à la sécurité du chantier.Suite à cette notification, nous avons tenu une réunion de travail élargie avec les autorités locales, au cours de laquelle une série de points liés à la sécurité interne du chantier et aux nuisances, provoquées aussi bien par les travaux que par les différents flux de matériaux, de déblais et du personnel, ont été abordés.Nous avons réitéré aux autorités que nous étions parfaitement conscients de toutes les nuisances qu’un chantier de cette envergure (141.000 m² plancher, hors parking, 1.000.000 m3 de déblais, 1.000 ouvriers actuellement et 2.500 ouvriers en moyenne durant les deux prochaines années) pouvait causer à son environnement immédiat. Nous avons, de ce fait et depuis le début des travaux, tenu à sensibiliser les différentes entreprises travaillant sur le chantier afin de tout mettre en œuvre pour que leurs différentes interventions se déroulent dans les meilleures conditions possibles.

- Et l’on vous a demandé des garanties. En quoi consistent-elles?

- En effet, après un débat constructif, les autorités nous ont demandé de nous engager par écrit sur une série de mesures précises liées à l’organisation technique, logistique et spatiale du chantier, et ce, afin d’améliorer ses conditions de réalisation et son impact sur son environnement immédiat.

- Mais il y a un retournement de situation. Le ministère de l'Intérieur a mis en place une commission d'enquête pour étudier les conditions d'autorisation de construction, de licence d'alcool, du suivi du chantier, etc.

- Nous ne considérons par la mise en place de cette commission comme un retournement de situation, mais plutôt comme un complément au travail qui a été entamé. Nous allons bien évidemment tout mettre en œuvre afin d’apporter à cette commission l’assistance nécessaire afin qu’elle remplisse au mieux sa mission.

- Les travaux vont-ils s'interrompre durant l'enquête de l'Intérieur?

- Je ne le pense pas. En tout cas, pour le moment, les travaux ont repris et devraient progressivement atteindre leur vitesse de croisière.

- Quel est le préjudice (financier, retard de chantier) causé par l'arrêt des travaux, début septembre?

- Nous n’avons pas évalué l’impact de cet arrêt temporaire, mais nous pensons qu’il sera minime, du fait que nous avions, de toutes les manières, prévu, compte tenu des arrêts de chantier dus à la fête de l’Aïd, de baisser progressivement le rythme des travaux pendant cette même période.

- 40% des appartements sont commercialisés, mais les acquéreurs se posent des questions. Votre projet est-il menacé?

- Pourquoi le serait-il? Le projet reprendra, j’en suis parfaitement convaincu, dans de bien meilleures conditions. Des projets de cette envergure connaissent au cours de leur réalisation des réglages réguliers. L’essentiel est que les différentes parties prenantes fassent preuve de bonne volonté et de bon sens.

- Inveravante a d'autres projets en cours ou à venir au Maroc, ces derniers seront-ils impactés par l'attitude de l'Interieur?

- Effectivement, le groupe a de très fortes ambitions au Maroc. Plusieurs projets dans des secteurs aussi différents que le développement touristico-immobilier, l’énergie et l’oléiculture, sont en cours de réalisation ou d’étude. La présence du groupe Inveravante au Maroc et son implication dans son environnement économique sont des choix stratégiques irréversibles. Nous continuerons, de ce fait, à développer nos projets au Maroc avec les mêmes motivations et le même engagement. Nous sommes, cependant, conscients que, comme partout à travers le monde d’ailleurs, et le groupe en sait quelque chose puisque nous sommes présents dans quatre continents, tout projet d’investissement est susceptible, durant sa mise en œuvre, de traverser des crises passagères, qui, traitées avec sérénité et professionnalisme, permettent in fine de le renforcer.

Propos recueillis par Fatima El OUAFI

http://www.leconomiste.com
Redalinho no está en línea   Reply With Quote


Reply

Tags
las vegas

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 07:48 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu