daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Algérie > Autres discussions > Économie et développement

Économie et développement Discussions et débats relatifs au développement et à l'économie



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools
Old January 20th, 2009, 04:48 AM   #61
santa_cruz
BANNED
 
Join Date: Jul 2008
Location: Montreal,CA/Annaba,Al
Posts: 1,763
Likes (Received): 9

Sonatrach prévoit d’investir 63 milliards de dollars à l’horizon 2012 dans l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures en Algérie.
lundi 19 janvier 2009.


Quote:
LE PDG de Sonatrach s'exprime sur les investissements en Algérie. Intervenant lors de la cérémonie de signature de contrats portant sur des projets d’exploration et d’exploitation de périmètres d’hydrocarbures, le PDG de Sonatrach Mohamed Meziane a souligné que Sonatrach veut approfondir et diversifier le partenariat en Algérie avec des nouvelles sociétés pétrolières internationales dans l’amont de l’industrie pétrolière et impulser le partenariat dans le domaine technologique. Il a également mis l’accent sur la nécessité de « promouvoir de nouvelles associations basées sur les investissements financiers, mais aussi managériaux et technologiques que nous voulons développer avec ces partenaires à travers des opérations conjointes en Algérie et à l’étranger ».

Le PDG de Sonatrach a fait savoir, par ailleurs, que le chiffre d’affaires de Sonatrach pour l’activité des hydrocarbures a atteint 76 milliards de dollars en 2008. Questionné par la presse sur le chiffre d’affaires attendu à la fin de l’année 2009, le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, a estimé que les prévisions dépendaient, évidemment, des fluctuations des cours du brut durant cette année : « Un baril à 150 dollars donne un chiffre d’affaires de l’ordre 114,9 milliards dollars, alors qu’un baril à 25 dollars réalise un chiffre d’affaire de 19,1 milliards dollars ».
santa_cruz no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old January 20th, 2009, 05:04 AM   #62
santa_cruz
BANNED
 
Join Date: Jul 2008
Location: Montreal,CA/Annaba,Al
Posts: 1,763
Likes (Received): 9

D'importants projets touristiques viennent enrichir le secteur du Tourisme au niveau de la région de Cherchell.



Quote:
Le premier projet d'aménagement dénommé « Projet cap rouge », qui s'étend sur une superficie de 48 hectares comprenant le projet de construction d'un immense complexe hôtelier de haut standing structuré autour de petits hôtels de 600 lits chacun, de niveau trois étoiles, est toujours à l'état de construction depuis plusieurs mois.

Cet espace touristique qui prévoit aussi la construction d'un village artisanal, regroupant toutes les activités artisanales et culturelles axées sur le tourisme et la préservation de l'art local, (gastronomie, poterie, musique etc.), est lui aussi dans l'attente de sa réalisation.

A cette vision de promotion de l'activité artisanale encore à l'état embryonnaire et de latence, une avenue piétonne, type promenade, est prévue agrémenter ce projet de paradis touristique aujourd'hui virtuel.

Cette avenue piétonne est prévue longer la zone côtière bordant ce complexe touristique, avec intégration d'espaces de dégustation et de restauration, ainsi que d'espaces publics récréatifs.

Cet important programme touristique est aussi axé sur un quatrième pôle de développement, basé quant à lui sur le lancement de 400 logements sociaux participatifs intégrant des équipements d'accompagnement. Ces 400 logements ne sont toujours pas réceptionnés bien que la réalisation à un stade avancé de l'architecture fait déjà rêver.

Un autre programme d'envergure touristique situé à l'Est de la ville de Cherchell est programmé depuis plusieurs années, mais dont la réalisation est toujours à l'état de projet. Il s'agit de l'immense zone d'expansion touristique de Hamdania (ZET), située à 10 kilomètres de la ville et qui s'étend sur une superficie de 182 hectares.

Pour cette zone, il est prévu la création d'un port de plaisance, d'une zone hôtelière, d'une zone résidentielle avec villas et bungalows, d'une zone sportive avec terrain de sport en plein air, d'une zone commerciale, d'un théâtre de plein air, d'une salle des fêtes, des piscines et des espaces verts, parkings etc. Hélas ! A ce jour, ce sont des voeux pieux. Pourtant, ces projets touristiques sont à même de générer des milliers d'emplois pour toute la région de Tipaza. La décision finale incombe-t-elle aux responsables locaux ? Non, selon l'avis et la réponse de plusieurs élus locaux. Ces derniers rejettent la balle à un niveau supérieur.

Quant à la zone d'expansion touristique de Oued Bellah, située à 2.5 kilomètres de Cherchell, elle couvre plus de 102 hectares et s'étend de Cap Blanc à la Pointe Riad.

La plage de cette zone accueillera 3.000 baigneurs et permettra le développement de plusieurs formes de tourisme.

Cette dernière sera aussi dotée d'une zone hôtelière de plus de 70 000 mètres carrés, comprenant des appartements et hôtels de type quatre étoiles, une zone sportive de près de 12 000 mètres carrés et d'une zone commerciale de 10 000 mètres carrés.

La région reste toujours dans une vaine attente d'une décision salutaire au profit du tourisme local.
santa_cruz no está en línea   Reply With Quote
Old January 23rd, 2009, 05:15 AM   #63
santa_cruz
BANNED
 
Join Date: Jul 2008
Location: Montreal,CA/Annaba,Al
Posts: 1,763
Likes (Received): 9

L’égyptien «Ghabbour Auto» s’installe en Algérie

[IMG]http://www.*************/_cms/news/pics/foto_sys_Afbeeldingen_Afbeelding_243.jpg[/IMG]
Quote:
D’ailleurs, le gouvernement algérien n’a pas manqué d’exprimer sa déception au lendemain de l’annonce de la réalisation d’un projet d’usine de la marque au Losange Renault chez le voisin marocain. Projet dont le montant dépasse le milliard d’euros et qui devait créer plus de 60.000 emplois, même si on évoque son gel comme conséquence de la crise financière et économique mondiale.

«Ghabbour Auto» n’a pas précisé le montant de son investissement. D’ailleurs, peu de détails ont été communiqués à ce sujet. Le groupe est loin d’être un novice dans ce secteur. Il cumule plus de soixante années d’expérience. Des spécialistes affirment que ces groupes, venus d’Asie, voient en l’Algérie, en raison de sa proximité géographique, non pas un marché final mais une porte d’entrée pour l’Afrique mais aussi, et à un degré moindre, l’Europe. L’Algérie, dont l’industrie automobile est le parent-pauvre de son économie, ne peut que se réjouir face à ce regain d’intérêt qui va, à coup sûr, permettre la création de centaines d’emplois et aura un impact positif sur le développement de la sous-traitance.

Les projets chinois

Ces projets auront aussi un effet boule de neige sur les autres constructeurs qui seront encouragés par les investissements de leurs concurrents. En ces temps de crise qui a mis à mal l’industrie automobile, les investissements dans ce domaine ont été gelés et se font rares. Des milliers d’emplois ont été supprimés et les constructeurs, y compris les plus prestigieux, ont du mal à écouler leurs stocks. Cette situation semble profiter aux petits industriels qui produisent des véhicules pas chers mais aussi à des pays comme l’Algérie qui ont l’avantage d’avoir des produits énergétiques à des prix concurrentiels. Récemment, deux constructeurs automobiles chinois, Changhe Automobile et ShaanXi, se sont associés avec deux industriels algérois.

Ainsi, Changhe Automobile a conclu un accord avec Fandi Motors pour la fabrication de véhicules de tourisme, principalement les marques Ideal de 5 places et Freedom de 7 places. La chaîne de montage sera entièrement robotisée et pourrait atteindre jusqu’à 50.000 unités par an. L’unité de fabrication, la première en Algérie, pourrait entrer en production dans un an. Mais il lui faut encore obtenir les autorisations nécessaires, notamment pour obtenir la concession de l’assiette foncière du projet, soit à Alger soit à Bordj Bou-Arréridj. De son côté, ShaanXi a signé un contrat avec GM Trade, portant sur la réalisation d’une unité d’assemblage de véhicules utilitaires, industriels et minibus.

L’unité d’assemblage de 150.000 m2, dont 60.000 couverts, devrait être opérationnelle en 2010 à Sétif et produire 19.000 unités. L’investissement s’élève à 100 millions de dollars et permettra la création de plus de 4.000 postes d’emploi directs et indirects. Outre cette usine de production, le contrat prévoit également la création d’une école de formation dans le domaine de la fabrication de pièces de rechange et de l’assemblage.

YI
Le Financier
santa_cruz no está en línea   Reply With Quote
Old January 23rd, 2009, 05:19 AM   #64
santa_cruz
BANNED
 
Join Date: Jul 2008
Location: Montreal,CA/Annaba,Al
Posts: 1,763
Likes (Received): 9

Industrie automobile : Saipa et Famoval s’allient pour créer une chaîne de montage



Quote:
Visiblement, les deux parties sont parvenues à l'essentiel. Le projet d'implanter une unité de montage de véhicules iraniens est concrétisé. Avant Famoval, le partenaire iranien avait tenté de réaliser un autre projet avec Carex une des entreprises du groupe Achaibou (Elsecom, Kia, Ford).

Visiblement, les deux parties sont parvenues à l'essentiel. Le projet d'implanter une unité de montage de véhicules iraniens est concrétisé. Avant Famoval, le partenaire iranien avait tenté de réaliser un autre projet avec Carex une des entreprises du groupe Achaibou (Elsecom, Kia, Ford). Les premiers véhicules avaient d'ailleurs été importés par cette entreprise qui renouait avec une vielle tradition. La Saipa n'étant que la Pride de Kia commercialisée, avec succès, par le groupe depuis plusieurs années.

La partie iranienne se félicite de voir se concrétiser un tel projet en Algérie. Compte tenu des potentialités de la complémentarité et de la qualité des rapports entre les deux pays, les chiffres de leurs échanges commerciaux ne reflétaient en rien leurs ambitions. Chacun des opérateurs économiques des deux pays exploraient, ces dernières années, et plus encore depuis les visites de MM. Bouteflika à Téhéran et Ahmedinejad à Alger, les moyens de promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays.

L'industrie automobile semble constituer, aujourd'hui, un terrain favorable à ce développement. A travers la démarche et les produits choisis, le projet présente à première vue les signes de la maturité. Un aspect positif des échanges Sud-Sud dont on ne peut que se féliciter. Reste les incertitudes qui ont entouré, jusque-là, tous les projets d'édification d'une industrie automobile en Algérie dont le partenariat algéro-italien à Tiaret, et celui algéro-chinois à Sétif.

Au-delà de ce qui ressemble plus à des approches maladroites qu'à une malédiction, l'union Famoval-Saipa se présente manifestement plus comme un mariage de raison qu'un mariage d'amour, les sentiments ayant toute latitude de s'exprimer avec le temps.

M.B.
Le Financier
santa_cruz no está en línea   Reply With Quote
Old January 23rd, 2009, 11:43 PM   #65
laurus
Registered User
 
laurus's Avatar
 
Join Date: Nov 2007
Posts: 468
Likes (Received): 2

Some economic figures for 2008, according to the CIA World Factbook

Algeria

GDP (purchasing power parity):
$240.2 billion (2008 est.)
GDP (official exchange rate):
$171.3 billion (2008 est.)
GDP - real growth rate:
3.4% (2008 est.)
GDP - per capita (PPP):
$7,100 (2008 est.)

https://www.cia.gov/library/publicat...s/ag.html#Econ
laurus no está en línea   Reply With Quote
Old January 26th, 2009, 01:14 PM   #66
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,589
Likes (Received): 3554

Algérie: quatre découvertes de gaz

Quote:
Le groupe pétrolier et gazier public algérien Sonatrach et la compagnie pétrolière espagnole Repsol ont annoncé aujourd'hui la découverte en Algérie de trois nouveaux gisements de gaz ayant un potentiel total de production d'un million de m3/jour.

Sonatrach a également précisé dans un communiqué avoir réalisé une autre découverte de gaz par ses propres moyens dans le bassin d'Illizi (extrême Sud-Est).
Le plus important gisement découvert en association avec le consortium Repsol Exploration Algéria SA/RWE-DEA/Edison international se trouve dans le bassin de Reggane (1.100 km au Sud-est de la capitale), avec une production potentielle de quelque 630.000 m3/jour.

Repsol est opérateur sur ce gisement avec une participation de 33,75%, aux côtés de la Sonatrach algérienne (25%), des Allemands de RWE (22,5%) et de l'Edison italienne (18,75%).

Un autre gisement a été découvert dans le bassin d'Ahnet, proche de celui de Reggane et le troisième à Gassi Chergi, dans le bassin de Berkine, plus à l'est. La Sonatrach précise que cette dernière découverte a été obtenue en partenariat avec le consortium Repsol Exploration Algéria SA/Gas Natural SDG.

L'Algérie, dont les réserves de gaz sont estimées à 4.500 milliards de m3, compte porter ses exportations de gaz à 85 milliards de m3 en 2011 contre 62 milliards actuellement.
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old January 26th, 2009, 01:17 PM   #67
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,589
Likes (Received): 3554

Algérie: Le groupe pharmaceutique public Saïdal va investir 230 M USD d'ici à 2015



Quote:
ALGER - Le groupe public algérien pharmaceutique Saïdal compte investir 230 millions de dollars durant la période 2007-2015 notamment pour construire huit nouvelles unités de fabrication qui permettront de réduire la facture des importations de médicaments, a-t-il annoncé dimanche.

Le directeur général, Rachid Zouani a indiqué que Saïdal doit investir 230 millions de dollars sur cette période pour construire de nouvelles unités et réaliser un chiffre d'affaires de 2,4 milliards de dollars en 2015, ce qui permettra, selon lui, de réduire la facture d'importation de médicaments d'un milliard de dollars pour l'Algérie dès 2015.

Le marché algérien du médicament a connu une "forte" croissance entre 2004 et 2007 pour atteindre "un volume de 450 millions unités de vente (boites) et 1,7 milliard de dollars en valeur", a-t-il dit.

Ce marché connaîtra une croissance moyenne de 19,76% (en valeur) durant la période 2007-2015 pour atteindre 7,1 milliards de dollars et 703 millions de boîtes en 2015, selon M. Zouani.

La part de marché de Saïdal en 2015 sera de 57% en quantité et de 34% en valeur, soit 2,4 milliards de dollars, a-t-il ajouté.

Le groupe réalisera huit nouvelles unités de production de médicaments à travers le pays dont une à Tamanrasset (extrême sud), a indiqué M. Zouani au Forum El Moudjahid (francophone, public), selon l'agence APS.

L'unité de Tamanrasset, dont les médicaments seront destinés au traitement des pathologies répandues en Afrique, sera lancée dès que cette ville sera desservie en eau potable, a-t-il expliqué.

L'Algérie a entamé en 2007 le transfert, sur 700 kilomètres, d'eau potable d'In Salah (sud) à Tamanrasset, pour un coût de 300 millions d'euros et un délai de trois ans.

M. Zouani a par ailleurs annoncé que son groupe entamera la production du vaccin contre l'hépatite B durant le deuxième semestre 2009, en partenariat avec l'Institut Pasteur d'Algérie et des spécialistes cubains.
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old January 27th, 2009, 01:21 PM   #68
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,589
Likes (Received): 3554

CABINET D’AUDIT ET CONSEIL DES ENTREPRISES
«Ernst and Young» s’installe en Algérie




L’objectif de ce cabinet est de «tripler le volume d’activités dans les trois années à venir».

Quote:
Présent dans 140 pays, le réseau des associés «Ernst and Young» intervient en Algérie depuis quelque 25 ans. Le rôle premier des 35 consultants qui y activent depuis le 1er septembre dernier est de «répondre aux besoins des acteurs économiques et des décideurs publics», a souligné Jean-Pierre Letartre, membre du Conseil exécutif (Executive Board), membre de l’«Emeia», en anglais d’Europe, Middle East, India et Africa, soulignant l’importance du travail de «proximité» avec les clients tant avec les entreprises algériennes qu’étrangères.
L’objectif de ce cabinet est de «tripler le volume d’activités dans les trois années à venir» avec un staff d’une centaine de collaborateurs. Cet ambitieux plan de travail s’inscrit dans «l’accompagnement du mouvement de réformes et d’investissements» entrepris par l’Algérie, analyse de son côté Philippe Ausseur, conseiller et membre de l’Emeia.
Le Britannique «Ernest and Young», une Sarl par garantie, fait partie des «Big Four», aux côtés de Kpmg, Deloitte et Price Waterhouse Cooper (PWC) déjà installés en Algérie. Il s’évertue à aider ses clients à tenir leurs engagements envers leurs marchés et autres parties prenantes, grâce à ses membres qui sont chacun «une entité juridique distincte» ajoute-t-on. En effet, ce sont des spécialistes dans 26 secteurs d’activité à travers le monde qui proposent «des solutions dans les domaines de l’audit, du conseil, des transactions, du droit et de la fiscalité.» Fort d’une longue expérience, résultant d’une présence d’un quart de siècle en Algérie, ce cabinet se targue de bénéficier d’une connaissance particulière du contexte local de l’économie algérienne en général. Il a travaillé pour Sonatrach, la Cnep, la Banque d’Algérie et la CMA. A une question sur l’éventuelle participation du cabinet à la mise à niveau des entreprises, Ausseur a préféré parler de «modernisation des entreprises et de leur évolution vers une performance concurrentielle» dans la mondialisation.
Pour ce qui est de la formation des ressources humaines, il a estimé que cette activité devrait mieux se développer en Algérie, mais le rôle d’Ernst and Young «n’est pas de financer ces actions car Ernst and Young n’a pas prévu dans sa stratégie des outils de formation».
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old January 29th, 2009, 10:20 PM   #69
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 327

Economie, les chiffres 2008.







Last edited by UtopianSkyscraper; January 29th, 2009 at 10:25 PM.
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old February 1st, 2009, 12:05 PM   #70
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,589
Likes (Received): 3554

Algeria's trading surplus with AMU nearly doubled in 2008

Quote:
ALGIERS- Algeria's trade surplus with the four countries of the Arab Maghreb Union (AMU) increased by 96.4% in 2008, amounting to US$ 936.29 million, against US$ 476.60 million in 2007, said Saturday the National Data Processing and Statistics Centre (CNIS) coming under the Algerian Customs. Algerian export towards AMU countries (Tunisia, Morocco, Mauritania and Libya) reached US$ 1.324 billion, against US$ 760.39 million in 2007, i.e. +74%. While imports amounted to US$ 387.49 million, against US$ 283.80 in 2007, i.e. +36.6%, according to Customs' figures.
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old February 2nd, 2009, 02:48 PM   #71
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,589
Likes (Received): 3554

Santé : accord entre Saidal et un groupe cubain pour la fabrication d'un vaccin contre l'hépatite B

Quote:
Le groupe pharmaceutique Saidal a conclu lundi à Alger un accord de partenariat avec le groupe cubain Heber biotic pour la production en Algérie d'un vaccin contre l'hépatite B, a annoncé Saidal.
L'accord prévoit la fabrication du vaccin dès le mois de juin et la construction à terme d'une usine en Algérie pour sa production, d'une capacité de 5 millions de doses pour un investissement estimé à 3,5 millions d'euros, selon Saidal.

La production du vaccin contre l'hépatite B commencera "à partir du mois de juin 2009" en partenariat avec l'Institut Pasteur et des experts du groupe cubain Heber Biotic Cuba, a indiqué le directeur général de Saidal, Rachid Zaouani. La production de ce vaccin devrait à terme "satisfaire" la demande nationale qui est de l'ordre de 5 millions de flacons par an.

Le groupe cubain s'est engagé assurer un transfert de technologie au profit de Saidal, et de prendra en charge la formation des cadres du groupe public algérien en matière de formulation du vaccin, sa répartition, les analyses biologiques et les méthodes de contrôle et d'assurance qualité. Le directeur général du centre cubain d'ingénierie génétique, M. Luis Herreras, a précisé de son côté que les deux parties continueront à "travailler de concert pour la développement des bio-médicaments".

L'Algérie, qui a importé pour 1,85 milliards de médicaments en 2008, veut réduire la facture d'importation des produits pharmaceutiques en encourageant la production nationale.
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old February 3rd, 2009, 07:16 AM   #72
santa_cruz
BANNED
 
Join Date: Jul 2008
Location: Montreal,CA/Annaba,Al
Posts: 1,763
Likes (Received): 9

Projet d'une unité d'assemblage des tramways Alstom en Algérie



Quote:
Les conditions d’Alstom .


L’étude de faisabilité du projet engagée par le ministère des Transports en collaboration avec le constructeur français devrait être finalisée en mars prochain.

Le projet d’installation d’une unité d’assemblage des tramways en Algérie, la première du genre en Afrique et dans le monde arabe, demeure selon les résultats de la commission ministérielle mise en place afin d’élaborer une étude permettant d’identifier les conditions de concrétisation d’une telle idée. Les résultats de cette réflexion entamée il y a quelques semaines devraient être connus au mois de mars prochain, comme prévu entre les responsables du ministère des Transports et ceux de la société française Alstom, un des plus grands opérateurs de l’industrie ferroviaire.


C’est ce que nous a indiqué le responsable de la communication du groupe Alstom Transport pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, M. Eric Lenoir, lors de la visite effectuée mercredi dernier à Reichshoffen, le cœur battant de la société située près de Strasbourg, dans le nord-est de la France.

Les contacts entrepris entre les deux parties au mois de novembre dernier avec l’organisation au plus haut niveau d’une réunion à Alger sur le projet ont abouti à la mise en place de cette commission chargée d’élaborer une étude technico-économique sur l’opportunité, la faisabilité et la rentabilité d’une telle installation.


Cette étude devrait ainsi élaborer plusieurs scénarii en prenant en compte le site appelé à recevoir l’unité de montage et ses caractéristiques, la présence d’éventuels fournisseurs pour un certain nombre de prestations, la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée, la législation algérienne en matière d’investissement étranger et bien d’autres paramètres.

“Il s’agit d’une étude à plusieurs inconnues. Différents sites ont été visités à Alger et à Annaba pour sélectionner celui qui accueillera le projet. La commission doit vérifier si le site est pré-équipé, s’il a un passé dans l’industrie ferroviaire et s’il existe une main-d’œuvre qualifiée”, souligne M. Lenoir à propos des paramètres qui président à la désignation du site. Mais les responsables d’Alstom semblent observer une certaine prudence quant à un engagement sans condition dans un tel projet.

“Nous cherchons un équilibre entre la demande des autorités algériennes et la rentabilisation de l’usine”, soutient notre interlocuteur. Même s’ils ne le disent pas de manière claire, ce que cherche le groupe français c’est une sorte d’assurance qu’il soit impliqué d’une manière ou d’une autre dans les futurs projets de tramways algériens envisagés pour les autres villes du pays.


Car si l’on se réfère aux déclarations des responsables d’Alstom, la construction des rames destinées aux tramways d’Alger, d’Oran et de Constantine sont déjà prises en charge par les sites de production du groupe à la Rochelle, pour celui d’Alger, et Barcelone pour les deux autres.


Autrement dit, ce qui pourrait motiver Alstom à aller de l’avant pour la réalisation de l’unité d’assemblage, c’est une présence du groupe dans les marchés à venir du tramway. Reste à définir la formule à travers laquelle cela pourrait se concrétiser sans qu’il y ait une quelconque atteinte au code des marchés publics.

Cela pourrait prendre la forme d’une joint-venture entre l’opérateur français et une entité algérienne publique ou privée à désigner. Cette expérience a apparemment donné des résultats probants dans un projet de ce type en Chine et portant sur la construction de trains régionaux.

En tout, le constructeur français semble dans une position plus ou moins confortable pour négocier le contrat puisque la demande pour un tel projet émane du gouvernement algérien. “S’il y avait un partenaire local, ce serait l’idéal”, estime M. Lenoir qui insiste sur le fait que c’est la première implantation de ce genre en Afrique et au Moyen-Orient.


Pourquoi, cette absence d’unités de montage du groupe dans la région ? Pour les responsables d’Alstom, le besoin ne s’est pas exprimé en raison de l’absence de projets de tram, de métro ou de trains dans la région. Mais la situation semble commencer à changer du fait que plusieurs pays d’Afrique du Nord et particulièrement l’Algérie ont engagé ces dernières années des investissements importants dans le ferroviaire.

Une situation qui a amené l’opérateur français à effectuer un revirement dans sa politique à l’international avec un engagement plus soutenu en Russie, Chine, Inde et Brésil alors que son centre de rayonnement était restreint, il y a seulement quelques années dans l’Hexagone.


(c) LIBERTE 02/02/2009
santa_cruz no está en línea   Reply With Quote
Old February 3rd, 2009, 12:57 PM   #73
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,589
Likes (Received): 3554

Alcatel Lucent : partenariat avec OT-IT en Algérie.

Quote:
(CercleFinance.com) - Alcatel-Lucent annonce un partenariat avec le distributeur OT-IT pour répondre aux besoins des intégrateurs locaux qui installent et supportent les solutions de communication pour les Petites et Moyennes Entreprises (PME) en Algérie.

OT-IT, distributeur international d'équipements de télécommunication en Algérie, Tunisie et Libye, sera représenté dans le pays par One Tech Algérie afin de dynamiser le marché des PME algériennes et distribuer le programme de partenariats d'Alcatel-Lucent.

Ce programme consiste à recruter, former, certifier, supporter, et fournir des solutions de communication innovantes aux intégrateurs locaux afin d'assurer la promotion, la vente et le support des solutions d'Alcatel-Lucent et pouvoir ainsi mieux servir le marché des PME en pleine expansion en Algérie.

' One Tech distribuera la solution ' Office Communications Solution ' d'Alcatel-Lucent visant à offrir une infrastructure voix et données fiable, intégrée, incluant des fonctionnalités open source, pour incorporer des applications critiques, permettant de réduire les coûts et d'assurer une continuité du réseau de communication ' précise notamment le groupe.

Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Copyright (c) Cercle Finance.
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old February 5th, 2009, 08:50 PM   #74
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,589
Likes (Received): 3554

L'Algérie durcit le dispositif pour les sociétés importatrices étrangères



Quote:
ALGER (AFP) — Les entreprises étrangères commerciales installées en Algérie devront désormais associer des entreprises importatrices locales à hauteur de 30% au minimum dans leur capital, a annoncé jeudi le ministre algérien du Commerce El Hachemi Djaâboub.

"Un nouveau dispositif relatif à l'organisation de l'activité des entreprises importatrices étrangères installées en Algérie est en cours d'élaboration", a déclaré le ministre, cité par l'Agence de presse APS.

"Les mesures prévues par ce dispositif stipulent que ces sociétés étrangères commerciales devront associer des entreprises importatrices algériennes à hauteur de 30% au minimum dans leur capital", a-t-il précisé.

L'ensemble de ces entreprises étrangères qui importent des matières premières, des produits destinés à la revente en l'état et d'autres marchandises, sont concernées par ces nouvelles mesures contenues dans un projet de décret, ont précisé à l'APS des responsables du ministère du Commerce.

Selon eux, l'Algérie entend à travers ces mesures opérer "un meilleur assainissement des activités de commerce extérieur".

Les importations algériennes se sont montées à près de 40 milliards de dollars, dont des biens d'équipements industriels, des produits alimentaires ou des médicaments ainsi que des biens de consommation.

Les autorités algériennes accordent un délai jusqu'au dernier trimestre 2009 aux entreprises étrangères déjà opérationnelles pour se mettre en conformité avec ces nouvelles dispositions, selon ces sources.

Selon les chiffres du ministère du Commerce, sur les 23.500 entreprises importatrices pour la revente en l'état opérationnelles en Algérie, 1.600 sont des entreprises étrangères.

En août 2008, le gouvernement avait déjà décidé de durcir les conditions d'investissement étranger en décidant de détenir la majorité du capital dans les futurs partenariats.

Cette décision avait été précédée par une nouvelle disposition de la loi de finances complémentaire pour l'année 2008, exigeant des sociétés nationales et étrangères de réinvestir en Algérie la part de leurs bénéfices exonérés d'impôts.

Les autorités avaient également décidé de ne plus vendre de terrains industriels publics aux investisseurs. Ces derniers peuvent seulement obtenir de l'Etat des concessions renouvelables pour installer leurs projets.
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old February 10th, 2009, 09:03 PM   #75
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 327

L’Algérie est avec la Russie et la Norvège l’un des principaux fournisseurs de gaz de l’Union Européenne (UE).

L’Algérie est avec la Russie et la Norvège l’un des principaux fournisseurs de gaz de l’Union Européenne (UE).

mardi 10 février 2009.

L'Algérie exporte du gaz vers l'UE. L’Algérie, qui fait partie actuellement des trois principaux fournisseurs de gaz de l’Europe aux côtés de la Russie et de la Norvège, est appelée à prendre une place de plus en plus importante sur le marché européen dans les prochaines années. L’Algérie est appelé à devenir « le second plus grand fournisseur de gaz de l’UE, après la Russie », estiment les responsables de l’activité transport par canalisations de Sonatrach dans un numéro spécial de la revue Pipe News. « Le rôle de l’Algérie se renforcera considérablement dans ce domaine pour devenir un partenaire hautement important et incontournable de l’Union européenne », indique-t-on. Cela d’autant que la politique européenne de l’énergie, adoptée en mars dernier par le Conseil européen, reconnaît que l’Algérie a « un rôle stratégique croissant », notamment en matière de gaz naturel liquéfié. L’Algérie assure actuellement 30 % des importations gazières du Vieux Continent et est en voie d’augmenter ce volume à travers la réalisation du gazoduc Medgaz la reliant à l’Espagne dès cette année, et du Galsi qui doit la relier à l’Italie à l’horizon 2012, ainsi que le gazoduc transsaharien qui démarrera du Nigeria à l’horion 2015.

C’est dans cette perspective que l’UE voudrait conclure un accord stratégique avec l’Algérie dans le domaine du gaz afin de garantir sa sécurité d’approvisionnement, précisément après les litiges apparus avec la Russie et dont le dernier en date a privé certains pays européens de gaz pendant plusieurs jours. En réponse à certaines sollicitations, l’Algérie s’est tout de suite déclarée disponible à fournir son gaz aux pays qui le souhaitent pour peu que les contrats le permettent. Pour l’heure, l’accord de coopération stratégique est toujours en discussion entre les deux parties et aucune échéance quant à la date de sa finalisation n’a été avancée. L’UE voudrait « établir un partenariat énergétique davantage solidifié » et se propose de « faire un meilleur usage du mécanisme de sa politique de voisinage pour atteindre les objectifs de sa politique énergétique », souligne-t-on dans la même publication. Celle-ci précise que l’UE « souhaiterait s’assurer des participations au cycle d’exploration-exploitation-transport des hydrocarbures de manière à maîtriser ses approvisionnements ».

Source : le Jeune Indépendant
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old February 10th, 2009, 09:07 PM   #76
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 327

Le gouvernement entend favoriser les PME nationales lors de l’attribution des marchés publics en Algérie.

Le gouvernement entend favoriser les PME nationales lors de l’attribution des marchés publics en Algérie.

lundi 9 février 2009.

L'Algérie veut soutenir ses PME. Le ministère de la PME et de l’Artisanat a proposé la création d’un centre national de promotion de la sous-traitance afin de permettre aux PME algériennes de prendre une part plus importante dans les projets attribués dans le cadre du code des marchés publics en Algérie. Le ministre du secteur, M. Mustapha Benbada, en a fait l’annonce hier en marge de la tenue d’une réunion d’évaluation avec les cadres du secteur. Certes, le code des marchés publics stipule que l’offre d’une entreprise nationale doit être favorisée, même lorsqu’elle présente un montant supérieur de 15 % à celle d’un concurrent étranger. De plus, la loi d’orientation des PME incite également les pouvoirs publics à donner une préférence aux entreprises locales dans l’attribution des marchés. Toutefois, selon le ministre, « aucune de ces mesures n’a été respectée jusqu’ici ». La création d’un centre national de promotion de la sous-traitance s’inscrit donc dans le cadre de « la volonté de mener une politique active de sous-traitance pour permettre aux entreprises nationales de bénéficier de la commande publique qui, jusque-là, a profité essentiellement aux entreprises étrangères, aussi bien dans la réalisation que dans l’équipement », a souligné le ministre.

Il a précisé que le centre permettra d’élaborer un fichier d’informations sur les capacités nationales de sous-traitance et de les mettre en valeur ». En attendant la concrétisation du centre, M. Benbada a indiqué que son ministère travaille sur un projet commun avec le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, qui vise à instruire les autorités locales « pour une consommation des produits nationaux de l’artisanat dans leurs différentes infrastructures ». Le ministre, qui a fait un constat plutôt positif quant à la réalisation des 132 projets du secteur devant être réalisés entre 2004 et 2009, a affirmé que 80 % de ces projets seront achevés à la fin du premier semestre et le reste à la fin de l’année. Quant au nouveau plan quinquennal 2010-2014, M. Benbada a insisté sur la nécessité de « prioriser les projets » car, a-t-il justifié, « avec la chute des prix du pétrole, on ne pourra pas continuer à avoir un programme aussi important que lors du dernier quinquennat ». Entre 2004 et 2008, plus de 120 000 PME ont été créées en Algérie, alors que 2 500 et 3 000 disparaissent chaque année, a dit le ministre, en ajoutant que dans le cadre du prochain quinquennat, il est « proposé la création de 150 000 PME et de 100 000 activités artisanales ». Le financement bancaire reste le principal obstacle au développement des PME, mais pour le régler, M. Benbada a parlé de la nécessité de trouver une solution au problème des créances non performantes des banques, de dépénaliser l’acte de gestion et de revoir la loi sur la monnaie et le crédit qui interdit aux banques de prêter à leurs filiales, alors qu’elles ont été instruites « pour créer des filiales de leasing et de capital investissement ».

Source : le Jeune Indépendant
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old February 10th, 2009, 09:21 PM   #77
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 327

L’AGEA a exprimé son satisfecit suite l’adhésion de l’Algérie à la zone arabe de libre-échange (ZALE).

L’AGEA a exprimé son satisfecit suite l’adhésion de l’Algérie à la zone arabe de libre-échange (ZALE).

L'Algérie a adhéré à la ZALE. L’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA) est favorable à l’adhésion de l’Algérie à la zone arabe de libre-échange (ZALE) depuis janvier 2009. « Nous avons choisi le monde arabe parce que l’Europe est un marché hermétique, difficile à pénétrer avec ses normes CE », selon le président de l’AGEA, Mouloud Kheloufi. Pour cette organisation patronale versée dans le secteur du BTPH, « le marché arabe est favorable aux entreprises nationales qui sont obligées de trouver des débouchés à l’extérieur pour générer des capitaux et faire des investissements ». Pour l’AGEA, la hausse des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’ensemble des pays arabes en 2008 par rapport à l’exercice 2007 est un indice prometteur. Selon cette organisation patronale, « le montant des échanges a grimpé de 334 millions de dollars à 1,09 milliard de dollars ». Un chiffre qui ne concorde pas avec les données officielles publiées par les douanes algériennes qui ont annoncé un montant beaucoup plus important de 3,28 milliards de dollars durant l’année écoulée, contre 2,14 milliards en 2007. L’AGEA se félicite que ses entreprises adhérentes sont admises à la mise à niveau dans le cadre du programme MEDA et « disposent des capacités à l’exportation ».

Une adhésion tant appréhendée par les industriels algériens. Il faut noter que la position de l’AGEA diverge avec celle du Forum des chefs d’entreprises (FCE) qui avait annoncé que « les entreprises nationales ne pourront pas résister à la concurrence rude des produits en provenance de la région, pour la bonne raison que les producteurs nationaux sont toujours tenus de payer les droits de douane sur les intrants de production, alors que les entreprises arabes ne le font pas sur leurs produits finis exportés vers l’Algérie ». « Le marché national sera inondé de produits arabes, qui seront peut-être 30 % moins chers que les produits locaux, ce qui anéantira les entreprises nationales », a prévenu le P-DG de la Nouvelle conserverie algérienne (NCA), M. Slim Othmani. Le FCE propose de mettre en place des normes algériennes que les pays exportateurs seront tenus de respecter pour palier la suppression des barrières douanières. « Cette mesure est de rigueur même dans certains pays arabes afin de limiter l’entrée de certains produits dans leur pays », a estimé, pour sa part, M. Nasri Ali Bey, consultant en exportation, qui a cité entre autres mesures « une liste négative élaborée par chaque pays, et sur laquelle sont portés les noms des produits interdits d’entrée sur leur marché, en dépit de l’existence d’un accord de libre-échange ». Les pertes fiscales pour l’Algérie, induites par la suppression totale des droits de douane sur les produits arabes, sont évaluées à 100 millions de dollars.

Source : le Jeune Indépendant (dimanche 8 février 2009)
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old February 11th, 2009, 04:17 PM   #78
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 327

Almex ouvrira une branche en Algérie

La compagnie Française « Almex », spécialisée dans la commercialisation des matériaux de construction et dans les travaux publics, a annoncé l’ouverture de sa branche en Algérie, à partir du mois de Mars prochain.

Cette compagnie a indiqué, dans un communiqué, qu’elle vise par l’ouverture de cette branche, qu’elle a appelée « Almexol » qui siègera à Azazga, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, à élargir au maximum son réseau et couvrir l’ensemble du territoire national.

La compagnie Française vise, selon son responsable, M. Charles Bonivon, à s’imposer sur le marché algérien, notamment, dans le cadre du grand nombre de compagnie qui ont été lancées en Algérie dans le domaine du logement et des travaux publics, dans le but de s’accaparer le marché Maghrébin et la commercialisation des produits des compagnies qu’elle représente dans ces marchés.

Cette compagnie qui sera lancée lors du Salon International du secteur de la construction et des travaux publics en Algérie, présentera quelques échantillons de matériaux conçus par la compagnie Italienne « Fiori ». Elle signera également un contrat avec une autre compagnie Italienne spécialisée dans la fabrication du béton, à savoir « Toroposol », pour commercialiser son matériel en Algérie.

Source : El Khabar (mercredi 11 février 2009)
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old February 12th, 2009, 02:05 AM   #79
santa_cruz
BANNED
 
Join Date: Jul 2008
Location: Montreal,CA/Annaba,Al
Posts: 1,763
Likes (Received): 9

Mascara : 12 milliards de dinars investis dans l’hydraulique

Mascara : 12 milliards de dinars investis dans l’hydraulique



Quote:
L’inscription et la réalisation d’importantes opérations de développement sont à l’origine de l’évolution du secteur et l’amélioration des conditions de vie de la population.


Le secteur de l’hydraulique dans la wilaya de Mascara a bénéficié, entre 1999 et 2008, d’un budget estimé à 12 milliards de dinars, ayant permis l’inscription et la réalisation d’importantes opérations de développement qui sont à l’origine de l’évolution du secteur et l’amélioration des conditions de vie de la population, notamment en matière d’alimentation en eau potable, d’assainissement et de protection de l’environnement. En effet, un rapport détaillé sur l’évolution du secteur de l’hydraulique au niveau de la wilaya, établi par la cellule de la communication de la wilaya de Mascara, fait état de l’achèvement d’un important projet relatif au renforcement des villes de Bou Hanifia, El-Guetna, Hacine et Mascara en eau potable, à partir du barrage de Bou Hanifia.

« Cet important projet, qui a englouti un budget de plus de 144 milliards de centimes, compte une station de traitement des eaux potables, trois stations de pompage et un réseau de plus de 60 km ». La première tranche dudit projet, inaugurée par le Président Abdelaziz Bouteflika en 2003, a permis de renforcer l’alimentation en eau potable (AEP) des habitants des trois premières localités (Bou Hanifia, El-Guetna et Hacine). « La deuxième tranche du projet, dont les travaux ont été achevés le mois de juillet 2006, a permis de renforcer davantage le réseau de la ville de Mascara avec un volume estimé à 12 900 m3 par jour. » Il a été procédé, parallèlement, à l’exécution de trois forages à El Kouaïr. Selon la même source, les deux stations de traitement des eaux potables de Sig et Mohammadia, d’une capacité respective de 8 000 et 10 000 m3, ont fait l’objet d’opérations de réhabilitation. Au sujet du fonçage des puits, la même source a annoncé la réalisation de 31 forages destinés essentiellement aux régions rurales éloignées. Signalons que le nombre des châteaux d’eau a vu, quant à lui, une nette augmentation de 190 à 244. On note également des projets de réalisation et de renouvellement de 347 436 mètres linéaires du réseau d’AEP à travers les différentes localités de la wilaya.

Augmentation de la moyenne

« Ces réalisations ont permis une augmentation de la moyenne d’alimentation des habitants en eau potable, qui est passée de 75 à 132 litres par jour et par habitant. » Sur un autre chapitre, huit stations de lagunage ont été réalisées à Mohammadia, Tizi, Oued Taria, Ghriss, Hachem, Bou Hanifia, Hacine et Sehaouria. Cependant, le projet de réhabilitation de la station d’épuration des eaux usées de la ville de Mascara est à l’abandon. Une étude a été réalisée pour la réalisation de 8 autres stations de lagunage à Gharouss, Sidi Abdelmoumène, El-Keurt, El-Guitena, El-Ghomri, Maoussa, Sidi Kada et Bouhenni. « Les stations en question sont destinées à l’irrigation des arbres fruitiers. » Quant aux réseaux d’assainissement, la wilaya a enregistré une élévation remarquable du taux de raccordement, passant de 65% à 97%, et ce, après la création d’un réseau à travers la wilaya sur une distance de 51 736 m.

La wilaya a vu également la réalisation de 4 retenues collinaires dans les localités de Gharouss et Heraïzia, d’un volume de stockage supplémentaire de 1 370 000 m3. « Deux autres retenues collinaires sont en cours de réalisation à Béni Timi et Sidi Bousaïd ». Par ailleurs, la direction de l’Hydraulique a procédé au renouvellement de 38 807 mètres de canaux d’irrigation. Par ailleurs, il a été procédé à des opérations de nettoyage des oueds et la réorientation du courant de Oued Maoussa sur Oued Bouhanifia.


Par A. Souag
santa_cruz no está en línea   Reply With Quote
Old February 14th, 2009, 06:07 PM   #80
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 327

l'IATT ouvre un bureau à Alger

Quote:
L’Association italienne pour les technologies sans tranchées (IATT) ouvre une représentation à Alger.

L’IATT est spécialiste dans les technologies offrant des conditions de sécurité pour les opérateurs et les personnes qui transitent et/ou travaillent dans les chantiers.

Ces technologies permettent d’éviter les creusements à ciel ouvert, et réduisent ainsi les impacts sur l’environnement.

Le premier objectif du bureau d’Alger de l’IATT est d’assister les entreprises italiennes pour la participation à des appels d’offres et à des opportunités d’affaires dans toute la région de l’Afrique du Nord.
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote


Reply

Tags
algeria, economy, financial

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 10:20 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu