daily menu » rate the banner | guess the city | one on oneforums map | privacy policy | DMCA | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Algérie > Autres discussions > Économie et développement

Économie et développement Discussions et débats relatifs au développement et à l'économie



Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools
Old June 9th, 2009, 09:33 PM   #161
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Le marché de la publicité en pleine expansion





Le secteur de la publicité a connu une véritable explosion en Algérie. Au cours du premier trimestre de l’année en cours, le volume des transactions a atteint les 11,9 milliards de dinars, soit l’équivalent de l’exercice enregistré durant l’année 2008.

«Il y a quelques années encore, la majorité des opérateurs économiques nationaux estimaient que le recours à la publicité était inutile. Aujourd’hui, nous assistons à une réelle prise de conscience de leur part», a indiqué M. Chaâbani, cadre au ministère du Commerce, dans une intervention présentée, hier, à l’occasion des 3es journées euro-maghrébines de la communication publicitaire. Selon lui, cette «prise de conscience» a eu pour effet direct le développement du marché de la publicité en Algérie. «Le volume des transactions publicitaires a atteint les 12,9 milliards de dinars au cours de l’année 2008. Il est de 11,9 milliards de dinars pour les trois premiers mois de l’année en cours», a-t-il souligné. La publicité sur Internet connaît elle aussi un véritable essor avec un volume d’échanges estimé à 22 millions de dinars en 2008. Le représentant du ministère du Commerce a également précisé que le Centre national du registre du commerce (CNRC) a enregistré 2 282 opérateurs dans le secteur de la publicité ainsi que 2 256 agences de communication. M. Chaâbani a, toutefois, reconnu le manque de textes juridiques dans l’encadrement de ce secteur, notamment sur le plan de l’éthique et de la déontologie. «Le premier texte consacré à la publicité commerciale date de 1963. Puis l’essentiel des principes de base en matière d’éthique sont inscrits dans le cahier des charges de la télévision nationale », dira-t-il. Intervenant à son tour, M. Khelifi, responsable au niveau de la direction de l’ENTV, a indiqué que le budget de la télévision est constitué de 40% des recettes publicitaires, de 38% de la contribution de l’Etat, le reste provenant des redevances des citoyens. Organisées par l’agence RH communication, les 3es journées euro-maghrébines se poursuivront aujourd’hui à l’hôtel El-Aurassi.

Source: Le Soir d'Algérie
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote

Sponsored Links
 
Old June 10th, 2009, 11:26 PM   #162
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

ArcelorMittal s’associe à la Société des Mines de Fer : 110 millions de dollars pour un projet de minerai de fer





Devant l'augmentation de la demande nationale de minerai de fer avec une croissance régulière depuis 1999, et une probable accélération de la consommation et de la demande mondiale dans les prochains mois avec la reprise de l’économie mondiale, la Société des Mines de Fer d’Algérie (Somifer) annonce la création d’une nouvelle unité d’enrichissement et de traitement de fer et d’une carrière d’agrégats en partenariat avec le géant de l’acier ArcelorMittal. Les deux projets, qui seront implantés à Tébessa, vont nécessiter la mobilisation de 110 millions de dollars, précise la société nationale, filiale du groupe Ferphos. Ces deux projets, dont l’étude a été confiée à un bureau technique étranger, seront implantés non loin des gisements d’Ouenza et de Boukhadra et seront financés à hauteur de 80 millions de dollars pour la première unité et de 30 millions de dollars pour la seconde. Il s’agit, en fait, d’une unité d’enrichissement et de traitement du fer, également spécialisée dans l’extraction du zinc et d’une carrière d’agrégats. La capacité de production de l’unité d’enrichissement de fer, qui «générera environ 270 emplois», est évaluée, dans un premier temps, «entre 1.000 et 2.500 tonnes par jour» et la carrière, avec 85 emplois prévus, produira 400 tonnes d’agrégats/jour. Ce partenariat entre les deux sociétés intervient à un moment délicat, puisque la production de fer ne cesse de dégringoler depuis 2006 dans les principaux gisements de la région Est du pays. La construction d’une nouvelle unité, dédiée à l’enrichissement et le traitement du minerai de fer, était devenue ainsi pressante. Un secteur en expansion En 2007, la production de fer s’élevait à 1,9 million de tonnes, en baisse de 15% par rapport à l’année 2006. ArcelorMittal, qui exploite les deux principaux gisements de fer de l’Ouenza et Boukhadra, avait produit 1,68 million de tonnes. La filiale Spa Somifer, du groupe Ferphos, a produit 295.100 tonnes durant la même année, soit une baisse de 29% par rapport à 2006 à travers ses mines de Khanget (Tébessa), Sidi-Maârouf (Jijel), Djebel Anini (Sétif) et de Rouina (Aïn Defla), précise-t-on. Selon les économistes, l’industrie du minerai de fer, qui a souffert de la diminution du prix des produits de base, de la baisse substantielle de la demande de produits bruts, de la nécessité de réduire les dépenses en capital et les frais d’exploitation et des préoccupations environnementales grandissantes, pourra bénéficier prochainement d’un rétablissement de la demande mondiale de produits liés à la fabrication de l’acier. Il y a lieu de noter que le secteur des mines, en Algérie, a bénéficié, en 2007, de 51 millions de dollars d’investissement étrangers. L’australienne Gold Mine, la canadienne FWC et l’égyptienne Orascom figurent parmi les premières compagnies étrangères à développer des gisements en Algérie. Les investissements étrangers en Algérie, dans le secteur minier, sont répartis ainsi: 81% dans l’exploitation de gisements, 18% dans l’exploration et 1% dans la prospection, indique un bilan des activités minières en 2007, élaboré par le ministère de l’Énergie et des Mines. L’investissement consenti dans l’exploitation des mines s’élève à 41 millions de dollars. Pour rappel, l’agence nationale du patrimoine minier (Anpm) a encaissé 7,5 milliards de dinars de recettes en 2008 suite à des attributions de titres miniers, conformément à la nouvelle loi sur les mines. La valeur globale des attributions des titres miniers est estimée, pour l’année 2008, à 4 milliards de dollars.

Source : Le Financier
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old June 11th, 2009, 08:58 PM   #163
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Le baril à 75 dollars à la fin de l’été

Quote:
Le baril à 75 dollars à la fin de l’été



Les prix de pétrole pourraient atteindre 75 dollars le baril durant les trois prochaines mois, a estimé avant-hier la banque américaine Goldman Sachs. «L’envolée des prix du pétrole sur le marché new-yorkais pourrait n’être que la première étape de la flambée du brut qui, selon nous, va accompagner le redressement de l’activité économique», a prévu la banque américaine qui table désormais sur un baril à 85 dollars en moyenne fin 2009 contre 65 dollars dans leurs précédentes estimations.

Pour les analystes de la banque, le second semestre de cette année devrait connaître un redressement des prix «de nature cyclique, l’économie se stabilisant et l’OPEP maintenant ses réductions de production pour ramener les réserves aux niveaux moyens sur dix ans».
Ce redressement devrait se poursuivre l’année suivant puisque la banque s’attend à partir de la première moitié de l’année 2010 à «une envolée de nature structurelle (liée à l’offre et à la demande)» qui amènerait l’OPEP à «remettre sur le marché des capacités de production en réserve».

A partir du second semestre de 2010, les analystes de la banque américaine prévoient «un retour possible à des pénuries d’énergie», dues à la diminution des capacités excédentaires de production de l’OPEP et au manque de production hors OPEP en raison des investissements insuffisants». Goldman Sachs estime que sur les 12 prochains mois, le baril devrait évoluer autour de 90 dollars.

A l’heure de la publication des analystes de cette banque, les cours du pétrole gagnaient jeudi soir près de 4 % renouant avec les 68 dollars. Le Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet gagnait 2,66 dollars par rapport à la clôture de la veille à 68,64 dollars le baril, alors qu’à New York, le baril de light sweet crude pour la même échéance prenait 2,45 dollars à 68,57 dollars.

Selon certains experts pétroliers, «le marché a continué à grimper, porté par une combinaison de facteurs : une amélioration de l’équilibre offre-demande, de nouveaux indices de reprise sur le front macro-économique, un dollar faiblissant, des risques géopolitiques plus élevés et l’affirmation claire par l’Arabie saoudite que le prix devrait être à 75 dollars le barils». Hier, dans les échanges électroniques en Asie, les prix du baril du light sweet crude, pour livraison en juillet, gagnaient 42 cents à 69,23 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord grimpait de 28 cents à 68,99 dollars vendredi dans les échanges électroniques en Asie.

Source: Le Jeune Indépendant

Last edited by UtopianSkyscraper; January 19th, 2010 at 05:27 PM.
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old June 12th, 2009, 08:59 PM   #164
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

ArcelorMittal, Algerian firm to invest $110 mln


ALGIERS, June 10 (Reuters) - ArcelorMittal (ISPA.AS) (MTP.PA), the world's largest steelmaker, and an Algerian partner are to spend $110 million building a facility to produce iron and zinc, Algeria's official news agency reported.

The facility, to be owned by ArcelorMittal and Algerian mines and iron company SOMIFER, a subsidiary of Ferphos group, will enrich iron and produce zinc. It will also include an iron ore quarry, APS news agency reported late on Tuesday.

The agency, which cited unnamed SOMIFER executives, did not give details about ArcelorMittal's stake in the project.

The plant will be in Algeria's eastern province of Tebessa and will produce between 1,000 and 2,500 tonnes of iron and 400 tonnes of aggregate a day, the agency reported.

It said ArcelorMittal and Ferphos currently produce between 4.5 and 5 million tonnes of raw iron per year from their Ouenza and Boukhadr facilities in Tebessa province.
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old June 13th, 2009, 08:08 AM   #165
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Actia présente ses produits


L’hôtel Hilton a abrité une rencontre sur les applications chimiques pour les technologies industrielles et aéronautiques.

Organisée à l’initiative d’Actia, cette rencontre a été une occasion pour faire connaître cette société par actions (SPA) de droit algérien. “Cette rencontre est une occasion pour nous faire connaître et faire connaître notre entreprise qui est algéro-française et aussi faire connaître ses produits”, expliquera un responsable de cette société qui précisera qu’“il est question d’évoquer les caractéristiques de nos produits qui sont très ciblés”. “Nos produits sont certifiés et homologués et nous travaillons avec l’aéronautique et la santé”, expliquera le responsable de l’entreprise qui est une filiale du groupe produits sanitaires et aéronefs (SPA). Le sourcing et la distribution de produits chimiques et ingrédients destinés à la maintenance préventive et curative dans les domaines de l’aéronautique, l’industriel, le naval, le ferroviaire, l’automobile sont le métier de cette entreprise. De même que s’agissant des produits d’hygiène utilisés dans les milieux industriel, hospitalier, hôtelier et agroalimentaire. Sur la gamme des produits commercialisés, il est expliqué qu’il s’agit d’huiles, de graisses et lubrifiants, de colles et adhésifs, de joints et mastics, de traitement des surfaces, de prévention et traitement de corrosion, de scotchs et abrasifs, de produits d’hygiène (désinfection, désinsectisation, désodorisation).

Source : Liberté
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old June 14th, 2009, 12:39 PM   #166
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Evolution du climat des affaires en Algérie : Les chefs d’entreprise optimistes




Après un début d’année difficile, les chefs d’entreprise semblent avoir retrouvé petit à petit confiance par rapport à l’évolution de l’environnement global des affaires dans le pays.

L’enquête menée par le Forum des chefs d’entreprise (FCE), qui évalue mensuellement l’indice de confiance des opérateurs économiques, observe qu’il y a eu entre les mois de janvier et mai 2009 un regain appréciable de cet indice, qui est passé de la zone négative où il était à -6 à une valeur positive de +6, soit une progression 12 points en 5 mois. Cette tendance ascendante est «l’expression d’un regain d’optimisme des chefs d’entreprise après leurs craintes et leurs appréhensions devant l’ampleur de la récession économique qui s’est installée depuis le troisième trimestre 2008 dans les pays développés, notamment chez nos principaux partenaires commerciaux de l’Union européenne», estime le FCE dans sa dernière publication. Il a expliqué que la même tendance vers l’amélioration du climat des affaires «est observée ces derniers mois au niveau de l’ensemble des secteurs d’activité économique».
Il est noté dans ce cadre le passage dans la zone positive de l’indice des industries agroalimentaires qui a gagné 27 points depuis le mois de février dernier, passant de -10 à 17. Pour les autres secteurs figurant dans l’enquête, l’étude du FCE fait état d’un redressement significatif des indices bien qu’ils restent dans la zone négative. Il en est ainsi pour les industries manufacturières dont l’indice est passé de -39 en avril à -10 (+29 points) en mai, celui des services qui est passé de -28 en avril à -6 en mai (+ 22) et celui du BTPH qui est passé de -13 en avril à -2 en mai (+ 11).
Par ailleurs, l’enquête du FCE démontre que, par zone géographique, le climat des affaires s’est nettement amélioré dans la région du centre du pays avec un indice en progression de 6 points, passant de 0 en avril à 6 en mai, alors qu’à l’Ouest la morosité persiste puisque, en dépit d’une légère amélioration, l’indice est resté dans la zone négative, passant néanmoins d’une valeur de -16 en avril à -7 en mai.
A très court terme, l’enquête du FCE démontre que les perspectives pour les opérateurs économiques nationaux sont encourageantes puisque, dans tous les secteurs concernés, il est attendu une évolution positive de la production avec des valeurs allant de +23 pour le secteur du bâtiment, travaux publics et hydraulique à +50 pour les secteurs des industries agroalimentaires et manufacturières. La même perspective positive est également prévue en ce qui concerne les prix d’achat des matières premières avec un indice globale de +23, alors que les attentes sont plutôt moroses s’agissant des prix de vente et de l’évolution de l’emploi avec des valeurs respectives de -6 et -2.

Source: Le Jeune Indépendant
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old June 14th, 2009, 09:58 PM   #167
simohamed
BANNED
 
Join Date: Jan 2009
Location: Tlemcen - Algeria
Posts: 66
Likes (Received): 0

Thumbs up La grande distribution :Une aubaine pour la production nationale

Grande distribution : Une aubaine pour la production nationale

La grande distribution tarde à se développer en Algérie. Le secteur de la distribution se caractérise encore par la prolifération des petits commerces de détail, surtout alimentaires, et un nombre insignifiant de magasins occupant de grandes surfaces.


Dans le but d’exposer les enjeux économiques et sociaux de l’émergence de la grande distribution, le Centre international du management de la distribution (Formadis) prépare un colloque prévu pour le 21 juin à l’hôtel Hilton (Alger). Dans un document de présentation, il est noté : « Le développement de la grande distribution en Algérie se heurtera à l’absence d’une infrastructure et d’un secteur logistique organisés et adaptés. Elle peut être un moteur efficace de l’économie nationale. Elle offre aux producteurs locaux un marché immense pour peu que ceux-ci se modernisent, se professionnalisent, sachant produire en série de qualité constante, en grande quantité et puissent livrer à temps. »

Les grands distributeurs ne peuvent atteindre des prix bas pour un grand nombre de produits (alimentaires notamment) que s’ils s’appuient sur une production locale. Dans ce contexte, il faut que les pouvoirs publics, les banques et les distributeurs accompagnent la mise à niveau de petites et moyennes entreprises algériennes. Le développement de la distribution moderne repose sur les ressources humaines. Mais le management est très spécifique et se heurte à une culture traditionnelle qui nuit considérablement à la rentabilité des points de vente. La résistance au changement est forte. Au cours des dernières années, des supérettes (moins de 750 m2) ont ouvert leurs portes sans répondre toutefois aux besoins des classes moyennes ; ces structures, en l’absence de concurrence de supermarchés ou d’hypermarchés, affichent des prix souvent prohibitifs mais attirent une clientèle aisée grâce aux produits importés, en partie via les circuits clandestins.

D’après un rapport de la Banque mondiale, les obstacles auxquels se heurtent les investisseurs en Algérie, notamment dans le secteur de la distribution, concernent le financement (70% des entreprises sont exclues du marché du crédit), le foncier (37% des entreprises sont à la recherche de terrains industriels), la bureaucratie (l’installation d’une ligne téléphonique prend des mois) et les douanes (dédouanement en 12 jours en moyenne contre un ou deux jours au Maroc).


Par Kamel Benelkadi
simohamed no está en línea   Reply With Quote
Old June 14th, 2009, 09:58 PM   #168
simohamed
BANNED
 
Join Date: Jan 2009
Location: Tlemcen - Algeria
Posts: 66
Likes (Received): 0

(translated)

Mass distribution: A boon for national production

Large retailers slow to develop in Algeria. The distribution sector is still characterized by the proliferation of small retail businesses, especially food, and an insignificant number of stores occupy large areas.


In order to explain the economic and social issues of the emergence of large retailers, the International Center for management of the distribution (formadas) is preparing a symposium scheduled for June 21 at the Hilton Hotel (Algiers). In a paper presentation, it is noted: "The development of supermarkets in Algeria will face the lack of infrastructure and logistics sector organized and adapted. It can be an effective catalyst for the national economy. It offers local producers a huge market as long as they upgrade to a professional standard, since serial production of consistent quality in large quantities and can deliver on time. "

Major retailers can not achieve low prices for many products (including food) that they rely on local production. In this context, it is necessary that governments, banks and retailers with the upgrading of small and medium enterprises algériennes. The development of modern retailing is based on human resources. But management is very specific and faces a traditional culture which affects significantly the profitability of outlets. Resistance to change is strong. In recent years, supermarkets (less than 750 m2) have opened their doors, however, without responding to the needs of the middle classes, and these structures, in the absence of competition from supermarkets and hypermarkets, have prohibitive prices but often attract wealthy clients with imported products, partly through illegal channels.

According to a World Bank report, the obstacles faced by investors in Algeria, particularly in the retail sector, relate to funding (70% of companies are excluded from the credit market), land (37% of companies are looking for industrial land), bureaucracy (the installation of a telephone line takes months) and customs (duty in 12 days on average against one or two days in Morocco).


By Kamel Benelkadi
simohamed no está en línea   Reply With Quote
Old June 15th, 2009, 07:15 PM   #169
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 17,656
Likes (Received): 3636

Baisse de la pauvreté en Algérie

Baisse de la pauvreté en Algérie en 2008

La pauvreté a reculé en Algérie et les Algériens vivent plus longtemps selon le rapport national du développement humain 2008

Le président du conseil national économique et social, Mohamed Seghir Babes, a affiché son satisfecit quant aux résultats globaux du rapport national du développement humain « RNDH 2008 », présenté hier à l’Université d’Oran. Selon le Président du CNES, tous les voyants sont au vert. Les Algériens vivent plus longtemps et sont moins pauvre selon les résultats du « RNDH 2008 » en Algérie qui sont désormais qualifiés d’avancées « exceptionnelles » par les experts du CNES. « Le RNDH 2008 enregistre une avancée exceptionnelle, puisqu’il présente cette double particularité de porter son regard analytique et évaluateur sur deux années successives, soit 2007 et 2008, et de le faire, en outre, de façon updatée, puisque l’effort a été accompli de traiter l’année 2008 jusqu’à son terme ultime », commente le président du CNES. Il s’agit, en fait, de la première présentation de la synthèse du RNDH 2008. Le rapport sera bientôt publié dans son intégralité. « Nous avons enregistré, dans ce rapport 2008, des avancées extrêmement fortes, significatives et exceptionnelles sur l’ensemble du spectre des indices », affirme Mohamed Seghir Babes dans une conférence de presse organisée hier à l’auditorium Talahit Bekhlouf du campus Mourad Salim Taleb de l’université d’Oran. « L’indice de développement humain national a progressé de plus de 1% sur une année, en passant de 0,767 en 2007 à 0,778en 2008, pour une augmentation de près de 1% entre 2006 et 2007.

Cette évolution a été portée, entre 2006 et 2008, par une progression importante de l’indice du PIB, supérieure à 1% entre 2006 et 2007 ainsi que par l’amélioration de l’indice du niveau d’instruction qui s’est consolidé entre 2006 et 2007 en augmentant de près 2%, et qui a poursuivi une augmentation du même ordre entre 2007 et 2008 », précise le président du CNES dans la synthèse des résultats globaux du RNDH 2008. Réunion en juillet avec le PNUD Selon la même synthèse, « les résultats obtenus sur la base des statistiques nationales traitées selon la méthodologie du PNUD, traduisent, de 1998 à 2008, une progression soutenue du développement humain et la réduction des déficits sociaux, dans une dynamique de consolidation de l’indice du développement humain… ». L’indice de l’espérance de vie à la naissance a poursuivi sa hausse pour atteindre 0,847 en 2008 contre 0,845 en 2007. L’espérance de vie globale des Algériens à la naissance, qui était de 52 ans durant les années 70, est désormais de 76 ans. L’indice PIB (produit intérieur brut) enregistre, en 2008, un record de 2,5% par rapport à l’année 2007. L’indice du niveau d’instruction affiche une performance de 2%. En termes plus simples, les Algériens vivent plus longtemps et ils sont moins pauvres. L’indice de pauvreté humaine a reculé de près du tiers entre 1998 et 2008 grâce, particulièrement, au recul du taux d’analphabétisme des 15 ans et plus, à l’amélioration sensible de l’accès de la population à l’eau potable et au recul de la malnutrition. En dépit de ces performances, beaucoup reste à faire pour combler le retard de l’Algérie en matière de développement humain. La corruption, la bureaucratie, le taux élevé d’analphabètes dans la tranche d’âge des plus de 35 ans, le chômage chronique des jeunes sont autant de facteurs qui entravent le développement du pays.

Le financier dz
__________________
"6,2 dollars produits en une heure de travail en Algérie contre 38 en Corée et 62 en Allemagne"
-INSEAD

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old June 20th, 2009, 08:24 AM   #170
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Accord de coopération entre les IGF algérienne et française : Eric Woerth en Algérie



Un accord de coopération sera signé aujourd’hui, à Alger, entre les Inspections générales des finances (IGF) algérienne et française portant notamment sur un échange d'expériences entre ces deux institutions financières de contrôle, a indiqué, jeudi, le ministère des Finances dans un communiqué. Cet accord devra être paraphé à l'occasion de la visite qu'effectuera le ministre français du Budget des comptes publics et de la fonction publique, Eric Woerth, du 19 au 21 juin à Alger. Ce projet de coopération entre les deux IGF vise «l'échange d'expériences entre les deux institutions de contrôle par l'organisation de séminaires spécialisés, l'accueil de stagiaires algériens de l'IGF» au niveau de son homologue française ainsi que «l'échange de documentation et de supports techniques», a précisé le ministère. Au cours de sa visite, M. Woerth examinera avec le ministre des Finances, Karim Djoudi, l'état d'avancement de la «coopération institutionnelle entre les structures des deux ministères», selon la même source.

Source : Le Financier
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old June 20th, 2009, 08:26 AM   #171
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Assurance :L’implantation des compagnies françaises en cours

L'éventualité de l'entrée sur le marché algérien de compagnies d'assurance françaises est encore à l'ordre du jour, a indiqué, hier à Alger, le ministre français du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, Eric Woerth qui effectue une visite de trois jours en Algérie. «Le projet est toujours en cours. A ma connaissance, nous l'évoquerons bien évidemment» lors des discussions avec la partie algérienne, a déclaré M. Woerth à son arrivée à Alger, sans donner plus de précisions. En 2008, l'Algérie et la France avaient signé, à Paris, un accord sur les assurances réglant un contentieux vieux de 42 ans et permettant aux assureurs français d'activer en Algérie. L'accord signé en mars 2008 entre les compagnies publiques algériennes SAA et CAAR et les compagnies françaises AGF, Aviva France, Axa SA, Groupama et MMA, permettra également la création de filiales communes avec des sociétés d'assurances algériennes. M. Woerth a, par ailleurs, souligné que les discussions prévues avec son homologue algérien, Karim Djoudi, ministre des Finances, doivent porter sur la coopération dans les domaines des finances, des douanes, de la fonction publique ainsi que sur l'échange d'informations concernant les solutions apportées par les deux pays à la crise économique mondiale. «Les solutions apportées à cette crise sont très différentes car nos économies sont très différentes mais au fond nous avons les mêmes objectifs» a-t-il dit. M. Djoudi a, pour sa part, indiqué que cette visite constituait «une occasion pertinente pour les deux pays de débattre d'un certain nombre de points de coopération, opérés par nos deux ministères, liés à la formation et à l'échange d'informations, et des questions d'intérêts communs». «Nous allons également discuter de la manière de renforcer cette coopération», a-t-il ajouté. Les deux parties doivent signer, aujourd’hui, un accord de coopération entre les inspections générales des finances (IGF) des deux pays, visant notamment l'échange d'expériences, de documentation et la formation des cadres algériens.

Source : Le Financier
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old June 21st, 2009, 09:16 AM   #172
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Quote:
Les prix dépassent la barre des 72 dollars




Plus de 72 dollars, c’est le prix estampillé "OPEP" (cours auquel l’Organisation peut poursuivre ses investissements pour creuser plus profond) que les cours du brut ont atteint hier, soutenus par des tensions géopolitiques toujours fortes en Iran et au Nigeria, ainsi que par des signes d'accélération de l'activité aux Etats-Unis et en Chine, encourageants pour la demande. En effet, le principal groupe armé au Nigeria, le Mend, a annoncé avoir détruit un important oléoduc acheminant du brut jusqu'à un terminal d'exportation de la compagnie pétrolière italienne Agip.
Cette nouvelle vague de violence pourrait encore amputer la production du Nigeria, premier exportateur de brut africain au coude à coude avec l'Angola. Selon le dernier rapport de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), la production du pays s'est chiffrée à 1,80 million de barils par jour (mb/j) en mai.
Mercredi, le Mend avait affirmé avoir détruit avec des explosifs un oléoduc "important" de la compagnie anglo-néerlandaise Shell dans l'Etat de Bayelsa, une infrastructure alimentant l'important terminal d'exportation de brut de Forcados.
En Iran, le guide suprême iranien Ali Khamenei a déclaré, vendredi, que "le peuple a choisi celui qu'il voulait" comme président de l'Iran, alors que la réélection de Mahmoud Ahmadinejad est contestée. Deuxième exportateur au sein de l'Opep, et quatrième exportateur mondial de brut (après la Russie, l'Arabie Saoudite), l'Iran a produit 3,72 mb/j en mai, selon l'AIE.
Du côté de la demande, de nouveaux signes suggérant une reprise aux Etats-Unis ont émergé, favorisant, eux aussi, les achats.
Par ailleurs, des indicateurs macroéconomiques américains encourageants avaient déjà alimenté l'espoir d'une reprise de la consommation d'énergie aux Etats-Unis. La Chine, moteur de la croissance de la consommation de pétrole, était aussi une source d'optimisme. "C'est une chute de plus de 30% par rapport aux estimations d'avril et cela signifie que la consommation chinoise progresse, tandis que les stocks baissent", ont commenté les analystes.
La veille, le marché avait déjà accueilli avec enthousiasme le relèvement par la Banque mondiale de ses prévisions de croissance 2009 pour la Chine, de 6,5% à 7,2% sur un an. Selon l'AIE, l'Organisation des pays exportateurs dispose d'un coussin de production, disponible en cas de rupture de l'offre dans une région, de 6,1 millions de barils par jour. Publié jeudi par la société des autoroutes américaines, l'indice des distances parcourues (en miles) en avril aux Etats-Unis " montre que les distances parcourues ont grimpé de 0,6% sur un an, ce qui est la première hausse officielle (de cet indicateur) depuis octobre 2007 ", rapportait M. Jakob. Les cours profitent par ailleurs d'une décrue des réserves de brut aux Etats-Unis depuis quelques semaines. "L'excédent de réserves de brut a diminué de 36,5 millions de barils, par rapport au pic atteint deux mois plus tôt", notaient les analystes.
Pour sa part, le ministre de l’Energie et des Mines, M. Chakib Khelil, avait affirmé la semaine dernière, qu’ « un prix de baril permettant d'assurer la stabilité du marché doit évoluer autour de 90 dollars », ajoutant que ce prix devrait être atteint durant le second semestre 2010. Le ministre a précisé qu'il s'agit d'une "situation normale" en raison de facteurs liés, particulièrement, à une baisse significative des stocks et une révision à la hausse des prévisions de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) concernant la demande mondiale.
Une hausse de consommation de carburant, notamment aux Etats-Unis, et des prémices d'une reprise des économies américaine et chinoise ainsi que la poursuite de la discipline des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) quant au respect de leurs quotas de production sont également à l'origine du maintien des cours de l'or noir à hauteur de 72 dollars le baril, a ajouté le ministre.
Le ministre s'attend, toutefois, à une nouvelle baisse des prix qui devraient être ramenés à évoluer entre 65 et 70 dollars le baril pour le reste de 2009.
"Je ne pense pas que les prix vont continuer d'augmenter, ils vont peut-être se stabiliser ou, peut-être, baisser à 65 ou 70 dollars le baril", a-t-il prédit.
Source : El Moudjahid

Last edited by UtopianSkyscraper; January 19th, 2010 at 05:27 PM.
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old June 23rd, 2009, 07:49 PM   #173
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Rail : L'UBOP de Béni Saf entend doubler sa production de traverses

Rail : L'UBOP de Béni Saf entend doubler sa production de traverses




L'unité de base opérationnelle préfabrication (UBOP) de Béni Saf (Aïn Temouchent), versée dans la construction de rails, ambitionne de «créer une deuxième équipe pour doubler sa production de traverses en béton armé (TBA)», a-t-on appris, lundi, de son directeur général. Relevant de l'entreprise Infrarail, filiale de la société nationale de transport ferroviaire (Sntf), l'Ubop produit actuellement 350 TBA/jour, soit 51.678 TBA fabriquées depuis le début de l'année, dont 42.416 dirigées vers les différents projets. Cette entreprise avait bénéficié, en 2007, d'une action de «reconditionnement de son usine de production de TBA» pour un montant de 1.923.840 euros. Cette opération, prise en charge par la société française Sateba Système de Puteaux, a permis à l'entreprise de produire des TBA de type «VAX U31 NAG» qui sont de «qualité reconnue mondialement», a fait valoir le directeur de l'UBOP. La première traverse de ce type a été fabriquée le 11 juin 2008. La réception provisoire de cette action s'est effectuée le 29 janvier dernier. Cette unité, selon son directeur général, dispose de son propre laboratoire d'homologation de ses produits, doté de tous les équipements nécessaires pour l'analyse des échantillons de TBA. Néanmoins, dans le cadre de ses nouveaux objectifs de production, cette entreprise est confrontée à des problèmes d'approvisionnement en ciment et adjuvants, a indiqué son responsable. Ces contraintes n'ont pas permis «l'exécution de cette opération» de hausse de la production, a-t-il regretté, se réjouissant cependant «du fait que toute la production actuelle soit commandée».

Source : Le Financier
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old June 26th, 2009, 02:08 PM   #174
alger-4-ever
numidia country's
 
alger-4-ever's Avatar
 
Join Date: Jun 2009
Location: algiers/paris
Posts: 230
Likes (Received): 0

Samsung Algérie produira des écrans LCD à Sétif

Samsung Algérie a annoncé le lancement de la production de téléviseurs et d’écrans LCD dans l’usine de Sétif à partir de septembre prochain.

Des produits audiovisuels et électroménagers, labellisés Samsung, seront fabriqués à Sétif et commercialisés dès le mois de septembre 2009. C’est ce que le directeur de Samsung Algérie, M. Seungho-Yun, a indiqué lors d’une conférence tenue récemment à Alger. La filiale algérienne du leader sud-coréen de l’électronique Samsung compte également commercialiser, dès le mois suivant, de nouveaux modèles d’écrans LCD notamment. En outre, des micro-ordinateurs lap-tops, des vidéosprojecteurs et des photos-frames, de la même marque, seront commercialisés dès l’année prochaine. Et ce, à travers un réseau de 450 revendeurs, sous la supervision de la société algérienne Sacomi, partenaire patenté de Samsung depuis 2004, pour la distribution des produits électroniques et informatiques de la marque du pays du Matin calme. Un partenariat réussi, selon les responsables des deux sociétés, Samsung Algérie confortant de plus en plus un statut de leader sur le marché national, sur certains produits, premier pour les écrans, lecteurs optiques et disques durs, et second pour les imprimantes.

Par Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Soir d’Algérie
__________________
La vérité existe au-delà des montagnes, pour la connaître il faut voyager
alger-4-ever no está en línea   Reply With Quote
Old July 1st, 2009, 10:20 PM   #175
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Le Groupe suisse BG renforce sa présence en Algérie


Le groupe suisse de planification de travaux BG Ingénieurs Conseils ambitionne de renforcer sa présence en Algérie contribuant à hauteur de 10% dans son chiffre d’affaires qui frôle les 40 millions d’euros. BG Ingénieurs Conseils projette d’élargir les prestations de services de sa filiale algérienne à d’autres activités. L’entreprise est connue en Algérie où elle est présente depuis 1970 pour avoir réalisé une partie des études sur le transfert du barrage de Taksebt (wilaya de Tizi-Ouzou). Le ministère des Ressources en eau mise beaucoup sur cette infrastructure hydraulique pour améliorer la distribution d’eau potable et industrielle dans la région centre du pays. Le groupe canadien SNC Lavalin avait été retenu pour la réalisation du système de transfert d’eau du barrage de Taksebt vers Alger, Tizi-Ouzou et Boumerdes. D’un montant de 750 millions de dollars canadiens, le projet comprend la conception et la construction d’une usine de traitement de l’eau d’une capacité de 600.000 mètres cubes par jour et d’une station de pompage. Une partie de cet investissement a été débloquée par la Banque européenne de l’investissement (BEI) et l’Agence française du développement (AFD). Le barrage a une capacité de remplissage de 175 millions de mètres cubes. Le couloir Alger-Boumerdes-Tizi-Ouzou ne devrait pas connaître de problèmes d’alimentation en eau potable pendant longtemps et la distribution sera assurée régulièrement et sans coupure du moins jusqu’à 2030.

Source : Le Financier
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old July 1st, 2009, 10:30 PM   #176
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Une entreprise de maintenance de l'éclairage public à Oran

Une entreprise de maintenance de l'éclairage public à Oran




L'assemblée populaire de wilaya (APW) d'Oran a adopté un projet portant création d'une entreprise de réalisation et de maintenance de l'éclairage public et de signalisation routière, a-t-on appris du président de la commission des infrastructures économiques et de développement de l'APW. Cette entreprise à caractère industriel et commercial, qui entamera ses activités avant la fin de l'année, sera chargée de la maintenance de l'éclairage public et de la signalisation routière verticale et horizontale, a indiqué le même responsable. La création de cette entreprise est intervenue conformément aux décisions de ladite commission, notamment celles relatives à la création de l'entreprise, son règlement intérieur et le cahier de charges relatif au fonctionnement des entreprises publiques locales. La création de cette entreprise intervient en parallèle au développement urbanistique de la wilaya d'Oran. Elle sera appelée à palier les insuffisances constatées en matière de maintenance de l'éclairage public dans le groupement urbain d'Oran (Oran, Sidi Chahmi, Bir El Djir, Es Senia) qui a bénéficié de 93 générateurs d'électricité dont 53 pour la commune d'Oran, a informé le wali durant la deuxième session ordinaire de l'APW, tenue depuis lundi au siège de la wilaya. Il a ajouté que la réalisation de ces générateurs débutera en décembre prochain.

Source : Le Financier
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old July 1st, 2009, 10:59 PM   #177
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Kaizen ou l'amélioration continue, un modèle pour l'Algérie

Quote:
Le système de production japonais exposé hier à l’hôtel El-Aurassi





Plus qu’une technique de management, le Kaizen est une philosophie, une mentalité devant être déployée à tous les niveaux de l’entreprise.

Le Forum des chefs d’entreprise (FCE), soucieux d’apporter sa contribution au perfectionnement des dirigeants des entreprises algériennes, a organisé, hier à El-Aurassi (Alger), une journée d’étude consacrée à Kaizen Management. Fruit du partenariat qui lie le FCE à la Japan Business Federation, le Keidanren, cette journée d’étude co-organisée avec Japan Corporation Center for the Middle East (JCCME) a été animée par le professeur Seiichi Fujita de l’université de Waseda au Japon, auteur de plusieurs publications dont la plus pertinente, en langue japonaise, est Kaizen Management. Ses conférences, nous dit-on, ont connu un succès dans plusieurs pays, notamment au Koweït, en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, au Qatar, en Iran, en Turquie, à Oman, Bahreïn, Égypte… Pour rappel, le FCE copréside le comité économique conjoint algéro-japonais depuis septembre 2008. Le système de production japonais est réputé pour sa méthode de management Kaizen, qui signifie “le développement continu”.

En fait, le mot kaizen est la fusion de deux mots japonais kai et zen qui signifient respectivement changement et meilleur. Cette méthode, rendue mondialement célèbre et adoptée par de grandes multinationales, entre autres Toyota, se concentre sur les critères QCD (Quality, Cost, Delivery) (la qualité, le coût et la livraison). Elle permet des gains de compétitivité par la réduction des coûts liés à l’innovation. Cette démarche japonaise, comme l’a expliqué hier le professeur Seiichi Fujita, à travers des exemples concrets pris dans un certain nombre de pays, repose sur des petites améliorations faites au quotidien, constamment.

C’est une démarche graduelle et douce qui s’oppose au concept plus occidental de réforme brutale du type “on jette le tout et on recommence à neuf”, ou de l’innovation, qui est souvent le résultat d’un processus de réingénierie. En revanche, le kaizen tend à inciter chaque travailleur à réfléchir sur son lieu de travail et à proposer des améliorations. Donc, contrairement à l’innovation, le kaizen ne demande pas beaucoup d’investissements financiers, mais une forte motivation de la part de tous les employés. Plus qu’une technique de management, le kaizen est une philosophie, une mentalité devant être déployée à tous les niveaux de l’entreprise.

L’objectif de kaizen étant la simplification des flux et l’amélioration de la qualité, des délais, de la productivité et des conditions de travail. Confronté chaque jour à une compétition de plus en plus vive, même sur son propre marché intérieur, et à des impératifs de performance, l’entreprise algérienne doit nécessairement s’adapter, évoluer et s’améliorer pour répondre à ses objectifs fondamentaux de délais, coûts et qualité. L’appropriation des méthodes de management, telle que kaizen, peut l’aider à améliorer ses performances et son organisation. C’est une manière de mettre à niveau l’entreprise.
Source : Liberté

Last edited by UtopianSkyscraper; January 19th, 2010 at 06:47 PM.
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old July 3rd, 2009, 01:16 AM   #178
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

Programme "Blanche Algérie": environ 60.000 emplois créés

Quote:
Programme "Blanche Algérie": environ 60.000 emplois créés





Le ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l'étranger, Djamel Ould Abbès, a indiqué jeudi qu'environ 60.000 emplois ont été créés à travers le territoire national au titre du programme "Blanche Algérie".

M. Ould Abbès qui répondait, lors d'une session plénière, à une question d'un membre du Conseil de la nation, Abdallah Toumi, sur les résultats du programme "Blanche Algérie" lancé en 2006, a souligné que ce dernier a permis de créer 5925 ateliers employant 10 jeunes dans chacun et créant ainsi 59250 emplois".
Sur ces 5925 ateliers auxquels un montant global de 4 milliards DA a été alloué, 604 ont été destinés aux projets de nettoiement des plages et des régions côtières et 5321 ont été consacrés aux opérations de nettoiement et d'assainissement des villes", a ajouté le ministre.

Ce programme à pour objectif de créer des emplois au profit des jeunes chômeurs, ancrer chez eux l'esprit entrepreneurial et d'œuvrer à assurer un environnement sain, a-t-il soutenu. Le programme "Blanche Algérie" vise également à la promotion du cadre de vie des citoyens avec l'implication de la société civile à travers notamment des campagnes de sensibilisation et de larges opérations de nettoyage et d'assainissement des différents espaces et la levée des ordures des boulevards et des rues, a rappelé le ministre.

Cette opération vise par ailleurs à mettre à l'abri les citoyens des maladies dues à la détérioration de l'environnement à travers notamment l'ancrage "de la culture écologique et de l'esprit d'appartenance à son environnement", a encore ajouté le ministre.

Par ailleurs, ces projets participent dans une certaine mesure à l'insertion professionnelle des jeunes chômeurs en créant leurs propres micro-entreprises notamment celles spécialisées dans la collecte et le recyclage.
Source : APS

Last edited by UtopianSkyscraper; January 19th, 2010 at 08:33 PM.
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old July 6th, 2009, 10:17 PM   #179
UtopianSkyscraper
The Truth Is Out There
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Location: République française
Posts: 5,678
Likes (Received): 329

LNG 16: corrections esthétiques pour les locaux commerciaux à Oran




Plusieurs commerçants d'Oran ont entamé des travaux de rénovation au niveau de leurs locaux, aiguillonnés en cela par les foules de visiteurs nationaux et étrangers attendues dans les prochains mois à l'occasion de la 16e édition de la Conférence internationale sur le gaz naturel liquéfié (LNG 16). Le LNG 16, prévu en avril 2010, constituera de par son impact économique sur la région un véritable "déclic pour promouvoir Oran au rang des plus grandes métropoles du bassin méditerranéen", avait estimé le directeur général de Sonatrach, Mohamed Meziane, lors d'une émission radiophonique à Oran.

Source : APS
__________________
We are not alone...
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old July 7th, 2009, 04:44 PM   #180
alger-4-ever
numidia country's
 
alger-4-ever's Avatar
 
Join Date: Jun 2009
Location: algiers/paris
Posts: 230
Likes (Received): 0

Banks & Finance [News]

La banque publique Crédit populaire d’Algérie a annoncé un bénéfice net de dix milliards de dinars en 2008.


La banque nationale Crédit populaire d’Algérie (CPA), a réalisé un résultat bénéficiaire net de 10 milliards de dinars en 2008, indique le procès-verbal de l’assemblée générale ordinaire de cette banque dont la séance s’est tenue le 28 juin dernier. Le total du bilan s’est établi à 724,54 milliards de dinars, souligne la même source. L’assemblée générale a également renouvelé le mandat d’administrateur de Mohamed Djellab. Le mandat de ce dernier devait expirer le 19 juillet 2009 mais il sera maintenu encore trois ans à la tête de l’une des plus importantes banques de la place financière algérienne. Le Crédit populaire d’Algérie se lance dans de nouveaux défis après l’abandon de son processus de privatisation dans le sillage de la crise financière internationale.

Ainsi, après avoir franchi de nouvelles étapes en matière de monétique (cartes de type Visa acceptée par certains de ses distributeurs automatiques de billets), l’institution a conclu un partenariat avec la Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance (CAAR) pour la distribution de produits de bancassurance dans ses agences. Une convention a été signée, en mai dernier, entre ces deux institutions financières. Le Crédit populaire d’Algérie proposera désormais plusieurs produits d’assurance, à savoir la multirisque habitation, l’assurance « catastrophes naturelles », l’assurance « temporaire décès » et l’assurance « crédits ». D’autres prestations, tels que « voyage à l’étranger », l’assurance « groupe » et l’assurance « individuelle accident », seront disponibles ultérieurement. Le Crédit populaire d’Algérie dispose d’un réseau étoffé de 132 agences réparties sur le territoire national.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Financier
__________________
La vérité existe au-delà des montagnes, pour la connaître il faut voyager

Last edited by UtopianSkyscraper; November 1st, 2009 at 08:28 PM. Reason: Title
alger-4-ever no está en línea   Reply With Quote


Reply

Tags
algeria, economy, financial

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 08:16 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.8 Beta 1
Copyright ©2000 - 2014, vBulletin Solutions, Inc.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like v3.2.5 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

vBulletin Optimisation provided by vB Optimise (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2014 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us | privacy policy | DMCA policy

Hosted by Blacksun, dedicated to this site too!
Forum server management by DaiTengu