Banks, Finance, Insurance & Stock Market - SkyscraperCity
 

forums map | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Algérie > Autres discussions > Économie et développement

Économie et développement Discussions et débats relatifs au développement et à l'économie


Reply
 
Thread Tools
Old July 1st, 2010, 02:16 AM   #1
l'Emir abdelkader
Registered User
 
l'Emir abdelkader's Avatar
 
Join Date: May 2010
Posts: 21
Likes (Received): 0

Banks, Finance, Insurance & Stock Market

La CNEP-banque lance un nouveau crédit immobilier pour les jeunes en Algérie


Leader dans le domaine du crédit immobilier, métier de base de son activité, la Cnep-Banque qui a récemment lancé le crédit immobilier à taux bonifié, va encore plus loin et table sur la clientèle jeune. C'est dans ce contexte que la banque vient de lancer le crédit immobilier jeune qui permet, tenez-vous bien, d'obtenir un crédit pouvant aller jusqu'à 100 % pour l'achat d'un logement ou la construction d'une habitation. Ce crédit destiné aux moins de 35 ans ayant un revenu régulier, permet de financer jusqu'à 100% du prix de cession du logement (Achat d'un logement auprès d'un particulier / Achat d'un logement promotionnel / Achat d'un logement social participatif / Achat d'un logement Vente sur Plan ) ou du montant du devis estimatif des travaux à réaliser dans le cas de la construction d'une habitation, dans la limite de la capacité de remboursement du postulant au Prêt Immobilier Jeune. Le montant du crédit est déterminé par les revenus nets du postulant (déduction faite des primes à caractère exceptionnel) et en fonction de ses capacités de remboursement. La durée maximale du crédit est de 40 ans, dans la limite d'âge de 70 ans. Le postullant peut également bénéficier d'un différé de remboursement d'une année en cas d'achat d'un logement neuf ou ancien et de 24 mois en cas de construction d'une habitation.

Les taux d'intérêts applicables au Prêt Jeune sont de 5 % pour les épargnants et de 6 % pour les non épargnants. Néanmoins, ces taux d'intérêt sont révisables en fonction de l'évolution des conditions de banque. Par ailleurs l'habitation à acquérir constitue une garantie et fera l'objet d'une hypothèque de premier rang au profit de la Cnep-Banque. Notons que la Cnep applique depuis quelques semaines le crédit immobilier à taux bonifié. Dans ce sens, la bonification s'applique aux crédits hypothécaires inhérents à "l'acquisition d'un logement neuf auprès d'un promoteur immobilier, soumis au régime de la copropriété, soit totalement fini, soit dans le cadre de la vente sur plan et à la construction d'un logement rural justifié par une décision d'éligibilité au soutien de l'Etat dans le cadre de l'habitat rural, délivrée par la commission de wilaya compétente. La constitution du dossier de crédit obéit aux mêmes règles et conditions en vigueur actuellement à la Cnep-Banque qui a mis en oeuvre les procédures et les textes réglementaires pour que les citoyens éligibles au dispositif puissent accéder rapidement aux prêts. L'application de la bonification prend effet à compter du 14 mars 2010, date de la publication du décret exécutif no 10.87 du 10 mars 2010. Au chapitre du crédit hypothécaire, la Cnep-Banque a accordé plus de 13 000 crédits durant le premier semestre 2009 pour un montant de plus de 15 milliards de dinars. Depuis le lancement de ce type de crédits au profit des particuliers, la banque a octroyé près de 425 000 crédits soit près de 200 milliards de dinars.

source : le Maghreb DZ
__________________
la mort d'un seul loups fait le bonheur de plein de renard

Last edited by UtopianSkyscraper; December 3rd, 2010 at 11:01 PM.
l'Emir abdelkader no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 
Old July 1st, 2010, 02:19 AM   #2
l'Emir abdelkader
Registered User
 
l'Emir abdelkader's Avatar
 
Join Date: May 2010
Posts: 21
Likes (Received): 0

Une joint-venture sera créée en Algérie entre la SAA et la MACIF

Abordant la tarification appliquée actuellement, le président de l'Uaar, a tenu à préciser que les compagnies n'ont pas encore adressé une demande au gouvernement pour une réévaluation des prix de l'assurance automobile. "Les compagnies se concertent pour présenter un dossier et des arguments solides au gouvernement", a-t-il déclaré. Comme argument, il citera les pertes que subissent les compagnies sachant que sur "100 dinars de primes encaissés, elles dépensent 150 dinars en sinistre". Toutefois, il a souligné que ces pertes sont mais compensé par les autres types d'assurances bénéficiaires. D'ailleurs, le chiffre d'affaires des compagnies a progressé considérablement en 2009 atteignant "77 milliards de dinars, soit une hausse de 13%". Mais ces compagnies peuvent mieux de l'avis de Amara Latrous en étant plus "agressif en communication et se rapprocher davantage des assurés comme les commerçants et artisans ou encore les PME et les professionnels de la santé".

source : Le Maghreb DZ
__________________
la mort d'un seul loups fait le bonheur de plein de renard
l'Emir abdelkader no está en línea   Reply With Quote
Old July 1st, 2010, 02:24 AM   #3
ICOSIUMCITY
Registered User
 
ICOSIUMCITY's Avatar
 
Join Date: Jul 2007
Location: BRISBANE
Posts: 2,857
Likes (Received): 1439

les choses avancent bien pour le secteur des assurances ... pauvres algeriens lol
__________________
" Si ce que tu as à dire est moins beau que le silence alors tais toi! "
ICOSIUMCITY no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 
Old July 2nd, 2010, 08:01 AM   #4
l'Emir abdelkader
Registered User
 
l'Emir abdelkader's Avatar
 
Join Date: May 2010
Posts: 21
Likes (Received): 0

Il enregistre une progression de 11% : Le chiffre d’affaires des assurances en hausse


Le secteur des assurances se porte bien, en témoigne le chiffre d’affaires réalisé durant le premier trimestre 2010. Il est estimé à 23,91 milliards de dinars soit une hausse de 11 %.

La structure des assurances par branche n’a cependant pas connu de bouleversement : l’automobile et les incendies et risques divers restent prédominants.
Nawal Imès – Alger (Le Soir) – La note de conjoncture émise par le Conseil national des assurances (CNA) confirme des tendances déjà constatées les années précédentes. L’assurance automobile continue de constituer l’essentiel des recettes des assureurs. Elle est en hausse de 12,8 % avec un montant de 11,5 milliards de dinars. Le CNA précise que «cette augmentation est plus forte pour la garantie responsabilité civile qui a poursuivi son rythme de croissance avec une hausse de 16,5 %».
Une hausse intervenant dans une conjoncture marquée par la baisse des importations de véhicules chez les particuliers comme chez les concessionnaires en raison de la crise à l’échelle mondiale et à la suppression des crédits à la consommation.
Le CNA note cependant que «les garanties facultatives enregistrent un ralentissement, au terme de ce premier trimestre, même si elles demeurent positives avec +10,9 % contre 25 % en 2009. Ces risques ont constitué 82 % du portefeuille de la branche automobile ».
La branche incendie, accidents et risques divers (IARD) n’est pas en reste puisqu’elle enregistre également une croissance de 8,2 %. Le CNA constate cependant «des évolutions contrastées dans les sous-branches avec une forte croissance marquée par la branche engineering (+91 %). La branche incendie a, pour sa part, enregistré une baisse de 25 %.
Ces deux branches ont détenu respectivement 32 % et 43 % du marché de l’IARD. L’assurance des responsabilités a progressé globalement de 25 %, établissant ainsi sa part à 8 % dans l’IARD sur ce premier trimestre 2010».
L’assurance contre les catastrophes naturelles a enregistré une hausse de 12% comparativement à la même période de 2009. Le volume des primes émises dans cette branche représente 6 % de la production IARD pour le premier trimestre 2010. Le secteur agricole n’est pas en marge de cette croissance globale.
Le chiffre d’affaires du marché agricole connaît une hausse de 10,9 %, en raison de l’augmentation constatée du volume des primes en production animale expliquée par l’important portefeuille réalisé notamment en assurances ovine et avicole.
Le volume d’intervention des compagnies à capitaux privés a atteint 25,5 % au 31 mars 2010. Leur chiffre d’affaires ayant connu une hausse de près de 22 %.
N. I.
__________________
la mort d'un seul loups fait le bonheur de plein de renard
l'Emir abdelkader no está en línea   Reply With Quote
Old July 8th, 2010, 01:53 AM   #5
Mikou
C.T
 
Mikou's Avatar
 
Join Date: Jul 2009
Location: Athens
Posts: 5,818
Likes (Received): 79

Algérie:Le français AXA s’associe avec le FNI pour s’implanter en Algérie

Quote:
Après près de deux ans de négociations difficiles avec le gouvernement algérien,l’implantation du groupe français Axa en Algérie se précise. Selon une source proche du ministère des Finances, l’assureur français vient de finaliser la création de ses deux filiales en Algérie. L’une dans l’assurance dommage et l’autre dans l’assurance vie. Ces deux filiales compteront cinq actionnaires : Axa France (45%), Fonds national d’investissement (FNI - public, 30%), le groupe privé Cevital (10%), la Banque extérieure d’Algérie (10%) et le groupe public de bâtiment et de travaux publics Cosider (5%).

Cosider étant une filiale à 100% du FNI, ce dernier, une structure publique, détiendra indirectement 35% du capital de Axa Algérie et une minorité de blocage. Axa espère voir la part du FNI-Cosider réduite sous les 33%. D'ultimes négociations sont en cours pour trouver une solution..




Toutefois, le dossier de demande d’agrément devrait être déposé dans les prochains jours auprès du Conseil national de l’investissement (CNI) et du ministère des Finances, à ajouté notre source. Durant ces derniers mois, Axa a tenté d’obtenir une dérogation à la loi dite des « 51/49% », qui oblige les intérêts algériens à prendre la majorité du capital dans tous les projets d’investissements impliquant des étrangers, pour créer une filiale en totale contrôle. Mais le gouvernement algérien a refusé de céder.
© TSA 07/07/2010
__________________
Good As You.

There are hundreds of languages in the world, but a smile speaks them all.
Mikou no está en línea   Reply With Quote
Old July 10th, 2010, 08:47 PM   #6
aghiles11
aghiles
 
aghiles11's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Location: Suburb of Algiers
Posts: 10,982
Likes (Received): 2540

Financement de l’économie: la BEA va mobiliser 5 mds de dollars pour 2010-2012

La Banque extérieure d’Algérie (BEA) prévoit une enveloppe de 363 milliards de DA de crédits (5 milliards de dollars) sur la période 2010-2012 pour financer les différents segments de l’activité économique, a annoncé samedi son PDG, Mohamed Loukal. « Dans notre plan triennal arrêté pour 2010-2012, nous prévoyons une enveloppe de 363 mds de DA de crédits (5 mds de dollars) qui va toucher tous les segments de l’activité économique », a indiqué à l’APS M. Loukal. Plus de la moitié de cette somme (53,6%), soit 194 mds de DA, sera réservée au financement des entreprises publiques, a indiqué le PDG, dont la banque est déjà engagée dans le financement des grands projets structurants et des groupes industriels nationaux.

APS
__________________
Business Plan Algérie
aghiles11 no está en línea   Reply With Quote
Old July 12th, 2010, 08:34 PM   #7
aghiles11
aghiles
 
aghiles11's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Location: Suburb of Algiers
Posts: 10,982
Likes (Received): 2540

BNA: Près de 40% des crédits en 2009 destinés à l’investissement



La Banque Nationale d’Algérie (BNA) a octroyé durant l’exercice 2009 des crédits de 208 milliards (mds) de DA dont près de 40% ont été destinés au financement de l’investissement public et privé, a-t-on appris lundi auprès de cette banque publique. Ces financements ont été répartis en crédits d’investissement de l’ordre de 82,62 mds de DA, en progression de 24,63% pour le secteur public et de 30,86% pour le secteur privé, selon un bilan dressé par la BNA. Les crédits d’exploitation se sont élevés à 125,44 mds de DA, en hausse de 9,5% pour le secteur public et 10,4% pour le privé. Le cumul des crédits de la banque a ainsi atteint 770,72 mds DA. « L’utilisation des crédits accordés dans le cadre des mesures d’assainissement des entreprises publiques a également connu une variation positive », estime-t-on.

APS
__________________
Business Plan Algérie
aghiles11 no está en línea   Reply With Quote
Old July 15th, 2010, 12:45 PM   #8
Mikou
C.T
 
Mikou's Avatar
 
Join Date: Jul 2009
Location: Athens
Posts: 5,818
Likes (Received): 79

Le numéro 2 des assurances anglaises à Alger en septembre prochain



Quote:
Une délégation importante composée de représentants de plusieurs compagnies britanniques de différents secteurs se rendra, septembre prochain, à Alger. Parmi les plus les membres de la délégation figurent des responsables du numéro 2 du secteur des assurances en Grande Bretagne, à savoir « Prudential », considérée parmi les plus anciennes au monde. Cette compagnie d’assurances possède environ 22 millions de clients à travers le monde et est implantée dans 12 pays et comptent 16 mille employés.
Contrairement aux précédentes visites, celle-ci permettra au conseil des affaires algéro-Britannique, présidée par Lady Maitland Olga, de réaffirmer la volonté de quelques compagnies Britanniques d’investir en Algérie après une série de visites qu’elles ont précédemment effectuées en Algérie.
On a, néanmoins, écarté une éventuelle visite du groupe British Telecom jusqu’à la fin de sa restructuration. Parmi les secteurs représentés par la délégation Britannique, on dénombre les nouvelles technologies, les télécommunications, les prestations et l’industrie des satellites en plus du secteur minier, ainsi des formateurs en langues anglaises.

el khabar
__________________
Good As You.

There are hundreds of languages in the world, but a smile speaks them all.
Mikou no está en línea   Reply With Quote
Old July 17th, 2010, 03:59 AM   #9
aghiles11
aghiles
 
aghiles11's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Location: Suburb of Algiers
Posts: 10,982
Likes (Received): 2540

Numéro un mondial de l’assurance
Le groupe axa s’installe en algérie



Des sources sûres nous ont confirmé qu’après environ 18 mois de négociations avec les pouvoirs publics algériens, le numéro un mondial de l’assurance a finalement conclu au cours des dernières semaines un accord avec des partenaires algériens en vue de créer une filiale dont le capital sera détenu à 49% par l’assureur français et à 51% par des partenaires algériens qui sont d’une part la BEA, première banque algérienne, et d’autre part le Fonds national d’investissement (FNI). La position initiale de l’assureur français consistait depuis plus d’un an à réclamer sans succès l’agrément des deux filiales de droit algérien contrôlées à 100% créées en décembre 2008. C’est cette position qui a été infléchie en ouvrant la voie à une solution négociée avec les pouvoirs publics algériens. Le numéro un mondial du secteur a donc conclu une association avec des partenaires algériens dans le cadre des nouvelles règles du jeu régissant l’investissement étranger. Plusieurs compagnies privées s’étaient montrées intéressées par une telle association. Une option qui n’a pas retenu l’attention d’AXA et de la BEA qui reste son partenaire privilégié. La nature des compagnies à créer, limitée au seul domaine des assurances de personnes ou incluant également celui de l’assurance-dommage ainsi que le prévoyait la stratégie initiale du groupe, n’est pas encore connue et devrait être précisée dès l’annonce officielle de la conclusion de ce partenariat qui devrait intervenir dans les prochains jours. La mise en œuvre de cet accord semblait jusqu’à ces dernières semaines contrariée par des problèmes liés à la propriété du capital des sociétés ou à sa répartition dans les filiales dont la création a été programmée. C’est seulement au cours des dernières semaines que des informations officielles ou officieuses laissaient entrevoir un déblocage de la situation.
Rappelons qu’une première annonce était intervenue au mois de mai dernier par le président de l’Association des assureurs algériens, M. Lamara Latrous, qui confirmait la création prochaine d’une société d’assurance de personnes avec pour associés principaux la SAA, la Badr et la BDL d’une part, et la Macif d’autre part.
Selon M. Latrous : “Avec 34% du capital, la compagnie française assurera le management de la nouvelle compagnie alors que les entreprises algériennes en assureront la présidence du conseil d’administration.” La compagnie française ouvrait ainsi la voie en étant la première à s’accommoder de l’obligation faite aux entreprises étrangères de s’associer à un ou plusieurs actionnaires nationaux majoritaires.
__________________
Business Plan Algérie
aghiles11 no está en línea   Reply With Quote
Old July 21st, 2010, 07:00 PM   #10
aghiles11
aghiles
 
aghiles11's Avatar
 
Join Date: Mar 2009
Location: Suburb of Algiers
Posts: 10,982
Likes (Received): 2540

Assurance: la Macif s'installe en Algérie



La compagnie française la Macif, la Société algérienne des assurances (SAA), la BDL et la BADR signeront jeudi 22 juillet une convention portant sur la création d’une compagnie d’assurance de personnes, a-t-on appris auprès de source proche du dossier. Les négociations entre l'assureur français et ses partenaires algériens sont terminées.

La Macif détiendra 34% du capital de la future société d'assurance, soit la part majoritaire devant lui permettre d'assurer le management de la compagnie. Le reste sera réparti entre la SAA, la BADR et la BDL. La présidence du conseil d'administration sera confiée aux actionnaires algériens.

Cette signature marque l'achèvement de la démarche de la Macif pour investir le marché algérien de l'assurance en pleine expansion. Une intention de partenariat avait été annoncée début avril.
__________________
Business Plan Algérie
aghiles11 no está en línea   Reply With Quote
Old July 21st, 2010, 11:25 PM   #11
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 25,519
Likes (Received): 24030

Alliance assurances se dirige vers la Bourse d'Alger pour augmenter son capital

Quote:
Alliance assurances se dirige vers la Bourse d'Alger pour augmenter son capital social. Selon nos informations, la compagnie d'assurance privée à capitaux algériens envisage d'ouvrir son capital via une introduction d'une partie de celui-ci en Bourse, ce qui serait une grande première en Algérie.

Alliance assurances levera les fonds nécessaires pour augmenter son capital social à deux milliards de dinars contre 800 millions actuellement. L'objectif de l'opération est de se conformer à la nouvelle loi qui exige des compagnies d'assurance dommage un capital social mimimum de deux milliards de dinars.

La compagnie privée avait au départ retenu deux options pour concrétiser cette augmentation de capital. La première était une introduction à la Bourse et la seconde l'ouverture du capital à un fonds d'investissement européen. Finalement, Alliance assurances se pencherait donc vers la première option, qui aurait en plus le mérite de plaire au gouvernement.

Alliance assurances a réalisé 2,85 milliards de dinars de chiffre d’affaires en 2009 contre 1,675 milliard en 2008, soit une progression de 80%. La compagnie a réalisé un résultat net après impôts de 313 millions de dinars en 2009, ce qui représente un taux de rentabilité de 12%. Alliance assurances est classée à la 2ème place des compagnies privées d’assurances en Algérie après quatre ans d’exercice. Elle revendique 4% du marché national des assurances.
TSA
__________________
United we stand, divided we fall

Visit the ALGERIAN FORUM
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old July 27th, 2010, 09:35 PM   #12
soyous_2040
Algerian Citizen
 
soyous_2040's Avatar
 
Join Date: Sep 2009
Location: No where
Posts: 5,064
Likes (Received): 138

La BNA et la BDL créent la Société nationale de leasing

La Banque nationale d'Algérie (BNA) et la Banque de développement local (BDL) viennent de mettre sur pied une société de leasing. Le capital social de cette société, dénommée « Société nationale de leasing », est fixé à 3,5 milliards de DA. Il est divisé en 350.000 actions de valeur nominale chacune de 10.000 DA, réparties à parts égales entre les deux banques. C’est ce qui est indiqué dans l'étude notariale qui annonce la naissance de cette société.

C’est une première entre deux banques publiques. La Banque extérieure d’Algérie (BEA) qui domicilie les comptes et les transactions de Sonatrach avait déjà signé un pacte d'actionnariat pour la mise sur pied d'une société de leasing, mais en partenariat avec le groupe bancaire portugais Banco Espirito Santo (BES) et le Fonds d'investissement multinational Swicorp. Cette nouvelle société de leasing, née d’un partenariat entre la BNA et la BDL, va exercer les opérations de leasing mobilier portant sur des équipements, du matériel, de l'outillage ou de l'immobilier nécessaires à l'activité des opérateurs économiques.

En outre, la SNL exercera les opérations de leasing portant sur les fonds de commerce et sur les établissements artisanaux. La SNL est également autorisée à prendre des participations dans toute société ou entreprise en Algérie, ayant un objet similaire ou de nature à développer ses propres affaires.
soyous_2040 no está en línea   Reply With Quote
Old August 13th, 2010, 03:21 AM   #13
eskaflonDZ
Registered User
 
eskaflonDZ's Avatar
 
Join Date: Feb 2009
Location: alger/constantine/abu dhabi
Posts: 451
Likes (Received): 83

Alliance Assurances, première entreprise privée à s’introduire à la Bourse d’Alger

La compagnie privée Alliance assurances a obtenu le visa de la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (Cosob) pour s’introduire à la Bourse d’Alger. Cette introduction, la première pour une compagnie privée algérienne, s’effectuera via une augmentation de capital de 1,4 milliards de dinars par un appel à public à l’épargne, selon le communiqué de la Cosob publié le jeudi 12 août.

L’introduction d’Alliance Assurances à la Bourse d’Alger se fera à travers l’émission de 1 804 525 actions nouvelles d’une valeur nominale 200 dinars. Le prix d’introduction a été fixé à 830 dinars l’action, selon le communiqué de la Cosob. La souscription des actions est ouverte au grand public et aux institutions. « Ces nouvelles actions sont répartis pour 20% aux personnes physiques de nationalité algérienne, pour 30% aux institutions, pour 30% aux personnes morales de droit algérien, pour 10% aux agents généraux d’assurances et pour 10% aux salariés d’Alliance assurances et ses filiales », a précisé la Cosob. L’opération de souscription démarrera en octobre prochain et durera un mois. La cotation des titres Alliance Assurances devrait intervenir début 2011.

TSA
eskaflonDZ no está en línea   Reply With Quote
Old August 16th, 2010, 04:58 AM   #14
AAEORD
Registered User
 
AAEORD's Avatar
 
Join Date: Jul 2010
Location: Chicago/Paris
Posts: 2,025
Likes (Received): 39

Alliance assurances

Dans une interview accordée au journal électronique TSA, dans son édition tardive d'avant-hier, le P-DG de Alliance assurances, M. Hassen Khelifati, a annoncé que son entreprise deviendra, en octobre prochain, la première compagnie privée à s'introduire à la Bourse d'Alger. A cet effet, l'introduction se fera via une augmentation de capital et l'émission de plus de 1,8 million d'actions nouvelles. A cette occasion, le P-DG de Alliance assurances a déclaré qu'il est content et fier que son entreprise soit la première compagnie privée à intégrer la Bourse d'Alger. Pour autant, il ajoute que "c'est un nouveau challenge à relever". Dans cette perspective, le premier responsable de Alliance assurances a indiqué qu'il est confiant quant à la réussite de l'opération et qu'il est convaincu que le marché financier va réagir positivement étant donné qu'il est à la recherche de nouveaux produits d'investissements, fiables, viables et d'avenir, d'autant plus que le gouvernement a décidé de redynamiser la Bourse d'Alger à travers une batterie de textes déjà promulgués, notamment celui relatif à l'exonération de la plus-value des opérations boursières pendant cinq ans. Encore plus, les banques se sont engagées à contribuer à la réussite de cette opération.
M. Hassen Khelifati a expliqué que la nouvelle démarche de Alliance assurances, en optant pour la Bourse, est purement stratégique, chose qui va permettre la renaissance du marché financier et pour montrer le chemin à d'autres groupes et sociétés privées. "Nous voulons aussi montrer que les entreprises privées algériennes sont prêtes et sont capables de travailler dans la transparence en s'introduisant à la Bourse et en sollicitant l'épargne publique", ajoute-t-il. Interrogé sur l'élévation doublée du besoin de sa compagnie pour augmenter son capital, le P-DG a indiqué qu'il a décidé de lever 1,4 milliard de dinars pour augmenter le capital social de la compagnie à 2,2 milliards de dinars au lieu de 800 millions de dinars actuellement. Cette augmentation du capital va lui permettre non seulement de se conformer à la nouvelle réglementation mais aussi de réaliser ses investissements qui sont très importants. A cet effet, il déclare que Alliance assurances compte lancer trois grands projets : assurance-vie, la gestion d'actifs et la promotion immobilière, ainsi qu'une société de capital investissement. Pour rappel, la Commission d'organisation et de surveillance des opérations de Bourse (Cosob) a donné son feu vert à la compagnie d'assurance privée Alliance Assurances, pour l'augmentation de son capital social par appel public à l'épargne destiné au grand public et son introduction à la Bourse d'Alger. La Cosob a, en effet, avalisé la notice d'information de la compagnie d'assurances pour augmenter son capital de 175 % et lever 1,4 milliard de dinars sur le marché financier, précise l'institution boursière dans un communiqué rendu public jeudi. Selon la même source l'offre de souscription aux nouvelles actions émises par Alliance-Assurances porte sur un nombre de 1.804.525 d'une valeur nominale de 200 DA au prix de 830 DA l'action. Ces nouvelles actions sont offertes à cinq segments et destinées pour 20% aux personnes physiques de nationalité algérienne, 30% aux institutionnels, 30% aux personnes morales de droit algérien, 10% aux agents généraux d'assurances et pour 10% aux salariés d'Alliance assurances et ses filiales, avec une décote de 10% du prix de l'action pour ces deux dernières catégories. Cette augmentation de capital social de 0,8 milliard de dinars à 2,2 milliards de dinars répond à une exigence réglementaire à laquelle cette société d'assurance est obligée de se conformer, et lui permet aussi de réaliser sa stratégie de croissance, explique la Cosob. La souscription des titres émis lors de cette opération d'appel public à l'épargne se fera auprès des guichets de banques constitués dans un syndicat de placement pendant une durée de souscription d'un mois. A la fin de la période de souscription, la Bourse d'Alger procède à l'allocation des nouvelles actions émises selon la segmentation et le traitement des souscriptions définies dans la notice. Ces résultats de souscription seront déclarés définitivement par la Bourse d'Alger en qualité de centralisateur par investisseur, par banque et par segment. Sur la base de ces résultats, le dépositaire central des titres (Algérie clearing Spa), se charge de dénouement de l'opération en assurant l'appel des fonds auprès des banques, alimente les comptes titres des banques du nombre d'actions souscrits pour son compte et pour le compte de sa clientèle et verse le produit de l'opération à l'émetteur Alliance-Assurances. A la clôture de cette opération de souscription sur le marché primaire, la société Alliance-Assurances introduira la demande d'inscription de ses actions à la cote de la Bourse d'Alger pour être négociée sur le marché secondaire. Ce sera ainsi la première fois qu'une entreprise privée sera introduite au marché des actions de la Bourse d'Alger aux côtés de Saidal et de l'hôtel El Aurassi, les autres sociétés privées émargent à la Bourse à travers le marché des obligations uniquement, rappelle-t-on. Notons qu' Alliance Assurances a réalisé un chiffre d'affaires de 2,85 milliards de dinars en 2009 contre 1,675 milliard en 2008, soit une progression de 80%.

Source: Le Maghreb - Fawzi K
__________________
“Be who you are and say what you feel because those who mind don't matter and those who matter don't mind.” Theodor Seuss Geisel
AAEORD no está en línea   Reply With Quote
Old August 16th, 2010, 11:36 PM   #15
UtopianSkyscraper
Unregistered User
 
UtopianSkyscraper's Avatar
 
Join Date: Feb 2008
Posts: 5,723
Likes (Received): 511



Source : Le Temps d'Algérie
UtopianSkyscraper no está en línea   Reply With Quote
Old August 26th, 2010, 02:43 AM   #16
AAEORD
Registered User
 
AAEORD's Avatar
 
Join Date: Jul 2010
Location: Chicago/Paris
Posts: 2,025
Likes (Received): 39

L'Etat étend le droit de préemption aux banques étrangères

Le droit de préemption de l'Etat sur la cession des actifs des entreprises de droit algérien applicable actuellement sur toutes les entreprises créées dans le cadre d'un investissement direct étranger ou d'une opération de partenariat vient d'être étendu au secteur bancaire. En effet, le Conseil des ministres a examiné et approuvé hier une ordonnance modifiant et complétant l'ordonnance de août 2003 relative à la monnaie et au crédit laquelle confirme l'application aux banques et établissements financiers de la législation nationale en matière d'investissements étrangers, ce qui veut dire l'application de la règle des 51/49 ainsi que l'application du droit de préemption sur les cessions d'actifs bancaires en Algérie.
Selon cette disposition, toute future ouverture de banque ou d'établissement financier, dont le capital est étranger, sera conditionnée par la détention de 51% du capital par des actionnaires nationaux.
Elle stipule également qu'"en cas de cession d'une banque ou d'un établissement financier dont le capital est étranger, l'Etat jouit d'un droit de préemption, et en précisant enfin que toute cession d'actions d'une banque ou d'un établissement financier devra être préalablement autorisée par la Banque d'Algérie, et que toute cession qui n'est pas réalisée en Algérie conformément à la loi nationale, sera nulle et de nul effet. Selon le communiqué du conseil des ministres, cette nouvelle ordonnance a pour objectif de renforcer la protection des intérêts de l'Etat. La révision de l'ancienne ordonnance a pour objectif également de "renforcer la sécurité et la solidité du système bancaire, par un suivi plus rapproché des banques y compris privées, pour s'assurer de la sauvegarde des intérêts de leur clientèle et de la préservation de la stabilité monétaire et financière du pays".
Ainsi, cette modification vise, notamment, à mettre à jour les missions de la Banque d'Algérie par rapport aux progrès découlant de la modernisation du système financier. La Banque centrale est chargée de veiller à l'efficacité des systèmes de paiements et d'émettre les règles les régissant et en la mandatant pour garantir la sécurité des moyens de paiements autre que la monnaie fiduciaire.
La nouvelle ordonnance vise à lutter contre toute fraude ou malversation dans les opérations réalisées par les banques et établissements financiers, notamment en ajoutant le délit de corruption aux motifs de prohibition de l'exercice de la fonction bancaire. Notons dans ce contexte que la loi sur la monnaie et le crédit a été modifiée en aout 2003 à la suite du scandale suscité par les pratiques frauduleuses d'Al Khalifa Bank.
Aussi, l'amendement de 2003 avait pour principal objet de renforcer la supervision bancaire. On peut dire ainsi que le tout nouveau texte s'inscrit dans cette même logique, notamment après la diversification du paysage bancaire algérien notamment avec l'installation de nombreuses banques étrangères , mais aussi avec les développements qui ont marqué les pratiques financières. Ce texte vise aussi à accompagner le développement du crédit et préserver les intérêts de la clientèle des banques et établissements financiers.

Source - Le Maghreb - Isma B.
http://www.lemaghrebdz.com/lire.php?id=29091
__________________
“Be who you are and say what you feel because those who mind don't matter and those who matter don't mind.” Theodor Seuss Geisel

Last edited by AAEORD; August 26th, 2010 at 02:43 AM. Reason: First letter was missing. Sorry.
AAEORD no está en línea   Reply With Quote
Old September 17th, 2010, 09:23 AM   #17
soyous_2040
Algerian Citizen
 
soyous_2040's Avatar
 
Join Date: Sep 2009
Location: No where
Posts: 5,064
Likes (Received): 138

La Banque mondiale relève une amélioration de l'accès aux services financiers en Algérie



WASHINGTON - La Banque mondiale a relevé une amélioration de l'accès aux services financiers en Algérie et dans les autres pays en développement en dépit du rétrécissement des économies à travers le monde suite à la crise financière de 2009. Dans leur rapport publié jeudi sur la base d'une étude menée auprès des régulateurs financiers dans plus de 140 pays durant la période de turbulence financière internationale entre 2008 et 2009, la BM et le Groupe consultatif d'assistance aux pauvres (CGAP) ont souligné qu'en matière d'accès financiers auprès des banques, le nombre de comptes de dépôts a atteint 736,5 comptes/1.000 adultes en Algérie, devançant le Maroc, la Syrie et le Yémen.

aps.dz
soyous_2040 no está en línea   Reply With Quote
Old October 1st, 2010, 08:14 PM   #18
bidonv
Registered User
 
bidonv's Avatar
 
Join Date: Aug 2010
Location: Skikda-Algeria
Posts: 5,600
Likes (Received): 3593

Business Economy Algeria to monitor flows of capital and goods
Oct 01, 2010 at 09:31

ALGIERS - Banks and the customs service in Algeria plan to install a system to monitor capital flows to and from foreign countries, a top banking representative, Abderrahmane Benkhalfa, announced Thursday.

Benkhalfa, who runs the national Association of Banks and Financial Establishments (Abef), said on state radio that cooperation established among banks and with the customs service will get the system working in 2011.

"Under the guidance of the (central) Bank of Algeria, a secure on-line system of control has been set up between banks and the database of the customs service to monitor all import operations," he added, quoted by the official APS news agency.

"The flow of capital to foreign countries notably for the import of goods and services means that we should watch out to see that these operations also correspond to the flow of goods to Algeria," Benkhalfa stressed.

The aim of the new system is to ensure that money that leaves Algeria is matched by the import of the goods and services for which the funds were intended. Banking operations will also be synchronised with the tax administration.

AFP
www.maktoob.com
bidonv no está en línea   Reply With Quote
Old October 6th, 2010, 02:34 AM   #19
AAEORD
Registered User
 
AAEORD's Avatar
 
Join Date: Jul 2010
Location: Chicago/Paris
Posts: 2,025
Likes (Received): 39

Deutsche Bank met les voiles!

Deutsche Capital Market Algeria (DCMA) est en train de réduire ses activités pour ne devenir qu’un bureau de liaison à Alger. Saluée comme un "grand coup", l’arrivée de la banque allemande Deutsche Bank en Algérie en 2007, par l’acquisition de 51% de Stratégica, est entrée dans une voie d’impasse lorsque le Premier ministre algérien l’a nommément attaquée dans une circulaire en juillet dernier. DCMA a, depuis, cessé ses activités. La réalité n’en est pas éloignée.
Le développement du marché financier en Algérie risque de subir un nouveau revers. "Deutsche Bank Algérie est en train de liquider une bonne partie de son personnel. Nombre de ses cadres ont déposé leur CV pour être recrutés par les banques étrangères implantées en Algérie", a appris Maghrebemergent de source sûre. Deutsche Bank, première banque d’affaires européenne s’est implantée en Algérie fin 2007, en se rendant acquéreur de 51% du capital de Stratégica, un bureau conseil en finances dirigé par Lachemi Siagh, qui a eu pour clients la quasi-totalité des entreprises algériennes qui ont recouru à des émissions d’obligations sur la place d’Alger entre 2001 et 2007. L’arrivée du géant allemand avait été saluée comme une "superbe coup" pour la place financière d’Alger. A travers Deutsche Bank Algérie, l’établissement allemand, voulait à partir de ses activités à Alger rayonner sur toute l’Afrique du Nord. C’était sans compter sur la bureaucratie algérienne. La Banque d’Algérie fera attendre à ce jour le dossier d’agrément de Deutsche Bank en tant qu’établissement financier. Il sera, à ce titre, logé à la même enseigne que les projets d’ouverture de filiales bancaires notamment de la Caisse d’Epargne, de CIC, d’Attijara Wafa Bank.

Deutsche Bank serait ainsi en train de réduire ses effectifs et d’abandonner son ambition d’être un acteur majeur dans le marché financier algérien. "Deutsche Bank aurait l’intention de maintenir seulement un bureau de liaison" a ajouté la même source. Actuellement, l’intermédiation boursière (Iob) est la seule activité de Deutsche Bank agréée par les autorités financières. Il n’est plus question d’intervenir dans les grandes opérations d’ouverture ou d’augmentation de capital, d’ingénierie financière ou le conseil dans les privatisations, après ces déboires.

Qui a poussé Deutsche Bank à "réduire sa voilure" ?

D’abord, une circulaire du Premier ministre ordonnant les entreprises et organismes publics à ne plus travailler avec Strategica (en fait Deutsche Capital Market Algeria) a grillé l’investissement germanique auprès des donneurs d’ordres. L’allusion à de l’intelligence économique au profit de partenaires étrangers de l’Algérie était explicite dans le surprenant texte du Premier ministre. "Il s’agit d’un règlement de compte." Ouyahia a saisi l’occasion pour détruire Lachemi Siagh, ce cadre très compétent dont le péché a été de bénéficier du soutien, au temps où ils étaient puissants, de Abdellatif Benachenhou et de Chakib Khelil, deux hommes du Président " aujourd’hui " tombés ", commente une source proche du dossier. C’est ce soutien qui avait permis à Lachemi Siagh de monter pour des entreprises publiques mais aussi privées toutes les opérations d’emprunts obligataires de la période faste 2002-2007. Le fondateur de Stratégica et " sa surface d’affaires " étaient un pivot essentiel dans l’entrée de Deutsche Bank en Algérie promoteur du projet. Tombé brutalement en disgrâce, il restait peu d’espoirs pour obtenir rapidement l’agrément bancaire tant recherché.

Deutsche Bank ne souhaite sans doute pas, en outre, s’adapter au nouveau changement dans la réglementation bancaire. Suivant une nouvelle disposition, les banques et établissements financiers étrangers devront s’associer à un partenaire local qui détiendra 51% des actions, pour pouvoir exercer leur activité en Algérie.

Une méconnaissance préjudiciable de l’Algérie

Cette combinaison de facteurs a joué dans la décision de la Deutsche Bank de réduire ses effectifs en Algérie. "Elle va perdre le marché", commente M. M. Nordine Smail, le Directeur général de la Cosob. Des banques comme HSBC Société Générale et Bnp Paribas sont à l’affut. Elles attendent beaucoup du développement du marché financier algérien, fonctionnant jusque-là sur le seul compartiment des obligations. Deutsche Bank quitterait l’Algérie, si cela se confirme, au seuil d’un démarrage des opérations d’ouverture de capital avec une première en novembre prochain, la levée de fonds d’Alliance Assurance pour 1,4 milliard de dinars contre émissions d’actions.

En fin de course, l’alliance de Deutsche Bank avec l’acteur vedette de la place d’Alger, Stratégica, a débouché sur un échec. Deutsche Bank a payé pour sa méconnaissance de l’environnement des affaires en Algérie. Cette mauvaise expérience pourrait avoir des conséquences lourdes sur l’investissement allemand en Algérie. Elle fera réfléchir, au moins à deux fois les autres banques allemandes.

Le Quotidien d’Oran
__________________
“Be who you are and say what you feel because those who mind don't matter and those who matter don't mind.” Theodor Seuss Geisel
AAEORD no está en línea   Reply With Quote
Old October 23rd, 2010, 09:41 PM   #20
bidonv
Registered User
 
bidonv's Avatar
 
Join Date: Aug 2010
Location: Skikda-Algeria
Posts: 5,600
Likes (Received): 3593

BEA raises nominal capital to more than $1 billion

Quote:
ALGIERS – The Banque extérieure d'Algérie (BEA- External Bank of Algeria) just raised its nominal capital to DZD76 billion, the equivalent of more than USD$1 billion, to ''raise it equity,'' CEO Mohamed Loukal announced Saturday. "The BEA has decided during the last extraordinary general assembly, hemd late September to raise capital from 24.5bn to DZD76bn, i.e. a raise of DZD51.5bn," he detailed to APS. The increase was made ''after the transfer of a portion of profits earned by the bank', as a result of various significant results obtained by it,'' the BEA boss said. "This level of nominal capital will allow BEA to rise to international standing and set actions in cooperation with major regional and international banks", Loukal welcomed.
www.aps.dz
23/10/2010

BRAVO la BEA
bidonv no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 


Reply

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 01:00 AM. • styleid: 14


Powered by vBulletin® Version 3.8.11 Beta 4
Copyright ©2000 - 2020, vBulletin Solutions Inc.
vBulletin Security provided by vBSecurity v2.2.2 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2020 DragonByte Technologies Ltd.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2020 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us