Aménagement: Paris sera francilien ou ne sera pas - SkyscraperCity
 

forums map | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > European Forums > Forum Gratte-ciel Français > Actualité des villes > France


Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools Rating: Thread Rating: 1 votes, 5.00 average.
Old January 5th, 2005, 08:13 AM   #1
Cyril
Particle XLR8R
 
Cyril's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 19,005
Likes (Received): 7038

Aménagement: Paris sera francilien ou ne sera pas

La région est la seule institution élue capable de dépasser les intérêts collectifs de proximité.

Par François ASCHER dans Libération
mercredi 05 janvier 2005

François Ascher professeur à l'Institut français d'urbanisme (université Paris-VIII).

Bertrand Delanoë a finalement décidé de ne pas choisir tout de suite un projet urbain pour les Halles, noeud de transport et de commerce stratégique pour la région francilienne. Il semble avoir beaucoup consulté avant de parvenir à un tel résultat. Pourtant, on ne peut manquer de s'interroger sur la discrétion du conseil régional de l'Ile-de-France à cette occasion, alors que les Franciliens sont plus nombreux que les Parisiens à utiliser cette plate-forme logistique, commerciale et de loisirs et que, in fine, la Région sera bien amenée à financer une partie significative des dépenses. De même, la Région semble être bien discrète à propos du plan d'urbanisme local qui va être discuté par le conseil municipal de Paris ce mois-ci. Pourtant ce plan engage de fait l'avenir de toute la Région, même si celle-ci semble préoccuper assez peu les édiles parisiens. Le premier mot d'ordre de ce nouveau plan est en effet «Améliorer le cadre de vie de tous les Parisiens.» La Région aurait pu essayer d'y faire ajouter «et contribuer à améliorer la vie des Franciliens» et ne pas laisser entendre que Paris appartient aux seuls habitants de ses vingt arrondissements.

Mais le débat sur l'avenir de Paris et de la région Ile-de-France n'est pas facile. Bertrand Delanoë vient ainsi de déclarer à propos de débats sur des projets d'équipements sportifs dans le bois de Boulogne que «polémiquer sur ce point ne pourrait qu'affaiblir la candidature de Paris aux jeux Olympiques» (Les Echos du 13 décembre). Cela est probable, et l'on n'ose donc plus s'interroger sur l'impact qu'auraient les jeux Olympiques sur l'évolution de la région Ile-de-France. On suppose donc que les autorités régionales soutiennent en toute connaissance de cause cette candidature dont le succès pourrait créer beaucoup d'emplois, mais qui risquerait aussi de concentrer pendant de nombreuses années l'essentiel des investissements publics dans Paris, le long des boulevards des Maréchaux et un peu à Saint-Denis-Aubervilliers. Pourtant les statistiques récentes montrent que les déplacements banlieue sont ceux qui augmentent le plus vite, et que les 8,5 millions de banlieusards bénéficient de beaucoup moins d'équipements collectifs que les Parisiens. Sur ce dossier des jeux Olympiques aussi, l'avis de la Région est important.

Bertrand Delanoë s'efforce d'augmenter l'offre de logements sociaux à Paris et d'aider les chômeurs à trouver des emplois. On ne peut que le louer pour cette politique, car les couches sociales modestes sont de plus en plus rejetées à la périphérie par la hausse des prix immobiliers et par le départ des emplois (plus de 200 000 emplois perdus in muros en une quinzaine d'années). Peut-être la construction de quelques belles tours proches de lieux bien desservis par les transports collectifs aurait-elle permis de booster cette politique, mais il semble que les Verts du conseil municipal aient mis leur veto. Peut-être aussi la réalisation du tramway des maréchaux imaginé par l'ancienne municipalité et reprise par la nouvelle, n'était-elle pas une priorité régionale, d'autant que l'intermodalité en est médiocre et qu'elle dégrade l'accessibilité des PME des arrondissements du Sud (notamment pour les livraisons), risquant même d'accélérer leur départ et donc de favoriser la résidentialisation de Paris. Cette évolution est-elle inévitable ? La région est-elle condamnée à recueillir les populations modestes et les familles avec enfants, obligées de quitter une ville centre qui concentre les habitants les plus riches et les emplois les plus qualifiés ? Sur ces dossiers de l'habitat, des transports et de l'emploi à Paris, l'avis de la Région est donc aussi très important.

Le conseil municipal de Paris va débattre dans quelques semaines du nouveau plan d'urbanisme. Certes, le nouveau schéma directeur régional, qui devrait encadrer les plans d'urbanisme des communes et qui est maintenant en Ile-de-France sous la responsabilité de la Région et non plus de l'Etat, est encore dans les limbes. Très probablement donc, la Région a été très étroitement associée à l'élaboration du plan de Paris, car les choix qui y seront faits auront des conséquences majeures non seulement sur les communes de la première couronne, mais sur toute la dynamique urbaine francilienne. On imagine d'ailleurs que les contacts entre Paris et la Région sont nombreux et d'autant plus faciles que les majorités politiques sont identiques depuis plusieurs années. Mais on sait aussi que la Région, qui a mis en chantier la révision du schéma directeur, a déjà accumulé de nombreux travaux et réflexions d'élus et de techniciens. Et on imagine aussi qu'elle envisage de les mettre en discussion.

De fait, la préparation de ce schéma directeur doit être l'occasion d'un grand débat, car les problèmes ne manquent pas, les enjeux sont énormes, et les solutions sont loin d'être évidentes et facilement consensuelles : la crise du logement est grave pour beaucoup de catégories de la population ; l'émigration semble s'accélérer, la région perdant semble-t-il surtout des familles avec enfants ; les transports deviennent plus difficiles, notamment pour les habitants de la banlieue ; l'attractivité économique faiblit (Barcelone, qui a trois fois moins d'habitants, a attiré en 2003 plus d'entreprises internationales que l'Ile-de-France) ; le rayonnement scientifique pâlit, comme en témoigne le classement des grandes universités ; le déséquilibre social Paris-banlieue s'approfondit ; la coupure est-ouest ne s'amenuise guère.

Or, aucun de ces problèmes n'est susceptible de trouver des réponses à l'échelle d'une commune, voire d'une intercommunalité ou des départements. Ce qui fait la force de la région, entre autres, c'est la taille, l'imbrication et la relative unité de son bassin d'habitat, d'emplois, de commerces, de services publics et privés. De fait, les Franciliens de tout âge se déplacent de plus en plus et vivent aujourd'hui pour la plupart à une échelle qui n'est plus ni celle du quartier, ni celle de la commune. Ce n'est donc qu'à l'échelle de la région que l'on pourra mettre en oeuvre des stratégies efficaces pour orienter le développement et faire face aux nombreux besoins. Certes, les communes et leurs maires sont précieux pour organiser ce qui relève de la proximité. Mais il est clair que les grandes agglomérations ne sont pas des additions de villages et que les choix métropolitains ne peuvent être la somme des choix de quartiers.

On ne pourra ainsi construire les 120 000 ou 150 000 logements qui sont nécessaires uniquement avec de petites opérations discrètes dans les dents creuses et dans les zones de renouvellement urbain. De grosses opérations urbaines sont donc nécessaires. Mais comment en convaincre les habitants qui a priori ne souhaitent pas voir leur quartier ou leur commune bouleversés ? Et qui financera ces opérations d'intérêt régional ?

On ne pourra non plus réaliser les grandes infrastructures de transports collectif et individuel nécessaires pour maintenir un bon fonctionnement régional en ne faisant que des «zones 30». Mais quel résident voudra d'une grande infrastructure à côté de chez lui ou acceptera de payer des impôts pour des équipements qui, lui semble-t-il, ne le concernent pas directement ?

Faut-il alors relancer une nouvelle politique de villes nouvelles aujourd'hui ? La question mérite d'être posée, vu l'ampleur des questions à résoudre. Quelles grandes centralités régionales pourraient aussi permettre une répartition plus fonctionnelle et plus équitable des équipements publics et privés à l'échelle de l'Ile-de-France, et conjuguent positivement les intérêts nationaux, régionaux et parisiens ? La Région est la seule institution élue qui non seulement peut poser ces questions, mais aussi faire valoir des intérêts collectifs autres que ceux de la seule proximité immédiate.

Les réponses à ces questions seront décisives pour l'avenir. Elles seront autant, sinon plus, politiques que techniques. Il est donc urgent de les poser en toute clarté. Sinon, les élus communaux auront fait tous leurs choix et le schéma directeur francilien ne pourra être qu'une chambre d'enregistrement. Déjà des coups majeurs qui engagent l'avenir de la région, sont partis à Paris et dans un certain nombre de communes périphériques. Le conseil régional en Ile-de-France a aujourd'hui un rôle majeur dans la démocratie et pour un développement durable. L'aménagement et l'urbanisme jouent en effet des fonctions économique, sociale et environnementale croissantes. Ceux qui en décident aujourd'hui représentent d'abord les intérêts des habitants des communes. Or l'espace urbain, en particulier Paris, est aussi un espace de travail, de loisirs, de transport pour des gens qui n'y résident pas. On ne peut donc le concevoir et le gérer en le laissant sous la seule responsabilité électorale de ceux qui y habitent.

Nous avons la chance que la Région Ile-de-France ait une compétence particulière en matière d'aménagement. Profitons-en. On pourrait imaginer, par exemple, un grand débat démocratique où toutes les forces sociales et politiques, et les divers organismes exprimant les préoccupations de la société civile, réfléchiraient sur l'avenir de la région et mettraient en débat des propositions. On pourrait imaginer de leur donner des moyens pour élaborer des réflexions prospectives, pour exposer des projets, pour animer des débats. On pourrait ainsi donner la parole aux citadins en tant que travailleurs, que consommateurs, que promeneurs, qu'usagers des transports collectifs et des voiries. On pourrait... Discutons-en. Vite, car sinon Paris décidera tout seul de son plan d'urbanisme alors qu'il engage l'avenir de toute la région.

Dernier ouvrage paru : les Nouveaux Principes de l'urbanisme (Editions de l'Aube-Poche, 2004).

http://www.liberation.fr/page.php?Article=265882

© Libération

Last edited by Cyril; January 5th, 2005 at 09:18 AM.
Cyril no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 
Old January 5th, 2005, 10:05 AM   #2
Manuel
Registered User
 
Manuel's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 9,783
Likes (Received): 33

"Peut-être la construction de quelques belles tours proches de lieux bien desservis par les transports collectifs aurait-elle permis de booster cette politique, mais il semble que les Verts du conseil municipal aient mis leur veto."

Voila un message qui peut avoir une portée ! Ascher est écouté en général et ses positions sur l'urbanisme actuel sont très pragmatique, il ne repousse pas la métropolisation, mais voudrait l'accompagner.

très bien. très positif.
Manuel no está en línea   Reply With Quote
Old January 5th, 2005, 12:42 PM   #3
lascaux
 
Join Date: May 2004
Posts: 1,055
Likes (Received): 0

très interessant cet article,
merci Cyril.
lascaux no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 
Old January 5th, 2005, 02:16 PM   #4
Cyril
Particle XLR8R
 
Cyril's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 19,005
Likes (Received): 7038

Tu avais toi même avancé cette hypothèse Manuel, d'implanter des tours de bureaux près des noeuds de communications de transports en commun.
Par exemple, le secteur Gare de l'Est/ Gare du Nord, Gare de Lyon, ce qui aurait l'avantage de préserver l'unité architecturale des arrdts centraux.
Tu devrais postuler au CR de la region IDF, ils ont besoin de qqn comme toi
Cyril no está en línea   Reply With Quote
Old January 5th, 2005, 07:46 PM   #5
kony
Registered User
 
kony's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Hong-Kong / Paris
Posts: 5,422
Likes (Received): 1367

je ne veux pas de tour a coté des gares du nord et de l'est, à gare de lyon pourquoi pas...de toutes les manières y'a dejà des mini-tours là bas...

je comprends pas qu'ils décident pas de crééer un quartier de "vrais" tours à porte de la chapelle à coté de ce qu'ils appelent déjà le parc du millénaire !!

c'est là que c'est le plus évident :les transports sont là, saint-denis est à coté avec ses km de low-rise en support, de plus il y a pas de monument historique dans les parages, qui ça gênera des tours porte de la chapelle ? vu déjà qu'il y a 2 monstruosité de 80 m qui encadrent cette porte !

Quote:
Le conseil régional en Ile-de-France a aujourd'hui un rôle majeur dans la démocratie et pour un développement durable
il fallait bien que le fameux mot soit placé quelque part : c'est vrai que certains développement ne sont pas durable !

sinon merci cyril-Mister Libération-Man pour cet article
kony está en línea ahora   Reply With Quote
Old January 5th, 2005, 09:47 PM   #6
Manuel
Registered User
 
Manuel's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 9,783
Likes (Received): 33

porte de la chapelle je veux bien, mais l'accès en TC sera t il suffisant ?

La problématique transport - occupation de l'espace est la priorité et le restera. Toutes les autres préoccupations viennent après, c pas un souhait, c un fait, à tord ou à raison.
Manuel no está en línea   Reply With Quote
Old January 5th, 2005, 09:52 PM   #7
kony
Registered User
 
kony's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Hong-Kong / Paris
Posts: 5,422
Likes (Received): 1367

ben si on a les Jo y'aura le tramway, le RER E evangile, et une noria de lignes de bus aussi. le métro 12 sera prolongé vers Aubervilliers.

et puis il s'agit pas de faire la Défense 2 mais plutôt un petit CBD moderne à la canary Wharf ...genre 1 million de m² de bureaux dans 6 ou 7 tours...
ça serai juste une peu plus que rive gauche mais sur beaucoup moins de place

aux dernières nouvelles, 100.000 m² de bureaux seulement sont prévus sur le parc du millénaire. quelle ambition la mairie de paris !!!

on n'hésite pas à construire des espaces verts à tout va, le seul pb c'est que c'est pas les parcs qui vont faire venir les entreprises multinationales à Paris !
kony está en línea ahora   Reply With Quote
Old January 5th, 2005, 09:54 PM   #8
Manuel
Registered User
 
Manuel's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 9,783
Likes (Received): 33

ouais sur le principe, ça pourrait le faire. Les mairies limitrophes ne sont elles pas coco?
Manuel no está en línea   Reply With Quote
Old January 5th, 2005, 09:57 PM   #9
Cyril
Particle XLR8R
 
Cyril's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 19,005
Likes (Received): 7038

Si en effet donc elles sont pro tours...d'habitations à 2 balles.
Cyril no está en línea   Reply With Quote
Old January 5th, 2005, 10:01 PM   #10
kony
Registered User
 
kony's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Hong-Kong / Paris
Posts: 5,422
Likes (Received): 1367

je détéste les communistes , mais je hais encore plus les verts ! quand je pense que c'est eux qui avaient crié "au loups" quand ils avaient vu un projet d'urbaniste qui concernait justement le secteur nord-est de paris : l'architecte avait dessiné 2 malheureux batiments/barres d'à peine 100 m...

et les écolos avaient immédiatement dénoncé ces "tours" !
kony está en línea ahora   Reply With Quote
Old January 5th, 2005, 10:04 PM   #11
Cyril
Particle XLR8R
 
Cyril's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 19,005
Likes (Received): 7038

Oui ils sont graves de chez graves eux...il faut qu'il se recyclent et se remettent au gout du jour ces "Verts".
Cyril no está en línea   Reply With Quote
Old January 5th, 2005, 10:27 PM   #12
Manuel
Registered User
 
Manuel's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 9,783
Likes (Received): 33

il faudrait que certain d'entre vous se rendent dans des débats publics pour leur poser des questions auxquelles ils n'apportent que des réponses incohérentes, genre sur la densité, la croissance économique nécessaire pour payer les crèches et les jolis parcs, le besoin d'espaces verts alors même qu'ils ne s'opposent pas aux blockaus de 30m de haut....
Manuel no está en línea   Reply With Quote
Old January 6th, 2005, 12:24 AM   #13
charpentier
Registered User
 
charpentier's Avatar
 
Join Date: Jan 2005
Location: Lille
Posts: 6,616
Likes (Received): 29890

La région et Paris, de même couleur politique pourtant, ne sont pas d'accord entre elles, je ne sais pas pourquoi (une querelle de personnes peut-être).
Tous ceux qui souhaitent la fusion des communes (Paris bien sûr avec les départements limitrophes) ! ne sont pas sortis du 'bois' comme disent les Québécois.
Il faudra peut-être passer par l'assemblée nationale pour repousser les limites de Paris, depuis l'antiquité on le fait, pourquoi pas demain ?
Moins de communes en Île-de-France (nouvelles communes d'au moins cent mille habitants en Yvelines, Val-d'Oise, Seine-et-Marne et Essonne, Paris au centre), 5 départements au lieu de 8, on y verait déjà plus clair non ?
charpentier no está en línea   Reply With Quote
Old January 6th, 2005, 12:35 AM   #14
Cyril
Particle XLR8R
 
Cyril's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 19,005
Likes (Received): 7038

Avoir démantelé les anciens dpts de la Seine a été une erreur, aujourd'hui nous aurions une ville/dpt de plus de 6 millions d'habitants et un territoire "parisien" bien plus vaste. Mais à l'époque le fait que Paris s'est rendu compte qu'elle devrait cohabiter avec les villes de la ceinture rouge a fait qu'un dpt a été créé juste pour la ville de Paris....
L'autre raison avancée était que gérer un dpt de 6 millions d'habitants serait impossible.
Cyril no está en línea   Reply With Quote
Old January 6th, 2005, 06:20 PM   #15
lascaux
 
Join Date: May 2004
Posts: 1,055
Likes (Received): 0

J'avoue avoir du mal à comprendre cette hargne permanente que tout
le monde a contre les Verts ou les Rouges…
OK les Verts sont parfois un peu sectaires mais s'ils militent dur
pour qu'on ait plus de parcs et qu'on augmente pas la densité
en quoi est-ce haïssable ??? Ils sont partenaires de Delanoë donc comme
toujours s'ils veulent obtenir peu ils doivent demander beaucoup, c'est
le b-a-ba de la négociation politique…

Question subsidiaire : lesquels d'entre vous ont-t-ils des enfants ? Je suis curieux de lire la réponse…
Autre question subsidiaire : l'un d'entre vous a-t-il déjà fréquenté le quartier
de Sainte-Blaise ?
Non par ce que bon, faut pas déconner non plus !

Et pour ce qui est des cocos :
1/ ça fait longtemps que la ceinture "rouge" de Paris n'existe plus.
Je dirais que pas plus de 20% des communes limitrophes de Paris sont coco aujourd'hui.

2/ Ils ont peut-être tout les défauts de la terre pour leur gestion passée des quartiers
de tours et de barres HLM, ont certainement raté un train au milieu des années 90 en
n'arrivant pas à s'adapter à l'évolution de la ville mais IL N'EMPECHE :
c'est quand même eux qui ont dû assumer l'immense majorité de ces quartiers pourris
pendant 20 ans ! Ils n'ont pas fait de miracles mais je doute que les autres auraient fait mieux.


voilà.merde à la fin.
lascaux no está en línea   Reply With Quote
Old January 6th, 2005, 06:31 PM   #16
Bren
Registered User
 
Bren's Avatar
 
Join Date: Aug 2004
Location: Paris 75011
Posts: 10,689
Likes (Received): 21631

Quote:
Originally Posted by lascaux
Et pour ce qui est des cocos
ça existe encore ?
Bren está en línea ahora   Reply With Quote
Old January 6th, 2005, 08:29 PM   #17
lascaux
 
Join Date: May 2004
Posts: 1,055
Likes (Received): 0

Je doute qu'on arrive avant longtemps à ce que Paris absorbe les
communes de la petite couronne… idéalement ça serait très bien mais
politiquement c'est irréalisable.
Au mieux on pourrait avoir une communauté urbaine, ce qui
serait déjà très bien. Certes on répondra que la Région pourrait
remplir ce rôle mais en fait non par ce que du point du vue légal
elle n'a pas les mêmes compétences.
Je suis pas expert du sujet mais je pense que c'est l'erreur
que commet Ashler : du point de vue du territoire on pourrait
dire que c'est au conseil régional de remplir le rôle de "communauté
de communes", mais en pratique ça ne fonctionnerait pas aussi
facilement (question répartitions foncières et fiscales notamment),
à moins de changer la loi de décentralisation mais ça ça foutrait
un sacré souk dans le reste de la France par ce que seule l'IdF
serait en réalité concernée… Résultat toutes les autres communautés
urbaines se feraient bouffer par les régions etc. gros souk quoi !

Au fait, savez vous que ces Verts que vous décriez tant sont
les premier à militer pour une Communauté Urbaine…
lascaux no está en línea   Reply With Quote
Old January 6th, 2005, 09:29 PM   #18
kony
Registered User
 
kony's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Hong-Kong / Paris
Posts: 5,422
Likes (Received): 1367

Quote:
OK les Verts sont parfois un peu sectaires mais s'ils militent dur
pour qu'on ait plus de parcs et qu'on augmente pas la densité
en quoi est-ce haïssable ???
oh faut pas pousser il y a déjà pas mal d'espaces verts à paris !!! je suis sûr qu'on doit pas marcher plus de 10 minutes pour trouver ne serait-ce qu'un petit parc à paris !

et puis lascaux, les crèches et les jardins c'est bien : mais la mairie (qui est consciente du pb économique de la ville qui perd des emploi) devrait s'acharner un peu plus sur les critères qui vont permettre aux entreprises de rester dans paris : créer des bureaux fonctionnels dans des quartiers agréables (Seine rive gauche ne l'est pas vraiment) et modernes ! arrêter de criminaliser les automobilistes, et installer un climat qui soit plus "Paris-capitale économique" que Amélie Poulain !

une anecdote en parlant de criminaliser les automobilistes : mes dernières expériences à paris en la matière ont été vraiment pénibles : quand on veut garer sa voiture désormais on ne peut plus mettre de pièces dans les parcs-mètres ! on doit s'acheter une putain de carte dans un tabac (si y'en a un d'ouvert à proximité, le dimanche c'est niet !) . si on veut garer juste 1 h ou 2 on doit quand même acheter une carte de 10 euros car c'est la valeur minimum (j'étais touriste à paris donc je n'ai aucun intérêt à avoir une carte de 10 € si j'en utilise que 2 et que je ne reviens pas à paris !) .

bref j'ai pu trouver quand même un tabac (c'était dans le quartier montparnasse) qui vendait des cartes mais vu qu'il n'acceptait les cartes bleues qu'à partir de 15 euros , et que je n'avais pas de monnaie , j'ai dû "consommer" dans son tabac afin d'atteindre les 15 euros ! alors qu'à la base je souhaitais juste mettre 2 misérables euros dans un parc-mètres !

alors comment veux -tu que j'ai une bonne opinion des verts à paris et de leurs décisions d'ayatollah ! je comprends que les parc-mètres à pièces étant dévaliser , il fallait changer de méthode mais il y a 2 possibilités :

-permettre aux parcmètres d'accepter les cartes bleues
-ou bien vendre dans les tabacs des cartes de 5 € pour ceux qui n'ont aucun intérêt à en aceter une de 10 € !
kony está en línea ahora   Reply With Quote
Old January 6th, 2005, 09:38 PM   #19
Bender
Rugged Individualist
 
Join Date: Dec 2002
Location: Düsseldorf, Le Reich
Posts: 2,988
Likes (Received): 156

Ou mettre les places gratuites
Bender no está en línea   Reply With Quote
Old January 7th, 2005, 12:24 AM   #20
charpentier
Registered User
 
charpentier's Avatar
 
Join Date: Jan 2005
Location: Lille
Posts: 6,616
Likes (Received): 29890

Et oui. J'aime le projet de restauration de la Bièvre, ce n'est pas parce que ce n'est pas une tour et que les verts s'en mêlent ! Sincèrement vous préférez quoi ? Un parking bancroche ou une rivière bordée d'arbres ?

Qu'est-ce qui fait notre appréciation : un réflexe spontané à l'opinion des autres ou le résultat de notre réflexion ?
Car les défauts ne sont qu'une vision de l'esprit qui dépendent de la propagande agréée.

Plus on aime plus on est libre et inversement. Soyez prudent par rapport à tout ce qui vous fait haïr, nous ne gagnerons rien à tomber dans le piège de ceux qui veulent mettre des limites à la liberté (ex. : des jardins mais pas de tours), si en réponse on dit : "des tours, pas de jardins" on n'aura pas plus de suffrages, "c'est la lutte finale", on reste gros-jean-comme-devant.

Au dix-neuvième siècle c'était une tare extrême que d'être gaucher ou d'avoir des tâches de rousseur, aujourd'hui cette opinion est nettement moins partagée. Si aujourd'hui les tours sont une tare alors demain elles ne le seront plus, à condition bien sûr d'en parler et ce sans témoigner de mépris (toujours superflu) à l'encontre des réfractaires, ça ne nous empêche pas de dire après réflexion ce qu'on pense mais alors c'est l'essentiel.
charpentier no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 


Reply

Thread Tools
Rate This Thread
Rate This Thread:

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off


Similar Threads
Thread Thread Starter Forum Replies Last Post
ROT List for Europe & Africa AtlanticaC5 Europe and Africa 232 April 26th, 2017 12:01 AM


All times are GMT +2. The time now is 11:59 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.11 Beta 4
Copyright ©2000 - 2019, vBulletin Solutions Inc.
vBulletin Security provided by vBSecurity v2.2.2 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2019 DragonByte Technologies Ltd.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2019 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us