LAUSANNE | Tramway 1 (Flon-Renens-Bussigny) - Page 7 - SkyscraperCity
 

forums map | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > European Forums > Euroscrapers > Local discussions > Switzerland > Lausanne


Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools Rating: Thread Rating: 31 votes, 5.00 average.
Old September 14th, 2013, 03:21 PM   #121
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 8,110
Likes (Received): 9562

Tramway saboté par Lausanne?

Quote:
POLÉMIQUE
Olivier Français se défend de vouloir enterrer le tram du Flon à Renens
Le municipal des Travaux assure être hyperactif sur ce dossier. S’il défend une étude d’un terminus souterrain, c’est par respect pour les opposants

«Vous pouvez titrer: «Olivier Français demande à Daniel Brélaz de se taire au sujet du tram!» Le ton est donné. Le municipal des Travaux lausannois estime que les petites phrases disséminées dans la presse par le syndic ont jeté de l’huile sur le feu avec les opposants aux projets d’«Axes forts». Surtout, il se désespère d’être accusé depuis le début de l’été de ne pas avoir défendu la future ligne reliant le Flon et Renens. Une liaison malmenée par les polémiques visant son arrivée sur la place de l’Europe et la fermeture du haut de la rue de Genève. «J’ai l’impression d’avoir été hyperactif dans ce dossier en organisant de nombreuses séances de concertation.»

Mais si le magistrat a sollicité un entretien pour expliquer la manière dont il gère ce dossier, il glisse souvent sur d’autres projets et réalisations, dont sa réussite à la place de la Sallaz.

A force d’insistance, Olivier Français accepte enfin de revenir au sujet principal. Est-il pour ou contre le tram ? «Je n’ai pas à répondre à cette question. Je suis un élu dans un collège exécutif. Je dois porter la position de la Municipalité, pas mon opinion personnelle.» De là à penser qu’il ne veut pas de ce projet, il y a un pas à ne pas franchir trop vite.

Le conseiller national rappelle qu’il a voté pour la subvention des projets d’«Axes forts» incluant le tram. Au fil de la discussion, Olivier Français se laisse même aller à évoquer les prochaines étapes. «Le terminus tram ne pourra pas rester au Flon. Il faudra le prolonger en direction du nord de la ville ou de Pully.» Mais alors, pourquoi Olivier Français donne-t-il le mode d’emploi aux opposants en suggérant d’enterrer la station du tram sous la place de l’Europe? «On me pose la question, je me dois d’y répondre. Un tram a nature à être en surface. Mais, au centre-ville, l’option souterraine peut être parfois intéressante. C’est vrai cependant qu’elle nous paraît coûteuse.» Le directeur des Travaux explique cette ouverture d’autres options par le fait que les projets doivent constamment évoluer.

Les différentes variantes doivent être étudiées. Et l’élu n’a pas du tout goûté aux sarcasmes du syndic sur sa manière de faire: «Je ne suis pas d’accord avec mon collègue Daniel Brélaz lorsqu’il m’accuse d’être un type marrant qui ne cesse de proposer des solutions différentes. Pour moi, un projet se monte pas à pas.» La construction d’un tram en ville est complexe et difficile, selon Olivier Français. Consciente de cet état de fait, la Municipalité de Lausanne n’aurait-elle pas pu mieux vendre l’arrivée d’un tram au Flon? «La mutation urbaine engendre des craintes et des inquiétudes. C’est normal, je les comprends. Nous aurions peut-être pu faire mieux en termes de communication. Mais on accuse toujours Lausanne de tirer la couverture à elle. Je rappelle que le tram est un projet cantonal. C’est à l’Etat de le piloter.»

Gorrite appelle au calme
Cheffe du Département des infrastructures, Nuria Gorrite n’apprécie guère la contre-attaque d’Olivier Français. «Faire porter le chapeau aux autres à la première difficulté n’est pas ma conception pour faire avancer un grand projet. Le Canton a tenu son rôle en organisant une communication globale et en acceptant à plusieurs reprises de revoir les plans pour satisfaire notamment les demandes des commerçants. Je constate que les oppositions sont extrêmement faibles pour un tram, à l’exception de deux petits groupes localisés au Flon.»

Quant à la proposition d’enterrer le terminus du tram, la socialiste ne la rejette pas formellement. «Mais ni le Canton ni les autres Communes n’accepteront de payer une modification très coûteuse qui n’apportera aucune plus-value pour les utilisateurs des transports publics.» Cette station du tram se trouverait en effet à grande profondeur, sous le niveau des gares du métro M2 et du LEB.

Quelles que soient les options choisies, Olivier Français reconnaît que la Ville devra se retrousser les manches pour vendre ce tramway à la population. «Pour le M2, le syndic avais mis sa salopette, se souvient l’élu. Il en a tiré une certaine notoriété personnelle. Peut-être qu’il faudrait réutiliser l’image d’un politique pour porter le tram. Mais, en termes de communication personnelle, je n’ai pas à me mettre plus en avant. Je ne suis qu’un partenaire parmi d’autres dans ce projet.»

Renaud Bournoud Mehdi-Stéphane Prin

Quote:
LES 300 000 FRANCS OUBLIÉS POUR LA COM

En 2011, la Municipalité de Lausanne a fait voter un préavis par le Conseil communal lui allouant, notamment, une somme de 300 000 francs pour sa communication sur les projets d’agglomération «Axes forts». Un petit magot qui dort toujours dans un coin de l’administration communale. Un oubli gênant alors que les critiques fusent contre la Ville, justement, pour son manque de communication.

Pourtant, à l’époque, l’exécutif lausannois avait bien conscience qu’il fallait faire un effort tout particulier dans le domaine. La Municipalité arguait ainsi sa demande de crédit dans le rapport-préavis: «D’importants travaux seront entrepris au centre-ville et engendreront des nuisances pour les riverains des chantiers. Cet état de fait invite à soigner la communication avec les habitants et les riverains, de sorte qu’ils puissent comprendre et s’approprier les projets.»

Questionné sur le sujet, Olivier Français a indiqué ne pas avoir connaissance de ces 300 000 francs. Dans la foulée, il a ordonné à ses services de retrouver la piste de cette petite fortune. Après recherches, ceux-ci ont répondu ainsi à leur directeur: «Il est important de préciser que les 300 000 fr. de budget communication demandés, mais non utilisés à ce jour, étaient destinés à la création d’une maquette 3D et d’un film illustrant le projet. Finalement ces objets ont été financés par la direction des projets «Axes forts.» Cette somme sera réintroduite dans des actions de communication à venir».
Le pilotage
du tram en
question



Quote:
FRAGILISER LE TRAM, C’EST LOUPER LE MÉTRO M3
Commentaire Mehdi-Stéphane Prin

L’été aura permis à Lausanne de prendre conscience de l’urgence de défendre son tram. Les fortes pressions politiques de toutes parts n’auront pas été vaines. Mais le dossier est loin d’être gagné. Si, au final, la ligne entre Renens et le Flon verra le jour, au pire avec quelques années de retard, l’urgence reste d’éteindre les polémiques pour éviter qu’elles ne se propagent aux autres grands projets de l’agglomération.

En oubliant de défendre le tram de l’Ouest lausannois, la Ville n’a-t-elle pas surtout pris le risque de saborder son projet de M3? Le plan de sauvetage de cette ligne jugée indispensable pour faire face à l’explosion du nombre de voyageurs à la gare CFF s’annonce déjà délicat, la crise actuelle sur l’arrivée de son prédécesseur au Flon menace de le faire sombrer corps et biens.

La Confédération n’acceptera pas de lâcher une hypothétique subvention tant que Lausanne n’a pas finalisé un tram dont elle paie 40% de la facture. Le dossier est dans une situation particulièrement délicate depuis la décision de l’Office fédéral de l’aménagement du territoire de ne pas le retenir, pour des raisons de coûts, dans les prochaines priorités, malgré d’excellentes notes techniques. Pour lancer rapidement la construction d’un premier tronçon entre la gare et Chauderon, il ne fait guère de doute que le Canton devra accepter d’avancer la part fédérale, ou de prendre en charge la totalité de la facture.

Convaincre les élus des autres régions de payer pour un projet avant tout lausannois ne s’annonce pas une sinécure pour la cheffe du Département des infrastructures, Nuria Gorrite. Mais jamais le Grand Conseil n’acceptera de payer le M3 pour une capitale vaudoise qui s’est permis de saborder l’arrivée d’un tram indispensable à l’Ouest lausannois.

L’incapacité des autorités lausannoises de contrebalancer les reproches des opposants du Flon reste une énigme. Les craintes sont légitimes, ne pas y répondre ne l’est pas. Il n’est cependant pas difficile de trouver des arguments pour vendre un tram qui reste une des meilleures chances pour le Flon de réussir sa mutation. Et ainsi que ce quartier de noctambules intègre véritablement le cœur de la ville.

Les commerces du Flon peinent aujourd’hui à survivre, notamment en raison du fossé urbain que représente la rue de Genève. Supprimer les voitures au profit de convois ferroviaires permettra de rendre vivante cette artère aujourd’hui peu engageante. Ce n’est pas le seul argument en faveur d’un moyen de transport qui dope partout où il passe les magasins des centres-villes. Un tram s’accompagne d’un renouveau urbain. Il est urgent que la Municipalité le crie et sauve ainsi son prochain grand projet: le M3.
24 heures du 7 septembre 2013
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 
Old September 14th, 2013, 04:48 PM   #122
TRTL
TRTL
 
Join Date: Sep 2011
Location: Lausanne
Posts: 860

Comment démontrer que la gestion de l'agglomération lausannoise ne fonctionne pas

Il faudrait songer à repenser les fonctions communales, mais cela risque d'être compliqué et hautement idéologisé.

Et à part ça, merci GE pour toutes ces informations!

Last edited by TRTL; September 14th, 2013 at 04:55 PM.
TRTL no está en línea   Reply With Quote
Old September 18th, 2013, 03:53 PM   #123
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 8,110
Likes (Received): 9562

Elus unis derrière le tram

Quote:
CONSEIL COMMUNAL
Après les couacs, les élus regroupés derrière le tram
A la «cacophonie» de l’été succède la rentrée politique, qui voit les élus communaux faire front commun en faveur du tramway

Ces dernières semaines, le projet de tram et des axes forts a été le cœur d’un débat pas toujours clair à Lausanne. La future ligne TL pourrait-elle être enterrée au Flon? Se fera-t-elle sans dommages à la place de l’Europe? La Municipalité s’est-elle montrée arrogante avec les opposants au projet? Les rapports entre le municipal Olivier Français et le syndic Daniel Brélaz se sont-ils dégradés dans ce dossier? Certains élus jugent que c’est une véritable «cacophonie» qui s’est déroulée par la voie des médias. Hier, le Conseil communal a souhaité remettre les pendules à l’heure en montrant un front commun et solidaire avec ce projet de mobilité douce déjà bien engagé.

L’intervention du Conseil communal aurait pu ressembler à une véritable remise au pas de la Municipalité. Fait rare, une interpellation urgente, signée par tous les partis du plénum, a été développée hier soir. Avant la séance, plusieurs présidents de groupes affichaient une position ferme. A l’exemple du PLR Pierre-Antoine Hildbrand: «Les enjeux des axes forts sont trop importants pour que l’on cède au jeu des petites phrases.» Vincent Rossi, à la tête des Verts lausannois, ne disait pas autre chose: «Il faut qu’on arrête de plaisanter avec ce tram, nous devons nous montrer unis.»

Le développement de cette interpellation n’a cependant pas enflammé les débats au sein de l’arène politique. Les questions soulevées étaient relatives à la «concertation». Le municipal Olivier Français en a profité pour préciser que ses services ont rencontré à huit reprises les opposants du Flon. Finalement, c’est une résolution sans grande substance qui a été votée par les élus de tous bords, à l’exception de l’UDC. Le texte demande à la Municipalité d’aller de l’avant dans «la concertation et les aménagements nécessaires avec les opposants et parties prenantes».

Rassurer les partenaires
On est loin de la fessée publique adressée à la Municipalité. D’ailleurs, ni Olivier Français ni Daniel Brélaz n’avaient le sentiment d’avoir été mouchés par le Conseil communal. Le premier se dit «heureux de voir que nous parlons d’une seule voix». «Philippe Mivelaz (PS) admet qu’il y a des idées intéressantes chez certains opposants, ce que j’ai passé mon temps à dire cet été», ajoute le municipal libéral-radical. De son côté, Daniel Brélaz estime que «l’affaire des phrases a été surinterprétée». Et d’ajouter: «Evidemment qu’on soutient tous le tram.»

En montrant un visage uni pour la rentrée, la classe politique lausannoise tenait à assurer que les égarements de cet été n’auraient pas d’impact sur la réalisation du tram. Son financement est d’ailleurs assuré, avec l’aide du Canton et de la Confédération, et sa réalisation implique les Communes de l’agglomération. Il n’était pas question d’inquiéter plus longtemps ces partenaires.

Alain Détraz
24 heures du 11 septembre 2013
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 
Old September 18th, 2013, 04:12 PM   #124
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 8,110
Likes (Received): 9562

Débat sur le centre-ville piéton à Renens suspendu

Quote:
RENENS SUSPEND LE DÉBAT SUR LE CENTRE PIÉTON
Une pétition des commerçants sera étudiée avant que la motion et le postulat pour une zone sans voitures soient transmis ou non à la Municipalité

Le destin des automobilistes du centre-ville de Renens n’est pas encore scellé. Il aurait pu l’être jeudi dernier, avec le renvoi à la Municipalité d’une motion – impérative pour les autorités – et d’un postulat (moins contraignant) pour un centre-ville piéton. C’était sans compter l’activisme des commerçants du centre. Ceux-ci ont, à la suite du dépôt de ces deux objets en début d’année, lancé une pétition pour empêcher la disparition des automobilistes des rues du Midi, de la Mèbre et de la Source. Le document vient d’être déposé, il comporte les signatures d’une grande majorité des petits commerçants.

Alors que le Conseil communal discutait durant la séance de jeudi du renvoi ou non de ces interventions à la Municipalité, il a été décidé d’entendre avant tout les arguments de ces pétitionnaires. Chose que le Conseil communal a acceptée et qui devrait se dérouler lors d’une prochaine séance.
Sur le fond de la question, une brève discussion a tout de même eu lieu. Les autorités ont insisté sur «l’engagement qu’elles ont pris auprès des commerçants» lorsque le projet de tram a fait l’objet de tractations. La Municipalité a en effet négocié le maintient de rues ouvertes au trafic, malgré la fermeture de rues adjacentes (24 heures du 28 août). «Nous partageons l’envie d’un centre-ville piéton, mais ce n’est pas mûr», a encore commenté Marianne Huguenin.

Vincent Keller, membre du groupe Fourmi Rouge et coauteur de la motion via l’association de quartier du Centre, entend une partie des arguments. «Je peux comprendre que, durant les travaux du tram, les commerçants soient fragilisés. Mais après les travaux, nous sommes complètement convaincus qu’il faut fermer ces rues à la circulation.» Il a donc proposé avec succès d’amender la motion pour qu’elle ne soit appliquée qu’après la fin du chantier.

«C’est toujours la même chose, à Sion et à Genève, par exemple, argumente Vincent Keller. Les commerçants ont peur mais une fois que la rue est devenue piétonne, ils constatent que c’est bénéfique!» Pour lui, le trafic des rues concernées n’est qu’un raccourci pour éviter les feux de la rue de Lausanne. «Sans compter qu’il y a deux grands parkings à 50 mètres de ces rues, poursuit le conseiller communal. Si les gens ne peuvent pas faire cet effort, je ne comprends pas dans quel monde je vis.»

Cindy Mendicino
24 heures du 18 septembre 2013
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old September 27th, 2013, 03:33 PM   #125
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 8,110
Likes (Received): 9562

Soutient au t1

Quote:
POUR UN TRAM EN SURFACE À LA PLACE DE L’EUROPE

Le groupe de concertation du projet vaudois d’Axes forts de transports publics demande qu’on n’enterre pas le terminus du futur t1

Depuis sa création, en 2007, c’est la toute première fois que le Groupe de concertation des Axes forts de transports publics s’exprime publiquement sur les projets de trams et de superbus prévus dans l’agglomération lausannoise. Dans un communiqué de presse diffusé hier, ce groupe, composé de représentants des Communes, des partis politiques et des associations concernées, affirme haut et fort son soutien à la première étape du futur tram t1 entre la gare de Renens et le quartier du Flon, à Lausanne. Il précise qu’il soutient l’idée d’un terminus lausannois à la place de l’Europe, et en surface.

Cette prise de position se veut une réaction au résultat de l’enquête publique sur ce projet, qui a mis au jour de nombreuses oppositions et fait émerger des alternatives. Parmi celles-ci, la création d’une fin de ligne en sous-sol, sous l’actuelle gare du train LEB, afin de garantir aux usagers de la place de l’Europe la jouissance de ce vaste espace piéton.

«Une gare en sous-sol serait plus coûteuse, explique Marcel Blanc, président du groupe de concertation et cheville ouvrière du TSOL (Tramway du sud-ouest lausannois, nommé aujourd’hui M1) lorsqu’il était conseiller d’Etat. Et, vu la profondeur à laquelle il faudrait la construire – 40 à 50 mètres au bas mot –, elle serait aussi peu commode pour les usagers. Sans parler du fait qu’il faudrait faire descendre la ligne de tram depuis très loin.»

Le groupe de concertation est consulté par la DEPOL (délégation politique des axes forts) lorsqu’elle estime nécessaire d’avoir un avis sur tel ou tel sujet lié à ce grand projet. La DEPOL est composée de représentants du Conseil d’Etat vaudois, ainsi que des Communes parties prenantes du projet ou membres du Plan d’agglomération Lausanne-Morges. Elle doit se réunir le lundi 30 septembre.
J.DU.
24 heures du 25 septembre 2013
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old October 15th, 2013, 01:26 AM   #126
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 8,110
Likes (Received): 9562

Rues piétonnes Renens

Quote:
LE TRAM POUSSE LES VERTS À VOTER CONTRE NATURE

La motion pour un centre-ville piétonnier à Renens a passé la rampe, sans l’aide des écologistes, attachés à soutenir le moyen de transport public

Drôle de scission, hier, au Conseil de Renens. Au moment de voter en faveur de la motion pour un centre-ville piétonnier, la droite s’est assez logiquement opposée à cette idée, mais elle s’est trouvé un allié inédit: les Verts, traditionnellement très favorables à ce genre d’initiative. «Les centres piétonniers sont dans leur programme fédéral», relevait le popiste Vincent Keller en fin de séance.

Sa motion, rédigée avec deux socialistes, a finalement été acceptée, appuyée par la quasi-totalité des socialistes et des membres du Parti Fourmi Rouge. La Municipalité doit désormais impérativement prévoir un plan qui fermera l’accès des véhicules aux rues de la Source, de la Mèbre et du Midi. En parallèle, un postulat qui demande la même chose – mais qui est moins contraignant pour la Municipalité – a lui aussi passé la rampe, cette fois avec le soutien des Verts.

Juste avant ce vote, les élus ont envoyé à la Municipalité une pétition des commerçants de Renens qui veut empêcher cette interdiction des voitures. Deux décisions «contradictoires», selon l’élu Vert Alberto Mocchi, qui a encouragé ses collègues à s’en tenir au postulat, gage d’une plus grande marge de manœuvre. Mais il n’a pas été suivi par la gauche.

Les élus ont en revanche ajouté un amendement de taille aux deux objets: la garantie que le centre-ville piétonnier ne sera instauré qu’à la fin des travaux du tram. C’est que les commerçants avaient obtenu une promesse des autorités: un «serpent» ouvert aux voitures dans le centre. Une pierre angulaire dans les négociations menées par la Municipalité, la Verte Tinetta Maystre en charge des Travaux publics et de l’Urbanisme en tête.

Encore au stade du traitement des oppositions, le tram ne parcourra pas les 4,6 kilomètres de son trajet avant 2018. Selon le calendrier le plus optimiste. De quoi laisser du temps aux commerçants de préparer l’arrivée des piétons.
Cindy Mendicino
24 heures du 12.10.13
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old October 16th, 2013, 04:05 AM   #127
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 8,110
Likes (Received): 9562

Quand ils auront fini de changer d'avis...
Quote:
LAUSANNE
Enquête complémentaire pour le tram
Par Alain Détraz. Mis à jour à 13h13
Une procédure est mise en route afin de séparer clairement la construction de la future rampe Vigie-Gonin de celle de la Maison du livre. Lire la suite


La Maison du livre regroupera au Flon la Bibliothèque municipale, les archives et des lieux de rencontre.
http://www.24heures.ch/vaud-regions/...story/12882929
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old October 31st, 2013, 02:19 PM   #128
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 8,110
Likes (Received): 9562

Compensation travaux pour les commercants

Quote:
LAUSANNE
La Municipalité offre un sucre aux commerçants lausannois
Par Lise Bourgeois. Mis à jour le 30.10.2013 5 Commentaires

La Municipalité a fait un pas en direction des commerçants, dans le cadre des mesures de compensation pour les pertes qu'engendreront les axes forts. Le Conseil devra se prononcer

Lire la suite...
http://www.24heures.ch/vaud-regions/...story/19063948
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old February 19th, 2014, 01:57 AM   #129
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 8,110
Likes (Received): 9562

Quote:
INFRASTRUCTURE
Le projet de tram est sur la voie de la pacification

L’arrivée sur la place de l’Europe a été redessinée, l’option souterraine oubliée et un accord avec certains opposants trouvé


La place de l’Europe, au Flon, sera chamboulée par l’arrivée du tram. Dans la première version du projet, le terminus du tramway se situait à proximité de la rampe d’accès du M2. L’espace public était alors fortement péjoré. Un dessein qui a suscité nombre d’oppositions et même une pétition pour sauver la place. Les autorités ont donc revu leur copie. Dans la deuxième version, le tram s’arrête une dizaine de mètres plus tôt afin de dégager de l’espace. Les puits de lumière du LEB seront en partie comblés pour pouvoir cantonner les bus tl sur le sud de la place. Ainsi, la connexion piétonne entre la voie du Chariot et la place de l’Europe sera continue.

Galerie photos 24heures.ch

«Il est fondamental que nous réussissions à construire ce tram entre le Flon et la gare de Renens», a martelé, hier, Nuria Gorrite, conseillère d’Etat en charge des Infrastructures. Pour mettre toutes les chances de son côté, des modifications sur la place de l’Europe ont été apportées et un vrai dialogue a été instauré avec les opposants.

Il faut dire que l’été dernier, le tramway avait du plomb dans l’aile. Le syndic de Lausanne vexait les opposants par ses propos dans la presse pendant que son municipal des Travaux montrait peu d’empressement à défendre le projet. De leur côté, les TL, maîtres d’ouvrage, négociaient maladroitement avec les opposants.
Mais, depuis, l’Etat a tapé du poing sur la table. Un changement de la conduite des opérations a été dicté pour faire face aux 130 oppositions qu’a suscitées le projet Axes forts lors de sa mise à l’enquête en juin 2012. «Lorsqu’il y a un projet avec de multiples acteurs, il y a un risque de se multiperdre, explique à sa façon Nuria Gorrite. Il fallait resserrer le nombre de protagonistes et travailler de manière plus musclée.» C’est donc de concert que les responsables du projet ont mené près de 150 rencontres avec les opposants, ces six derniers mois.

Hier, l’Etat, la Ville de Lausanne et les TL ont présenté les fruits de ce «dialogue constructif». Une convention a été signée en janvier avec les faîtières de commerçants regroupées au sein du Groupement des acteurs économiques. En contrepartie, les promoteurs du projet se sont engagés à revoir l’agenda du chantier. Il se fera par étapes. Rien ne sera entrepris avant que la rampe routière de Vigie-Gonin ne soit terminée. Elle doit permettre de dévier le trafic de la route de Genève. Ensuite, ce sera l’élargissement du Grand-Pont pour les bus à haut niveau de service (BHNS), et finalement l’arrivée du tram sur la place de l’Europe.

Commerçants apprivoisés
«Nous nous sommes apprivoisés, estime Helena Druey, représentante de ce groupement. Au début, les commerçants étaient extrêmement frileux par rapport aux positions de la Ville de Lausanne.» Mais il reste des récalcitrants. «Globalement, le projet n’a pas vraiment changé, note Toto Morand, de l’association de commerçants du Flon. Nous sommes toujours opposés à la fermeture au trafic de la route de Genève et à la construction de la rampe Vigie-Gonin.» Il soutient mordicus l’option de l’arrivée enterrée du tram sous la route de Genève.
24 heures du 14.02.14
/Article en ligne/Galerie photos 24heures.ch


Quote:
POLÉMIQUE
Daniel Brélaz accusé d’avoir saboté la pacification du tram
Par Mehdi-Stéphane Prin. Mis à jour à 17h54
En s’en prenant à l’opposant Toto Morand le jour même de la présentation des modifications du projet, le syndic de Lausanne a fâché Nuria Gorrite.

Lire la suite
http://www.24heures.ch/vaud-regions/...story/16913706
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old February 19th, 2014, 02:13 AM   #130
TRTL
TRTL
 
Join Date: Sep 2011
Location: Lausanne
Posts: 860

En gros Toto Morand veut son idée et rien d'autre, ou bien je me trompe?

Autrement je trouve positif de voir que la municipalité commence à apprendre à travailler avec les associations, la population, etc. On peut espérer que les projets passent plus facilement.

http://www.latele.ch/play?i=42793

Si le syndic ne montre pas la maîtrise du parler diplomatique, il a le mérite de poser certaines choses, et d'attaquer franchement les opposants (notamment avec la relative "irrationalité" des arguments, et en nommant également le MDL comme l'un des piliers de la contestation).

Last edited by TRTL; February 19th, 2014 at 02:32 AM.
TRTL no está en línea   Reply With Quote
Old February 19th, 2014, 11:59 AM   #131
HYPEster
Registered User
 
HYPEster's Avatar
 
Join Date: Feb 2009
Location: Lausanne
Posts: 1,525
Likes (Received): 21

Toto Morand est aussi ridicule que Brelaz, une garderie. Laissons les ingénieurs et autres professionnels décider de la variante la plus logique et adéquate et terminons avec des débats émotionels sur les projets urbanistiques.
HYPEster no está en línea   Reply With Quote
Old June 23rd, 2014, 10:53 PM   #132
SkyToTube
Registered User
 
Join Date: Aug 2012
Location: Tokyo
Posts: 77
Likes (Received): 0

Je cherche depuis un moment à connaître un peut plus précisément le calendrier des travaux du T1, quelqu'un aurait cette info ou sais où elle se trouve ?
SkyToTube no está en línea   Reply With Quote
Old June 23rd, 2014, 11:14 PM   #133
quimporte
Registered User
 
quimporte's Avatar
 
Join Date: Jan 2013
Location: Geneva
Posts: 3,409
Likes (Received): 963

Quote:
Originally Posted by SkyToTube View Post
Je cherche depuis un moment à connaître un peut plus précisément le calendrier des travaux du T1, quelqu'un aurait cette info ou sais où elle se trouve ?
La page officielle du t1 parle de 2014-2018. 2014 on y est, et Toto a promis de faire chier aussi longtemps que possible. Je crois que personne dans le monde ne sait précisément quand on pourra enfin prendre le tram à Lausanne.
quimporte no está en línea   Reply With Quote
Old June 24th, 2014, 10:46 PM   #134
Coccodrillo
Moderator
 
Join Date: Sep 2005
Location: Switzerland
Posts: 7,469
Likes (Received): 996

Quelle est la page officielle?
__________________
1.6.2016: Basistunnel!

für Güter die Bahn ~ pour vos marchandises le rail ~ chi dice merci dice ferrovia
Coccodrillo no está en línea   Reply With Quote
Old June 24th, 2014, 11:17 PM   #135
quimporte
Registered User
 
quimporte's Avatar
 
Join Date: Jan 2013
Location: Geneva
Posts: 3,409
Likes (Received): 963

Quote:
Originally Posted by Coccodrillo View Post
Quelle est la page officielle?
http://www.lausanne.ch/lausanne-en-b...ts/tramt1.html
quimporte no está en línea   Reply With Quote
Old September 8th, 2014, 08:28 PM   #136
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 8,110
Likes (Received): 9562

Prolongation du tramway 1 vers Bellevaux?

Quote:
LAUSANNE
Le tram Flon-Bellevaux à nouveau en discussion
Dans un postulat, les Verts remettent au goût du jour un tracé qui avait les faveurs de la classe politique dans les années 2000

L’histoire de l’urbanisme lausannois est-elle un éternel recommencement? Alors que l’idée d’un tram reliant le Flon et le quartier de Bellevaux, soutenue par les socialistes à l’époque, avait finalement été abandonnée, voilà que les Verts du Conseil communal remettent l’idée sur le tapis.

«C’est le bon moment», estime Valéry Beaud. Le conseiller communal défend ce prolongement du tram en direction du nord dans un postulat cosigné de trois autres Verts, Yves Ferrari, Sophie Michaud Gigon et Natacha Litzistorf. Le texte sera annoncé au plénum lors de la séance du 9 septembre .

Un cul-de-sac au Flon
Dans son texte, Valéry Beaud fait valoir que le destin du tram est déjà tout tracé à l’ouest de Lausanne. Le t1 Renens-Flon se trouve sur les rails, mis à part un recours des opposants du Flon. Le prolongement en direction de Villars-Sainte-Croix figure en bonne position puisqu’un financement fédéral de 167 millions est acquis.

Fort de ces constats, l’écologiste veut aller plus loin. Il remarque que le rapport PALM 2012 (Plan d’agglomération Lausanne-Morges) évoque des bus à haut niveau de service (BHNS) en direction de Bellevaux qui pourraient préfigurer le tram dans cette même direction. Mais le tempo lui semble trop lent: «Durant de nombreuses années, la ligne de tram t1 va se terminer en cul-de-sac en plein cœur de Lausanne», écrit-il.

Pour lui, un éventuel prolongement en direction de Pully-Lutry n’est plus à l’ordre du jour: «Cette variante n’a que d’infimes chances d’obtenir un cofinancement fédéral, le rapport coût-utilité n’étant pas suffisant, en raison de la trop faible densité des communes et des quartiers de l’Est lausannois.»

«Les projets de deuxième génération du PALM sont bouclés, commente Valéry Beaud. Et le processus recommence maintenant pour les projets de troisième génération.» Pour les Verts, il est donc temps d’inscrire dans le PALM un tracé en direction du nord de la capitale.

L’idée suscitera-t-elle un débat au Conseil communal? Pour l’instant, les quelques acteurs politiques contactés ne débordent pas d’enthousiasme et c’est peu dire. A commencer par le municipal de l’Urbanisme et des Travaux, Olivier Français. Pour lui, il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs: «Avant de penser au prolongement du tram sur Bellevaux, nous devons déjà nous inquiéter de son arrivée au Flon, qui n’est même pas encore assurée en raison des oppositions, et des divers financements en vue de son extension à l’ouest. De plus, le fonds fédéral pour la troisième génération de projets n’est, là non plus, pas certain. Enfin, je ne suis pas sûr que les habitants de Pully-Lutry ne désirent pas, eux aussi, un tram. Ne soyons pas lausanno-centrés.»

Le tram Flon-Bellevaux avait été défendu, dans les années 2000, par les socialistes, entre autres. Qu’en pensent-ils aujourd’hui? Philippe Mivelaz, chef de groupe au Conseil, se pose beaucoup de questions et en appel à une prise de recul: «L’urbanisme lausannois ne semble se concevoir ces dernières années que par rapport à des projets d’infrastructures de transport. A peine a-t-on lancé les premières esquisses d’un projet qu’un autre est lancé.»

La Sallaz «trop grande»
Le conseiller communal cite la place de la Sallaz «que nous avons voulue grande, libérée de la circulation automobile» et qui se retrouve aujourd’hui trop grande… Il donne également en exemple la place de la Riponne: «A peine a-t-on planté quelques fleurs et nous sommes-nous assis pour un café que l’on veut nous déloger pour planter un étage de parking en plus, au nom de la mobilité individuelle cette fois.»

Valéry Beaud tempère: «Nous pensons aux années 2020. Dans l’ordre des priorités, il doit d’abord y avoir le M3, qui ne ferait d’ailleurs pas concurrence au prolongement du tram vers le nord. La rue de la Borde et Bellevaux sont déjà très denses; c’est une opportunité de requalifier ces quartiers populaires. Tout ce que nous demandons, c’est de finaliser les études.»

Lise Bourgeois

Quote:
UN CONTEXTE DIFFICILE

L’ingénieur et urbaniste Roland Ribi, père du tracé du M2 et expert mandaté, dans le cadre du PALM 2007, pour dessiner un tracé du tram allant de Villars-Sainte-Croix à Bellevaux, relève que le contexte est devenu difficile. Pour lui, la prolongation du t1 jusqu’à Rionzi (Bellevaux) se justifiait avant que la Municipalité de Lausanne ne se range à une autre solution, celle de mener un tram ou un métro jusqu’à la Blécherette, mouture qui a été vendue au sein des discussions politiques sur le PALM. «Depuis, des obstacles physiques ont été délibérément placés sur le tracé imaginé dans les années 2000, explique Roland Ribi. Il n’est donc plus réalisable dans de bonnes conditions techniques.» Cela dit, l’ingénieur reconnaît que cette ligne Flon-Bellevaux se justifierait pleinement avec un très bon potentiel d’habitants et d’emplois. Ce potentiel est aujourd’hui supérieur à ce qui était programmé dans les années 2000 du côté des Plaines-du-Loup. Pour lui, un tram qui se termine au Flon est une «aberration». En théorie, il conviendrait donc de le continuer vers Bellevaux. Mais il fait aussi valoir que cela impliquerait des emprises et démolitions à la hauteur de Bellevaux: «Ce qui se heurterait à de multiples oppositions.»
24 heures du 03.09.14
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Old September 8th, 2014, 10:43 PM   #137
quimporte
Registered User
 
quimporte's Avatar
 
Join Date: Jan 2013
Location: Geneva
Posts: 3,409
Likes (Received): 963

Quote:
Originally Posted by General Electric View Post
Le conseiller communal cite la place de la Sallaz «que nous avons voulue grande, libérée de la circulation automobile» et qui se retrouve aujourd’hui trop grande.
24 heures du 03.09.14
C’est là qu’on se rend compte de la place gaspillée pour les bagnoles. Une fois celles-ci parties, on se rend compte que la surface qu’elles occupaient est bien plus grande qu’on l’avait imaginé.

Quote:
Originally Posted by General Electric View Post
«Depuis, des obstacles physiques ont été délibérément placés sur le tracé imaginé dans les années 2000, explique Roland Ribi. Il n’est donc plus réalisable dans de bonnes conditions techniques.»
24 heures du 03.09.14
De quels obstacles il parle?

Je reste persuadé que c’est une erreur de vouloir faire passer le tram par le Flon, d’autant plus que la montée vers Bellevaux semblait mal barrée depuis le début. Ce projet est apparemment tellement mal ficelé que la Municipalité doit maintenant défendre un projet atrophié juste pour être sûr d’obtenir une aide fédérale. Lorsqu’il s’agit de monter dans les hauts de Lausanne, seules des solutions sur pneumatiques peuvent assurer les vitesses commerciales suffisantes, soit avec un métro, soit avec des bus. C’est à se demander si Lausanne à une réelle vision d’ensemble de ce qu’elle veut en termes de TP.

Vouloir persévérer avec ce projet bancal (puisque son terminus sera finalement situé en plein centre de Lausanne) me semble assez absurde. Il aurait été plus intelligent de rester sur l’idée d’un axe est-ouest (Bussigny-Lutry via Saint-François) déjà rien que pour des raisons évidentes de topographie. Il aurait sans doute été possible de convaincre les communes de l’Est d’adhérer à ce projet d’agglo. Mais Lausanne n’a sans doute pas vraiment insisté pour infléchir leur décision. Mais peut-être aussi que la faible densité des ces communes était franchement rédhibitoire.

Dans tous les cas, ce tram est en rade depuis tellement longtemps que même le M3 sera terminé avant. Une nouvelle démonstration que la lenteur des prises de décision et le manque de vision dans ce pays rendent la gestion cohérente de tels projets quasi impossible.

Last edited by quimporte; September 8th, 2014 at 11:19 PM.
quimporte no está en línea   Reply With Quote
Old November 1st, 2014, 03:27 PM   #138
sth111
Registered User
 
Join Date: Mar 2012
Location: Lausanne
Posts: 110
Likes (Received): 2

Quote:
Originally Posted by Lake Leman View Post

Heineken sur le chemin du tram

VAUD
Mardi 03 septembre 2013 Marco Danesi

Le terminus lausannois n’est pas la seule source d’inquiétudes pour le futur tram entre la gare CFF de Renens et le centre de la capitale vaudoise. Le long de son tracé, le déménagement des locaux du brasseur Heineken constitue pour l’heure un casse-tête sans solution. En effet, le dépôt-gare du tram destiné à l’entretien des véhicules doit se dresser sur l’emplacement occupé par la succursale de la célèbre marque, à la lisière des communes de Lausanne, de Prilly et de Renens.

Or, malgré plusieurs contacts et propositions, Heineken et les autorités cantonales qui mènent les négociations confirment qu’aucun site de remplacement satisfaisant les besoins du brasseur n’a encore été identifié.

Du côté de Heineken, l’adresse actuelle de Renens, «avec un très bon réseau de transport, est difficile à remplacer. En outre, le nouveau bâtiment doit répondre à des exigences spécifiques, notamment une hauteur de plafond de huit mètres au moins, ce qui est rare parmi les constructions existantes dans la région», indique la porte-parole de la marque.

Du côté du Projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM), chargé de piloter l’opération, la réserve est de mise. Rébecca Dougoud, directrice des Axes forts des transports publics, se contente d’évoquer des discussions «délicates» en cours.

Quoi qu’il en soit, tout le monde l’admet, il faudra dénicher un lieu adapté assez rapidement. Le temps presse. Il est prévu d’obtenir l’autorisation de construire d’ici à la fin du premier semestre de l’année prochaine afin d’espérer une mise en service du tram pour 2017.
Du sources sûres, j'ai appris hier que les TL avaient racheté le site Heineken pour construire le dépôt des rames. Au moins une bonne chose. On va pouvoir avancé
sth111 no está en línea   Reply With Quote
Old November 1st, 2014, 09:05 PM   #139
Arclemanboom
Registered User
 
Join Date: Oct 2012
Location: Lausanne
Posts: 369
Likes (Received): 17

Tram on est ou ?

On était censé livré le tram pour 2017. Quelles sont les nouvelles dates ? Quand les travaux vont commencer ?

On arrive pas bientôt a la limite de temps pour toucher l'argent de la confédération ?

C'est quand même frustrant rien n'avance a Lausanne, Tram, M3, métamorphose....Tout prend énormément de retard.
Arclemanboom no está en línea   Reply With Quote
Old January 8th, 2015, 04:37 PM   #140
General Electric
Registered User
 
General Electric's Avatar
 
Join Date: Sep 2010
Location: Lausanne
Posts: 8,110
Likes (Received): 9562

Acquisition des halles heineken

Quote:
A Renens, le tram remplace les caisses de bières
Achat L’Etat a finalement réussi à acquérir la halle Heineken où devrait être construit le garage-atelier du futur tram Flon-Renens.


Le géant de la bière quittera Renens pour un entrepôt à Denges. Le déménagement devrait intervenir d'ici à l'été.
Image: FLORIAN CELLA
Source / article complet: http://www.24heures.ch/vaud-regions/...story/17669062
General Electric no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 


Reply

Tags
lausanne, renens, tramway

Thread Tools
Rate This Thread
Rate This Thread:

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 06:19 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.11 Beta 4
Copyright ©2000 - 2019, vBulletin Solutions Inc.
vBulletin Security provided by vBSecurity v2.2.2 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2019 DragonByte Technologies Ltd.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2019 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us