Research & Development in Algeria - Page 25 - SkyscraperCity
 

forums map | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > Continental Forums > Africa > North Africa > Algérie > Autres discussions > Économie et développement

Économie et développement Discussions et débats relatifs au développement et à l'économie


Reply
 
Thread Tools
Old November 28th, 2018, 03:05 AM   #481
salimdz
Registered User
 
Join Date: Feb 2013
Posts: 7,180
Likes (Received): 6803

Concours d’aéronautique : Des étudiants de Chlef en lice pour le «Rocketry Challenge»

Quote:
Concours d’aéronautique : Des étudiants de Chlef en lice pour le «Rocketry Challenge»

14 novembre 2018

Un groupe d’étudiants de l’université Hassiba Ben Bouali de Chlef prendra part aux éliminatoires nationales inter-universitaires de géni-aérospatial prévues le 26 novembre courant à Blida avec l’ambition d’une qualification au «Rocketry Challenge» abrité par les Etats-Unis d’Amérique.

Ces étudiants, au nombre de sept, avec un encadrement assuré par quatre enseignants universitaires, tenteront, dans une première expérience du genre, pour l’université de Chlef, de décrocher une place, parmi 12 autres universités nationales, en lice pour la présentation du meilleur projet en aérospatial, susceptible de permettre le lancement d’une «Fuséx» (contraction de «Fusée» et de «Expérimentale»), d’une portée de sept kilomètres. Ce groupe de scientifiques en herbe présentera, à l’occasion, une fusée de leur propre conception, réalisée avec des matières premières locales qui, de plus, est destinée à un usage civil. «Notre participation à ce challenge est mue par notre volonté de porter haut l’étendard de l’Algérie en général et d’honorer la recherche scientifique et universitaire à Chlef, de façon particulière», a soutenu la présidente de ce groupe, l’étudiante Djihad Mouheb.

Elle a souligné la «diversité et la complémentarité» des horizons scientifiques des éléments de ce groupe, étudiants en Licence-Master et Doctorat, dans les filières scientifique, technique, mécanique et même marketing, soit autant de spécialités, citées comme étant les «principaux avantages pouvant concourir à la réussite» de son groupe. Pour prétendre à une place qualificative, le projet doit respecter un nombre de critères fixés par ses concepteurs américains, dont la réalisation de la Fusée (de trois à cinq mètres de long) avec des matières premières locales, son fonctionnement avec un carburant solide, et réussir son lancement en quatre secondes.

Les éliminatoires nationales de ce challenge se dérouleront à l’Institut d’aéronautique et des études spatiales de Blida, où il sera procédé à la présentation des projets avec une simulation de lancement, au moment où les projets de fusées qualifiés pourront prendre part au lancement effectif programmé, au titre du «Rocketry Challenge», dans l’Etat du nouveau Mexique.

Un projet ambitieux avec des moyens… limités

«Nous faisons tout notre possible pour faire aboutir notre projet, avec nos propres moyens, aussi limités soient-ils, avec le soutien de certains partenaires concernés», a souligné l’étudiante Djihad, signalant la réalisation de cette fusée avec des fibres en verre, généralement utilisées dans la fabrication de barques locales. «Il ne reste plus qu’à trouver un carburant solide, adapté au projet, eu égard au fait qu’une majorité des moteurs mécaniques en Algérie fonctionnent au carburant liquéfié (kérosène, essence)», a-t-elle précisé.

Quant à Tedj-Eddine Benchkikene, chargé de l’administration du projet, il a fait part de l’aspiration de son groupe à bénéficier d’un parrainage, ou d’un sponsoring, pour financer la réalisation de cette fusée. Outre son ambition d’arriver à «faire décoller sa fusée sur une portée de 7 km et la faire atterrir avec succès», le groupe de Chlef aspire également à «attirer l’attention de grandes entreprises du domaine pour parrainer le projet, parallèlement au soutien des autorités locales et de partenaires économiques», a-t-il ajouté. «L’université de Chlef a toujours encouragé ce type d’initiatives estudiantines susceptibles de promouvoir la recherche scientifique, en son sein», a affirmé, pour sa part, Hocine Hassani, vice-recteur de l’université Hassiba Ben Bouali, assurant que ce groupe d’étudiants multidisciplinaire, a bénéficié de «toutes les facilitations en notre possession, pour faire aboutir leur projet».

Il a signalé, à titre indicatif, la mise à leur disposition d’un atelier de travail, tout en les mettant en contact avec différents laboratoires de recherche, qui leurs ont procuré différents outils nécessités, par eux. «Nous avons aussi pris contact avec des partenaires économiques pour les mettre en relation avec ces étudiants, en conformité avec les conditions fixées pour ce +Rocketry Challenge+ stipulant un soutien financier de la part du secteur économique», a-t-il précisé.

Hocine Hassani n’a pas manqué, en outre, de saluer «la volonté de réussir de ces étudiants qui représentent, pour la première fois, l’université de Chlef à un concours international». Ces étudiants, considérés parmi les meilleurs de l’université de Chlef, dans leurs spécialités respectives (mécanique, électronique, ingénierie, marketing), selon l’expression de leur professeur encadreur, Chahinez Fares, ont «toutes les qualités et compétences requises pour relever ce défi». Après avoir souligné le rôle des enseignants encadreurs dans le soutien moral et l’orientation du groupe, Mme Fares a signalé l’entame, prochainement, du montage de la fusée, en perspective des éliminatoires nationales prévues le 26 novembre à l’Institut d’aéronautique et des études spatiales de Blida. Les trois premiers lauréats de ces éliminatoires seront automatiquement qualifiés au «Rocketry Challenge», prévu en juin 2019 aux Etats-Unis d’Amérique.
source
salimdz no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 
Old December 1st, 2018, 08:21 PM   #482
LYES
ça urge
 
LYES's Avatar
 
Join Date: Oct 2010
Posts: 7,024
Likes (Received): 4218

Une «boucherie» préhistorique vieille de deux millions d'années en Algérie
Par Vincent Bordenave Mis à jour le 30/11/2018 à 10:42
Quote:
C'est une véritable boucherie préhistorique qui a été mise au jour. M. Sahnouni

Il s'agit de la plus vieille découverte archéologique d'Afrique du Nord. Une technologie nouvelle qui marque un tournant majeur dans l'histoire de l'évolution humaine.


Ce ne sont que quelques fragments d'os d'animaux et des petits cailloux découverts près de Sétif, au nord-est de l'Algérie, sur les hauts plateaux à 1200 m d'altitude. A priori rien d'exceptionnel. A priori. Sauf que ces petits cailloux ont été taillés dans le but de découper de la viande... il y a 2 millions d'années! Il s'agit de la plus vieille trace archéologique découverte en Afrique du Nord. Deux dépôts ont en fait été mis au jour sur le site d'Ain Boucherit, l'un vieux de 2,4 millions d'années, qui compte une vingtaine de pièces, et l'autre de 1,9 million d'années qui en compte plus d'une centaine. C'est une équipe internationale menée par Mohamed Sahnouni chercheur au centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques d'Algérie qui est à l'origine de cette découverte. Ils présentent leurs travaux dans Science, ce 29 novembre.

«On voit très clairement des traces laissées par les outils sur les os que nous avons découvert», raconte Mohamed Sahnouni. «Si nous ne sommes pas encore face à des chasseurs, nous sommes face à des omnivores. Les outils que nous avons mis au jour permettent de découper la chair et de casser les os pour en extraire la moelle.» Une consommation qui a stimulé l'ingéniosité et l'évolution technique de nos ancêtres et de leurs cousins. C'est donc une véritable boucherie qu'ont découverte Mohamed Sahnouni et ses équipes. Et le menu semblait particulièrement varié. L'Algérie d'il y a 2 millions d'années n'avait pas grand-chose à voir avec celle d‘aujourd'hui. «Le climat était vraiment différent», ajoute le chercheur algérien. «On était dans un paysage de savane, assez humide. Les ossements qui ont été déterrés appartenaient d'ailleurs à des hippopotames, des rhinocéros et des cervidés.»
La plupart des outils découverts permettent la découpe de la chaire, et l'extraction de la moelle des os.
La plupart des outils découverts permettent la découpe de la chaire, et l'extraction de la moelle des os. Mohamed Sahnouni

Non seulement les hommes d'alors évoluent et changent leur régime alimentaire, mais il semblerait qu'ils commencent aussi à voyager. Au mois de juillet, dans Nature , une équipe chinoise révélait la découverte d'outils comparables à ceux déterrés en Algérie. Cette technologie a donc beaucoup voyagé en peu de temps. Voir des populations s'établir dans le nord de l'Afrique il plus de 2 millions d'années, interroge sur les différents chemins empruntés par les cousins des ancêtres de l'homme. «Le chemin le plus naturel pour sortir d'Afrique consiste à passer par la péninsule Arabique et ce qui représente aujourd'hui le désert du Sinaï», explique Mohamed Sahnouni. «Mais il est aussi possible d'envisager deux autres chemins. Soit par la mer Rouge, soit de l'autre côté, en passant par la Méditerranée et le détroit de Gibraltar. Les océans et le niveau de l'eau étaient beaucoup moins hauts qu'aujourd'hui, le climat était bien plus froid.» Reste à découvrir en Espagne, ou dans le sud de l'Europe des outils du même type pour confirmer cette hypothèse.

Des premiers bouchers à l'identité encore inconnue

Ces outils ne sont pas les plus anciens du continent et la technologie utilisée pour tailler les pierres a déjà été observée par les chercheurs sur plusieurs sites. Cette technologie est appelée l'Oldowayen, car elle a été reconnue et décrite pour la première fois sur des sites archéologiques des gorges d'Olduvai, en Tanzanie. Les plus vieilles traces ont, elles, été découvertes sur le site de Kada Gona, en Éthiopie, et sont datées de 2,6 millions d'années. «Les pierres utilisées à Kaba Gona et en Algérie ne sont pas les mêmes», raconte Mohamed Sahnouni. «Malgré ça, les outils sont très similaires sur les deux sites. Il y a des chances qu'on ait affaire à des populations similaires.» Comme aucun ossement humain n'a été découvert à proximité des outils algériens, il est difficile d'attribuer la paternité de ces objets à une espèce en particulier. D'autant qu'il y a 2 ,4 millions d'années, les groupes d'hominidés qui peuplent l'Afrique sont nombreux. La période semble marquer un tournant dans l'évolution. De nouvelles espèces s'établissent et amènent de véritables bouleversements comportementaux.
En 2015, une équipe dirigée par Sonia Harman, chercheuse au CNRS et professeur au département d'anthropologie de l'Université d'État de New York, a mis au jour au Kenya, sur le site de Lomekwi, les plus vieux outils en pierre connus à ce jour, datés de 3,3 millions d'années. «Près de 700.000 ans séparent ses deux sites», commente la chercheuse française. «Les deux techniques utilisées sont donc très différentes. On peut imaginer que ce sont des populations différentes avec des capacités différentes. Plusieurs espèces d'australopithèques ont pu fabriquer les outils de Lomekwi. Pour l'Oldowayen d'Algérie, il faut sans doute regarder vers les premiers Homo, qui étaient déjà présents il y a 2,8 millions d'années.»
Les australopithèques se différencient du genre Homo par la forme de leur crâne et surtout leur locomotion encore mixte quand les Homos sont réellement bipèdes. Les australopithèques ont peuplé l'Afrique pendant 2 millions d'années, avant de disparaître il y a 2,2 millions d'années. Leur plus célèbre représentant n'est autre que Lucy, découverte par Yves Coppens en 1974. Après leur disparition, plusieurs espèces du genre Homo peupleront l'Afrique (à commencer par Homo habilis dont les plus vieux ossements datent d'il y a 2,8 millions d'années). In fine, seul notre ancêtre Homo sapiens survivra.
http://www.lefigaro.fr/sciences/2018...en-algerie.php

Une découverte en Algérie est susceptible de remettre en cause l’Histoire de l’humanité
SCI-TECH
12:15 01.12.2018
(mis à jour 12:33 01.12.2018)
Quote:
Des archéologues ont découvert en Algérie des outils en pierre taillée vieux de 2,4 millions d'années, bien plus anciens que ceux trouvés dans cette région jusqu'alors, ce qui pourrait remettre en cause la théorie selon laquelle l'Afrique de l'Est est le berceau unique de l'humanité.
Des galets en calcaire et en silex taillés ont été découverts non loin de Sétif, à 300 kilomètres à l'est d'Alger, par une équipe de chercheurs internationaux, dont algériens, selon des travaux publiés jeudi dans la revue Science. Ces outils ressemblent exactement à ceux dits Oldowan, trouvés jusqu'alors principalement en Afrique de l'Est.

Les paléontologues ont aussi déterré à proximité des dizaines d'ossements animaux fossilisés, présentant ce qui semble être des marques d'outils — de véritables outils de boucherie préhistoriques. Ces ossements proviennent d'ancêtres de crocodiles, d'éléphants, d'hippopotames ou encore de girafes.
Depuis des décennies, l'Afrique de l'Est est considérée comme le berceau de l'humanité. On y a trouvé les outils les plus anciens: 2,6 millions d'années. La découverte annoncée jeudi, sur le site de Aïn Boucherit, rivalise désormais avec cette période.

Cela pourrait signifier que les techniques de fabrication des outils sont rapidement sorties d'Afrique de l'Est. Autre hypothèse avancée par les chercheurs: «un scénario d'origines multiples des anciens hominidés et des technologies lithiques, à la fois en Afrique de l'Est et du Nord».

Les découvertes ont été faites sur deux couches archéologiques, l'une datée de 2,4 millions d'années et la seconde de 1,9 million d'années.
Les ancêtres de l'Homme étaient donc présents en Afrique du Nord au moins 600.000 ans plus tôt que ce que les scientifiques croyaient jusqu'à maintenant. Auparavant, les plus vieux outils d'Afrique du Nord dataient de 1,8 million d'années et avaient été découverts sur un site proche. Aucun reste humain n'a été découvert: on ignore donc quelle espèce d'hominidés, quel ancien cousin d'Homo Sapiens (apparu lui bien plus tard), utilisait ces outils.

Les fouilles ont été menées par des chercheurs de centres de recherche d'Espagne, d'Algérie, d'Australie et de France.
https://fr.sputniknews.com/sci_tech/...ines-humanite/

L'article de SCIENCE
__________________
Truth is generally the best vindication against slander. Abraham Lincoln

salimdz, Boulboul01, Skyhitt, Nabil69200 liked this post
LYES no está en línea   Reply With Quote
Old December 1st, 2018, 09:50 PM   #483
abdeka
Algerian moderator
 
abdeka's Avatar
 
Join Date: Jun 2008
Posts: 25,216
Likes (Received): 23476

On en parle déjà ici.
__________________
United we stand, divided we fall

Visit the ALGERIAN FORUM

salimdz liked this post
abdeka no está en línea   Reply With Quote
Old December 3rd, 2018, 02:16 PM   #484
bidonv
Registered User
 
bidonv's Avatar
 
Join Date: Aug 2010
Location: Skikda-Algeria
Posts: 5,599
Likes (Received): 3586

By:dzairakhbar.com
Partenariat CREDEG/CDTA: Finalisation du projet de compteur Gaz domestique intelligent
Quote:
03/12/2018 Equipe du journalProduits, Sonelgaz

Le développement d’un compteur Gaz domestique intelligent, objet d’un contrat signé en 2014 entre le CREDEG et le Centre de Développement des Technologies Avancées (CDTA) vient d’aboutir. La cérémonie de remise du prototype et de la documentation y afférente a été organisée le 29 novembre 2018, au siège du CREDEG, en présence du PDG de Sonelgaz, du DG du CDTA, des PDG du CREDEG et de SDC (parties prenantes du projet), des cadres dirigeants de sociétés du Groupe ainsi que des représentants de la presse nationale.

Ce projet s’articule autour du développement d’un module de communication adaptable au compteur gaz actuellement utilisé sur les réseaux de distribution du gaz. Cette adaptabilité évitera à la société SDC de remplacer tout son parc de compteurs et de minimiser, ainsi, le coût des investissements.

Le module remis sera prochainement expérimenté dans des sites pilotes, avant sa généralisation. Le projet (fichier source et schémas) a été symboliquement remis au PDG de la SDC, par la PDG du CREDEG. Mme Salhi a précisé, au passage, que le prix du module remis par le CDTA est de 4 000 DA en laboratoire et qu’il coûtera moins cher avec son industrialisation. Aussi, elle a exprimé sa satisfaction quant à la mise en place d’une relation pérenne entre le CREDEG et les centres de recherches et universités Algériennes.

Il convient de noter que le développement de ce système de comptage s’est déroulé en plusieurs étapes : signature du contrat, établissement des spécifications techniques précises du module communiquant du compteur gaz, essais et validation des modules constituant le système, confection des cartes électroniques, essais et validation du prototype type industriel avant d’arriver à la remise du prototype et de la documentation du projet.............Lire la suite
__________________
Calendrier jours fériés en Algérie

salimdz, Nabil69200, Jijeli liked this post
bidonv no está en línea   Reply With Quote
Old December 19th, 2018, 04:59 PM   #485
alger88
Registered User
 
Join Date: Jul 2015
Posts: 9,665
Likes (Received): 23235

Compteur gaz intelligent : La «petite révolution technologique» du CDTA

Quote:
Manifestement, Sonelgaz n’est pas à la traîne des innovations technologiques qui ont lieu dans le monde et s’efforce d’être au diapason des pays avancés en matière de technologie et des prestations de service.

Ainsi, la dernière révélation en date remonte au 29 novembre dernier, lorsque le Centre de développement des technologies avancées (CDTA), sis à Baba Hassen, à Alger, a annoncé la mise en service très prochainement d’un compteur à gaz «intelligent», conçu par ses chercheurs, en collaboration avec le Centre de recherche et développement de l’électricité et du gaz (Credeg), filiale de Sonelgaz..........
https://www.elwatan.com/pages-hebdo/...dta-19-12-2018

Ecole nationale polytechnique de Constantine : Le projet du bâtiment à énergie positive avance à grands pas

Quote:
L’idée qui avait germé, il y a près de deux ans, entre spécialistes pour lancer les prémices d’un ambitieux programme de recherche lancé par des cadres de l’Ecole nationale polytechnique de Constantine (ENPC) avance à grands pas.

Qualifi é par de nombreux intervenants de première en Algérie lors de sa présentation au mois de
février 2017, le projet de réalisation d’un Bâtiment pilote à énergie positive (BPEP), c’est-à-dire produisant de l’énergie plus qu’il ne consomme, a gagné durant ce bref parcours le soutien de nombreux partenaires, industriels, entreprises publiques et privées et surtout les autorités locales de la ville d’El Khroub............
ttps://www.elwatan.com/pages-hebdo/e...pas-19-12-2018
__________________

Nabil69200 liked this post
alger88 no está en línea   Reply With Quote
Old December 20th, 2018, 07:37 PM   #486
Skyhitt
Registered User
 
Skyhitt's Avatar
 
Join Date: Jun 2018
Posts: 14,324
Likes (Received): 14683

Recherche scientifique: ouverture de 81 nouveaux laboratoires de recherche

Quote:
Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tahar Hadjar a annoncé ,jeudi à Alger, l'ouverture de "81 nouveaux laboratoires de recherche et la dissolution de 72 autres en raison de dysfonctionnements et de lacunes ayant marqué leurs travaux et résultats".

"La décision d'ouverture de ces laboratoires et la fermeture d'autres a été prise suite à une opération d'évaluation globale des laboratoires de recherches durant trois (03) ans", a fait savoir le ministre à l'ouverture de la conférence nationale des université, coïncidée avec la tenue des travaux du Conseil national pour l'évaluation de la recherche scientifique et le développement technologique.

"Cette opération d'évaluation a permis de relever plusieurs lacunes et dysfonctionnements et a abouti à la dissolution de 72 laboratoires de recherche universitaire ne répondant pas aux normes adoptées en la matière", a fait savoir le ministre.

L'évaluation s'inscrit, a-t-il précisé, dans le cadre "des travaux préparatifs visant l'application des programmes de recherche conformément à la loi d'orientation sur la recherche scientifique et le développement technologique dont les dispositions ne permettent pas l'existence d'instances non productives"...
http://www.aps.dz/sante-science-tech...s-de-recherche
__________________
الجزائر البلد القارة

Nabil69200 liked this post
Skyhitt no está en línea   Reply With Quote
Old December 20th, 2018, 07:38 PM   #487
Skyhitt
Registered User
 
Skyhitt's Avatar
 
Join Date: Jun 2018
Posts: 14,324
Likes (Received): 14683

Invention : 150 demandes de brevet déposés depuis début 2018

Quote:
Pas moins de 150 demandes de brevet d’invention ont été déposés depuis le début de l’année en cours à l’Institut national algérien de propriété industrielle (INAPI), a affirmé dimanche à Skikda le chef du département de promotion des inventions de cet institut, Ziane Youcef.

Le nombre de demandes qui était de 120 l’année passée est "en constante progression" à la faveur des actions de l’INAPI qui a pour mission la sensibilisation et la promotion de la culture de la propriété industrielle ciblant, en particulier, inventeurs et porteurs de projets, a souligné le même responsable durant une rencontre d’information tenue dans le cadre des journées algériennes de la qualité et de l’innovation ouverte le 2 décembre courant.

Durant 2017, pas moins de 400 brevets d’invention ont été délivrés par l’INAPI, a ajouté M. Ziane dans une communication sur les missions de l’INAPI dans le domaine de l’étude et de la protection des droits liés à la propriété industrielle des marques, des modèles, des dessins et appellation d’origine, ainsi qu’en matière de mesures incitatives au développement de la capacité inventive. Pour être brevetée, une invention doit être "nouvelle et usinable", est-il notamment relevé.
http://www.aps.dz/sante-science-tech...uis-debut-2018
__________________
الجزائر البلد القارة

Nabil69200 liked this post
Skyhitt no está en línea   Reply With Quote
Old January 18th, 2019, 06:36 PM   #488
alger88
Registered User
 
Join Date: Jul 2015
Posts: 9,665
Likes (Received): 23235

Création d'un nouveau centre national de recherche sur l'environnement et le développement durable

Quote:
Le réseau national de la recherche scientifique a été doté d'un nouveau centre national de recherche scientifique sur l'environnement et le développement durable, réalisé à l'université Badji Mokhtar de la wilaya d'Annaba, a indiqué jeudi le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique, Abdelhafid Ourak.

Considéré comme un "acquis scientifique et de référence" pour les activités de recherche liées à l'environnement et au développement durable, ce centre est destiné "à relancer les travaux de recherche traitant des questions environnementales et à la recherche de solutions pour sécuriser et valoriser les ressources naturelles au service du développement durable", a précisé le même responsable au cours de la cérémonie d'installation de la directrice de ce centre, Pr Zehad Bousselama..........
http://www.aps.dz/sante-science-tech...pement-durable
__________________

Nabil69200 liked this post
alger88 no está en línea   Reply With Quote
Old April 2nd, 2019, 07:51 PM   #489
Jijeli
Registered User
 
Join Date: May 2011
Posts: 336
Likes (Received): 730

Un Algérien à la tête de la Société africaine d'Astronomie

Quote:
ALGER-L'Algérien Jamal Mimouni a été élu à la tête du Comité exécutif de la Société africaine d'Astronomie (AFAS) qui vient d'être lancée en Afrique du Sud à l'issue de la réunion "Astronomy in Africa", organisée les 25 et 26 mars courant, indique dimanche un communiqué de l'association algérienne d'astronomie "Sirius".

La rencontre, qui s'est déroulée à l'Observatoire astronomique d'Afrique du Sud (SAAO) à Cape Town, s'est également soldée par l'élection du sud-africain Lerothodi Leeuw comme vice-président de cette nouvelle organisation professionnelle dont le secrétariat général a été confié à la guinéenne Sarah Abotsi-Masters sachant que le mandat de ce comité est de trois (03) ans, précise la même source.

Le meeting de Cape Town a vu la participation de quelques 80 délégués issus de 20 pays, en sus d'astronomes et d'instituts de recherches de par le monde, ajoute Sirius, soulignant que le choix de ce lieu est lié à l'origine de l'astronomie moderne en Afrique, l'Observatoire d'Afrique du Sud étant le premier de son genre dans le continent alors que le second à voir le jour est celui sis à Bouzaréah (Alger).

Lors de cette réunion, "les discussions se sont vite axées sur comment faire bénéficier les autres pays africains des projets internationaux de grande envergure dans la région", ajoute l'association, citant les capacités astronomiques, outre d'Afrique du Sud et d'Algérie, celles d'Ethiopie, du Burkina Faso, du Ghana, du Mozambique, du Maroc, d'Egypte, etc.

"Le potentiel du futur Observatoire national des Aurès, piloté par le Centre de Recherche en astronomie astrophysique et géophysique (CRAAG) et placé sous l'égide de la Direction générale de la Recherche scientifique (DGRSDT) a été également esquissé", indique-t-on.

"L'expertise scientifique et l'engagement envers l'astronomie en Afrique a pris récemment un nouvel élan avec le choix de Cap Town pour accueillir, pour la première fois depuis la création en 1919 de l'Union astronomique internationale (UAI), la plus grande conférence mondiale en astronomie, à savoir l'Assemblée générale de l'Union astronomique internationale (AGU) en 2024", conclut Sirius.
APS
__________________

YorkTown, Nabil69200 liked this post
Jijeli no está en línea   Reply With Quote
Old April 24th, 2019, 12:19 AM   #490
Jijeli
Registered User
 
Join Date: May 2011
Posts: 336
Likes (Received): 730

Inauguration du laboratoire national d’essais (LNE) : Protéger la production nationale

Quote:
Le premier Laboratoire national d'essais (LNE) en Algérie, spécialisé notamment dans le contrôle des produits industriels, a été inauguré, hier, par le ministre de Commerce, Djellab Saïd.

S’exprimant à cette occasion, il a souligné que «cette opération s’inscrit dans le cadre de la mise en place d’une feuille de route pour le renforcement du réseau des laboratoires et le renforcement du dispositif de contrôle de la qualité et la répression des fraudes.» Il dira dans ce sens que «le nombre de laboratoires, publics et privés, au niveau national est de l’ordre de 306, dont 25 laboratoires publics sont déjà accrédités par ALGERAC.» S’agissant des objectifs de ce laboratoire, il a indiqué qu’il s’agit entre autres, de protéger les consommateurs et la production nationale, le contrôle de la conformité des produits pris en charge par rapport aux textes réglementaires et aux normes nationales en vigueur, l’assistance aux laboratoires de la répression des fraudes dans différents domaines technique et principalement la maintenance des équipements et les opérations métrologiques.
Mettant l’accent sur la formation, le ministre a insisté sur la nécessité de lancer des formations continues qui permettront aux ingénieurs et aux personnels d’être au diapason de l’évolution technologiques au niveau mondial. S’agissant de la stratégie nationale de l’exportation, M. Djellaba a fait savoir qu’elle est achevée et cela après trois sessions d’intenses travaux qui ont connu la participation de l’ensemble des parties prenantes».
À ce propos, le ministre a estimé que «ces laboratoires constitueront un moyen idoine, pour certifier les produits destinés à l’exportation». En ce qui concerne, le droit additionnel provisoire, il a fait savoir qu’il a été publié, hier sur le Journal officiel. Il a précisé à cet effet que «tous les produits importés, dont la demande du marché est très importante, seront exclus de la DAPS. Il citera à titre d’exemple les fruits secs, la viande rouge, etc.. En réponse, par ailleurs, à une question sur le Ramadhan, il a indiqué qu’«actuellement nous sommes en concertation avec les différentes associations, pour prendre les mesures nécessaires afin de régulariser le marché (fruits et légumes)», avant d’ajouter ensuite que «le 27 avril plusieurs nouvelles seront annoncés. » Il y a lieu de noter que le laboratoire LNE situé à la nouvelle ville de Sidi Abdallah (Alger) sur une superficie de plus de 6.100 m2. Les travaux de réalisation, entamés en 2008, sont complètement achevés. D’un coût global estimé à 1,4 milliard de DA, le laboratoire est bâti en tenant compte de la charte de l’environnement en vigueur de l’Agglomération nouvelle de Sidi Abdallah (ANSA) relative aux normes urbanistiques. Le directeur général du LNE avait indiqué qu’il comptera 20 sections d’essais spécialisées pour s’assurer de la conformité des différents produits industriels.
El-moujahid
__________________

FouadLehchili, Nabil69200 liked this post
Jijeli no está en línea   Reply With Quote
Old April 29th, 2019, 12:46 AM   #491
Jijeli
Registered User
 
Join Date: May 2011
Posts: 336
Likes (Received): 730

Nanotechnology: Algerian researcher honored by South African president

Quote:
PRETORIA - Le chercheur algérien, Malik Maâza, spécialiste en nanoscience et nanotechnologie, a été décoré, jeudi dernier, de "l'ordre de Mapungubwe", par le président d'Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, pour sa contribution dans le domaine scientifique et technologique.
APS

__________________

alger88, salimdz, Nabil69200, mouadh25 liked this post
Jijeli no está en línea   Reply With Quote
Old July 3rd, 2019, 09:18 PM   #492
Skyhitt
Registered User
 
Skyhitt's Avatar
 
Join Date: Jun 2018
Posts: 14,324
Likes (Received): 14683

création prochaine de l'Agence nationale sanitaire des aliments

Quote:
La responsable du Laboratoire des bactériologies des aliments, des eaux et de l'environnement à l'institut Pasteur d'Algérie, Dr. Fouzia Mouffok a annoncé, mercredi à Alger, la création prochaine de l'Agence nationale sanitaire des aliments.

Dans une intervention à l'occasion d'une journée de sensibilisation sur la prévention des intoxications alimentaires, animée conjointement avec le Directeur de la prévention au ministère de la Santé, Dr. Djamel Fourar, et le Directeur général (DG) de l'Institut national de santé publique (INSP), Pr. Lyes Rahal, Mme. Mouffok a annoncé "la création prochaine de l'Agence nationale sanitaire des aliments qui se chargera de la mise en place du management et du contrôle de la qualité des aliments, et d'un réseau d'alerte placé sous tutelle du ministère du Commerce".

Soulignant que les intoxications alimentaires "affectent tous les Etats y compris les pays développés", la même responsable a mis en avant l'importance d'impliquer tous les acteurs sur le terrain de différents secteurs en plus des médias et des associations de protection du

consommateur en vue de faire face à ce phénomène, d'autant que "le citoyen ignore toujours les dangers qui en découlent et les dépenses qui pèsent sur le trésor public".

Rappelant les différents facteurs notamment collectifs à l'origine de ces intoxications alimentaires, à l'instar de la mauvaise conservation des produits périssables tels que les viandes, et le non-respect des règles d'hygiène, Mme. Mouffok a cité également les eaux à hauteur de 6%, les confiseries (15%) et les œufs (15 %).

La majorité des cas d'intoxication alimentaire enregistrés sont déplorés à l'occasion des fêtes de mariage et autres cérémonies, d'où l'importance de garder un échantillon des plats servis pour les soumettre aux analyses en cas d'urgence, a-t-elle ajouté.

Elle a également cité le non-respect des instructions émanant du ministère de la Santé quant aux déclarations obligatoires, outre le manque de moyens et de coordination entre les différents laboratoires activant dans le domaine du contrôle qualité des aliments, et le faible recours des cas intoxiqués aux hôpitaux.

Intervenant à cette occasion, Dr. Djamel Fourar a mis l'accent sur le volet hygiène, notamment le lavage des mains et des fruits et légumes.

Il a fait état, à cet égard, de 4000 à 5000 cas d'intoxication enregistrés par le ministère de la Santé entre 2000 à 2015, un bilan en hausse durant les années 2017 et 2018 avec 10.000 cas/an recensés. Près de 1200 cas ont été enregistrés au cours des premiers mois de l'année 2019 et un décès enregistré dans la wilaya de Relizane.

Le responsable a fait savoir, par ailleurs, que le taux de décès des suites d'intoxication a baissé grâce aux "campagnes de sensibilisation initiées par les pouvoirs publics", notant toutefois une augmentation des cas signalés.

Afin de renforcer le contrôle sur les cours d'eau, notamment en période estivale, le directeur de la Prévention a fait état de mécanismes mis en place à cet effet en coordination avec le ministère de l'Intérieur, des collectivités locales et de l'aménagement du territoire au niveau de quatre wilayas, à savoir Alger, Blida, Bouira et Tipasa.
Le même responsable a mis en garde contre la consommation de l'eau provenant de sources non soumises au contrôle.
http://www.aps.dz/sante-science-tech...e-des-aliments
__________________
الجزائر البلد القارة

Nabil69200 liked this post
Skyhitt no está en línea   Reply With Quote
Old July 10th, 2019, 04:57 PM   #493
Skyhitt
Registered User
 
Skyhitt's Avatar
 
Join Date: Jun 2018
Posts: 14,324
Likes (Received): 14683

Recherche scientifique: 300 chercheurs renforceront incessamment le secteur à Constantine

Quote:
Le secteur de la recherche scientifique de la wilaya de Constantine sera renforcé "incessamment" par 300 chercheurs dans diverses spécialités notamment en mécanique et en pharmacie, a annoncé lundi à Constantine le ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Tayeb Bouzid.

"Ces chercheurs qui intégreront le monde de la recherche scientifique de la wilaya de Constantine dans le cadre du pôle d’excellence de la recherche scientifique et du développement technologique comprenant 17 structures de recherche entre centres, incubateurs et plateformes seront appuyés par 300 collaborateurs dont des ingénieurs et techniciens", a précisé le ministre dans un point de presse à l’issue d’une visite de travail dans cette wilaya.

Il a dans ce contexte ajouté que "les structures de recherche scientifique de Constantine devront capter également des chercheurs et étudiants étrangers permettant une meilleure interactivité et échange avec le monde extérieur", mettant l’accent sur l’importance de ce pôle d’excellence de la recherche scientifique avec ses deux centres de recherche pilote en mécanique et en pharmacie dans la promotion de la recherche scientifique dans le pays.

"L’Etat à travers ce genre d’infrastructures œuvre à revaloriser le produit de la recherche scientifique en leur accordant davantage de visibilité à l’international", a encore souligné le ministre, rappelant que la législation relative à la recherche scientifique a "considérablement" contribué à l’élan de ce domaine indispensable au développement du pays.

A ce titre le ministre qui a déclaré que l’Algérie continue d’enregistrer des prouesses en matière de recherche scientifiques académiques (3 professeurs de Sidi Bel Abbès ont été classés ce mois parmi les 500 premiers en mathématiques à l’échelle mondiale), a cependant fait part "d’un déficit en matière d’agences d’habilitation et d’accréditation".

Il a relevé que ce déficit fait que "les recherches scientifiques réalisés demeurent au stade académique".

M.Bouzid, soulignant que le dossier de la recherche scientifique se trouve actuellement sur la table du Gouvernement qui devra prendre au titre du prochain Conseil des ministres "des décisions au profit de ce domaine", a précisé que "le secteur de la Défense nationale collabore et fait confiance au produit de la recherche scientifique des universités".

Le ministre a aussi relevé l’importance d’activer le Haut conseil de la recherche et de la technologie pour "établir la politique générale de la recherche scientifique".
http://www.aps.dz/sante-science-tech...-a-constantine
__________________
الجزائر البلد القارة
Skyhitt no está en línea   Reply With Quote
Old July 10th, 2019, 05:00 PM   #494
Skyhitt
Registered User
 
Skyhitt's Avatar
 
Join Date: Jun 2018
Posts: 14,324
Likes (Received): 14683

Vers l'adoption de la langue anglaise dans la recherche scientifique

Quote:
Le ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Tayeb Bouzid a instruit lundi à Constantine à l’effet de consolider l’utilisation de la langue anglaise dans les recherches scientifiques.

"Le ministère de l'Enseignement Supérieur œuvre à mettre en place les mécanismes nécessaires dans le cadre des commissions pédagogiques des universités pour consolider l’utilisation de l’anglais dans la recherche", a indiqué le ministre au cours de la cérémonie d’inauguration du centre de recherche de la mécanique, au campus Chaab El Rassas, de l’université des frères Mentouri.

Il a, dans ce contexte, ajouté que l’adoption de l’anglais dans la recherche permet "une meilleure visibilité des travaux des chercheurs" soutenant que la démarche appuie l’étape de la validation de la recherche, "un passage indispensable qui transforme l’expérience accomplie au laboratoire en fait scientifique", a-t-il dit.

Rappelant que la langue anglaise est la langue des filières internationales et celles des revus scientifiques, le ministre a encouragé l’ouverture d’un dialogue entre académiciens et étudiants pour œuvrer à adopter l’anglais dans la recherche scientifique.
http://www.aps.dz/sante-science-tech...e-scientifique
__________________
الجزائر البلد القارة

Nabil69200 liked this post
Skyhitt no está en línea   Reply With Quote
Old August 2nd, 2019, 02:58 AM   #495
Jijeli
Registered User
 
Join Date: May 2011
Posts: 336
Likes (Received): 730

Un docteur algérien décroche un titre mondial en médecine

Quote:

Le docteur algérien Ali Bendjaballah a décroché le championnat du monde 2019 des meilleurs articles rédigés en anglais sur la chirurgie générale. Un championnat organisé par l’Agence internationale de normalisation et de classification au niveau international.

En effet, la commission a choisi l’article du chercheur algérien Dr Ali Bendjaballah parmi les 5658 candidatures provenant de 98 pays, sélectionnées pour le championnat du monde 2019 en chirurgie générale. Ce championnat constitue le plus grand événement en chirurgie générale. Il a pour but d’identifier les scientifiques et les académiciens brillants du monde entier.

Intitulé « lymphangiome kystique du mésentère » et publié dans une revue américaine, l’article de Dr Ali Bendjaballah a ainsi reçu le premier prix.
https://www.observalgerie.com/actual...dial-medecine/
__________________

lotfi31 liked this post
Jijeli no está en línea   Reply With Quote
Old October 27th, 2019, 01:02 PM   #496
Amine_Mazouni
Registered User
 
Amine_Mazouni's Avatar
 
Join Date: Feb 2019
Location: Mazouna
Posts: 1,560
Likes (Received): 1087

Conseil interministériel consacré à la promotion de la recherche et du développement dans les entreprises :

Quote:
Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a présidé, samedi, une réunion du Conseil interministériel consacrée à l'examen de la question de la promotion de la recherche et du développement dans les entreprises économiques publiques et de la valorisation des résultats de la recherche scientifique, selon un communiqué des services du Premier ministre.

Ont pris part à cette réunion, les ministres de l'Intérieur, de l'Energie, de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de la Formation et de l'enseignement professionnels, de l'Industrie, de l'Agriculture, des Travaux publics, des Transports, du Travail et de l'Environnement, les secrétaire généraux des ministères des Finances, de la Poste, du Commerce, des Ressources en eau et du Tourisme, et le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique au ministère de l'Enseignement supérieur.

A cette occasion, M. Bedoui a écouté l'exposé du ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et les interventions des ministres et du Directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique au ministère de l'Enseignement supérieur, qui ont mis en avant le "grand potentiel humain et matériel de notre pays en matière de recherche scientifique et de développement technologique", précisé le communiqué.

L'Algérie compte plus de 36.000 chercheurs en activité à travers 1.470 laboratoires de recherche et les centres de recherche que compte le territoire national, lesquels sont encadrés par plus de 2.600 chercheurs permanents, sans parler du volume de recherches et de publications réalisées, indique la même source, soulignant que tout ce potentiel "est sous-exploité par le secteur économique et les entreprises publiques en particulier".

Il ressort de l'exposé que 357 travaux de recherche peuvent être exploités immédiatement par nombre de secteurs économiques
, a ajouté le communiqué, insistant sur l'impératif d'accorder tout l'intérêt nécessaire à ces recherches pour qu'elles contribuent au renforcement des liens de coopération et d'échange entre la Recherche scientifique et les entreprises économiques publiques.

A l'issue de cet exposé, le Premier ministre a affirmé que le Gouvernement " est pleinement conscient que la Recherche scientifique est un pilier essentiel pour le progrès de notre pays face aux défis qu'il connaît", ajoutant qu'"un énorme fossé existe entre l'entreprise économique et la Recherche scientifique, d'autant que cette activité doit être au cœur du système économique, et de ce fait, il importe de promouvoir la place de la recherche scientifique et du chercheur, tout en valorisant ces atouts".

M. Bedoui a préconisé "la nécessité que les entreprises économiques, notamment publiques, d'accorder un intérêt particulier à l'activité de recherche dans l'objectif de diversifier leurs produits et faire face à la concurrence dont la recherche et le développement sont le principal moteur, pour peu que toutes les compétences de la recherche tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays soient intégrées dans le cadre de cette dynamique".

A ce titre, le Conseil interministériel a adopté la feuille de route proposée par les experts de la Recherche scientifique et du développement technologique, laquelle vise essentiellement à mettre en place des principes en vue de permettre une véritable relance de l'utilisation des résultats de le Recherche scientifique dans tous les secteurs d'activité, la réactivation des mécanismes de partenariat entre le monde de la recherche et l'entreprise économique.

Le communiqué des services du Premier ministre a indiqué que le Premier ministre a donné des instructions dans ce sens, à l'effet de la concrétisation des décisions immédiates suivante, en têtes desquelles la mise en place d'un nouveau cadre juridique pour l'activité du chercheur au sein de l'entreprise économique, à même de lui assurer toutes les garanties et tous les avantages incitatifs en accord avec la place qui doit lui être réservée.

Les décisions ont également porté sur la possibilité de permettre au chercheur de créer des Spin-off en vue de concrétiser le résultat de sa recherche sur le terrain, à l'image de ce qui se fait à l'échelle mondiale, dans le cadre de l'encouragement de l'entrepreneuriat et l'innovation dans le domaine économique et la nécessité de créer des unités de recherche et de développement au niveau des toutes les entreprises économiques, dont la mission principale est de déterminer la stratégie de l'innovation et du développement des produits de l'entreprise et de piloter des programmes de recherches et de développement, tout en renforçant les unités de recherche existantes actuellement au niveau de certaines entreprises et tout en les relançant.

Par ailleurs, le Premier ministre a donné des instructions faisant obligation aux entreprises bénéficiaires de réaliser des investissements à la faveur des avantages et mesures incitatives institués par l'Etat pour promouvoir la recherche et du développement, lesquels doivent être mentionnés dans des cahiers de charges. Ces entreprises seront également invitées à créer une plateforme informatisée pour la coopération intersectorielle en matière de recherche scientifique.

Les entreprises publiques économiques sont appelées à élaborer et présenter leurs rapports annuels sur le bilan et les perspectives de la recherche et du développement au sein de l'entreprise. Ces rapports doivent être validés par les instances délibérantes et présentés devant le conseil des participations de l'Etat (CPE), dans l'objectif de "renforcer la place de la recherche et du développement dans le secteur public commercial".

Entre autres instructions, la mise en place d'un cadre de partenariat entre les entreprises économiques et le secteur de la recherche scientifique, notamment à travers la constitution d'équipes de recherche mixtes et la qualification des centres de recherche nationaux devant veiller à la conformité des produits et services résultant de la valorisation de la recherche et du développement aux standards en vigueur, ajoute la même source.

Afin de garantir la mise en œuvre de ces instructions dans les meilleurs délais, le Premier ministre a décidé de mettre en place un groupe de travail multisectoriel au niveau du Premier ministère, composé de représentants des secteurs concernés et élargi à l'Association professionnelle des banques et Etablissements financiers (ABEF). Ce groupe de travail sera chargé de l'examen et de la proposition de mesures juridiques et pratiques pour la concrétisation de ces décisions, a conclu le communiqué.
http://www.aps.dz/economie/96376-con...es-entreprises
Amine_Mazouni está en línea ahora   Reply With Quote
Old November 12th, 2019, 07:43 PM   #497
Skyhitt
Registered User
 
Skyhitt's Avatar
 
Join Date: Jun 2018
Posts: 14,324
Likes (Received): 14683

Energies renouvelables: l'Université "USTO-MB" d'Oran met le cap sur la production de silicium

Quote:
Il s'agit d'un projet de collaboration scientifique algéro-japonaise au titre du programme de "Partenariat dans la recherche scientifique et technologique pour le développement durable (SATREPS)", a précisé le professeur-chercheur Amine Boudghène-Stambouli dans une conférence donnée lors de cette rencontre ouverte lundi à l'auditorium de l'USTO-MB.
http://www.aps.dz/sante-science-tech...on-de-silicium
__________________
الجزائر البلد القارة
Skyhitt no está en línea   Reply With Quote
Old November 12th, 2019, 08:42 PM   #498
Amine_Mazouni
Registered User
 
Amine_Mazouni's Avatar
 
Join Date: Feb 2019
Location: Mazouna
Posts: 1,560
Likes (Received): 1087

Recherche académique dédiée à l'énergie: l'Algérie en 1e position en Afrique :

Quote:
La recherche académique algérienne dédiée à l'énergie se classe en "première position à l'échelle du continent Africain", a indiqué, lundi à Oran, le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique (DG-RSDT), Hafid Aourag lors d'un colloque international consacré aux énergies renouvelables.

"La recherche académique algérienne en terme de publications scientifiques internationales dédiées à l'énergie représente 20% de toute la production de l'Afrique"
, a précisé M. Aourag à l'occasion de cette rencontre ouverte à l'auditorium de l'Université des sciences et de la technologie "Mohamed Boudiaf" (USTO-MB).

"L'engineering algérien se porte bien au plan académique", a-t-il observé, signalant encore que, "toutes spécialités scientifiques confondues, la recherche nationale se classe en 2ème position en Afrique".

Le DG-RSDT a, néanmoins, déploré le fait que ce potentiel de compétences "ne soit pas suffisamment utilisé pour le développement technologique du pays", ce qui constitue, a-t-il dit, "un handicap pour notre système de Recherche et Développement".

Ce qui est important, a-t-il soutenu, c'est "la mise en œuvre de la transition de la connaissance vers un savoir-faire utile au développement socio-économique du pays".

Dans ce contexte, M. Aourag a annoncé la mise en place d'une nouvelle stratégie nationale visant à rapprocher davantage le corps de la recherche du secteur industriel.

La stratégie indiquée prévoit, entre autres, la création de structures de recherche dans les entreprises, l'élaboration d'un statut du chercheur, et d'autres mesures pour la promotion de la recherche, a-t-il révélé.

L'importance de l'ouverture de l'université sur son environnement socio-économique a été également mise en exergue par la rectrice de l'USTO-MB, Nacera Benharrats, rappelant que son établissement a étoffé son offre de formation dans le cadre du partenariat avec nombre d'entreprises industrielles.

Dans le domaine des énergies renouvelables, l'USTO-MB compte depuis 2011 des parcours de licence et master académiques qui seront bientôt consolidés par un nouveau master professionnalisant dont les programmes ont été développés avec les partenaires économiques, a fait savoir la rectrice.

Les énergies renouvelables et la conversion d'énergie constituent les thématiques majeures de la rencontre internationale qui se tient trois jours durant à l'USTO-MB avec la participation d'une trentaine de spécialistes nationaux et étrangers en provenance de différents pays, dont l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie et le Japon.

"En plus de la valorisation des travaux de recherche menés dans les laboratoires de différentes universités du pays, ce colloque a aussi pour rôle de contribuer à la formation des jeunes doctorants", a souligné le président du comité d'organisation, Pr Ahmed Belasri.

Cet événement est organisé par le Laboratoire de physique des plasmas, des matériaux conducteurs et leurs applications (LPPMCA) de l'USTO-MB, avec le soutien de la DG-RSDT et de l'Agence thématique de recherche en sciences et technologie (ATRST).

Des acteurs majeurs de l'industrie nationale à l'instar des Groupes Sonatrach et Sonelgaz, de l'Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) et du Centre de recherche en technologie des semi-conducteurs pour l'énergétique (CRTSE), contribuent également à cette rencontre par l'animation d'ateliers et d'expositions.


http://www.aps.dz/sante-science-tech...ion-en-afrique
Amine_Mazouni está en línea ahora   Reply With Quote
Old November 19th, 2019, 08:59 PM   #499
Skyhitt
Registered User
 
Skyhitt's Avatar
 
Join Date: Jun 2018
Posts: 14,324
Likes (Received): 14683

Cancer: distinction des lauréats du prix de la meilleure recherche

Quote:
Les lauréats de la 1ère édition du prix de la meilleure recherche dans le domaine du cancer notamment les cancers du sein et colorectal, ont été distingués dimanche à Alger.

Présidée par l'Agence thématique de recherche en sciences de la santé (ATRSS), en partenariat avec les laboratoires suisses Roche, la cérémonie de distinction s'est déroulée en présence des représentants des ministères de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire et de la Défense nationale ainsi que d'une élite d'enseignants universitaires composant le jury.

Le premier prix est revenu à Hayat Rafaa de la faculté des sciences biologiques de l'Université des sciences et des technologies de Bab Ezzouar (Alger) pour ses travaux sur "l'identification de nouveaux marqueurs du cancer colorectal", alors que le deuxième prix a été attribué à Samira Fatmi de la faculté de médecine de l'Université Mustapha Ben Boulaid (Batna) pour ses recherches intitulées "étude des facteurs de risque d'atteinte du cancer de sein dans l'est algérien".

Le troisième prix a été adjugé à Mustapha Djanzabil de la faculté de médecine de l'Université Ahmed Ben Bella (Oran) pour ses travaux sur "le cancer du sein métastatique".

Pour le directeur de l'ATRSS, Nabil Aouffen, la santé figure parmi les principales priorités de l'Etat ainsi que la recherche dans le domaine du cancer qui traduit la volonté du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et l'engagement des différents acteurs dans l'investissement dans ce domaine".
http://www.aps.dz/sante-science-tech...aine-du-cancer
__________________
الجزائر البلد القارة
Skyhitt no está en línea   Reply With Quote
Old November 19th, 2019, 11:46 PM   #500
Jijeli
Registered User
 
Join Date: May 2011
Posts: 336
Likes (Received): 730

Quote:
Originally Posted by Skyhitt View Post
Energies renouvelables: l'Université "USTO-MB" d'Oran met le cap sur la production de silicium


http://www.aps.dz/sante-science-tech...on-de-silicium
Je tiens à rebondir sur cette nouvelle, beaucoup pense que nous avons raté une grosse occasion avec le projet desertec. Or ce dernier lorsqu'on en regarde les tenants et les aboutissants auraient pu être une catastrophe financière pour le pays en nous faisant investir des milliards de $ dans la technologie du solaire thermique à la grande joie des allemands, le CSP. Investissement qui se serait fait aux dépends de l'autre technologie, le photovoltaïque.
Cette dernière technologie, le PV, a vu ses coût de production du kwh fortement baissé et devenir largement plus rentable que le CSP.
Ainsi à la même époque pourtant une autre idée concurrente au projet desertec et bien moins connue avait été proposée par les japonais notamment l'équipe du Dr Hideomi Koinuma le projet, axé sur la technologie PV, consistait en l'essaimage de stations solaires dont les panneaux auraient été fournis par des usines de production de silicium elles-mêmes alimentées par l'électricité fournie par ces centrales.

explication du Dr Hideomi Koinuma ici:



Ce projet, le Sahara Solar Breeder a été préféré par le gouvernement de l'époque au projet desertec.

Autre point important dans cette nouvelle, la production de silicium de qualité solaire c'est-à-dire purifié jusqu' à un certains degré (99.9999%) et destiné à la production de panneau solaire, ouvre la voie à la production du silicium électronique destiné à l'industrie des composants électroniques qui doit être purifié lui à 99.99999999%.
__________________

salimdz, Amine_Mazouni liked this post
Jijeli no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 


Reply

Thread Tools

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off


Similar Threads
Thread Thread Starter Forum Replies Last Post
Expo & Shows gms Économie et développement 292 December 3rd, 2019 09:21 AM
#Projects: Brisbane South verbatim9 Queensland 15 November 28th, 2019 07:03 AM
[Wrocław] Inwestycje Verity Development [dewastacja przy ul. Bartla?] Rafis » Wrocław 444 November 27th, 2019 09:57 PM
ALGIERS - Street life, Urban life, Nightlife, Beach life, Everything life!! Kameel02 Cityscapes and Skyline Photos 775 July 26th, 2019 11:19 AM


All times are GMT +2. The time now is 07:20 PM. • styleid: 14


Powered by vBulletin® Version 3.8.11 Beta 4
Copyright ©2000 - 2019, vBulletin Solutions Inc.
vBulletin Security provided by vBSecurity v2.2.2 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2019 DragonByte Technologies Ltd.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2019 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us