Nouvelle Ligne Lyon-Turin - Page 3 - SkyscraperCity
 

forums map | news magazine | posting guidelines

Go Back   SkyscraperCity > European Forums > Forum Gratte-ciel Français > Infrastructures et Transports > Infrastructures et Transports


Global Announcement

As a general reminder, please respect others and respect copyrights. Go here to familiarize yourself with our posting policy.


Reply

 
Thread Tools Rating: Thread Rating: 50 votes, 5.00 average.
Old November 11th, 2003, 07:42 PM   #41
to
Pro Torino-Lyon TGV
 
to's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Torino
Posts: 82
Likes (Received): 1

dans Le Mond

La Commission adopte un programme de grands travaux
LE MONDE | 11.11.03 | 13h21
Elle devait rendre, mardi, son arbitrage sur les nombreux projets présentés par les Etats membres en privilégiant des liens transfrontaliers, avec une prime pour le rail et le transport fluvial.
Bruxelles de notre bureau européen

La Commission européenne devait adopter, mardi 11 novembre, une liste de grands travaux à lancer d'ici à trois ans, afin d'augmenter la croissance à moyen terme dans l'Europe élargie. En octobre, elle avait présenté aux chefs d'Etat et de gouvernement 29 grands projets d'infrastructures de transports, divisés en 140 tronçons, à réaliser avant 2020, pour un montant titanesque de 220 milliards d'euros.

A la demande du conseil européen, elle a affiné son projet qui sera présenté aux Quinze en décembre. La Commission a renoncé à choisir des chantiers complets parmi les 29 projets, ce qui aurait suscité un casse-tête politique, et financier, entre les Etats membres. Elle a préféré sélectionner 26 tronçons, concernant 16 grands axes, d'un coût estimé à plus de 45 milliards d'euros.

Ces projets sont difficiles à financer, parce qu'ils exigent des travaux gigantesques et qu'ils sont transfrontaliers. Une fois que ces "verrous" auront sauté, la Commission estime que les Etats membres auront moins de difficultés à construire, seuls, les autres tronçons du parcours.

Ainsi, sur la ligne de chemin de fer Berlin-Palerme, seul le tunnel du Brenner, à la frontière austro-italienne, dont le coût est estimé à 4,3 milliards d'euros, a été retenu. En septembre, le projet Lyon-Turin avait été étendu jusqu'à la frontière ukrainienne, mais la Commission propose de sélectionner uniquement le tunnel sous le Mont-Cenis (6,1 milliards d'euros) et la rénovation de la ligne Ljubjana-Budapest. Pour le TGV-Est Paris Mannheim, la Commission ne s'intéresse qu'au pont sur le Rhin Strasbourg-Kehl. Dans ses critères de choix, à la demande du conseil, elle a retenu les projets "transfrontaliers avec une forte dimension européenne, financièrement et économiquement viables, qui permettent de faciliter l'investissement national dans d'autres infrastructures nationales et qui apportent des bénéfices en terme d'emploi, de croissance et d'environnement". Souci environnemental oblige, 20 tronçons retenus sur 26 concernent des transports ferroviaires et deux les aménagements fluviaux sur l'axe Rhin-Meuse-Danube. Les tronçons autoroutiers sont limités à quatre et concernent la périphérie de l'Europe. S'y ajoute le projets des "autoroutes de la mer", dont le coût n'est pas spécifié, qui doivent soulager le transport de fret terrestre sur tout le continent.

Au total, onze des grands projets présentés en octobre n'ont pas été retenus du tout. Soit parce qu'ils sont déjà achevés ou en voie de l'être, comme l'aéroport de Malpensa à Milan ou la ligne de chemin de fer Cork-Dublin-Belfast en Irlande ; soit parce que leur intérêt n'est pas réellement européen, comme la ligne à grand vitesse Bruxelles-Luxembourg-Strabourg, rajoutée en dernière minute, en octobre, sur pression belgo-luxembourgeoise mais qui n'aurait servi qu'aux Eurocrates soucieux de rejoindre les différents sièges des institutions européennes. Le Pont de Messine n'était pas dans la liste soumis aux commissaires, mardi matin. Enfin, d'autres projets ont été enterrés comme la traversée frêt des Pyrénées, à cause de l'indécision des gouvernements nationaux. "Personne en France n'a été capable de signer un bout de propositions sur le sujet", accuse un responsable de la Commission.

FINANCEMENT PROBLÉMATIQUE

en dépit de ces grandes annonces, ces projets pourraient rester lettre morte si le problème du financement n'est pas résolu. Le budget transport de la Commission est dérisoire, de l'ordre de 700 millions d'euros par an, et si l'on veut qu'elle puisse contribuer sérieusement au financement de tels travaux, il faudra décupler ses moyens à partir de 2007. Une solution consisterait à transférer massivement une partie des aides régionales, souvent consacrées à la construction d'autoroutes, vers le rail. Dans ce cas, il faudrait autoriser la Commission à financer ces grands travaux transfrontaliers à hauteur de 30 % contre 10 % aujourd'hui, mais de nombreux ministres des finances, en particulier l'Allemand Hans Eichel, s'y opposent.

Le Tout-Bruxelles ne jure que par la Banque européenne d'investissement (BEI) : elle promet 50 milliards d'euros d'ici à 2010, mais elle est réticente, accusent de nombreux experts, à financer le rail. Enfin, les budgets nationaux sont contraints par le pacte de stabilité. "La vraie solution, c'est de faire payer l'usager, en taxant la route pour financer le rail, mais pour cela, il faut du courage politique", commente un expert bruxellois.

Par ailleurs, l'initiative de croissance identifie dix projets dans le domaine énergétique, en particulier pour l'acheminement du gaz naturel (7 milliards d'euros) et celui, nettement moins coûteux, de l'électricité (2,2 milliards d'euros). Quelques semaines après la panne de courant qui a frappé la péninsule, il est ainsi proposé d'augmenter les capacités d'interconnections entre l'Italie et ses voisins français, suisses, autrichiens et slovènes. Les réseaux entre la France, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne doivent également être renforcé "afin de décongestionner les flux à travers le Beneluxe".

Plusieurs chantiers sous-marins sont également au menu, afin d'accroître les interconnections dans le Nord de l'Europe.

Enfin, dans le domaine de la recherche et de développement, la Commission se concentre sur des technologies de pointe comme les nanotechnologies, la nouvelle génération de laser ou l'hydrogène comme nouvelle source énergétique. Dans le domaine spatial, la Commission n'oublie pas de soutenir le système Galileo de navigation par satellite. Elle retient également l'aménagement, en 2004 et 2005, de la base de Kourou, en Guyane, afin d'accueillir le lancement des fusées russes Soyouz.

Arnaud Leparmentier et Philippe Ricard


--------------------------------------------------------------------------------

Les principaux projets d'infrastructures, hors réseaux autoroutiers


Projets ferroviaires concernant directement la France : le tunnel du Mont-Cenis (6,1 milliards) et le tronçon Budapest-Ljubljana (760 millions) sur la ligne ferroviaire Lyon-Turin-Budapest. Les tronçons Figeras-Perpignan et Lisbonne/Porto-Madrid sur les lignes TGV du Sud de l'Europe, pour une enveloppe totale de 6,650 milliards d'euros. Le tronçon Strasbourg-Appenweier (pont de Kehl à la frontière allemande) sur TGV Est, pour 150 millions d'euros. La ligne nouvelle Dijon-Mulhouse-Mülheim entre la France et l'Allemagne, tronçon Bâle-Karlsruhe, et tronçon Rheidt-Anvers sur la ligne Lyon-Rotterdam.

Autres projets ferroviaires : le tronçon Liège-Cologne du TGV Paris-Cologne, lancé en 1996, pour 1,184 milliards. Les tronçons Munich-Salzbourg et Vienne-Bratislava sur la ligne Paris-Bratislava, pour 1 032 millions d'euros. Le tunnel du Brenner entre l'Autriche et l'Italie, sur la ligne Berlin-Milan-Palerme, pour 4,3 milliards. Le tronçon Vigo-Porto du train à grande vitesse entre Espagne et Portugal, pour 8,7 milliards. Le tronçon Budapest-Vienne en train sur la ligne Athènes-Dresde, pour 1 318 millions. Deux tronçons sur ligne Gdansk-Vienne, autour de Katowice, pour 2 062 millions.

Des projets rail-route : sur le triangle nordique, les tunnels de Malmö et de Stockholm (Suède), pour 2 milliards, ainsi que le tronçon Kerava-Vainikkala-Russie, pour 591 millions. Deux tronçons sur le réseau irlandais et britannique pour 589 millions. Les segments Athènes-Thessalonique, commencé en 1996, et Sofia-Kulata entre la Grèce et la Bulgarie. Felixtowe-Holyhead/Stranraer sur la liaison routière Irlande/Royaume-Uni/Benelux, commencé en 1996, pour 1,35 milliards. Le tronçon Brno-Vienne sur l'autoroute depuis Gdansk, pour 479 millions d'euros.

Des liens fluviaux : entre Vienne et Bratislava (Slovaquie), et Rhin-Meuse, sur le canal Rhin-Meuse-Danube.

• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 12.11.03

Ciao
@Mekky II
W l'italien clandestin en France
to no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 
Old December 19th, 2003, 10:37 PM   #42
to
Pro Torino-Lyon TGV
 
to's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Torino
Posts: 82
Likes (Received): 1

Dernière mise à jour : vendredi 19 décembre 2003


TGV Lyon-Turin: satisfaction à droite, déception à gauche

La présidente du Conseil régional est « rassurée et heureuse », convaincue d'aller vers la réalisation du Lyon-Turin. Les socialistes et les verts n'ont pas du tout la même lecture des documents, s'inquiètent de l'absence de date et de calendrier et du « tout routier » annoncé.


--------------------------------------------------------------------------------


Chacun sa vérité. Ou chacun son interprétation. Hier, les décisions du CIADT, le Conseil interministériel d'aménagement et de développement du territoire (voir par ailleurs), ont provoqué au Conseil régional des réactions totalement différentes à droite et à gauche.
Tandis que la présidente UDF, radieuse, disait « être heureuse et rassurée » pour la liaison Lyon-Turin, les Socialistes et les Verts ont déploré « l'absence d'engagement du gouvernement, que ce soit sur le calendrier et sur le financement. »
Le document officiel transmis par le ministre Jean-Paul Delevoye peut laisser place à des lectures différentes. La confirmation de la volonté gouvernementale vis-à-vis de la liaison fret et voyageurs, le lancement d'une procédure de grand chantier et l'étude de préfiguration pour 2004 est traduit, par Anne-Marie Comparini, comme la fin de la phase des déclarations pour entrer dans celle de la réalisation. « J'attendais un engagement, définitif. Le gouvernement vient de donner sa feuille de route. J'en suis heureuse car la Région, toutes tendances politiques confondues, a porté ce grand chantier européen. Il va faire tomber la dernière frontière naturelle d'Europe » s'est-elle enthousiasmée, « cet investissement est bienvenu à un moment où l'économie a besoin d'être boostée : 6000 personnes vont travailler sur ce chantier. »
La présidente, candidate à sa succession en 2004, avait été très inquiète lors de la publication de l'audit qui renvoyait le projet aux calendes grecques.
L'affichage gouvernemental, à trois mois des échéances électorales, vient lui donner un sérieux coup de pouce. Hervé Gaymard, chef de file de l'UMP et à priori futur colistier d'Anne-Marie Comparini, a également salué avec le groupe régional dont il n'est pas membre, « les décisions concrètes prises pour faire avancer la liaison Lyon-Turin. »

« Le Lyon-Turin doublé par Paris-Bordeaux »
Les socialistes voient, dans les termes choisis par le gouvernement, d'énormes différences entre le TGV Paris-Bordeaux et le Lyon-Turin. « Dans le cas du Paris-Bordeaux, il y a une date de lancement du chantier, dans le cas du Lyon-Turin, il n'y a pas de date » souligne Bernard Soulage, le président du groupe, « Juppé, le président de l'UMP et Rousset, le président de la région Aquitaine pèsent plus que Gaymard et Comparini ! » Il voit, dans le document gouvernemental, « l'inventaire du père Noël puisqu'on a retenu tous les projets autoroutiers, sans faire de choix ! »
« Le gouvernement nous conduit dans le mur ! » se sont exclamés les verts. « En prenant la décision de construire neuf liaisons autoroutières et trois grandes liaisons routières, il va à l'encontre de toutes les décisions qu'il faut prendre pour lutter contre le réchauffement climatique, contre les engagements pris à Kyoto et contre les déclarations de Jacques Chirac » a commenté Nicole Guilhaudin qui dénonce l'absence « de décision de financement pour le Lyon-Turin ».
Les socialistes se sont étonnés de « n'avoir rien lu sur l'aéroport Saint-Exupéry » mais ont salué la création de l'Agence de financement des infrastructures, destinée à recevoir les dividendes des autoroutes. L'exécutif rhônalpin s'est également réjoui de cette décision et n'a pas caché qu'il souhaitait voir ces fonds aller vers le ferroviaire. En définitive, pour la présidente, « l'Etat a montré qu'il était à l'écoute des élus de terrain et qu'il faisait confiance aux régions ».
ELISABETH CHAMBARD


http://www.leprogres.fr/infosdujour/rhone/257243.html

A Febbraio se tutto va bene il calendario e l'accordo finanziario:
dovrebbe essere 50% Francia e 50% Italia (scusate per l'Italiano ma si comprende facilmente )

Ciao amici Francesi

EUROPA UNITA
COSTITUZIONE EUROPEA
PRIORITARIE !!!
to no está en línea   Reply With Quote
Old December 23rd, 2003, 09:38 PM   #43
to
Pro Torino-Lyon TGV
 
to's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Torino
Posts: 82
Likes (Received): 1

Ciao Buon Natale e Buon Anno Nuovo a TUTTI !!!!!

L'Etat planifie les infrastructures de transports à l'horizon 2025

LE MONDE | 19.12.03 | 13h55
Les travaux de tunnel Lyon-Turin ont déjà commencé, mais le tunnel ne sera pas percé avant 2007.
Modane (Savoie) de notre envoyé spécial

Sur les bords tumultueux de l'Arc qui charrie les eaux blanches des glaciers, le chantier de la galerie de Villarodin-Bourget, aux portes de Modane (Savoie), est la première trace visible, dans le paysage, de ce qui sera un jour le tunnel Lyon-Turin.
Ce gigantesque projet qui a paru longtemps menacé, précisément à cause de la lourdeur des investissements nécessaires, semble aujourd'hui plus assuré de voir le jour, après le double feu vert, européen et français, qui s'est allumé en quelques semaines : début octobre, la Commission de Bruxelles l'a retenu dans sa liste de grands travaux au titre de "l'initiative européenne de croissance". A Paris, le comité interministériel d'aménagement et de développement du territoire (CIADT) du 18 décembre a également confirmé l'importance de sa réalisation.

Sur le terrain, les travaux préparatoires ont commencé le 22 juillet 2002, avec le premier tir d'explosif attaquant la paroi rocheuse de la montagne. D'une longueur de 53 km, le futur tunnel constituera le principal ouvrage d'art de la section franco-italienne de cette nouvelle voie de circulation ferroviaire dans les Alpes pour relier, à l'horizon 2020, Saint-Julien-Montdenis, à l'est de Saint-Jean-de-Maurienne, à Venaus en Italie.

" Le principe d'un tel ouvrage, qui remonte au début des années 1990, était de réaliser un tunnel sous les Alpes ayant la plus faible pente possible", rappelle Jacques Ricard, l'un des directeurs de Lyon Turin-Ferroviaire (LTF), société qui réunit les deux constructeurs ferroviaires français et italien : la pente maximale dans le tunnel atteint 6,5 % côté français et 8,4 % côté italien.

A l'extérieur, la rampe d'accès au tunnel à Saint-Jean-de-Maurienne se situe à 12,5 %, valeur maximale admissible par les trains de fret. Ainsi les convois passeront de 569 m d'altitude à Saint-Jean-de-Maurienne à 570 m à Venaus. La ligne a été conçue pour une vitesse de référence de 250 km/h.

Les études géologiques effectuées tout au long du parcours, pour déterminer ce parcours quasiment plan, se sont appuyées sur 140 points de forage, parfois jusqu'à 1 500 mètres de profondeur. En outre, pour appréhender encore plus finement la réalité d'un massif à la structure très contrastée - pour la nature des roches comme pour les conditions mécaniques et hydrogéologiques -, il a été décidé de créer des galeries de reconnaissance et des descenderies (galeries creusées en descente). Ces dernières serviront par la suite au creusement du tunnel de base. Puis, lors de l'exploitation, elles assureront la ventilation ainsi que la maintenance et les secours.

500 000 M3 DE REMBLAIS

Les quatre descenderies (trois en France, une en Italie) "attaquent" le tunnel de base à partir de plusieurs fronts. Côté français, elles surplombent le tunnel qu'elles rejoignent après des descentes plus au moins importantes. La descenderie de Modane rejoint le tunnel de base après un dénivelé de 340 m, celle de La Praz à 290 m, enfin celle de Saint-Martin-la-Porte à 86 m. La descenderie de Venaus est presque horizontale et pratiquement parallèle au tunnel définitif.

Pour la descenderie de Modane-Villarodin-Bourget, la première ouverte, l'avancée dans la roche se fait à l'explosif à l'aide d'une machine : la Robotfort, qui perce dans la paroi près de 120 trous dans lesquels sont placées les charges explosives. Chaque tir nécessite 300 kg de dynamite et provoque, selon la dureté de la roche, une "volée" de 1,20 à 3,5 m de déblais ; 850 m, sur les 4 km nécessaires pour rejoindre le niveau du futur tunnel de base, sont déjà réalisés. Fin 2004, la descenderie de Modane aura atteint son objectif.

Au début du chantier, les déblais étaient évacués par des camions. Désormais, ils sont sortis par un tapis roulant. Les roches extraites sont triées en fonction de leur qualité. Sur les 500 000 m3 qui seront extraits du chantier de la descenderie de Modane-Villarodin-Bourget, près de 100 000 seront valorisés et serviront à la fabrication du béton nécessaire à la construction des trois descenderies côté français. Les 400 000 non utilisables seront stockés sur différents sites extérieurs. Déjà, sur la rive opposée du chantier de Modane-Villarodin-Bourget, les mauvais matériaux sont conduits par des bandes transporteuses, au-dessus de l'Arc, sur un ancien site de Saint-Gobain, qui sera ainsi comblé.

Au terme du chantier du tunnel de base, près de 15 millions de m3 de roches auront été extraits, soit le volume de six pyramides de Kheops ; 5 millions seront réutilisés sous la forme de granulats à béton, les 10 millions restants participeront à la végétalisation du relief - comblement d'anciennes carrières, remodelage de pentes de montagne... - ou seront réutilisés pour la constitution de remblais (future gare de Saint-Jean-de-Maurienne). " Le chantier du tunnel va participer à la requalification paysagère de plusieurs sites de la région comme celui des Resses et de Plan-d'Arc", précise Jacques Burdin, ingénieur conseil et spécialiste des tunnels.

Une deuxième descenderie, à Saint-Martin-la-Porte, est déjà en activité. Le chantier, visible de l'autoroute A43, a été installé en mars, le premier coup de pioche donné le 1er juillet. La descenderie atteint aujourd'hui 450 mètres de long.

Les travaux de Venaus en Italie devraient être lancés, avec quelques mois de retard, mi-2004. La descenderie de La Praz est programmée pour 2005. Le creusement du tunnel de base proprement dit commencera ensuite.

Dominique Buffier


--------------------------------------------------------------------------------

Une société binationale


Chargée de réaliser les études et les travaux de reconnaissance, Lyon Turin Ferroviaire (LTF) est une société par actions simplifiées possédée à parité par le gestionnaire du Réseau ferré de France (RFF) et par son homologue italien, Rete Ferroviaria Italiana (RFI). Créée en 2001, elle a un président français, François Lépine, et un directeur général italien, Paolo Comastri, qui dirigent une équipe franco-italienne de 60 personnes. En 2006, LTF proposera aux deux gouvernements les solutions pour la réalisation du projet final tant sur le plan technique que sur le montage financier.

• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 20.12.03

to no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 
Old December 24th, 2003, 08:51 AM   #44
Fabb
Registered User
 
Fabb's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Location: Paris
Posts: 1,937
Likes (Received): 8

Quote:
Sur le terrain, les travaux préparatoires ont commencé le 22 juillet 2002, avec le premier tir d'explosif attaquant la paroi rocheuse de la montagne.
... un tir d'explosif qui n'a pas fait grand bruit.
Fabb no está en línea   Reply With Quote
Old December 24th, 2003, 09:54 AM   #45
eomer
Bring Constantinople back
 
eomer's Avatar
 
Join Date: Nov 2003
Location: Val de Marne (Paris)
Posts: 15,757
Likes (Received): 5906

Dans les fait, les travaux du Lyon-Turin ont donc déja commencé.

Les descenderies et galeries de reconnaissance font partie intégrante de l'ouvrage.
__________________
Cordialement, Kind Regards
Eomer
Look to my coming, at first light, on the fifth day. At dawn, look to the East.
A l'aube du cinquième jour, regardez vers l'est
eomer no está en línea   Reply With Quote
Old January 6th, 2004, 02:34 PM   #46
tonio92
 
Join Date: Nov 2003
Posts: 21
Likes (Received): 0

• Le Comité pour la Transalpine exige un calendrier ambitieux
06/01/2004

Oui à la liaison Lyon-Turin, mais avec un calendrier ambitieux, requiert en substance le Comité pour la Transalpine, qui insiste depuis plus de dix ans sur l’intérêt stratégique de la ligne. Il demande des engagements fermes pour « assurer le démarrage des travaux du tunnel de base bi-tube sous les Alpes dès 2006 ». Calendrier proposé : lancer l’enquête de DUP fin 2004, mettre en place la structure opérationnelle de réalisation dans les deux ans, obtenir l’accord de l’Europe pour le financement d’au moins 20 % du programme, fixer les clés de répartition dès le prochain sommet franco-italien « permettant d’engager le programme dans un processus de PPP ». Le Comité estime donc que les deux Etats doivent s’engager pour aboutir à la signature du traité international qui décidera des modalités de réalisation de l’ouvrage.
tonio92 no está en línea   Reply With Quote
Old January 8th, 2004, 02:16 PM   #47
zeb
Registered User
 
zeb's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Location: Lyon
Posts: 1,757
Likes (Received): 2199

le jeudi 8 janvier 2004


TGV Lyon-Turin : le gouvernement approuve l'avant-projet

Le ministre des Transports Gilles de Robien et son secrétaire d'Etat Dominique Bussereau ont signé hier la décision ministérielle approuvant l'avant-projet de la partie commune franco-italienne de la future liaison ferroviaire entre Lyon et Turin. Cet avant-projet définit le tracé et les principales caractéristiques techniques et fonctionnelles du train transfrontalier de 52 km environ et dont le coût est évalué à 12 milliards d'euros, dont 8 pour la France. Le projet Lyon-Turin avait été retenu le mois dernier par le gouvernement français parmi les projets d'infrastructures à engager ou à réaliser d'ici 2012, même si aucune date de mise en service n'avait été avancé.
zeb no está en línea   Reply With Quote
Old January 8th, 2004, 09:51 PM   #48
to
Pro Torino-Lyon TGV
 
to's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Torino
Posts: 82
Likes (Received): 1

Merci Zeb

W LA FRANCIA !!!!!!!!
to no está en línea   Reply With Quote
Old January 9th, 2004, 11:37 AM   #49
eomer
Bring Constantinople back
 
eomer's Avatar
 
Join Date: Nov 2003
Location: Val de Marne (Paris)
Posts: 15,757
Likes (Received): 5906

C'est clair que le tunnel du Mont d'Ambin n'a aucune chance d'être mis en service avant 2012. Compte tenu du temps necessaire aux travaux, je dirais 2015 au mieux: on ne creuse pas le Mont Cenis sur 52 km d'un coup de baguette magique.
En attendant, l'actuel tunnel du Mont Cenis peut supporter une augmentation du trafi.

Cependant, la France ferait bien d'accelerer les procédures et de lancer le plus rapidement possible les travaux suivants:
1- Mise au gabarit B+ du tunel du Mont Cenis
2- LGV: tronçon Ouest entre St exupéry Sillon Alpin (Chambery)
3- Tunnel du Montgenèvre: Bardonnechia-Briançon
4- Itinéarire frêt: tunnel sous Chartreuse
5- Tronçon mixte: Chambéry-Montmélian-Tunnel de Belledonne-St Jean de Maurienne.

Pour le point 2, l'EUP peut théoriquement commencer.
__________________
Cordialement, Kind Regards
Eomer
Look to my coming, at first light, on the fifth day. At dawn, look to the East.
A l'aube du cinquième jour, regardez vers l'est
eomer no está en línea   Reply With Quote
Old January 9th, 2004, 12:55 PM   #50
tonio92
 
Join Date: Nov 2003
Posts: 21
Likes (Received): 0

Quote:
3- Tunnel du Montgenèvre: Bardonnechia-Briançon
==> Ca ce serait urgent et ca permettrait de désenclaver la "plus enclavé" des régions française. Rappel : Briançon est la localité situé la plus loin en terme de temps de paris ( 10h).

Et le cout est moindre que celui du Lyon Turin et permettrait de dévier un pertie du Fret et dc d'allêger le Fréjus !!!

C'est un projet qui ressort des cartons actuellement et le PACA presse pr sa réalisation....Malheuresement ne figure ni ds la CIADT, ni ds le "short list" des projets europeens.

Et ca permettrait de moderniser la ligne Marseille/Briançon qui est ds un état..euh..discutable !
tonio92 no está en línea   Reply With Quote
Old January 9th, 2004, 01:28 PM   #51
eomer
Bring Constantinople back
 
eomer's Avatar
 
Join Date: Nov 2003
Location: Val de Marne (Paris)
Posts: 15,757
Likes (Received): 5906

Quote:
Originally posted by tonio92
==> Ca ce serait urgent et ca permettrait de désenclaver la "plus enclavé" des régions française. Rappel : Briançon est la localité situé la plus loin en terme de temps de paris ( 10h).


C'est un projet qui ressort des cartons actuellement et le PACA presse pr sa réalisation....Malheuresement ne figure ni ds la CIADT, ni ds le "short list" des projets europeens.
j'ai été un peu vite dabns mon précedent post: le tunnel du Montgenèvre ne peut pas être réalisé par la France seule car c'est une liaison internationale.

J'en ai parlé il y a quelques temps sur un autre forum: cet ouvrage ne peut pas être décidé ou même annoncé lors d'un ciadt mais seulement lors d'un prochain sommet franco-italien.
elle ne peut pas non plus faire partie du programme "quick start" qui ne concerne que les projets ayant passé le stade de la DUP (ce qui ne peut pas avoir lieu avant 5 ans dans ce cas précis...)
Naturellemnt, cela n'empêche pas les études.

Mais j'ai bon espoir, en particulier parce que PACA pousse bcp.
J'espère seulement que cette région votera correctement au mois de mars parce que si elle bascule côté facho, c'est foutu.
__________________
Cordialement, Kind Regards
Eomer
Look to my coming, at first light, on the fifth day. At dawn, look to the East.
A l'aube du cinquième jour, regardez vers l'est
eomer no está en línea   Reply With Quote
Old February 23rd, 2004, 07:25 PM   #52
Cyril
Particle XLR8R
 
Cyril's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 19,059
Likes (Received): 7212

Article dans Le Monde

http://www.lemonde.fr/web/article/0,...-354075,0.html
Cyril no está en línea   Reply With Quote
Old April 30th, 2004, 12:17 AM   #53
to
Pro Torino-Lyon TGV
 
to's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Torino
Posts: 82
Likes (Received): 1

AMICI FRANCESI

Le 5 mai Berlusconi à Paris pour rencontrer Chirac et Raffarin
a annoncé jeudi le chef de la diplomatie française Michel Barnier à Turin.
Le ministre français a confirmé la visite parisienne de M. Berlusconi le 5 mai. "J'espère que (cette visite, ndlr) sera l'occasion d'arriver à un résultat sur la liaison Lyon-Turin", principal dossier économique en cours entre les deux pays, a indiqué M. Barnier.
La liaison ferroviaire est encore l'objet de "discussions" entre les gouvernements français et italien au sujet de son financement, selon le ministre français.
Une source diplomatique française a indiqué que le sujet du financement avait subi un déblocage récent en Italie. Rome aurait accepté de prendre à sa charge environ les deux tiers du coût de la partie "internationale du liaison" pourtant principalement située en territoire français, tandis qu'un tiers serait à la charge de la France.
Selon La Stampa, l' Italie et la France devaient échanger ce jeudi un projet de protocole d'accord à ce sujet, selon lequel Rome débourserait 3,3 milliards d'euros contre 1,8 milliard d'euros pour Paris.

France Italia
to no está en línea   Reply With Quote
Old April 30th, 2004, 10:17 PM   #54
eomer
Bring Constantinople back
 
eomer's Avatar
 
Join Date: Nov 2003
Location: Val de Marne (Paris)
Posts: 15,757
Likes (Received): 5906

Bon, ça c'est une bonne nouvelle.

MAis si on pouvait en plus évoquer le tunnel du Montgenèvre et l'itinéraire fret Marseille-Turin, ce serait encore mieux.
__________________
Cordialement, Kind Regards
Eomer
Look to my coming, at first light, on the fifth day. At dawn, look to the East.
A l'aube du cinquième jour, regardez vers l'est
eomer no está en línea   Reply With Quote
Old April 30th, 2004, 11:03 PM   #55
to
Pro Torino-Lyon TGV
 
to's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Torino
Posts: 82
Likes (Received): 1

@eomer " si on pouvait en plus évoquer le tunnel du Montgenèvre et l'itinéraire fret Marseille-Turin, ce serait encore mieux." c'est vrai

Lyon-Turin : 1ère sortie des élus de Rhône-Alpes
http://www.raa.france3.fr/semiStatic...IL-319799.html
to no está en línea   Reply With Quote
Old April 30th, 2004, 11:57 PM   #56
eomer
Bring Constantinople back
 
eomer's Avatar
 
Join Date: Nov 2003
Location: Val de Marne (Paris)
Posts: 15,757
Likes (Received): 5906

En fait, les travaux du tunnel du Mont d'Ambin sont déja commencé puisque l'on a déja construit au moins deux descenderies et plusieurs galleries de reconnaissance. Mais si l'on veut ouvrir le tunnel pour 2015, il faut commencer les travaux dès maintenant....

En étant réaliste, je pense que le tunnel lui même n'est pas forcément urgent et peut attendre 2020 (début des travaux en 2010) car l'actuel tunnel du Mont Cenis est loin de la saturation. Mais par contre, la France devrait commencer rapidement la construction de la LGV Lyon-Chambery-St Jean de Maurienne (y compris le tunnel sous Belledone) et améliorer la ligne SNCF Aix en Provence-Briançon (électrification).

Le tunnel du Montgenèvre est plus urgent que le Mont d'Ambin car il ouvre une nouvelle liaison (et autorise même un TGV Paris-Briançon) et il est bien moins compliqué à construire. Avec un peu de chance, il peut ouvrir en 2012.

Au fait, a quand les ETR500 sur Paris-Turin ?
__________________
Cordialement, Kind Regards
Eomer
Look to my coming, at first light, on the fifth day. At dawn, look to the East.
A l'aube du cinquième jour, regardez vers l'est
eomer no está en línea   Reply With Quote
Old May 6th, 2004, 07:28 PM   #57
to
Pro Torino-Lyon TGV
 
to's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Torino
Posts: 82
Likes (Received): 1





Jeudi 06 Mai 2004

Transport Ferroviaire : accord franco-italien pour le TGV Lyon-Turin
La France et l'Italie ont signé hier un mémorandum sur la construction d'une ligne ferroviaire à très grande vitesse entre Lyon et Turin. Le projet, estimé 12,5 milliards d'euros, comporte la construction d'un tunnel de 52 kilomètres de long.

Après bien des discussions de plusieurs mois sur les modalités de son financement, Français et Italiens, se sont enfin mis d'accord hier, à l'occasion de la visite à Paris de Silvio Berlusconi, sur le projet de construction d'une ligne ferroviaire à très grande vitesse entre Lyon et Turin combinant à la fois transport de voyageurs et fret.

Les deux Etats se partageront, à hauteur de 10 milliards d'euros, le financement de ce projet, les 2,5 milliards d'euros restant sont attendus de la Commission européenne pour cette réalisation essentielle pour le carrefour de circulation Nord-Sud (Angleterre et Benelux vers l'Italie) et Ouest-Est (Espagne et Portugal vers l'Europe de l'Est). Le chantier
Lyon-Turin qui devrait être terminé à l'horizon 2015 comprend la construction sous les Alpes d'un tunnel de 52 kilomètres.

2006 INIZIO LAVORI
to no está en línea   Reply With Quote
Old May 6th, 2004, 07:30 PM   #58
to
Pro Torino-Lyon TGV
 
to's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Torino
Posts: 82
Likes (Received): 1

to no está en línea   Reply With Quote
Old May 6th, 2004, 10:33 PM   #59
Cyril
Particle XLR8R
 
Cyril's Avatar
 
Join Date: Sep 2002
Posts: 19,059
Likes (Received): 7212

LGV Lyon-Turin Jean-Jack Queyranne: " Encore des étapes à franchir"

Une bonne nouvelle mais bien des étapes encore à franchir. Jean-Jack
Queyranne, président du conseil régional Rhône-Alpes" salue avec la
signature des ministres français et italiens d'un accord financier sur la section internationale "une étape nécessaire vers la réalisation effective de cette infrastructures".
"Une première bonne nouvelle d'autant plus qu'on évoque la mise en place d'une politique volontariste des marchandises de la route vers le rail", explique Jean-Jack Queyranne. "Il reste encore bien d'autres étapes à franchir pour lever toutes les incertitudes. Elles concernent le lancement des études de niveau "avant projet de référence" et des procédures d'utilité publique" tempère Bernard Soulage, 1er vice-président délégué aux transports.
Ces deux élus fondent des espoirs dans le prochain sommet franco-italien de juillet 2004 qui "doit aussi mettre en œuvre l'accord financier intervenu par la préparation de l'avenant au traité de Turin de 2001". Et de conclure: "Il importe enfin que l'engagement de principe d'un concours de l'Union Européenne à hauteur de 20% du coût des travaux se traduise par une subvention effective".
Parallèlement au démarrage des travaux de creusement du tunnel de base en 2007, nécessité est pointée de l'engagement dans le même temps de la réalisation de la section française Saint Exupéry-combe de Savoie comme définie par le protocole du 19 mars 2002. Objectif: respect de l'ouverture à l'horizon 2015.


Source : Batiactu (06/05/2004)
Cyril no está en línea   Reply With Quote
Old June 8th, 2004, 12:24 AM   #60
to
Pro Torino-Lyon TGV
 
to's Avatar
 
Join Date: Jan 2003
Location: Torino
Posts: 82
Likes (Received): 1

Oui !!! Lyon-Turin est encore à franchir !!!
Mais la route est fixè !!!
Alè Alè Alè COME ON !!! FORZA !!!
to no está en línea   Reply With Quote
Sponsored Links
Advertisement
 


Reply

Tags
lgv, lyon

Thread Tools
Rate This Thread
Rate This Thread:

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off



All times are GMT +2. The time now is 04:01 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.11 Beta 4
Copyright ©2000 - 2019, vBulletin Solutions Inc.
vBulletin Security provided by vBSecurity v2.2.2 (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2019 DragonByte Technologies Ltd.
Feedback Buttons provided by Advanced Post Thanks / Like (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2019 DragonByte Technologies Ltd.

SkyscraperCity ☆ In Urbanity We trust ☆ about us