SkyscraperCity banner

1 - 2 of 2 Posts

·
Moderator
Joined
·
10,799 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Al Basra | البصرة​


English :


Basra, Morocco, nicknamed Basra al-Hamra (Basra the Red), is an archaeological site in Morocco. It was originally a summer capital of the Idrisid dynasty from the 8th to 10th centuries.

It is situated on the road from Souq al-Arba to Ouezzane, about 40 km from the Atlantic coast and 20 km south of Ksar el-Kebir.

It was named after the famous city of Basra in Iraq. The geographer and traveller Ibn Hawqal in the 9th century described it as a flourishing commercial centre. The main productions were cotton and cereals. The red earth fortifications which gave it its nickname were destroyed in 979 but the city lingered on. By the time of Leo Africanus it was in ruins.

Wiki



French :

Titre / dénomination : Al Basra
Lieu de production : Maroc.
Date / période : Règne d'Idriss II, entre 796 et 803 Ad.


La ville d'al-Basra ou al-Hamra - la rouge - se situe sur la route de Souq el-Arbâ en direction d'Ouezzane, à environ 40 Km de la côte atlantique et à une vingtaine de Kilomètres au sud de la ville d'al-Ksar el-Kbir.

Fondée probablement à la même époque que la ville d'Asila (entre 180H/ 796; ( régence de Rachid ) et 803/197 H. ( régence d'Idriss II )), la ville d'al-Basra connut un épanouissement considérable et s'éleva rapidement d'une simple bourgade à une résidence estivale des émirs idrissides. En 958, une expédition d'un général du calife al-Mu‘izz, Jawhar donna naissance à un petit état idrisside d'obédience fatimide dont la capitale fut la ville d'al-Basra et s'étendant au Rif et au Ghomara. En 979, le ziride Abu al-Futuh Yusuf Ibn Ziri, connu sous le nom de Bullugin, dirigea son armée en direction de Ceuta, fit détruire les fortifications de la ville d'al-Basra avant d'être repoussé par les Zenata et les Andalous de Ceuta.

Ibn Hawqal, géographe du IX ème siècle, rapporte qu'elle est une ville d'étendue moyenne protégée de remparts et ses productions sont nombreuses: Le coton en particulier, qui est exporté à destination de l'Ifriqiya (Tunisie-constantinois). On y trouve aussi en abondance le blé, l'orge et d'autres céréales. Sa prospérité est grande car c'est une ville marchande .

Au XIème siècle, la ville se développa et devint l'une des grandes agglomérations. Le siècle suivant, la cité perdit de son importance. Trois siècles plus tard, J. Léon l'Africain confirma le déclin et l'abandon de la ville.Les fouilles entreprises dans ce site depuis 1980 ont permis une meilleure appréhension de l'organisation spatiale du site, la découverte d'un atelier métallurgique et d' outils lithiques attestant de l'importance archéologique de la cité .

L'enceinte de la ville d'al-Basra, percée autrefois de dix portes, fut en grande partie détruite. Son tracé dont il ne subsiste que les fondations, épouse le relief et s'étend sur une longueur de 2.5 Km circonscrivant une superficie de 30 hectares. La muraille, épaisse de 2.20 m , est construite en moellons et renforcée par des tours semi-circulaires. Une citerne construite en pierre a été également mise au jour par les fouilles. Elle est couverte par une voûte supportée par des arcs transversaux et mesure 4,25 m de large et 6,00 m de longueur.


Ministère de la culture

 
1 - 2 of 2 Posts
Top