SkyscraperCity banner

81 - 100 of 2958 Posts

·
ça urge
Joined
·
7,084 Posts
On peut voir sur la maquette deux tunnels sous les deux nouvelles pistes projetées.
Creuser des tunnels en dessous des pistes d'envol est très délicat, il faut surveiller les mouvements de sol avec des techniques plus pointues que d'habitude surtout si on ne veut pas arrêter le trafic pendant les travaux, ex: le métro en dessous de l'aéroport de Shanghai.
 

·
Registered
Joined
·
20,278 Posts
Discussion Starter #82
Creuser des tunnels en dessous des pistes d'envol est très délicat, il faut surveiller les mouvements de sol avec des techniques plus pointues que d'habitude surtout si on ne veut pas arrêter le trafic pendant les travaux, ex: le métro en dessous de l'aéroport de Shanghai.
C'est un peu bizarre comme projet de tunnels d'après ce qu'on peut voir sur la maquette car ça fera passer une route ouverte à tous entre deux pistes !!!!!!
 

·
Registered
Joined
·
62 Posts
L’extension de l’aéroport d’Alger dès 2018

Abdelmalek Sellal, qui assure l’intérim au ministère des Transports depuis que Amar Tou a été élu député lors des dernières législatives, a révélé hier que l’aéroport d’Alger fera l’objet dans les années à venir de travaux d’extension : «Je suis certain qu’au rythme de la croissance du nombre de voyageurs qui transitent par l’aéroport d’Alger, cette infrastructure sera saturée à partir de 2018.À partir de cette date, il sera donc nécessaire de procéder à des travaux d’extension», a indiqué le ministre qui été reçu hier au Forum du quotidien Liberté. L’autre information communiquée par Sellal concerne la compagnie Tassili Airlines qui, dans un proche avenir, ne se limitera pas uniquement au transport du personnel de Sonatrach. Ladite compagnie se chargera bientôt de transporter des civils et d’assurer ainsi des dessertes vers Ghardaia, Adrar et Bordj Badji-Mokhtar.

L’orateur qui ne manquera pas de louer les efforts engagés par Air Algérie en vue de sa modernisation fera savoir que le département des Transports a été récemment rendu destinataire d’un rapport transmis par l’Union européenne (UE) dans lequel il est clairement indiqué qu’Air Algérie est une compagnie qui répond aux normes internationales.

Abdelmalek Sellal évoquera par ailleurs le projet du métro d’Alger au sujet duquel il dira que des études de faisabilité sont engagées pour la réalisation de nouvelles liaisons devant relier El Harrach à Bab Ezzouar, Ain Naâdja à Boufarik et la place des Martyrs à Chevalley en passant par Bab el Oued. Pour ce qui est du tramway, les études concernant la réalisation de la liaison Bir Mourad Rais-cheraga seront lancées vers la fin de l’année.
Source : ICI
 

·
Registered
Joined
·
2,860 Posts
2018 ?? ils ont même pas commencer les études je crois ..........
Ben ça me semble pas un problème on est encore en 2012, ca leur donne donc 5 ans pour les études techniques.

En fait il ne dit pas que l'extension en elle même sera livrée en 2018, relis bien; il dit que a cette date l’aéroport sera saturé et une extension sera alors nécessaire.

Et c'est bien là que ca me gene.
Si les chiffres actuels et les plans de développement prédisent une croissance certaine de l'activité qui fera a terme, que les infrastructures actuelles ne suffiront pas. Alors pourquoi attendre que ca coince pour commencer les travaux d'extension???

L’anticipation est une façon de faire de l’économie même si cela implique qu'il faille investir. Le coup d'investissement est toujours moins important que ce que sera le coup du a la perte d'activité et de plans d'urgence a la noix pour faire face.

En quelques mots ce qu'il dit c'est:" en 2018 on sera dans la merde donc quand ca sera le cas ben on va nettoyer pendant encore quelques annees.
Alors que si comme on sait qu'on, va etre dans la merde en 2018, on commence par prévenir le problème on a une chance de ne jamais avoir a y faire face.

Le fameux "mieux vaut prevenir que guérir"

Ca n'est que mon point de vu !!!!
 

·
Registered
Joined
·
20,278 Posts
Discussion Starter #91
Ben ça me semble pas un problème on est encore en 2012, ca leur donne donc 5 ans pour les études techniques.

En fait il ne dit pas que l'extension en elle même sera livrée en 2018, relis bien; il dit que a cette date l’aéroport sera saturé et une extension sera alors nécessaire.

Et c'est bien là que ca me gene.
Si les chiffres actuels et les plans de développement prédisent une croissance certaine de l'activité qui fera a terme, que les infrastructures actuelles ne suffiront pas. Alors pourquoi attendre que ca coince pour commencer les travaux d'extension???

L’anticipation est une façon de faire de l’économie même si cela implique qu'il faille investir. Le coup d'investissement est toujours moins important que ce que sera le coup du a la perte d'activité et de plans d'urgence a la noix pour faire face.

En quelques mots ce qu'il dit c'est:" en 2018 on sera dans la merde donc quand ca sera le cas ben on va nettoyer pendant encore quelques annees.
Alors que si comme on sait qu'on, va etre dans la merde en 2018, on commence par prévenir le problème on a une chance de ne jamais avoir a y faire face.

Le fameux "mieux vaut prevenir que guérir"

Ca n'est que mon point de vu !!!!
Les études ont été lancées

Les travaux ne vont pas commencer en 2018 mais l'extension sera livrée en 2018

Les travaux vont démarrer en 2013 ou 2014 au plus tard
 

·
Registered
Joined
·
2,807 Posts
Les études ont été lancées

Les travaux ne vont pas commencer en 2018 mais l'extension sera livrée en 2018

Les travaux vont démarrer en 2013 ou 2014 au plus tard
tu est sur ? pourtant dans l'article il dit qu'en 2018 l'aéroport sera saturé et c'est que à partir de ce moment là qu'il faudra construire le nouveau terminal.
Si c'est le cas ils ont rien compris le mieux c'est de commencer la construction en 2013
 

·
Registered
Joined
·
20,278 Posts
Discussion Starter #93
tu est sur ? pourtant dans l'article il dit qu'en 2018 l'aéroport sera saturé et c'est que à partir de ce moment là qu'il faudra construire le nouveau terminal.
Si c'est le cas ils ont rien compris le mieux c'est de commencer la construction en 2013
Pourquoi lancer le projet en 2012 dans ce cas?
Relis quelques anciens articles
9a parle de lancement de l'étude en 2012, durée 24 mois et du lancement des travaux à la fin de l'étude, donc en 2014
 

·
Registered
Joined
·
20,278 Posts
Discussion Starter #94
Il y a le salon des transports actuellement à Alger
Si des Algérois peuvent y faire un tour et nous ramener des photos et des infos sur les projets en cours et futurs
 

·
Algerian Citizen
Joined
·
5,064 Posts
La conception de la nouvelle aérogare internationale d’Alger confiée à des Espagnols

Le projet d’extension de l’aéroport international d’Alger prend forme. La Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires (SGSIA) a annoncé ce lundi 12 novembre avoir choisi les bureaux d’études Pointec (Espagne) et Llewlyne et BET BREA (Algérie) pour l’élaboration des études de la nouvelle zone terminale passagers de l'aéroport international d'Alger. Cette zone est constituée d’une aérogare passagers dénommée "aérogare ouest" d’une capacité de dix millions de passagers, de parking avions, parking véhicules et autres annexes nécessaires au bon fonctionnement de l’ensemble, selon la même source.

L'aéroport international d'Alger devrait être transformé grâce à des travaux dont le montant prévu est de 330 millions d'euros, avait indiqué en mars dernier le PDG de la société de gestion des services et des infrastructures aéroportuaires, Tahar Allache.

L’extension de cet aéroport devrait permettre de faire transiter seize millions de passagers par an contre six millions actuellement, avait précisé M. Allache. La nouvelle aérogare sera construite sur un terrain de 65 hectares situé entre l’actuelle aérogare internationale et le nouveau salon d’honneur de l’aéroport. M. Allache avait expliqué que ce projet, entrant dans le cadre du schéma directeur de l’aéroport d’Alger, résultait de l’étude et de l’analyse des besoins en capacités et en installations à prévoir pour ce dernier, une fois arrivé à saturation.

Avant de décider de lancer le projet, la SGSIA a pris en considération les enjeux relatifs à la croissance marquée de la demande mondiale en matière de transport aérien, l’opportunité et la faisabilité d’une aérogare comme "hub" dédié à la compagnie nationale Air Algérie et la mise en place progressive de la politique de "l’Open sky" entre les pays. Le développement des alliances entre les compagnies aériennes, l’émergence à l’avenir de compagnies charters en Algérie et la mise en exploitation d’une nouvelle génération de gros porteurs, figurent également parmi les facteurs pris en compte par les concepteurs du projet.

D’une capacité globale avoisinant les douze millions de passagers/an, l’aéroport d’Alger est composé d’une aérogare pour les vols internationaux, d’une autre pour les vols intérieurs, et d’une troisième pour les vols charters. Inaugurée le 5 juillet 2006, l’actuelle aérogare internationale de l’aéroport a une capacité de six millions de passagers/an.
Source: TSA
 

·
Registered
Joined
·
20,278 Posts
Discussion Starter #96

·
Registered
Joined
·
3,790 Posts
Entretien avec Tahar Allache, PDG de l’aéroport d’Alger

Le passeport biométrique va réduire les temps d’attente, une nouvelle aérogare mise en service en 2018

Vous venez de lancer les études en vue de la réalisation d’une nouvelle aérogare internationale pour l’aéroport d’Alger. Pourquoi ?

Après avoir réalisé l’étude du schéma directeur de l’aéroport d’Alger, celui‑ci a mis en évidence, dans ses conclusions, la saturation prochaine de l’actuelle aérogare internationale vers 2018 du fait de l’accroissement de la densité du trafic aérien et de son évolution durant les années à venir. Pour faire face à cette éventualité, nous avons décidé de réaliser une nouvelle aérogare d’une capacité de 10 millions de passagers par an, devant être mise en service à partir de l’année 2018. L’implantation de cette nouvelle aérogare est prévue à l’ouest de l’aérogare internationale actuelle.

Pour la prise en charge des études du projet, nous avons lancé un appel d’offres national et international afin de sélectionner un bureau d’études disposant des capacités techniques requises. Après évaluation des offres reçues, un groupement de bureaux d’études a été retenu. Le coût de l’étude proposée s’élève à environ 400 millions de dinars pour un délai d’exécution et de remise des études de onze mois, hors délais prévus pour l’approbation des dossiers techniques.

Dés l’achèvement de l’étude du projet, l’opération de construction de l’aérogare sera lancée avec l’espoir de la réaliser avant la fin de l’année 2018. Le schéma directeur a permis, dans un objectif d’optimisation des espaces à occuper, le réaménagement de toutes les activités aéroportuaires par zones spécialisées dédiées au traitement des passagers, à la gestion du fret et aux services techniques spécialisés de maintenance ou d’assistance.

Combien va coûter la nouvelle aérogare ?

Il m’est difficile d’avancer un montant dès à présent car l’évaluation du coût de la construction dépend principalement des options conceptuelles considérées et du résultat de l’ensemble des études. Dans ce cadre, nous comptons financer sur nos fonds propres le projet de l’aérogare et éventuellement le parking véhicules. La SGSIA a pour objectif de prendre en charge à travers ses missions, le développement des services et des activités de l’aéroport d’Alger sans solliciter l’aide du Trésor public. À ce titre, notre objectif pour l’année en cours est d’atteindre un chiffre d’affaires avoisinant les 5,5 milliards de DA, contre un chiffre d’affaires de trois milliards de DA réalisé en 2006.

Avec la nouvelle aérogare, l’aéroport d’Alger pourra‑t‑il accueillir des avions gros porteurs comme l’A‑380 ?

Effectivement, la nouvelle aérogare prévoit d’accueillir, sur un seul poste, les gros porteurs tels que l’Airbus‑380 par le fait que l’Aéroport d’Alger ne dessert pas de lignes de grandes distances. En ce qui concerne les pistes, un diagnostic d’évaluation technique établi permet de recevoir d’ores et déjà les gros porteurs, les pistes actuelles de l’Aéroport d’Alger disposant de deux pistes de 3 500 mètres de longueur chacune. La piste principale est déjà dotée d’un taxiway sur toute sa longueur, quant à la piste secondaire, où les travaux sont actuellement en cours, le taxiway d’une longueur de 1 500 mètres se verra allongé de 1 800 mètres supplémentaires. Ces taxiways permettent d’optimiser le nombre d’atterrissages et de décollages et augmentent ainsi le nombre de mouvements d’avions.

Combien de passagers transitent annuellement par l’aéroport d’Alger ?

Cette année, nous espérons atteindre le nombre de 5,2 millions de passagers, dont 1,5 million pour le trafic domestique. Le reste concerne le trafic passager international. Actuellement, l’aéroport assure un trafic de l’ordre de 50 000 à 60 000 mouvements d’avions par an. Nos capacités en piste peuvent aller au‑delà et atteindre sans difficulté les 100 000 mouvements d’avions par an.

D’autres nouvelles pistes sont prévues à plus long terme par le Schéma directeur de l’aéroport. Pour l’extension de l’aéroport et le développement de l’activité fret, nous avons sollicité les pouvoirs publics pour l’octroi de terrains nécessaires, situés à l’est de l’aéroport et rentrant dans le périmètre actuel de protection.

La capitale aura-t-elle besoin d’un deuxième aéroport dans le futur ?

Actuellement, l’aéroport d’Alger dispose d’une capacité globale de 10 millions de passagers répartis comme suit : 6 millions concernent l’International, 2,5 millions concernent le domestique et 1,5 million concernent le charter et le hadj.

Construire un deuxième aéroport n’est pas chose aisée. Nous préférons demeurer sur ce site car nous possédons les infrastructures de base nécessaires et l’espace aéroportuaire actuel disponible pourrait suffire à son développement jusqu’à l’horizon 2050, voire 2060 avec l’extension du nouveau périmètre situé au sud de l’Aéroport. Donc, un deuxième aéroport n’est pas à prévoir pour le moment.

À Alger, le temps d’attente au guichet de la police est beaucoup plus long que dans les aéroports européens qui accueillent beaucoup plus de passagers. Est‑ce dû à la saturation de l’aéroport ou aux instruments de contrôle utilisés ?

En ce qui concerne les temps d’attente et de contrôle, l’aéroport d’Alger a son propre système de contrôle. Nous prenons les dispositions nécessaires en vue d’assurer le traitement et le transit des passagers avec un maximum de sécurité. Ce temps d’attente peut atteindre 30 minutes exceptionnellement mais il reste toujours la possibilité d’améliorer cet aspect, notamment pour les heures de pointe.

L’avènement du passeport biométrique contribuerait de manière certaine à la réduction du temps de contrôle et du traitement des passagers. Notre objectif et notre volonté sont de satisfaire le passager et d’offrir les meilleures conditions d’accueil et de traitement.

L’accès à l’aéroport est difficile en raison des embouteillages car il se fait uniquement par route. Y a‑t‑il des projets pour le connecter au métro et au chemin de fer ?

Il est prévu pour le chemin de fer la réalisation d’une desserte par une ligne ferroviaire entre l’aéroport et la station de Bab Ezzouar. Celle‑ci est achevée en étude, le projet est en cours de réalisation. Par ailleurs, nous avons sollicité également l’Entreprise du métro d’Alger pour envisager de relier l’aéroport d’Alger par ligne du métro. Ces moyens de transport collectif revêtent un caractère important pour les passagers de l’aéroport ainsi que pour le personnel travaillant sur la plate‑forme aéroportuaire (environ 15 000 personnes).

Le partenariat avec les aéroports de Paris a‑t‑il permis d'améliorer la gestion de l'aéroport d'Alger ?

Une mission de partenariat est engagée avec les aéroports de Paris. Elle a pour but d’améliorer la gestion de l’aéroport d’Alger. Les aéroports de Paris contribuent à apporter l’assistance nécessaire dans la maitrise des moyens et des méthodes à travers l’intervention de quatre expatriés intégrés dans la gestion de l’entreprise SGSIA. Il est entendu que la SGSIA est l’unique gestionnaire de l’aéroport d’Alger.
Source: TSA
 

·
Registered
Joined
·
20,278 Posts
Discussion Starter #98
Mabrouk pour ALger le dépassement (à nouveau) du seuil des 5 millions de passagers et ceci sans charter et sans low cost
 

·
Registered
Joined
·
20,278 Posts
Discussion Starter #100
Ce qui m'a le plus attiré dans cet article c'est le fait que la SGSIA va financer la nouvelle aérogare de 10 millions de passagers en fonds propres !!!
Avec les taxes aéroportuaires, l'aéroport d'ALger doit avoir un joli trésor mais cela parait étonnant en effet que tout le projet soit financé sur fond propre, je n'y crois pas
 
81 - 100 of 2958 Posts
Top