SkyscraperCity banner

1 - 20 of 698 Posts

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #1 · (Edited)
CONTOURNEMENT SUD





La rocade sud est un projet qui date de 1972. L'objectif étant de créer une 2X2 voies de 6 kilomètres reliant le pont de l’atlantique à la rocade Est, en longeant le quartier de la Roseraie. Ce nouveau tronçon pourrait être mis en service en 2015, malgré de nombreux opposants au projet.

Lors de l'annulation du plan local d'urbanisme (PLU) par la justice, les juges du tribunal administratif de Nantes avaient soulevées les questions qui entourent la création cette rocade. Pour les juges la rocade "jouxte une zone densément peuplée, le quartier de la Roseraie, traverse des espaces boisés, dont un site archéologique d'une valeur patrimoniale rappelée par le préfet en 2005".

De nombreuses questions restées pour le moment sans réponse. Pour les opposants au projet, l'idée d'une rocade sud ne laisse pas indifférent : "La saignée d'une 2X2 voies, une circulation prévue de 50 000 véhicules/jour. La pollution atmosphérique et sonore garantie, sous les vents d'ouest, pour 16 000 personnes. La disparition de l'emploi dans les terrains horticoles. La destruction d'une nature préservée aux portes d'Angers" déclare Alain Ratour, président de l'Association du Camp de César.

Cette rocade coûterai 160 millions d'euros pour un trafic évalué à 37 000 véhicules par jour. Chiffre que conteste l'association Stop rocade qui rappel que, jusqu'ici il avait toujours été question de 50 000 véhicules jour.

Angers doit se doter d'un périphérique complet, c'est le chainon manquant - la rocade Sud.Sachant que la plupart des personnes sont des commuters de la grande aire urbaine d'Angers.La périphérie également ne jouit pas de bus suffisament cadencé et le maillage en étoile n'offre pas de bonnes correspondances.L'arrivée du tramway n'est pas suffisant, il faut un vrai réseau d'au moins 3 lignes de tram.
La rocade doit se faire en respectant les zones maraichers sud et l'habitat (La Roseraie, Saint Gemmes sur Loire,Bouchemaine, Les Ponts-de-Cé) ce qui permettra de désengorger les axes car on court à l'asphyxie de la ville.
Pour autant les voies sur berges je les verrai bien en souterrain avec un aménagement digne de Angers (Saint Serge, Place Molière et devant le Sacré Coeur)

-Ce jour dépêche infos -

Ouest-France / Pays de la Loire / Angers / A la une d'Angers
Angers
Unanimité pour reprendre le projet de rocade Sud

A 22 h 30, mardi soir, les élus d'Angers Loire métropole ont décidé, à l'unanimité, de reprendre la maitrise d'ouvrage du projet de rocade Sud d'Angers. «On est bien d'accord, chers élus : ce n'est pas pour prendre une décision dans dix ans !», a insisté Jean-Claude Antonini, président d'Angers loire métropole. Sous les applaudissements de toute la salle. Le projet devrait être complété par une offre de transports en commun complète et plus rapide autour d'Angers.
Source / Ouest-france

----------
http://angersvision.blogspot.com/
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #2 · (Edited)
BUSWAYS A ANGERS ET DEMI LIGNE DE TRAMWAY

Et pourquoi pas des bus super rapides dans l'agglo ?
Trélazé, Les Ponts-de-Cé, Saint-Barthélemy et Mûrs-Erigné pourraient être desservies par des bus très rapides circulant en site propre. Une hypothèse évoquée hier lors du débat sur la rocade sud.
Repères

Manif avant le conseil

Une centaine de personnes ont manifesté, hier soir, rue du Mail, à l'occasion du débat sur le projet de rocade sud. Les débats étaient retransmis en direct, sur un grand écran, au rez-de-chaussée du bâtiment d'Angers Loire métropole.

L'agglo pilotera

Le président Antonini a proposé aux élus de reprendre le pilotage du projet de rocade sud. Le conseil général s'était désisté en septembre, estimant que la majorité angevine ne parlait pas d'une seule voix dans ce dossier.

Deux demi-lignes de tramway ?

Bien au-delà du projet de rocade sud, l'intérêt du débat d'hier soir était de voir comment il était possible de dessiner l'offre en transports en commun à l'horizon 2015.

Une deuxième ligne de tramway Beaucouzé-Belle-Beille-Gare-Monplaisir-Parc expo ? Le calendrier sera difficile à tenir, le président Antonini l'a déjà dit. Car il manque l'argent nécessaire à cet investissement : environ 250 millions d'euros.

L'hypothèse la plus probable : engager les travaux pour une première demi-ligne qui irait de Beaucouzé à la gare, et aménager la seconde tranche jusqu'à Saint-Sylvain, plus tard.

Des bus hyper rapides

En attendant la seconde demi-ligne, les élus pourraient bien décider de déployer progressivement des lignes de bus à très haut niveau de service. À l'Ouest, vers le Lac de Maine. À l'Est, vers Saint-Barthélemy, Trélazé, les Ponts-de-Cé et Mûrs-Erigné (voir infographie ci-contre).

Ces lignes offriraient plusieurs avantages : des intervalles de passage fréquents et réguliers grâce au site propre et aux priorités (certains feux au vert pour le bus) ; une information aux voyageurs plus claire et plus lisible avec, à l'intérieur de ces bus, des écrans pouvant afficher la progression du bus sur un schéma de ligne ; un accès aisé pour les personnes à mobilité réduite.

Un conseil national tranchera

En dehors des transports en commun, quel scénario pour permettre un meilleur trafic de l'Ouest à l'Est d'Angers ? Petite rocade, grande rocade, par le sud ou les boulevards ?

Le maire d'Angers a expliqué hier soir aux élus d'Angers Loire métropole qu'il fera appel à la Commission nationale du débat public (CNDP) pour trancher.

Cette instance est chargée de veiller au respect de la participation du public au processus d'élaboration des projets d'aménagement ou d'équipement d'intérêt national, dès lors qu'ils présentent de forts enjeux socio-économiques ou ont des impacts significatifs sur l'environnement ou l'aménagement du territoire. Ce sera une première à Angers : la CNDP a notamment été sollicitée pour le projet du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Quatre scénarios à l'étude

Jean-Claude Antonini l'a annoncé clairement : « On ne choisira aucun scénario ce soir. Il reste pas mal d'études à réaliser : carbone, suivi des flux, origine-destination, finalisation des études inachevées par le département... Le choix arrivera après, mais la CNDP pourra démarrer la concertation très rapidement. » Quatre scénarios vont être passés à la loupe (voir ci-contre).

Arnaud WAJDZIK.
Ouest-France
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #4 ·
Centre Commerciale ATOLL - Beaucouzé



En 2012, un nouveau parc d'activités commerciales aux portes d'Angers Loire Métropole
Une ambition : un pôle de dimension régionale



Le futur parc commercial qui ouvrira en 2012 à Beaucouzé, sur la ZAC du Buisson, a pour ambition de rayonner sur une zone de chalandise plus large que le strict périmètre angevin. En étendant sa clientèle aux départements limitrophes, il a pour but de s'adresser à plus de 500 000 habitants.



L'objectif est donc bien d'accroître l'attractivité commerciale d'Angers Loire Métropole. Pour y parvenir, le nouveau parc prévoit :

* une surface de vente importante, d'environ 70 000 mètres carrés
* une "thématisation" de l'offre proposée, avec une spécialisation du pôle sur les articles d'équipement de la maison (décoration, aménagement, ameublement)
* un grand nombre de magasins, plus de quarante, avec en locomotive l'enseigne d'ameublement Alinéa, actuellement absente de tout le quart nord-ouest français

Environ la moitié des enseignes qui intégreront le futur pôle sont déjà présentes sur l'agglomération : leur installation au sein de l'Atoll leur permettra de proposer une surface de vente modernisée, voire agrandie par rapport à leur situation actuelle. L'autre moitié sera composée d'enseignes actuellement absentes du territoire.

Au total, Atoll permettra la création de 400 emplois.
Une condition : la non-concurrence avec l'offre du centre-ville

Le gain d'attractivité recherché par l'aménagement du nouveau parc d'activités ne doit pas être obtenu au détriment des commerces du centre-ville angevin. Avec l'ensemble de ses boutiques, notamment sur son plateau piétonnier, celui-ci représente le plus important pôle commercial de l'agglomération.



Entre le centre-ville et le futur parc, la règle est : non concurrence. Le choix de spécialiser la nouvelle offre sur l'équipement de la maison découle aussi de cet objectif. Services de soins du corps, accessoires de mode et vêtements seront ainsi absents du nouveau pôle, pour éviter une fuite de la clientèle du centre-ville vers la périphérie.
Un projet architectural : Atoll

Au terme d'un appel à projets lancé début 2007, le concept architectural retenu dessine une ellipse dont le centre, à ciel ouvert, abritera espaces verts et places de stationnement. Son revêtement extérieur, blanc nacré, aura un aspect translucide qui renforcera son caractère futuriste.

Conçu par la Compagnie de Phalsbourg, promoteur parisien spécialisé dans les commerces d'entrée d'agglomération, ce projet, baptisé Atoll, inclut toute une batterie de mesures destinées à limiter ses dépenses énergétiques. Une double enveloppe extérieure et des protections anti-vent garantiront une isolation performante, et des panneaux solaires fourniront une partie de l'électricité consommée par le pôle.

 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #5 ·
Reconquête des voies sur berges

http://www.youtube.com/watch?v=PtLGW4QI8BQ&feature=player_embedded




La ville d'Angers s'est développée des deux côtés de la Maine, qui a longtemps constitué le coeur de la cité. Le régime inondable de la rivière, la construction d'une voie rapide à caractère autoroutier, la croissance de l'agglomération ont, depuis, marqué l'aménagement des rives, accroissant l'effet de coupure. Angers souhaite aujourd'hui reconquérir sa rivière en faisant disparaître la balafre créée par les voies sur berges.

Cette reconquête a déjà débuté de part et d'autre de la Maine. Le centre commercial Fleur d'eau est venu conforter le pôle économique du centre-ville tandis que, face au château, le théâtre Le Quai conforte la vocation culturelle de la Doutre. A présent, il s'agit de repenser les rives.



Le maire d'Angers, Jean-Claude Antonini, a décidé d'engager la réflexion sur une réappropriation des rives de la Maine par les habitants, montrant ainsi une volonté forte de donner la priorité à la qualité de vie dans les espaces urbains. Après s'être engagée dans la réalisation d'un tramway, Angers entre au travers de ce projet dans une autre grande étape de son évolution. Il s'agit de réunir la ville autour de sa rivière, de faire renaître les berges au profit des Angevins et d'en faire un lieu d'échanges et de vie, de protéger durablement la qualité de l'environnement et des espaces naturels ainsi que de revaloriser un patrimoine majeur pour la cité angevine.



Le territoire concerné représente une surface de 300 hectares environ :

* les berges des deux côtés de la rivière sur une longueur de 6 km environ (du pont de l'A11 aux limites sud de la commune)
* les rives, espaces publics et espaces mutables du coeur de ville le long des berges
* les rives, espaces publics et espaces libres du quartier de la Doutre
* le quartier d'activités commerciales et de services de Saint-Serge destiné à une mutation progressive
* le quartier de La Baumette
* les rives des quartiers de Reculée et de l'hôpital
* les rives et le chemin de halage en aval de la Doutre

Une telle surface impose l'engagement d'une démarche dans la durée.

Ce projet, en lien avec de nombreuses thématiques (urbanisme, environnement, habitat, activités, services, circulation, déplacements, loisirs, paysage, tourisme, culture, vie des quartiers…), s'inscrit dans une pensée résolument moderne en mettant au coeur du projet la valorisation du patrimoine (à la fois bâti et naturel), la qualité de vie et l'humain.
Les Angevins - qui ont eu l'occasion de manifester leur intérêt et leurs idées pour l'avenir de la rivière lors de l'exposition estivale "D'une rive à l'autre… la Maine ou l'histoire de notre ville" - seront donc associés à la réflexion. Une place importante sera en effet donnée aux échanges avec les acteurs de la ville, en premier lieu les habitants.



Les objectifs
Rendre les berges et la rivière aux Angevins

Il s'agit de poursuivre la mutation en faveur d'un espace public apaisé, notamment par l'évolution d'un axe de circulation de transit au profit des modes de déplacements doux. La voie rapide est en effet aujourd'hui une des contraintes majeures du site, à la fois par la rupture qu'elle impose que par l'afflux automobile qu'elle engendre. Elle est donc vouée à disparaître dans son rôle de voie de transit, seule subsistant sa vocation de desserte urbaine.
Relier les deux côtés de la ville

Faire en sorte que la Maine - site emblématique de la ville - soit un élément de réunion et non de rupture entre le centre-ville historique et le quartier de la Doutre et, au-delà, entre la ville de la rive droite et celle de la rive gauche.
Etendre de nouvelles activités et de nouveaux usages sur les berges

Cette opération vise également à développer l'attractivité d'Angers tant au regard de l'excellence économique que de la qualité urbaine ou du niveau de l'offre culturelle, de services ou de loisirs.
Maîtrise d'ouvrage

La maîtrise d'ouvrage du projet est assurée par la Ville d'Angers, propriétaire de la majorité des espaces de rives concernés. Elle s'associera dans ce cadre aux autres acteurs du territoire : Angers Loire Métropole, le département de Maine-et-Loire (propriétaire de la voie sur berges et de la rivière) et l'État.
L'appel à projets

Un appel à projets international a été lancé le 5 octobre dernier auprès d'équipes d'urbanistes. Les équipes candidates ont jusqu'au 23 novembre pour déposer leur candidature. Elles effectueront ensuite une proposition. Sur cette base, trois équipes seront sélectionnées. Celles-ci auront ensuite neuf mois, dans le cadre d'une étude de définition, pour élaborer chacune leur projet, parmi lesquels sera choisi le projet lauréat et l'équipe qui le mènera à bien auprès de la Ville.

http://www.angers.fr
 

·
aka Kubb
Joined
·
287 Posts
Bienvenue à ce nouveau topic, très complet jusque là, et qui offre de la visibilité sur les projets Angevins ;-)
Bonne continuation!
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #7 ·
Bienvenue à ce nouveau topic, très complet jusque là, et qui offre de la visibilité sur les projets Angevins ;-)
Bonne continuation!
Merci à toi pour ton message et ta visite sur ce topic :)
ça m'encourage dans cette voie.
A bientôt.
 

·
Registered
Joined
·
855 Posts
Merci à toi pour ton message et ta visite sur ce topic :)
ça m'encourage dans cette voie.
A bientôt.
Oui, merci d'avoir fait ce travail. Angers a beaucoup de projet d'urbanisme, qui valent la peine qu'on en parle.

Concernant la voie des berges, il est vrai qu'il faut gommer la coupure. Mais attention à ne pas trop congestionner la ville. On aura beau mettre un tramway, des busways, ... une bonne partie de la population ne pourra faire autrement que de continuer à se déplacer en voiture. Ce ne serait pas aller dans le sens de la qualité de vie que de réduire les infrastructures routières et créer ainsi des embouteillages supplémentaires. Aussi, je suis pour qu'on enterre davantage la voie des berges (place Molière, devant le château, devant le cinéma, et que l'on recrée de la vie sur la dalle.
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #9 ·
Oui, merci d'avoir fait ce travail. Angers a beaucoup de projet d'urbanisme, qui valent la peine qu'on en parle.

Concernant la voie des berges, il est vrai qu'il faut gommer la coupure. Mais attention à ne pas trop congestionner la ville. On aura beau mettre un tramway, des busways, ... une bonne partie de la population ne pourra faire autrement que de continuer à se déplacer en voiture. Ce ne serait pas aller dans le sens de la qualité de vie que de réduire les infrastructures routières et créer ainsi des embouteillages supplémentaires. Aussi, je suis pour qu'on enterre davantage la voie des berges (place Molière, devant le château, devant le cinéma, et que l'on recrée de la vie sur la dalle.
Merci à toi Jeph.

Je suis entièrement d'accord avec toi, il faut investir dans des infrastructures routières car c'est aussi synonyme de qualité de vie et les voies sur berges si utile à la ville pour son axe Nord-Sud les enterrer et ainsi créer de la vie au dessus et réaménager l'espace face au château pour l'aspect tourtistique, retrrouver le fleuve et créer aussi des espaces commun à la ville par des bâtiments emblématique.
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #10 ·
Reportage Angers sur TF1 JT 13h

Aujourd'hui le JT de TF1 a consacré un reportage sur la ville d'Angers de 15min.

Si je trouve un lien, je le poste :)
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #11 · (Edited)
Aujourd'hui le JT de TF1 a consacré un reportage sur la ville d'Angers de 15min.

Si je trouve un lien, je le poste :)

Voici le lien

http://videos.tf1.fr/jt-we/zoom-sur-angers-5535981.html

Bon visionnage!


L'image de la ville est toujours la même entre médiévale et horticulture,je sais que c'est la force de notre patrimoine mais ils auraient pu parler de l'avenir de la ville et le développement durable - j'aurais aimé voir Terra Botanica, la création de l'éco quartier Capucines-Mayenne, le biopole...
Mais également le formidable travail de rénovation des quartiers.
La place de la culture aussi avec tous les festivals notamment le festival du scoop et du journalisme qui vit (je l'espère pas!) ses dernières heures dans notre cité.
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #12 ·
Eco quartier de 20 000 habitants -Capucins-Mayenne actualités

Pour info


La métropole angevine, comme l’ensemble des métropoles françaises, doit répondre à une forte demande de logements. Parce qu’il s’inscrit dans le projet de développement global du territoire, ce besoin doit être concilié avec d’autres objectifs : maîtriser l’étalement urbain, diversifier l’offre, faciliter l’accès de tous au logement et développer l’attractivité de l’agglomération.



Dans cette perspective, la Ville d’Angers et Angers Loire Métropole, avec le Syndicat mixte d’études et d’aménagement du plateau de la Mayenne, engagent l’aménagement d’un nouveau morceau de ville. Ce projet se réalisera sur une vingtaine d’années. Il vit et évolue en permanence dans le but d’allier au mieux qualité de vie, équilibre social et dynamisme économique.
Des logements, mais pas seulement…



Sur les plateaux de la Mayenne et des Capucins, les villes d’Angers et d’Avrillé proposeront une gamme de logements adaptée aux besoins de chacun et anticipant les évolutions démographiques à venir. Environ 10 000 logements seront construits. Autrement dit, et a minima, quelque 20 000 personnes vivront sur les plateaux d’ici vingt ans.
Mais construire des logements ne suffit pas. L’attractivité de la métropole passe aussi par son dynamisme économique et touristique. Des espaces sont réservés pour accueillir des entreprises, des commerces et créer des emplois. Terra Botanica, le parc ludique et pédagogique sur le thème du végétal, attirera de nombreux touristes à Angers et dans sa région.

http://www.lepuzzle.angers.fr/




Voici les photos quartier capucins








quartier plateau de la Mayenne



Parc Terra Botanica (parc du végétal) à proximié de l'éco quartier





Et le centre de maintenance du tramway longeant le tunnel de la rocade nord





 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #13 ·
Pont sur la Maine - tramway



Un saut de puce... de 270 mètres. L'arc du futur pont du tramway ne mettra pas les pieds dans l'eau, puisqu'il enjambera la Maine d'un bond, sans pilier intermédiaire.
Entre le centre hospitalier universitaire, rive droite, et le multiplex Gaumont, rive gauche, cet ouvrage d'art, en béton et métal, sera entièrement dédié aux modes de déplacements doux : tramway bien sûr, mais aussi vélo et marche à pied. Seuls les véhicules d'urgence et de secours de l'hôpital pourront l'emprunter en cas de nécessité.
Outre la Maine, le pont passera au-dessus de la voie sur berge (RN 23), qui pourra ensuite être totalement réaménagée, sans contrainte.
Première étape des travaux, à l'hiver 2008 : la réalisation de forages sur les berges, en prévision de l'installation des naissances de béton. Par la suite, c'est depuis les rives que le tablier sera "poussé" au-dessus de la Maine, selon la même technique que celle utilisée sur le viaduc de l'A11, en amont du pont Jean-Moulin.
Le pont du tramway a été dessiné par le cabinet d'architectes Lavigne-Chéron. La construction (réalisation de la charpente métallique, travaux de génie civil) sera assurée par un groupement d'entreprises constitué des sociétés ETPO et Baudin Chateauneuf.



La construction du pont du tramway est l'occasion d'une redéfinition de l'espace ouvert rive gauche, face au multiplex.

Sur cet espace, un vaste parvis sera aménagé, largement réservé aux piétons, entre le cinéma et la voie sur berges. Ce parvis passera même sous le pont, qui prendra naissance rive gauche avenue de la Constitution. Son emprise sur les berges étant de ce fait limitée à quelques piliers, il ne créera pas de contrainte majeure à l'aménagement du site.



Ce parvis sera un nouveau lieu de flânerie et de détente, à proximité du pôle Saint-Serge. Un escalier permettra aux piétons d'accéder au pont, sur lequel une voie de cheminement leur sera réservée. Ceux qui le souhaitent pourront descendre par un autre escalier, situé quelques mètres plus loin : là, les promeneurs accéderont directement aux rives de la Maine, après avoir enjambé la voie sur berges.
Le pont en chiffres

* 271 mètres de long pour l'ensemble de l'ouvrage
* 17 mètres de largeur pour le tablier, divisé en trois voies (tramway, vélos, piétons)
* 2 000 tonnes d'acier pour la charpente métallique
* 4 800 m3 de béton pour les fondations et superstructures
* 14 000 m3 de déblais pour l'ensemble des terrassements
* 3 100 mètres de forages pour les fondations profondes



Au jour d'aujourd'hui la tablier du pont à rejoint les deux rives, il ne reste plus que a installer les arcs qui supporteront la structure.
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #15 ·
Desjardins, de la caserne au parc habité

Faire du site de l'ancienne caserne Desjardins un parc habité



Les militaires ont laissé la place libre. L’ancienne caserne Desjardins est en passe de devenir un parc habité, largement ouvert sur le quartier et
« le plus visible possible des alentours ». C’est l’architecte-urbaniste Iga Dolowy qui a été chargée de créer, dans cet espace de six hectares à proximité de l'avenue Pasteur, un parc urbain au bénéfice de tous les habitants du quartier, en constituant un espace social de rencontres, de vie, de jeux, de détente. Les 430 logements construits ou en cours de construction bénéficient d'une attention très particulière en matière de qualité environnementale (orientation est-ouest, maximum de lumière naturelle, travail sur la consommation d'énergie…). Angers exprime ainsi sa volonté d’une politique d’aménagement durable.

Une nécessaire transformation

Pour répondre à la demande de logements, la Ville a acquis en 2000 la caserne Desjardins, libérée par l’armée en 1998. En 2003, elle confie l'aménagement de la ZAC à la Société d'aménagement de la région d'Angers (SARA). A l’issue du concours de maîtrise d’œuvre urbaine et paysagère, la Ville a décidé de retenir l’équipe constituée de l’architecte-urbaniste Iga Dolowy, associée à l’agence Phytolab, paysagistes, et à Boplan pour l'ingénierie. Elle met en oeuvre un programme immobilier aéré avec espaces verts et activités de proximité. L’aménagement repose sur le concept d’un “parc habité”, largement ouvert sur l’extérieur.







Les travaux ont débuté en janvier 2006 et l’îlot Desjardins aura son visage définitif en 2012.

L’option de la transformation du patrimoine existant a très vite été abandonnée en raison de la vétusté des bâtiments, du souci de cohérence d’aménagement et des coûts de réhabilitation. Néanmoins, la mémoire du lieu est conservée. Comme l’a souhaité le conseil consultatif de quartier, les deux pavillons d’entrée de la caserne accueilleront un équipement à vocation associative et une crèche multiaccueil pouvant recevoir une trentaine d'enfants. Ouverture de la crèche prévue en décembre 2009.







Un parc habité ouvert sur le quartier

La caserne était un lieu refermé sur lui-même. Le nouvel habitat doit se fondre dans celui des rues voisines. En bordure des rues pavillonnaires actuelles, est alignée, toit à toit, une première rangée de maisons individuelles. « nous avons voulu la transition la plus douce possible avec l'environnement existant » précise Iga Dolowy. Au fur et à mesure que l’on pénètre à l’intérieur du parc, les petits immeubles prennent de la hauteur, sans dépasser cinq niveaux.



Pour s'ouvrir sur le quartier, trois nouvelles voies relient le nouvel îlot au quartier. Une grande prairie centrale rustique (1,6 hectare) constitue le cœur de l’îlot. Les enfants, petits et plus grands, peuvent y jouer et arpenter les allées d’un jardin pédagogique tandis que les parents flânent sur l’esplanade. Ouvert en juin 2007, le parc profite aux nouveaux comme aux anciens habitants du quartier. Il ne reste que le mail belvédère à verdir. Il le sera une fois les dernières constructions sorties de terre !

L’îlot Desjardins a des allures de jardin paisible. Les chemins piétonniers ont été soigneusement pensés pour relier tous les points du parc. Les déplacements doux, vélos et piétons, sont privilégiés. Les voitures le traverse à vitesse très réduite et bénéficient de huit cents places de stationnement. Le stationnement résidentiel situé en sous-sol complète le stationnement public.



Mixité sociale, architecture contemporaine…

Les premiers habitants sont arrivés au début de l’année 2008. Depuis, les programmes immobiliers avancent à bon rythme.

L’architecture de l’îlot est résolument contemporaine, respectueuse de l'identité locale. Les innovations formelles ont été encouragées. Chaque construction prend en compte le contexte urbain ; les règles d’implantation et d’ordonnancement urbain, la position dans le quartier, les constructions voisines, existantes ou projetées, les ambiances et le paysage. Les immeubles sont dotés d'étages en attiques qui permettent de dégager de larges terrasses accessibles, d’améliorer l’habitabilité du dernier niveau (étage droit), de réduire l'importance du volume de toiture (sombre) perçu par le piéton et d'enrichir l'architecture. La mixité sociale est assurée grâce à la diversité des constructions : logement social, accession sociale, accession libre (propriétaires-occupants et investisseurs).



Le programme de construction est basé sur la réalisation de 437 logements dont plus de 20 % de logements sociaux. Tous les logements en accession bénéficient d'un taux de TVA à 5 ,5 %. Chaque logement doit disposer d’au moins une place de stationnement couverte en sous-sol. Les places de stationnement souterraines ne sont pas cloisonnées afin d’optimiser leur usage pour le stationnement des véhicules. Les “grands logements” ont été favorisés afin d’accueillir des familles.


Et développement durable

La ZAC Desjardins s’inscrit pleinement dans la démarche du développement durable :

- Au niveau du bâti, pour maîtriser les impacts des bâtiments sur l'environnement extérieur et créer un environnement intérieur sain et confortable. Cette démarche, outre ses vertus écologiques et paysagères permettra d'améliorer le confort des logements (isolation, acoustique, éclairage…) et de diminuer les charges (économies d'énergie et d'eau, coût d’entretien…).



- pour la qualité d'usage des espaces extérieurs : économiser les ressources naturelles en optimisant leur usage et en réduisant les pollutions par des procédés techniques, le choix des matériaux et les caractéristiques pour économiser les ressources en eau et en énergie. Il s’agit aussi de promouvoir des énergies renouvelables et des matériaux éco-responsables.
Quelques exemples :
Qualité d’usage des logements



- l'éclairage naturel de toutes les pièces des logements (salles de bain, WC, couloirs) mais également des espaces communs (locaux vélos, circulations d’étages, cages d’escalier…).
- Chaque logement, dispose d’un balcon, d'une terrasse ou d’un jardins privatif. Dans les derniers niveaux, on privilégie des grandes terrasses.
- Un espace de rangement d’une surface de trois mètres environ, situé dans la plupart des cas sur le balcon (partie fermée toute hauteur).
- Adaptations aux personnes à mobilité réduite, aux handicaps…
Économies d’énergie

Trois objectifs majeurs ont été retenus pour le quartier :
- Amélioration de 15 % des performances fixées par la réglementation thermique en vigueur
- Promotion des énergies renouvelables. Exemple d’application : immeuble Icade-Capri - 70 logements collectifs (un tiers des besoins en eau chaude sanitaire sont assurés par des panneaux solaires thermiques).
- Éclairage artificiel économe d’énergie
Gestion des déchets

Intégration de conteneurs enterrés en pied d’immeubles pour les ordures ménagères et le tri sélectif
Économies d’eau

Des cuves enterrées de récupération d'eau de pluie sont obligatoires pour toutes les maisons individuelles. Concernant les bâtiments collectifs et intermédiaires, les promoteurs optent soit pour la récupération des eaux pluviales, soit ils végétalisent les toiture-terrasse. Les deux options pouvant être retenues.
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #17 ·
Remodelage de la tour Chaptal à Angers

Un véritable chantier de réhabilitation des quartiers s'est opéré depuis plusieurs années, les anciens quartiers des années 60 peu à peu changent d'image, devenant plus actuel et fonctionnel avec les nouvelles normes d'isolation et environnemental.



La réhabilitation de la Tour Chaptal va représenter un véritable ’’retournement’’ d’image à l’échelle du quartier voire de la ville. Une intervention de remodelage des façades et de la volumétrie conférera à la tour une identité architecturale forte, une singularité. A l'image d'un un totem, elle deviendra un repère dans le quartier.



Cette réhabilitation propose tout d’abord une hiérarchisation et une recomposition des façades :
. Un socle sur deux niveaux (RDC – R+1) pour assoire la tour,
. Un corps principal accompagné d’une simplification du découpage de baies et une uniformisation des hauteurs d’allèges (étages courants),
. Un attique (R+12 – R+13) pour finaliser le bâtiment et lui donner de la verticalité.



D’autre part les façades sont traitées de façon différenciée selon leur orientation et leur rapport à la ville (quatre façades différentes) :
. La façade Est, située dans la perspective des rues Daguenet et Coëffard, est épaissie et reçoit des bow-windows et terrasses traités en gradin pour dynamiser et donner de l’ampleur à la tour,
. La façade Sud reste plane, seules des loggias sont creusées dans les étages hauts (R+7 à R+13),
. La façade Ouest accueille un bow-window très vertical et de faible épaisseur (RDC à R+11),
. La façade Nord implantée en limite de l’espace public ne reçoit aucune extension.

Un parvis, à l’échelle de la Tour, planté et de faible pente permet d'accéder à un hall d’entrée traité en double hauteur.
Une loge pour un gardien, indépendante d’un logement, est créée à l’entrée de la Tour.

La cage d’escalier est protégée des intempéries par une façade vitrée. Chaque palier d’étages est éclairé naturellement par des ouvertures vitrées pratiquées dans la paroi séparant la cage d’escalier du palier.

La répartition typologique des logements est conservée (T1, T2 et T3). Toutefois l’organisation spatiale et la superficie des T3 de chaque niveau permettent une offre diversifiée (5 à 6 types de T3). Les logements sont pour un grand nombre agrandis grâce à des extensions (bow-window), jardins d’hiver ou des terrasses qui participent au remodelage des façades.

L’ensemble des logements est organisé en simplex.

Le studio du R+1 est supprimé au profit d’un hall double hauteur.
Les autres studios sont agrandis par des extensions en façade.
A partir du R+7 les studios (existants) sont annexés aux logements orientés Sud/Est. La typologie de ces derniers est inchangée (T3) au profit d’une grande loggia creusée dans la façade Sud.

L’accès à la tour est valorisé : un parvis minéral planté de tilleuls est aménagé en pente douce. Cet espace résidentialisé est clôturé par une grille et un portail.



source : http://www.castrodenissof.com/
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #18 ·
Deux nouveaux cinemas pour Angers

Deux cinémas supplémentaires dans l'agglo ?


Le Multiplexe Gaumont dans le quartier Saint Serge en face de la Maine


Le projet des Ponts de Cé avec Décathlon-le village loisirs et Arena pour l'ensemble cinéma et magasins

Le projet d'un « Miniplexe » de six salles aux Ponts-de-Cé, à l'horizon 2012, et d'un autre cinéma bousculent l'équilibre existant. Réactions.
C'est une jolie exception culturelle, dont la France a le secret. Dans la ville du bon roi René, dont la diplomatie irrigue toujours le coeur des Angevins, deux cinémas-aux formes d'expression pourtant différentes-cohabitent sans heurt. D'un côté la force de frappe du groupe Gaumont, avec un cinéma en plein centre-ville et un Multiplexe, bientôt desservi par le tram. Au total, 17 salles pour un million d'entrées en 2008, autour des grands succès du cinéma. De l'autre, les 400 Coups, une initiative privée, aujourd'hui riche de sept salles pour 275 500 spectateurs (en 2008) épris de films d'art et d'essai, mais pas seulement. Si Micmacs à tire-larigot, le dernier film de Jeunet, est programmé dans les deux Gaumont et aux 400 Coups, c'est une exception. Car les deux maisons évitent soigneusement de se marcher sur les pieds, dans le respect mutuel de leurs différences.

Mais cet équilibre pourrait être remis en cause par l'arrivée d'un nouveau venu sur la place angevine. Un « miniplexe » de six salles, et 1 500 places, est programmé à l'horizon 2012 aux Ponts-de-Cé, sans compter un autre projet, à une échéance plus lointaine. Au Gaumont et aux 400 Coups, c'est l'heure des questions. « Sur quelle étude de marché se basent ces projets ? S'il existe une enquête qu'elle soit publiée ! Les chiffres du centre national de la cinématographie, eux, sont connus. Il n'y a pas beaucoup de place pour d'autres salles », estime Philippe Drilleau, le patron du Gaumont multiplexe, un poil irrité.

« Il faut toujours faire attention à la saturation de l'offre », renchérit Claude-Éric Poiroux, son homologue des 400 Coups. « Actuellement, les Angevins peuvent voir tous les films qui sortent à Paris, dans de bonnes conditions, en centre-ville. Passer ces films, ailleurs, va-t-il créer un public supplémentaire ? »

En vrai amateur de cinéma, Claude-Éric Poiroux connaît bien les flash-back, qui permettent de remonter le cours de l'histoire. Nous voilà donc le 17 décembre 1999. Gaumont inaugure en grande pompe le Multiplexe de Saint-Serge. Un mois plus tard, jour pour jour, les 400 Coups ouvrent leur 5e écran, après avoir rénové entièrement leurs quatre autres salles. « À l'époque, l'ouverture du Multiplexe compensait la fermeture de 12 salles, au Colisée et à l'Ariel », rappelle le patron des 400 Coups. Depuis, son cinéma a ouvert deux autres salles et le nombre des spectateurs des trois cinémas angevins n'a cessé de croître : en 2008, sur la vague des Ch'tis, près de 1 300 000 spectateurs étaient comptabilisés à Angers, pour une recette proche de 8 M €. Un record. L'arrivée d'un, voire de deux concurrents, permettra-t-elle d'augmenter encore la taille du gâteau ou de faire des parts plus petites ?

Angers est une des villes les plus dotée en cinéma de l'Ouest, le projet du cinéma des Ponts-de-Cé est finalisé ce qui permettra aux commuters du Sud Loire et Bords de Loire d'être plus près d'un multiplexe.
En ce qui concerne l'autre cinéma, l'Ouest de l'agglomération me pense être une bonne idée
 

·
Registered
Joined
·
224 Posts
Discussion Starter · #19 ·
Actualités Tramway - ligne A(2011)et B(2015)


Pour info : La ligne A Roseraie<>Avrillé



Principales caractéristiques de la première ligne de tramway :

* Liaison Nord-Sud de l'agglomération, elle relie Avrillé (seconde ville de l'agglomération par la population) à La Roseraie (quartier le plus peuplé d'Angers).
* service ininterrompu entre 5h30 du matin et 0h30 (soit 19 heures par jour)
* longue de 12 kilomètres
* jalonnée de 25 stations
* une durée maximale de trajet de 37 minutes (de terminus à terminus)
* une vitesse commerciale de 20 km/h
* 6 minutes d'attente entre 2 rames (en heure de pointe)
* 35 000 voy/j attendus sur la ligne de tramway




Photos rue du Haras - Foch







Et en 2015 la ligne B ou même avant en demi ligne pour des raisons budgétaires sachant que le projet de tram-train pour la périphérie à Trélazé est plus que d'actualité.

Voici les options, sachant que de Beaucouzé jusqu'à la gare Saint Laud c'est le tracé retenu et ils envisagent vers le parc expo / Saint Sylvain



 
1 - 20 of 698 Posts
Top