SkyscraperCity banner
1 - 12 of 12 Posts

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #1 · (Edited)
Centrale électrique à cycle combiné de Tahaddart près d'Asilah




one.org.ma


Station de Tahaddart: de l'énergie électrique au moindre coût


La Station thermique à cycle combiné de Tahaddart (28 km de Tanger), la première du genre au Maroc, assure près de 11,5 % de l'énergie électrique nationale produite avec le moindre coût environnemental grâce à une technologie performante et à l'utilisation du gaz naturel.
La station, inaugurée en janvier 2005 par SM le Roi Mohammed VI à l'occasion de la visite du Roi d'Espagne Juan Carlos 1-er au Maroc, affiche fièrement son slogan "Une énergie nouvelle pour un nouveau Maroc".
La station thermique de Tahaddart est la première au Maroc à utiliser la technologie du cycle combiné. Il s'agit d'un procédé où les deux gigantesques turbines tournent par la combustion du gaz naturel, pour la première, et la vapeur d'eau produite par cette combustion, via une chaudière de récupération, pour la deuxième.

Le projet de la centrale, entrepris par l'Office national de l'électricité (ONE) en partenariat avec ""Endesa"" (Espagne) et ""Siemens"" (Allemagne), a été confié à la société de droit marocain ""Energie Electrique de Tahaddart"" (EET) pour assurer sa gestion durant une période de 20 ans.

Le capital d'EET est détenu à hauteur de 48 % par l'ONE, 32 % par Endesa et 20 % pour Siemens.- Lors d'une visite organisée pour la presse dans les installations de la station, le directeur général de Energie Electrique de Tahaddart, M. José Luis Alfaro, a expliqué que les atouts écologiques et la performance d'une telle station sont incontestables en comparaison avec les stations thermiques classiques fonctionnant au fuel ou au charbon.

En raison de l'utilisation d'un combustible propre (gaz naturel), la réduction des rejets d'une centrale thermique à cycle combiné par rapport à une centrale classique est de 84,2 % pour l'oxyde de nitrogène (Nox), de 21,4 % pour les particules et de 32,4 % pour le CO2, a-t-il précisé. Contrairement à une station thermique utilisant d'autres types de combustibles fossiles, la station de Tahaddart n'engendre aucun rejet liquide ou solide. L'eau utilisée pour le refroidissement dans son cycle eau-vapeur est refroidie avant son évacuation vers oued Tahaddart, a-t-il indiqué.

Une imposante construction sert de tour de refroidissement de l'eau qui est portée à près de deux degrés de sa température naturelle lorsqu'elle a été captée sur le cours de Oued Tahaddart. Une telle précaution sert à protéger et à préserver l'écosystème de cette zone marécageuse qui accueille une importante variété d'oiseaux migrateurs.

Outre ses atouts écologiques, la station thermique à cycle combiné a le mérite de mieux s'intégrer dans son environnement. Ses installations n'étant pas aussi grandes que celles des stations thermiques classiques. Ce type de stations permet une meilleure optimisation de l'espace et une réduction de l'impact visuel lorsqu'elles se situent dans un endroit naturel tel celui de Tahaddart, a-t-il expliqué.

Source : Menara
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #2 ·


 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #3 ·


one.org.ma
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #4 ·


one.org.ma
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #6 ·
La centrale électrique de Tahaddart certifiée du label environnemental ISO 14001


La centrale électrique de Tahaddart certifiée du label environnemental ISO 14001

La centrale électrique à cycle combiné de Tahaddart a été certifiée du label ISO 14001 de la bonne gouvernance managériale environnementale, délivré par le bureau de certification international Veritas.

Cette certification a été délivrée, mercredi, lors d'une cérémonie commémorant le cinquième anniversaire de la centrale, tenue en présence de la ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Mme Amina Benkhadra, de représentants de l'Office national d'électricité (ONE) et des responsables de cette infrastructure énergétique.

Située à 10 km environ au nord de la ville d'Asilah sur la route principale Kénitra-Tanger, la centrale de Tahaddart est la première au Maroc, à utiliser la technologie des cycles combinés, qui ne génère pratiquement pas de polluants dans l'atmosphère.

En effet, la centrale, qui couvre près de 12 pc de la demande en électricité du Maroc, dégage six fois moins de d'oxydes d'azote (NOx) et un tiers en moins de dioxyde de carbone (CO2) qu'une Centrale Conventionnelle.

Intervenant à cette occasion, Mme Benkhadra a affirmé que cette centrale constitue un exemple à suivre en matière d'exploitation saine et efficace des ressources naturelles, soulignant que cette distinction témoigne de l'engagement du Maroc à prendre en considération les exigences environnementales.

Elle a également noté que cette certification coïncide avec le lancement des concertations autour de la Charte nationale de l'environnement et du développement durable, ajoutant que le Maroc entend développer l'utilisation des énergies propres et renouvelables et mettre en place des projets énergétiques d'une capacité de 6.000 MW à l'horizon 2012.

De son côté, le directeur général d'Energie Electrique de Tahaddart (EET), M. José Luis Alfaro, a souligné l'importance de cette distinction, un signe de reconnaissance pour les efforts menés depuis 5 ans pour faire de cette centrale une composante phare de la nouvelle politique énergétique du Maroc.

D'une puissance électrique de 384 MW, la centrale de Tahaddart, fruit d'un partenariat Public-Privé, a coûté 3 milliards de DH. Elle est gérée, depuis l'initiation du projet en 2002, par EET en vertu d'une concession sur une durée de 20 ans.

Le cycle combiné est un procédé où deux gigantesques turbines tournent par la combustion du Gaz Naturel, pour la première, et la vapeur d'eau produite par cette combustion, via une chaudière de récupération, pour la deuxième.

Le rendement énergétique du cycle est de l'ordre de 58 pc, très nettement au-dessus de celui des cycles simples des centrales thermiques classiques, qui atteignent au mieux 40 pc.

map
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #7 ·




 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #8 ·




 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #9 ·




 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #10 ·




 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #11 ·

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Gaz naturel

Les travaux d'extension du Gazoduc Maghreb Europe (GME) lancés en 2003 et parachevés en 2005, ont permis de passer d'une capacité de 8,5 milliards à 12,5 milliards m 3 /an, moyennant un investissement de 75 millions $.

L'année 2005 a été marquée par l'introduction effective du gaz naturel dans le paysage énergétique national à travers son utilisation au niveau de la première centrale à cycle combiné du pays à Tahaddart avec une consommation annuelle de 500 millions de m 3 . L'approvisionnement de cette centrale en gaz naturel est assuré par l'utilisation d'une partie de la redevance perçue par notre pays sur le passage du gaz algérien vers l'Europe à travers le Gazoduc Maghreb Europe.

Les travaux de raccordement d'autres projets au GME ont été lancés au début de 2008. Il s'agit de la centrale de Ain Beni Mathar avec un besoin en gaz naturel de l'ordre de 350 millions m 3 par anet du projet de fabrication automobile de Renault-Nissan dans la zone franche de Tanger, avec un besoin annuel de 20 millions m 3 .

Avec la mise en service de ces projets, prévue respectivement en 2009 et 2010, la part de gaz naturel dans la consommation énergétique globale du pays atteindra 6% , alors qu'elle était à un niveau de 0,3% en 1999 et jusqu'en 2004.

Concernant la redevance de transit du GME, elle est passé de 32 millions de $US en 1999 à 477 millions de m 3 de gaz en nature et 126 millions de $US , en 2008. Le tableau suivant donne l'évolution de cette redevance entre 1999 et 2008

http://www.mem.gov.ma/Realisations/hydrocarbures.htm
 
1 - 12 of 12 Posts
Top