SkyscraperCity banner

1 - 9 of 9 Posts

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Ice-Watch reste place McAuliffe à Bastogne


Ice-Watch pourra réaliser les travaux d’aménagement de ses locaux place McAuliffe à Bastogne. Le collège communal a donné son feu vert.

Tout ça pour ça! La Ville de Bastogne a donné son feu vert vendredi dernier : Ice-Watch s’installera sur la place Mc Auliffe. La fin de la saga de cette année concernant l’établissement des locaux de l’horloger bastognard semble avoir pris fin avec cette décision du collège communal : «Le projet a été modifié pour rencontrer les obligations urbanistiques et les remarques émises en son temps par l’Urbanisme d’Arlon et la commune de Bastogne, souligne le premier échevin Philippe Collignon. Ces modifications portent notamment sur le remplacement du parking en surface par la création d’un parking souterrain, la reconstruction immédiate du bâtiment Mac Auliffe après sa démolition, ayant pour conséquence la fermeture de l’angle de la place et l’amélioration des aspects liés à la sécurité routière et à la mobilité. Pour ce point, l’entrée du parking se fera par la route de Neufchâteau, à la place du bâtiment blanc actuel. Des feux seront établis pour l’entrée et la sortie du parking. Un aménagement pour les personnes à mobilité réduite et une haie sont également prévues comme demandés par l’urbanisme. On est heureux de voir arriver ce projet pour proposer un beau cadre à la ville de Bastogne.»

Lutgen contre Lutgen

Ce dossier a retenu l’attention de plus d’un par le fait qu’il opposait Jean-Pierre Lutgen, le patron d’Ice-watch, et son frère Benoît, le bourgmestre de Bastogne, stigmatisant les tensions entre eux. Le concepteur de montres avait mis la pression sur la commune en annonçant notamment la possibilité de s’expatrier au Grand-duché de Luxembourg et en placardant des grandes affiches «à vendre» à la veille du carnaval local. Un compromis a donc pu être trouvé entre les deux parties, mais aussi avec l’Urbanisme et les services de secours. Les travaux pourraient donc bientôt débuter. «Le fonctionnaire délégué a maintenant trente jours pour vérifier que le permis est délivré conformément aux prescriptions légales», annonce-t-on encore la Ville.

On peut donc s’attendre à un sacré lifting dans le coin de place Mc Auliffe reliant les routes de Marche et de Neufchâteau permettant de maintenir un des fleurons de la région en son sein.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20130903_00355190
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #2 ·
BNP Paribas installe deux coffres-forts high tech en Ardenne




BASTOGNE/VAUX-SUR-SÛRE - Le groupe bancaire BNP Paribas va stocker ses données dans deux immenses centres de traitement des données en Ardenne.

BNPParibasFortis démarre en ce moment la construction deux centres de traitement des données (data centers) à Villeroux (Bastogne) et au Poteau de Morhet (Vaux-sur-Sûre). Il s’agit de la version moderne et digitale des coffres-forts blindés d’antan : fini de mettre en lieu sûr les titres, les actions, les extraits de compte. Quasiment tout est devenu électronique, tant pour la mémorisation de vos avoirs que lors de chaque opération bancaire, en agence, chez vous ou même au milieu de nulle part avec votre PC portable ou votre smartphone.

Pour répondre à cette évolution du virtuel, ce groupe bancaire construit deux data centers dans la région parisienne et autant près de Bastogne, afin de remplacer progressivement les centres actuels en région parisienne et en Normandie, de Bruxelles et sa périphérie, et d’autres plus petits, disséminés.

Les exigences de sécurité, même face à une catastrophe majeure, naturelle ou non, sont énormes : au moins 150 km entre les deux sites, entre 10 et 20 km entre les deux implantations de chaque site.

Les quatre centres, interconnectés, s’épaulent mutuellement pour que rien ne provoque la perte des informations.

Au surplus, pas de question de voisins polluants ou à risque, pas d’aéroport ou aérodrome, et une alimentation électrique quasi infaillible et costaude : la puissance nécessaire est de 30 mégawatts par implantation, soit deux à trois fois la consommation d’une ville comme Arlon.

Sans oublier l’espace : deux terrains de 8 à 10 ha pour accueillir 1 400 m2 de logistique et trois fois 8 000 m2 d’informatique, pas trop loin des axes routiers, hors zone sismique ou inondable.

Idélux a décroché la timbale

Avec pareil cahier des charges, les candidatures ont été épluchées et c’est Idélux et l’Ardenne qui ont décroché la timbale.

Et le climat rigoureux du plateau de Bastogne a joué un rôle décisif dans le choix géographique du groupe bancaire. Car une telle concentration de milliers de serveurs, qui chauffent tout comme votre ordinateur, nécessite un refroidissement sans faille et permanent : un data center tourne en continu toute l’année, et à plein régime.

Le choix technique de BNP s’est porté sur le refroidissement par air (Google a choisi par eau). Jusqu’à 21° C, pas de clim électrique, l’air extérieur suffit; ensuite, il faut allumer la clim, comme dans les voitures. Et en cas de panne d’alimentation électrique, des groupes électrogènes alimentent des batteries et Élia, sur la région bastognarde, peut garantir le basculement sur une seconde ligne à haute tension en cas de souci sur la première.

Les travaux s’échelonneront en trois phases sur chacune des implantations ardennaises : logistique et premier bâtiment d’informatique pour 2015; deuxième bâtiment pour 2020 et le troisième pour 2025.

70 à 80 emplois nouveaux seront à pourvoir, essentiellement techniques et industriels, pour la sécurité de ces véritables coffres-forts et pour leur fiabilité quasi absolue d’exploitation et de maintenance.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20131023_00378997
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #3 ·
Ice-Watch investit six millions d'euros à Bastogne






La célèbre marque de montres colorées va installer un centre européen de stockage et d’expédition à Bastogne.



En marge du lancement de la Business of Design Week à Hong Kong, événement majeur du design international dont il est un gros sponsor, Jean-Pierre Lutgen, CEO d’Ice-Watch, a annoncé la construction d’un grand hall de stockage à Bastogne. Montant de l’investissement : six millions d’euros, en partie financés par la Région wallonne, cette dernière mettant sur la table une aide de près de 10 % du total, soit 500.000 euros.

Une vingtaine d’emplois directs

D’une surface de plus de 6.000 m², le bâtiment devrait être prêt à l’été prochain. Il pourra accueillir jusqu’à un million de montres. Assemblées dans la ville chinoise de Shenzhen, celles-ci seront acheminées de Hong Kong en Belgique par bateau. Le marché européen représente 80 % des ventes, l’Allemagne étant le premier débouché avec 4 millions de montres vendues en 2012 sur un total de 10 millions. Viennent ensuite l’Asie (12 %), le Moyen-Orient et l’Afrique (4 %) et les marchés américains pour le solde.
Outre l’entreposage des montres destinées au marché européen, Ice-Watch compte installer dans ce nouveau bâtiment un centre de réparation de 2.500 m².

Née fin 2006, la PME dit afficher un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros et emploie actuellement un peu plus de 40 personnes à Bastogne. La mise en route de son nouveau centre de stockage et de réparation devrait déboucher «sur la création d’une vingtaine d’emplois directs dans des tâches moins qualifiées», a précisé Jean-Pierre Lutgen avant d’ajouter que ce virage allait permettre à Ice-Watch de «reprendre le contrôle de son processus de production», confié depuis le début, comme on le sait, à divers sous-traitants (les mouvements viennent par exemple du Japon).

Le développement d’une ligne d’assemblage d’ici 2015 pourrait quant à elle créer jusqu’à 80 postes supplémentaires. Cerise sur le gâteau : il se murmure enfin que la PME pourrait très prochainement faire l’acquisition d’une marque horlogère suisse «très résistante» et qui «aime les défis», susurre-t-on dans l’entourage de l’entrepreneur wallon. Affaire à suivre…

http://trends.levif.be/economie/actualite/entreprises/ice-watch-investit-six-millions-d-euros-a-bastogne/article-4000464733350.htm
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #4 ·
À Bastogne, le chantier Ice-Watch ne peut pas reprendre


Le tribunal des référés confirme l’arrêt des travaux sur la place Mc Auliffe. Il estime aussi qu’un parking en surface est en cours d’aménagement.

Le chantier entrepris sur un ensemble de bâtiments appartenant à la société Ice-Watch sur la place Mc Auliffe à Bastogne ne pourra pas reprendre. Du moins pas dans l’immédiat. Le tribunal de Neufchâteau, siégeant en référé, a confirmé dans une ordonnance, rendue mardi, l’ordre d’arrêt des travaux signifié par l’urbanisme. Reste à voir s’il sera fait appel de cette décision. On se souviendra que, fin novembre, un contrôleur de l’aménagement du territoire avait constaté sur place ce qu’il considérait comme une infraction au dernier permis d’urbanisme délivré à Ice-Watch. Une bonne partie du personnel du fabricant de montres devrait à terme être employé dans ce nouvel espace aménagé par des rénovations, démolition et reconstruction d’un bâtiment. Mais la situation constatée laissait croire à l’aménagement d’un parking non souterrain comme permis mais bien en surface, chose refusée lors d’une précédente demande. Par ailleurs, un pignon, sur lequel doit normalement venir s’adosser un bâtiment reconstruit, laissait apparaître des trous de fenêtres. Bref pour les services de la Région wallonne, il y avait là des éléments justifiant un ordre d’arrêt des travaux, signifié début du mois.

Le patron d’Ice-Watch, Jean-Pierre Lutgen, espérait néanmoins inverser cette décision. La société Ice-Watch a dès lors introduit une action en référé devant le tribunal de Neufchâteau, avec de l’autre côté, la Région wallonne et ses services de l’urbanisme.

Provisoire ou permanent ?

Toute la question, pour le tribunal a été de savoir si les aménagements en cours étaient destinés à être permanents ou s’ils n’étaient que provisoires. Ice-Watch a fait valoir que les aménagements entrepris avaient été opérés dans une optique de sécurité afin de ne pas laisser un trou béant au milieu du chantier. Cependant, le tribunal a jugé que cette explication n’était pas crédible. Et l’ordonnance de relever: «On peut admettre que la demanderesse (NDLR: Ice-Watch) ait eu l’intention de combler le trou apparu à la suite de la démolition en vue d’éviter tout accident ou toute dégradation quelconque pendant la suspension des travaux en raison des intempéries des fêtes de fin d’année. Cependant le comblement du trou pouvait se faire, comme cela est d’usage, avec les matériaux provenant de la démolition de manière à sécuriser le chantier et rendre celui-ci propre.»

Le tribunal poursuivant en estimant être face à l’aménagement d’une aire de parking. Par ailleurs, l’explication selon laquelle des fenêtres ont été placées sur un pignon, appelé à être comblé, n’était que quelque chose de provisoire est aussi écartée. «Il apparaît qu’il n’entre pas dans les intentions de la demanderesse de reconstruire les bâtiments conformément au permis d’urbanisme, les travaux réalisés étant contradictoires avec un tel objectif», dit encore l’ordonnance. Au final, la demande d’Ice-Watch a été jugée recevable mais non fondée. Le tribunal estime qu’il n’y a pas lieu de supprimer l’ordre d’arrêter les travaux.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20131225_00409218
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #5 ·
Le "Bastogne War Museum" ouvre ses portes


Le "Bastogne War Museum", tout nouveau musée consacré à la Seconde Guerre Mondiale, ouvrira ses portes au grand public le samedi 22 mars.

L'inauguration officielle a déjà eu lieu vendredi. Le musée, installé au pied du Mémorial du Mardasson, prend place dans l'ancien espace du Bastogne Historical Center, ainsi que dans une toute nouvelle extension.

L'espace a été complètement réaménagé avec une nouvelle scénographie. La perspective a été de recontextualiser les événements de la Bataille des Ardennes dans une chronologie plus large qui débute par l'entre-deux guerres pour se terminer à la sortie de guerre, en évoquant aussi l'invasion et l'occupation de la Belgique ou encore la libération de septembre 1944 avant la dernière grande offensive ardennaise de décembre 1944.

La gestion du «Bastogne War Museum» a été confiée à la société belge Tempora. La scénographie fait appel aux technologies modernes dont la Scénovision, à savoir des mises en scène multisensorielles en 3D. Quatre personnages serviront de fil rouge aux visiteurs munis d'audio-guides :un soldat américain, un soldat allemand, une institutrice bastognarde et un enfant de 13 ans. Outre le parcours permanent, le «Bastogne War Museum» est prévu aussi pour accueillir des événements et des expositions temporaires. Plus de 100.000 visiteurs sont attendus chaque année.


http://weekend.levif.be/tendance/voyage/actualite/le-bastogne-war-museum-ouvre-ses-portes/article-4000566462233.htm
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #6 ·
Bastogne: l’extension du zoning 1 est lancée


La Ville n’a plus qu’un hectare disponible sur les 98 des zonings 1 et 2. Il était urgent de relancer autrement un processus initié en 2007, mais qui n’est jamais sorti des cartons.

Le dynamisme économique à Bastogne se traduit par des chiffres. Les deux zonings d’activités sont presque « full » puisque 96,8 hectares sur les 98,1 disponibles ont été vendus. Bastogne 1 est d’ailleurs complet.

Les 50 entreprises présentes dans ces deux parcs occupent 1.005 personnes. C’est dire toute l’importance de ce bassin de vie active, tant pour la cité ardennaise que pour les communes voisines. Les emplois créés sur ces zones d’activité représentent 20 % des emplois disponibles dans la commune.

Pour le bourgmestre Benoît Lutgen, « il était grand temps de retrouver de l’espace pour rester attractif et répondre à la demande de nouvelles entreprises économiques, et pas commerciales, je le dis clairement, mais aussi pour offrir de l’espace supplémentaire à certaines PME, déjà en fonction, mais qui souhaitent grandir. »

Ce n’est d’ailleurs pas aujourd’hui que la Ville s’est penchée sur cet état de fait, avec l’intercommunale Idélux à la manœuvre. La première demande remonte à 2007 car la commune envisageait une saturation à l’horizon 2010-2012, mais rien n’a bougé. Plus exactement, le dossier a été corrigé et postposé par le ministre de l’époque, Philippe Henry, qui avait une autre vision géographique du projet. Son arrêté ministériel de 2011 est donc resté lettre morte. Il voulait plutôt que l’extension de « Bastogne 1 » aille vers le fond de la vallée de la Wachenaule, au lieu-dit Fagnes d’Hi. « Cette zone est humide et l’impact environnemental aurait été plus lourd et plus important aussi pour l’agriculture, relève le bourgmestre. Et techniquement, ce sol fait de remblais aurait posé de gros problèmes. Bref, on a perdu quatre ans. »

Cette fois, un nouveau dossier finalisé par Idélux a été voté fin 2014 par le conseil communal qui demande ainsi une modification d’affectation pour 36 hectares inscrits actuellement en zone agricole, dont une vingtaine passerait en zone d’activités économiques industrielles et une dizaine en zone d’activités mixtes, et donc artisanales.

« Nous avons tenu à ce que ce dossier relève divers objectifs, environnementaux, d’abord, l’impact étant moindre que dans le premier projet, tout en visant une meilleure sécurisation routière au niveau du carrefour d’Isle-la-Hesse », poursuit l’échevine Annick Burnotte.

Sans oublier un aspect esthétique, la Ville souhaitant aménager cette entrée de ville très fréquentée. Deux routes sont d’ailleurs prioritaires à ce niveau, poursuivait Benoît Lutgen, celle qui vient de Marche – où un projet de rénovation est en cours- et celle de Neufchâteau. En termes d’équipement, cela impliquera évidemment une amélioration du réseau d’égouttage, mais ce projet permettra aussi de réduire les coûts d’aménagement de nouvelles voiries. Enfin, la mise en valeur du fortin Boggess marquant le périmètre défensif de la 101ème Airborne en décembre 44, sera facilitée par l’aménagement paysager de la zone.

Le dossier envisage, comme la Région le demande, une compensation pour retrouver une superficie identique de terres agricoles. Il va désormais être soumis à l’approbation du ministre compétent, après diverses études (incidence, enquête publique, etc). Il y a encore du chemin, mais tant la Ville qu’Idélux espèrent le voir sortir pour 2016 au plus tard.
http://www.lesoir.be/778396/article/actualite/regions/namur-luxembourg/2015-02-05/bastogne-l-extension-du-zoning-1-est-lancee
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #7 ·
Le Bastogne War Museum a accueilli plus de 160 000 visiteurs en un an




Inauguré en mars 2014, le Bastogne War Museum a accueilli 164 629 visiteurs en un an. Un bilan positif qui ouvre de nouvelles perspectives.

Annoncé à son ouverture comme «le nouveau centre de mémoire dédié à la Seconde Guerre mondiale vue à travers le prisme de la Bataille des Ardennes», le Bastogne War Museum vient de fêter son premier anniversaire.

En un an d’existence, il a déjà accueilli 164 429 visiteurs. «Ce sont la qualité et l’excellence qui expliquent ce succès, déclare Benoît Lutgen, député-bourgmestre de Bastogne.

Il est devenu le premier site touristique de la province de Luxembourg, et l’un des musées les plus visités en Wallonie.»

Un nouveau hall d’expo

Des projets ont déjà été réfléchis pour cette seconde année. «L’objectif majeur est à présent de placer Bastogne sur le plan international en tant que référence de la Seconde Guerre mondiale, ajoute Benoît Lutgen. L’ambition est de continuer l’investissement. Nous devons nous renouveler et proposer des nouveautés.»

Pour atteindre cet objectif, plusieurs initiatives sont prévues: proposer des événements directement liés au musée, renforcer les relations avec les villes jumelées et différents lieux de mémoire en Belgique et en France, ou encore participer aux foires du tourisme à l’étranger.

L’investissement principal sera la construction d’un nouveau bâtiment sur le site du Memorial, qui accueillera des expositions temporaires et thématiques, des archives, des objets de collection, ou encore des conférences et des événements d’entreprises.

Retombées positives pour les commerces

Selon les statistiques, 70% des visiteurs du musée repassent par le centre-ville.

Les commerces en sont témoins, principalement dans le secteur Horeca.

«Le dynamisme de Bastogne a toujours été présent, mais ce musée est un gros point positif qui fait du bien à la ville», relève Alain Gaussin, président de l’association des commerçants de Bastogne (Acaib).

Cet impact, l’ACAIB, la Ville de Bastogne et le Bastogne War Museum vont le mettre à profit.

«L’idée est de coller un logo sur la vitrine des commerces où les visiteurs du musée pourront avoir des réductions sur leurs achats, dit-il. Des flyers seront distribués à la sortie du musée pour automatiser ce passage par le centre de Bastogne.»

Et même 170 000

Ouvert depuis mars 2014, le Bastogne War Museum ne cesse d’attirer les foules. Ce 1er avril, il a d’ailleurs dépassé la barre des 170 000 visiteurs. Et on vous assure que ce n’est pas un poisson.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20150401_00627344&pid=2269359
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #8 ·
Bastogne: réouverture du Musée en Piconrue




Après deux ans de travaux, le Musée en Piconrue de Bastogne a rouvert ses portes au public. Avec un tout nouveau parcours plus grand et plus moderne il retrace les âges de la vie. Visite de la nouvelle exposition permanente en compagnie de Morgane Thomine, responsable pédagogique, et de Sébastien Pierre, conservateur du Musée en Piconrue :

"On voyage en Ardenne, entre 1850 et 1950. Plusieurs célébrités donnent leur vision de l'Ardenne. On expose des tableaux, des planches de Comès, des photos de gens qui nous montrent leur vision de l'Ardenne. On a des collections très vastes, il fallait relever le défi de mettre tout cela dans une seule exposition. Nous avons du opter pour une démarche généraliste.

Dans la société traditionnelle ardennaise on baigne dans la culture catholique, mais il n'y a pas que cela. Il y a des rites de passage, des festivités profanes; le but était de combiner le religieux et le profane dans une même exposition. Ne pas les mettre en opposition puisqu'ils n'ont jamais été opposés, mais complémentaires.

Depuis deux ans nous avons lancé une grande collecte vers des privés, des familles, des musées... Et nous avons enrichi nos collections, de manière à donner un parcours et un ensemble d'objets illustrant au mieux le discours que nous souhaitions apporter.

Les gens peuvent s'asseoir sur les bancs, et ils rencontrent l'un des personnages phares des âges de la vie, et le personnage pose des questions. C'est pour inviter les gens à se les poser entre-eux."
https://www.rtbf.be/info/regions/luxembourg/detail_bastogne-reouverture-du-musee-en-piconrue?id=9015028
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #9 ·
Le Bastogne War Museum connaît un succès énorme, et s'agrandit


700.000 visiteurs depuis l'ouverture en 2014. Le Bastogne War Museum connaît un succès énorme. Mais ce musée consacré à la seconde guerre mondiale veut partir à la conquête de nouveaux publics et va s'agrandir. 7.800.000 euros sont investis dont plus de 6.000.000 obtenus auprès de l'Europe via le Feder. Alors en quoi vont consister les travaux qui débutent ?

Dans deux ans il y aura une salle polyvalente de 1000 m² qui pourra accueillir jusqu'à 600 personnes pour des conférences par exemple, mais surtout des expositions temporaires de haut niveau. L'accueil du site sera revu et agrandi. Caroline Martin Architecte de la société SIA : "Un accueil plus grand pour les personnes âgées notamment, et les groupes scolaires. Pouvoir les rassembler à un endroit et donner des directives".


Trop peu de jeunes fréquentent encore aujourd'hui le BWM. On va y créer un espace citoyenneté pour l'accueil des écoles, précise Benoit Lutgen, le bourgmestre : "Des infrastructures adaptées pour le public scolaire, et l'accompagnement pédagogique."


Il y a aussi place pour le patrimoine historique de la 2e guerre mondiale. Il convient aussi de profiter de l'attrait des Américains pour Bastogne ; plus d'un visiteur sur 5. Fabian Collard DG du groupe Idleux AIVE : "C'est énorme, on a ça nulle part ailleurs en Belgique, ce qui fait de Bastogne la 2e ville la plus visitée par les Américains, après Bruxelles. Donc on doit capitaliser sur cet élément, pour également établir des liens commerciaux avec les USA".
Un centre d'entreprise américano-belge sera créé à Bastogne Barracks, lieu symbolique qui abrite la cave du Nuts de Mc Auliffe.

Le parking du Bastogne War Museum sera également réaménagé pour y créer notamment une centaine de places supplémentaires.



https://www.rtbf.be/info/regions/luxembourg/detail_le-bastogne-war-museum-connait-un-succes-enorme-et-s-agrandit?id=10187625#
 
1 - 9 of 9 Posts
Top