Skyscraper City Forum banner
1 - 11 of 11 Posts

·
Registered
Joined
·
134 Posts
Le projet de la Cité Gouvernementale de Brazzaville semble avoir changé de "mains". Exit Unicon , confronté à de graves ennuis judiciaires au Portugal et au Bresil, le projet a été confié au groupe turc Summa, déjà constructeur du Centre de Congrès de Kintélé. Les batiments , eux, ont chagé de style architectural, mais l'esprit de l'ensemble ressemble au précédent projet promu par Unicon Development, tandis que sur le terrain, les anciens immeubles ont été rasés, et les premières installations se mettent en place. Voici le site du nouveau projet
http://avciarchitects.com/en/projects/brazzaville-city-centre/
 

·
The Urban Man
Joined
·
4,953 Posts
La tragédie de Mpila (explosion de l'armurerie) en 2015 avait mis à nu l'inexistence d'une infrastructure sanitaire digne de ce nom en Republique du Congo, un pays riche d'à peine 3,5 millions d'habitants. Le «CHU» de Brazza n'avait même pas d'eau courante et les blessés devaient être transportés à dos d'un étage à l'autre...Quant à l'électricité, une bonne frange de Brazzavillois est incapable de regarder la coupe du monde 2018 à domicile et a recours aux «ciné-foot», délestages obligent, et ce malgré l'augmentation de la capacité de production d'énergie dans le pays. Ne parlons même pas des érosions qui rongent Brazzaville et risquent bientôt de la transformer en paysage lunaire.

Au lieu de s'attaquer aux sérieux problèmes de développement qui se posent au pays, le régime en place se lance dans des projets phaoriques, des élephants blancs qui ruinent le pays et font reculer les Congolais dans l'indice du développement humain malgré les richesses dont regorge le pays.

A quoi servent les infrastructures sportives de Kintélé après les «très fréquentés» Jeux africains ? Et cette fameuse cité du gouvernement, a-t-elle vocation à améliorer la gouvernance au Congo car les installations actuelles inhibent la probité et freinent le sens de l'intérêt général des gouvernants ? Le Congo, comme le reste de l'Afrique, est reponsable de son propre malheur...
 

·
Registered
Joined
·
134 Posts
La tragédie de Mpila (explosion de l'armurerie) en 2015 avait mis Ã* nu l'inexistence d'une infrastructure sanitaire digne de ce nom en Republique du Congo, un pays riche d'Ã* peine 3,5 millions d'habitants. Le «CHU» de Brazza n'avait même pas d'eau courante et les blessés devaient être transportés Ã* dos d'un étage Ã* l'autre...Quant Ã* l'électricité, une bonne frange de Brazzavillois est incapable de regarder la coupe du monde 2018 Ã* domicile et a recours aux «ciné-foot», délestages obligent, et ce malgré l'augmentation de la capacité de production d'énergie dans le pays. Ne parlons même pas des érosions qui rongent Brazzaville et risquent bientôt de la transformer en paysage lunaire.

Au lieu de s'attaquer aux sérieux problèmes de développement qui se posent au pays, le régime en place se lance dans des projets phaoriques, des élephants blancs qui ruinent le pays et font reculer les Congolais dans l'indice du développement humain malgré les richesses dont regorge le pays.

A quoi servent les infrastructures sportives de Kintélé après les «très fréquentés» Jeux africains ? Et cette fameuse cité du gouvernement, a-t-elle vocation Ã* améliorer la gouvernance au Congo car les installations actuelles inhibent la probité et freinent le sens de l'intérêt général des gouvernants ? Le Congo, comme le reste de l'Afrique, est reponsable de son propre malheur...
Cher ami, vos reflexions sont louables et ne manquent pas de pertinence, par contre, elles seront plus indiquees dans un forum plus "politique", Ã* mon humble avis. Les réactions systematiques, et contre-réactions qui en decoulent, nous eloignent, incontestablement, de l'objet et l'essence même de ce forum, qui sont de "rendre compte de ce qui fait". a defaut , on ne s'en sortira plus !
Par ailleurs, il faudrait pas toujours se contenter de ce que l'on voit ou l'en entend, car le probleme du CHU que vous evoquez, est avant tout un problème d'hommes. Le CHU de Brazzaville a toujours ete finance (subvention) sans discontinue par l'etat. Les explosions de Mpila ont montre au dela du "denument" du CHU, la rapacite et l'inhumanite des hommes qui le geraient,, qui y avaient erige des veritables mafias sur les medicaments, les kits medicaux, etc au point que Sassou lui meme n a pas reussi a y imposer la "gratuite de l'accouchement" qu'il avait annoncée urbi et orbi !
Le CHU c'est les scandales a tous les etages ! On a regle des entreprises qui n'y ont jamais fait des travaux, revendu des antiretroviraux pourtant achetes par l'etat, etc...
Vous parlez d'ascenceurs, tenez, il y a 2 ou 3 ans, on avait decide de renouveler tous les ascenceurs (gds travaux /entreprise chinoise) du CHU, mais, Ã* la pose de ces derniers, on s'est rendu compte que le lit de malade n'y passait pas, car le malin qui s'etait occupe du marche avait cru bon de "gratter" le budget, et d'acheter des ascenceurs standard !
Bref, le vrai problème du Congo n'est pas tant dans la mauvaise utilisation des ressources (projets pharaoniques) , mais surtout l'existence d'une race d'hommes sans scrupules, dont l'objectif premier est de se remplir les poches !
Aujourdhui, on a diligenté des audits et jete en prison quelques lampistes. Iront t-on jusqu'Ã* arreter les "parents" (originaire de la meme region et meme village) du president, qui ont successivement dirigé et ruiné le CHU ? Wait and see !
 

·
The Urban Man
Joined
·
4,953 Posts
Cher ami, vos reflexions sont louables et ne manquent pas de pertinence, par contre, elles seront plus indiquees dans un forum plus "politique", Ã* mon humble avis. Les réactions systematiques, et contre-réactions qui en decoulent, nous eloignent, incontestablement, de l'objet et l'essence même de ce forum, qui sont de "rendre compte de ce qui fait". a defaut , on ne s'en sortira plus !
Par ailleurs, il faudrait pas toujours se contenter de ce que l'on voit ou l'en entend, car le probleme du CHU que vous evoquez, est avant tout un problème d'hommes. Le CHU de Brazzaville a toujours ete finance (subvention) sans discontinue par l'etat. Les explosions de Mpila ont montre au dela du "denument" du CHU, la rapacite et l'inhumanite des hommes qui le geraient,, qui y avaient erige des veritables mafias sur les medicaments, les kits medicaux, etc au point que Sassou lui meme n a pas reussi a y imposer la "gratuite de l'accouchement" qu'il avait annoncée urbi et orbi !
Le CHU c'est les scandales a tous les etages ! On a regle des entreprises qui n'y ont jamais fait des travaux, revendu des antiretroviraux pourtant achetes par l'etat, etc...
Vous parlez d'ascenceurs, tenez, il y a 2 ou 3 ans, on avait decide de renouveler tous les ascenceurs (gds travaux /entreprise chinoise) du CHU, mais, Ã* la pose de ces derniers, on s'est rendu compte que le lit de malade n'y passait pas, car le malin qui s'etait occupe du marche avait cru bon de "gratter" le budget, et d'acheter des ascenceurs standard !
Bref, le vrai problème du Congo n'est pas tant dans la mauvaise utilisation des ressources (projets pharaoniques) , mais surtout l'existence d'une race d'hommes sans scrupules, dont l'objectif premier est de se remplir les poches !
Aujourdhui, on a diligenté des audits et jete en prison quelques lampistes. Iront t-on jusqu'Ã* arreter les "parents" (originaire de la meme region et meme village) du president, qui ont successivement dirigé et ruiné le CHU ? Wait and see !
On peut faire le choix de commenter un projet en ne se limitant qu'à son aspect technique. Cependant, tout projet a une histoire qu'il convient de connaître. Le replacer dans son contexte politique, économique et social n'est pas du persiflage mais une contribution à la compréhension dudit projet. Mon commentaire ne vous empêche pas d'initier une discussion sur la technicité du projet à laquelle je participerai volontiers...
Quant à la gestion du CHU, un État qui ne peut ou ne veut contrôler l'usage qui est fait de ses subventions au point de mettre des vies humaines en danger est un État failli car ce qui se passe dans le milieu hospitalier n'épargne pas l'armée ni l'administration. Cette faiblesse institutionnelle aura toujours un impact négatif sur le développement du pays, comme la lente agonie de la compagnie aérienne Ecair le démontre.
 

·
Registered
Joined
·
134 Posts
On peut faire le choix de commenter un projet en ne se limitant qu'à son aspect technique. Cependant, tout projet a une histoire qu'il convient de connaître. Le replacer dans son contexte politique, économique et social n'est pas du persiflage mais une contribution à la compréhension dudit projet. Mon commentaire ne vous empêche pas d'initier une discussion sur la technicité du projet à laquelle je participerai volontiers...
Quant à la gestion du CHU, un État qui ne peut ou ne veut contrôler l'usage qui est fait de ses subventions au point de mettre des vies humaines en danger est un État failli car ce qui se passe dans le milieu hospitalier n'épargne pas l'armée ni l'administration. Cette faiblesse institutionnelle aura toujours un impact négatif sur le développement du pays, comme la lente agonie de la compagnie aérienne Ecair le démontre.
C'est moins la faillite de l'état, et plus la faillite d'un type d'état : l'etat clanique, tribaliste et regionaliste, ou 80 % des directeurs centraux, et quasiment 100 % des responsables des secteurs cles sont originaires de la meme region que le president, voire du meme millage ou des villages environnants ! L'armee, les douanes, les impots, Ecair, j'en passe et j'en oublie !
Le cas le plus spectaculaire est celui de la societe nationale des petroles , ou se sont succedes, depuis sa creation (1998) que des gens de la meme ethnie que le president (Le dernier DG nomme recement en fevrier 2018, est carrement du meme village), ainsi que tous les traders, dont le principal est...le propre fils du president. Cet "entre-soi" quasi incestueux au sommet de l'etat et de l'administration ne pouvait donner que la degenerescence de ces derniers...
Tout ce beau monde aura reussi un singulier exploit : celui d'avoir, en meme temps, empocher la plus faramineuse recette petroliere de l'histoire du Congo, et engranger la plus grosse dette de son histoire ! Un vrai cas d'ecole !
 

·
The Urban Man
Joined
·
4,953 Posts
C'est moins la faillite de l'état, et plus la faillite d'un type d'état : l'etat clanique, tribaliste et regionaliste, ou 80 % des directeurs centraux, et quasiment 100 % des responsables des secteurs cles sont originaires de la meme region que le president, voire du meme millage ou des villages environnants ! L'armee, les douanes, les impots, Ecair, j'en passe et j'en oublie !
Le cas le plus spectaculaire est celui de la societe nationale des petroles , ou se sont succedes, depuis sa creation (1998) que des gens de la meme ethnie que le president (Le dernier DG nomme recement en fevrier 2018, est carrement du meme village), ainsi que tous les traders, dont le principal est...le propre fils du president. Cet "entre-soi" quasi incestueux au sommet de l'etat et de l'administration ne pouvait donner que la degenerescence de ces derniers...
Tout ce beau monde aura reussi un singulier exploit : celui d'avoir, en meme temps, empocher la plus faramineuse recette petroliere de l'histoire du Congo, et engranger la plus grosse dette de son histoire ! Un vrai cas d'ecole !
Le tribalisme est une véritable gangrène qui ronge les sociétés d'Afrique subsaharienne. Même celles comme le Kenya et l'Afrique du Sud qui, de l'extérieur, donnent l'impression d'avoir tourné le dos à la politique identitaire pour embrasser la rationalité démocratique sont en réalité des viviers du tribalisme. Cependant, le cas de Congo-Brazzaville est unique : une kleptocratie tribale qui prend tout un pays en otage , c'est du jamais vu ! Mais pour combien de temps ? La question vaut la peine d'être posée car « l’État Sassou » ne repose que sur sa personne, lui qui, à l'instar des autres présidents africains de sa génération, ne jouit que de la légitimité des armes. Son réseau tribal mafieux et parasitaire ne résistera pas à sa chute qui interviendra tôt ou tard. Ces kleptocrates sont conscients du fait qu'ils jouissent indûment de deniers publics au détriment des ayants droit : le peuple congolais.

Est-ce que la chute du clan Sassou signifiera la libération du peuple congolais ? Je me permets d'en douter car le tribalisme n'est pas un phénomène conjoncturel mais une réalité structurelle bien encrée dans la société congolaise. Le « tombeur » de Sassou mettra en place sa propre kleptocratie tribale saupoudrée d'un discours démocratique...De toute façon, le pouvoir en Afrique n'a jamais rimé avec service public, don de soi et intérêt général ; il rime avec honneur, richesse, domination et impunité. Ajouté à cela le réflexe identitaire, vous avez une véritable bombe sociale qui détruit toutes les valeurs morales censées sous-tendre une société…
Pour sortir de cette situation calamiteuse il faudrait d'abord une prise de conscience nationale du caractère nocif du tribalisme. Ensuite, il faudrait changer radicalement le processus de socialisation, donc changer les normes, les valeurs et les rôles par le biais de l'école, de l'église, de la famille, etc., en bref, un travail de longue haleine en perspective...
 
1 - 11 of 11 Posts
Top