Skyscraper City Forum banner
1 - 4 of 4 Posts

·
Registered
Joined
·
201 Posts
Discussion Starter · #1 ·
China First Highway Engineering construira l’autoroute Yaoundé-Douala

(Agence Ecofin) - L’autoroute Douala-Yaoundé sera construite par une société chinoise : la China First Highway Engineering. L’information a été donnée hier, 28 juin 2012, par Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, à la suite de la signature d’une convention de financement de 241 milliards FCfa avec la Chine.

L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Cameroun, Xue Jinwei, au nom d’Exim Bank of China, et Emmanuel Nganou Djoumessi venaient de signer une convention de financement de la 1ère phase de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala, d’un montant de 241,4 milliards de FCfa. Un prêt accordé à un taux préférentiel, laisse-t-on entendre.

Le projet de l’autoroute Yaoundé-Douala vise à construire un réseau routier moderne d’environ 215 km, pour répondre aux demandes croissantes du trafic et faciliter le transport des biens et des personnes. Le coût global du projet est de 284 milliards FCfa.

Le projet, qui va relier la capitale politique et la capitale économique du Cameroun sera mis en service dans 60 mois (12 mois d’études et de conception et 48 mois pour l’exécution des travaux).

Selon Emmanuel Nganou Djoumessi, les études ont commencé dès ce 29 juin 2012.
 

·
Moderator
South East Nine
Joined
·
39,933 Posts
Good news:


Le chantier de l’autoroute Douala-Yaoundé se dessine enfin
Kongossa
November 2013​
Le ministère camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT) et Eximbank of China viennent de signer une convention de financement d’un montant de 241,4 milliards FCFA, en vue de la réalisation de la première phase de construction de l’autoroute qui doit relier Douala et Yaoundé, les métropoles économique et politique du pays, a constaté APA sur place.

Cette infrastructure, longue de 215 kilomètres, contre les 260 kilomètres de l’axe actuel, devait être constituée d’une voie expresse de première classe à deux fois deux voies.

La signature de la convention entre le gouvernement camerounais et la banque chinoise devrait mettre un terme à une cacophonie qui commençait à s’installer au sein même du gouvernement.
En mi-mars dernier en effet, l’on apprenait qu’Eximbank China avait débloqué, pour le compte de l’entreprise China First Highway Engineering Company Limited, une somme de 284 milliards FCFA destinée à la réalisation du même ouvrage.
Début mai 2012, pourtant, le ministre des Travaux publics, Patrice Amba Salla, indiquait, comme pour signifier que tout était remis à zéro, que de nouvelles études allaient être lancées pour le projet de construction de l’autoroute pourtant annoncé comme «avancé» par certaines autorités.

En dehors du choix des partenaires, apprenait-on alors, lesdites études devaient comprendre la révision du tracé mais aussi le coût total de l’infrastructure.

«Nous en sommes à lancer des études d’avant-projet», alors indiqué M. Amba Salla, précisant que le Cameroun avait reçu «environ 6 offres de partenariat, avec des propositions d’enveloppes alléchantes».

Selon des sources introduites mettaient en cause des tiraillements entre les services compétents des Travaux publics et ceux de la présidence de la République quant à la mise en œuvre du projet d’autoroute.

A quoi ils ajoutaient le lobbying actif de grands groupes européens, israéliens ou encore la Société financière internationale (SFI).
 
1 - 4 of 4 Posts
Top