SkyscraperCity banner
1 - 20 of 567 Posts

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Projet de théâtre de Casablanca

Les architectes sélectionnés


· CasArt, un immense théâtre prévu pour 2014

· Le budget est estimé à plus d’un milliard de DH

RACHID Andaloussi et Christian Portzamparc ont remporté le concours lancé par la ville de Casablanca et la Fondation des arts vivants pour sélectionner les architectes qui vont réaliser le nouvel espace d’art et de culture «CasArt».
L’ouverture de cet immense théâtre est prévue pour fin 2014 au centre-ville, près de la Place Mohammed V (du côté de l’avenue Abderrahmane Sahraoui). L’annonce a été faite mardi dernier à l’occasion d’une cérémonie organisée dans le jardin de l’Ecole des beaux-arts de Casablanca, qui a attiré beaucoup de monde.
Comme l’a expliqué Moulay Hafid Elalamy, président du jury, «le règlement du concours stipule que le projet doit être réalisé en étroite collaboration entre des architectes marocains et étrangers». C’est ainsi qu’un architecte marocain seul (Aziz Lazrak) et cinq binômes ont participé au concours et présenté des maquettes.
Il s’agit de Franck Ghery (USA) et Saâd Benkirane, Mecanoo (Pays-Bas) et Abderrahim Sijelmassi, Christian de Portzamparc (France) et Rachid Andaloussi, Rem Khoolas (Pays-Bas) et Mustapha Chakib et enfin Zaha Hadid (Irak) et Omar Alaoui. Tous les candidats étrangers participants sont de véritables stars de l’architecture au niveau mondial.
La plupart sont lauréats du prix Nobel d’architecture ou du Grand Prix Pritzker. Les architectes marocains participants sont également réputés sur le plan national.

«Après deux mois de travail intensif en collaboration avec le cabinet français Christian Portzamparc, c’est un grand soulagement. Je suis très heureux d’avoir gagné ce concours lié à la culture, car la culture est un formidable vecteur de développement humain et social», a souligné Rachid Andaloussi lors de la réception. Outre l’architecture, le marché qui lui est confié englobe plusieurs aspects: l’architecture d’intérieur et le design, la construction, les conseils d’installation, l’acoustique et physique de construction, le réaménagement de l’extérieur et l’éclairage.
Rappelons qu’il a à son actif, entre autres, la bibliothèque nationale de Rabat, mais aussi celle d’Assilah, celle de Fès et celle attenante à la mosquée Hassan II de Casablanca, qui sera d’ailleurs bientôt inaugurée officiellement.
A noter que tous les architectes participants au concours étaient présents lors de la cérémonie. Les cinq architectes étrangers ont fait le déplacement, certains sont venus avec des délégations de plusieurs personnes. Leurs maquettes resteront exposées dans les jardins de l’Ecole des beaux-arts de Casablanca jusqu’au 15 juillet. D’après Noureddine Ayouch, président de la Fondation des arts vivants, tous ont réalisé d’excellentes maquettes et il a été difficile de faire un choix.
Et d’ajouter que «c’est un projet grandiose, il s’agira du plus grand théâtre de l’Afrique et du monde arabe. Il sera à l’image de ce qui se fait à Tokyo, à Paris et à New York».
Ce projet nécessitera un budget de plus d’un milliard de DH. L’Etat mettra bien sûr la main à la poche mais sollicitera l’aide financière d’organismes internationaux. D’après Rachid Andaloussi, ce sera un lieu moderne sur le plan architectural et urbanistique, qui sera étalé sur une superficie couverte de 24.000 m2.
Il comportera une grande salle de spectacle «polyvalente» pouvant accueillir 1.800 spectateurs, qui abritera les concerts, les music-halls, les chorégraphies et ballets. Il y aura aussi une autre salle modulable de 600 places. Le théâtre abritera également des salles de répétition, des commerces, des restaurants, des cafés, des cyber-espaces, des lieux de lecture, une librairie, une salle d’exposition et des galeries d’art…
En fait, il s’agira d’un petit village culturel qui permettra d’animer la vie culturelle du centre-ville. Ce lieu pourra aussi générer des projets et servir de locomotive à d’autres espaces culturels de la ville déjà existants.


Nadia BELKHAYAT
 

·
Registered
Joined
·
8,408 Posts
Ils vont pas faire le projet sur la place centrale quand même?
Et puis le roi n'avait il pas inauguré y'a quelques années un théâtre à Casa? un truc avec une architecture traditionnelle, et qui je pense n'a jamais été utilisé depuis?
 

·
Registered User
Joined
·
10,758 Posts
^^ Je pense que ça sera plus du côté du jardin qui se situe entre les boulevard Abderrahmane Sahraoui et Rachidi

[gmap]
<br /><small><a href="http://maps.google.fr/maps?q=casablanca&oe=utf-8&client=firefox-a&ie=UTF8&split=0&gl=fr&ei=vzVOSo_CE5-SjAf61vyODw&t=h&ll=33.597606,-7.604685&spn=0.00412,0.009645&z=14&iwloc=A&source=embed" style="color:#0000FF;text-align:left">Agrandir le plan</a></small>[/gmap]
 

·
Registered
Joined
·
8,408 Posts
Perso je trouve que àa ressemble plus à la préfecture d'une petite commune qu'à un théâtre
Hum...en effet, je l'avais vu dans un JT, là ça fait pas rêver effectivement...ca restera un théâtre d'arrondissement oussafi. Ce qui m'a plus (je n'ai rien contre le moderne) c'est surtout le choix de l'architecture traditionnelle (assez cheap d'accord, et c'est juste une façade mais bon).
 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Discussion Starter · #14 ·
En tout cas quand on voit la maquette de Mecanoo, on se dit que ça promet ! on voit le level, j'ai hâe de voir le reste :)
Ca me rappelle le port passager de Tanger-Med, et j'espere que pour le futur stade de Sidi Moumen on uara le plus beau bijoux architectural de toute l'afrique :cheers:
 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Discussion Starter · #16 ·
Casablanca: Plus d’un milliard de DH pour le futur théâtre



· Le théâtre devrait être prêt en 2014

· Il abritera des salles de spectacle, de répétition et des commerces​


La métropole aurait de quoi être fière. En 2014, elle sera dotée du plus grand théâtre de l’Afrique et du monde arabe. Baptisé «CasArt», ce futur espace d’art et de culture nécessite, en effet, un budget colossal.
Le coût estimé par les experts est de plus d’un milliard de DH. «Les montages financier et institutionnel du projet sont toujours en cours», indique Taja Maad Dutrey, conseiller du président du Conseil de la ville de Casablanca, en charge de la stratégie et du développement. «L’Etat, la région, les secteurs public et privé, mais aussi des bailleurs de fonds internationaux seront sollicités pour la réalisation du futur théâtre», ajoute Maad Dutrey. Du côté du ministère de la Culture, l’on confirme la participation du département pour l’élaboration du projet. Cependant, les contributions de chaque organisme ne sont pas encore fixées.
S’agissant du planning adopté, le pilotage du projet par le Conseil de la ville avec l’appui de la Fondation des arts vivants, se base sur des standards internationaux, est-il indiqué. La programmation du projet et l’organisation du concours ont nécessité une année. Quant à la construction, elle devrait durer environ quatre ans. La phase dédiée à l’étude prendrait au moins 18 mois. A noter que l’approfondissement des études techniques sera effectué avec les architectes lauréats du concours (cf. www.leconomiste.com, 02/07/09). Il s’agit de Rachid Andaloussi (Maroc) et Christian Portzamparc (France). Pour rappel, un candidat et cinq binômes ont participé au concours et présenté récemment leurs maquettes. «Tous les projets étaient d’une grande qualité et la tâche du jury n’était pas facile, d’autant plus que l’ensemble des architectes ont tenu à présenter eux-mêmes leurs réalisations», souligne Maad Dutrey. Et d’ajouter, «le binôme gagnant a pris en considération tous les objectifs assignés au projet, tant sur le plan architectural que scénographique». Ainsi, le nouvel espace est présenté comme un lieu d’innovation culturelle et une plate forme d’apprentissage et d’expression au profit des artistes marocains et internationaux. A ce propos, «CasArt» dispensera un enseignement aux jeunes artistes débutants. «Cet effort de formation et de partage d’expériences a été fixé parmi les priorités», précise Maad Dutrey.
Dans sa localisation, il sera entouré de plusieurs monuments culturels: l’église du Sacré-Cœur, l’Ecole des beaux arts, le musée des bijoux… En effet, la centralité est un facteur fondamental pour offrir un plus grand rayonnement culturel à la ville de Casablanca. De ce fait, la place Mohammed V (construite en 1920) est le site idéal pour accueillir le futur théâtre. «Nous avons réalisé la conception d’un projet qui s’intègre parfaitement à l’environnement de la métropole», affirme Rachid Andaloussi, l’architecte sélectionné avec Christian Portzamparc pour la réalisation du CasArt. «L’implantation de ce projet à la place Mohammed V donnera au cœur de Casablanca un nouveau pouvoir et une nouvelle vocation», renchérit Andaloussi. Pour cet architecte natif de Casablanca, «la transformation de la place Mohammed V en une grande scène de spectacle confèrera à l’ensemble architectural de ce quartier une vocation culturelle et institutionnelle à la fois».
Dans le détail, «CasArt» est un centre multiculturel et multifonctionnel qui s’étendra sur une superficie totale de plus de 24.000 m2. Un espace attractif pour un large public et pour les artistes du monde entier. Aussi, il devrait abriter débats et réflexions à travers l’organisation d’ateliers, de conférences, de publications et de formations théoriques et pratiques. Il sera, ainsi, un lieu d’animation, de convivialité et de rencontres de référence en matière d’art et de culture. Le théâtre comportera trois grandes salles. L’une d’elles sera polyvalente et dédiée aux spectacles. Elle pourra accueillir 1.800 spectateurs et abritera concerts, music-halls, chorégraphies et ballets. Un black box, d’une capacité de 400 places connectées à un auditorium de 600 places, abritera le théâtre et toutes les activités expérimentales. S’ajoutent à cela des salles de répétition, des commerces et des services, tels que restaurants, cafés, «cyberspaces», espaces de lecture, librairie, salle d’exposition et «boutiques» d’art. La notion de «médina culturelle» a bien été respectée. Par conséquent, «les Casablancais découvriront bientôt un espace dans lequel ils pourront se laisser transporter, en voyageant dans la pénombre d’atmosphère en atmosphère», promet Andaloussi.

Bouchra SABIB
 

·
Registered
Joined
·
17 Posts
Christian de Portzamparc : «Le site est à la fois merveilleux et très difficile pour un architecte»

Le binôme d’architectes Christian de Portzamparc et Rachid Andaloussi est le lauréat du grand concours international d’architecte pour la réalisation du théâtre CasaArt. M. de Portzamparc explique sa vision du futur théâtre de Casablanca.


ALM : Comment avez-vous accueilli votre sélection pour la réalisation du théâtre CasaArt ?
Christian de Portzamparc : J’ai été très heureux et très ému. En même temps, c’est un honneur pour moi de venir travailler à Casablanca sur ce lieu qui est une place tellement importante, une des origines de la ville moderne par rapport à la très belle médina traditionnelle. Ainsi, il s’agit de revenir à cette ville moderne et essayer de donner à cette place Mohammed V une nouvelle époque, un nouveau souffle qui va animer la vie culturelle et pas seulement la vie institutionnelle du palais de justice et de la wilaya, et donner une autre dimension. Alors je trouve cela très émouvant d’avoir l’honneur de pouvoir travailler à un nouvel élan. Et puis c’est très émouvant pour moi de revenir à Casablanca, où je suis né. Et puis j’ai travaillé aussi avec un grand plaisir avec Rachid Andaoussi. C’est un duo. Cela va être beau et efficace de travailler ensemble aussi.

Quel défi vous imposera la réalisation du théâtre CasaArt ?
J’ai toujours aimé faire des lieux pour la musique, pour le théâtre, pour la danse. Et là, c’est encore une nouvelle occasion. Le site est à la fois merveilleux et très difficile pour un architecte. Parce que c’est très dessiné. Et il ne faut pas juste continuer le dessin, ce serait faire quelque chose de très ennuyeux et trop historique, comme un pastiche. Il faut un renouveau, mais en même temps, il ne faut pas que ce soit un objet venu d’ailleurs. Alors mon effort serait de faire quelque chose qui appartient vraiment à une vision du Maroc contemporain mais avec toute cette tradition de l’architecture marocaine qu’elle nous a apprise. Donc, c’est tout cela que je trouve formidable d’avoir la chance de travailler.

Qu’est-ce qui a joué en votre faveur pour être sélectionné parmi les 5 autres candidats participant au concours ?
On m’a dit que c’était le côté vivant sur la place notamment avec un pavillon qui s’ouvre. Il s’agit aussi de faire de cette place un théâtre en plein air quelquefois, avec une grande scène avec 6000 personnes. C’est le rapport entre la place Mohammed V et le théâtre où nous avons fait un passage, comme un passage d’ombre, un lieu attirant où il aura la fraîcheur, la vie, les cafés, les librairies. Sur cette place, nous essayerons de faire quelque chose de vivant. La relation entre la place et le théâtre est très importante dans le projet.
 
1 - 20 of 567 Posts
Top