SkyscraperCity banner
1 - 20 of 20 Posts

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Mosquée Hassan II
La médiathèque ouverte au public​

Publié le : 24.10.2010 | 12h00


Installée sur une superficie globale de 12.400 m2, la nouvelle bibliothèque a tous les atouts pour accueillir un programme des plus riches. 200.000 documents sont disponibles pour enfants et adultes.


Dans ce plus grand espace culturel du pays, on a décidé de créer un programme riche et diversifié.​



Inauguré en avril 2010 par S.M. le Roi Mohammed VI, la médiathèque de la mosquée Hassan II retrouve enfin sa vocation prédestinée. Depuis le mois de ramadan, elle accueille des conférenciers en philosophie, économie, religion, science et arts. Des activités culturelles et artistiques ont aussi lieu dans ce bâtiment juxtaposant l'édifice religieux. Le vendredi 22 octobre, S.M. le Roi Mohammed VI y inaugure une exposition photographique de l'artiste Abdeladim Peter Sanders retraçant diverses facettes du patrimoine architectural des mosquées. Dans ce plus grand espace culturel du pays, on a décidé de créer un programme riche et diversifié. Installée sur une superficie globale de 12.400 m², la nouvelle bibliothèque a tous les atouts pour le faire.

Elle dispose de 200.000 documents, dont 87.000 disponibles dès son ouverture. Le public dispose de 860 places assises et 107 connectées à Internet pour consulter tous les ouvrages, supports de musique ou autres. «Encadré par les bibliothécaires, le public peut accéder à l'ensemble des ressources documentaires mises à sa disposition selon un articulaire thématique multilingue », indiquent les responsables de la médiathèque. En effet, au niveau du département «Art, loisirs et vie pratique», on retrouve les documents dédiés aux différents sujets de la vie quotidienne, le dessin, l'architecture, les voyages, le sport, etc. Les adeptes des sciences et techniques ont également leur propre espace ainsi que ceux des sciences humaines et sociales et de la littérature. L'espace «Casablanca», quant à lui, offre diverses informations sur l'histoire de la capitale économique, ses monuments, habitants ou encore sur son développement pour le grand bonheur des chercheurs et des amoureux de « Dar El Beïda ». Cette partie de la bibliothèque reste aussi ouverte sur les activités culturelles de la ville. Le département musique, en outre, représente une riche variété de DVD, CD audio, imprimés et partitions de la musique internationale et marocaine. Pour l'instant, la médiathèque dispose de près de 200 CD-ROM et 3.500 CD et DVD.

Au niveau de cette bibliothèque, le public peut aussi consulter les derniers news de la presse nationale et internationale dans l'espace «Actualité» ou encore lire tout ce qui concerne notre patrimoine au niveau de l'espace «Abdelhadi Boutaleb». Il est à noter que ce haut espace de culture agréablement dessiné par l'architecte Andaloussi combine entre le savoir, le loisir et l'échange. Ses trois étages sont des lieux de prédilection pour les conférences, la lecture, les animations et la recherche.

Durant la première phase d'ouverture, la fondation de la mosquée Hassan II a choisi de concentrer ses efforts sur le jeune public. Ainsi, les responsables ont prévu de « programmer des visites scolaires guidées afin d'initier les étudiants aux habitudes de la médiathèque et de la lecture ». Les jeunes visiteurs pourraient alors consulter la sélection de documents réservés aux personnes âgées entre 3 et 18 ans. Il est à noter que les deux étages destinés aux tout-petits, enfants et jeunes sont les premiers ouverts au public. Plus qu'un espace de lecture, la médiathèque offre un auditorium de plus de 200 places, une salle de conférences de 50 places, un hall d'exposition, des salles polyvalentes équipées d'ordinateurs, un espace pour les contes et un centre de ressources destiné aux associations. Pour accéder à cet espace et emprunter l'un de ses livres, il faut prévoir un abonnement annuel de 250 DH pour les adultes et 200 DH pour les petits.


Un peu d'histoire…
La médiathèque de la mosquée Hassan II a été confiée au départ à l'Agence urbaine de Casablanca.
En 2006, une Fondation à but non lucratif reprend le projet en main. Avril 2010 sera une date clé pour la fameuse bibliothèque.
S.M. le Roi Mohammed VI l'inaugure officiellement. Depuis, Ahmed Taoufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques assure la présidence de la fondation de la mosquée Hassan II et Bouchaïb Foukar, ancien gouverneur, est son conservateur. La médiathèque dispose d'un budget de 200 MDH pour acquérir tous les fonds documentaires nécessaires à en faire la première bibliothèque du Maroc. Pour assurer un bon fonctionnement, l'espace s'est doté d'une équipe professionnelle de 30 personnes. Le staff formé actuellement de bibliothécaires, agents, informaticiens et animateurs culturels sera enrichi selon les besoins.



Repères

Ressources documentaires


41.454 documents pour les sections tout-petits, enfants et jeunes.

38.372 documents pour la section dédiée aux adultes.

5.000 documents pour l'espace Abdelhadi Boutaleb.

2.174 documents pour l'espace musique.



Par Nadia Ouiddar | LE MATIN
http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=112&id=140826
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #2 ·
Médiathèque Mosquée Hassan II à Casablanca


Etudes techniques, pilotage, coordination, suivi des travaux et assistance technique pour le réaménagement du bâtiment Ouest du complexe culturel de la mosquée Hassan II en médiathèque pour une surface couverte de 12 400 m².
http://www.team-maroc.com/bat-1.html
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts






 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts






 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts






 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts






 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts




 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #9 ·
Les photos 1,2 et 3 n'ont pas été mise en ligne. Elles permettent pourtant de situer la médiathèque dans son environnement immédiat (et de compléter l'album facebook en cours).





 

·
Registered
Joined
·
1,329 Posts
WOW, just WOW! Thnx for sharing these nice pictures.

So, this is a mediatheque.. But what kind of function did the building on the opposite get?
 

·
Registered
Joined
·
3,837 Posts
WOW ! stunning ! amazing pics
thanks for sharing
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #12 ·
Mediathèque et bientôt académie des arts. :cheers:

Académie des arts traditionnels

Le décret publié au Bulletin officiel​


Les étudiants ont jusqu’au 15 octobre pour déposer leur candidature

Cinq spécialités dans les métiers traditionnels

L’institution habilitée à créer des clusters d’entreprises innovantes



La mosquée Hassan II à Casablanca, l’un des symboles culturels et religieux du Maroc, est également un temple de l’artisanat. En effet, l’espace géré par la Fondation de la mosquée Hassan II abritera une Académie des arts traditionnels qui sera un véritable pôle d’excellence en matière d’artisanat. Son décret d’organisation a été adopté en Conseil de gouvernement le 27 septembre dernier, et publié au Bulletin officiel,. Il s’agit d’une «institution dédiée à la formation des cadres supérieurs, et à la recherche en matière d’arts traditionnels». Concrètement, il s’agit de «former des artisans et des cadres de haut niveau pour perfectionner leur savoir-faire professionnel et pratique dans les différentes spécialités artisanales», selon l’article 1er du décret.

A cela s’ajoutent la formation continue dans les mêmes spécialités ainsi que l’accompagnement technique et la consultation en matière de qualité en faveur des entreprises d’artisanat. L’Académie sera également chargée de promouvoir la recherche afin de favoriser la création et l’innovation. D’autant plus que cette institution est habilitée à mettre en place des clusters d’entreprises innovantes, d’exploiter des brevets, ou encore de commercialiser ses produits. Globalement, la formation, qui s’étale sur trois ans, porte sur cinq spécialités, à savoir les métiers de bijouterie et ferronnerie, de la menuiserie, l’architecture traditionnelle, la maroquinerie et le tissage traditionnel. Le décret prévoit également la mise en place d’une formation en calligraphie. Il est à préciser que ces spécialités peuvent être modifiées ou complétées par une décision du ministère de l’Artisanat. Pour accéder à l’Académie, un concours est organisé pour les candidats ayant passé l’étape de présélection. La direction de cette institution a fixé le 15 octobre comme dernier délai pour le dépôt des candidatures pour l’année en cours. Les candidats doivent disposer d’un baccalauréat scientifique ou technique en plus d’un diplôme de technicien spécialisé dans l’une des formations proposées. Les étudiants qui réussissent l’accès ont droit à une bourse de formation, dont le montant est déterminé par le conseil scientifique de l’Académie. Celui-ci est l’un des principaux organes de cette institution. Il est composé du président du conseil d’administration de la Fondation de la mosquée Hassan II, de son conservateur, du secrétaire général du ministère de l’Artisanat, du DG de l’OFPPT, du directeur de l’Académie, ainsi que des représentants des départements de l’Enseignement supérieur, de l’Emploi, et des président de la Fédération des entreprises d’artisanat, de la FNBTP. A cela s’ajoutent des directeurs d’établissements comme l’Ecole Hassania des travaux publics, l’Ecole nationale d’architecture, l’Institution nationale des beaux-arts, ainsi que des artisans et des formateurs. Ce conseil approuve les orientations et les programmes de formation et de recherche au sein de l’Académie, qui sont élaborés par le conseil interne, qui se charge également de toutes les questions pédagogiques, notamment celles liées à la sélection des candidats et à l’organisation de la formation et des stages. Ce conseil interne est présidé par le directeur de l’Académie, aidé par le directeur adjoint chargé de la formation, ainsi que 5 formateurs et 5 artisans, et un représentant des étudiants élu par ses collègues.


Organisation

L’Académie des arts traditionnels est dirigée par un directeur pourvu des attributions lui permettant d’élaborer son règlement intérieur et de gérer ses différents services. Il veille au bon déroulement des formations au niveau théorique, technique et pratique, et présente un rapport annuel d’activité au conseil scientifique. Il est épaulé par deux directeurs adjoints, l’un chargé de la formation et de la recherche, et l’autre des questions administratives et financières.

M. A. M.
http://www.leconomiste.com/article/...itionnelsle-d-cret-publi-au-bulletin-officiel
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #13 ·
L’Académie des arts traditionnels a enfin son directeur

Khalil Mouallif, directeur de l’Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile, vient d’être nommé à la tête de l’Académie des arts traditionnels. Relevant de la Fondation de la Mosquée Hassan II de Casablanca, l’établissement dispensera des formations de type bac+5 dans le domaine de l’artisanat, cuir, tissage, boiserie, bijouterie, ferronnerie et bâtiment traditionnel.
L’Académie des arts traditionnels accueillera ses premiers étudiants dès novembre prochain. A noter que l’ouverture de cette institution avait été retardée par l’absence d’un décret d’application, qui a été publié au Bulletin officiel le 1er octobre.
http://www.leconomiste.com/categorie/de-bonnes-sources
 

·
Registered
Joined
·
3,241 Posts
CASABLANCA | Académie des Arts traditionnels | #Realized

L'Académie des Arts traditionnels de Casablanca, une concrétisation de la vision clairvoyante de SM le Roi pour la réhabilitation de l'artisanat



Casablanca - En procédant mercredi à l'inauguration de l'Académie des Arts traditionnels de Casablanca, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, donne une nouvelle impulsion au secteur de l'artisanat qui joue un rôle primordial dans la préservation de l'identité marocaine.

Une des quatre composantes de la Fondation de la Mosquée Hassan II de Casablanca, la nouvelle académie traduit également la vision clairvoyante du Souverain pour la réhabilitation du secteur de l'artisanat et de ses corps de métiers afin de leur restituer leurs lettres de noblesse.
En effet, SM le Roi n'a eu de cesse de souligner l'importance d'asseoir les bases d'une renaissance de l'artisanat comme en témoigne le message royal adressé en septembre 2001 aux participants à Fès au colloque national pour l'élaboration du livre blanc de l'artisanat et des métiers et dans lequel le Souverain avait mis l'accent sur la sollicitude particulière et la grande considération que Sa Majesté réserve à ce secteur, ainsi qu'aux gens de métiers qui l'animent, eu égard à leur rôle primordial dans la préservation de l'identité marocaine pérenne.
L'inauguration de l'Académie des arts traditionnels de Casablanca s'inscrit ainsi dans le cadre du souci de sauvegarde du patrimoine national et de la préservation des métiers de l'artisanat, particulièrement ceux menacés de disparition.
Etablissement de formation des cadres supérieurs et de recherche dans le domaine des arts traditionnels, l'Académie des arts traditionnels permettra aux jeunes apprentis d'accéder aux sphères de la création et de l'excellence, d'intégrer les nouvelles technologies et d'assimiler les méthodes de gestion modernes.

A cette occasion, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, président de la Fondation de la Mosquée Hassan II de Casablanca, M. Ahmed Toufiq, a présenté devant SM le Roi un exposé sur la mission et les objectifs de l'académie, ainsi que les perspectives d'avenir qu'elle offre aux apprentis bénéficiaires des formations dispensées en son sein.
Le nouvel établissement, réalisé conformément aux Hautes directives royales, a pour mission notamment d'assurer la formation des maitres artisans et cadres de haut niveau, en vue de leur permettre d'acquérir le savoir-faire et l'expertise professionnelle et pratique dans divers métiers d'artisanat, d'art et de production, a précisé M. Toufiq, ajoutant que l'académie des arts traditionnels fournira l'assistance technique et le conseil en matière de qualité en faveur des opérateurs du secteur de l'artisanat.
Fruit d'un partenariat entre la Fondation de la mosquée Hassan II de Casablanca, le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, l'office de la formation professionnelle et de promotion du travail, le ministère de l'Intérieur et le ministère de l'artisanat, l'Académie des arts traditionnels, une institution unique en son genre au plan national, rarement égalée au plan international, est un établissement de haut niveau, un projet pilote en matière de formation dans les arts traditionnels, que ce soit en termes de dextérité qu'en termes de connaissances scientifiques, technologiques et historiques, a fait observer le président de la fondation de la mosquée Hassan II de Casablanca.
Mobilisant des investissements de l'ordre de 107 millions de dirhams, l'académie permettra la formation d'une nouvelle génération d'artisans, alliant à la fois créativité et authenticité, a-t-il poursuivi, notant que cette académie singulière apportera, à travers la formation dispensée, des bénéfices importants au secteur de l'artisanat qui intéresse des millions de travailleurs, ce qui fera d'elle un chainon crucial dans le réseau des acteurs nationaux et internationaux concernés par les arts traditionnels et les activités connexes.
"Les effets bénéfiques de l'Académie vont très certainement dépasser la portée économique, car elle contribuera, sans nul doute, à la sauvegarde, à l'entretien et à la promotion des aspects artistiques et culturels de notre identité marocaine authentique", a-t-il conclu.
SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a par la suite effectué une tournée à travers les différents ateliers (bois peint, bois sculpté, zellige, plâtre, calligraphie, maroquinerie, tissage et bijouterie...) et espaces de l'académie, avant de visiter le musée de la mosquée Hassan II qui permet aux visiteurs de la Mosquée d'apprendre quelques données concrètes de base sur son édification, sa signification et sur l'effort collectif des artistes qui ont participé à la réalisation de cet édifice cultuel d'envergure.
Ce musée comprend un hall d'accueil tenant lieu d'introduction au circuit touristique du Complexe de la Mosquée Hassan II, des espaces de découverte des différents échantillons d'artisanat utilisés dans la construction de la Mosquée (bois zouaké et sculpté, plâtre, zellige ), un espace de projection présentant les diverses étapes de construction de l'édifice de la Mosquée Hassan II, sa genèse et son impact sur l'environnement urbanistique de Casablanca.
Cet espace d'exposition comporte également des dispositifs interactifs de médiation permettant de mieux expliquer le processus de réalisation de cet édifice, des espaces réservés aux expositions temporaires sur les arts traditionnels marocains, ainsi que des échoppes de vente d'objets souvenirs autour de l'édifice de la Mosquée Hassan II et autres produits de l'artisanat marocain.
http://www.map.ma/fr/activites-royales/lacademie-des-arts-traditionnels-de-casablanca-une-concretisation-de-la-vision-cla
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #17 ·
Il faudrait que la bibliothèque HII reprenne ce fond documentaire :

Qui a tué la bibliothèque de Casablanca?

Crée le : 25 octobre 2013

Un des rares monuments culturels de Casablanca est mort. L’ancienne bibliothèque de Casablanca a fermé mercredi 25 octobre. Ayant élu domicile pendant des décennies au Boulevard des FAR, elle a été relégué dans le 1er étage miteux d’un immeuble à proximité de la Tour de Habous. Son fond documentaire, qui compte (contenait?) de très rares manuscrits, a subi une grande déperdition à cause notamment des livres stockés il y a quelques temps déjà dans un hangar à Aïn Borja… La grande Bibliothéque d’Al Saoud s’était même proposé de restaurer certains anciens livres… Mais en vain.

Une partie du personnel de la bibliothèque a été déployé au conservatoire de musique qui vient d’être restauré et les autres, une trentaine fonctionnaires, ont été mis à disposition du service du personnel du Conseil de la ville de Casablanca. Motif de cette mise à mort programmée, le manque de budget! La fermeture de la bibliothèque alors que son directeur est en pèlerinage.
http://www.leconomiste.com/flash-infos/qui-tu-la-biblioth-que-de-casablanca
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #19 ·
CASABLANCA | Médiathèque Centrale | 12.000 m² | #Approved

12 000 m² c'est très vaste. ^^

Médiathèque centrale Casablanca – MAROC​

RÉFÉRENCES
Étude de programmation ; assistance en phase d’élaboration du projet par les architectes et en phase de réalisation ; conseil à l’agencement du mobilier ; assistance jusqu’à l’ouverture de l’équipement

Agence urbaine de Casablanca

superficie : 12 000 m²
http://apculture.fr/mediatheque-centrale-casablanca-maroc/
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #20 ·
Thread fusionné. 12 000 m² soit la superficie de la médiathèque H2. Ca doit être le même projet.
 
1 - 20 of 20 Posts
Top