SkyscraperCity banner
1 - 19 of 19 Posts

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Vendredi 5 Novembre 2010

L’art surgira-t-il des Abattoirs ? On peut maintenant y croire, puisque la mairie de Casablanca, appuyée par celle d’Amsterdam, vient d’annoncer la transformation de ce mythique lieu patrimonial en espace culturel. Fleuron architectural achevé en 1922 par Desmarest, alliant style néo-mauresque et structure avant-gardiste en béton armé soulignée de zelliges jaunes et verts, les Abattoirs sont plus qu’un bâtiment à ressusciter : “C’est plus de cinq hectares, presque un quartier”, précise Selma Zerhouni, appelée par la municipalité pour plancher sur la reconversion du lieu, avant un possible appel à initiatives. L’architecte faisait d’ailleurs déjà partie d’un projet similaire en 2002 : rassemblant entre autres son confrère Rachid Andaloussi, la (alors) comédienne Touria Jabrane, le poète Mustapha Nissabouri et le peintre feu Mohamed Kacimi (invités à la table du roi pour en discuter), l’Association Majazir Addar Al Baïdaa avait alors entamé des séances de travail avec l’ex-wali Driss Benhima, avant que les discussions ne glissent vers des questions plus sensibles de “rentabilité”. Si l’avenir culturel des Abattoirs est encore flou, le projet devient néanmoins plus concret : “Le 12 décembre, des invités internationaux viendront à Casa faire part de leur expérience dans la réaffectation de friches industrielles, à l’instar du Matadero de Madrid”, annonce Selma Zerhouni. En tout cas, ni classicisme ni folklore dans ce qui pourrait s’appeler “Le Printemps des Abattoirs”, d’avance dédié à l’art moderne et urbain. C’est possible : en 2004, la compagnie Monkeyz ex Machina y avait revisité Ajax de Sophocle.
TelQuel
 

·
Registered
Joined
·
269 Posts
et bien on dirait que c'est la semaine de l'art au maroc, en tout cas sa fait plaisir,, merci gadiri

P.S le roi est un grand fan de l'art....
 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Reconversion des Anciens Abattoirs de Casablanca et projet urbain environnant

Les références passéistes ont toujours pesé par excès ou par défaut sur l'inconscient et les œuvres des architectes - des créateurs en général - l'acte de création, dans ses états les plus purs, étant lui même naturellement dépendant de « l'exemple », de la « référence », du « modèle », de « l'inspiration »... Diplômé de l'ENA, Mahfoud Laasri a exposé à travers son travail de fin d'études les différents concepts et modes opératoires entrant en jeu lors de la référence au patrimoine en architecture, référence qu'il qualifie de « subtile » et « pertinente »... quand elle est sciemment dosée.


Bien au-delà du discours désuet autour du « mélange de traditionnel et de moderne », ou encore du très superficiel phénomène de mode du « traditionnel relooké », les valeurs du patrimoine et les exigences de la création architecturale contemporaine nous ont menés vers une recherche approfondie : une recherche portant sur la référence au patrimoine en architecture, ses apports potentiels, et leur rôle dans l'amélioration de la production architecturale et du paysage urbain ; que ce soit en termes d'usage, d'expression plastique ou de techniques constructives.
La réflexion théorique qui a précédé la formulation du projet a eu pour objectif la remise en question de certains concepts communément mal assimilés.
Des concepts dont les dimensions cachées ont tendance à éclipser les valeurs essentielles : nous parlerons notamment du concept de « Patrimoine », du caractère géographique et des qualifications « hiératiques » qui lui sont fermement octroyés, au détriment de sa capacité à représenter l'humanité, l'universalité,... mais surtout au détriment de sa charge pédagogique, culturelle, artistique,... qui en fait une leçon, une source d'apprentissage, un exemple, un guide,... un Patrimoine ELU, et non une tradition Perpétuée...
C'est en partant de ce postulat que nous avons pu tracer les grandes directives de notre projet : un aménagement urbain de grande envergure, à typologies mixtes, articulé autour d'une zone d'habitat, en présence d'un bâtiment à grande charge patrimoniale et dont la problématique suscite aujourd'hui l'intérêt de plusieurs acteurs de la ville : les Anciens Abattoirs de Casablanca.
Cet équipement, unique en son genre par son statut de carrefour entre les styles néo-mauresque et art-déco, a récemment fait l'objet d'une reconversion (fonctionnelle) en espace d'arts et de culture de grande échelle, dédié à la jeunesse talentueuse de tout le pays. Un projet pertinent, ambitieux et bénéfique, certes, mais dont l'assise urbaine pose problème, au vu de la zone industrielle, partiellement en friche, qui l'entoure, créant un cadre d'évolution conflictuel par rapport à la nature des activités ayant lieu dans la nouvelle « fabrique culturelle ». Notre intervention a donc consisté, parallèlement à une contre-proposition de reconversion pour les Anciens Abattoirs, en :
- La création de liaisons urbaines, d'éléments de connexion en forme de place :
Homogénéiser et interconnecter l'ensemble des éléments du projet urbain.
Etablir une connexion distincte, d'une part, entre les abattoirs et le côté ouest de la ville, beaucoup plus convoité... et d'autre part, entre les abattoirs et la partie « logements » du projet urbain.
- La restructuration de la rue des Oudayas (côté est des abattoirs).
Elargissement de la voie et implantation d'équipements d'accompagnement (tour de bureaux, immeubles mixtes en îlots ouverts avec RDC commerciaux,...)
- La fusion des 4 grands îlots industriels (côté sud des abattoirs) en un seul îlot d'habitat mixte, avec équipements de proximité et un grand parc-jardin en gradins. L'entité obtenue, compacte et dénuée de circulation carrossable, rappelle les entités urbaines traditionnelles du Maroc (médinas, ksour,...), et intègre le projet par principe dans une démarche environnementale rigoureuse. Le logement proposé est réparti en habitat individuel et collectif. L'habitat individuel se veut évolutif et très personnalisable en forme et en contenu. Quant à l'habitat collectif, il se développe autour d'un concept de centralité, concrétisé par les cours centrales de chaque unité, symbolisant l'intensification du lien social du voisinage... Il comprendra des studios pour jeunes artistes opérant aux abattoirs, pour étudiants et jeunes célibataires, des duplex et mini-duplex, et des appartements conventionnels.
Les cellules d'habitat sont préfabriquées, empilées, et ont été conçues en structure métallique modulable, ce qui permet à l'usager de modifier la configuration spatiale de son logement à sa guise, moyennant notamment un système de « greffe » que nous avons baptisé le PLUG (anglais pour « brancher »), qui permet entre autres d'ajouter des blocs de structure métallique à la cellule, afin d'obtenir des espaces additionnels. La structure générale permettra aussi de créer un jeu de volumes intéressant au niveau des façades.
Ainsi, évolutivité, compacité, centralité, modularité,... autant de concepts issus d'un héritage architectural qui nous ont aidés à redonner un souffle au logement dans son essence, ainsi qu'à redynamiser une zone en besoin de réforme typo-morphologique. Un héritage méritant, au-delà de la conservation et de la réhabilitation, une attention particulière de la part des concepteurs, celle qui émane d'un regard modeste et attentif aux leçons du passé, en vue de poursuivre la création du drame dans le temps à travers le lieu dans l'espace.
archimedia
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #8 ·
Patrimoine Architectural à Casablanca - Maroc

"J'ai participé à la transformation des abattoirs", quelqu'un peut confirmer que c'est finit ?


https://www.facebook.com/promo.vacance.voyage.hotel.maroc
http://www.monarchclick.com
A la rencontre de Selma Zerhouni, architecte qui œuvre à la conservation du patrimoine architectural de la ville de Casablanca. C'est dans ce sens qu'a pu se mettre en place la reconversion des anciens abattoirs de Casablanca (construits dans les années 1920) en un lieu de fabrique culturelle et d'expression artistique ouvert à tous
 

·
Registered
Joined
·
3,241 Posts
CASABLANCA | Les anciens abattoirs | #Renovation(Project)

Casablanca : Remise du prix du concours international Ergapolis 2013 à l'équipe maroco-française Vill'harmonie

Le prix du concours international Ergapolis 2013 a été remis, jeudi à Casablanca, à l'équipe maroco-française ''Vill'harmonie'' pour son projet sur la réhabilitation des anciens abattoirs de Casablanca.

Cette équipe composée de huit étudiants français et marocains, appartenant à des établissements d'enseignement supérieur des deux pays, ont monté un projet qui répond aux objectifs de développement durable et d'aménagement de l'espace urbain.

Le projet de l'équipe ''Vill'harmonie'' vise à réhabiliter les anciens abattoirs de Casablanca, situés en périphérie Est du centre-ville et du port et construits en 1912 par Georges Ernest Desmaret et modernisés en 1922 par Henri Prost.

D'une architecture originale, mélange d'Art Déco et de style hispano mauresque encore dénommée ''Arabisiance'', les anciens abattoirs de Casablanca occupent une emprise de 5,5 hectares en bordure d'un faisceau de voies ferrées et les bâtiments représentent 2,2 hectares de surface couverte.

Le concours international Ergapolis, organisé pour la 1ère fois au Maroc, est une initiative placée sous l'égide du ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Politique de la Ville et le ministère français de l'Egalité des territoires et du logement.

Il propose, depuis 2010, à des étudiants aux formations complémentaires (urbanistes, architectes, ingénieurs et économistes) de réfléchir aux enjeux de la ville durable et de travailler sur des projets d'aménagement urbain.

Ont assisté à la cérémonie de clôture du concours international Ergapolis 2013, la ministre française du Commerce Extérieur, Nicole Bricq, le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Politique de la Ville, Nabil Benabdellah, le président du Conseil Urbain de Casablanca, Mohamed Sajid ainsi que d'autres personnalités du monde de l'architecture .
http://www.menara.ma/fr/2013/05/16/595732-casablanca-remise-du-prix-du-concours-international-ergapolis-2013-%C3%A0-l%C3%A9quipe-maroco-fran%C3%A7aise-villharmonie.html
 

·
Halay Turkish
Joined
·
3,375 Posts
J'adore ce genre de projet :cheers:

Par contre il faudrait consacrer un espace pour les graffistes, afin qu'ils aient un lieu dédié à cet effet parce que sinon ils vont se rabattrent sur les espaces/biens publics et les biens privés des gens !
 

·
Registered
Joined
·
1 Posts
J'adore ce genre de projet :cheers:

Par contre il faudrait consacrer un espace pour les graffistes, afin qu'ils aient un lieu dédié à cet effet parce que sinon ils vont se rabattrent sur les espaces/biens publics et les biens privés des gens !
Salut,
je fais partie des concepteurs du projet et naviguant au hasard, je suis tombé sur ton commentaire. Merci pour tes conseils. C'est noté. Il y a cependant déjà pas mal d'espaces dédiés aux graffeurs pour justement laisser les artistes s'exprimer.
N'hésite pas si tu as d'autres remarques ! :)
 
1 - 19 of 19 Posts
Top