SkyscraperCity banner
1 - 8 of 8 Posts

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #1 ·

Des dizaines de millions d'euros pour rénover et reconstruire nos écoles

Sur les quelques cent implantations scolaires carolos, beaucoup, à l'instar de celles des Cerisiers à Marcinelle, du Bon Air à Lodelinsart ou encore du groupe I à Marchienne, ont mal, même très mal à leurs locaux. Bonne nouvelle, certaines vont cependant pouvoir profiter bientôt, de la cure de jouvence annoncée. L'investissement, et les travaux déjà en cours parfois, se chiffre à plusieurs dizaines de millions d'euros.

Pas folichon l'état de nos implantations scolaires. Faut-il retourner le couteau dans la plaie? Lorsqu'ils prirent leurs fonctions respectives au sein du Collège communal voici déjà près de six ans, les échevins de l'Enseignement et de l'Education, Latifa Gahouchi et des Bâtiments, Paul Ficheroule, qui faisaient ensemble le point sur la question ce mercredi matin, purent, avec d'autres, mesurer toute l'étendue des besoins - criants-, et du travail de Sysiphe à réaliser. « On est parfois intervenu au cas par cas dans la mesure où il est impossible de tout refaire en une seule législature » rappelaient les édiles.

Sachant qu'ici où là, certains sont cependant plus mal logés que d'autres, il ne fallut néanmoins pas très longtemps pour établir une sorte de liste des priorités et des dossiers à traiter en urgence. Quelques années et embûches politico-administratives plus loin , ces dossiers, et nos mandataires s'en réjouissaient, sont aujourd'hui mûrs pour porter leurs fruits. D'ici quelques mois, voire un an et demi ou deux lorsqu'il est question de faire table rase du passé, de tout démolir, et de tout reconstruire.

Ce sera ainsi le cas pour l'école primaire du Bon Air à Lodelinsart, du groupe I à Marchienne-au-Pont et des Cerisiers, située derrière la cité de l'Enfance, à Marcinelle. Pour ces trois seules implantations, il en coûtera la bagatelle de 24 millions d'euros (subsidiés pour la moitié par la Fédération Wallonie-Bruxelles). « Les crédits sont réservés, la prochaine étape c'est l'approbation des plans (conçus avec le concours du bureau d'étude d'Igretec) par le Conseil communal avant adjudication » indiquait encore Paul Ficheroulle. « Charleroi est la seule ville qui a obtenu l'aval pour la construction de 3 nouvelles écoles » rappelait sa collègue Mme Gahouchi.

Sur les 24 millions donc, 13 millions (12.950. 000€ dont 5.330.000€ de subsides) serviront à la réalisation de la nouvelle école des Cerisiers. Un bâtiment flambant neuf tout longiligne de quelques 5.156 m2 devrait supplanter (dans le courant 2014 normalement) les pavillons parcellaires qui ont plus que souffert des afres du temps, de la météo, des incendies, du vandalisme...

Aménagée sur base des besoins pédagogiques et techniques spécifiques requis pour une école d'enseignement spécial (298 enfants) les Cerisiers de demain se présentera dans sa robe sobre et équipée de paramètres permettant les économies d'énergie, sur un rez + un étage où seront rassemblés les classes, un espace garderie, une zone d'assistance, un réfectoire, une salle de gym, une médiathèque, la conciergerie et des locaux administratifs. Notons que, pendant les travaux, des conteneurs devraient être installés sur le site de l'IPSMa, rue de la Bruyère.

C'est dans le même esprit que sera construit (pour 5.500.000 euros, subsides 2.240.000€) la nouvelle école du Bon Air, à la rue Alfred Georges, à Lodelinsart. Le nouveau bâtiment (rez + 1) pourra compter sur quelques 2.172 m2 pour accueillir les 5 classes de maternelles et 6 de primaires prévues (220 élèves) ainsi qu'un réfectoire, une salle de gym, une conciergerie et des locaux pour l'administration.

Idem aussi pour la nouvelle infrastructure du Groupe I, à Marchienne. Elle se développera elle aussi tout en longueur (rez + 1 et une quarantaine de mètre de façade). Dans ses 2.298m2, seront rassemblés 4 classes maternelles et 7 de primaires (231 élèves), un réfectoire, une salle de gym, une médiathèque, une conciergerie et des locaux administratifs. Investissemernt: 5.500.000€, dont 2.630.000€ en subsides de la FW-B.

La reconstruction de ces trois écoles représentent bien entendu la cerise sur le gâteau d'un programme de rénovation bien plus large comprenant des projets déjà en cours ou prêts à l'être. On citera, parmi ceux-ci, le remplacement (il sera opérationnel début 2013) d'un pavillon préfabriqué vétuste (2 classes) par la construction d'un bâtiment comprenant 3 classes et une salle de psychomotricité + liaison avec les sanitaires et réfectoire existants via un préau couvert à l'école du Centre à Marcinelle. Dont coût: 587.000€ (subsides F W-B: 360.000€); le remplacement d'un pavillon préfabriqué vétuste également par un bâtiment sur deux niveaux accueillant 2 classes et un local chaufferie à l'école du Bois, à Ransart. Montant du budget: 800.000€; l'extension de l'école de la Vieille Place à Montignies/Sambre par la création d'un bâtiment sur 2 niveaux accueillant 2 classes d'enseignement maternel par niveau et les sanitaires y correspondant. Montant du budget: 1.200.000€; la rénovation lourde des locaux, l'isolation des façades existantes, le remplacement de l'ensemble des menuiseries extérieures de l'école de la Bassée, à Roux. Après travaux, le bâtiment comptera 5 classes, une salle de psychomotricité, un réfectoire, une cuisine de rechauffe, des locaux administratifs, des locaux pour le personnel d'entretien, des sanitaires adaptés aux enfants; des travaux de rénovation énergétique (remplacement de la toiture et des châssis) à l'académie des Beaux-Arts de la rue Dourlet. Dont coût: 700.000 €; des travaux de rénovation énergétique (toiture, châssis) et mise en conformité des locaux à l'école de la Petite Chenevière, à Marcinelle. « Il s'agit d'un travail lourd; ce sera la trace majeure de ce qui aura pu être fait dans nos écoles durant la mandature », concluait P. Ficheroulle qui, tout comme sa coréligionnaire Latifa Gahouchi signe, grâce à leurs efforts concertés, un beau bulletin avant les vacances...


Ecole Secteur I, Marchienne



Ecole de l'Ouest, Lodelinsart



Ecole des cerisiers, Marcinelle



http://www.charleroi.be/des-dizaines-millions-deuros-pour-r-nover-et-reconstruire-nos-coles
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #2 ·
Le lycée François de Sales inaugure son nouveau bâtiment




La Communauté Française a subsidié une partie du projet : quinze nouvelles classes, un réfectoire et une bibliothèque.

Le Lycée François De Sales, créé en 1889 par les Sœurs de la Visitation, vient d’ouvrir les portes de la nouvelle aile de l’école. Au cours des années, l’établissement a du faire face à pas moins de trois incendies criminels. «Suite au dernier incendie perpétré en 2005, les élèves avaient cours dans d’anciens pavillons des années soixante, explique Laurent Hubet, président du Pouvoir organisateur de l’établissement. Aujourd’hui, et après deux ans et demi de travaux, quinze nouvelles classes ont été créées ainsi qu’un nouveau réfectoire et une bibliothèque ». Et tout ceci n’aurait pu être possible sans l’aide de la Communauté française. «Le coût des travaux avoisine les deux millions d’euros, explique le président. La Communauté française subsidie soixante pour cent du capital et intervient entre 1,5 pourcent et le taux réel sur les intérêts liés au financement. Le Service d’Investissement des Écoles Catholique (SIEC) nous a également aidés dans le cadre du dossier».

La DASPA mise en avant

Le lycée fait partie des douze écoles de la Communauté française autorisées à scolariser des enfants primo-arrivants (DASPA). «Sur les 480 élèves que compte l’enseignement secondaire, 25 pourcent sont des étudiants immigrés. Les enseignants qui s’occupent d’eux ont reçu une spécialisation appropriée. Certains de ces enfants n’ont d’ailleurs jamais été scolarisés dans leur pays d’origine. Ils disposent d’un an pour apprendre le français et ensuite ils peuvent rejoindre l’enseignement ordinaire ».

Pour l’occasion, la fanfare de la Ville de Gilly en Suisse a fait le déplacement. «Une amitié nous lie depuis vingt ans, explique Virginie Tessaro, professeur de langues. L’idée est venue d’un Gillicien qui voulait trouver toutes les autres villes de Gilly en Europe. Depuis, nos élèves de première secondaire partent chaque année en Suisse ».
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130311_00280163
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #4 ·
Charleroi: les écoles profiteront de 25 millions €



Les implantations scolaires de Marcinelle et de Lodelinsart, notamment, pourront profiter d’une belle enveloppe.

Charleroi a décidé d’investir pour le bien de ses petites têtes blondes. Le conseil communal a récemment approuvé la première modification budgétaire de son mandat. Ce sont les bâtiments publics, plus précisément les établissements scolaires, qui bénéficieront d’un investissement important. Les responsables politiques ont décidé de miser sur l’avenir en inscrivant près de 25 millions€ au budget extraordinaire. «On prévoit d’avoir une vision stratégique pour la suite de la législature», précise Éric Goffart (cdH), l’échevin en charge de cette matière.

L’école des Cerisiers, à Marcinelle, sera l’une des grandes bénéficiaires de cette enveloppe. Avec 12 millions€ qui lui sont consacrés, l’infrastructure qui se trouve à la rue de la Tombe pourra faire peau neuve. «La Ville prévoit la construction d’un bâtiment flambant neuf d’environ 5 000 m2 , aménagé sur base des besoins pédagogiques et techniques spécifiques requis pour une école d’enseignement spécialisé de types 1 et 8», précise-t-on du côté du cabinet de l’échevin.

Cet établissement du primaire propose des classes de langage pour enfants aphasiques et dysphasiques, de la rééducation logopédique, de la psychomotricité relationnelle et fonctionnelle et des classes de forêt et de neige. Il s’occupe également d’organiser une garderie matin et soir. Il était donc nécessaire de lui offrir des bâtiments de qualité.

Plus de 5 millions €pour Lodelinsart

Dans la nouvelle infrastructure, outre des classes, les élèves pourront retrouver un espace garderie, une zone d’assistance, un réfectoire, une salle de gym, une conciergerie ainsi que des locaux administratifs. «À l’occasion de la reconstruction complète de ce complexe, la Ville a également voulu que cet établissement devienne un modèle d’économie d’énergie et il sera donc pourvu de toute la technologie nécessaire pour ce faire.»

En fonction de l’évolution du chantier de démolition, le déménagement est prévu pour l’été 2014. Au pire, il attendra le printemps.

L’autre établissement qui profitera d’un bel investissement est l’école de l’Ouest à Lodelinsart. Cinq millions et demi€ sont prévus pour les différents travaux. Ils consistent en la démolition totale de l’établissement et la reconstruction sur le site. Les élèves et les professeurs pourront donc également profiter d’un bâtiment flambant neuf. Les travaux pourraient débuter après Pâques ou en septembre 2014.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130621_00326718
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #5 ·
Charleroi : trois écoles vont être détruites puis reconstruites


Investir dans les bâtiments scolaires est devenu une des priorités des autorités de Charleroi. Dans quelques jours, plusieurs écoles de l'entité vont être rénovées et trois d'entre elles seront entièrement détruites puis reconstruites. Pour ces travaux, un budget de plus de seize millions d’euros est prévu.
C'est encore la période des vacances et, pourtant, on prépare déjà la rentrée scolaire à la ville de Charleroi. Plusieurs travaux vont commencer dans les prochains jours.

Investir dans les bâtiments scolaires est devenu une priorité du Collège.

Pour Eric Goffart, échevin des travaux (cdH) de la ville de Charleroi, " C’est une priorité que je partage avec mon collègue Serdar Kilic, échevin en charge de l’enseignement (PS). Nous allons reconstruire trois écoles complètement. La première école sera celle de l’Ouest à Lodelinsart. A côté de ça, il y deux autres écoles qui vont être complètement reconstruites : celle des Cerisiers à Marcinelle et celle du Groupe 1 située rue Jacquin à Marchienne-au-Pont. Les travaux vont commencer à l’automne. La toute première étape sera d’installer les pavillons préfabriqués pour que les élèves puissent dès que possible intégrer ces nouvelles classes provisoires. Pour l’école de Lodelinsart, le budget est évalué à plus de quatre millions d’euros pour un chantier qui durera 450 jours. Le plus gros des dossiers est celui de l’école des Cerisiers à Marcinelle qui va coûter huit millions d’euros. Enfin pour l’école Jacquin de Marchienne-au-Pont, c’est un montant de 4 200 000 euros qui sera investi pour le plus grand bénéfice des enfants. ".

Pour financer ces investissements, la ville de Charleroi a reçu des subventions de la Région Wallonne.

Daisy Gérard, Daniel Barbieux
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_charleroi-trois-ecoles-vont-etre-detruites-puis-reconstruites?id=8321301
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #6 ·
La rénovation de l'Académie des Beaux-Arts de Charleroi va commencer




Le bâtiment est imposant et se situe à deux pas du célèbre rond-point du Marsupilami. L’édifice date du début du 20e siècle et a été investi par l’Académie des Beaux-Arts de Charleroi en 1946. Mais les années ont marqué l’immeuble de leur empreinte et une rénovation s’imposait de plus en plus. Ce sera fait dans les semaines à venir.

Lors de l’installation de l’Académie en ses murs, le bâtiment présentait de nombreux avantages : de grandes salles et de larges espaces utiles pour pratiquer les disciplines artistiques. Mais il a petit à petit présenté quelques inconvénients dus à son âge. Il fallait, disait-on depuis quelques années, absolument le rénover.

Et cette fois ça y est, le chantier débute. Il n'empêchera pas la poursuite des cours, qui se donnent les soirs et le samedi, parce qu'on va travailler sur un demi-bâtiment à la fois. On va remplacer 83 portes et châssis (qui comporteront enfin des doubles vitrages) et 7 235 m² de toitures. On va isoler les planchers sur une surface équivalant à un demi-terrain de football. On va repeindre tous les locaux et tous les couloirs. Bref on y réinvestit 600 000 euros.

Les 700 élèves qui suivent les cours à l'Académie carolo, et leurs vingt professeurs, vont donc se serrer un peu durant les travaux, qui vont occuper toute l'année scolaire. Mais ces travaux-là ne font pas de mécontents : ils étaient attendus et le mal sera aisément pris en patience.

L'Académie des Beaux-Arts Alphonse Darville de Charleroi propose une dizaine de disciplines : dessin, peinture, photo et restauration de tableaux notamment.

Alain Vaessen
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_la-renovation-de-l-academie-des-beaux-arts-de-charleroi-va-commencer?id=8363743
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #7 ·
10 New Classrooms - Marcinelle / LT2A + OPEN ARCHITECTES

Architects LT2A, OPEN ARCHITECTES
Location Marcinelle, Charleroi, Belgium
Architects in Charge Ruddy Picard - Foucault Tiberghien - Paul-Emmanuel Lambert
Area 1000.0 m2
Project Year 2017
Photographs Utku Peli & Severin Malaud
Manufacturers Alucobond, Sapa




The project consisted in the addition of ten new classrooms and services in an existing school composed of a dozen of pavilions. The new building was to be situated in an unbuilt orchard.

In order to satisfy two different needs, the program is split in two and positioned on different spots. The classrooms to one side and the toilet building block at the heart of the school, at an equal distance from all the other buildings on site. On the other hand, the position of the classrooms was also a result of different constraints: preservation of the existing trees / the green central garden / the best views and exposure to keep / respect of the neighbours / anticipation of the school’s future extension. Being the first of a series of developments, the project is considered to become part of a chain of pavilions which will occupy the rest of the site. Therefore, respecting the morphology and the features of the existing will allow the project to renew its own dimension as the additions are built.

It is also important to consider the financial aspect of this operation. In addition to the overall vision for the reorganization of the school, the difficult challenge was to propose spaces with quality using durable materials, keeping in mind what is used locally and respecting a budget of 1000€/m2











https://www.archdaily.com/880685/10-new-classrooms-marcinelle-lt2a
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Discussion Starter · #8 ·
De nouvelles études universitaires disponibles à Charleroi dès la prochaine rentrée

L'ULB, Université Libre de Bruxelles, et l'UMons lancent, à Charleroi, deux nouveaux bacheliers et un master dès la rentrée de septembre prochain. Pour les bacheliers, il s'agit des sciences humaines et sociales et les sciences biologiques. Il s’agit donc de premières années très ouvertes qui peuvent toucher un large public dans la région.

Ce partenariat entre les deux universités constitue un pas en avant vers le véritable campus universitaire prévu à la ville haute.

Yvon Englert, le recteur de l'ULB, confirme : " Ce que nous ouvrons aujourd’hui, ce sont les premières années, donc c’est l’entrée dans l’enseignement universitaire et le but est évidemment de favoriser, dans la région de Charleroi, l’accès à l’enseignement universitaire. On sait que c’est un élément important pour le développement économique, pour avoir du travail, et c’est l’arrondissement en Belgique où le taux de diplômés universitaires est le plus bas. On sait qu’aujourd’hui la vision de la carrière professionnelle est moins claire pour les jeunes qu’elle ne l’était il y a 30 ou 40 ans. Et donc le fait que les offres que nous proposons sont des offres polyvalentes c’est-à-dire qui permettent, après cette première année, d’encore s’orienter dans trois ou quatre directions différentes. Nous pensons que ça correspond bien à ce dont Charleroi a besoin. "

Pour Calogero Conti, le recteur de l'Umons, ce partenariat avec l'ULB permet de consolider la présence de l'Umons à Charleroi : " Nous sommes présents depuis 1979 à Charleroi. Quatre facultés sont présentes pour 700 étudiants et grosso modo 150 enseignants qui viennent à Charleroi. Et si on y est, c’est parce que, dès le départ, on a été conscient du besoin qui existait dans l’arrondissement de Charleroi. Ce qui nous a semblé important c’est de doubler l’offre de formations à l’intention des jeunes Carolos. A l’heure actuelle, si on veut entamer des études d’ingénieur, de sciences économiques et de gestion, c’est déjà possible à Charleroi. Mais l’action concertée que nous avons avec l’ULB permet d’offrir maintenant deux bacheliers supplémentaires qui ouvrent d’une part vers les sciences de la vie et, d’autre part, vers les sciences humaines et sociales. Il y évidemment une carence à Charleroi et il est de notre devoir, au niveau des universités, de répondre à ce besoin. Alors, pour développer un centre universitaire, il faut une offre de formation. Nous essayons de développer en parallèle des actions de recherche. Il faut également le développement d’infrastructures et nous travaillons vraiment au niveau des trois domaines de telle façon à avoir un développement stable et durable de l’enseignement universitaire à Charleroi. "

Le Master est une spécialisation en développement urbain en horaire décalé.

Charleroi, seule grande ville belge à ne pas avoir d'université, rattrape donc ainsi peu à peu son retard. Pour Paul Magnette, le bourgmestre (PS), " On rattrape un retard historique par étape. Aujourd’hui, on peut dire qu’on a vraiment une belle offre. C’est plus juste quelques petites formations ici et là. On a vraiment une offre très sérieuse et on va continuer à travailler avec toutes les universités qui le souhaitent à développer encore d’autres offres. "

L'ULB et l'Umons ont déjà annoncé le lancement d'autres bacheliers pour 2019: notamment pour les kinésithérapeutes et les ingénieurs civils.
https://www.rtbf.be/info/regions/hainaut/detail_de-nouvelles-etudes-universitaires-disponibles-a-charleroi-des-la-prochaine-rentree?id=9931691
 
1 - 8 of 8 Posts
Top