Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 36 Posts

·
Registered
Joined
·
3,109 Posts
Discussion Starter · #1 ·
CHARLEROI
Et si Apollo était rayé de la carte ?


La démolition de la tour Apollo va être mise à l'étude . On en parle au sein de la SLSP « La Carolorégienne ». Explications et contexte.

Didier ALBIN
Vers l'Avenir Basse-Sambre

C'est l'un des plus grands ensembles de logements de Charleroi : Apollo, dans le quartier de Charleroi nord, tout le monde connaît. Le building compte 206 logements sur 14 étages, et des centaines d'habitants. C'est un paquebot immobilier.

Insécurité, promiscuité, manque d'espace, gestion technique difficile, coûts locatifs élevés sont autant d'éléments qui viennent d'amener ses gestionnaires publics à mettre sa démolition à l'étude. Parmi d'autres scénarios, selon le vice-président PS Jean-Marie Vanderputten. De fait, la déconstruction de l'ensemble n'est pas la seule piste sur laquelle vont se pencher des experts. Ceux-ci réfléchiront aussi à une rénovation complète et à la redensification. Il s'agirait de repenser les logements autrement pour les rendre plus spacieux. Quelle que soit l'option choisie, tous les locataires devront être déplacés. On en est encore loin. À ce stade, la réflexion commence.


[...]
http://www.actu24.be/article/charleroi_6000_et_si_apollo_etait_raye_de_la_carte_/424834.aspx
 

·
Registered
Joined
·
58 Posts
Immeuble Apollo: La Ville va demander la démolition de la tour infernale
Lundi 30 Juillet 2012 - 13:52






Pour les autorités communales, c'est la goutte qui fait déborder le vase. L'incendie (d'origine criminel) qui s'est déclaré dans la nuit de dimanche à lundi à l'immeuble social Apollo (le 20è depuis le début de l'année!) est manifestement celui de trop. Elles vont demander la démolition de cette tour... infernale.

Les incendies se suivent et, hélas, se ressemblent du côté de la rue Motte, à Charleroi Nord, dans la désormais emblématique tour de logements sociaux Apollo que gère la Carolorégienne.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un nouveau sinistre, le 20è en l'espèce depuis le début de l'année, s'est à nouveau déclaré vers 04h30 du matin au second étage du building, ce qui a nécessité le déclenchement du plan médical d'urgence.

Si fort heureusement aucun des 500 locataires qui vivent là n'a été intoxiqué par les fumées qui se sont répandues dans les étages, (une centaine d'entre-eux ont toutefois dû être évacuées par mesure de prudence par les pompiers), pour les autorités communales, ce énième sinistre est sans doute celui de trop. Ainsi, elles ont fait savoir, lors d'un point presse ce lundi midi, qu'elles allaient en demander sa déconstruction. Comprenez sa démolition. « Dans la mesure où il nous semble que plus rien ne peut être engagé pour assurer la sécurité des habitants dans cet immeuble obsolète, c'est en effet l'option que nous allons défendre auprès du ministre Nollet » expliquait l'échevine du Logement Ingrid Colicis. « En attendant, nous demandons au Conseil d'administration de la Carolorégienne de prendre position en ce sens et de ne plus attribuer temporairement de logements ».

source: www.charleroi.be
 

·
Registered
Joined
·
30 Posts
CHARLEROI | Appolo à détruire?

Les politiciens de Charleroi ont décidément de grands projets.

Suite à "quelques" problèmes d'insécurité dans la tour Apollo, la Ville semble décidée à l'abattre. A vue de pif, cela doit faire 180 logements (ils parlent de 500 habitants)

http://www.dhnet.be/regions/charler...llo-est-une-bombe-a-retardement.html#comments

Budget à la louche de 25 millions d'euros, dont la Carolorégienne n'a pas le premier cent et pas de planning. Et à la louche veut dire qu'il faut compter le double et pas de planning veut dire qu'on aura rien reconstruit dans 25 ans.

Un propriétaire privé détruirait-il 180 logements "parce que des barres, monsieur, c'est démodé". Il y a réellement trop de logements à Charleroi? On ne peut pas faire plus intelligent avec 25.000.000 d'euros? (cela fait un milliard de fb, tout de même...)
 

·
Registered
Joined
·
463 Posts
Le reportage de Télésambre

L'Avenir :

Le building de La Carolorégienne est une bombe à retardement. La Ville plaide pour une déconstruction imminente. Explications.


L’expression remonte aux Guerres Puniques, le sénateur Caton l’Ancien avait l’habitude de conclure par la formule «Cartagho delenda est », «Carthage doit être détruite! ». Deux mille ans plus tard, la Ville de Charleroi peut l’adapter pour le building social Apollo. Et, hier, les échevines Ornella Cencig et Ingrid Colicis ont franchi le pas.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un incendie s’est déclaré dans un appartement de la tour Apollo, forçant l’évacuation d’une centaine de locataires. «C’est le seizième incendie constaté à Apollo depuis le début de cette année. Pire, épinglent les échevines, sur ce total, quatorze étaient des incendies volontaires, c’est-à-dire criminels ». Le chef de la zone de police, Philippe Stratsaert, le rappelle : «Bouter le feu volontairement, à une poubelle, à une boîte aux lettres, lorsque ça met en danger la sécurité d’autrui, ce n’est pas de la délinquance, c’est un crime qualifié! ».

La fragilité d’Apollo face aux départs de flammes et aux déprédations en tout genre s’explique aussi par la disposition des lieux : «C’est un bâtiment techniquement obsolète, dont la prévention incendie est structurellement défaillante. De plus, la sécurité y est difficile à assurer car Apollo ne compte pas moins de 27 entrées différentes et des liaisons directes entre les sous-sols et les logements », explique le commandant au Service Régional d’Incendie.

C’est pourquoi, hier, les administrateurs de La Carolorégienne, société de logement, ont annoncé un premier geste fort : «Un recommandé a été envoyé aux 486 locataires d’Apollo pour les prévenir qu’au premier septembre, tous les sous-sols du bâtiment seraient fermés et rendus inaccessibles ».

Pour les échevines, et a fortiori la Ville de Charleroi, un seul scénario, à terme, est envisageable : «Apollo est une bombe à retardement. Nous refusons de vivre une catastrophe comme celle des Mésanges à Mons. Ce building doit être déconstruit ».
C'est un sacré chantier, en tout cas !
 

·
Registered
Joined
·
30 Posts
Se réjouir de la destruction de près de 200 apparts, alors qu'il manque cruellement de logements sociaux?

Certes, architecturalement parlant, c'est sans doute un monstre hideux.

Mais les gens ont-ils tous els moyens de vivre dans du Horta?
 

·
Registered
Joined
·
3,109 Posts
Discussion Starter · #8 ·
^^

En ce qui me concerne, oui. Ce sont des logements d'une autre ère, d'une architecture et d'une logique dépassée (et encore, pour l'architecture il y a moyen de rafraîchir, et on a souvent vu que ce critère répond à une certaine temporalité: les bâtiments de moins de 50 ans mais de plus de 10 ans sont décrits comme moche dans 90% des cas).

En plus je ne crois pas au principe du logement social (ou en tout cas pas dans sa version belge, dans d'autres versions, comme le logement public néerlandais ça se discute encore...).

Le principe d'entasser des "pauvres", que ce soit dans des barres d'HLM ou des cités jardins décrépies après 2 ans, est la pire des idées.
Je préfère encore un système où l'on oblige l'ajout d'une faible part de logements pour personnes dites "défavorisées" (mais de qualité) au sein d'un projet pour classes "moyennes" ou "aisées". Mais la clef est toujours une faible proportion de ces logements au sein d'un quartier de logements normaux. Pour, à la fois, maximiser le bien être de ces personnes bénéficiant du logement dit social et faciliter l'insertion dans le quartier, tout en minimisant les répercussions pour les habitants des autres logements.

Dans le même temps, on n'arrête pas de répéter que le renouveau de Charleroi ne se fera que par un retour des classes moyennes et aisées, tandis que la ville affiche un des taux de logements sociaux les plus élevés du pays! (http://insee.fr/fr/regions/nord-pas-de-calais/default.asp?page=themes/ouvrages/atlas/02_08_le_logement_social.htm).

Donc oui, je persiste : la destruction de la tour Apollo est une bonne chose à mon sens.
 

·
Registered
Joined
·
3,109 Posts
Discussion Starter · #9 ·
Apollo : des frais pour le déménagement


Le déménagement des 160 locataires du building Apollo ne sera pas indolore financièrement : ils devront prendre une partie des frais en charge.

Le comité de gestion de la société de logements La Carolorégienne a entériné, mercredi, la décision du collège communal de Charleroi : le building Apollo doit disparaître du paysage et il sera démoli; es locataires devront avoir quitté les lieux pour le 1er décembre.

Une offre de rachat et de déconditionnement de l’immeuble de 200 appartements sociaux avait été déposée par un opérateur immobilier privé, Gaëtan Vanham. Sa proposition a été jugée farfelue par l’échevine du Logement, Ingrid Colicis, et le bourgmestre Éric Massin pour qui les impératifs de sécurité et de confort des familles ne laissent pas d’autres choix.

Comment vont s’organiser les déménagements et à quelles conditions? À cette question posée par la députée régionale Isabelle Meerhaeghe (Écolo) à l’issue de sa rencontre avec un groupe de locataires de l’immeuble, le ministre wallon du Logement vient d’apporter une réponse.

Moins cher… à plus long terme

Jean-Marc Nollet le rappelle en préambule : «Il était nécessaire d’organiser le départ des 160 locataires dans un délai relativement court. L’option a été prise de le faire sur une durée de trois mois.» À l’issue de rencontres avec les travailleurs sociaux de la Carolorégienne, 62 nouvelles habitations ont déjà pu être attribuées.

Le ministre précise que «les frais de déménagement seront pris en charge par la société. Par contre, les dépenses liées à l’acquisition de systèmes de chauffage et au déplacement du domicile ne seront pas remboursées». Jean-Marc Nollet ajoute que le CPAS peut intervenir ponctuellement en aides financières pour l’achat d’appareils de chauffage.

Il indique encore que «de manière globale, les locataires devraient voir leur facture énergétique diminuer compte tenu de l’importance du coût de chauffage dans le building Apollo où les installations étaient vétustes et peu performantes.»

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20121006_00214411&postcode=6000
 

·
Registered
Joined
·
463 Posts
Un promoteur privé a proposé de racheter le complexe et de le rénover (pour accueillir un public plus aisé ?). La ville n'a pas suivi.

[...] Le collège a réaffirmé que la tour Apollo doit être démolie. L’offre de rachat ne devrait même pas être débattue par le comité de direction.

La décision est tombée fin août : selon l’audit réalisé par AT Osborne, la tour Apollo n’a d’autre avenir que sa démolition. Des conclusions que ne pouvait que renforcer la vague d’incendies qui avait frappé l’immeuble de La Carolorégienne. Hier, le collège communal a confirmé «sa volonté de voir Apollo déconstruit et vidé de ses habitants pour le 1er décembre 2012». Le conseil d’administration de la société de logements était aussi allé en ce sens. Mais l’exécutif communal a estimé devoir réaffirmer sa position après l’offre de rachat déposée par un promoteur privé.

Gaëtan Vanham a en effet déposé une offre de 1,5 million€ pour cet immeuble de 200 logements. Il a fait valoir, auprès du collège, l’avantage financier de l’opération : le coût de la démolition et le gain supplémentaire. Pas de quoi semer le doute dans l’esprit des échevins, donc : pour la tripartite, il faut poursuivre la procédure résultant de la décision de démolir et de reloger les occupants, ainsi que reconstruire sur le site et à la rue Wauters des logements plus conformes à la conception actuelle du logement social, «dans une perspective de mixité sociale et de bien-être des habitants».
[...]
Reste que c’est au comité de direction de La Carolo d’examiner la proposition et de trancher, ce mercredi. À entendre Yves Viatour (cdH), le président de La Carolo, il n’y aura pas de surprise : la position du politique sera suivie, et l’on en restera là.

Pour la société de logement, la vente du bâtiment aurait peut-être permis d’éviter les frais de déconstruction et de réduire les quelque 6 millions€ de charges d’emprunt toujours dus, en principe, à la Société wallonne du logement pour l’immeuble. L’analyse financière qui aurait pu faire débat n’aura pas lieu : d’autres éléments ont pris le dessus, tels la sécurité, le renouveau du quartier et la construction d’une centaine de logements neufs, conformes à la conception actuelle des habitations sociales, et pour lesquelles des subsides ont déjà été promis. [...]
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20121003_00212970&postcode=6000

Comme Karnoit, je suis mitigé au sujet du logement social. De toute façon, est-ce vraiment nécessaire quand la majorité du bâti à Charleroi est constitué de petites maisons ouvrières encore abordables à l'achat ? Je pense qu'il est préférable de favoriser l'accès à la propriété des personnes émargeant au CPAS ou habitant des logements sociaux : moyennant un petit coup de pouce, cela reste financièrement possible pour ces personnes. Bien sûr, il faut savoir se serrer un peu la ceinture, mais comme le font les classes moyennes qui, elles, ne reçoivent aucune aide.

Être propriétaires de leur maison inciterait certainement ces habitants à mieux en prendre soin...
 

·
Registered
Joined
·
30 Posts
En fait, si je comprends bien, ils vont démolir 300 logemements pour en reconstruire 100. Et des subsides pour 25 millions sont promis.

Total: 250.000 euro par logement social nouveau.

Je reste convaincu que c'est du gaspillage.
 

·
Registered
Joined
·
58 Posts
Plus que neuf jours et la tour Apollo, à Charleroi-Nord, devra être vide. La société de logement La Carolo a décidé de détruire l'immeuble. Les locataires sont censés avoir quitté leur appartement pour le 30 novembre, soit vendredi prochain. Des déménagements ont déjà eu lieu, d'autres sont en cours. Mais une rumeur circule toutefois, affirmant que tous les locataires ne seront pas partis comme prévu la semaine prochaine.
Quand la décision est tombée de la destruction de l'immeuble Apollo en juillet dernier, beaucoup de monde avait crié casse-cou devant le souhait de La Carolo : l'immeuble devait être vidé de ses 160 ménages d'ici la fin de l'année.

Pourtant, les déménagements ont débuté dès octobre et l'affaire suit son cours (presque) normalement. Un ultime comité d'attribution se tiendra dans une semaine, les derniers locataires à reloger auront alors sur leur table une proposition de déménagement. Quelques semaines supplémentaires, et le bâtiment sera vide. La feuille de route aura été quasiment respectée.

Mais il restera malgré tout d'ultimes problèmes à régler, qui déboucheront peut-être sur l'une ou l'autre plainte : la Carolo refuse à ce jour de proposer un nouveau logement aux locataires qui ne sont pas en règle (qui ne paient pas leur loyer par exemple, ou qui abiment leur logement) ; et certains ménages, la direction ne l'ignore pas, refuseront le déménagement qui leur sera proposé.

On le savait dès le recensement terminé : seule une trentaine de logements nouveaux pouvaient être proposés sur Charleroi-Nord, alors que beaucoup souhaitaient à priori y rester. Priorité a été accordée aux familles dont les enfants vont à l'école tout près, par exemple, mais il a bien fallu ensuite élargir la zone de relogement.

De quoi faire quelques déçus, mais pas de quoi remettre en question le projet : la tour Apollo, en piteux état, sera prochainement détruite.

source:www.rtbfinfo.be
 

·
Registered
Joined
·
463 Posts
Divers articles et reportages ont été consacrés récemment à l'évacuation des habitants de la tour Apollo.

L'Avenir

Télésambre

Télésambre a également consacré un dossier complet à Apollo et au logement social à Charleroi dans le magazine Vivre en Sambre.

Logement social

Prélude à Vivre en Sambre

Vivre en Sambre

Apollo est-elle une tour à ce point infernale qu’il fallait l’évacuer d’urgence ? Depuis trois mois, l’immeuble social de Charleroi Nord se vide peu à peu de ses occupants. La Carolo ne leur promet pas la lune, mais tente de gérer vaille que vaille les relogements et les déménagements.
 

·
Registered
Joined
·
3,109 Posts
Discussion Starter · #15 ·
Apollo se trouve enfin au pied du mur

La barre de logements sociaux Apollo est évacuée de ses derniers occupants. Accès murés et gardiennage de nuit en attendant la démolition.

Pour les derniers occupants du building Apollo, l’arrêté d’expulsion arrivait à échéance ce lundi. Motif : l’évacuation complète et définitive des lieux, obsolètes et inadaptés aux normes de confort, en vue de leur démolition.

«La bonne nouvelle, c’est que nous n’avons finalement pas dû recourir à la force ni même à une seule expulsion», se félicite le directeur gérant de l’immobilière publique Fadel Azzouzi. «Trois cas restaient à régler dans l’immeuble, explique-t-il. Pour la dernière locataire en situation de contentieux, un accord a pu être trouvé en milieu de semaine dernière. Elle a accepté un relogement à Couillet et y a été déménagée. Notre concierge a également quitté les lieux pour une nouvelle adresse à Montignies-sur-Sambre. Quant à la personne qui refusait toute solution de transfert et nous était citée comme l’auteur de plusieurs incendies, elle était absente ce lundi matin, pour cette ultime échéance».

Ni résistance ni tension

Une trentaine de policiers ont consciencieusement inspecté l’immeuble pour s’assurer du départ de l’ensemble des occupants. L’opération a été menée en matinée.

Assistées de trois maîtres-chiens, les équipes sont parties du treizième étage pour descendre au rez-de-chaussée. «Il n’y a eu aucune résistance ni tension», selon le chef de corps de la zone de Police, Philippe Stratsaert.

Des ouvriers ont alors commencé à maçonner une hauteur de blocs jusqu’au premier étage, afin de condamner tous les accès au bâtiment, même à l’aide d’une échelle. Les travaux se poursuivront quelques jours encore, avec le placement de panneaux aux fenêtres et la sécurisation du périmètre arrière.

Démolition avant la fin 2013

Le gardiennage a été dédoublé la nuit dernière pour mettre le bloc à l’abri de toute intrusion. «Les ascenseurs sont bloqués depuis quelque temps déjà. On les a immobilisés au niveau du sous-sol de sorte que personne ne puisse accéder aux étages», explique le concierge.

La surveillance des lieux évoluera au gré des risques et du planning de déconstruction. L’objectif de la Carolo est de raser tout le bloc Apollo avant la fin de l’année. Toutes les modalités de cette opération seront définies par les architectes, mais des précautions devront être prises étant donné la présence d’amiantes dans certains matériaux. «Au-delà de l’attribution du marché, l’obtention de plusieurs permis s’impose, ainsi que des accords de la tutelle. Il ne faut donc pas traîner», conclut le directeur gérant.



http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130219_00270289&postcode=6000
 

·
Registered
Joined
·
3,109 Posts
Discussion Starter · #16 ·
Les habitants de l’immeuble social Apollo, condamné à Charleroi, ont quasiment tous été relogés

95% des locataires d’un immeuble de logement sociaux appartenant à la Carolorégienne à Charleroi ont été relogés à ce jour, a confirmé vendredi Yves Viatour, le président de la société. Les opérations de déménagement se sont déroulées au cours des dernières semaines et sont selon lui quasiment terminées.

En août dernier, le conseil d’administration de la société de logements sociaux avait pris la décision d’évacuer et de déconstruire 308 logements rassemblés sur deux sites. Préalablement, une étude d’un bureau indépendant avait confirmé la dangerosité potentielle des deux immeubles.

Une première étape du travail d’évacuation et de relogement s’est close en janvier 2013 avec le départ des derniers occupants de la tour Apollo. Une autre est aujourd’hui quasiment terminée avec le transfert des habitants du second site, localisé à la rue Wauters.

La déconstruction des immeubles en question devrait intervenir avant la fin 2013. Le marché de déconstruction vient d’être attribué selon les responsables de la société. À terme, 155 nouveaux logements publics mixtes devraient être érigés au sein d’un nouveau quartier.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130510_00308570
 

·
Registered
Joined
·
30 Posts
300 logements détruits, 155 nouveaux logements construits. A quel coût?
Avec quelle autorisation? Je reste quand même surpris que le marché de démolition est en voie d'attribution, alors que le permis de "déconstruire" n'est pas encore attribué.
Et si le marché est attribué, je suis surpris aussi, parce qu'aucun appel d'offre n'a été émis de manière publique.

Et je ne serais pas surpris que la Ville accélère le traitement de ce dossier particulier, ou elle est juge et partie, alors qu'il faut, de l'aveu de la Ville, en général une bonne année pour avoir un permis d'urbanisme à Charleroi.

Enveloppe? Vous avez dit enveloppe?...
 

·
Registered
Joined
·
3,109 Posts
Discussion Starter · #18 ·
Charleroi : la «tour» Apollo peut être démolie


L’immeuble Apollo peut être démoli : le permis d’urbanisme a été délivré. Mais pour les nouvelles constructions, il faudra être patient.

Une étape administrative essentielle a été franchie, hier, pour le dossier de l’immeuble Apollo. Le permis d’urbanisme, indispensable pour déconstruire la fameuse «tour», a été octroyé à la société de logements La Sambrienne. Plus précisément, le Collège communal carolo a pris acte de la décision du fonctionnaire délégué de la Région wallonne, d’octroyer le permis d’urbanisme en question.

La démolition n’est cependant pas encore pour tout de suite. Un bureau d’architecture, la SPRL Bellemans et Associés, de Monceau-sur-Sambre, a remporté le marché de services relatif à l’organisation et à la coordination de ce vaste chantier de déconstruction.

Chantier fin 2013?

Il s’agit, à présent, d’attribuer le marché – de l’ordre de 1,2 million€ – à l’entreprise qui sera chargée de procéder à la démolition en tant que telle. De l’immeuble Apollo, mais aussi de cinq autres immeubles plus petits situés à la rue Wauters, toute proche, conformément à la décision prise, il y a un peu moins d’un an, par le conseil d’administration de ce qui était encore à l’époque La Carolorégienne. «La soumission des offres des entreprises candidates à la déconstruction sera ouverte le 28 août, et l’on connaîtra l’adjudicataire début septembre, indique Fadel Azzouzi, le directeur général de La Sambrienne. On peut donc espérer le début du chantier pour la fin de 2013.»

155 logements sociaux


Une fois le terrain mis à nu, on pourra alors penser à reconstruire. La densité des anciens immeubles et le type d’habitat étant les causes principales du vandalisme et de l’insécurité qui y régnait, on «dédensifiera» : de 308 logements sociaux, on passera, sur les mêmes terrains, à 155 logements sociaux, moyens et de transit, de trois étages en dehors du rez-de-chaussée. «Nous avons déjà le financement pour les 60 premiers logements, grâce au transfert du précédent plan d’ancrage communal du logement», précise Fadel Azzouzi. Soit un montant de l’ordre de plus de 8 millions€.

Le projet sera soumis à un concours pour désigner l’architecte. La Sambrienne veillera aussi à s’entourer d’un maximum de compétences et de personnes ressource pour éviter tout risque de blocage du dossier et, ainsi, de le voir aboutir le plus vite possible. La tranquillité des riverains est aussi en jeu. En tout état de cause, il ne faut pas s’attendre au début des travaux de construction avant deux à trois ans.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20130724_00339316
 

·
Registered
Joined
·
3,109 Posts
Discussion Starter · #19 ·
Apollo : début des déconstructions


La disparition de l’ancienne résidence Apollo vient de démarrer. Première étape:le désamiantage du bâtiment, sur 300 jours.

Un an et demi après l’évacuation des derniers locataires, les travaux de démolition de la tour Apollo, ce building de près de 200 logements sociaux dans le quartier de Charleroi-Nord, viennent de commencer.

Avant de déconstruire l’ensemble immobilier, un désamiantage s’imposait. «La tuile nous est tombée dessus au printemps dernier, explique le président de la société d’habitations publiques La Sambrienne Hicham Imane, quand la présence d’une concentration de matériaux contenant des fibres toxiques a été mise à jour.»

Coût supplémentaire

Ce chantier pèsera lourd dans la facture: «Il représente un supplément d’un demi-million hors taxes, alors que la déconstruction avait été estimée à 600 000€ HTVA en ce compris les immeubles de la rue Wauters», poursuit le président.

Le délai d’exécution a été fixé à 300 jours. «On a voulu se donner le temps de faire correctement les choses. Par contre, la volonté était de préparer au plus vite ce marché: l’élaboration du cahier de charges, l’appel d’offres et l’attribution n’ont donc pas pris un trimestre! » Soit quasiment trois fois plus vite qu’au (bon) vieux temps de la Carolo.

Comme un jeu de legos

C’est au printemps prochain que débutera la démolition complète de l’immeuble: le bâtiment a été saucissonné en plusieurs tronçons verticaux, et sera démonté comme un jeu de legos, du haut vers le bas par phases successives.

Dans la foulée devrait venir la reconstruction de petits blocs de logements en rez + 2 ou rez + 3, 180 habitations au total. Un premier lot de 60 appartements a reçu l’accord de financement public, à hauteur de 6,4 millions€. L’auteur de projet n’est pas encore connu. Pour cette opération, un concours d’architecture a été lancé, rappelle Hicham Imane: «Sur les 28 propositions de programmes qui nous ont été déposées, cinq bureaux d’architectes ont été retenus: le Conseil d’administration en sera informé en août».

Ces finalistes disposeront d’un délai de 4 mois pour aller plus loin dans le détail de leurs projets, la sélection du lauréat étant prévue pour la fin de l’année. Durée de la construction: de 24 à 36 mois, selon le président.

L’objectif est de dédensifier le quartier, pour lui rendre une dimension plus humaine et plus conviviale avec l’intégration de larges espaces de rencontre. Pour financer les étapes suivantes, le président entend soumettre à ses instances l’idée de vendre une partie du parc immobilier (lire ci-dessous), exclusivement des maisons.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140709_00501216
 

·
Registered
Joined
·
649 Posts
Une grue géante pour démonter la tour Appolo

La destruction a débuté à la rue Wauters.


Après avoir été bannies de
Charleroi-nord durant de
longs mois pour cause d’amiante,
les pelleteuses sont enfin de
retour dans la cité fantôme de la
Sambrienne, société carolo de
logements sociaux. Des bâtiments
de la rue Wauters ont d’ailleurs
déjà été rasés par la société
Wanty. La déconstruction de la
tour Apollo débutera, quant à
elle, en avril 2015. Une opération
conséquente qui nécessitera
l’utilisation d’une grue géante.

Bâtiments décharnés, nuages de
poussière, tas de gravats jonchant
le sol : depuis plusieurs
jours maintenant, les ouvriers
de la société Wanty travaillent
d’arrache-pied à la démolition
des immeubles installés à la rue
Joseph Wauters, à Charleroinord.
Les grues ont réinvesti la
cité de la Sambrienne, après des
mois de chômage technique.
« L’arrêt du chantier évalué à près
de 800.000 euros, avait été causé
par la présence non négligeable
d’amiante dans les logements sociaux.
Cette découverte était intervenue
au tout début de l’opération
de déconstruction, rappelle
Hicham Imane, président de la
société carolo. Il avait donc fallu
tout arrêter pour protéger et préparer
les lieux afin de procéder en
toute sécurité au désamiantage.
Cette opération est terminée à la
rue Joseph Wauters. Les travaux
proprement dits ont donc repris. »
L’opération de « nettoyage » va
vite, très vite. Deux grands blocs
situés côté route sont déjà tombés.
D’ici le mois de décembre,
le fameux quartier, jugé totalement
vétuste, devrait être rayé
de la carte du Pays Noir.
Les ouvriers s’attaqueront ensuite
au gros du dossier : la fameuse
tour Apollo. « Les travaux
centrés sur l’évacuation de
l’amiante y sont encore en cours,
pointe Hicham Imane. Cette procédure
devrait se terminer à la fin
du premier trimestre 2015. La déconstruction
devrait donc débuter
dans le courant du mois
d’avril. »
La tour ne sera pas détruite par
une explosion, non. L’entreprise
Wanty a opté pour une démolition
mécanique via un système
de segmentation. « En gros, on va
couper tranche par tranche le bâtiment.
Du haut vers le bas. Un
peu comme des Lego… », illustret-
il. Une entreprise conséquente
qui nécessitera l’utilisation
d’une grue géante, capable d’atteindre
le toit du bâtiment.
« L’engin pourra s’élever au-dessus
de l’immeuble, soit à plus de 40
mètres de haut, complète Nicolas
Bughin, responsable communication
du groupe Wanty.
Les pinces prendront petit bout
par petit bout. »
Il rajoute : « Une autre
contrainte : le terrain situé autour
du site est à certains endroits en
pente. Cela est une contrainte
technique supplémentaire. »
Et ce n’est pas tout : une maison
de propriétaires privés est installée
à proximité de la tour Apollo.
Les ouvriers devront donc
prendre des précautions particulières
afin de préserver l’habitation
lors de l’évacuation des
morceaux. Il faut évidemment
balayer tout risque de les faire
tomber chez les gens !
La déconstruction du géant de
pierre devrait se terminer en novembre
ou décembre 2015. l


OBJECTIF 180 MAISONS
Reconstruction : cinq architectes sur le coup
Une fois la démolition terminée,
il sera évidemment question
de reconstruction. Une
opération ambitieuse qui a
débuté via la pré-sélection
d’architectes qui ont répondu
à l’appel à projets.
«Nous venons de procéder à
l’ouverture des enveloppes
suite au concours que nous
avons lancé il y a quelques
mois, annonce Hicham
Imane. Nous avons ainsi sélectionné
cinq architectes. Et là, ils
travaillent chacun de leur côté
dans le but de nous proposer
prochainement un plan pour la
première phase de la reconstruction.
» Il détaille : « Ce fameux
projet concerne 60 premières
maisons. En tout, le
quartier devrait accueillir à
terme 180 nouvelles maisons
via l’ancrage communal. »
Pour rappel, en août 2012, les
administrateurs de la Carolorégienne
avaient approuvé la
déconstruction des lieux. En
juillet 2013, le Collège communal
avait pris la décision
d’octroyer le permis d’urbanisme
 
1 - 20 of 36 Posts
Top