SkyscraperCity banner
1 - 20 of 33 Posts

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
GHdC : le nouvel hôpital a son site

La mutation du paysage hospitalier se poursuit à Charleroi. En quête d’un site qui puisse accueillir une toute nouvelle infrastructure, le Grand Hôpîtal de Charleroi (GHdC) vient de se positionner Fin mai, il s’est porté acquéreur d’un terrain de 17 hectares situé à Gilly, à l’angle de la N90 et du périphérique R3. Autrefois, il accueillait le charbonnage des Viviers et appartenait, jusqu’il y a peu, à la société Carbonetta.

Le terrain fera à présent place au deuxième hôpital du GHdC. Deuxième et dernier. Car à terme, des cinq implantations actuelles, ne subsistera que le site Notre-Dame, fraîchement rénové et agrandi. Celui-ci abritera les activités du pôle mère-enfant, un centre de diagnostic, les séjours de courte durée et les urgences. La nouvelle infrastructure sera dédiée les pathologies lourdes et/ou complexes, la gériatrie, la revalidation et le centre des grands brûlés. Ce qui signifie que les sites Fabiola, Sainte-Thérèse, Saint-Joseph et IMTR seront désaffectés.

Un plan qui devrait être concrétisé d’ici 2020, le premier coup de pioche donné à Gilly étant prévu pour la fin 2014 ou le début de 2015. L’investissement, de l’ordre de 300 millions€, sera pris partiellement en charge par la Région wallonne.

La nouvelle construction répond à la volonté de rationalisation des activités du groupe hospitalier privé, entamée il y a une dizaine d’années. Ce qui devrait conduire à la poursuite de la réduction du personnel dans certaines catégories., toujours en douceur heureusement.

B. W.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120608_00168118
 

·
Registered
Joined
·
461 Posts
Premier coup de pioche pour le futur Grand Hôpital de Charleroi

Ce vendredi marque le début - symbolique - d'un gigantesque chantier. Celui de la nouvelle structure du Grand Hôpital de Charleroi. Le GHDC a décidé d'implanter d'ici 2020 le plus grand complexe hospitalier de la ville à Gilly.

On annonce la présence de toutes les autorités locales régionales et fédérales. Le site choisi est celui des Viviers à Gilly : un terrain de 17 hectares situé le long du R3 et de la route de la basse-Sambre. Le projet est d'importance. On parle d'un budget de 350 millions d'euros ; du regroupement, aussi, sur un seul site de la plupart des activités du Grand Hôpital de Charleroi. A terme, seul l'hôpital Notre-Dame, situé dans le centre-ville, et cette mégastructure formeront le GHDC.

Plus de 4000 travailleurs et des centaines de milliers de patients concernés

C'est un choix stratégique pour rationaliser les coûts mais aussi pour, au-delà de 2020, conserver et développer, à Charleroi, une médecine de pointe grâce au regroupement des compétences.

Le GHDC ambitionne, avec ce projet, de jouer son rôle de moteur économique pour la région. Ce qui explique le soutien de l'ensemble des forces vives de la région, présentes d’ailleurs cet après-midi pour l’inauguration.
http://www.rtbf.be/info/regions/det...e-futur-grand-hopital-de-charleroi?id=7838521

Pour mémoire, il s'agit donc d'un autre hôpital (privé) que le futur CHU (hôpital Marie Curie, public). Sa construction démultipliera l'intérêt de finaliser la ligne de métro vers Châtelineau en la prolongeant de quelques centaines de mètres vers le site.
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Une nouvelle route pour le futur Grand Hôpital de Charleroi

Le ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio, a annoncé récemment qu'il allait soumettre au gouvernement wallon la liste de 10 routes à construire prioritaires pour l'emploi. Parmi celles-ci, la construction d'une voie d'accès pour le nouvel Grand Hôpital de Charleroi.
Le futur Grand Hôpital de Charleroi (GHDC) va se construire sur le site des Viviers, à Lodelinsart. A proximité du Ring 3 et de la Nationale 90, deux voies d'accès importantes mais qui ne seront pas suffisantes pour absorber les 300 000 patients annuels attendus, les 4 000 membres du personnel et les nombreux fournisseurs.


Il faudra donc construire une nouvelle voie d'accès, dont le tracé exact est encore à définir, mais aussi rectifier et agrandir les deux ronds-points successifs qui se trouvent à proximité.

Plus largement encore, il faudra également revoir toute la mobilité de la zone, y compris jusqu'au Cora de Châtelineau, qui génère déjà lui-même un très gros trafic voitures, parfois proche de la saturation.

Des projets qui en sont encore au stade des études ; le gouvernement wallon devrait se prononcer d'ici la fin de l'année sur un financement de ces travaux. On s’en doute, le budget retenu pour ces travaux devrait être conséquent mais ils seront financés en grande partie par le GHDC lui-même.

Christine Borowiak
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_une-nouvelle-route-pour-le-futur-grand-hopital-de-charleroi?id=7844657
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
IBA va installer un centre de protonthérapie à Charleroi


La société IBA va installer un centre de protonthérapie à Charleroi, rapporte L'Echo jeudi. Ce centre, dont le budget total est estimé entre 20 et 25 millions d'euros, sera construit en collaboration avec l'UCL, les facultés de Saint-Luc et la Région wallonne, qui interviendra dans son financement.

IBA, une ancienne spin-off de l'Université catholique de Louvain (UCL) cotée en bourse, ne dispose pas encore d'un centre de protonthérapie en Belgique. La société cotée en bourse devrait bientôt mettre fin à cette lacune. Son nouveau centre devrait voir le jour dans le "Campus Santé" de la périphérie de Charleroi, selon les informations de L'Echo.

La Région wallonne va apporter 25% du capital de 7 millions d'euros et accorder un prêt de 7 millions d'euros à IBA. La société devrait encore recevoir quelques millions d'euros sous forme de primes à l'investissement.

"C'est une étape importante qui va nous donner un avantage compétitif au niveau de la vente", commente Olivier Legrain, l'administrateur délégué d'IBA, dans les colonnes du quotidien.

La protonthérapie est une technique de radiothérapie utilisée dans le traitement du cancer.

Belga

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_iba-va-installer-un-centre-de-protontherapie-a-charleroi?id=8001215





La Wallonie va financer le centre belge d'IBA


Un accord politique est intervenu en Région wallonne pour participer au financement d’un centre de protonthérapie que va développer IBA à Charleroi.

C’est un vieux dossier qui semble enfin se dénouer… Après des années de tergiversations politiques! Alors qu’elle construit des centres de protonthérapie un peu partout dans le monde, l’entreprise IBA cherche depuis de nombreuses années à combler une lacune: celle de ne pas disposer d’un centre de soins en Belgique. Un comble pour le leader mondial dans le domaine médical destiné à traiter les maladies du cancer, diront même certains.
La société cotée à la Bourse de Bruxelles et ancienne spin-off de l’Université de Louvain-la-Neuve (UCL) ne s’en était jamais cachée. Mais, voilà, le principal frein qui empêchait jusqu’ici IBA de construire un centre de protonthérapie en Belgique était d’ordre financier. À titre indicatif, un des derniers centres qu’IBA a récemment vendu en Inde est estimé à une cinquantaine de millions d’euros. Un montant jugé excessif pour les finances publiques et les hôpitaux belges.
La donne devrait pourtant rapidement changer. Notamment grâce à l’évolution technologique d’IBA, qui peut proposer un centre de soins moins coûteux. Mais aussi avec l’apport financier de la Région wallonne.

Apport financier wallon
En février, la Région wallonne a formellement marqué son intérêt pour la construction d’un centre de protonthérapie en Wallonie. Le projet opéré par IBA se fait en collaboration avec l’UCL et les facultés de Saint-Luc. Le budget total est estimé entre 20 et 25 millions d’euros. D’après nos informations, le montage financier serait quasiment bouclé. La Région wallonne va notamment apporter 25% du capital de 7 millions d’euros. Elle accorde également à IBA un prêt de 7 millions d’euros. La société devrait également recevoir quelques millions d’euros sous la forme de primes à l’investissement.

"C’est une étape importante qui va nous donner un avantage compétitif au niveau de la vente", explique Olivier Legrain, l’administrateur délégué d’IBA. "Aujourd’hui, pour montrer à nos clients potentiels un centre de protonthérapie, nous devons les amener à Philadelphie ou en Italie avant de venir en Belgique pour la visite des ateliers de production. Demain, tout sera visible en Belgique. C’est un argument important, car nos clients se demandent toujours pourquoi nous ne disposons pas d’un centre ici. Nos compétiteurs ont l’opportunité d’avoir un centre dans leur jardin. IBA se doit également d’avoir un centre chez lui." Olivier Legrain salue au passage le rôle de la Région wallonne qui, via le plan Marshall, a permis d’aligner les forces vives.

Le pôle santé de Charleroi
Si le pouvoir politique a aujourd’hui clairement marqué son feu vert au financement du projet, il lui reste encore à statuer officiellement sur la localisation géographique du centre. Alors que Liège a rapidement été écarté du projet, deux villes étaient encore dans la course il y a quelques jours pour accueillir les installations: Charleroi et Namur. Le choix aurait cependant été posé sur Charleroi, confirment plusieurs sources proches du dossier. Outre l’appui politique de son bourgmestre socialiste Paul Magnette, Charleroi profite de son tout nouveau pôle hospitalier qui se met en place. Ce projet "Campus Santé" situé sur un terrain de 20 hectares en périphérie de la ville va regrouper dès 2015 l’ensemble des hôpitaux privés de Charleroi.
L'Echo
http://www.lecho.be/actualite/economie_politique_economie/La_Wallonie_va_financer_le_centre_belge_d_IBA.9348705-3166.art
 

·
Registered
Joined
·
102 Posts

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Un centre de protonthérapie aux Viviers

Charleroi a été désignée pour accueillir le premier centre de protonthérapie de Belgique. Le cabinet Marcourt l’a confirmé.

Charleroi aura le privilège d’accueillir le premier centre de protonthérapie de Belgique. L’information, livrée par L’Écho dans ses éditions de jeudi, a été confirmée par le cabinet de Jean-Claude Marcourt, le ministre wallon de l’Économie, malgré un certain flou dans la coordination de la communication sur le dossier. Cet équipement de pointe en matière de lutte contre certaines tumeurs cancéreuses, sera installé sur le site du futur Campus santé, qui verra le jour sur le site des Viviers, à Gilly, à l’initiative du Grand hôpital de Charleroi.

Porté par l’Université catholique de Louvain (UCL), ce projet engage trois autres partenaires : les Cliniques universitaires Saint-Luc, IBA, la société néolouvaniste leader mondial sur ce marché, et la Wallonie. En effet, le projet a été déposé dans le cadre de deux pôles de compétitivité wallons conjoints : BioWin et MecaTech. Ce qui, donc, implique le pouvoir politique régional, à concurrence de 25 % maximum dans le capital. Comme le projet s’inscrit dans ce cadre, c’était aussi au gouvernement wallon de trancher sur la localisation. Louvain-la-Neuve était le choix initial de l’UCL, cette dernière, mais aussi IBA, y étant implantées. C’est finalement Charleroi qui a été désignée, en conformité aux exigences des pôles de compétitivité. Il fallait aussi un centre hospitalier suffisamment vaste pour l’accueillir, ce que sera le Campus Santé.

Le centre de protonthérapie qui sera implanté à Charleroi sera de type Proteus 1. «Il s’agit d’une plus petite structure, plus compacte, beaucoup plus accessible financièrement que les centres habituels. Leur coût est de 20 à 25 millions€ contre 40 à 45 pour un centre classique», indique Thomas Ralet, porte-parole d’IBA, qui, prudent, n’a pas confirmé l’installation du centre à Charleroi. L’infrastructure sera principalement orientée vers la recherche, mais les patients en bénéficieront également dès sa mise en service. Jusqu’à présent, les centres de prontonthérapie les plus proches sont situés en France, en Italie et, bientôt, en Allemagne.

B.W.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130524_00314303
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Proposition de projet par Samyn & partners:









Personnellement j'ai un peu de mal à comprendre leur accès métro/ravel. Le Ravel passe bien à proximité, mais le trajet du MLC ne passe pourtant pas à cet endroit il me semble?

Samyn and partners
 

·
Registered
Joined
·
64 Posts
Personnellement j'ai un peu de mal à comprendre leur accès métro/ravel. Le Ravel passe bien à proximité, mais le trajet du MLC ne passe pourtant pas à cet endroit il me semble?
Le Ravel longe le site, et le métro arrive via la ligne de Châtelineau jusqu'au Cora au sud, à un kilomètre de là... si un jour le métro est mis en sevice jusqu'au cora, pousser jusqu'au nouvel hôpital ne doit pas être trop coûteux, via le site du Ravel ; la largeur disponible permettrait de laisser passer les deux infrastructures... mais je crois que c'est un beau rêve :)
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
^^

Mais ça voudrait dire faire revenir le bout de la ligne vers le nord et se priver d'un passage vers les quartiers plus peuplés de Châtelet?
 

·
Registered
Joined
·
64 Posts
^^

Mais ça voudrait dire faire revenir le bout de la ligne vers le nord et se priver d'un passage vers les quartiers plus peuplés de Châtelet?
je ne sais pas, je dis ça comme ça, je ne suis pas au courant des plans, mais le métro de la ligne M4 vers Soleilmont, ce n'est pas possible de le faire redescendre ; à part la ligne de Châtelineau qui repartirait vers le nord, je ne vois pas quelle autre ligne pourrait passer par là...
 

·
Registered
Joined
·
102 Posts
De ce que j'ai entendu, l'idée serait de modifier et/ou prolonger la ligne de Chatelet (M5? ;-))
Enfin, c'est un projet à 10 ans à mon avis. Si cela se fait...
 

·
Registered
Joined
·
649 Posts
REUNION D'INFORMATION PREALABLE A L’ETUDE D’INCIDENCES
SECTION DE GILLY DOSSIER N°PU/2014/0002
Projet de catégorie B
DEMANDEUR: L’ASBL Grand Hôpital de Charleroi.
OBJET: Projet impliquant le dépôt d’une demande de permis unique (classe 2) pour la construction et l’exploitation d’un
nouveau complexe hospitalier, avec aménagements paysagers et parkings et le dépôt d’une demande de permis de
valorisation pour l’arasement d’un terril.
Demandes soumises à la réalisation d’une étude d’incidences sur imposition de Messieurs les Fonctionnaires
technique et délégué, en application de l’article D. 68, § 2, 2°, du Livre Ier du Code de l’Environnement.
L’étude du projet impliquera aussi celle des aménagements routiers prévus par la DGO1 à proximité du site,
sous l’angle de la fonctionnalité et de la mobilité.
LIEU D’IMPLANTATION : Le projet s’implantera sur le territoire de la Ville de Charleroi, sur le site des Viviers, et plus
précisément sur les parcelles cadastrées selon titre, sixième division, Gilly, section C numéros 605, 606, 597/E/2, 596/M/3,
596/T/2, 593/W/2, 592/E, 617/C/2, 617/S/2, 616/B, 607/B, 612, 613, 614, 615/C, 627/A, 611, 607/A, 608, 609/A, 610/2/E,
610/A, 767/R, 767/S, 631/C, 630/C, 629/B, 629/C, 630/D, 631/D, 766/F, 632/C,621/H/2, 575/H, 576/B, 617/R/2 et partie
du numéro 621/P/2.
PERSONNE DE CONTACT AUPRES DE LAQUELLE DES INFORMATIONS PEUVENT ÊTRE OBTENUES:
Madame Virginie Rousseau - Tel : 071/10.71.33 - Courriel : [email protected]
Conformément aux dispositions des articles D.29-5 et suivants et R.41-1 et suivants du Code de l'Environnement, l’ASBL
Grand Hôpital de Charleroi vous invite à participer à la réunion d'information relative à l'objet susmentionné et organisée:
Le jeudi 23 janvier 2014 à 18 heures
A l’Hôpital Sainte-Thérèse, rue Trieu Kaisin, 134 à 6061 Montignies-sur-Sambre
 

·
Registered
Joined
·
102 Posts
Ce que personne ne dit, c'est que ce projet d'hopital est situé sur le terril des Viviers, un site de grand intéret biologique...
 

·
Registered
Joined
·
649 Posts
AVIS A LA POPULATION
REUNION D'INFORMATION PREALABLE A L’ETUDE D’INCIDENCES
Projet de catégorie B
Classe 1

DEMANDEUR: L’asbl Grand Hôpital de CharleroiOBJET: Projet impliquant le dépôt d’une demande de permis unique pour la construction et l’exploitation d’un nouveau
complexe hospitalier, avec aménagements paysagers et parkings couverts (plus de 750 emplacements, rubrique n°
63.21.01.01.03- classe 1) et le dépôt d’une demande de permis de valorisation pour l’arasement d’un terril (cette seconde
demande n’est pas soumise, en tant que telle, à la réalisation d’une étude d’incidences).
L’étude du projet impliquera aussi celle des aménagements routiers prévus par la DGO1 à proximité du site.
LIEU D’IMPLANTATION : Le projet s’implantera sur le territoire de la Ville de Charleroi, sur le site des Viviers, et plus
précisément sur les parcelles cadastrées selon titre, sixième division, Gilly, section C numéros 605, 606, 597/E/2, 596/M/3,
596/T/2, 593/W/2, 592/E, 617/C/2, 617/S/2, 616/B, 607/B, 612, 613, 614, 615/C, 627/A, 611, 607/A, 608, 609/A, 610/2/E,
610/A, 767/R, 767/S, 631/C, 630/C, 629/B, 629/C, 630/D, 631/D, 766/F, 632/C,621/H/2, 575/H, 576/B, 617/R/2 et partie
du numéro 621/P/2.

PERSONNE DE CONTACT AUPRES DE LAQUELLE DES INFORMATIONS PEUVENT ÊTRE OBTENUES:

Madame Virginie Rousseau - Tel : 071/10.71.33 - Courriel : [email protected]

Conformément aux dispositions des articles D.29-5 et suivants et R.41-1 et suivants du Code de l'Environnement, l’asbl
Grand Hôpital de Charleroi vous invite à participer à la réunion d'information relative à l'objet susmentionné et organisée:

Le jeudi 20 février 2014 à 18 heures
A l’Hôpital Sainte-Thérèse, Rue Trieu Kaisin, 134, 6061 Charleroi
Sont concernés par cette invitation les habitants des Villes de Charleroi - Châtelet - Farciennes – Fleurus.

Cette réunion d’information a pour objet :
1. de permettre au demandeur de présenter son projet ;
2. de permettre au public de s’informer et d’émettre ses observations et suggestions concernant le projet ;
3. de mettre en évidence des points particuliers qui pourraient être abordés dans l’étude d’incidences ;
4. de présenter des alternatives techniques pouvant raisonnablement être envisagées par le demandeur et afin qu’il en
soit tenu compte lors de la réalisation de l’étude d’incidences.
Toute personne peut, dans un délai de 15 jours à dater du jour de la tenue de la réunion d’information, émettre ses
observations, suggestions et demandes de mise en évidence de points particuliers concernant le projet ainsi que présenter
les alternatives techniques pouvant raisonnablement être envisagées par le demandeur afin qu’il en soit tenu compte lors de
la réalisation de l'étude d’incidences, en les adressant par écrit au Collège communal de la Ville de Charleroi - Place
Charles II 6000 CHARLEROI - Service du Permis d'Environnement, en y indiquant ses nom et adresse. Elle en adresse une
copie au demandeur, lequel la communique sans délai à l’auteur de l’étude d'incidences.
Charleroi le 24 janvier 2014
Le Directeur général f.f., Le Bourgmestre,
Par délégation
(s)Olivier JUSNIAUX (s)Ornella CENCIG,
Echevin de
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Déjà de vives critiques contre le méga-hôpital carolo

GILLY - L’enquête publique va seulement commencer. Mais des voix s’élèvent déjà pour fustiger le projet du Grand Hôpital de Charleroi.

Décidément, le souvenir de Napoléon Bonaparte est grandement sollicité à l’approche du bicentenaire de la Bataille de Waterloo. Voici l’empereur invité dans l’argumentaire du comité de défense du site dit des «Viviers», à Gilly.

Là même où le Grand Hôpital de Charleroi envisage d’établir son nouvel établissement, aboutissement du processus de rationalisation des sites Saint-Joseph, Sainte-Thérèse, Reine Fabiola et IMTR. Un projet pour lequel l’enquête publique et l’étude d’incidence vont démarrer incessamment: une séance d’information au public est organisée demain, ce jeudi 20 février, à 18 heures dans les locaux de Sainte-Thérèse.

Les citoyens impliqués dans le comité de défense des lieux ont donc fourbi leurs armes, avec un rien de lyrisme: «Là où Napoléon rassemblait ses troupes il y a maintenant deux siècles, là où le sang des soldats a été versé dans l’espoir d’un monde meilleur, là où des êtres humains sont descendus au plus profond de la terre dans une folle course à l’énergie, se trouvaient quelques étangs qui ont donné leur nom au site».

Une biodiversité à défendre

Désormais, «Les Viviers» abritent principalement un terril, anciennement noir et dénudé, devenu, au fil des décennies, vert et luxuriant. C’est là, selon le comité de défense, que le bât blesse: « Un premier inventaire, incomplet, a permis de rapidement se rendre compte de la biodiversité exceptionnelle qui a pu reconquérir l’endroit. On y recense déjà plus de 250 espèces!».

Au-delà de cet aspect zoologique, le site possède d’autres valeurs: «Un point de vue remarquable depuis le sommet du terril, l’ancrage historique, le témoignage du passé industriel», enchaînent les défenseurs des «Viviers».

Pour eux, le projet de nouvel hôpital soulève un incroyable paradoxe: «Ceux-là mêmes qui devraient veiller à la santé de la population et à préserver la vie s’apprêtent à faire exactement l’inverse. La construction de ce méga-hôpital conduirait inévitablement à l’anéantissement de ce coin de biodiversité. La réalisation de ce projet sur le site des Viviers entraînerait une perte catastrophique pour la région!».

Précédant une partie de la réponse qui pourrait être avancée par les défenseurs du projet, le comité de défense des Viviers conclut: «Il faut garder à l’esprit que si ce projet devait aboutir, il ne créerait pas d’emploi. Il n’en résulterait qu’une délocalisation des emplois des hôpitaux existants. D’ailleurs, depuis la fusion du GHDC, ce sont déjà des centaines d’emplois qui ont été supprimés dans ces hôpitaux».

La réunion d’information de ce jeudi soir s’annonce donc un rien chahutée.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140218_00435844
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts

Le projet d'IBA vacille à Charleroi


Alors qu’il était promis à Charleroi, le centre de protonthérapie d’IBA pourrait finalement s’installer entre Bruxelles et Leuven. Un choix qui doit maintenant dépasser l’écueil politique!

Le dossier du développement d’un centre de protonthérapie en Wallonie s’enlise. Alors que le monde politique wallon se réjouissait en mai dernier d’être parvenu à un accord sur le projet, six mois plus tard, le dossier est toujours dans l’impasse. Et le choix de Charleroi pour la localisation du site est même remis en question.
Bruno Delvaux, le recteur de l’UCL, et partie prenante dans ce projet, y voit là l’illustration du mal belge. "Ce dossier est une belle illustration. Le poids des structures politiques de la Belgique constitue un frein au développement de grands projets."
Tout avait pourtant bien commencé. D’un côté, la Région Wallonne sous l’impulsion du cabinet du ministre de l’Économie Jean-Claude Marcourt (PS) promettait de participer au financement et même soutenir le projet porté par la société IBA, l’UCL et les cliniques Saint-Luc.
Quant à Paul Magnette, l’homme fort du PS, mais aussi le bourgmestre de Charleroi, il était parvenu à imposer le choix de sa métropole pour la localisation alors que Namur revendiquait également le projet. De son côté, IBA rêvait d’afficher enfin une première carte de visite en Belgique.

Arrivée de la concurrence
Mais voilà, depuis le feu vert donné par le monde politique wallon, la concurrence dans le secteur de la protonthérapie s’est développée en Europe. Outre un projet en Grande-Bretagne et à Lille, les Pays-Bas et l’Allemagne travaillent également sur l’implantation d’un centre. Or, à entendre le recteur de l’UCL Bruno Delvaux, "ce risque compétitif pourrait rapidement handicaper la viabilité financière d’un projet en Belgique". Et de fait, pour être rentable, un centre doit miser sur un bassin de 10 à 12 millions de personnes.
Face à cette incertitude de taille, l’UCL et les cliniques Saint-Luc ont récemment commandé une analyse financière à un consultant externe. Les conclusions sont implacables: "Compte tenu du cadre de remboursement que propose l’Inami aujourd’hui et le fait qu’il sera de plus en plus difficile de drainer une clientèle étrangère, c’est impossible d’y aller seul sur un tel projet", reconnaît Bruno Delvaux. Le constat est partagé par la KUL qui travaille sur un projet similaire.
Les études menées par l’UCL et la KUL prouvent donc une chose: dans un projet dont le montant d’investissement avoisine les 25 millions d’euros, et dont le return sur investissement n’est atteignable qu’après 15 ans selon le business plan dressé par l’UCL, il est impossible de jouer "perso". Il apparaît aussi primordial de coupler au projet un volet recherche médicale pour assurer des rentrées financières.

Axe UCL-KUL
Et la suite? "Le cadre régional doit être dépassé. Dans ce dossier, ni la Région Wallonne, ni l’UCL ne peuvent avancer seules". Or, si, comme l’affirme Bruno Delvaux, la KUL et l’UCL vont travailler ensemble, les vieux réflexes régionalistes risquent de venir saper le dossier. Et pour cause… Avec la régionalisation des soins de santé en 2017, les Régions devraient privilégier le financement de projets d’infrastructures hospitalières sur leur territoire. De quoi forcément relancer le choix de la localisation au risque de provoquer un match en la Flandre et la Wallonie.
Si pour les acteurs privés, cette question est secondaire, le choix de Charleroi risque cependant d’être de plus en plus difficile à faire passer du côté des partenaires flamands. "Le lieu devra certainement être plus central, à Bruxelles ou dans le Brabant, mais il faut dépasser les intérêts locaux dans ce dossier", reconnaît Bruno Delvaux. "Charleroi va être difficile à vendre du côté flamand", poursuit un autre.
Au cabinet de Jean-Claude Marcourt, on joue la prudence et on se limite à évoquer les dangers financiers d’un tel projet. Le député wallon Antoine Tanzilli (cdH) craint pourtant que la Wallonie passe à côté d’une fenêtre de tir.

Dépasser les clivages
Un "momentum" qui pour beaucoup a été loupé en mars 2012 quand les pôles de compétitivité Biowin et Mecatech, interrogés sur l’opportunité d’un centre en Wallonie, ont recommandé de le localiser à Louvain-la-Neuve en raison de la proximité d’IBA, de l’UCL et des centres de recherche médicale.
Mais d’après plusieurs proches du dossier, c’est le monde politique qui n’en voulait pas, par peur de contrarier l’ULg. "C’est du clientélisme d’un autre temps!", s’insurgent certains observateurs.

L'Echo
http://www.lecho.be/actualite/entreprises_pharma/Le_projet_d_IBA_vacille_a_Charleroi.9433522-3003.art
 
1 - 20 of 33 Posts
Top