SkyscraperCity banner
1 - 11 of 11 Posts

·
Registered
Joined
·
461 Posts
Les closières, projet de 600 logements avec services et commerces à Mont-sur-Marchienne

Un village aux portes de Charleroi

Le Soir, ALBIN, DIDIER
Page 22
Jeudi 17 février 2011

Urbanisme Projet de 600 logements avec services et commerces à Mont-sur-Marchienne
C’est l’un des projets de développement immobilier public les plus ambitieux menés en Wallonie depuis ces 20 dernières années : à Mont-sur-Marchienne (Charleroi), la société d’habitations de service public Le Val d’Heure va aménager sur le site des Closières un éco-quartier de 600 logements, avec du service et du commerce. « Il s’agit d’un véritable village à la porte de la ville (NDLR : nous sommes à un kilomètre du cœur urbain) », commente le directeur gérant Bernard Vanhemmeseel. Montant de l’investissement : près de 100 millions d’euros, dont 1,6 million consacré à la création de voiries.

Le projet germe en 2007 dans l’esprit des nouveaux managers de la société de logements. À l’époque, le Val d’Heure recherche des terrains pour construire des logements adaptés aux personnes à mobilité réduite. « Ce type d’habitat est sous-développé en région wallonne où il ne représente même pas 5 % du parc locatif », poursuit le gestionnaire.

Très vite, le potentiel des Closières saute aux yeux : une réserve foncière de 18 hectares, propriété de la SWL (Société wallonne du logement). Le Val d’Heure y étudie un projet ambitieux de lotissement dans lequel embarquent le Centre public d’action sociale (CPAS) et la Ville de Charleroi. Un bureau d’architecte est désigné pour penser le concept et établir des typologies de bâtiments. L’association Baneton Garino planche avec l’intercommunale Igretec sur un éco-quartier très dense en termes d’habitat. L’objectif est de pouvoir y loger de 2.000 à 3.000 personnes à l’horizon 2020.

« La première phase d’exécution démarrera cette année par l’ouverture d’un chantier de 51 logements, dont 18 appartements, explique le directeur technique Olivier Copmans. Dans cette zone, la mobilité sera douce avec la création d’allées en dolomie et de parkings collectifs à l’entrée de chaque rue. »

Résidence service et maison de repos
Pour favoriser l’accès à la propriété des familles à revenus moyens (moins de 45.000 euros par an), le Val d’Heure compte aussi aménager 33 maisons unifamiliales. De conception traditionnelle, elles seront édifiées selon des critères écologiques dans de petits pavillons de forme carrée, avec une toiture plate pouvant être végétalisée : ces « terrasses » serviront de jardins privatifs.

Par la suite, le CPAS complétera le programme par la construction d’une résidence service et de sa dixième maison de repos. Le Val d’Heure envisage d’y coupler l’aménagement de logements évolutifs et d’appartements adaptés. « Autour d’une place centrale, des bureaux, infrastructures de commerce et de services (coiffeurs, école, accueil de la petite enfance…) répondront aux besoins de la population locale. Tout cela s’opérera par phases successives à travers des partenariats », note Bernard Vanhemmeseel.

La volonté est de pouvoir avancer vite, « à la fois pour rencontrer les ambitions de Charleroi, qui entend accueillir 20.000 nouveaux habitants endéans la décennie, et pour ne pas plonger ceux qui se seront installés sur le site des Closières dans un interminable chantier. »

L’étude d’incidences de la première phase doit se terminer dans deux mois. Elle débouchera sur l’introduction d’une demande de permis.


http://www.dhnet.be/regions/charler...projet-des-closieres-avance-a-grands-pas.html

http://www.valdheure.be/projets 4.html

http://www.lalibre.be/actu/hainaut/...-construits-par-le-val-d-heure-pour-2011.html
 

·
Registered
Joined
·
461 Posts
Importants aménagements urbains en vue autour du Musée de la photographie et de la piscine Helios

Deux gros dossiers d’aménagement urbain ont été soumis au conseil. L’un concerne l’esplanade du musée de la Photographie et ses abords, à Mont-sur-Marchienne, l’autre les espaces publics ceinturant l’îlot Helios, à Charleroi. Dans les deux cas, il s’agissait d’approuver le marché de services d’architecture et d’urbanisme pour un montant de 300 000 €. Deux dossiers de l’ordre de 4 millions €, au bas mot.


Dans le cas de Mont-sur-Marchienne, il s’agit d’aménager la place des Essarts et les abords du centre de loisirs, d’une part, ainsi que la place Communale, d’autre part, en y intégrant au mieux la route de Beaumont qui les sépare. Une idée chère à Xavier Canonne, le directeur du musée, qui avait pris forme au moment de l’extension du musée. Mais le projet conçu à l’époque sera repris à zéro. Pour l’Helios, c’est l’échevine des Sports, Ingrid Colicis, qui tient beaucoup à un aménagement digne de la piscine rénovée. Il est vrai que les abords, rue de Montigny, sont [peu] avenants et, aussi, peu sécurisants pour les automobilistes qui se parquent sous le ring. L’ensemble sera donc configuré.

La première étape consiste donc à lancer le marché de services. « Il s’agit d’une procédure négociée avec publicité européenne qui s’apparente à un concours », explique l’échevin de l’Aménagement urbain, Éric Massin (PS). Outre l’auteur du projet qui sera retenu, les deux autres lauréats du trio de tête seront rémunérés. « C’est une condition pour attirer des projets de qualité et tirer l’architecture de la Ville vers le haut », justifie l’échevin.

Le marché devrait être conclu pour la fin 2011., les travaux n’étant pas attendus avant 2012 voire 2013.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20110720_00025327

Intéressant et la procédure du concours est bienvenue!
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Le projet des Closières bientôt réalité

La demande de permis d’urbanisme pour le projet des Closières va être déposée. But : construire un nouveau quartier aux portes de Charleroi.

Selon les projections, la population de Charleroi devrait croître de 20 000 habitants d’ici 2020. Une partie de ces nouveaux citoyens s’installeront dans l’éco-quartier des Closières, à Mont-sur-Marchienne : un lotissement de 600 maisons passives et basse énergie, aux portes de la ville, avec du commerce et des services.

Pour répondre à la demande de logements moyens, la société d’habitations publiques Val d’Heure a imaginé ce projet qu’elle compte développer par phases successives. Un promoteur a capitaux mixtes a été désigné pour l’aider à mener à bien cette opération ambitieuse : il s’agit de Domovoi, une société dont la Société wallonne du logement (SWL) détient 25 % des parts et dont l’objectif est de construire 100 logements durables par an en région wallonne jusqu’en 2017.

Norme « passive »

Pour le projet des Closières, la demande de permis d’urbanisme sera introduite cette semaine auprès des services du fonctionnaire délégué de Charleroi. L’autorisation porte sur la construction de 197 des 600 logements du programme. Il s’agit de la première phase d’exécution de l’éco-quartier d’habitats individuels et groupés, des biens destinés à la vente. La barre des exigences est placée très haut puisque, dans près d’un tiers des cas, les logements répondront aux cahiers de charges des maisons passives avec une norme de consommation de 25 kwh/an, soit dix fois moins qu’une « quatre façades » conventionnelle. L’investissement total s’élève à 29 millions € hors TVA, dont 6 financés par le programme d’ancrage communal. L’intégration des blocs d’appartements en rez + 2 et +3 (8 à 10 logements par bâtiment) se fera dans un aménagement respectueux de l’environnement, avec des voiries en mobilité douce et un dispositif de récupération des eaux de pluie.

Lieu expérimental

« Il est prévu de mettre les biens sur le marché à un prix très attractif », explique l’administrateur-délégué de Domovoi Jean-Jacques Dellile. C’est ainsi que le projet suscite l’intérêt de candidats acheteurs, de Charleroi majoritairement mais aussi de Bruxelles et de la région du Centre. Selon le directeur gérant du Val d’Heure, Bernard Vanhemmeseel, une trentaine de prospects ont été approchés. La construction devrait s’achever en 2014.

Cerise sur le gâteau : le site sera un lieu d’expérimentation pour la SWL qui veut y établir ses premiers appartements modulables. Il s’agira de deux 5 chambres qui pourront s’adapter à l’évolution des familles à mesure du départ des enfants. Si tout se passe comme prévu, le chantier s’ouvrira à la fin de l’été prochain.




Un éco-village aux portes de Charleroi

Construction. Vaste projet à Mont-sur-Marchienne. La demande de permis d'urbanisme pour la construction de la phase 1 de l'éco-quartier des Closières sera déposée cette semaine à Charleroi.

La demande de permis d'urbanisme sera déposée cette semaine au fonctionnaire délégué de la Région wallonne. Il s'agit de la mise en œuvre de la première phase du projet de construction de 600 logements sur le site des Closières à Mont-sur-Marchienne. Dans cette opération immobilière qui vise à compléter l'offre de logements moyens, la société d'habitations sociales du Val d'Heure a choisi de s'associer à un promoteur à capitaux mixtes, Domovoi, sous le contrôle de Projenor (Crédit Agricole) à 75 % et de la Wallonne du logement pour le solde. « Nous allons développer deux projets importants en Hainaut pour lesquels nous espérons obtenir les permis en 2012, explique l'administrateur-délégué de Domovoi Jean-Jacques Delille.

Aux Closières, il s'agit d'un éco-quartier d'habitats individuels et groupés. La barre des exigences est placée très haut puisque, dans près d'un tiers des cas, les logements répondront aux cahiers de charges des maisons passives avec une norme de consommation annuelle de 25 kWh/an. Dans les autres cas, il s'agira de basse énergie avec un coût de revient de 15 à 20 % inférieur. Pour la phase 1, l'investissement total s'élève à 29 millions d'euros hors TVA, dont 23 à charge du promoteur immobilier qui exécutera également les aménagements urbains de cette nouvelle cité – voiries en mobilité douce, récupération des eaux de pluie dans un bassin d'orage, etc.

Un projet pilote dans l'éco-quartier
« Il est prévu de mettre les biens sur le marché à un prix très attractif », poursuit Jean-Jacques Dellile. La construction devrait s'achever en 2014.

Une attention particulière a été accordée à l'architecture et à la façon dont vont vivre les gens. Les auteurs de projet ont choisi de développer du rez+2 et quelques rez+3, avec des duplex et des terrasses-jardins. Ce seront des ensembles de 8 à 10 habitations d'allure contemporaine, bien intégrés à l'environnement. « En outre, le site sera un lieu d'expérimentation pour la Wallonne du logement qui veut y établir ses premiers appartements modulables », selon le directeur gérant : il s'agira de deux 5 chambres qui pourront s'adapter à l'évolution des familles à mesure du départ des enfants. Charleroi se prépare à absorber les nouveaux habitants promis aux grandes villes. L'éco-quartier des Closières pourrait en accueillir plus de deux mille.


REPERES
18 l'éco-quartier des Closières va se construire en trois phases sur un site de 18 hectares aux portes de la Ville à Mont-sur-Marchienne.
197 logements vont être édifiés dans la première phase, dont les trois quarts financés par le promoteur à capitaux mixtes Domovoi.

2 appartements entièrement modulables vont être aménagés à l'aide de matériaux durables : un projet expérimental porté par la société wallonne du logement.

28 le coût de la phase 1 s'élève à 28 millions d'euros, l'ensemble des logements sont destinés à la vente.
http://www.lesoir.be/regions/hainaut/2011-10-11/un-eco-village-aux-portes-de-charleroi-869039.php




 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Jules Destruct said:
http://www.lanouvellegazette.be/4346...ot-en-chantier

Dès lors que ce projet s'apprête à entrer dans sa phase concrète, ne mériterait-il pas un thread à part entière ?

A toi l'honneur ;) Mais je te conseille de faire un quote et de copier coller l'article, ça permet de toucher plus de gens car tous les forumeurs ne se donne pas la peine de cliquer quand ils voient juste un lien.
 

·
Registered
Joined
·
45 Posts
Le projet d'éco-quartier entre dans sa phase de concrétisation.

Mont-sur-Marchienne: l'éco-quartier des Closières bientôt en chantier.



Look contemporain et parfaite intégration dans le paysage

Porté par la société de logements de service public “ Le Val d’Heure ”, ce projet est l’un des plus ambitieux menés en Wallonie. À l’horizon 2020, il verra la construction de 600 logements, mais aussi des commerces et des services.
Ce sera un véritable village aux portes de la ville ” résume Bernard Vanhemmeseeel, le directeur-gérant du Val d’Heure.
Ce projet donnera lieu à des partenariats. Et il sera réalisé en 5 temps. La première phase, qui fera l’objet d’une enquête publique dès vendredi, porte sur la construction de 197 habitations, individuelles et groupées. Elles seront toutes de type basse énergie ou passives. Si les feux passent au vert, le chantier débutera dès le printemps 2013.


http://www.lanouvellegazette.be/4346...ot-en-chantier
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Quelques plan sur http://www.valdheure.be/


L'objet social de la société prévoit également la promotion et le développement de logements publics et privés dans la recherche de partenariat visant à la création de quartiers en adéquation avec les principes de durabilité et de respect de l’environnement prôné par la déclaration de politique régionale.

C’est dans ce souci de réalisation de l'objet social que le Val d'Heure a pour projet la création d’un éco-quartier au cœur de la première couronne de Charleroi. Le terrain, situé à Mont-sur-Marchienne, appartient à la Société Wallonne du Logement, mais cette dernière a confié, à nous son opérateur local (le Val d'Heure), le développement de l’opération.

Le projet a donc pour objectif la création d’un éco-quartier mixant du logement moyen à la location et à la vente. Divers services et infrastructures de proximité tels qu’une maison de repos, une crèche, une école et de petits commerces pourraient également voir le jour. Le concept de maisons passives et l’intégration des technologies réduisant la consommation énergétique devraient faire partie intégrante du projet.
Projet d'implantation


Voiries


Habitat péri-urbain


Parking
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Permis accordé pour « Les Closières »


Le futur écoquartier sur le site des Closières vient de franchir une étape indispensable : le permis d’urbanisme est accordé.

On le sait, le projet mûrit de longue date et s’annonce comme la première grande réussite architecturale de la société de logements publics fusionnée «La Sambrienne». Géré d’ici là par la SLSP «Le Val d’Heure», le futur quartier écosocial, prévu sur le site des Closières à Mont-sur-Marchienne, est enfin assuré de sortir de terre.

L’échevine de l’Urbanisme Ornella Cencig (MR) a demandé, hier, au collège communal d’en prendre acte : le fonctionnaire-délégué de la Région wallonne a décidé d’accorder un permis d’urbanisme. Celui-ci fait office de sésame pour la première phase de création de ce nouveau quartier qui, dans un premier temps, accueillera 197 logements.

Pour rappel, le projet global des «Closières» comptera 600 habitations ainsi que des commerces et des services, répartis sur ce terrain de quelque 17 hectares, entre la rue éponyme et l’avenue Paul Pastur.

Si ce dossier tient tant à cœur à «La Sambrienne» et au collège communal de la ville de Charleroi, c’est certainement parce que les logements sociaux qui y seront créés seront de type moyens et destinés à la vente, ce qui manque dans l’offre des logements sociaux carolos. Mais «Les Closières» sont, surtout, un projet unique en Wallonie, qui intègre au maximum toutes les possibilités d’éco-construction. Ainsi, les futurs bâtiments seront dotés de panneaux solaires, de microcogénération, de ventilation contrôlée, d’un système de récupération d’eau de pluie et de toitures végétales.

L’investissement global est estimé à plus ou moins 100 millions€. Cette première phase de 197 logements s’articule sur un budget annoncé de 29 millions€.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130619_00325732
 
1 - 11 of 11 Posts
Top