SkyscraperCity banner
1 - 1 of 1 Posts

·
Registered User
Joined
·
10,758 Posts
Discussion Starter · #1 ·
· -0,9% enregistré en juin, selon le HCP

· Tanger, Tétouan, Agadir… les villes les plus chères


LES ménages vont-ils enfin souffler? Depuis juin, les contours d’une vie moins chère commencent à se dessiner même si certains produits comme la viande rouge ou la volaille, produits très consommés en période estivale, affichent des hausses assez conséquentes (voir page 15). Ainsi le coût de la vie, après avoir augmenté en glissement annuel de 2,6% en avril et de 0,4% en mai, a enregistré une baisse de 0,9% à fin juin. Un recul qui se traduit, selon le Haut commissariat au plan (HCP), par la baisse de l’indice des produits alimentaires de 3,4%. Toutefois, les produits non alimentaires affichent, eux, une hausse de 1,3%. Pour ces derniers, l’augmentation s’inscrit dans une fourchette allant de 0,6% pour l’«habitation» à 2% pour le groupe «autres biens et services». Or, la variation au titre des six premiers mois de l’année pour les produits alimentaires a été de 3% et de 1,5% pour les produits non alimentaires.

Baisse de 3,5% de l’indice des produits alimentaires

Comparé au mois de mai 2009, l’ICV a enregistré au cours du mois de juin 2009 une baisse de 1,7%. Celle-ci s’explique par la régression de l’indice des produits alimentaires de 3,5% et d’une stagnation de l’indice des produits non alimentaires.
Dans le détail, les baisses observées entre mai et juin au niveau des produits alimentaires, concernent notamment les légumes frais avec 18,5%, les fruits frais avec 17,9%, les poissons frais avec 3,6% et les légumes secs avec 2,2%.
Par ville, l’indice moyen des six premiers mois place Tanger, avec une base de plus de 199, en tête des villes où la vie est plus chère. Elle est suivie de Tétouan (194,6) et d’Agadir (193,2). Par ailleurs, ce sont les villes de Meknès et Tanger qui ont enregistré la plus forte hausse de l’indice moyen soit 3,2% suivies de Laâyoune (3,1%) et de Fès et Oujda (2,7%). La ville la moins chère est évidemment Laâyoune. L’indice moyen pour les six premiers mois dans cette région a été de 171,6 seulement. Pour Kénitra, elle a un coût de vie très bas (177) par rapport à Rabat (190,6) et Casablanca (182,8).
Comparé au mois de mai dernier, l’ICV a enregistré une baisse de 2,2% à Rabat et Tétouan, de 1,7% à Casablanca, de 1,5% à Kénitra et de 1,4% à Fès et Meknès. Ce taux est fixé à -1,2% à Marrakech. Quant aux villes de Tanger et d’Agadir, elles ont connu un recul de 1,1%. Manifestement, la variation de l’ICV est moins importante à Oujda (-0,9%) et à Laâyoune (-0,6%). Le faible coût ce cette dernière est expliquée par l’existence de nombreux produits subventionnés.
Sur cette base, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les prix soumis à l’intervention de l’Etat et les produits à prix volatils (c’est-à-dire qui subissent des mouvements très variables dus à des facteurs climatiques ou des tensions sur les marchés mondiaux), aura connu en juin dernier une baisse de 0,1% par rapport au mois précédent et de 0,5% par rapport au mois de juin 2008.

Bouchra SABIB



http://www.leconomiste.com/
 
1 - 1 of 1 Posts
Top