Skyscraper City Forum banner
1 - 2 of 2 Posts

·
Halay Turkish
Joined
·
3,375 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Le projet communal de «Lastah Lamdina» à Taroudant attire déjà de nombreuses demandes d’investissements. La zone industrielle devrait abriter une aciérie étalée sur une superficie de 50 ha. C’est la société Earthstone métal andmining, filiale du groupe indonésien Earthstone Metals Group, spécialisé dans le secteur de l’exploitation minière et des métaux, qui devrait réaliser cette unité de production d’acier. Le statut du foncier est un terrain communal (partie de la RI n°288/39) et l’enveloppe budgétaire pour la réalisation de ce projet atteint 436 MDH. La mise en service de l’usine est prévue selon l’entreprise précitée à l’horizon 2013. Le Conseil communal de Taroudant a déjà donné son accord de principe pour la réalisation dudit projet à travers une lettre adressée à la société au mois de juin 2012. L’usine de production d’acier disposera d’une capacité annuelle de 150.000 tonnes en plus d’une aire de stockage. Côté emploi, l’unité permettra de générer près de 500 postes. Quant au planning d’exploitation de la parcelle de terrain, il se déclinera autour de trois principales phases. Il s’agit de la valorisation de 30 ha lors de la 1ère année. La 2e et de la 3e, porteront quant à elles, sur la valorisation de 10 ha chacune. L’unité sera dédiée essentiellement à la production des armatures avec la technologie de four à induction. A en croire le management de l’entreprise, l’étude de marché a été achevée et les fournisseurs d’équipements ont été identifiés en plus de la mise en œuvre du four à induction.

Par ailleurs, la zone industrielle Laftah Lamdina s’apprête à accueillir les grands projet de développement de Copag. Pour cela, une assiette de plus de 30 ha devrait être attribuée au groupement pour la réalisation de 5 projets inscrits dans le cadre de son plan stratégique 2012-2016. Il s’agit dans un premier temps de la réalisation d’un abattoir industriel, dont la capacité de traitement annuelle est d’environ 60.000 carcasses, ainsi que d’une unité de découpe qui fournira ses produits au marché national. Le projet d’abattoir et d’unité de découpe sont techniquement préparés et les partenaires financiers étaient déjà choisis. D’autres projets structurants sont également en lice durant les cinq années à venir. La copag compte installer une unité de pré-calibrage, de conditionnement et d’entrepôt frigorifique à Lastah pour les agrumes. Cet ensemble intégré sera réalisé sur une superficie de 5 ha. Plus de 88.720 jours de travail seraient créés dans la région de Taroudant, grâce à cette nouvelle unité qui assurera un tonnage exporté de l’ordre de 40.000 tonnes par an. En outre, vu l’importance de la production de la banane pour les adhérents de Copag, le groupement a décidé de réaliser une unité de mûrisserie et une station de conditionnement dédiées à ce produit. Cette infrastructure dont la capacité prévisionnelle est fixée à 50.000 tonnes par an, permettra de pénétrer le circuit de la grande distribution nationale à l’instar des produits laitiers, des agrumes et des primeurs. Le projet dont le coût est estimé à plus de 58 MDH, générera 95 emplois, dont 25 permanents, 70 saisonniers et sera réalisé sur un terrain de 5 ha englobant toutes les structures, en l’occurrence, l’atelier de réception, la mûrisserie, la station de conditionnement, les chambres froides et les aires de circulation. L’autre projet intéressant est celui de la station de conditionnement des primeurs. Cette activité occupe en effet une superficie importante dans le patrimoine productif de la Copag (20.000 tonnes exportées). Ce projet estimé à plus de 25 MDH sera érigé sur un terrain de 4 ha. L’unité sera dimensionnée pour assurer un tonnage exporté de l’ordre de 20.000 tonnes par an.

Côté logistique cette fois-ci, la Copag compte créer un atelier de maintenance, un autre parc logistique et de stationnement de camions. L’objectif est de mettre en place une maintenance proactive en répondant à l’évolution de l’activité et à l’élargissement du parc roulant estimé actuellement à 160 véhicules. D’une enveloppe budgétaire de 20 MDH, le parc sera mis en place pour assurer la maintenance et le stationnement d’une flotte de 200 véhicules, toutes catégories confondues. Il sera étendu sur une assiette de 3 ha qui comprendra une station de carburant, un atelier de maintenance, un magasin de pièces de rechange, des aires de circulation et de stationnement ombragées.
les echos
 

·
Halay Turkish
Joined
·
3,375 Posts
Discussion Starter · #2 ·
Earthstone Metals dépose ses autorisations de construire


Le projet d’implantation de Earthstone métals and mining à Taroudant est sur la bonne voie. La société indienne, spécialisée dans le secteur de l’exploitation minière et des métaux a déposé sa demande d’autorisation de construire à la commune urbaine de Taroudant pour la réalisation de son aciérie, à Stah Lamdina, selon Mustapha El Moutawakil, président du Conseil municipal. Le dossier a été soumis à la Commission de l’urbanisme suite à son dispatching aux administrations concernées. En attendant l’instruction urbanistique du dossier, l’étude d’impact environnemental (EIE) du projet a déjà été validée par la Commission nationale, et un cahier de charges de l’aciérie a été également signé à Taroudant avec le Conseil municipal (cf:www. leseco.ma). S’agissant du terrain, le foncier a été définitivement assaini puisque son statut est un terrain communal. Des ayants-droit des terres collectives de la zone Stah Lamdina ont déjà réclamé la restitution de leurs droits, «mais force est de constater que la commune a acquis légalement le terrain depuis plusieurs années», indique-t-on auprès du Conseil municipal. D’ailleurs, une commission du ministère de l’Intérieur devrait faire le déplacement à Taroudant pour inventorier l’ensemble des ayants-droit afin de les indemniser. S’agissant du prix de vente «particulier» pour l’acquisition de 50 ha de terrains communaux (partie de la RI n°288/39), le comité local de valorisation du foncier a déjà fixé le coût à 35 DH/ m². Une avance de 3,5 MDH sera versée par la société au trésorier municipal et le reste serait acquitté sous forme de paiements répartis sur quatre ans. Quant au planning d’exploitation de la parcelle, la société indienne compte préserver une partie de l’assiette pour le développement de ses activités. La première et la deuxième porteront sur la valorisation de 10 ha chacune. Pour l’aciérie, le projet nécessitera 436 MDH, dont 20% assurés par des fonds propres et à 80% sous forme de crédit assuré par la banque helvétique Crédit Suisse. Sur le volet production, l’usine aura d’une capacité annuelle de 150.000 tonnes en plus d’une aire de stockage et la production de l’acier d’armature servant à la construction. La mise en service de l’aciérie est prévue pour la fin de l’année ou début 2014. En termes d’infrastructure, le projet nécessitera 34 mégawatt. Aussi, la société a déjà engagé des discussions avec l’ONEE. La mise en service du projet nécessite un transformateur électrique à part entière et un branchement de haute tension étendu sur 28 kms de la région de Lahmar-Taroudant au pôle urbain de Stah Lamdina. Côté emploi, l’unité permettra de générer près de 500 postes. Une partie importante de la main-d’œuvre devrait être recrutée dans la région. La zone de Stah Lamdina a attiré également Copag pour la réalisation de ces projet de développement et une autre société italienne d’acier.
Les echos
 
1 - 2 of 2 Posts
Top