SkyscraperCity banner
1 - 20 of 31 Posts

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Parc de Jorf Lasfar

Une nouvelle génération de zone industrielle





· Un investissement de 1,2 milliard de DH sur 505 hectares



C’est fait. Deux ans après le coup d’envoi des travaux du parc industriel de Jorf Lasfar, la signature de la convention d’application afférente à ce projet, entre l’Etat et MedZ, a eu lieu hier mardi 21 juillet à Rabat. Cette convention visant la coordination de la mise en œuvre de ce parc industriel, prévu sur une superficie de 505 ha, s’inscrit dans le cadre de la déclinaison territoriale du plan Emergence, initié en décembre 2005 par le gouvernement Jettou. Il nécessitera un investissement de 1,2 milliard de DH. A terme le parc générera 14 milliards de DH d’investissement et la création de 50.000 emplois.
Une stratégie industrielle qui devait permettre au Royaume, sur une durée de dix ans, d’accroître de 1,6 point par an le produit intérieur brut, de réduire le déficit commercial et de créer environ 440.000 postes d’emploi. Aucun bilan ne permet encore de dire si le pari est gagné.
En tout état de cause, la crise internationale a obligé le gouvernement actuel de recadrer les différents plans stratégiques en cours. Ainsi naissait le Pacte national pour l’émergence industrielle, initié sur fond d’un contrat-programme consolidant l’engagement du public et du privé (Confédération générale des entreprises du Maroc et le Groupement professionnel des banques du Maroc) sur une période de 2009-2015 et piloté par le département d’Ahmed Réda Chami, ministre de l’Industrie, en partenariat avec 8 autres ministères. Ainsi, le plan Emergence, revu et corrigé, devrait créer 220.000 emplois, augmenter le PIB industriel de 50 milliards de DH et de générer un volume supplémentaire d’exportation de 95 milliards de DH. Il prévoit également 50 milliards d’investissements privés dans l’activité industrielle. Et il va nécessiter une enveloppe de l’ordre de 12,4 milliards de DH dont 34 % dédiés à la formation et aux ressources humaines et 24% à l’incitation à l’investissement. «Le pari est fou, mais réaliste», avait reconnu Chami, à l’issue de la cérémonie de la signature de ce pacte, présidée par le Souverain, vendredi 13 février à Fès (cf. www.leconomiste.com du 16 février).
Valeur aujourd’hui, le programme de réalisation d’infrastructures d’accueil industrielles, initié ici et là, conformément aux recommandations du chef de l’Etat se met en place. En tout cas, le parc industriel de Jorf Lasfar, qui fait partie de la nouvelle génération d’espaces d’activités que le département de Chami met en œuvre, en témoigne.
Situé à 17 km au sud d’El Jadida, sur la route secondaire vers Oualidia, ce parc réalisé par MedZ offre de nombreux avantages. Ainsi, il est au carrefour de trois grands pôles régionaux: Casablanca, Marrakech et Agadir et à proximité du port de Jorf Lasfar, premier port minéralier et le plus grand d’Afrique. Et aussi près des grands centres de formation (universités et grandes écoles). Le site est également connecté au réseau national autoroutier (Autoroute Casablanca-El Jadida) et ferroviaire (voie ferrée dédoublée récemment). D’ailleurs, d’après le ministre de l’Industrie, le plus de ce projet réside en ce qu’«il sera érigé en espace structurant pour assurer un développement spatial équilibré de la région de Doukkala-Abda». En attendant, il constituera le premier parc industriel dédié particulièrement aux activités lourdes notamment les secteurs de la chimie, la parachimie, l’énergie et la métallurgie; ainsi que les activités supports à l’industrie (maintenance, bureaux d’études, centres d’affaires).
Pour répondre aux standards internationaux, le parc sera organisé autour de plusieurs activités: une zone de grandes industries, PME, high-tech, une zone administrative et un parc logistique (voir plan). Dans les détails l’offre porte sur une gamme de services: lots de terrains équipés (de 3.000 à 200.000 m2) à la vente et en location; unités prêtes à l’emploi; plateaux bureaux; pépinière d’entreprises; guichet unique; formation professionnelle et laboratoire; logistique et maintenance; salles de séminaires, bibliothèques et médiathèques; banques, bureau de poste, centre de santé, sécurité, protection civile,... La première tranche de 260 hectares sera commercialisée en septembre prochain. En somme, il s’agit d’une nouvelle génération de zones industrielles, qui intègre de nombreux facteurs de compétitivité. Chami, comme ses pairs, parle d’«une infrastructure world class» pour attirer des investissements nationaux et internationaux.


MedZ, l’aménageur​

MedZ, filiale à 100% de CDG Développement, est spécialisée dans la conception, l’aménagement, le développement et la gestion de nouvelles zones d’activités. Elle est organisée autour de trois pôles d’activités: le tourisme, l’offshoring & les nouvelles technologies et l’industrie & la logistique. MedZ accompagne et met en œuvre également les politiques des pouvoirs publics en matière du tourisme (Vision 2010), d’industrie, de commerce et de services (plan Emergence, plan Envol, plan Rawaj). A ce jour, il réalisé plusieurs zones touristiques et zones industrielles ( Gzenaya à Tanger, la Technopole d’Oujda ou encore le Parc industriel de Jorf Lasfar).

Bachir THIAM
 

·
Registered User
Joined
·
10,758 Posts
http://www.medz.ma/index.php?Id=13&lang=fr&mod=1&RefCat=2&Ref=134&btn_back=1


Le parc fait partie de la nouvelle génération des parcs industriels. Il est le premier au Maroc destiné aux industries « premières catégories », ciblant aussi bien les industries lourdes dans les domaines de l’énergie, la métallurgie, la chimie/parachimie, que la logistique industrielle, ainsi que les services support à l’industrie (maintenance, bureaux d’études, centres d’affaire, etc….)

Le Parc Industriel Jorf Lasfar s’inscrit dans le cadre de la déclinaison territoriale du Programme Emergence, stratégie industrielle ciblée et volontariste du Maroc à l’horizon 2015. Il a pour principal objectif d’impulser le développement de la Région Doukkala-Abda et renforcer son attractivité.

Situé dans la Commune de Moulay Abdellah, à 17 km au sud d’El Jadida, le site de Jorf Lasfar jouit d’un emplacement stratégique :

au carrefour des trois grand pôles régionaux : Casablanca, Marrakech et Agadir
à proximité du port de Jorf Lasfar, premier port minéralier et plus grand d’Afrique
connecté au réseau autoroutier et ferroviaire (autoroute Casablanca-El Jadida et voie ferrée)
bénéficiant du bassin d’emploi de la région
à proximité de grandes unités telles que l’OCP, la SONASID et la centrale thermique JLEC
500 Ha, à réaliser en 2 tranches. Le projet comportera une zone industrielle grand lots, une zone PME-PMI, une zone à prédominance High Tech, une zone logistique multimodale, une zone administrative, des équipements publics et de proximité, des commerces et des services. Il offrira aux investisseurs des produits diversifiés, en location ou en cession, répondant aux standards internationaux, notamment:

* Des lots de terrains équipés jusqu’à plus de 200.000 m².
* Des unités prêtes à l’emploi.
* Des plateaux bureaux.
* Des terrains et entrepôts logistiques.
* Une pépinière d’entreprises, et une zone high tech, etc.
* Des services aux entreprises et aux personnes.
* des espaces pour la formation, la recherche et le développement.
Le programme d’aménagement de la partie industrielle prévoit 221 lots, dont 74 lots pour la grande industrie, 62 lots pour les PME/PMI et 85 lots pour les équipements.

Début des travaux en 2008. Livraison de la 1ère tranche courant du 1er trimestre 2010. Projet en cours de commercialisation.
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts


cdgdev.ma

Posté par Midani
 

·
Mah *****h
Joined
·
10,965 Posts
Jorf Lasfar: Extension

Pour développer leurs capacités d’importation de charbon et de soufre nécessaires au développement de leurs activités de production d’électricité et des produits à base de phosphates, l’ONE et l’OCP sont sur le point de lancer des travaux d’extension et de réhabilitation du port de Jorf Lasfar.
Ce projet, qui sera développé par les propres moyens des deux établissements, porte sur la construction et l’aménagement de sept quais portuaires (charbonnier et phosphatier) sur une durée de 36 mois. L’étude d’impact pour ce projet vient d’être lancée
leco
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
 

·
Mah *****h
Joined
·
10,965 Posts
Achèvement de la première partie du projet du parc industriel de Jorf Lasfar


El Jadida,07/01/11- La première partie du projet du parc industriel de Jorf Lasfar est achevée, selon des sources de la délégation provinciale du ministère de l'Industrie, du commerce et des nouvelles technologies d'El Jadida.

Lancé en 2007 pour renforcer le dynamisme, l'attractivité et la compétitivité de la région Doukkala-Abda, le parc est réalisé en partenariat entre les ministères de l'Industrie, de l'Economie et des finances, de l'Intérieur et la société MEDZ (filiale de CDG Développement responsable de l'aménagement, de la promotion, de la commercialisation et de la gestion du parc).

Ce parc de la nouvelle génération, équipé selon les standards et normes internationaux, est conçu sur une superficie de 500 hectares qui vont offrir 250 lots, dont 83 pour la grande industrie, 62 pour les PME/PMI et 105 pour les équipements.

Premier du genre au Maroc et en Afrique, ce parc industriel, qui a nécessité une enveloppe budgétaire de plus de 1, 2 milliard de dh, ambitionne de créer 200 unités industrielles, drainer un investissement de 14 milliards de dh et créer 50 mille emplois, ajoute-t-on de même source.
map
 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Discussion Starter · #11 ·
Jorf Phosphates Hub : Douze usines opérationnelles d’ici quatre ans

Le groupe OCP a beau dissimulé l’Etat d’avancement du méga projet « Jorf Phosphates Hub », la plus grande zone d’activité dédiée à l’industrie chimique, mais des détails finissement par filtrer. Des sources proches du dossier assurent que les travaux de réalisation des nouvelles usines sont en passe d’être lancées.

En effet, douze usines de grande envergure dédiées à l’industrie chimique verront le jour à Jorf Lasfar d’ici quatre ans. C’est ce que confirment des sources concordantes impliquées dans lesdits projets. Ce qui veut dire que les montages, techniques et financiers, sont, théoriquement, finalisés. Il ne reste plus que le lancement des travaux car, le délai avancé (quatre ans) est à peine suffisant pour réaliser ces projets grandioses.

Le nombre et l’ampleur de ces projets sont connus. Mais rien ne filtre encore sur leurs détails. Ce qui est sûr c’est que le groupe OCP est engagé avec une série de partenaires de référence dans l’industrie chimique mondiale, pour chacun des douze projets attribués. Selon nos sources, les projets ont été alloués de gré à gré.

Le contexte international et la grande envergure des projets ont empêché le recours à la procédure d’appel d’offres, selon nos sources. Rappelons que Jorf Phosphates hub compte quinze lots de terrain (slots) en mesure d’accueillir des unités de l’industrie chimique. Rien n’empêche que des projets soient réalisés sur deux, voire plus de slots. Aussi, rien ne permet de trancher que la liste des douze projets est définitive.
maroceco
 

·
Halay Turkish
Joined
·
3,375 Posts
AE Photonics blinde sa production à Jorf Lasfar


La société AE Photonics renforce ses activités au Maroc. Filiale d’un groupe allemand spécialisé dans l’intégration des centrales photovoltaïques, la firme s’est actuellement spécialisée dans l’installation des pompes solaires pour l’irrigation de terrains agricoles en zones rurales. Pour assurer son expansion dans l’ensemble du royaume, AE Photonics, dont le siège social est à El Jadida, est en cours d’installation de 16 représentations dans différentes régions du pays. Cette nouvelle configuration devrait permettre «d’assurer le suivi et des services de proximité après l'installation des stations», explique Ali Sidki, pdg de AE Photonics Maroc. Conformément à la stratégie de développement de la société, le top management vient d’annoncer une prise de contact avec le ministère de l’Énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement afin de décrocher le feu vert pour l’installation d’une unité de production à proprement dite sur le site de Jorf Lasfar et ceci sur une étendue de 15 ha. En installant cette nouvelle unité, AE Photonics ouvre la porte à un nouveau chantier de près de 200 millions de dollars lui permettant d’assurer la production de panneaux solaires photovoltaïques. Plus concrètement, en termes de capacité énergétique, le projet étudié en trois étapes représentera une capacité totale de 300MW. Sur le terrain, le démarrage des constructions de la première ligne de production est prévu fin 2012, avec de premiers investissements estimés à 30 millions de dollars et la création de 250 emplois. Selon le planning de la centrale, deux autres lignes de production devraient voir le jour à l'horizon 2015, ce qui assurera à terme la création de 750 emplois directs (essentiellement des ingénieurs et des techniciens spécialisés). Pour gérer le volet des recrutements, le top management annonce la signature d’une convention de partenariat avec l’ANAPEC.

Un marché prometteur

«Le marché marocain est très demandeur, notamment dans le rural et les zones enclavées» se réjouit Sidki. Aujourd'hui, l’entreprise procède à l’équipement de zones agricoles destinées aux systèmes d’irrigation. Pour un premier bilan, AE Photonics a déjà procédé à l’implantation de 40 projets au Maroc, notamment à Béni Mellal, Ouled Frej, Marrakech, Meknès, Sidi Kacem ou encore Kénitra. D’autres projets sont prévus en partenariat avec les DPA (directions provinciales d’agriculture) pour l’installation de pompes solaires permettant l’irrigation des terres, l’abreuvement du bétail dans des régions enclavées et le raccordement électrique des habitations. Des installations permettent également de puiser jusqu’à 1.000 tonnes d’eau par jour. À titre indicatif, la société a récemment installé la plus grande pompe solaire, d’une puissance de 21KW, alimentée par 84 panneaux solaires de 220W permettant actuellement d’irriguer une superficie de 18 ha à Oulouz dans la région de Taroudant. Une autre pompe solaire installée à Tizi Nisli dans la région de Béni Mellal permet d’extraire de l’eau d’une profondeur de 130 mètres avec un débit quotidien de 120 m3.Un autre projet a été réalisé à Souk Sebt avec 95 panneaux de 240WC (Watt Cret) assurant un besoin journalier de 450 m3.Parmi les projets en cours, une étude est initiée pour l’électrification de tout un douar de 160 habitants dans la région de Jorf Lasfar grâce à une centrale photovoltaïque. D’autres projets dit «On-Grid» sont aussi en cours d’installation dans différentes propriétés afin de réduire la facture de l’ONE. Pour rappel, La nouvelle technologie du photovoltaïque permet de remplacer l’utilisation de butanes à gaz utilisées jusqu’ici pour le fonctionnement des pompes à eau.


Point de vue : Ali Sidki,PDG d’AE Photonics Maroc.


Le fort taux d'ensoleillement au Maroc est parfait pour le système solaire photovoltaïque, ce qui explique d’ailleurs notre installation et le développement de nos activités dans le pays. Comme toute nouvelle technologie, le photovoltaïque suscite des appréhensions.
Pour ce segment, les premiers initiés commencent déjà à bénéficier de ses bienfaits. Pour le pompage des puits au Maroc, les agriculteurs utilisent du gaz de butane faisant fonctionner des moteurs de grosses voitures. Ils utilisent plusieurs butanes à la foi, ce qui nécessite évidemment des budgets conséquents pour leur fonctionnement et le recours au photovoltaïque permet de réduire considérablement la facture énergétique. L’amortissement de l’investissement, sur 2 à 5 ha, est assuré après 18 mois. De plus, une garantie de fonctionnement est accordée pour une période de 20 ans.
lesechosmaroc
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
La vocation industrielle d’El Jadida se confirme​




Par Mohamed RAMDANI

Jeudi, 29 Novembre 2012

...

La vocation d’El Jadida est surtout orientée vers l’industrie...

La vocation industrielle d’El Jadida s’est confirmée avec les nouvelles infrastructures aménagées, notamment avec le parc industriel de Jorf Lasfar et avec la zone industrielle d’El Jadida. Le parc industriel de Jorf Lasfar (PIJL) de nouvelle génération étendu sur un total de 500 ha est un aboutissement réussi de la stratégie nationale élaborée pour la promotion de l’initiative privée. Le parc qui est prévu pour accueillir des unités industrielles de première catégorie permettra l’installation de 200 entreprises y compris des PME/PMI et favorisera à terme la création d’emploi. Son attractivité est confirmée puisque la phase de commercialisation de la première tranche de 260 ha a atteint 77% et des entreprises de première catégorie commencent à s’y installer. Les constructions ont démarré pour le groupe Safari dans l’industrie du bois sur 22 ha, pour le CMH également sur 22 ha, Fertima sur 16 ha, le groupe Belmekki a acquis 26 ha pour la mise en place d’un complexe industriel d’acier, de béton et de plastique. Sonasid a pour sa part acquis 19 ha pour l’extension de ses unités de Jorf Lasfar. Un autre établissement, filiale de l’OCP a aussi entamé ses travaux de construction sur 32 ha.



...
http://www.lesechos.ma/index.php?op...-jadida-se-confirme&catid=6:economie&Itemid=4
 

·
Halay Turkish
Joined
·
3,375 Posts
Le parc industriel de Jorf Lasfar a la cote

L’attractivité du méga-projet de parc industriel de Jorf Lasfar est confirmée par l'épuisement du stock de terrains réservés aux grands projets. La phase de commercialisation de la première tranche est très avancée. Actuellement, 148 ha sont commercialisés sur un total de 207 ha, soit 71,5% de la première tranche. Ainsi, 21 lots dédiés aux grandes industries (environ 142 ha) ont été attribués par la société MEDZ chargée des aménagements et de la valorisation de la zone. De même, 10 autres lots (entre 3.000 et 8.000 m2) de 6 ha ont été octroyés à des PME/PMI. Le stock restant, 59 ha donc de la superficie totale de la première tranche, sont destinés selon les plans, à des équipements prévus sur 28 lots s’étendant sur 3 ha, 35 autres sur 23 ha (lots réservés à des PME/PMI) et 12 lots sur 33 ha pour les grandes industries.
Le constat aujourd'hui est que MEDZ ne dispose plus de lots supérieurs à 50.000 m2. Parallèlement, la commercialisation dédiée aux PME/PMI, qui a été lancée en mars 2011, ne produit pas l’effet escompté. En sachant que la demande des PME sous-traitantes est intimement liée à la concrétisation des grands projets. Pour satisfaire la demande des grands projets, MEDZ se prépare à entamer les travaux d’aménagement et de valorisation de la deuxième tranche prévue sur 240 ha supplémentaires. Les superficies encore disponibles dans la 1ère tranche ne peuvent plus répondre à la demande, d’où la nécessité de lancer la deuxième phase, est-il indiqué. Les besoins exprimés pour l’installation de grandes entreprises concernent des lots de grandes superficies supérieures à 5 ha. Les lots restants disponibles dans la 1ère tranche ne répondent plus à certaines demandes qui dépassent 5 ha, vu que ces lots représentent uniquement une superficie de 6.000 à 9.000 m2. Sur la base des découpages déjà effectués, il est difficile de fusionner plusieurs lots en un seul et d'en faire un terrain de grande superficie pouvant répondre au besoin exprimé par des grands comptes, car la configuration et la dispersion des petits lots ne permettent pas leur fusion. De plus, en fusionnant des lots actuellement encore disponibles, le prix d’attribution restera élevé. Toutefois, l’absence de petits lots inférieurs à 2.000 m2 dans la première tranche a été également constatée. Notons à ce titre que MEDZ compte combler cette lacune pendant l’aménagement de la deuxième tranche.

Accompagnement

MEDZ propose un accompagnement complet aux entreprises désireuses de s’implanter au niveau du parc industriel de Jorf Lasfar. Elle offre une gamme diversifiée de services ; des lots de terrains équipés (3.000 à 200.000 m2). Ils sont prévus pour des plateaux de bureaux, une pépinière d’entreprise, des services aux entreprises (formation professionnelle, banque, bureau de poste...), pour des services aux personnes (restauration d’entreprise, hygiène et santé...).
Le parc (dont l'objectif est de créer 200 unités industrielles et 50.000 emplois, devra attirer plus de 14 MMDH) qui sera géré par une société dédiée assurera de nombreux services : sécurité, collecte des déchets, parkings, entretien des espaces verts, éclairage public, etc. Actuellement, des constructions ont démarré pour le CMH et le groupe Safari dans l’industrie du bois sur 22 ha chacun, pour Fertima sur 16ha, et sur 26 ha pour le groupe Belmekki afin de mettre en place un complexe industriel d’acier, de béton et de plastique. Sonasid a pour sa part acquis 19 ha pour l’extension de ses unités de Jorf Lasfar. Un établissement filiale de l’OCP Group a aussi entamé ses travaux de construction sur 32 ha.
les echos
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Fertima, CMH, Sonasid convoitent El Jadida

El Jadida se confirme comme destination de prédilection pour l’investissement industriel. De grands groupes s’adjugent des terrains dans le Parc industriel de Jorf Lasfar dont la première tranche de 260 hectares est presque entièrement cédée. Fertima (la société marocaine des fertilisants), opérant dans le domaine du conditionnement et commercialisation des engrais minéraux solides, se lance en effet dans des travaux de construction sur 16 hectares quand le spécialiste du bois, groupe Safari, veut s’étaler sur 22 hectares et CMH, groupe pétrolier spécialisé dans l’achat, stockage, transport et distribution de produits dérivés de pétrole, sur 22 ha. Sonasid y convoite une extension sur 19 hectares et le groupe Belmekki se réserve 26 hectares afin d’investir dans des unités de fabrication d’acier et de béton.
l'economiste
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
OCP : une usine d’engrais soluble à Jorf Lasfar​


31 janvier 2013


Le géant marocain des phosphates OCP va construire une unité de production de phosphate monoammonique (MAP) soluble sur son site portuaire de Jorf Lasfar, au sud-ouest de Casablanca.

La capacité de ce projet annoncé le 22 janvier sera de 100 000 tonnes par an pour un démarrage prévu en juin 2015. Le montant de l’investissement n’a pas été dévoilé. Ce projet fait suite à la signature d’un contrat de transfert de technologie entre le groupe public marocain et l’industriel belge Prayon. Le phosphate monoammonique est utilisé dans l’agriculture de précision et l’horticulture notamment par la technique de micro-irrigation. Prayon, basé près de Liège est spécialisé dans la chimie des phosphates. Ce groupe est détenu à 50/50 par l’OCP et la Société Régionale d’Investissement de Wallonie. Prayon exploite quatre usines dans le monde dont une en France sur le site des Roches, à Saint Maurice l’Exil (38).

UN MONTANT DE 10 MILLIARDS D’EUROS QUI VA JUSQU’EN 2020

L’OCP qui emploie 20 000 salariés, réalise ainsi un chiffre d’affaires d’environ 5 milliards d’euros et pèse environ le quart des exportations du royaume. Ce groupe public au statut de société anonyme est engagé dans un vaste plan d’investissements dans ses mines, ses unités de transformation ou infrastructures logistique, pour doubler sa capacité à 50 millions de tonnes. L’OCP investit notamment dans un nouveau procédé mettant en oeuvre des laveries dans ses mines de Khouribga et un « pipe » de 235 kms reliant ce gisement à Jorf lasfar. Il a par ailleurs co-investit avec certains clients (brésiliens, pakistanais …) dans des usines d’engrais. Le montant de ses projets, qui s’étalent jusqu’en 2020 atteint 10 milliards d’euros. L’OCP, basé à Casablanca dispose d’un portail fournisseur :esuppliers.ocpgroup.org
usine-nouvelle sur http://www.logistiqueaumaroc.com/2013/01/ocp-une-usine-dengrais-soluble-a-jorf-lasfar/
 

·
~~~~
Joined
·
3,380 Posts
...

Un parc industriel pour résoudre les problèmes de foncier

Plus globalement, les projets d’ampleur cités précédemment pavent le chemin à une multitude de sous-traitants tels le groupe sud-coréen Daewoo, le turc Tekfen ou encore le français Mersen qui ont déjà pris leurs quartiers à Jorf Lasfar, et qui sont en train d’étudier des projets d’extension. Sans doute pour offrir des conditions optimales à ces investisseurs et pour en capter d’autres, un parc industriel a été ouvert depuis 2010 par l’aménageur MedZ, filiale de la CDG, surtout que le foncier connaît une flambée dans la zone (les terrains négociés auprès des particuliers atteignent actuellement jusqu’à 1 500 DH le m2).

Sonasid, implantée au niveau de Jorf Lasfar depuis 2002, a sécurisé du foncier au niveau du parc pour une prochaine extension. Au passage, l’industrie mécanique et métallurgique de la région qui compte 53 entreprises avec une production de 3,6 milliards de DH devrait encore s’élargir dans les prochains mois avec l’arrivée d’un opérateur de taille dont les officiels préfèrent encore taire le nom. Par contre, celle de Bontaz Centre est connue de tous. Cet équipementier automobile va investir 204,5 MDH dans une usine en cours de construction dans le parc industriel.

Cependant, l’impression qui se dégage en parcourant le parc est que les parcelles vides sont bien plus nombreuses que les occupées. Mais il ne faut pas s’y tromper, la première tranche du parc totalisant 240 hectares pour un investissement de 5 milliards de DH a déjà été commercialisée à plus de 71% (les lots de terrain équipés de 3 000 à 200 000 m2 sont vendus de 400 à 500 DH le m2). «Simplement, avec toutes les démarches administratives à accomplir, l’implantation peut prendre du temps», expliquent les officiels. L’on imagine aussi que la crise a plus ou moins perturbé les programmes d’installation. N’empêche que MedZ commence déjà à être sollicitée par des entreprises pour la deuxième tranche du parc, actuellement en phase de pré-commercialisation, qui porte sur 260 hectares. Une chose est sûre, en s’attirant les faveurs des plus grands groupes, on monte vite. Avec un effectif de seulement 172 entreprises, soit tout juste 2,14% du total national, la province d’El Jadida génère déjà 20% des exportations et 10% de la production nationale.
http://www.lavieeco.com/news/econom...adida-joue-dans-la-cour-des-grands-25923.html
 
1 - 20 of 31 Posts
Top