Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 71 Posts

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #2 ·
Gaz du Sud

Le projet Gaz du Sud, décidé par un conseil ministériel tunisien le 5 mars 20141, comprend la mise en place d'un gazoduc et la création de deux unités de production à Gabès et Tataouine. Le projet devrait être opérationnel en 20162.

Le gazoduc doit débuter sur le champ de Nawara, au sud du gouvernorat de Tataouine, et se prolonger jusqu'à la ville de Gabès. Un autre pipeline doit être installé dans la localité de Kamour (quarante kilomètres de Remada) et mener vers la ville de Tatouine.

Composantes du projet


Pipelines du champ de Nawara
Suite à l'approbation du plan de développement par la direction générale de l’énergie, le projet de développement comporte essentiellement quatre composantes :

-des unités centrales de traitement sur le site de Nawara ;
-un gazoduc (24’’, 370 km) entre Nawara et Gabès ;
-une unité de traitement de gaz à Gabès pour produire des produits GPL et du gaz commercial ;

un investissement supplémentaire du gouvernement pour la région de Tataouine : un gazoduc reliant Kamour à Tataouine, une unité de traitement d'une capacité de 600 000 mètres cubes de gaz naturel par jour et une unité de remplissage de bouteilles de gaz.
Le projet traitera les réserves de gaz de Nawara, fournira un pipeline qui comprend des capacités de développement futur et connectera pour la première fois le gouvernorat de Tataouine, via un investissement supplémentaire du gouvernement, avec le réseau de gaz.
 

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #3 ·

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #4 ·
Tunisie: prêts japonais de 478 millions $ pour l’électricité et la protection de villes contre les inondations

Le gouvernement japonais a approuvé l'octroi à la Tunisie de deux prêts d’un montant cumulé de 48 milliards de yens (environ 478 millions de dollars) destinés au financement de l’extension d’une centrale électrique et à la protection de plusieurs villes contre les inondations, rapporte l’agence officielle tunisienne TAP le 11 mars.

Cette annonce a été faite par le ministre délégué japonais en charge des Affaires étrangères pour le Moyen-Orient, l'Europe et de l'Amérique, Nobuo Kishi, à l’issue d’un entretien avec le président tunisien, Moncef Marzouki.

D’un montant de 346 millions de dollars, le premier prêt servira à financer le projet d’extension de la centrale électrique à Radès (Sud de Tunis), dont la capacité de production actuelle est de 500 mégawatts.

Le deuxième prêt, dont le montant s’élève à 102 millions de dollars, est destiné à financer la protection des villes jouxtant le fleuve Medjerda contre les inondations. Ce fleuve qui prend sa source près de Souk Ahras, dans le Constantinois algérien traverse les villes tunisiennes de Bou Salem, Testour, Medjez el-Bab, Tebourba et Djedeida, avant de se jeter dans la mer Méditerranée.

Nobuo Kishi a précisé que la Tunisie avait présenté ces deux projets au cours de la 5ème conférence internationale de Tokyo sur le développement africain (TICAD 5), tenue en juin 2013, à Yokohama. Le responsable japonais a également affirmé avoir pris connaissance de la «bonne utilisation» des crédits octroyés auparavant par le gouvernement japonais à la Tunisie.
 

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #5 ·
Tunisie : le Fades prête 75 millions d’euros pour un nouveau barrage

Le Fonds arabe pour le développement économique et social a accordé un prêt de 75 millions d'euros à la Tunisie pour la construction d'un barrage à Oued Mellègue dans le nord-ouest du pays.

Le Fonds arabe pour le développement économique et social (Fades) a accordé un financement de 174 millions de dinars (75 millions d'euros) à la Tunisie pour la construction d'un nouveau barrage à Oued Mellègue dans le nord-ouest du pays, en amont de l'actuel barrage qui ne parvient plus à assurer les besoins en eau nécessaires au développement agricole et humain de la région. Ce prêt, indique l'agence Tunis Afrique Presse (TAP), porte un taux d'intérêt de 3 %, est remboursable sur 22 ans avec un délai de grâce de six ans.

Le Fades n'est que la dernière institution régionale de développement en date à avoir relancé ses projets d'investissements en Tunisie. En mars dernier, la Banque africaine de développement avait annoncé l'approbation d'un plan de financement de 2,1 milliards de dollars pour le pays d'Afrique du Nord, sur la période 2014-2015.

Le 18 juin dernier, la Banque européenne d'investissement (BEI) a annoncé la conclusion de deux accords de financement destinés à soutenir l'éducation des jeunes et les PME en Tunisie, pour un montant global de 170 millions d'euros.
 

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #6 ·
Mahdia – Pétrole : Circle Oil annonce des réserves de plus de 100 millions de barils

La réaction du London Stock Exchange a été instantanée : l’annonce faite, mardi 26 août 2014 par le président de la société irlandaise Circle Oil, Chris Green, que sa compagnie table désormais sur des réserves de pétrole récupérables de plus 100 millions de barils à Mahdia, a immédiatement suscité un très vif intérêt de la spéculation et pourrait, dans un proche avenir, attirer à la compagnie irlandaise plusieurs partenaires potentiels. L’information a été publiée par le site Utica Mégrine Business & Prosperity.

Les richesses de son gisement El-Mediouni 1 (EMD-1) du permis de Mahdia ne sont pas un mirage : après moins de trois mois de forage, arriver à de tels résultats constitue indéniablement un succès. Et le miracle s’est automatiquement affiché sur le tableau des cotations de la Bourse de Londres : en quelques courtes heures, l’action Circle Oil a gagné 4,5 p pour être vendue à 22,25 p.

Source : http://www.leconomistemaghrebin.com...ves-100-millions-barils/#sthash.1hXEQjOq.dpuf
 

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #10 ·
gaz de schiste

Le chef du gouvernement, Mehdi Jomaa, est revenu, lors d’une rencontre avec les représentants des médias, sur le projet d'exploitation du gaz de schiste qui a créé la polémique.

Mehdi Jomaa a informé que le gouvernement commencera à préparer les études liées au projet d'exploitation du gaz de schiste, qui représente une ressource naturelle dont l’exploitation est rentable.

Il a ajouté que le gaz de schiste sera exploité malgré les critiques.
 

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #11 · (Edited)
L'indonésien Medco affiche ses ambitions en Tunisie

MedcoEnergi International (MEI) annonce le retour en force de sa compagnie en Tunisie, avec l'acquisition de 8 nouveaux blocs pétroliers et gaziers.




Le Pdg du groupe Lukman Mahfoedz, cité par le quotidien indonésien ''The Jakarta Post'', a clairement exprimé sa détermination, à la suite de ces nouvelles acquisitions, de tourner la page de son retrait de Tunisie depuis 2011, de réaliser une véritable expansion internationale de la compagnie et d'exploiter pleinement les ressources pétrolières et gazières potentielles de notre pays.

MedcoEnergi a obtenu, le 18 août 2014, après de très longs mois de pourparlers et de tractations, le feu vert du gouvernement tunisien et des partenaires locaux du groupe pour le lancement de ses activités dans 8 nouveaux blocs pétroliers et gaziers.

M. Lukman a confié au ''TJP'' que MedcoEnergi écoulerait la production de ses 8 blocs pétroliers et gaziers sur le marché tunisien, expliquant que cet arrangement est amplement satisfaisant pour son groupe, étant donné les besoins énergétiques croissants de la Tunisie et à les prix compétitifs qu'offre le pays.

«Ces acquisitions, ajoutées au potentiel que recèle la Tunisie, contribueront de manière significative à la production pétrolière et gazière du pays et feront à l'avenir de MedcoEnergi un des leaders majeurs de l'exploration et de la production d'énergie en Tunisie», insiste M. Lukman.


Le groupe indonésien tourne la page de son retrait de Tunisie depuis 2011, et va exploiter 8 blocs pétroliers et gaziers dans notre pays.

Le Pdg de MedcoEnergi a également mis l'accent sur le fait que «la Tunisie est un pays de très loin plus compétitif que d'autres pays nord-africains et l'Indonésie elle-même. Par exemple, alors que, ailleurs, la part de la production pétrolière accordée aux compagnies étrangères ne dépasse pas les 15%, ce plafond peut atteindre, en Tunisie, les 20%», a-t-il déclaré. «Sur certains blocs (acquis par MedcoEnergi, NDLR), cette part peut culminer à 30%», a-t-il ajouté.

Sur les 8 blocs acquis par MedcoEnergi, 5 – à savoir, ceux d'Adam, Remada-sud, Jenein, Bir Ben Tartar et Borj El-Khadhra – sont terrestres et situés dans le Bassin de Ghedamès (extrême sud), alors les 3 autres, ceux de Cosmos, Hammamet et Yasmin, sont offshore et se situent dans le nord-est du pays.

Dans ces gisements, Medco table sur des réserves additionnelles de 12,3 millions de barils de pétrole et une production de 2800 bep/j.
 

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #12 ·
Djerba: station de dessalement des eaux de mer.UC

Le PDG de la Société nationale d'Exploitation et de Distribution des Eaux (Sonede), Saâd Seddik, a annoncé, ce samedi 6 septembre 2014 sur les ondes de Shems Fm, le lancement, à Djerba, d’un nouveau projet de dessalement des eaux de mer.

« Les travaux démarreront ce mois-ci pour une durée de deux ans. Le projet sera donc opérationnel pour l’année 2016 » a-t-il déclaré. M. Seddik a souligné que ce projet sera à même de résoudre la pénurie des eaux au sud-est tunisien grâce à une capacité de production atteignant 50 mille m3 d’eau potable par jour « extensible à 75 mille m3 /jour » ajoute-t-il.

Par ailleurs, le PDG de la Sonede a indiqué que les coûts de réalisation cette station s’élèvent à 157 millions de dinars. Il a également précisé que le degré de salinité des eaux sera baissé de 35g/l à moins de 1g/l « Ce projet est le premier en son genre à assurer le dessalement d’eau de mer en Tunisie »a-t-il conclu.


Le groupement Aqualia remporte l’appel d’offres du projet



Le groupement Aqualia Inf S.A/Aqualia Gestion/GS Inima a remporté l’appel d’offres pour la construction de la station de dessalement d’eau de mer de Djerba, apprend-on de source officielle. Il est donc adjudicataire provisoire du projet.
Initialement attribué à Sakher El-Materi en partenariat avec la société BEFESA (en 2009), il sera réalisé finalement par une des plus grandes sociétés espagnoles spécialisées dans le dessalement d’eau de mer.

On note que trois offres ont été déposées pour ce projet par Aqualia Inf S.A/Aqualia Gestion/GS Inima, Cobra/Tedagua et Acciona Agua.
Le processus de sélection a été effectué sur 2 phases : une analyse technique et financière de l’offre. A la suite de l’analyse de l’offre technique, la meilleure offre techniquement était celle du groupement Aqualia Inf S.A/Aqualia Gestion/GS Inima. Le groupement Cobra/Tedagua aurait été éliminé à cette étape.
Le 15 avril, les offres financières des sociétés retenues ont été publiquement ouvertes. Aqualia Inf S.A/Aqualia Gestion/GS Inima a proposé l’offre la moins chère avec 157 millions de dinars alors que Acciona Agua a déposé 2 offres l’une à 185 millions de dinars et l’autre avec une variante différente à 190 millions de dinars.
Précisant que Acciona Agua est en partenariat avec Bouzguenda Freres et Sotutrasm, Cobra/Tedagua avec Tuniber/Bonna Tunisie alors que Aqualia Inf S.A/Aqualia Gestion/GS Inima est en partenariat avec le cabinet CAC de l’avocat d’affaires Hassen Chouchane.



http://www.aqualia.es/aqualia/actualidad/CSCP089850_EN.html?iddc=CSCP089850_EN

pour l'info il reste encore 2 stations a construire Gabes et Sfax dont le financement est prêt .
 

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #13 ·
Tunisie – Gaz du Sud : signature d’un accord de financement de 230 M€



Un accord de financement de 230 millions d’euros a été signé, hier le 08 septembre, entre la Banque Européenne d’Investissement ( BEI ) et la compagnie pétrolière autrichienne OMV, et ce, afin de permettre la mise en exploitation de la concession Nawara, à Gabès.

Il s’agit d’un projet permettant la création d’un nouveau cordon ombilical de l’économie tunisienne sur le plan énergétique, avec la construction d’un gazoduc de 370 km, une centrale de production à Nawara et une centrale de traitement de gaz à Gabès.

Ces nouvelles infrastructures seront en mesure d’exploiter davantage les réserves existantes, d’approvisionner le marché local en gaz naturel, en encourageant d’autres initiatives dans l’exploration des hydrocarbures.

A noter que cet accord de financement fait suite au premier financement de la BEI d’un montant de 150 M€, signé avec l’ETAP en mars 2014.
 

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #14 ·
ABB construira une usine de traitement de gaz en Tunisie


(GAZ DU SUD)

Le groupe spécialisé dans les technologies de l’énergie et de l’automation, ABB, remporte un contrat en Tunisie auprès de la filiale tunisienne du groupe pétrolier OMV portant sur la livraison d'une usine de traitement du gaz.

L'accord, qui se chiffre à 216 M$ (soit environ 171 M€), porte sur la livraison d'une usine située à Nawara, dans le sud de la Tunisie.

ABB exécutera ce contrat "via un consortium" avec la société canadienne Thermo Design Engineering. "La valeur totale du contrat avoisine les 291 M$ (soit 230,4 M€)", précise le communiqué du groupe.

L'usine devrait entrer en service d'ici à octobre 2016 et disposera d'une capacité de 2,7 millions de mètres cubes de gaz par jour.
 

·
Registered
Joined
·
154 Posts
Huge Tunisian solar panel could provide cheap renewable energy to 2.5m UK homes by 2018



The solar panels would be a cheaper source of renewable energy than many UK-based projects (Source: Getty)


A huge solar panel in Tunisia could provide cheap energy to 2.5m homes in the UK by 2018.

The plan has been put forward by the TuNur – a partnership between Tunisian investors led by TOP Group and Glory Clean Energy, and UK-based Nur Energie.

They are currently seeking funding from the UK government, according to the BBC.




If it goes ahead, the panel will represent the first large solar export project between the two countries, bringing in two gigawatts of solar power to the UK from Tunisia each year.

It would use concentrated solar power (CSP) technology, enabling the developers to store some of the energy so that access can be switched on and off on demand. Three years worth of solar data has been gathered from the location, which TuNur says has been independently verified.

One of the main benefits, according to TuNur, is that the panel would be cheaper than many current methods for generating energy. TuNur says it would cost the UK government 20 per cent more than many UK-based techniques such as offshore wind.

Earlier this year, the Department for Energy and Climate Change (Decc) published new rules allowing foreign developers of renewable energy projects to apply for contracts guaranteeing subsidies to supply power. In order to gain funding, the project needs to win one of these contracts.

But funding is not the only obstacle TuNur must overcome in order to build the panel – legislation has to be passed in the Tunisian parliament to allow the energy to be exported. So far, TuNur says it has spent 10m euros on initial development of the site in southern Tunisia.
 

·
Moderator
Joined
·
1,570 Posts


The solar panels would be a cheaper source of renewable energy than many UK-based projects (Source: Getty)


A huge solar panel in Tunisia could provide cheap energy to 2.5m homes in the UK by 2018.

The plan has been put forward by the TuNur – a partnership between Tunisian investors led by TOP Group and Glory Clean Energy, and UK-based Nur Energie.

They are currently seeking funding from the UK government, according to the BBC.




If it goes ahead, the panel will represent the first large solar export project between the two countries, bringing in two gigawatts of solar power to the UK from Tunisia each year.

It would use concentrated solar power (CSP) technology, enabling the developers to store some of the energy so that access can be switched on and off on demand. Three years worth of solar data has been gathered from the location, which TuNur says has been independently verified.

One of the main benefits, according to TuNur, is that the panel would be cheaper than many current methods for generating energy. TuNur says it would cost the UK government 20 per cent more than many UK-based techniques such as offshore wind.

Earlier this year, the Department for Energy and Climate Change (Decc) published new rules allowing foreign developers of renewable energy projects to apply for contracts guaranteeing subsidies to supply power. In order to gain funding, the project needs to win one of these contracts.

But funding is not the only obstacle TuNur must overcome in order to build the panel – legislation has to be passed in the Tunisian parliament to allow the energy to be exported. So far, TuNur says it has spent 10m euros on initial development of the site in southern Tunisia.
hopefully this becomes reality. providing 2.5 million homes sounds like too much profit to make for the Tunisian government!
 

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #19 ·
Entrée en exploitation d'une ligne électrique de 150 kilovolts entre Mdhila et Tozeur

Quatre ans après le début des travaux qui ont coûté 24 millions de dinars (MDT), le projet de la ligne électrique, de la Société tunisienne de l'électricité et du gaz (STEG), d'une force de 150 kilovolts, liant la ville de Mdhila (gouvernorat de Gafsa) et le gouvernorat de Tozeur, est entré officiellement en exploitation.

Le chef du département des techniques électriques de la STEG, Adnane Mekki, a indiqué que ce projet a été réalisé par une société étrangère et avec la participation de compétences tunisiennes.
M. Mekki a ajouté que cette ligne s'étend sur une distance de plus de 90 km, avec 201 tours électriques. « L’objectif est de renforcer le réseau de transport de l'énergie électrique, dans le sud-ouest et en particulier entre les gouvernorats de Tozeur et Gafsa, et ce, afin de réduire les coupures de l'électricité et garantir l'approvisionnement continu des consommateurs ».

 

·
Registered
Joined
·
353 Posts
Discussion Starter · #20 ·
L’ETAP emprunte 142 MD pour développer le champ Nawara

La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé lundi, un crédit de 75 millions de dollars (près de 142 millions de dinars-MD-)à l’Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (ETAP), pour développer le champ de gaz naturel « Nawara ».

L’accord relatif à ce crédit a été signé à Tunis, par le PGD de l’ETAP, Mohamed Akrout et le directeur régional pour l’Afrique du Nord, de la BAD, Jacob Kolster.

Le projet s’inscrit dans le cadre du développement du champ Nawara relevant du permis «Jenein El Janoub» (les jardins de sud) exploités conjointement par l’ETAP et l’entreprise autrichienne « OMV ».

Il a indiqué que le projet permettra de produire quotidiennement 2,7 millions de m3 de gaz naturel, soit 25% de la production nationale et contribuera au développement de l’infrastructure de transport du gaz, qui date du siècle dernier.

Le projet porte sur l’installation d’un réseau pour relier les 9 puits réalisés, à l’unité de pré-traitement qui sera implantée dans le champ parallèle au puit « Nawara 1″, à une distance de 160 km au sud du champ d’El Borma.

De même un pipeline sera installé sur une longueur de 370 km jusqu’à la ville de Gabès et aura une capacité journalière de 10 millions m3.

Une station pour le traitement final du gaz commercial, sera, de même, créée à Gabès, selon les normes de la STEG, outre la production de deux gaz le « Propane » et le « Butane’ pour un coût de 1060 millions de dollars.

La deuxième partie du projet, qui sera financée par l’ETAP, comporte la mise en place d’un pipeline d’une capacité quotidienne de 2 millions de m3 sur une longueur de 94 km. Il s’agit, aussi, de la création d’une station de traitement du gaz naturel dans le gouvernorat de Tataouine, d’une capacité de production quotidienne avoisinant les 600 mille m3, ainsi que d’une unité de mise en bouteille du gaz liquéfié, moyennant un investissement de 150 millions de dollars.

M. Akrout a rappelé que l’ETAP est parvenue, auparavant, à mobiliser 150 millions d’euros (324 millions de dinars) de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), soulignant que la société œuvre à réaliser ce projet en recourant outre aux ressources propres, à l’emprunt.
 
1 - 20 of 71 Posts
Top