SkyscraperCity Forum banner

FNIDEQ | Commercial Area | 140ha | #Project

15874 Views 29 Replies 16 Participants Last post by  sergio_fontella
2012 : lancement de la zone commerciale de Fnideq

Développée sur un terrain de 140 ha, cette zone aura pour vocation de développer des activités de commerce de gros et de détail en s’appuyant sur les importants flux de marchandises générés par la montée en puissance du port Tanger Med et de sa zone franche logistique
http://www.tmsa.ma/?Id=32&lang=fr
1 - 20 of 30 Posts
Location :

In red just below Sebta to fight against the commercial attractivity of this city :cheers:



in yellow

See less See more
2
Quel est le but exact de cette zone commerciale ? Je lis "commerce de gros et de détail" donc la clientèle sera marocaine (pas d'export). Mais si l'on trouve les fameuses femmes-mules à l'entrée de Sebta, c'est pour une question de choix et de prix.
Avec le démantèlement douanier en 2012, on pourrait régler le problème du choix et du prix mais l'arrivée de marchandises étrangères à destination du marché marocain, se fait essentiellement à Casablanca (tous les gros importateurs sont là bas).
See less See more
We are in 2012. Someone have see something during summer ?
Quel est le but exact de cette zone commerciale ? Je lis "commerce de gros et de détail" donc la clientèle sera marocaine (pas d'export). Mais si l'on trouve les fameuses femmes-mules à l'entrée de Sebta, c'est pour une question de choix et de prix.
Avec le démantèlement douanier en 2012, on pourrait régler le problème du choix et du prix mais l'arrivée de marchandises étrangères à destination du marché marocain, se fait essentiellement à Casablanca (tous les gros importateurs sont là bas).
Je me pose aussi des questions.

Est-ce que les produits qui y seront vendus seront sans taxes (zone franche) et uniquement en provenance de Tanger Med (TMSA gère la zone) ?

Vu qu'il y a le démantelement douanier, est-ce qu'il y aura d'autres produits que les produits européens ?

Quels sont les produits qui sont suceptibles d'être vendus ? Alimentaires, hyginène, éléctroménager, ameublement ?
See less See more
Est-ce que a localisation est idéale ? Certes c'est à l'entrée de Sebta, mais 90% du flux de Tanger Med ne va pas à l'Est. A terme ce sont 7 millions de personnes qui franchissent le détroit et qui ont un fort pouvoir d'achat qui ne seront pas directement touchés par cette zone commerciale.

Une zone franche commerciale de 205 ha à Fnideq (Centre émergeant à la Wilaya de Tétouan), dédiée aux activités :
• « business to business ». Elle devra comprendre la mise en place :

o D'entreprises de commerce de gros;
o De centres commerciaux avec une gamme de produits proposée en «DUTY FREE» aux voyageurs en transit;
o D’entreprises de services
.
http://www.aut.gov.ma/EP_PortMed.html
See less See more
A mon avis ca vise les flux considérables de vacanciers de Tamuday bay (Fnideq-Martil, Tetouan compris), au moins pendant la saison estivale.
Je vois d'autres objectifs:
- la proximité de Sebta avec une population sebatouie qui n'hésite pas à vivre " côté marocain", et à acheter certains produits "au Maroc" (le contexte de crise qui va peut être accentuer la tension sur le portefeuille espagnol)
- Freiner la contrebrande qui fait des ravages là-bas
- Attirer les Tetouanis?
See less See more
A mon avis ca vise les flux considérables de vacanciers de Tamuday bay (Fnideq-Martil, Tetouan compris), au moins pendant la saison estivale.
Je vois d'autres objectifs:
- la proximité de Sebta avec une population sebatouie qui n'hésite pas à vivre " côté marocain", et à acheter certains produits "au Maroc" (le contexte de crise qui va peut être accentuer la tension sur le portefeuille espagnol)
- Freiner la contrebrande qui fait des ravages là-bas
- Attirer les Tetouanis?
Je te rejoins sur tous ces points, l'idée que j'ai en fait c'était de faire une Cité Afrique à l'image de la Cité Europe de Calais. Mais le problème c'est le foncier car trouver 200ha dans la zone c'est très difficile, sauf peut-être vers Ksar Sghir. Alors dans ce cas autant mettre ça à Fnideq.

TANGER MED | Duty Free Buldings | 40 MDH |#U-C

Quid de la zone commercial de Fnideq de 140ha dont on a plus de nouvelles ?

2 millions de passagers par an, 5 millions d'ici quelques années selon Flemingo, mais quand on compare avec le centre commercial Cité Europe à côté du tunnel sous la Manche à Calais avec 170 000m² (73 000 m² commercial) ça laisse songeur. C'est pas du duty free, mais quand on a un tel passage à proximité, il faut capter ces gens. Il faudra voir ce que nous réserve les 35000m² du CTI pour voir si la vision commerciale a bien été considérée et surtout la localisation de ces 2 bâtiments duty free.

See less See more
Zone franche commerciale : ZFC « Fnideq »​

Développée sur un terrain de 140 ha, cette zone a pour vocation de développer des activités de commerce de gros et de détail en s’appuyant notamment sur les importants flux de marchandises générés par la montée en puissance du port Tanger Med et de sa zone franche logistique.

Sise à Fnideq, elle vise à participer au développement de l’un des leviers de croissance de la région qu’est le tertiaire. Ce projet est programmé au sillage de Tanger Med et occasionnerait 5 000 opportunités d’emplois directs, 4 500 à Fnideq et 500 à M’diq. Ce projet devrait être lancé en 2012.
http://www.apdn.ma/index.php?option=com_content&view=article&id=190&Itemid=125&lang=fr
See less See more
CONTREBANDE : VERS LE BASCULEMENT DU RAPPORT DE FORCE À LA FRONTIÈRE SEBTA/FNIDEQ

Selon une étude de la Chambre de commerce américaine au Maroc, la contrebande est à l’origine de 450 000 emplois directs non créés. L’explosion des importations légales de produits asiatiques dans la zone nord a réduit les flux commerciaux illégaux.


«La Chambre de commerce américaine au Maroc évalue les effets de la contrebande à plus de 450 000 emplois directs non créés. Nous sommes donc loin du postulat paternaliste selon lequel l’entrée illégale de marchandises de Sebta est une aubaine pour les populations du nord». Noureddine Arsi, élu de la commune urbaine de Fnideq, tranche dès le départ. En raison de la proximité de Sebta, cette ville est une plaque tournante d’une importante activité de contrebande. Souk Al Massira avec ses 805 boutiques est assurément le plus important centre commercial de la ville. Tout s’y mélange: produits alimentaires, prêt-à-porter, électroménager, voire nouvelles technologies, smartphones et consoles de jeu notamment. Un flux intense, qui trouve son origine dans les différences de taxation très importantes sur certains produits. «Les producteurs locaux souffrent de concurrence déloyale du fait que Sebta s’est transformée en plaque tournante d’approvisionnement des souks des villes qui lui sont proches comme Tétouan ou Tanger», continue l’élu local. Et d’ajouter : «En outre, les produits alimentaires de contrebande échappent à tout contrôle sanitaire, ce qui constitue une menace très grave pour la santé des populations, et les intoxications alimentaires sont très fréquentes».

Près de 100 000 personnes entrent quotidiennement à Sebta et Mellilia pour s’approvisionner

Côté espagnol, l’on impute ce phénomène à la question politique. «Cette situation est accentuée en raison de l’inexistence de régulation douanière dans cette zone ; le fait que le Maroc revendique l’enclave n’a pas permis l’établissement de relations commerciales entièrement normalisées et convenues», explique de son côté José Manuel Rincón, journaliste au Pueblo de Ceuta, et spécialiste de la question de la contrebande. Il subdivise le phénomène en trois catégories. La première est la contrebande occasionnelle de tabac, boissons alcoolisées, ou d’appareils ménagers électriques, effectuée de façon sporadique par les travailleurs, les étudiants, les fonctionnaires et généralement ceux qui peuvent facilement entrer et sortir des enclaves. Vient ensuite la contrebande de subsistance consistant en la circulation illicite des biens de consommation tels que les piles, le chocolat, le lait en conserve, les parfums… Celle-ci est généralement du ressort des habitants des villes avoisinant les présides. L’image des femmes porteuses surchargées de marchandises est révélatrice de cette activité. Enfin, il y a la contrebande à grande échelle d’équipements électroniques, comme les antennes paraboliques et d’autres produits coûteux, effectuée par des réseaux organisés de professionnels. C’est ce qui fait beaucoup plus de mal à l’économie marocaine.

Les commerçants de Sebta affirment avoir perdu la moitié de leur chiffre d’affaires


Ainsi, il y aurait selon lui des «passeurs de week-end ou amateurs», des passeurs «quotidiens» qui vivent de ces produits, et puis les réseaux, appelés par la police espagnole les «Big boys». José Manuel Rincón précise par ailleurs qu’entre «70000 et 100000 contrebandiers se rendent quotidiennement à Sebta et à Mellilia pour approvisionner le marché marocain. C’est une véritable force de frappe commerciale impressionnante qui fait la prospérité des deux colonies dont le revenu par habitant est supérieur à la moyenne espagnole».

Le statut particulier des enclaves et de leurs frontières, paradoxalement, semi-perméables, mais fortifiées depuis l’intégration de Sebta à l’espace Schengen, semble donc bénéfique pour certains. Mais la situation est sur le point de changer. En effet, l’importation légale des produits asiatiques par les opérateurs marocains, facilitée par la forte baisse des droits de douane sur une grande quantité de produits, a beaucoup changé la donne. L’impact est réel puisque plusieurs commerçants de Sebta ont affirmé avoir perdu près de 50% de leur chiffre d’affaires. Et ils n’ont pas encore tout vu car le développement du tertiaire est l’un des leviers de développement de la région limitrophe. C’est effectivement dans ce contexte que s’inscrit la zone franche commerciale (ZFC) qui sera aménagée à Fnideq dans le sillage de la montée en puissance du port de Tanger Med et de sa zone franche logistique.

Le Maroc entend ainsi éliminer ou du moins étouffer cette contrebande en s’assurant le transfert des activités de Sebta vers la ZFC dans un cadre formel, organisé. Les emplois directs liés à la ZFC sont estimés à 5 000 postes dont 4 500 seraient basés à Fnideq et 500 à M’diq. La vocation commerciale de Fnideq entrerait définitivement dans le circuit formel et l’économie organisée.
En savoir plus sur http://lavieeco.com/news/economie/c...rontiere-sebtafnideq.html#DKig5KLVTpiZVXFt.99
See less See more
  • Like
Reactions: 1
Zone franche Commerciale FNIDQ

L’implantation de la zone franche commerciale (ZFC) est projetée sur 200 Ha au nord de Fnidq sur un site accidenté qui domine le littoral. L’accessibilité est assurée par la rocade provenant de l’est de Tanger. Les niveaux de service des liaisons routières vont s’améliorer considérablement avec le dédoublement de la RN 13, déjà réalisé, et de la RN 16, programmé.

Les dynamiques de développement liées au Port Tanger-Med et la zone franche
commerciale ouvrent de nouvelles perspectives économiques plus stables pour Fnidq (actuellement, l’emploi s’appuie sur le commerce illicite).


See less See more
2
Il commence à devenir impératif d'avoir un chemin de fer qui relie Melloussa-Chrafat-Tétouan :eek:hno:
See less See more
  • Like
Reactions: 1
Enfin !!!

Le blocus économique a débuté mais on a pas encore mise en place le palliatif qui traîne dans les cartons depuis presque 10 ans !

Selon des sources bien informées, une piste aujourd’hui sérieusement envisagée consisterait à mettre sur pied, au niveau du poste frontalier de Bab Sebta, mais du [BOLT]côté marocain, des espaces dédiés à des entrepôts sous douane. Cette zone commerciale spéciale sera dédiée à des opérateurs importateurs marocains qui pourraient y entreposer toutes sortes de produits en majorité importés légalement via le port de Tanger Med.[/BOLT]

La clientèle ciblée sera surtout constituée de commerçants des villes voisines, notamment Fnideq, qui vivaient des produits de contrebande provenant de Sebta. C’est une grande première pour le Maroc qui pourra ainsi faire d’une pierre deux coups: remplacer la contrebande par une activité commerciale parfaitement légale et, d’un autre côté, créer un nouveau pôle d’activité qui pourrait être un bon stimulant pour l’emploi dans la région, y compris au profit des personnes qui effectuaient le transport quotidiennement.

Les commerçants qui investiraient dans ces entrepôts paieraient les droits de douane à hauteur seulement des volumes écoulés. Mais ce n’est pas la seule manière de donner des emplois de substitution à cette catégorie. En effet, entre autres actions étudiées, la possibilité de placer les personnes dans des entreprises de la région ou même au delà.

...

https://fr.le360.ma/economie/bab-sebta-reflexion-pour-une-reconversion-209100
See less See more
  • Like
Reactions: 2
Est-ce un début de réponse? :dunno:

Ikea s’installe au Nord



Les travaux pour l’aménagement d’un gigantesque outlet devraient démarrer sous peu à Tétouan. Le projet mené par le groupe Tanger Med s’étalera selon des informations recueillies par L’Economiste sur une trentaine d’hectares qui seront prêtes dès la fin de cette année. Parmi l’une des premières enseignes à s’installer figure Ikea.

Son magasin s’étendra sur 4 ha avec une entrée en activité prévue pour 2021. Ce sera le deuxième magasin de l’enseigne à ouvrir au Maroc après celui de Ain Harrouda (Casablanca). D’autres enseignes devraient suivre le pas lors des prochains mois.

L'économiste.com
See less See more
  • Like
Reactions: 2
Tres bon! Enfin ils ont compris, le nord peut devenir le locomotif du pays de Tanger à Saidia avec differentes secteurs.
  • Like
Reactions: 1
Très surpris par cette nouvelle, c'est osé de la part d'Ikea ce projet ne se justifierait pas sur le plan économique il serait un peu prématuré si j'ose dire. Certainement Ikea (et les autres enseignes qui vont suivre) a du recevoir des subventions conséquentes de la part de TMSA pour s'installer à Tétouan, c'est plus politique qu'autre chose.
See less See more
Zone d’activité économique à Fnideq: Les travaux démarrent
Une 1re tranche de 10 ha lancée par l’Agence du Nord et Tanger Med Zones
Commerces, industries de transformation légère…l’entrée en service pour l’été 2021
Un palliatif pour éponger le chômage depuis la suppression du commerce transfrontalier

zi-fnideq-076.jpg

La zone d’activité économique se situe dans les environs de Fnideq. Les premiers travaux de terrassement et de voirie portent sur une parcelle de 10 hectares, pour un projet qui en compte 90 (Ph. Adam)

Les premiers coups de pioche de la zone commerciale prévue dans les environs de Fnideq viennent d’être lancés. Il s’agit des travaux d’une première tranche de 10 hectares pour un projet qui, à terme devrait atteindre les 90 hectares. Annoncé en février dernier, l’appel d’offres pour son aménagement avait été publié quelques semaines avant le démarrage du confinement pour le Covid-19.



Le projet a pour maître d’ouvrage l’Agence pour la promotion et le développement du Nord, le maître d’ouvrage délégué étant Tanger Med Zones.
L’investissement total pour ce projet n’a pas encore été dévoilé, mais un budget de 91,5 millions de DH est prévu pour les travaux de terrassement et de voirie. La première tranche entrera en service dès l’été 2021 après douze mois de travaux. D’autres tranches suivront en fonction de la demande.
Il s’agira d’une zone qui sera dédiée au commerce mais aussi à des industries de transformation légères. Elle a pour objectif, entre autres, de créer des postes de travail afin d’éponger le chômage qui a augmenté en flèche avec le blocage du commerce transfrontalier, au niveau de Bab Sebta, une situation dont la gravité a été démultipliée avec la crise du covid.
En effet, plus aucun échange commercial formel ou informel ne traverse Bab Sebta au grand dam des commerçants de Fnideq et de Tétouan dont la plupart travaillaient avec la frontière. Ce projet permet d’offrir des débouchés et des alternatives appuyées par la mise en place d’un dispositif d’importation pour le transit des marchandises issues de la ville de Sebta via le port de Tanger Med.
A noter que la région connaîtra le lancement d’autres projets comme un centre commercial avec un outlet incluant diverses grandes enseignes dans le monde de la décoration et du prêt à porter.
See less See more
1 - 20 of 30 Posts
This is an older thread, you may not receive a response, and could be reviving an old thread. Please consider creating a new thread.
Top