SkyscraperCity banner
1 - 20 of 22 Posts

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Guelmim: Un «cactopôle» bientôt opérationnel


· Une zone de 25 ha pour produire et conditionner le cactus

· Un projet porté par l’Agence du Sud



Seulement un mois après sa mise en activité, la première station de conditionnement des fruits frais de la province de Guelmim réalise de bons résultats, particulièrement pour la figue de barbarie. Située à Ouaâroune, cette unité a déjà drainé une importante production grâce au renforcement de plus de 170 km de pistes rurales. Ainsi, les premières figues de barbarie désépinées ont été mises en vente dans les grandes surfaces nationales, à partir de ce mois d’octobre. Aussi, la station de Guelmim a pu associer plusieurs acteurs de la filière du figuier, à savoir les producteurs, les collecteurs et les transporteurs.
Dans ce sens, l’Agence du Sud est convaincue de l’important potentiel du cactus qui améliorerait l’économie d’une région entière, avec la création d’une zone d’activité dédiée à la transformation des produits du cactus dite «cactopôle». Il s’agit de réaliser un véritable quartier industriel spécialisé dans la production et la valorisation du cactus, avec une ambition zéro déchet. Ce pôle devrait occuper, à moyen terme, une superficie de 25 ha, sur une zone rurale non loin de la route nationale n°1, soit à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Guelmim. Autour de cette future zone d’activité viendront se greffer à terme différentes unités de valorisation. Celles-ci formeront la matrice d’un pôle de compétence et de compétitivité, devant générer des emplois directs et indirects qui se chiffreront en milliers annuellement.
Une véritable valorisation de la plante doit, en effet, passer par le développement des conditions de la récolte et de la commercialisation. Pour les deux variétés locales du cactus, «Aissa et Moussa», elles peuvent être exploitées sur près de six mois, avec une capacité de production de près de 500.000 tonnes. Toutefois, près de 90% de la production périssent sur pied, faute de logistique adéquate. Aujourd’hui, le programme «Cactus» a conçu quatre lignes de conditionnement de figues fraîches (lavage, désépinage, calibrage et emballage) à installer dans la station de conditionnement du cactopôle, qui sera pourvue aussi d’une chaîne de froid et d’une logistique appropriées. L’objectif est d’optimiser la quantité de fruits frais du figuier de barbarie, consommée durant la saison.
leco
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Une coopérative à Sbouya a ouvert la voie il y a quelques années :

- on y extrait de l'huile
- la pâte peut-être utilisée pour faire de la confiture
- la peau peut-être utilisée pour nourrir les animaux

800 kg de figues, donnent 25 kg de graines, qui donnent 1 litre de 1 000 euros.

Les vertus du cactus sont très nombreuses, de 4 à 5 fois supérieurs à ceux de l'huile d'argan.


Reportage M6

 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Reportage France 24 à Mirleft


Ce joli reportage montre certaines vertus cosmétique du cactus marocain. La durée reservée au reportage est trop courte pour parler de tous les aspects qui ont été évoqué lors du tournage. En effet l'ANADEC qui avait participé à la réalisation de ce mini reportage a cité plusieurs vertus .. l'effet des figues (fruit) sur l'eclat de la peau est une réalité observée sur le terrain et confirme les résultats de recherches menées dans le domaine ... l'ANADEC a aussi évoqué le rôle de cette miracle plante dans le développement .. la lutte contre la désertification et sa place dans le Plan Maroc Vert ... etc
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Reportage Medi1 à Sbouya


La culture de la figue de barbarie est en plein essor dans la région de Tiznit, au sud du Maroc. On en fait de la confiture ou de lhuile destinée à des fins cosmétiques ou médicinales. Cette culture permet de revitaliser léconomie de certaines régions rurales isolées
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Valorisation du figuier de barbarie des Rehamna

Avec de bons exemple de ce qui peut-être fait.


Après sa belle émission AL WAJH AL AKHAR réalisé au sud du Royaume, la deuxième chaine nationale marocaine a choisi une association dans la région des Rehamna pour montrer la valorisatin du cactus. Les efforts de la fondation Rehamna sont montrés.
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
13:00 min, (projet de cactuspôle) ici dans 1 mois, il y aura une station de conditionnement ! ^^

Apparament ça a été tourné au moins de juin. C'est dans la région de Goulimine, à Asrir notamment.


Aux portes de l'Europe, le royaume Chérifien est, aujourd'hui, l'antichambre du désert. Des sécheresses plus aiguës et plus prolongées, des pluies diluviennes associées à une augmentation des températures provoquent de nouvelles migrations de populations vers le Nord.

A 93% aride ou semi-aride, le Maroc est confronté à plusieurs problèmes qui amplifient le manque d'eau : diminution de la diversité biologique, désertification, érosion côtière, exode rural.

Mais le Maroc refuse de se laisser envahir par le sable. Il s'est lancé dans une "marche verte" pour aider les Marocains les plus vulnérables car les plus pauvres, à s'adapter au mieux au changement climatique.

Cette marche contre le désert s'annonce lente et âpre dans un pays à l'économie fragile. Le Maroc dépend principalement de l'agriculture et du tourisme, deux secteurs hautement vulnérables aux caprices du climat...


Production : ELLE EST PAS BELLE LA VIE !
Participation : FRANCE TÉLÉVISIONS, PLANÈTE THALASSA, CNC (CINÉMA ET IMAGE ANIMÉE)
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Avis rectificatif NAO01/POS/12

VIABILISATION DE LA ZONE INDUSTRIELLE DU CACTOPOLE A GUELMIM :-TRANCHE -1- LOT N�1 : VOIRIE-ASSAINISSEMENT-EAU POTABLE LOT N�2 : ELECTRIFICATION ET TELEPHONIE
http://www.lagencedusud.gov.ma/appel_offre.php?int_cur_position=80

Et dans le même temps :nuts: :

Appel à manifestation d’intérêt

Appel à manifestation d’intérêt relatif à la gestion déléguée de la station de conditionnement de figues de Barbarie de Ouaâroune, CR Asrir, Province de Guelmim
http://www.lagencedusud.gov.ma/appel_offre.php?int_cur_position=85
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
10:38min

Cactus: halte à la désertification au Maroc

Bien qu'introduit depuis longtemps au Maroc, le cactus (figuier de barbarie) ne suscitait par le passé que peu d'intérêt, d'autant plus que cette plante, fortement représentée dans le paysage rural du Royaume, ne fut utilisée que pour délimiter les parcelles cultivées et les sentiers, séparer les propriétés ou constituer des abris pour animaux (Zriba), mais cette donne a changé, au fil des années, avec les recherches scientifiques qui ont démontré les différents avantages de cette culture désormais prometteuse et à forte valeur ajoutée.
La succession des années de sécheresse qu'a connu le Maroc, conjuguée au besoin pressant de trouver des espèces végétales peu exigeantes en eau et à grande adaptation aux conditions de milieu les plus critiques (climat aride, chaleur, terrains pauvres) et à forte valeur alimentaire et fourragère, sont des facteurs parmi d'autres qui ont été derrière le regain d'intérêt que suscite cette culture non seulement au Maroc, qui dispose d'un potentiel énorme dans ce domaine, mais aussi dans nombre de pays à travers le monde.

L'intérêt grandissant pour cette plante miraculeuse a été couronné par la création, par la FAO durant les années 90, d'un réseau international « FAO- CactusNet» , dont le Maroc est membre actif. Et pour preuve, ce réseau, qui organise des messes scientifiques de grande envergure, a décidé de tenir son 7ème Congrès International en octobre 2010 à Agadir, avec la participation de plus de 500 chercheurs et experts de renommée, en provenance de plusieurs pays, notamment le Mexique, l'Argentine, le Chili, le Maroc et l'Italie.
Concernant les multiples avantages de la culture du Cactus, ils sont d'ordre écologique, socio-économique, alimentaire, cosmétique ou encore thérapeutique. Pour le Maroc, un pays où les zones arides et semi-arides occupent de grandes superficies, l'intérêt pour le Cactus comme plante fourragère est évident. Le figuier de barbarie est, en effet, un outil efficace pour l'amélioration des parcours et la création de réserves fourragères mobilisables durant les périodes difficiles.
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Guelmim en fevrier 2016.

Alors que j'avais parcouru tous les douars environnants (Tiliouine, Ksabi, Iguiss, Asrir) pour saluer famille et amis, je démarre pour aller plein Sud sur la route de Tan Tan à Ouaaroune.

Et là, le choc ! La même impression que celle de Livingstone quand il a découvert les chutes du Zambèze, WTF le Cactopole à Ouaaroune ! Là j'ai vraiment compris qu'un truc tournait pas très rond dans la gestion des grands projets de la ville (Marjane).

Le cactopole étant attendu sur la route d'Assa, à l'intersection de la route de Tighmert. A proximité de Marjane, pour créer un semblant de zone d'activité. Ce choix n'était d'ailleurs pas très judicieux, car cette culture de aknari se trouve plus vers Sbouya sur la route de Sidi Ifni. Installer cette infrastructure à proximité de la faculté, centre OFFPTT, centre d’accueil et d'exposition à côté d'une zone nouvelle d'urbanisation aurait été bien plus pertinent pour créer un cluster de R&D et surtout l'accessibilité car à Guelmim le réseau urbain et interurbain est juste pitoyable.

Vu que la route RN1 a été refaite, je roulais un peu trop vite pour tourner alors la photo est penchée. :D

Par contre la voie pour y aller est défoncée.



 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Le terrain a été viabilisé.

Les poteaux sont d'ailleurs pas tous droits.

Le seul point positif c'est la proximité de la station de traitement des eaux usées. Si le traitement est au stade tertiaire, l'eau pourrait être utilisée.

 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Un Cactopôle à Ouaaroune, commune d’Asrir : A terme, le quartier industriel devrait faire 25 ha et accueillir une centaine d’entreprises. Le Programme des Oasis du Sud (POS) a achevé la viabilisation de dix premiers hectares et installé une première entreprise constituant un partenariat public-privé entre la commune et cette entreprise. Pour gérer le quartier industriel, le POS a mis en place une société de développement local.
http://www.ma.undp.org/content/moro...s/poverty_reduction/programme-oasis-sud.html#

J'ai cru que l'entreprise qui y est installée était un bâtiment technique car c'est pas très grand.

 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
En résumé, si on reprend différent articles et PDF (postés plus haut)
.

Activités du Cactopole



Activité agro-alimentaire, chimie et parachimie :
- Unité de transformation des figues de barbarie
- Unité de conditionnement des figues de barbarie
- Unité de production d'aliments de bétails à base de cactus et de sous-- produits des palmeraies oasiennes
- Unité de valorisation des déchets
- Unité de stockage a température contrôlée
- Minoterie pour la transformation des céréales
- Unité de production de semoule
- Unité de production de lait de chamelle
- Abattoir de viande de chameau
- ...



- Pépinière d'entreprises
- Unités pour PME

INRA :
- Unité de recherche
- Terrains d'expérimentation

Services :
- Transport
- Salle de conférence
- Réfectoire
- Infirmerie


A plus petite échelle un agropole a vu le jour à Tata. Les activités sont complémentaires.

Un agropôle à Foum Al Al Hisn :

En vue de moderniser l’exploitation de certaines filières et attirer les investissements privés un agropole a été créé. Ce parc agricole de 4 000 m², doté d’un local de présentation des produits prévoit la valorisation, le conditionnement et la commercialisation des dattes, des produits maraîchers, des plantes aromatiques et médicinales, et de l’accacia radiana (espèce endémique en milieu désertique, dont le miel est apprécié pour ses qualités médicinales)
http://www.ma.undp.org/content/moro...s/poverty_reduction/programme-oasis-sud.html#


 
1 - 20 of 22 Posts
Top