SkyscraperCity banner
1 - 20 of 20 Posts

·
Clemxxx
Joined
·
65 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Des études et des projets sont lançés pour la construction du grand contournement de Bordeaux il y a déja eu des debats public dans trois villes autour de Bordeaux qui sont concerné directement par ce projet. Ces débats ont "bloqués" la situation car tous le monde et contre dont en premier les grands propriétaire de domaine viticol comme Chateau Cantenac Brown ou encore Chateau Margaux etc...

GRAND CONTOURNEMENT DE BORDEAUX. -- Si la voie autoroutière se réalise, l'estuaire sera franchi par l'un des plus grands ouvrages en béton d'Europe. 15 kilomètres pour le projet le plus ambitieux

A l'occasion de la présentation de ce grand contournement autouroutier de Bordeaux, on parle beaucoup de ce qui se profile à l'ouest de l'agglomération, mais ce qui se dessine au nord n'est pas moins surprenant.
Si la voie autoroutière se réalise, l'estuaire de la Gironde sera franchi par l'un des plus grands ouvrages en béton d'Europe. Suivant le lieu et le type d'ouvrage choisis, le pont et ses inévitables rampes d'accès auront de 5 à 15 kilomètres de longueur !


Une zone immense à enjamber. A titre de comparaison, le pont d'Aquitaine mesure 1 700 mètres (dont 600 mètres pour la seule partie suspendue), le pont de Millau, 2 460 mètres (sur 245 mètres de hauteur), celui de l'île de Ré, 2 900 mètres, le pont de Normandie, 2 143 mètres, et celui de Tancarville, 1 420 mètres.
Bref, si le pont le plus long imaginé par la DRE se réalise, il n'y aura bien que le pont Vasco-de-Gama, à Lisbonne, qui fera mieux avec une structure de 17,2 km de longueur, dont 12,3 km au-dessus du Tage.
L'immensité des ouvrages projetés s'explique par l'étendue des zones à enjamber. L'estuaire de la Gironde n'est pas un fleuve avec des rives bien délimitées, mais un plan d'eau qui danse avec les marées et déborde comme bon lui semble sur des rives inondables et fragiles.


Le plus long à hauteur d'Ambès. Pour franchir ces zones, trois types d'ouvrage ont été imaginés et dessinés.
L'ouvrage le plus long serait celui qui prendrait forme entre Saint-Gervais et Saint-André-de-Cubzac (rive droite) et ressortirait entre Ludon-Médoc et Parempuyre (rive gauche). Ici, l'obligation de traverser à la fois la Dordogne et la Garonne, de s'appuyer sur la presqu'île d'Ambès mais ne pas s'y poser, et de longs kilomètres de terrains inondables à survoler. Tout compris, il faut un ouvrage de 15 kilomètres de long avec, d'est en ouest, un viaduc à piles et à encorbellement au-dessus la Dordogne (du style de celui de l'A 10), une autoroute sur pieds au-dessus de la presqu'île, un pont à haubans (comme à Millau) pour franchir la Garonne avec 57 mètres de tirant d'air pour permettre le passage des grands bateaux et, de nouveau, plusieurs centaines de mètres de rampes en béton hors sol pour rejoindre la terre ferme à hauteur de Parempuyre-Ludon.


Le plus court à Blaye. Le deuxième ouvrage imaginé prendrait racine entre Prignac-et-Marcamps et Bourg-sur-Gironde. Au départ, à l'ouest, il quitterait du solide, soit les coteaux et les falaises du Bourgeais qui dominent l'estuaire à 70 mètres d'altitude. A partir de ce support naturel, un pont normal suivi d'un pont à haubans pour traverser l'estuaire et son bras principal (de 1,5 à 2 kilomètres), puis une rampe classique prenant appui sur l'île de Macau, enjambant le bras d'eau se trouvant là et s'évanouissant rive gauche à mi-chemin entre Cantenac et Macau. L'ouvrage aurait ici 8 kilomètres de longueur.
Le troisième et dernier ouvrage serait le plus court (5 kilomètres) et finalement celui qui ressemblerait le plus aux ouvrages réalisés un peu partout à ce jour. Il partirait de la rive droite entre Blaye et Plassac et irait tout droit de l'autre côté pour ressortir entre Lamarque et Soussans. Avec, d'est en ouest, un mini-viaduc d'accès puis un double pont à haubans pour franchir le chenal principal de desserte du port de Bassens et le chenal d'accès au port de Blaye. Le tout encore à 57 mètres de hauteur, avec suffisamment d'espace entre les piles pour faciliter le passage des gros bateaux.
Combien tout ça ? Très cher, évidemment. Mais pour l'instant, aucun chiffre n'est avancé et il en sera ainsi tant que les choix ne seront pas faits. Et si une décision de constuire est réellement prise un jour...

 

·
Registered
Joined
·
1,027 Posts
pour ma part je suis contre les trois propositions: non au grand contournement de bordeaux. je suis pour le ferroutage a grande echelle pour devier les camions, meme de le rendre obligatoire si il le faut. je suis pour le fait de changer les systemes logistiques qui font que pour vendre un kilo de tomates espagnoles a bordeaux, celles-ci devront passer par rungis avant de redescendre a bordeaux. c'est abberrant.

de toute facon, si il avait fallu une rocade, elle aurait du passer par l'est de bordeaux et dessrvir ainsi toutes les autouroutes au depart de bordeaux: l'a62 vers toulouse et le sud est, celle vers clermont lyon, et celle vers limoges. la ca aurait ete pertinent. alors faire de super pont autoroutiers sur la gironde pour faire joli c'est bien gentil, mais il faudrait plutot se consacrer a construire tout les pont necessaire a bordeaux avant ça: le pont mobile bacalan bastide, le nouveau pont ferré et le pont de ceinture des boulevard au sud (jj bosc)
 

·
Banned
Joined
·
41 Posts
Je crois que ce contournement dois ce faire. Le ferroutage c'est bien mais pour le moment ce n'est pas possible car les infrastructures ferroviaires ne le permettent pas. Il faudra attendre la réalisation de la LGV jusqu'à la frontière espagnole pour dégager des sillons pour le fret ferroviaire. D'ici là, le trafic routier va continuer à augmenter (il va doubler) et, quoiqu'on en dise, il y aura toujours des voitures et des camions. Pour éviter l'asphyxie de la rocade, il faut donc un contournement autoroutier de Bordeaux avec un nombre d'échangeurs réduits pour éviter l'étalement urbain. Sur le fait de la faire passer à l'ouest, je pense que c'est la bonne solution. 1. le terrain (plat, beaucoup de pins) est plus propice que celui de l'entre-deux-mers. 2. il permet d'améliorer l'accès à des sites majeurs : le port, le littoral, l'aéroport et de désenclaver le médoc.
 

·
Grygry
Joined
·
3,042 Posts
Je suis plutot contre pour des raisons budgetaires.

Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de monde a desenclaver dans le Medoc.
Le pont de lisbone a coute 2.5MEuros, le pont de normandie plus de 400. Logiquement on devrait se retrouve autour de 1MEuros pour le pont, un peu plus avec l'autoroute.

si on estime que seule la region aquitaine en beneficie, cela fait tout de meme un investissement de presque 300 Euros par personne. Cela en vaut-il la peine?
Je crois qu'accelerer la construction du TGV ou des pont a Bordeau serait plus profitable!
 

·
nanar
Joined
·
8,220 Posts
Salut

tom033 said:
Je crois que ce contournement dois ce faire.
Le ferroutage c'est bien mais pour le moment ce n'est pas possible car les infrastructures ferroviaires ne le permettent pas.
Il faudra attendre la réalisation de la LGV jusqu'à la frontière espagnole pour dégager des sillons pour le fret ferroviaire.
D'ici là, le trafic routier va continuer à augmenter (il va doubler) et, quoiqu'on en dise, il y aura toujours des voitures et des camions.
Pour éviter l'asphyxie de la rocade, il faut donc un contournement autoroutier de Bordeaux avec un nombre d'échangeurs réduits pour éviter l'étalement urbain.
Sur le fait de la faire passer à l'ouest, je pense que c'est la bonne solution. 1. le terrain (plat, beaucoup de pins) est plus propice que celui de l'entre-deux-mers. 2. il permet d'améliorer l'accès à des sites majeurs : le port, le littoral, l'aéroport et de désenclaver le médoc.
Drole de réaction :

"les infrastructures ferroviaires actuelles ne permettent pas le ferroutage,
donc il faut faire une autoroute supplémentaire."
C'est vraiment bizarre comme raisonnement, je trouve :sleepy:

Ca serait t'y pas plus logique de dépenser l'argent pour augmenter les infrastructures ferroviaires ???

Il n'est pas nécessaire de faire une LGV jusqu'à la frontière espagnole,
il s'agit de mettre quelques bouts de voies supplémentaires là où ça coince :
c'est un investissement progressif.
Encore faut il le faire.


Ah , c'est sûr que si l'argent va à la construction d'autoroutes, le trafic routier va pouvoir continuer à augmenter et doubler
et, il y aura toujours des voitures et des camions.

Et de quoi remplir les réservoirs, tu y penses ?
Le renchérissement et la raréfaction des ressources énergétiques, tu dégages ça d'un haussement d'épaules, à ce que je vois ?

A+
nanar
 

·
Banned
Joined
·
41 Posts
Le pétrole, on sait trés bien qu'il n'y en aura plus d'ici quelques décennies mais les constructeurs ne sont pas fous, ils cherchent des solutions alternatives et commencent déjà à en trouver. Donc oui il y aura toujours des véhicules sur les routes et sur cet axe en particulier, même si le ferroutage se met en place. Aujourd'hui la rocade arrive déjà presque à saturation alors dans 10-20 ans... Il faut une voie de dégagement qui permette d'avoir une A10 en continu de Paris à la frontière espagnole sans passer par la rocade qui doit d'abord servir à la desserte urbaine et non pas au transit.
 

·
nanar
Joined
·
8,220 Posts
J'allais te proposer de visiter le forum SARA, mais je constate que tu y participes déjà. :)

Tu as raison, on peut rêver à la fois d'allonger du bitume d'un côté et d'érections les plus hautes possibles sur ce forum-ci.

La planète surpportera bien tout ça. :eek2:

A ta santé :cheers:

nanar
 

·
Registered
Joined
·
1,211 Posts
nanar said:
J'allais te proposer de visiter le forum SARA, mais je constate que tu y participes déjà. :)

Tu as raison, on peut rêver à la fois d'allonger du bitume d'un côté et d'érections les plus hautes possibles sur ce forum-ci.

La planète surpportera bien tout ça. :eek2:

A ta santé :cheers:

nanar
nanar il a droit de ce qu'il veut s'il veut plus de bitume ben il aura plus de bitume c'est tout .(avec plus de pollution bien evidemment :D :D)

enfin je sais pas si la planete nous supporte vu les betises qu'on fait
vivement notre disparition :( :D
 

·
Banned
Joined
·
41 Posts
non je ne participe pas au forum SARA et je ne comprend pas trés bien le sens de ton message. Mais pour en revenir au sujet je ne suis pas un partisant acharné du bitume par contre j'estime que le contournement autoroutier de Bordeaux est nécessaire, tout comme peut l'être l'autoroute Langon-Pau. Après ces deux projets plus quelques ponts sur la garonne, je pense que les infrastructures routières seront bonnes et qu'on pourra s'arrêter là. Pour ce qui est du ferroviaire, il y a encore beaucoup à faire.
 

·
^^^
Joined
·
291 Posts
OK, donc la stratégie, c'est de terminer ce qui est le plus avancé au lieu de commencer ce qui est le plus en retard. Pourquoi pas...

Au fait, je crois qu'on a toujours entendu que "l'infra routière que l'on veut faire ici c'est le chainon manquant ultime. Sisi, j'vous jure! après tout sera super fluide et on ne construira plus rien!" (cf Lyon, par exemple).

Je lance une autre piste de désaturation de la rocade : y oter une bonne partie du trafic local et pendulaire par report massif sur les transport collectifs.
Est-ce que l'on connait la répartition trafic local/trafic de transit sur cette rocade (hors jour de départ en vacances)?
 

·
Registered
Joined
·
1,211 Posts
Gailu said:
Le forum SARA est un forum très complet et actif sur les autoroutes routes et transports en général:
Forum SARA


surtout sur les routes et autoroutes en général
d'ailleurs j'y participe mais uniquement pour indiquer des problemes technique du forum
(spam lenteur du forum et eventuellemnet sur les projets d'autoroutes :D :D )
 

·
Bring Constantinople back
Joined
·
16,558 Posts
mohamed6 said:
d'ailleurs j'y participe mais uniquement pour indiquer des problemes technique du forum
(spam lenteur du forum et eventuellemnet sur les projets d'autoroutes :D :D )
Il me semblait pourtant que tu y avais posté des remarques interessantes...
Est-ce de la fausse modestie ?
 

·
Registered
Joined
·
1,211 Posts
eomer said:
Il me semblait pourtant que tu y avais posté des remarques interessantes...
Est-ce de la fausse modestie ?
j'ai oublié de dire que j'ai posté des messages sur la defense
sur la rubrique en général donc voila
meme si je n'intervient pas tout le temps en regle général
 

·
Banned
Joined
·
41 Posts
Pour Néron, effectivement ca serait une bonne chose mais le problème c'est que Bordeaux est une ville trés étalée et que même si on mettait en place des transports en commun pour relier les banlieues entre elles, la réduction du trafic local ne permettrait pas de palier l'explosion du trafic de transit qui est trés important. Donc il faudrait le faire mais ca n'est sans doute pas suffisant...
 

·
Registered
Joined
·
64 Posts
tom033 said:
Je crois que ce contournement dois ce faire. Le ferroutage c'est bien mais pour le moment ce n'est pas possible car les infrastructures ferroviaires ne le permettent pas. Il faudra attendre la réalisation de la LGV jusqu'à la frontière espagnole pour dégager des sillons pour le fret ferroviaire. D'ici là, le trafic routier va continuer à augmenter (il va doubler) et, quoiqu'on en dise, il y aura toujours des voitures et des camions. Pour éviter l'asphyxie de la rocade, il faut donc un contournement autoroutier de Bordeaux avec un nombre d'échangeurs réduits pour éviter l'étalement urbain. Sur le fait de la faire passer à l'ouest, je pense que c'est la bonne solution. 1. le terrain (plat, beaucoup de pins) est plus propice que celui de l'entre-deux-mers. 2. il permet d'améliorer l'accès à des sites majeurs : le port, le littoral, l'aéroport et de désenclaver le médoc.
D'accord pour l'ouest (et encore) ... mais si le contournement en question venait à être finit deux ans avant la LGV SEA Tours-Bordeaux et quatre ans avant la LGV SEA Bordeaux-Espagne, libérant de fait une place considérable pour le fret qur la ligne actuelle, qu'est-ce qu'on se dit ? Qu'on en pouvait pas, mais alors vraiment pas attendre quatre ans face à la saturation de la rocade (il est vrai conséquente le vendredi soir par exemple, avec bien généralement les 3/4 de la boucle dans le rouge) ? D'autant que comme dit nanar, si l'on alloue tous les crédits du contournement au ferroviaire, on va pouvoir finir l'infrastructure ferroviaire avant 2016..

tom033 said:
Après ces deux projets plus quelques ponts sur la garonne, je pense que les infrastructures routières seront bonnes et qu'on pourra s'arrêter là. Pour ce qui est du ferroviaire, il y a encore beaucoup à faire.
Ma foi quand on a fait le Pont François Miterrand à après le Pont d4aquitaine, on se disait bien que les infrastructures routières étaient bonnes.. On s'arrête quand du coup ?

Grygry said:
Je suis plutot contre pour des raisons budgetaires.
[..] si on estime que seule la region aquitaine en beneficie, cela fait tout de meme un investissement de presque 300 Euros par personne. Cela en vaut-il la peine?
Je crois qu'accelerer la construction du TGV ou des pont a Bordeau serait plus profitable!
Certes, mais ce projet est quand même le maillon central d'un axe européen majeur, l'axe SEA !

tom033 said:
Le pétrole, on sait trés bien qu'il n'y en aura plus d'ici quelques décennies mais les constructeurs ne sont pas fous, ils cherchent des solutions alternatives et commencent déjà à en trouver. Donc oui il y aura toujours des véhicules sur les routes et sur cet axe en particulier, même si le ferroutage se met en place. Aujourd'hui la rocade arrive déjà presque à saturation alors dans 10-20 ans... Il faut une voie de dégagement qui permette d'avoir une A10 en continu de Paris à la frontière espagnole sans passer par la rocade qui doit d'abord servir à la desserte urbaine et non pas au transit.
La question n'est pas vraiment de savoir si les voitures continueront à rouler ou pas (parce que les autoroutes ne vont pas devenir de gigantesques pistes à roller une fois tout le pétrole épuisé), mais plutôt de savoir ce qui est le plus performant et le plus sûr. Il ne faut pas être intégriste (et ridicule), et savoir utiliser chaque moyen de transport dans son créneau de pertinence. Quand on voit l'entreprise de transport portugaise Patinter (R) qui réussi à aligner sur l'axe en question, entre Lisbonne et Rotterdam (?) un 38 tonnes toutes les 30 minutes environ, on peut se poser des questions ! Je n'exagère presque pas, faites le compte vous verrez c'est assez halluciant : 12 minutes de rocade à Bordeaux (1/4 de la boucle), et l'on en croise 3 ; 1h30 de N10 entre Bordeaux et Angoulême, et l'on en croise systématiquement 7 ou 8 (sauf dimanche s'entend) .. ! Bref, sur la longeur de la route en tout, je vous laisse calculer le nombre de camion en circulation. Mais la régularité de leurs rotation n'imposerait-elle pas l'utilisation de ce qu'on appelle vulgairement un 'train', plus rapide, plus sûr, plus propre pour le moment et surtout moins cher (salaires, énergie..) ??

Néron said:
OK, donc la stratégie, c'est de terminer ce qui est le plus avancé au lieu de commencer ce qui est le plus en retard. Pourquoi pas...
C'est-à-dire ?

Néron said:
Je lance une autre piste de désaturation de la rocade : y oter une bonne partie du trafic local et pendulaire par report massif sur les transport collectifs.
Est-ce que l'on connait la répartition trafic local/trafic de transit sur cette rocade (hors jour de départ en vacances)?
Un grand enjeu urbain évidemment.. D'abord, je précise que ça ne peut résoudre le problème du transit pusique le rocade est de plus en plus dans un milieu urbain dense, et que son rayonnement sonore est conséquent dans la proche banlieue bordelaise. Ensuite, je ne peux que me lancer dans cette stratégie, mais cela demande beaucoup de volontarisme local : augmenter considérablement les fréquences desdits transports en commun (souvent 7 minutes aux heures de pointes pour le tramway, c'est ingérable et non-incitatif), commencer un maillage ciruclaire en TCSP (1h10 en moyenne pour aller de banlieue sud à banlieue est par exemple, passage central quasi obligé .. 10 minutes par la rocade en temps normal), proposer la place de parking-relais au même prix que le ticket de tram, et pas deux tickets et demi (incitation politique au covoiturage, mais faut pas abuser) .. Je précise que la rocade à Bordeaux a un statut assez particulier, parce que du fait de la présence de quelques grandes pénétrantes (A631, Bd Aliénor d'Aquitaine, Voie de Deserte Ouest, Pénétrante Est), elle concentre un grande partie du trafic radial, qui cherche à se rabbatre vers ces pénétranes majeures.

mohamed6 said:
surtout sur les routes et autoroutes en général
d'ailleurs j'y participe mais uniquement pour indiquer des problemes technique du forum
(spam lenteur du forum et eventuellemnet sur les projets d'autoroutes :D :D )
Merci pour le Forum SARA ; je précise quand même qu'il n'est pas connu pour ses problèmes techniques !
:cheers:
 

·
^^^
Joined
·
291 Posts
marsupilud said:
C'est-à-dire ?
Oh, c'était juste une remarque ironique ;)

Un grand enjeu urbain évidemment.. D'abord, je précise que ça ne peut résoudre le problème du transit pusique le rocade est de plus en plus dans un milieu urbain dense
je disais juste que si la rocade est saturée par le trafic local ET de transit, on pouvait agir sur les 2 leviers àla fois, et ne pas seulement reporter le problème quelques kilomètres à l'ouest.

Merci pour le Forum SARA ; je précise quand même qu'il n'est pas connu pour ses problèmes techniques !
Si si, il y a 2 espèces de problèmes techniques chroniques qui commencent à être bien connus, de Nantes jusqu'à Gap! ;) :runaway:
 

·
Particle XLR8R
Joined
·
20,493 Posts
Le projet de contournement routier de Bordeaux sérieusement hypothéqué

Philippe Madrelle, président du conseil général de la Gironde vient d'indiquer qu'il demandait à Dominique Perben un moratoire "sine die" du projet de grand contournement routier de l'agglomération bordelaise actuellement en phase de concertation.

Le président du conseil général, pourtant l'initiateur de ce projet considère que les oppositions croissantes que ce projet suscite en Gironde aujourd'hui deviennent politiquement dissuasives. Il demande au ministre de relancer un débat public plus serein sur ce projet. Il attaque notamment les services de l'Etat pour la manière dont ont été présentées les hypothèses de tracé.
Rappelons que pour relier la route nationale 10 au nord de Bordeaux et l'A 63 au sud, le ministre des transports avait décidé, le 14 mai 2004, de l'opportunité d'un grand contournement routier par l'Ouest de l'agglomération bordelaise. Dix tracés et cinq franchissements de l'estuaire de la Gironde sont mis en concertation depuis quelques semaines, provoquant, dans les vignobles du Blayais, du Médoc, dans les communes, de droite comme de gauche de la lointaine périphérie bordelaise mais aussi chez les élus verts du département une forte opposition. L'investissement envisagé était de l'ordre de 1,1 à 1,6 milliard d'euros pour 32 à 49 kilomètres d'un axe qui avait toutes les chances d'intéresser les sociétés concessionnaires. Philippe Madrelle et Alain Juppé, alors député-maire de Bordeaux, avaient signé, le 28 janvier 2000, un accord politique sur les franchissements, l'imposant alors à l'Etat et au président du conseil régional, Alain Rousset. Le président du conseil général a d'ailleurs dit qu'il ne participerait pas au financement du futur Pont Bacalan Bastide, réservant ses crédits aux infrastructures ferroviaires entre Bordeaux et l'Espagne. Les opposants au projet de contournement routier plaident d'ailleurs, depuis le début pour la réalisation d'un grand contournement ferroviaire. Cette prise de position du principal partisan de ce projet hypothèque sérieusement les chances de voir le dossier de grand contournement routier aboutir, au moins à court terme.

Jean-Bernard Gilles

SOurce : http://www.lemoniteur-expert.com/depeches/depeche.asp?id=D71646AB4&acces=0

(13/06/2006)
 
1 - 20 of 20 Posts
Top