Skyscraper City Forum banner
1 - 4 of 4 Posts

·
Registered
Joined
·
1,530 Posts
Discussion Starter · #1 ·
nouvelle ligne mons paris et charleroi paris ?

Les lignes de chemins de fer Charleroi-Maubeuge et Mons-Aulnoye pourraient rouvrir: des contacts ont été pris entre la France et la Belgique en ce sens

Belga

Des contacts ont été pris entre la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant et son homologue français Alain Vidaliès afin d’analyser la réouverture des lignes ferroviaires transfrontalières Charleroi-Maubeuge et Mons-Aulnoye-Aymeries. Un courrier a également été envoyé par la ministre aux élus locaux français concernés.



L’information divulguée mardi par le quotidien français La Voix du Nord a été confirmée par le cabinet de Jacqueline Galant.

«Des contacts ont été pris et il existe un intérêt commun pour analyser la mise en place de liaisons ferroviaires fret et passager» entre le Hainaut et le Nord de le France, a confirmé la porte-parole de la ministre de la Mobilité. Ces contacts visent à mettre en place des groupes de travail chargés d’étudier la pertinence du projet. Le cabinet de la ministre ajoute que l’initiative est partagée entre les autorités belges et françaises. «Les deux pays sont demandeurs», selon la porte-parole.

Selon La Voix du Nord, citant le maire d’Aulnoye Bernard Baudoux, la réouverture de ces deux lignes au trafic voyageur permettrait, entre autres, de pallier la suspension de la desserte de la dorsale wallonne par le Thalys.

Une navette reliant Quévy à Maubeuge et Aulnoye-Aymeries avait été mise en place sans succès entre 2005 et 2008.

Actuellement, les trains de passagers belges en provenance de Mons sont limités à Quévy. Ceux en provenance de Charleroi sont limités à Erquelinnes.
 

·
Registered
Joined
·
1,530 Posts
Discussion Starter · #2 ·
La liaison ferroviaire Mons-Valenciennes reçoit le soutien de la Wallonie.

Certains n’y croyaient plus mais beaucoup l’espéraient encore. C’est un peu comme cela que l’on peut résumer la genèse de la saga ferroviaire, frappée de multiples rebondissements depuis près de 25 ans ! Il s’agit ici de 800 mètres de voie ferrée (côté belge) qui permettraient le transport fret entre la Belgique et la France. La bonne nouvelle sort du chapeau du ministre wallon de la Mobilité, également bourgmestre en titre de Dour, Carlo Di Antonio (CDH). La ligne 97 qui relie Mons à Valenciennes est enfin sur les rails.

Le ministre wallon, Carlo Di Antonio (CDH) nous l’a confirmé. "S’il n’y a pas assez de l’enveloppe fédérale de 53 millions d’euros pour la ligne 97, je financerai les travaux de réouverture de cette ligne ferroviaire avec d’autres budgets de mobilité de la Wallonie !", affirme-t-il.

Projet prioritaire

Ces travaux sont inscrits au budget et devraient être retenus dans l’enveloppe réservée par le Fédéral au financement des projets reconnus comme prioritaires par la Région wallonne dans le cadre du refinancement du RER. "C’est la demande très claire que nous avons formulée. Mais si, pour je ne sais quelle raison, le budget fédéral n’était pas suffisant, nous mettons aussi une garantie de prise en charge par la Wallonie. Cela devrait rassurer la France."

Les discussions avec le Fédéral doivent se finaliser dans les prochaines semaines. "Je ferai tout pour que ce dossier soit bien retenu, en totalité ou en partie sur cette enveloppe, au besoin en complétant le montant finalement retenu par un co-financement wallon."

Améliorer le transport de marchandises

Pour la Belgique et ses 800 mètres de voie ferrée, le budget s’élève à près de 2,3 millions d’euros. Côté français, il est acté à hauteur de 15 millions d’euros pour 13 kilomètres. Cette réouverture améliorerait considérablement le transport de marchandises pour les entreprises françaises, celles du cœur du Hainaut et même du port d’Anvers qui soutient cette réouverture.

Reste que cela fait des lustres que le sujet est sur la table et beaucoup de promesses ont déjà été faites… "C’est la première fois dans l’histoire de cette saga qu’il y a une vraie certitude pour l’avenir de cette ligne ferroviaire !", ajoute encore le ministre, précisant que la Wallonie soutient "avec force" la réouverture de cette liaison franco-belge.

Enfin, l’administration wallonne, à savoir la cellule ferroviaire, a reçu des instructions pour en informer le groupe de travail multidisciplinaire franco-belge, en charge de la préparation technique de ce dossier.
 

·
Registered
Joined
·
1,530 Posts
Discussion Starter · #3 ·
Ligne 97 à Quiévrain : Feu vert du Fédéral pour relier Valenciennes

Le ministre de la mobilité a dégagé le budget nécessaire à la réouverture de la ligne transfrontalière.

Le rêve de revoir un jour des trains de marchandises traverser la frontière à Quiévrain n’en sera bientôt plus un. La concrétisation de la réouverture de la ligne qui relie Valenciennes à Mons se rapproche à grands pas. Le financement pour réaliser les travaux nécessaires a en tout cas enfin été accepté par le ministre de la Mobilité François Bellot (MR). "Le budget pour les travaux fera partie de l’enveloppe dégagée dans le cadre du milliard d’investissement", confirme le cabinet du ministre.

L’appel lancé il y a quelques semaines par le ministre wallon de la mobilité, Carlo Di Antonio (CDH), a donc été entendu. "Je ferai tout pour que ce dossier soit bien retenu, en totalité ou en partie sur cette enveloppe, au besoin en complétant le montant finalement retenu par un cofinancement wallon", nous avait-il confié.

Les travaux doivent être réalisés sur un total de 14 km de voie ferrée : 800 m pour la Belgique avec 2,3 millions d’euros de budget; 13 km pour la France avec 15 millions d’euros nécessaires. Ils’agit désormais de convaincre le côté français de concrétiser le projet. "Pour que la jonction se fasse, il faut que les deux pays se mettent d’accord", soutient le cabinet du ministre Bellot.

"De notre côté, nous sommes prêts, donc nous attendons juste le signal du côté français. Nous avons besoin de recevoir des garanties de l’État français que le budget sera bien débloqué."

Contactées par nos soins, la SNCF et la région des Hauts-de-France expliquent attendre une communication officielle de la Belgique avant de débloquer les budgets. La SNCF annonce également que des travaux de rénovation seront entamés en 2019 sur le tronçon de 13 km côté français afin de faciliter l’accès aux entreprises, et notamment à l’usine Bombardier, qui se situe juste à côté de la frontière avec la Belgique et Quiévrain. "Ces travaux ne seront pas inconciliables avec la réouverture de la ligne 97", ajoute Jean-Yves Dareaud, porte-parole de la SNCF.

Une fois un accord trouvé, il faudra encore patienter quelques années avant que le chantier ne soit réalisé. Cette réouverture améliorerait en tout cas considérablement le transport de marchandises pour les entreprises françaises, celles du cœur du Hainaut et même du port d’Anvers, qui soutient cette réouverture.
 
G

·
1 - 4 of 4 Posts
Top