SkyscraperCity Forum banner

1 - 2 of 2 Posts

·
Particle XLR8R
Joined
·
20,958 Posts
Discussion Starter #1
PARIS, 4 avr 2005 (AFP) - Pénurie de foncier, coûts élevés, demande soutenue et offre en baisse, précarité de l'emploi et chômage, révolution des moeurs... la crise du logement en Ile-de-France a de multiples causes, souligne un rapport du Conseil économique et social régional, publié lundi.
"Si on continue à considérer seulement les effets de cette crise et non ses causes, on va s'enfoncer davantage", a déclaré à la presse Bernard Laurent, rapporteur de cette étude.
Il a notamment souligné que le Schéma directeur de la région Ile-de-France qui prévoyait, sur la période 1994-2003, la construction de 53.000 logements, n'avait été que partiellement accompli, "seulement 40.000" ayant été construits.
Ce déficit de "15.000 logements" par an s'est ajouté à une forte croissance démographique et à une très grande évolution des moeurs : multiplication du nombre des divorces (un pour deux mariages à Paris), hausse du nombre d'étudiants, immigration et progression de 16% en dix ans de la vie "en solitaire" qui pèse sur la demande de petits logements.
A cette crise "quantitative" s'ajoute le fait que l'offre "n'est pas adaptée à la demande", laquelle souvent n'est "pas solvable". "Les ménages sans patrimoine sont dans l'impossibilité d'acheter".
Enfin, alors que le secteur locatif est sous tension également, la fiscalité aggrave la crise: l'obligation de payer les droits de succession oblige les héritiers à vendre le bien dont ils héritent et qui sort alors du secteur locatif.
 

·
Registered
Joined
·
9,782 Posts
"forte croissance démographique " >> là non. Sinon ok, ça confirme ce qui se passe ailleurs depuis la fin des années 90.

Peut être faudrait il ajouter que les promoteurs français choisissent de plus en plus de ne commercialiser qu'au compte goute leur biens immobiliers de sorte que la rétention de l'offre soit suffisante pour maintenir la hausse des prix.
On était jusque là relativement épargné, mais les chiffres de livraison de logements sont bien inférieurs à ceux convenus dans le schéma directeur malgré une pléthore de sites ouverts à l'urbanisation.

Par ailleurs, peut être qu'un usage plus intensif des lots serait bienvenu, surtout en périphérie IDF qui concentre l'essentiel des nouvelles livraisons de logements.
 
1 - 2 of 2 Posts
Top