SkyscraperCity banner

61 - 73 of 73 Posts

·
Registered
Joined
·
1,428 Posts
@quimporte

J'aime assez l'esplanade qui fait office de toit et qui relie le reste du site.

Il est certes facile de vouloir empiler des Duplo, mais je doute que les habitants d'Epalinges le voient d'un bon oeil. Du reste, si le Biopôle a pu connaître jusqu'à présent toutes ces constructions sans entrave, c'est certainement aussi avec l'aval des habitants de la commune. Si la région lausannoise était plate comme la Hollande et sans vue sur le lac Léman et les Alpes françaises, cela faciliterait aussi les choses. Mais qui va s'en plaindre ? C'est à la fois un atout et un frein. On doit faire avec. Ne pas profiter de cette vue serait une belle erreur, car des coins à la fois fortement urbanisés et avec des beaux paysages plongeant vers le lac et les Alpes comme celui-là, il n'y en a pas 50 sur l'Arc lémanique. A part la Riviera et La Côte, je ne vois pas. Et Lausanne domine la partie la plus large du lac, la plus ouverte. Inconsciemment, cela contribue peut-être aussi à ouvrir plus les esprits. L'environnement urbain et le paysage ne devraient pas être négligés. Empiler du béton sur 10 étages ne suffit à mon avis pas. A chaque région son identité.

Hors, avec ce bâtiment - 40'000 m2 de SBP avec 3 niveaux de parking souterrain de 525 places, crèche, restaurant, café, fitness, chaque bureau ou laboratoire orientés au sud bénéficiera d'une vue pas trop dégueulasse, ce qui participe également à son attractivité. Toutes proportions gardées et avec l'ensoleillement en moins, de nombreux chercheurs de la Silicon Valley apprécient particulièrement la vue et l'aspect plus "familial" et relax qui règnent dans les labos en Californie, plus que l'ombre du béton new-yorkais en tout cas. Dans un bâtiment à taille humaine, presque tout le monde se côtoie, se connaît. Plus près de chez nous, les bâtiments de l'EPFL ne sont pas très élevés non plus, ce qui n'empêche pas ses chercheurs de réaliser un boulot incroyable.


Encore une image de ce bâtiment "controversé":

 

·
Registered
Joined
·
3,507 Posts
^^

Je serais assez intéressé de savoir pourquoi tu fréquentes ce forum, qui est consacré à l’architecture et à l’urbanisme, tant tu sembles allergique au concept urbain. On est bien d’accord, Lausanne n’a rien d’une ville à l’échelle planétaire?

Empiler des étages, c’est le principe même d’un immeuble. Le fait de superposer les étages permet de limiter l’emprise au sol des villes et d’engendrer une densité humaine qui permette l’émergence d’une forme de vie collective. Le modèle de construction que tu sembles privilégier va à l’encontre de ce que tu prônes: l’interaction entre les gens. Celle-ci n’est possible que si la densité humaine est suffisante. Les quartiers de villas en sont le parfait contre-exemple, soit le modèle d’une urbanisation ratée. Les gens y restent reclus dans leur pré carré et évitent précisément les interactions humaines. Les villes ne sont plus construites ou développées comme des lieux d’échange et de rencontre, mais plutôt comme des lieux où l’individualisme est roi et engendre des zones d’exclusion ou de non-vie.

En quoi l’avis des habitants d’Epalinges est-il prépondérant? Pourquoi faudrait-il veiller à leur seul confort personnel? Une ville est en constante mutation. Elle croît ou se densifie au gré des nouvelles constructions. Heureusement, aucun article de loi ne garantit qu’une échappée visuelle sur le lac est garantie à vie. Si tel était le cas, il serait absolument impossible de construire quoi que ce soit à Lausanne.

Qu’une ville soit plate ou non, ne change pas grand chose à l‘affaire. Si tu es déjà allé à Hong Kong, une ville également très pentue, tu as sans doute remarqué que les points de vues y sont nombreux et magnifiques, malgré le fait que l’île (ou les anciens territoires) soit une forêt de tours. Les gratte-ciel ne gâchent en rien le panorama.

L’ouverture d’esprit des Lausannois concernant l’urbanisme est plutôt inversement proportionnelle à l’angle de vue sur le lac.

Empiler 10 étages ne suffit pas à quoi?

L’identité, c’est quoi? On se cache souvent derrière ce terme, sans être vraiment capable de définir que qui fait l’identité d’une ville, pour fustiger une croissance jugée excessive. De nouveau, la physionomie d’une ville n’est pas figée pour l’éternité. La taille des construction doit s’adapter au changement d’échelle. Une ville de plus 100.000 habitants ne peut plus évoluer comme une ville de 10.000 habitants. Los Angeles, avec ses millions d’habitants, s’est développée comme une zone résidentielle très peu dense. On voit le résultat catastrophique.

Faire un parallèle entre la qualité des programmes de recherche et la hauteur des bâtiments est un raccourci plutôt hasardeux. A mon avis, on pourrait doubler la hauteur des immeubles sans que l’excellence de l’EPFL soit mise en danger.
 

·
Registered
Joined
·
1,428 Posts
@quimporte

Chacun d’entre nous a le droit d’avoir sa propre conception de « concept urbain ». Tu as la tienne, j’ai la mienne, c’est magique. En tout cas, la tienne n’a pas l’air de correspondre à celle des concepteurs du Biopôle et c’est évidemment tout à fait ton droit. Contacte-les si tu as des griefs contre leur vision de l’urbanisme. On est en démocratie. Peut-être ont-ils fait un compromis « à la Suisse », ce terrible pays qui empêche de jouer au Duplo avec la vie - ou l’avis - de ses habitants. Un forum, c’est aussi fait pour débattre des idées de chacun sans chercher à mépriser l’autre, se montrer arrogant ou à geindre tout au long de l’année car il n’y aurait pas assez d’étages, pas assez de volume, pas assez de ci ou de ça, ou que ce ne serait pas assez emblématique.

Bien que le Biopôle appartienne à 95 % aux Vaudois, je pense que les Palinzards ont quand même un tout petit peu leur mot à dire. Celui qui y paie ses impôts depuis plusieurs décennies ne va pas se la fermer juste pour faire plaisir à des promoteurs bien souvent eux-mêmes NIMBY, c’est clair. L’Etat de Vaud ne fait pas encore comme New-York, où le promoteur peut négocier un dédommagement financier afin de pouvoir boucher la vue et/ou masquer la lumière naturelle des riverains avec un gratte-ciel.

A Hong Kong, la vue depuis les 10 premiers étages des tours que tu cites doit être magnifique, en effet. Une belle vue sur le 20ème étage de la tour située en contrebas, ça doit en jeter, surtout depuis minuscule appartement de 15 m2. A moins d’être friqué et de pouvoir habiter tout devant. Quant à ceux des étages supérieurs, certains doivent vraiment dormir tranquilles lorsqu’un avion décolle ou atterrit en rasant les toits. Pour toi, l’identité – cherche sur dans le dico - de Lausanne est-elle la même que celle de Hong Kong ou de ta ville préférée ? Chacune d’entre elles ont leurs avantages et leurs inconvénients, mais elle est bien réelle.

« Une ville de plus 100.000 habitants ne peut plus évoluer comme une ville de 10.000 habitants ». Ça tombe bien, car les petites villes sont souvent plus dynamiques que les grandes, sauf peut-être les irréductibles habitants d’Epalinges, qui laissent tout de même construire 134'000 m2 de bureaux et de labos au sud de leur commune. Cela pourrait être pire. S’ils préfèrent voir le bâti s’étaler un peu plus horizontalement, ça les regarde, le plan d’affectation étant légalisé par le Canton. La place existe, alors pourquoi s’entêter à vouloir ériger 50 étages ? Le bâtiment étant construit un peu comme une barre horizontale, mais en nettement moins moche que les bâtiments du style soviétique construits plus à l’ouest du pays, la densité n’est pas si ridicule que ça. Je pense que c’est le fruit d’un compromis mûrement réfléchi par tout un tas de spécialistes, pas d’une vision mégalomaniaque de l’urbanisme. On peut construire des bâtiments de 10 étages comme les 190 nouveaux logements en face du CHUV, mais pas n’importe où.
 

·
Registered
Joined
·
1,428 Posts
Par Laurent Antonoff

LES POMPES QUI ABREUVENT DES MILLIERS D'AUTOS FERMENT

Epalinges - Construite il y a 50 ans, la station-service de la route de Berne sera détruite et un nouveau bâtiment du Biopôle construit.



La station-service, avec ses huit pompes pour trente-deux pistolets, n'a rien à envier à ses soeurs d'autoroute


...

À la fin de l’année toutefois, les odeurs de diesel et de sans-plomb se seront envolées: la station et ses annexes seront rasées. À la place, un nouveau bâtiment viendra compléter le parc immobilier du Biopôle.

...

La destruction de la station-service BP d’Épalinges est actuellement à l’enquête publique. Elle concerne également le tunnel de lavage et un garage double. L’ensemble laissera place à un nouveau bâtiment du Biopôle, créé par les pouvoirs publics en 2004. Le Biopôle est un site qui s’étale entre Lausanne et Épalinges. Il est dédié aux instituts de recherche autant qu’aux entreprises actives dans les sciences de la vie. Ce nouveau bâtiment sera livré en 2020. Il comptera 10 000 m2 de labos et de bureaux supplémentaires. (24 heures)


Créé: 02.08.2018, 07h03

https://www.24heures.ch/vaud-regions/pompes-abreuvent-milliers-autos-ferment/story/18763051
 

·
Registered
Joined
·
1,428 Posts


05.11.2018


Le campus des sciences de la vie Biopôle poursuit son expansion avec la construction d’un nouveau bâtiment


- Le futur bâtiment SB-A reflète la demande croissante des entreprises sur ce campus suisse de pointe
- 10’000 m2 supplémentaires permettront d’accueillir de nouvelles entreprises des sciences de la vie
- Début des travaux en février 2019 et livraison prévue au 2e trimestre 2020



Lausanne, Suisse, le 5 novembre 2018 – Biopôle SA, le campus suisse de pointe dédié aux sciences de la vie, a annoncé aujourd’hui la signature d’un partenariat avec l’investisseur immobilier EPIC Suisse portant sur la construction d’un nouveau bâtiment sur son site d’Epalinges (Lausanne). Avec une superficie d’environ 10’000 m2, le bâtiment SB-A abritera des bureaux et des laboratoires dédiés aux entreprises des sciences de la vie, allant de la jeune start-up au leader du secteur. Les sociétés accueillies dans le SB-A pourraient générer jusqu’à 300 nouveaux emplois qui s’ajouteront aux plus des 1200 professionnels que compte déjà le site.


Nasri Nahas, CEO de Biopôle SA, a commenté : « Le bâtiment SB-A a été conçu pour répondre à la demande croissante d’espaces de bureaux et de laboratoires flexibles au Biopôle. Si le canton de Vaud est reconnu au niveau national et international en tant que plateforme d’innovation, Biopôle se profile toujours plus comme « the place to be » pour les entreprises des sciences de la vie. Ce bâtiment contribuera à rendre les écosystèmes du secteur encore plus dynamiques et innovants dans le canton et à travers toute la Suisse. »

Arik Parizer, CEO d’EPIC Suisse SA, précise : « Notre groupe a toujours été convaincu du potentiel du campus puisqu’il a été le premier investisseur de Biopôle en 2007. Avec le SB-A, nous nous engageons aujourd’hui en faveur du quatrième bâtiment du site, preuve que notre conviction est toujours aussi forte plus de 10 ans après. Notre collaboration fructueuse nous permet de lancer sur le marché une nouvelle infrastructure qui reflète le dynamisme de Biopôle. »



SB-A sera le fruit d’un partenariat entre Biopôle SA, EPIC Suisse, HRS Real Estate SA, promoteur du projet et société de construction, ainsi que les architectes Burckhardt + Partner AG à Lausanne.

La construction du nouveau bâtiment devrait débuter en février 2019 et se terminer au 2e trimestre 2020. Avec l’achèvement du SB-A, le campus Biopôle totalisera environ 55’000 m2 de surface utile. Il devrait être agrandi de 28’000 m2 supplémentaires d’ici 2021 dans le cadre d’une collaboration entre Biopôle SA, le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et l’Université de Lausanne.



Etapes de développement prévues

2018 : Retraites Populaires et Biopôle SA inaugurent le bâtiment SE-B (9’000 m2)
2020 : livraison prévue du SB-A (10’000 m2) portant la surface totale de Biopôle SA à 55’000 m2
2021 : livraison prévue du SE-C (9’000 m2) comprenant des laboratoires, des installations BPF (bonnes pratiques de fabrication) et des bureaux pour le Ludwig Institute for Cancer Research (Ludwig)
2021 : livraison prévue des SB-B (Biopôle SA) & SB-C (UNIL & CHUV) comprenant 19‘000 m2 de bureaux, laboratoires et services (restaurant, fitness, crèche, etc.)


https://www.biopole.ch/fr/news/biopole-life-sciences-campus-continues-to-expand-with-the-construction-of-a-new-building/


[Je suppose qu'il s'agit du bâtiment qui sera construit sur le site de la station-service située à la route de Berne]
 

·
Registered
Joined
·
1,428 Posts
@Alouest

Je me suis fait exactement la même réflexion concernant ce cycliste virtuel chauffard. Peut-être que l'image en question a été réalisée durant la Journée mondiale du vélo ;)

Sinon, on voit depuis la route Berne que le bâtiment n'est finalement pas si bas que cela. La première image donne à penser qu'il s'agirait d'un rez+3, alors qu'il s'agit en réalité d'un rez+5, avec des probablement des locaux borgnes enfouis dans sa partie nord. Le building joue avec la topographie en pente. Et surtout il devrait être réalisé très rapidement, en moins d'un an et demi.
 

·
Registered
Joined
·
1,428 Posts
14.03.2019


Le Biopôle dévoile le Digital Health Hub


Epalinges/Lausanne, Suisse, 14 mars 2019 – Biopôle SA a inauguré aujourd’hui un nouveau centre d’innovation dédié à la santé digitale en présence des acteurs politiques et économiques de la région. Basée au Biopôle, la nouvelle plateforme répond à une demande croissante de disposer d’un lieu de rencontre et de convergence pour accélérer le développement de solutions numériques à l’écoute des patients.


Après le lancement de StartLab, son incubateur de start-ups des sciences de la vie en mars 2018, Biopôle SA lance une nouvelle initiative qui rassemble des entreprises de pointe et des experts renommés du domaine de la santé digitale. Le nouveau centre a ouvert officiellement ses portes aujourd’hui et héberge déjà une quinzaine de sociétés.


Nasri Nahas, Directeur Général de Biopôle SA affirme : « La digitalisation s’impose désormais dans tous les aspects de nos vies. En tant qu’acteur stratégique de la région, nous avons la responsabilité de mener l’intégration de nouvelles technologies dans le domaine de la santé. Notre vision est de développer ici au Biopôle un pôle de santé digitale qui s’appuie sur notre écosystème unique en termes de diversité, d’expertise et de dynamisme, et qui a la vocation de devenir, grâce à la convergence d’experts de la santé et de la digitalisation, un centre d’excellence de renommée internationale pour le développement de solutions digitales, l’accélération de projets et la diffusion de connaissances auprès des patients ».


L’initiative, qui vise à accueillir des acteurs de la santé numérique suisses et internationaux, dispose d’une infrastructure de 900m2, composée d’espaces privés ainsi que de multiples espaces communs, et peut accueillir jusqu’à 20 entreprises. Au-delà de l’offre d’hébergement, la nouvelle initiative intègre un groupe d’experts issus du monde de la santé, qui ont tous la même passion : l’intégration de la digitalisation dans leur domaine d’activité. Ce groupe, nommé « Digital Pulse », se compose aujourd’hui d’une vingtaine d’experts aux profils divers, tels que cliniciens, chercheurs, professionnels de la santé publique et de l’industrie, investisseurs et entrepreneurs.


Dr Thierry Weber, coordinateur du groupe Digital Pulse souligne : « La digitalisation s’impose à grande vitesse et il est difficile pour les patients de savoir s’orienter dans un contexte où les solutions sont complexes et la régulation peine à tenir le rythme. Nous avons voulu regrouper des experts de la santé numérique afin de soutenir le développement de solutions adaptés au bien des patients et de comprendre comment nous pouvons mieux les accompagner. »


Depuis sa création en 2004, le Biopôle est devenu un site stratégique pour la recherche et le développement dans le domaine des sciences de la vie et un lieu incontournable en Suisse. Forte de la croissance de son écosystème et de son réseau, la société Biopôle SA veut favoriser la convergence de différents domaines de pointe afin de supporter l’innovation dans la région. Grâce aux nouvelles constructions prévues en 2020 et 2021 offrant ~20’000m2 de surfaces supplémentaires, le Biopôle pourra accueillir de nombreuses entreprises, organisations ou projets qui veulent se rapprocher du nouveau Digital Health Hub et profiter de l’écosystème unique d’entreprises et d’institutions présentes au Biopôle.


https://www.biopole.ch/fr/news/biopole-launches-the-digital-health-hub/
 

·
Registered
Joined
·
1,428 Posts
Au Biopôle de Lausanne-Épalinges, les nouvelles constructions se succèdent


Parc scientifique - Le campus dédié aux sciences de la vie compte désormais 1700 personnes et près de 100 sociétés


Nasri G. Nahas, directeur général du Biopôle.
Image: Patrick Martin



Par Jean-Marc Corset


Directeur général du Biopôle et de l’incubateur d’entreprises situé sur le même site, Nasri G. Nahas est aux anges. Le campus dédié aux sciences de la vie, sur les territoires de Lausanne et d’Épalinges, se développe presque comme prévu sur les plans. Plus de 1700 personnes s’activent aujourd’hui sur le site, qui compte des facultés (médecine et biologie), des instituts académiques et de recherche, ainsi qu’une centaine d’entreprises, dont 80% actives dans les sciences de la vie.

À l’heure qu’il est, 45'000 m2 ont été construits. Et le site est loin d’avoir atteint sa taille définitive, puisque plus de 5000 personnes pourraient l’occuper à l'avenir. Le nouveau bâtiment qui remplace la station-service le long de la route de Berne sera livré en juillet. Il offrira quelque 9500 m2 de plancher pour des laboratoires et bureaux modulables. La société Ferring y occupera environ 1000 m2 avec un laboratoire de recherche. Le gros œuvre vient d’être terminé. Et bientôt vont débuter les travaux de construction de l’immense bâtiment qui s’étendra d’est en ouest à proximité d’Aquatis.

Sa particularité: même si son architecture semble former un tout, il est constitué de deux parties, dont l’une à l’ouest, sur la commune d'Épalinges. Biopôle SA – créé en 2004 par le Canton, sans but lucratif – va bientôt annoncer le nom de son investisseur qui doit le bâtir et le livrer en 2022. La seconde partie, située sur les terres de la capitale du canton, est réservée au développement du CHUV. Mais, le crédit de construction n’ayant pas encore été attribué, on ne sait pas encore quand le chantier sera ouvert.


Un carrefour de réseaux

Pour Nasri G. Nahas, les ambitions attachées au Biopôle sont toutefois déjà en train de se réaliser. Son positionnement comme écosystème dans les sciences de la vie est déjà une réalité de tous les jours pour ceux qui y travaillent. Selon lui, ceux-ci ne cherchent pas seulement des mètres carrés pour s’y installer – ils auraient les moyens de le faire n’importe où –, mais un lieu où ils peuvent agrandir leur réseau, participer à des événements (conférences, clubs d’entrepreneurs, workshops, afterworks) et se mettre en contact les uns avec les autres: chefs de service, entrepreneurs, investisseurs, chercheurs ou professeurs. Le directeur du Biopôle confie d’ailleurs qu’une grande partie de son temps est consacrée à cette mission.

Le campus abrite certes un hôte de prestige, le Département d’oncologie fondamentale, qui réunit les groupes de recherche UNIL CHUV et du Ludwig Institute for Cancer Research Lausanne. Toutefois, le directeur général du Biopôle rappelle que les sciences de la vie, ce n’est pas seulement la molécule qui guérit du cancer, mais un ensemble d’activités dans la biotech, la medtech, la pharma ou les technologies numériques, qui s’occupent de la prévention, du monitoring, de la santé numérique, des soins et du traitement des personnes. Nasri G. Nahas relève d’ailleurs que les start-up sont particulièrement attirées par le campus. Le nouvel incubateur Startlab, inauguré il y a moins de deux ans, accueille onze jeunes pousses et il est complet cette année. Alors que les start-up qui vivent sur le campus ont levé l’an dernier près de 136 millions de francs, soit plus de 40% des fonds levés par les nouvelles entreprises vaudoises.


Créé: 09.03.2020, 14h02

https://www.24heures.ch/economie/entreprises/biopole-lausanneepalinges-nouvelles-constructions-succedent/story/16050586
 

·
Registered
Joined
·
1,428 Posts
La Caisse de pensions de l’État de Vaud financera le nouveau bâtiment du Biopôle

lundi, 29.06.2020

La plus importante institution de prévoyance publique de Suisse romande financera et réalisera le nouveau bâtiment du Biopôle, parc scientifique des hauts de Lausanne.

Diana Da Costa


254267



9.900 m2 pour 150 places de travail supplémentaires: c’est ce que prévoit le parc scientifique du Biopôle pour 2023. Le projet veut répondre à la demande croissante de surfaces pour des laboratoires, des bureaux et des services sur le site basé à Epalinges. Son financement et sa réalisation seront entièrement pris en charge par la Caisse de pensions de l’Etat de Vaud (CPEV), précise un communiqué ce lundi. Le montant n’a pas été dévoilé.

Les travaux débuteront en juillet 2020 et devraient s’achever au premier trimestre de 2023. Le nouvel édifice hébergera dans son bâtiment principal des bureaux et laboratoires de sociétés actives dans le domaine des sciences de la vie, ainsi que des prestataires de services occupant un édicule sur la toiture. ...



 
61 - 73 of 73 Posts
Top