SkyscraperCity Forum banner

LENS | Louvre-Lens | SANAA | Construit

45323 Views 181 Replies 39 Participants Last post by  JmRijsel
D'ici 2009 une antenne du Louvre à Lens. Programme: une présentation de 700 oeuvres importantes tirées de tous les départements du Musée comme résumé des collections (une présentation qui tournerait tous les 3 ans); plus des expositions temporaires de la qualité de celles faites à Paris (deux ou trois par an). Plus un très fort développement des espaces pédagogiques et des moyens humains pour initier de "nouveaux publics" (entendez le populo) à l'histoire de l'art.

Suivi sur le site du Conseil Régional du Nord http://www.cr-npdc.fr/louvre/intro.htm


L’agglomération de Lens - Liévin
Situé dans la onzième agglomération française de 520 000 habitants, le seul arrondissement de Lens regroupe 330 000 habitants et se place au 68e rang des départements français. Sise à l’ouest du Bassin dans le Pas-de-Calais, à 38 km de la Métropole Lilloise, Lens est une ville totalement reconstruite après 1918. Capitale, sans titre, du Pays minier, elle a été le siège de la puissante
Compagnie des Mines de Lens (dont le dernier vestige, les Grands Bureaux, accueille aujourd’hui la Faculté des Sciences Jean PERRIN de l’Université de l’Artois) et a également une longue et riche histoire syndicale (dont la Maison syndicale demeure le dernier témoin architectural). Le stade Félix Bollaert, héritage de la Compagnie, accueille depuis 1932 les « Sang et Or » (le Racing
Club Lensois).

Le site au coeur de Lens

Le site du futur Musée est situé en centre ville sur le carreau de la Fosse Théodore Barrois, dite Fosse 9, exploitée de 1884 à 1980. D’une superficie d’une vingtaine d’hectares dont la partie ouest est arborée, encadré de cités minières intactes et souriantes, ce site surplombe les cités alentours
de cinq mètres, comme une acropole, et offre des vues lointaines signifiantes comme les terrils et les chevalements du 11/19 de Loos en Gohelle. Son coeur est occupé présentement par des activités légères en voie de re-localisation. La lecture du paysage urbain depuis des points privilégiés du bâtiment du Louvre, les perspectives et panoramas offerts par le site seront durablement des attractions complémentaires.
Le site bénéficie d’une très bonne accessibilité aux transports ; de plus, il est connecté par un ancien cavalier (ancienne voie ferrée des houillères) à la gare TGV de Lens, permettant un accès facile de quelque 1500 mètres pour une circulation piétonne en site propre. L’accès routier bénéficie de l’accessibilité et de la signalétique exceptionnelle du stade Bollaert, voisin.
La qualité du terrain permet de répondre à deux contraintes d’implantation : le bâtiment est implanté dans de bonnes conditions pour la conservation des oeuvres et la création d’un sous-sol peut se faire sans crainte de présence d’eau. Les sondages de sols, effectués en 2004, témoignent de l’importance des remblais industriels, totalement stabilisés, qui excluent la présence
de vestiges archéologiques.


dans le fond les deux terrils de Lens qui seront un joli rappel de la pyramide de Pei



1 - 5 of 5 Posts
Louvre "bis", la compétition continue à trois


Architecture - Culture - Patrimoine - Dépêche
Nord

Après une réunion marathon de 6 heures, le jury chargé de choisir le projet de l’antenne décentralisée à Lens du grand musée parisien n’a pas pu désigner un vainqueur. Selon nos informations, trois projets sont encore en lice. Choix final : le 26 septembre.

Sur les six candidats finalistes, il ne resterait que le Français Rudy Ricciotti – qui a été récemment choisi pour réaliser le département des arts de l’islam au Louvre - la Britannique d’origine irakienne Zaha Hadid et l’équipe japonaise de SANAA (Kazuyo Sejima et Rye Nischizawa) qui ont signé plusieurs musées dans leur pays.
Le jury n’a donc pas retenu les propositions du new yorkais Steven Holl, des parisiens Lacaton et Vassal et du jeune régional de l’étape, le lillois Jérôme de Alzua, lauréat 2003-2004 des Nouveaux Albums des jeunes architectes.
C’est donc désormais à la commission permanente du conseil général que revient la lourde tâche de choisir le projet finaliste.

Au total, 122 réponses d’équipes d’architectes pour ce projet ont été reçues par le conseil régional Nord-Pas-de-Calais, maître d’ouvrage de l’opération. Les "grandes signatures" internationales ont toutes participé et tous les continents étaient représentés.
Le Louvre "bis", antenne décentralisée du grand musée parisien, ouvrira fin 2008-début 2009 à Lens (Pas-de-Calais), sur un ancien carreau de mine. Ce musée de grand prestige sera installé sur une friche de 16 ha, transformée en jardin public.
Le bâtiment d'environ 16 000 m2, pour un coût estimé à 108 millions d'euros (60 % pour la région, 20 % pour l'Europe, 20 % pour les collectivités locales), accueillera 600 oeuvres, "chefs d'oeuvre et oeuvres majeures". La région devrait assumer la maîtrise d'ouvrage, mais le programme architectural sera établi en coopération avec le Louvre. Les marchés de travaux avec les entreprises doivent être signés avant fin 2006 pour bénéficier des derniers fonds européens !



(14/09/2005)


Calendrier prévisionnel
26 septembre 2005 : choix du lauréat
Octobre 2005 : commencement des études
Début 2007 : démarrage des travaux
Octobre 2008 : livraison du bâtiment
Printemps 2009 : ouverture du musée
Riciotti serait favori pour le Louvre de Lens


Architecture - Culture - Patrimoine - Dépêche
Nord

Le projet de l’architecte français a la faveur d'Henri Loyrette, le président du Louvre, mais les élus ne jurent que par celui de l’architecte britannique Zaha Hadid.

Qui va sortir gagnant du concours pour le Louvre de Lens ? Les 18 membres du houleux jury qui s'est tenu le 13 septembre dernier ont campé sur des positions très opposées face aux 6 projets. Si bien que le choix final revient à la commission permanente du 26 septembre prochain qui devra trancher entre les 3 projets classés en tête, dans l'ordre, le français Riciotti, l'équipe japonaise Sanaa et l'anglo-irakienne Zaha Hadid.
A noter que le projet du jeune nordiste Jérôme de Alzua a été classé 4e, juste derrière celui d'Hadid. Steven Holl est classé 5e et Lacaton et Vassal 6e.

Le problème est qu'Henri Loyrette, le président du Louvre, séduit par le projet Riciotti est tout à fait hostile au projet de Zaha Hadid, alors que les élus du Nord-Pas-de-Calais ne jurent, d'un seul bloc, que par celui-ci… L'accord d'Henri Loyrette étant, semble-t-il, indispensable pour la bonne mise en place du futur équipement phare du bassin minier, les protagonistes vont-ils s'accorder sur le projet minimaliste de Sanaa ?




(16/09/2005)
humm un projet minimaliste consensuel alors?
Une petite vignette...
1 - 5 of 5 Posts
This is an older thread, you may not receive a response, and could be reviving an old thread. Please consider creating a new thread.
Top