Skyscraper City Forum banner
1 - 16 of 16 Posts

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #1 · (Edited)
Les Derniers Félidés de l'Atlas (Lions, Panthères...)

La panthère de l’Atlas n’a pas disparu !

La Maroc avait déclaré l’extinction totale de l'espèce autochtone de panthère, chose qui vient d'être réfutée par une équipe de chercheurs espagnols. Ils ont révélé l'existence d’une colonie d’une trentaine de panthères dans un endroit inhabité de l’Atlas marocain.

Leur découverte a fait l'objet d'un ouvrage publié en mai 2010 : «El leopardo del Atlas » (Le léopard de l’Atlas) du professeur, zoologue, Francisco Purroy.

http://www.yabiladi.com/articles/details/3466/protection-biodiversite-maroc-urgence-mais.html

http://www.maroc-hebdo.press.ma/MHinternet/Archives_886/pdf_886/page4-18.pdf


Articles en espagnol :
http://www.consumer.es/web/es/medio_ambiente/2003/07/22/63763.php
http://www.ua.es/area/ebtn/proyectos/leopardo.html
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #2 · (Edited)

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #3 ·
Les derniers lions de l'Atlas en liberté

Un lion photographié en avion sur la ligne Casablanca-Dakar

marocantics.com



abcdelacpa.com
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #4 ·
Panthère abattue en 1968 dans la région de Meknès

2,25 m de long, 0,75 de haut, 70 kg

dafina.net
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #5 ·
Edit
 

·
Registered
Joined
·
1,622 Posts
Merci Beaucoup otpimus, je ne connaissais pas l'existence de "panthere de l'atlas"
Mais comment se fait il que ca soient des espagnoles qui aient decouvert ca, n'as t on pas de Zoologue au Maroc ??
 

·
Registered
Joined
·
188 Posts
Très intéressant Optimus...

J'ignorai également qu'on avait des panthères de l'atlas...

Merci pour les belles photos et pour les infos!
 

·
Banned
Joined
·
65 Posts
Très intéressant, Merci pour les photos
je pense que cette colonie de panthère ou léopard vive dans une région montagneuse d'azilal Béni-mellal.
il ya quelques années une grande-mère de la région qui était assis à coté de moi en avion, m'a dit que les villageaois se font souvent attaqués par des animaux genre monstres (wahch):nuts:
Peut-être il s'agit de ces panthères.
Des gens de la région parlent même de l'existance d'une famille de lion dans une grotte inaccéssible et vue de loin ou de l'autre côté de la montagne , un truc de ce genre. Bref ça reste à vérifier quand même cette histoire des lions:)
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #9 ·
Lions de l'Atlas

Des chercheurs britanniques tracent la lignée des lions royaux marocains

À la recherche des lions du sultan

Abondant autrefois dans toute l’Afrique du Nord, le lion de l’Atlas ne survit plus qu’à l’état captif dans des zoos. Si rien n’est fait, dans un quart de siècle, ce noble félin aura cessé d’exister.

Le lion de l’Atlas -le félin pas le footballeur-, emblème officiel du Royaume du Maroc, est déjà éteint à l’état sauvage depuis 1942. À l’état captif, il en demeure moins d’une centaine dans des zoos du monde entier, dont une vingtaine dans celui de Témara, aux environs de Rabat. Tel que les choses se présentent, si rien n’est fait, il risque tout simplement de disparaître de la surface du globe dans une vingtaine d’années, et ne subsisteront plus que des individus génétiquement hybrides, mélanges des différentes sous-races, qui n’auront de lion de l’Atlas que l’apparence.

Abattage

C’est dans le souci de préserver la pureté génétique du lion de l’Atlas qu’une équipe de scientifiques britanniques, conduite par Simon Black, du Durrel Institute of Conservation and Ecology, de l’Université du Kent, a mis au point un “stud book”, sorte d’arbre généalogique de chacun des descendants des lions de l’Atlas autrefois propriété du Sultan du Maroc. Les seuls spécimens dont on a la garantie qu’ils sont à 100% génétiquement purs du fait de l’isolement protecteur dont ils ont toujours été entourés. «Il existe de solides preuves circonstancielles que les animaux du zoo de (Témara) étaient les descendants des lions de Barbarie originaux capturés à l’état sauvage», affirme docteur Black à la BBC, le 23 juin 2009.

Des bêtes dites sauvages qui, paradoxalement ont été amenées au bord de l’extinction par les vagues “civilisatrices” consécutives qui se sont succédé au Maroc. Le massacre a commencé avec les Romains qui ont extirpé à leur milieu naturel des milliers de lions pour leurs cruels jeux du cirque. Puis ce furent les Arabes, qui offraient des récompenses pour l’abattage de lions, considérés comme un danger pour les centres urbains naissants. Et, pour finir, vinrent, au 20ème siècle, les chasseurs français, qui avaient déjà fini d’exterminer les derniers spécimens de lions de l’Atlas en Tunisie et en Algérie, respectivement en 1891 aux environs de Tabarka; et 1893, près de Batna.
Anticipant le danger, le Sultan Moualy Abdelhafid prit la décision en 1912, année du début du Protectorat français sur le Maroc, de faire capturer les derniers lions vivant encore en liberté dans les montagnes de l’Atlas pour les placer dans une fauverie dépendant du palais royal de Rabat. Sage décision car le dernier des individus passés à travers les mailles des filets a été tué en 1942 par un braconnier français aux environs du passage montagneux de Tizi n’Tichka, à une centaine de kilomètres de Marrakech. En 1953, avec la déposition et l’exil du roi Mohammed V, les 21 lions de la ménagerie royale de Rabat ont été momentanément confiés aux zoos de Casablanca et de Meknès jusqu’au retour du Souverain en 1955, où ils regagnèrent la fauverie de Rabat. En 1973, les descendants de cette lignée pure furent définitivement remis au zoo de Témara par feu Hassan II. C’est ainsi que ce zoo se retrouva l’hôte des derniers représentants génétiquement purs de ce noble félin qui régnait jusqu’à il y a quelques siècles sur une région s’étendant du Maroc jusqu’au nord du Soudan.

Diversité

C’est donc le plus naturellement du monde que les chercheurs britanniques ont basé leur “stud book” sur une revue des registres manuscrits du zoo de Témara datés de 1969 à 1998, en plus d’une revue détaillée des registres de zoos du monde entier à partir de 1974. Le “stud book” identifie ainsi tous les vrais lions de l’Atlas survivants, leur location, leur pourcentage de parenté et leur degré d’éloignement des “lions royaux” marocains. Les résultats de leurs travaux, en plus de détails sur le “stud book”, ont été publiés dans le European Journal of Wildlife Research sous le titre Préservation de la santé génétique des lions de Barbarie en captivité: Une analyse des lions royaux marocains.
«Maintenant que nous avons ces informations, les zoos peuvent entrer en contact et planifier des échanges reproductifs, pour éviter la consanguinité, assurer et maintenir la diversité génétique et, avec elle, la santé des lions et la viabilité des populations», explique Simon Black.

L’analyse des chercheurs britanniques vise également à clarifier la valeur de conservation des différents descendants des “lions royaux” marocains captifs et leur capacité à se réadapter au climat nord-africain.
En attendant une hypothétique réintroduction dans la nature. Un projet caressé, il y a quelques années, par le gouvernement marocain, mais abandonné pour manque de moyens. Au moment où une autre sous-espèce de “lions de l’Atlas” font l’objet de sollicitudes qu’ils sont loin de mériter par les temps qui courent…


Panthera leo berberisca, ou lion de l’Atlas

Le plus grand des lions

De son nom scientifique Panthera leo berberisca, le lion de l’Atlas (ou de Barbarie) se caractérise par un pelage gris. Les mâles ont une énorme crinière couvrant la moitié du corps et plus en plus sombre vers la partie postérieure. Les femelles ont des poils longs autour du cou et de la gorge, sur les pattes avant et le long du ventre. Mesurant de 2,75 m à 3,40 m et pesant jusqu’à 315 kg, il est beaucoup plus grand et plus puissant que toutes les autres sous-espèces de lions. Seul le tigre de Sibérie le dépasse parmi les félins au niveau poids et envergure (4 m pour 384 kg), mais le lion de l’Atlas est plus haut, avec 1,10 m au garrot. Il se caractérise également des autres lions par une couronne plus pointue, un museau étroit, des pattes courtes, des yeux plus clairs. Son rugissement peut porter à 8 kilomètres à la ronde.

Sa méthode de chasse n’a jamais été documentée, mais on pense qu’il utilisait la même mort par strangulation que les autres grands félins du monde. Les proies du lion de Barbarie étaient principalement des moutons de Barbarie, des sangliers, des gazelles de Cuvier et des cerfs de Barbarie, mais aussi des troupeaux de vaches et de moutons, voire un cheval. Il vivait plus en groupes familiaux étroits qu’en meutes. La saison de reproduction avait lieu en janvier. Le record de gestation en captivité est d’environ 110 jours, après quoi jusqu’à 6 lionceaux peuvent naître avec toutefois des portées plus courantes de 3 à 4 petits.
Les lionceaux sont généralement de couleur très sombre avec des rosettes et pèsent environ 1,75 kg à la naissance. Ils ouvrent leurs yeux autour du 6ème jour et commencent à marcher à 13 jours. Les mâles montrent un intérêt pour les femmes autour de 24-30 mois, mais ne se reproduisent pas avant l’âge de 3 ans et plus.


Abdellah Rajy
http://www.maroc-hebdo.press.ma/MHinternet/Archives_846/html_846/àlarecherche.html
 

·
Registered
Joined
·
10,265 Posts
Discussion Starter · #10 ·
Le Lion de Barbarie ou Lion de l'Atlas



Lion de l'Atlas (Panthera leo leo) au Parc zoologique de Lunaret, Montpellier

Synonymes
Lion de Barbarie ou Lion de l’Atlas.En latin: Panthera leo berberisca.
Caractéristiques
Malgré l’existence de très peu de spécimens (crânes et peaux), de photographies et de peintures de lions de Barbarie, les probables caractéristiques extérieures du lion de Barbarie seraient les suivantes :
- pelage gris,
- femelles et jeunes mâles possédant des poils longs autour du cou/gorge sur les pattes avant et le long du ventre,



- mâles possédant une énorme crinière couvrant non seulement la tête, le cou et les épaules, mais aussi s’étendant jusqu’en arrière des épaules et sur le ventre,



- couleur de la crinière variable entre les différentes parties du corps mais de plus en plus sombre vers la partie postérieure,



- queue touffe bien développée,
- création d'une ligne droite entre la pointe du nez et l'arrière de la tête (occiput) avec une couronne plus pointue,
- museau étroit, pattes courtes, poitrine profonde
- iris clair
- constriction étroite postorbitale du crâne.
On pense que les lions de Barbarie possèdent le même ventre que celui des lions d’Asie. C’est le lion le plus imposant avec un poids compris entre 230 à 270 kg pour les mâles et 140 à 160 kg pour les femelles.

http://www.association-tiwizi-suisse.ch/lion barbarie atlas.htm
 

·
Banned
Joined
·
4,626 Posts
ميلاد 3 أشبال من أسود الأطلس بحديقة الرباط

ميلاد 3 أشبال من أسود الأطلس بحديقة الرباط
ميلاد 3 أشبال من أسود الأطلس بحديقة الرباط
هسبريس - و م ع
2011-12-29 14:10

اغتنت مجموعة "الحديقة الوطنية للحيوانات" من أسود الأطلس بميلاد ثلاثة أشبال مؤخرا، ليرتفع عدد هذا النوع المهدد بالانقراض إلى 27 أسدا.

وذكر بلاغ للمندوبية السامية للمياه والغابات ومحاربة التصحر، اليوم الخميس، أن صحة الأشبال الثلاثة وأمهم جيدة وتحت إشراف ومتابعة بيطرية دقيقة.

وسجل المصدر ذاته أن الحديقة الوطنية للحيوانات بالرباط تضم أكبر عدد عالميا من هذا النوع الذي يمثل جزءا من النظام الإيكولوجي لجبال الأطلس المتوسط، مضيفا أن الحديقة الوطنية تتولى متابعة برامج المحافظة وتحسين والإكثار من نسل وتربية هذا النوع، بالاعتماد على تقييم وتحديد الموروث الجيني عن طريق تحليل حمضه النووي، وكذا النهوض بالبحث العلمي في هذا المجال، وإنشاء شبكة لتبادل المعلومات وبرامج التوعية والتثقيف التي تركز على المحافظة على أسد الأطلس.

للإشارة تمثل الحديقة الوطنية للحيوانات قاعدة أساس للحفاظ وتأهيل الثروة الحيوانية البرية ومركزا للدراسات والبحوث اللازمة لإنتاج المعرفة العلمية حول هذه الأنواع، خاصة المهددة بالانقراض، وذلك من خلال تركيز البحث على سلوكاتها وطرق حياتها والبيولوجيا الخاصة بها، وصولا إلى أفضل أسلوب لتأهيل النظم البيئية الطبيعية المغربية المشكلة لوسطها الطبيعي.
:banana:
 

·
~~~~
Joined
·
3,381 Posts
Lundi à 22h10 un documentaire sur les derniers lions de l'atlas sera diffusé sur 2M !
 

·
Banned
Joined
·
2,230 Posts
magnifique ! vraiment sa m'a fait mal au coeur de les imaginer toutes leur vie sous les barreaux en captivité alors que ce genre de bête aime vivre en nature et le gouvernement peut très bien faire une reserve protéger dans l'atlas mais sa va être difficile vu la mentalité de nos citoyens!! PS:mes parents ont connu les lions de atlas et j'ai même mon arrière grand mère qui me dit toujours "je me suis fait bouffer mon troupeau de moutons et de chèvres par [ifis] qui veut dire en faite panthère" elle qui a connu le protectorat m'a aussi dit que les français tuer les lions de l'atlas et les panthères donc les français sont en grande partie responsable de leur disparitions .
 

·
~~~~
Joined
·
3,381 Posts
Jardin zoologique de Rabat : 2ème naissance de lionceaux de l'Atlas

Posté le lundi, 16 avril 2012 - 11:21 am
Le jardin zoologique national de Rabat a connu la naissance de 2 lionceaux de l'Atlas dans de bonnes conditions, bénéficiant d'un suivi vétérinaire en matière de vaccination et de soins, selon un communiqué du zoo. La lionne qui a donné naissance à ces 2 lionceaux se porte bien et se trouve avec ses petits dans un espace séparé leur étant réservé. Ils font également l'objet de toute l'attention du personnel du Jardin zoologique national. Cette naissance fait suite à celle de "Layth", "Rose" et "Rosa", les 3 lionceaux nés en décembre 2011, et qui sont exposés en famille depuis le 9 avril dans la zone du zoo simulant l'habitat naturel de la savane.
Infomediaire.ma
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
2013/08/02

LE RETOUR DU LION DE L’ATLAS?
C’EST EN 1942 QUE LE DERNIER ANIMAL DE L’ESPÈCE EST APERÇU DANS SON MILIEU NATUREL
DEUX TENTATIVES DE RÉINTRODUCTION AVORTÉES
DES MILITANTS DIVISÉS SUR LA QUESTION​

Le retour du lion de l’Atlas?

Des tentatives de réintroduction dans la nature des derniers spécimens en captivité ont déjà été menées, mais rapidement avortées. Car il ne s’agit pas uniquement de réintroduire l’animal, mais aussi les proies nécessaires à son alimentation


IL fallait être né dans les années vingt pour, peut-être, avoir eu la chance de croiser un des derniers lions de l’Atlas, dans son environnement naturel. Presque un siècle plus tard, ce majestueux félin, appelé également lion de Barbarie ou de Nubie, qui peuplait l’Afrique du Nord, du Maroc à l’Egypte, a disparu de nos régions montagneuses. Un lourd constat, puisqu’il ne reste que quatre-vingt-dix lions de l’Atlas dans le monde, tous en captivité, dont trente-cinq sont encore à admirer au zoo de Rabat. Cette sous-espèce est reconnaissable à sa crinière volumineuse, presque noire, qui descend jusqu’au milieu du ventre. Une autre de ses particularités est qu’elle ne vit qu’en petits groupes de deux ou trois membres adultes. Pesant entre 200 et 280 kilos, c’est un animal robuste et massif adapté à son environnement d’origine. Les derniers témoins de sa vie sauvage ont pu l’apercevoir dans les années 30-40 peupler les plaines, les hauteurs du mont Toubkal et chasser près des rivières. Le dernier lion de l’Atlas mentionné dans les archives a été abattu près de Taddert, sur le versant nord du Tizi n’Tichka en 1942. L’animal doit son rapide déclin à la chasse, et particulièrement aux chasseurs européens, munis d’armes modernes, pendant le Protectorat.
La modification de son habitat naturel est une autre raison de sa disparition. En effet, la diminution des espaces forestiers a raréfié les animaux proies du lion. Le félin a dû chercher sa nourriture parmi le bétail, lui attirant les foudres des populations locales. Aujourd’hui, des citoyens, soucieux de le réintroduire dans sa région d’origine, se mobilisent pour sensibiliser la population et les pouvoirs publics. Il s’agit là de préserver tout un écosystème et d’œuvrer en faveur du patrimoine marocain. Leurs revendications et justifications de biodiversité et de symbole du pays sont de bien maigres arguments, face aux détracteurs qui avancent eux une perte flagrante d’argent et un danger pour les populations.

Deux tentatives de réintroduction dans la nature des derniers spécimens en captivité ont déjà été menées, mais rapidement avortées. Car il ne s’agit pas uniquement de réintroduire l’animal, mais aussi les proies nécessaires à son alimentation. Depuis de longues années, les hommes se sont installés sur les anciens territoires du lion.

Un écosystème totalement déséquilibré pour mener à bien son retour dans nos contrées. A cela s’ajoutent les frais nécessaires à son entretien, et tout ce que la région devrait débourser pour reloger les familles, loin de l’animal redevenu sauvage. Malgré la réussite de sa réintroduction dans d’autres pays africains, l’emblématique lion de l’Atlas ne doit sa survie au Maroc que grâce aux parcs zoologiques.

Tentatives

DANS les années 90, un premier programme sur vingt ans est proposé par des scientifiques anglais. L’objectif étant de développer l’écotourisme dans la région d’Azilal. Des hectares, isolés des habitants, et clôturés, devaient lui être réservés. Première déconvenue. Ce sujet revient à l’ordre du jour en 2009, avec cette fois la participation du Haut commissariat aux eaux et forêts. En raison des nombreux croisements entre sous-espèces, il fallait procéder à des analyses ADN afin de sélectionner les lions les moins hybrides pour la reproduction. Le projet prévoyait la réintroduction de cette descendance. Mais face au refus catégorique des populations, inquiètes pour leur bétail et pour elles-mêmes, le programme a une nouvelle fois été abandonné.

Stéphanie JACOB
http://www.leconomiste.com/article/909545-le-retour-du-lion-de-l-atlas
 
1 - 16 of 16 Posts
Top