SkyscraperCity banner
1 - 6 of 6 Posts

·
Registered
Joined
·
6,375 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Le club devrait jouer le premier tiers du championnat à Verviers puis mettre le cap sur Buraufosse en novembre.

Les recherches du RFC Liège pour trouver un domicile provisoire où il pourra disputer ses rencontres de division2 (en attendant de pouvoir occuper en 2010 le nouveau stade qui doit être érigé à Alleur) devraient bientôt déboucher sur des résultats. Après avoir examiné plusieurs possibilités (Visé, Verviers, Eupen, Tongres…), les dirigeants du plus vieux club de Wallonie (matricule 4 de la fédération belge) ont opté pour un déménagement au stade de Buraufosse à Tilleur. Ils espèrent en effet, obtenir de la commission Magotte, organisme chargé de contrôler la sécurité dans les stades, les dérogations qui permettraient de réaliser à moindre coût les aménagements dont Buraufosse a besoin pour accueillir des matches de D2.

La commune de Saint-Nicolas dont dépend Tilleur avait marqué son accord de principe pour accorder ce gîte provisoire aux « Sang et Marine ». Les édiles saint-clausiens veulent cependant s'entourer de toutes les précautions. Des études ont été entamées pour fixer le plus précisément possible le coût de ses aménagements et le Conseil communal du 30 juin sera invité à avaliser cet accord de principe. Vu la période de congés dans la construction, il sera impossible d'entamer immédiatement les travaux qui ne pourront être terminés pour la reprise du championnat fixée au 13 août. Au mieux, Buraufosse ne sera prêt que début novembre. Les « Rouge et Bleu » se retrouvent donc à nouveau dans la situation d'un club SDF durant un trimestre.

Une… deuxième solution provisoire devrait pourtant se dégager et elle viendra de Verviers. D'août jusqu'au 2 novembre, le RFC Liège devrait disputer ses matches de championnats à domicile (une demi-douzaine au total) au stade de Bielmont de l'ex-cité lainière. Les récents contacts pris avec les autorités communales verviétoises se sont, en effet, révélés positifs. « Nous avons toujours entretenu des relations de bon voisinage avec le FC Liège et si l'opération s'avère réalisable à moindre coût, nous lui donnerons volontiers un coup de pouce », annonce le bourgmestre Claude Desama. Le son de cloche est identique chez l'échevin des Sports Didier Nyssen « Nous ne voulons évidemment pas mettre de bâtons dans les roues d'un club ami, mais il faudra que l'opération soit blanche pour la Ville de Verviers », souligne-t-il. « Nous ne pourrons sans doute pas héberger Liège gratuitement, mais nous ne voulons pas non plus le mettre en difficulté, on pourrait imaginer de percevoir un droit de location de 250 euros par match joué à Bielmont qui n'aurait rien de prohibitif », ajoute l'échevin.

Pour que l'accord puisse être finalisé, quelques points restent à régler : la gestion des buvettes, l'installation des panneaux publicitaires du club liégeois dans le stade et le coût du maintien de l'ordre lors des matches par la zone de police de la Vesdre. Comme il l'a fait pour Buraufosse, le RFC Liège devra aussi demander à la commission Magotte de lui octroyer des dérogations pour disputer des rencontres de D2 à Bielmont où les aménagements pourraient s'avérer plus mineurs qu'à Tilleur. Le 23 juin, les dirigeants des « Rouge et Bleu » défendront leur demande de dérogations concernant Buraufosse. Ils devront sans doute retourner devant cette commission pour se voir accorder les dérogations nécessaires pour évoluer pendant un trimestre à Bielmont.

La proposition d'hébergement du matricule 4 devra aussi être soumise à la « Maison des Sports » qui gère le stade verviétois et elle devrait être vendredi examinée par collège communal.

Disputer ses rencontres à domicile dans deux stades différents au cours du même championnat n'est évidemment pas la solution idéale pour une équipe de foot. Cette situation peu banale risque aussi de susciter quelques grincements de dents chez les fans des « Rouge et Bleu » qui devront se taper un déplacement de 70 km pour encourager leurs favoris. « Nous allons envisager des abonnements à tarifs réduits ainsi que des formules de navettes de bus. Je suis persuadé que nos sympathisants nous suivront à Verviers », assure Jules Dethier, le président du club qui avait donné rendez-vous mardi soir, aux supporters pour leur expliquer la situation et les inciter à venir encourager les « Sang et Marine » à Bielmont.
 

·
Registered
Joined
·
6,375 Posts
Discussion Starter · #2 ·
Le « FC Luik » à Maastricht ? , source/bron

Football. Le stade de Buraufosse, à Tilleur, ne sera pas prêt à temps. Les Sang et Marine cherchent refuge ailleurs.

Nous ne sommes pas un club corporatif ! » Le président du RFC Liège, Jules Dethier, adresse cette petite précision aux responsables politiques liégeois. Le Soir lui a appris, mardi, que la commune de Saint-Nicolas ne mettra pas le stade de Buraufosse en conformité avant le printemps 2009. Son sang n'a fait qu'un tour : « Patrick Avril (le bourgmestre socialiste) avait promis que le RFCL jouerait à Buraufosse dès novembre. C'est prendre les gens pour des imbéciles ! »

Revoilà, dès lors, le club sang et marine SDF – sans stade fixe. La cote de popularité de Michel Daerden (PS) auprès des supporters va redescendre en piqué. Pour rappel, le ministre des sports avait promis la construction d'un stade à Alleur, dans sa commune d'Ans. Promesse qui depuis s'est matérialisée en accord écrit. En attendant la nouvelle enceinte annoncée en 2010, il s'est arrangé avec ses voisins saint-clausiens pour adapter Buraufosse, à Tilleur, à la division 2 nationale, leur réservant même 685.000 euros de subsides (70 % de la facture). Ce sera fait, mais trop tard.

Lundi soir, le conseil communal de Saint-Nicolas a voté une modification de son budget 2008. Une dépense de 830.000 euros a été inscrite pour Buraufosse. Le ministre de tutelle Philippe Courard (PS) dispose d'un mois pour l'approuver ou non. Ensuite, le collège soumettra au conseil les plans du stade dessinés par le bureau d'architectes désigné, avant de les transmettre, pour subsidiation, au ministre Daerden. La commune lancera alors un appel d'offres pour le marché ; les entreprises candidates disposeront d'un mois.

Selon le premier échevin Jacques Heleven (PS), dans le meilleur des cas, le lancement des travaux prendra quatre mois et leur réalisation, trois de plus au moins. « Nous mettons toutes nos énergies dans ce dossier, assure-t-il. Nous avons organisé sept, huit réunions durant l'été, mais il est impossible de faire plus vite en respectant les procédures. »

Autrement dit, le RFCL ne disputera aucun match, cette saison, à Buraufosse. « Certains administrateurs avaient annoncé que le club jouerait à Saint-Nicolas dès octobre, mais c'était sans tenir compte des procédures légales », insiste le premier échevin.

« Ça ne me fait pas rire, réagit le président Dethier. Je suis allé voir le stade accompagné de deux ingénieurs de grosses entreprises. Il n'y a presque rien à faire. Ces “bazars” publics commencent à m'énerver royalement. Rendre le stade opérationnel en avril 2009 ne sert à rien. C'est dépenser les deniers publics pour rien. »

Le RFCL joue actuellement au stade de Bielmont, à Verviers. « En principe nous y sommes pour quatre matchs (dont deux déjà disputés). Je dis bien en principe, car c'est pour nous une catastrophe financière. » Le club promu a triplé son budget pour être compétitif en division 2, mais, depuis le début de la saison, ses recettes ont fondu de deux tiers. Champion en division 3 B devant une moyenne de près de 2.500 spectateurs, le RFCL n'en a attiré que… 693 pour son deuxième match à Verviers.

Dès à présent le club cherche refuge ailleurs. Son président a rencontré, mardi, un ministre du gouvernement wallon qui devrait contacter le bourgmestre de Seraing pour un éventuel transfert au stade du Pairay. « Il n'y a que quelques petites choses à y faire, estime Jules Dethier. Michel Daerden aurait mieux fait de donner ses subsides à Alain Mathot. »

Le président explore d'autres pistes. Eupen : plus loin encore que Verviers, mais dont le stade est agréé pour la division 2. Tongres : « Je suis presque triste de ne pas avoir conclu avec eux. La bourgmestre Carmen Willems, qui remplace Patrick Dewael, est autrement dynamique que les gens de chez nous… »

Plus provocateur, Jules Dethier songe, sans blague, à émigrer à Maastricht. « Pourquoi pas ? Je vais contacter les responsables maastrichtois. Leur stade serait superbe pour la division 2. »
 

·
Registered
Joined
·
1,141 Posts
Politique sportive | Royal Football Club de Liège

Vers une solution définitive ?
Bruno Boutsen

Mis en ligne le 21/11/2009

Le dossier du RFCL, dont la situation est délicate, n’en finit pas de rebondir. Jeudi, une AG a vu son ex-président présenter un plan de relance “sérieux”.

Rares sont les dossiers liégeois qui se révèlent aussi complexes que celui concernant le Royal Football Club de Liège (RFCL), qui vit depuis quinze ans ce que le ministre régional en charge des Sports, André Antoine (CDH), a récemment qualifié lui-même de "nomadisme footballistique". Le RFCL, qui évolue en D2 nationale, est ainsi un club sans stade fixe depuis quinze ans, époque à laquelle il a été prié de quitter son site historique de Rocourt pour faire place à un complexe cinématographique. Durant ces années d’errance, le "matricule 4" a ainsi été contraint d’élire domicile au sein de divers stades - dont trois rien que la saison dernière - de la province de Liège.

[...]
http://www.lalibre.be/actu/gazette-de-liege/article/544326/vers-une-solution-definitive.html
 

·
Registered
Joined
·
1,141 Posts
POLITIQUE SPORTIVE | STANDARD ET RFCL

Le RFCL bientôt à Sclessin ?
Bruno Boutsen

Mis en ligne le 04/12/2009

C’est une hypothèse qui pourrait intervenir au cas où le Standard partirait… … Ce qui serait de nouveau d’actualité. Le RFCL, lui, a prolongé son bail à Seraing.

Le 21 novembre, la "Gazette" faisait le point sur l’épineux dossier du Royal Football Club de Liège (RFCL), club sans stade fixe depuis quinze ans et qui se cherche depuis longtemps un stade propre, de manière à stabiliser sa situation extra-sportive. Une situation qui est loin d’être rose car, outre l’aspect concernant les infrastructures, le club serait en grande difficulté financière et, selon plusieurs observateurs avisés, il y aurait véritablement urgence. Outre cela, la structure dirigeante n’en finit pas d’être modifiée, le dernier rebondissement en date étant le retour aux manettes de l’ancien président Jules Dethier, sacrifié il y a un an sur l’autel de la volonté daerdenienne, lequel a présenté lors de la dernière AG du club un plan de relance de celui-ci.

(...)
http://www.lalibre.be/actu/gazette-de-liege/article/547123/le-rfcl-bientot-a-sclessin.html
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Un nouveau stade pour le RFC Liège



C'est à Rocourt qu'il est envisagé par la Ville et par le club.

20 ans, pas une année de moins, tel est le temps qu’auront dû attendre les fervents mais toujours nombreux supporters du club de Liège (le seul et le vrai ?), le Royal football club de Liège, pour retrouver une implantation propre... Le RFCL est en effet, depuis 1994, sans stade fixe. Passons sur ces années sombres durant lesquelles les joueurs ont évolué tant à Eupen qu’à Visé, Verviers et même Sclessin... pour atterir à Seraing; aujourd’hui, c’est un vrai stade, tout neuf, qui est promis tant par la Ville de Liège que par le club. Cerise sur le gâteau : c’est à Rocourt, dans l’ancienne caserne de la rue de la Tonne, qu'il serait installé, .

Au programme : une école des jeunes avec 4 stades synthétiques, une cafétéria, des vestiaires et un hall sportif, on le savait. On le savait moins toutefois, le site de l’ancienne caserne étant vaste, c’est finalement dans ce même espace que le stade "pro" serait construit... “Il y avait une dizaine de possibilités et puis finalement nous sommes tous tombés d’accord sur une évidence", commentait le bourgmestre qui répond enfin aux attentes des supporters.

Le RFCL reprendrait donc racine à Rocourt. Avec l’accord du club, la ville devrait céder au club un espace à côté des terrains destinés à l’école des jeunes, via un bail emphytéotique. Le club prendra à sa charge la construction du stade, 8 millions d'euros estime le président Jean-Paul Lacomble. Ce dernier se réjouissait quant à lui de cicatriser une plaie ouverte depuis trop longtemps mais aussi de “jouer un rôle social et sociétal. “Il s’agit d’inscrire le club dans la vie liégeoise”, précisait-il, “d'en faire un club citoyen". Outre l’école des jeunes, on parle d’un suivi médical, d’une école des devoirs, d'un véritable instrument de formation fondée sur l’esprit liégeois, l'esprit du club liégeois. Attention néanmoins, point de gigantisme mais un stade de 8.000 places, ce qui permettrait de stabiliser le RFCL en Division 2.

http://www.dhnet.be/regions/liege/un-nouveau-stade-pour-le-rfc-liege-5215f1de35706c46e235b5f9
 

·
Registered
Joined
·
295 Posts
Les Sang et Marine auront bien leur stade à Rocourt

(...)
Le RFCL, détenteur du matricule 4, club de prestige et d’histoire, disposera enfin d’installations dignes de ce nom d’ici quelques années. On apprenait en août 2013 que le site de l’ancienne caserne militaire de la rue de la Tonne, à Rocourt, avait été choisi par la Ville en concertation avec le club. Cette implantation apparaît désormais comme certaines, étant donné les décisions qui viennent d’être prises par le collège communal et qui seront soumises à l’approbation du conseil communal le 28 avril.

D’une part, l’avant-projet de l’école des jeunes du RFCL a été validé. Et d’autre part, le bail emphytéotique qui permettra au club de louer les lieux durant 99 ans a été adopté. Ce sont là les deux volets principaux du projet: l’école des jeunes, un dossier géré par la ville, et un stade d’environ 8000 personnes, qui sera mis sur pied par le club via la société immobilière «Stade de Rocourt». (...)
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140418_00464917

Bienque Standardman, je suis content que ce club qui fait partie de notre patrimoine sportif (et social) puisse évoluer à nouveau dans de bonnes conditions.
 
1 - 6 of 6 Posts
Top